Manoeuvres de port - distance au ponton

Bonjour à Tous,

un peu néophyte en la matière, je me demandais comment on estime la distance au quai lors d'une manoeuvre de port en solo. J'avoue appréhender toujours un peu les arrivées au port. Existe-t-il des méthodes pour éviter à coup sûr l'impact avec le ponton ou le catway?

Par avance, merci pour vos conseils.

L'équipage
23 août 2019
23 août 2019
0

bonjour Boibelo

tu n'echapperas pas à des essais et des entrainements pour voir comment ton bateau se comporte dans les manoeuvres simples (av, AR etc etc) mais surtout tout dépendra du vent, de son intensité et de sa direction.

23 août 2019
0

Sans oublier le courant, surtout dans les ports avec une porte. Généralement, le courant entre tout droit d'abord avant de tourner et revenir par les bords, mais çà, c'est le schéma théorique avec quantité de variantes selon la configuration du bassin!

23 août 2019
0

Une bonne défense d'étrave ou un "bumper" sur ton ponton te rassureront un peu...

23 août 201923 août 2019
6

Prendre 2 heures de cours particulier sur ton bateau avec un pro. Tu gagneras plusieurs années de pratiques et l’anxiété en moins

23 août 2019
0

Merci pour les conseils.
J'ai déjà pris effecitvement quelques cours là-dessus mais je n'ai pas l'occasion de pratiquer autant que je le voudrais. Existe-t-il un système comme sur les voitures pour estimer cette distance au ponton?

23 août 2019
23 août 2019
0

un systeme pour estimer la distance au ponton ? : rien ne t'empeche de te munir d'un petit télémetre laser pour mesurer cette distance mais tu ne seras pas plus avancé pour autant car 10 mètres à courir avec un vent fort dans le dos ça va te paraitre très court et face au vent, il te faudra du temps pour les parcourir... ( et en plus tu ferais sensation avec un tel outil à ce moment là de ta manoeuvre...)

comme on te le conseille à peu près tous, de l'entrainement, des protections du bateau et ça doit le faire !

23 août 2019
0

Bonjour
Je ne pense pas qu'il existe un matériel dédié « marine » mais il doit être possible d’adapter un détecteur type automobile voire une caméra dite de recul sans fil.
Mais avec un peu de pratique on arrive se débrouiller.
Une protection d’étrave peut être utile.

23 août 2019
0

il n'existe rien , à part le skipper du bateau.

d'ailleurs, je ne sais pas à quoi te servirais l'info qu'il reste "3m" ou "2m"...

il faut gérer la vitesse, l'inertie du bateau en fonction de la puissance dispo, du vent, éventuellement le courant, mais surtout la place disponible.
En bref, il faut avoir son bateau en main. C'est comme apprendre à conduire une moto, même si on sait faire du vélo, bah ce n'est pas pareil quand ont a 180kg mini entre les cuisses!

A la vue de ta question, il te serait utile de t'inscrire à une école de voile. Sache qu'il est quasi certain de casser le bateau avant la sortie du port si tu n'as pas appris à manœuvrer en double avant. quand à rentrer le bateau dans sa place, c'est pire
si tu casses juste du gelcoat/fibre c'est de la chance même si l'on arrive vite à des sinistres à plus de 1000€
si tu casses ou plie de l'inox comme un balcon, tu multiplie par 2
Si tu endommages un safran sur une pendille, ou prend un cordage dans l'hélice, tu multiplies par 3 minimum... avec le besoin d'une sortie d'eau.

23 août 2019
2

"
je ne sais pas à quoi te servirais l'info qu'il reste "3m" ou "2m"

ben... c'est l'info que me donne mon équipière (ou que je lui donne quand elle est à la barre) : cela permet de réguler l'angle d'arrivée, de ralentir, mettre au point mort ou stopper le bateau, etc...

Je me demande comment on peut affirmer savoir manoeuvrer (et donner des leçons) sans savoir quoi faire de la distance qui sépare l'étrave du quai... :reflechi:

Il existe des caméras, des radars de distance, etc...

23 août 201923 août 2019
1

Si la configuration de ton bateau le permet, commence par rester debout sur un banc de cockpit tant que tu es à la barre. Ça devrait te faciliter la vie en te dégageant la vue.
Les boules Quiès peuvent également t'aider, ça évite d'entendre les Cassandre...

23 août 2019
2

Estimer la distance au ponton : pas vraiment besoin, on prend de la marge et on fait un amarrage provisoire (cravatte au maître bau, par exemple), on descend et on complète l'amarrage en positionnant le bateau comme il faut.
Distance au catway : se pencher un peu sur le côté pour voir si ça passe. Mais ça, on l'a vite dans l'œil. C'est comme en voiture.

23 août 2019
0

il faut pratiquer pour savoir comment le bateau reagit.. et tout essayer car certain bateau reagisse mieux en marche arriere
amarre d embelle tres pratique pour amarrrage en solo si ponton equipé

23 août 2019
0

C'est aussi une question d'estimation de l'espace autour de soi. Quand je transportais des bateaux en convoi exceptionnel, nous avions des convois fréquemment larges (5 m), longs (une vingtaine de mètres du fait du mât) et surtout hauts, souvent dans les 4.80m. On se mettait le gabarit dans l'œil avant de partir et on ne s'arrêtait pas avant de passer sous un pont, on savait naturellement si ça passait ou pas. Sauf un des chauffeur qui mesurait tout avant de partir. Et curieusement, il en a planté quelques uns :-D
Donc tu verras, on prend très vite le coup d'œil et on fini par savoir où est l'étrave sans la voir.

