manque de fiabilité d'une survie ZODIAC

Percutée dans le port par de joyeux anonymes et mise à l'abri gonflée (mais arceau un peu flagada) par la SNSM, l'état de ma survie hauturière 6 places revisée (750 €) en juillet 2009 m'a donné des sueurs froides lorsque je l'ai récupérée 3 jours après.
Je crois que je vais en toucher un mot à ZODIAC.

L'équipage
25 mai 2009
25 mai 2009
0

lire revisée en juillet 2008
Oups, sorry

25 mai 2009
0

les survies
c'est pour la loi , pas pour le sauvetage :non:
pour les fortunes de mer , il faut du matériel non homologué , sécurisant .:lavache:

25 mai 2009
0

une survie
que tu révise toi même..+ un bidon , qui contiens de l'eau de la bouffe et plus plus..
enfin moi , c'est ce que je fais..
j'ai percuté plusieurs survies , et je dois dire que j'ai souvent été surpris de les voire se gonfler ..je parle de vieux engins périmés..la plus part du temps il se dégonfle assez rapidement..ne pas oublier un "gonfleur" , ça aide , sinon il faut avoir du souffle :oups:

25 mai 2009
0

non homologué , sécurisant .........

du genre ? ? ? ?

25 mai 2009
0

pas pour le sauvetage?
C'est aussi criminel de dire ça que celui qui a mal fait la révision.
Pour info, dans le sac survie logé a l'interieur il y a un gonfleur a mains.

Franchement.

25 mai 2009
0

he !!! ho !!! les mecs !!!
c'est du 4em degrés..tout de suite "criminel"..
n'empêche que le matériel embarqué obligatoire est une grosse fumisterie..maintenant chacun fait comme il veut...
j'ai l'obligatoire pour la loi , et le plus plus pour ma sécurité..

25 mai 2009
0

pardon
mais n'empêche...

25 mai 2009
0

idem ...
j'ai eu la même aventure avec ma Bombard qui a tenu 1/2 heure avant de lâcher un collage (même groupe que Zodiac je crois bien).

J'ai écrit à Bombard, réponse de Bombard "on a fait des progrès depuis lors " ... fallait oser l'écrire :heu:

25 mai 2009
0

mon avis qu'en meme
est plutôt d'interdire ou de contrôler les marges sur tout le matériel obligatoire.
Justement les tarifs prohibitifs inhibent le caractère utile. Que se soit sur l'eau ou sur route.

25 mai 2009
0

survie . . .
j'avis refilé ma cl V périmée (au moins 2 ans) à mes neveux et nièces qui s'en s'ont fait une piscine !
gonflage sans pb, tenue tout l'été avec à peine un ptit coup de gonfleur de temps à autre

mais c'est vrai que "y'en a qu'ont eu des prooblèèèmes !..... "

25 mai 2009
0

?
est ce que la révision de la survie coute plus chère percutée que non percuté ??

25 mai 2009
0

j'avais une eurovinyl
pas chère...à l'époque, la moins chère du marché
2 ou 3 ans après expiration je l'ai percutée pour voir eh bien mon gamin et mon chien s'en sont servi de piscine 2 ans sans regonfler!!! :-)

25 mai 2009
0

pendant qu'on y est :
y'en a qui ont une expérience des survies Arimar ?

(faudra que je change l'année prochaine...snif..)

28 mai 2009
0

survie Arimar
Bonjour,
j'attends ma survie Arimar qui est partie en révision depuis ~2mois, je vous tiens au courant pour la douloureuse.
Sur mon 1° bateau j'avais une plastimo, jamais tant de délais.
Cdt
Joël

25 mai 2009
0

deux expériences
samedi matin, durant le trophée SNSM, le patron de la station du Lavandou nous a fait une démonstration avec une survie Bombard sortant de révision.

Prudent, il a ouvert le sac sur le quai.

Il a mis 10 mn à déméler le bout de percutage.

Il était sur le quai, au calme.

Criminel.

Autre histoire. Il a quelques années, j'ai percuté une vielle survie dans mon jardin. En tirant le bout, j'ai pété le percuteur.

Le fameux gonfleur a main est déja limite pour la bouée canard de mes gosses. En 20 mn, je n'avais pas encore gonflé le boudin du bas.

Au bout d'une heure avec un compresseur, le boudin du haut n'était toujours pas gonflé, il y avait un tunnel entre l'embout et la valve de surpression.

Le couteau s'est pété avant d'attaquer le bout. Il est tout juste bon pour tartiner du beurre tiède...

La ligne de pèche ratterait un poisson affamé et suicidaire.

La bouffe était constitué de genre de cakes sous vide. Tu boufferais tes gosses avant d'y gouter.

Bref, quitte à payer pour ça, autant que cela soit le moins possible, et j'ai acheté une Sea Safe.

Le grab bag permet de vérifier ce qu'il y a dedans et d'ajouter des trucs. J'ai mis une lampe à manivelle et d'autres couvertures de survie.

Le gars de la SNSM nous aconseillé d'ajouter des batons de cyalume. Le halo est fluorescent et se voit la nuit dans un faisceau de lampe.

Il nous a également vivement conseillé de porter des gilets gonflables de 260 newton, de couleur orange, avec des bandes réflechissante et radardisables.

Il nous a indiqué qu'elles se voyaient au radar à une cinquantaine de mètres, et qu'ils avaient récupéré comme cela un de leurs gars passés à la mer de nuit.

Jacques

26 mai 2009
0

c'est bien ce que je dis..
il vaut mieux être prévoyant ..oublier la loi , ce prendre en charge de façon plus réaliste ..
je navigue a moins de 6 milles jusqu'à l'Espagne ,(50 milles) et là je peu prendre le large , avec tout le "matos" non conforme pour la loi , mais tout a fait au top en cas de fortune de mer..et toc..
c'est comme pour les fusées , qui coute une fortune qu'il faut changer tous les 3 ans..j'en ais fais péter, qui avait plus de 12 ans , ça marche encore..

26 mai 2009
0

ben moi, fine mouche , je viens d'en acheter une et ,.............
pour etre sur de ne pas m'etre fait voir , :
je l'ai percuté !
super , ça a bien marché , je suis content

bon , je fais quoi maintenant ????????????

26 mai 2009
0

une piscine !!!
:mdr:

26 mai 200916 juin 2020
0

on a failli y rester à 3 dans une survie !
Nous avons voulu passer une nuit dans la survie périmée mon petit fils, ma femme et moi, percutée en mer puis ramenée dans le jardin et regonflée au compresseur. C'est très confortable tant que le planché est gonflé (les 2 premières heures) mais c'est trop étanche ! Au milieu de la nuit je me suis réveillé tout essouflé. On manquait d'air à 3 dans une 6 places, c'est trop étanche bien fermé pour ne pas que des moustiques rentrent. Ce n'est pas comme une tente avec ses aerations là c'est tout hermétique pour ne pas que l'eau rentre mais l'air non plus.
Alors attention, si une survie périmée sert de tente, ne pas fermer toutes les fermetures éclair.
J'ai écrit au fabricant français qui ne m'a pas donné de réponse satisfaisante.
Alors pas de gag : ne pas périr dans une survie par asphyxie.

26 mai 2009
0

ça ne me choque pas
de trouver la survie dégonflé.
Comme la survie est gonflé au CO2, les variations de temperatures font que le gaz perd de la pression au froid, et en reprend au chaud.
Si en plus personne n'a fermé les clapets de surpression, il se peut que le gas s'est echappé par la.

Le Magazine allemand "Segeln" a fait un test comparatif de plusieurs survie ISO9650-1 en mai 2008. apres les essais, ils ont laissé les survies gonflée dans un local, pour voir comment ils tiennent dans le temps.
Au bout de quelques jours, une seule etait encore gonflé : la AVON Ocean.
Pourquoi ? Car c'etait la seule survie gonflé à l'Air Comprimé
toutes les autres, Zodiac, Raimar, Plastimo, Viking et Seago, qui etaient gonflé au CO2, ont été retrouvé à plat.

Apres, est-ce que tu sais si la survie n'a pas été endommagé (accro sur le tissu) lorsque la SNSM l'a mise à l'abri ?

26 mai 2009
0

Je ne comprends pas
En quoi le fait de gonfler au Co2 ou a l'air change le problème.
Nous somme sur la fameuse équation

P.V = n.R.T
donc: le volume V = (n.R.T)/P
n, c'est le nombre de moles (quantité de matière)
R, c'est une constante
T, c'est la température
P, c'est la pression.

Le nombre de moles de Co2 est t'il différent de celui de l'air.

Sauf erreur...une mole de CO2 (46g) et il y a 22,4 moles de n'importequel gaz dans un litre de volume aux conditions normales de température et de pression...

26 mai 2009
0

adsorption des gaz ...
Les élastomères ont la propriété de se combiner à certains gaz, spécialement l'oxygène.

Par exemple, un pneu de voiture gonflé à l'azote gardera la pression nominale bien plus longtemps que le même pneu gonflé à l'air ... parce que l'oxygène de l'air va se combiner avec l'élastomère du pneu. Comme il y a 1/5 d'oxygène dans l'air, on va perdre progressivement 1/5 de la pression sans qu'il y ait une fuite.

Je ne sais pas ce qu'il en est pour le CO2 et l'adsorption par les élastomères servant à faire les survie , faudrait vérifier chez les chimistes !

Mais bon, ce sont des réactions très lentes qui ne peuvent pas expliquer une baisse de pression en quelques dizaines d'heures.

28 mai 2009
0

Difference
La difference vient du fait que le CO2 est stocke dans sa bouteille sous forme liquide et en fort exces pour auurer le gonflage aux limites basses de temperature, d ou clapets de surpression plus grands.
Sinon tout objet gonfle voit sa pression de gonflage varier de 5 mb environ par degre Celsius, ce qui provoque un net degonflage apres une nuit fraiche.
Sur la plupart des survies, ces clapets ne sont pas reellememet etanches si les bouchons fournis ne sont pas visses, d ou l interet d asssister a la revision de sa survie our assimiler les finesses....
Il n est donc pas surprenant de retrouver sa survie raplapla apres stockage de qq jours sans conditionnement&gt
Sorry pour l orthographe, clavier QWERTY, je suis a Tioman, qui n est pas en Bretagne.

26 mai 2009
0

En revanche
Gonfler à l'air un radeau de survie lorsque l'on abandonne le navire pour "feux a bord" représente un risque énorme.

26 mai 2009
0

L'air contient de l'oxygène
Un accident de gonflage ou la survie léché par les flammes mais je te l'accorde c'est un scénario catastrophe. Tu as raison dans les faits ça ne change pas grand chose...
Et ça ne change rien au problème initiale de ces survie dont la fiabilité semble aléatoire qu'elles soient neuves ou révisée.

26 mai 2009
0

Et pourquoi celà ?
:reflechi:

Air ne veut pas dire oxygène mais rien d'autre que ce qui entoure le bateau en flammes.

Le radeau est gonflé alors qu'il est sur l'eau. Dan l'hypothèse où il serait agressé par le feu je ne vois pas ce que le fait d'être de l'air ou du C0² changerait au tableau.

Peux-tu développer ?

26 mai 2009
0

Ben voui...
Si la survie est léchée par les flammes et ne se perce pas, c'est indifférent qu'elle contienne du co² de l'air du butane ou de la fonte.

Une fois percée, qu'elle contienne de l'air ou du co² c'est tout aussi indifférent puisque percée ou percée...elle est percée.

Comprend pas la remarque de notre ami.

26 mai 2009
0

logiquement
c'est à l'azote que les survies devraient être gonflées: grosse molécule (moins de fuites poreuses), moins de dilatation thermique et chimiquement inerte...c'est aussi avec de l'azote qu'on gonfle les pneus des (gros) avions ou des voitures de course (et des véhicules de "mr tout le monde" qui est prêt à payer le surcoût...)

26 mai 2009
0

Tout a fait d'accord....
Mais je ne pense pas que le surcout soit énorme. L'azote n'est pas très cher et on pourrait même gonfler à l'"inerte-gaz" qui ne coute rien (Air brulé utilisé pour remplir le ciel gazeux des pétroliers).
Et le problème reste le même... aucun des gaz cités n'explique les pertes de pression en quelques heures.

26 mai 2009
0

une solution existe
le Fabricant allemand, SOStechnic, a developpé une gamme de radeaux avec des tentes réalisé dans un tissu micro-aeré, du type Gore-Tex.
ce fabricant avait mis en avant les rejets de CO2 par les personnes, et le manque de ventilation à l'interieur de la survie.
Donc en proposant une tente qui "respire", ce phenomene devrait etre diminué.
Parcontre ses produits sont nettement plus cher que d'autres.

Mais il me semble que la reglementation ISO 9650 demande à ce qu'il y ait des moyens de ventilation dans les survie, donc en principe on ne devrait pas avoir de probleme

28 mai 2009
0

la survie ...
la survie avait été percutée en mer, dégonflée, ramenée à la maison puis regonflée à l'air à l'aide d'un compresseur.
C'est bien le manque de renouvellement d'air qui pose problème.

26 mai 2009
0

Et pour semer plus de doute...
L'expérience de notre ami "Au milieu de la nuit je me suis réveillé tout essouflé. On manquait d'air à 3 dans une 6 places"...

Ne serai-ce pas une fuite de Co2 ???

26 mai 2009
0

Survie
Je ne me souvient plus quel était le titre, mais j'avais lu un bouquin qui parlait d'une famille qui avait survécue plus d'un mois (je crois que c'était 3...) dans la pacifique sur un radeau suite à la destruction de leur 17m par un couple d'Orques (!!!)

Ils devaient leur salut en grande partie par le fait qu'ils avaient attacher un optimiste leur radeau avant que le bateau ne coule et absolument balancé tout ce qui leur passait sous la main dedans.

En cas de naufrage, une survie est nécessaire mais non suffisante. Quelques grab bag et une annexe gonflable accessible rapidement doivent bien arranger les choses.

26 mai 2009
0

Survivre
par Dougal ROBERTSON, la survie pneumatique s'est détruite toute seul et ils ont survécut à 6 dans une annexe rigide de 2m70 pendant 38 jours !!!

26 mai 2009
0

C'est ça
Merci pour la précision, je vais le rechercher, ce bouquin m'avait impressionné à l'époque.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

Souvenir d'été

  • 4.5 (191)

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

novembre 2021