23 août 2019
0

tu fais comme l'ecole des Glenans

un jour avec un équipier ou équipiere tu fais des essais sur un catway ,tu recommence 10 fois si necessaire ..

l'un de mes petits trucs : tu essais de voir comment sont tendu les amarres des bateaux voisin pour comprendre d'où vient le courant et le vent . il faut surtout observé vent+courant ...et si possible choisir vent en face ce qui est aussi plus confortable une fois installé

23 août 2019
1

Un peu HS mais bon: pour aider à estimer la distance où il faut descendre l'ancre si on se met arrière à quai, à la Méditerranéenne, s'il y a quelqu'un sur le quai on allonge son bras et quand la largeur du pouce le fait "disparaître", on est à environ 50m.
Le bras tendu, la largeur du pouce couvre un angle de 2° environ, ce qui fait que une dimension donnée couverte pile poil par cet angle se trouve à 30 fois la dimension, un homme de 1.70-1.80 "couvert" tout juste par le pouce est à une cinquantaine de mètres.

23 août 2019
0

Intéressant car je trouve toujours difficile d’évaluer la distance au quai. Déjà qu’il faut placer l’ancre sans croiser celles des voisins (par vent de travers...)

23 août 2019
0

@Roberto : comprends pas ton truc... plus tu avance vers le quai plus la personne apparait derrière le pouce au lieu de disparaitre non??

24 août 2019
0

:pouce:

23 août 2019
1

Je me suis probablement mal exprimé: bien sûr de loin si je mets le pouce de travers il va obscurer la dimension de deux trois... hommes, puis en m'approchant l'angle couvert par le pouce va "cacher" une dimension de plus en plus petite, jusqu'à cacher pile poil de la tête aux pieds, là on a un repère.
Si le pouce cache seulement le visage d'une personne, on est environ à +-25cm x 30 = 7-8m :-)
.
Il y a plein de trucs comme cela: si par exemple on ouvre alternativement les deux yeux en tenant le bras tendu, on est à environ 6.5-7 fois la distance couverte: exemple voiture de 4m, si en ouvrant en alternance les deux yeux le doigt "saute" aux deux parechocs, on est à environ 25-30m. Si le doigt saute d'une demivoiture bien sûr tout est en proportion.

24 août 2019
0

Je ferai l'expérience... ça me paraît peu la largeur du pouce, ou alors il faut avoir un gros pouce !!!

:-p

24 août 201924 août 2019
0

(double décamètre plutôt) :topla: non ?

24 août 2019
2

ça dépend aussi de la corpulence de la personne sur la quai...

24 août 2019
1

tu peux essayer de mesurer l'angle précis avant, à la maison: tu te mets à une distance donnée d'un mur par exemple où tu as mis un double décimètre et tu regardes exactement combien est couvert par le pouce, puis tu fais le rapport, il va rester le même à n impoorte quelle distance.
Par exemple pour moi le "truc" des deux yeux en alternance est plutot 6 fois, je dois avoir un gros pouce et les yeux étroits :-D

24 août 201924 août 2019
23 août 2019
0

Pour débuter, équipe ton bateau d'un bumper de bonne qualité, et si tu as une place fixe, une défense de ponton.

Comme plusieurs l'ont dit, il faut anticiper l'effet du vent et du courant, et arriver quasiment à vitesse nulle.

La cravate, je l'utilise beaucoup car souvent je suis seul.

Avec mon "bumper", je m'appuie aussi sur le ponton avec le moteur embrayé au ralenti et la barre vers le catway, le bateau est capable de tenir tout seul ainsi.

Ca évite qu'il s'écarte du catway le temps de descendre dessu quand il y a du vent.

Ensuite, j'ai gardé les mêmes dispositions que l'ancien proprio , à savoir de chaque côté 4 pare battages cylindriques, et deux sphériques, un avant et un arrière.

En cas de fausse manip (ça mest arrivé la première fois), aucun dégât grâce aux gros sphériques

23 août 201916 juin 2020
0

Si la forme de l'étrave le permet, une bande molle à l'avant permet de se concentrer sur la distance du ponton sur le côté et ce, dans n'importe quel endroit

24 août 2019
1

Mes idées en vrac pour peut être aider (tout n'est pas bon à prendre ). Une perche (avec "dame de nage" , la perche sur embase ressort et camouflée de mousse) qui tient ton amarre arrière au bout du catway. Ca peut servir de repère si tes commandes sont de l'autre côté. Tu peux faire un repère ou prendre par rapport à un chandelier et cette perche pour estimer la distance qu'il te reste devant. Perso, un bumper sur le bout du catway et un autre (ou 2) sur le ponton devant. J'arrive en regardant la perche sans qu'elle touche la coque (je tourne autour quand elle est au niveau de la quille ), je ralenti avec un coup de marche arrière quand la perche arrive au chandelier arrière (il me reste moins d'un mètre devant ), je viens très doucement appuyer l'étrave sur le/les bumper du ponton et je re embraye en marche avant pour "planter l'étrave dans le bumper ", je prends l'amarre arrière sur la perche au bout du catway sans me pencher (le moteur tourne toujours en marche avant l'étrave dans le bumper ), je ramène l'arrière et attache l'arrière. J'ai tout mon temps pour accrocher l'avant tant que le moteur tourne embrayé vers l'avant. Le plus important est toujours de garder un oeil sur le bateau du voisin bien plus précieux que le mien (je préférais toujours abîmer le mien que celui des autres). Ça marche pour "ta" place de port biensur c'est différent en escale il faudrait compter sur tes équipiers. Technique à travailler ou améliorer biensur. ..

24 août 2019
0

Et le pifomètre de précision?
Quand on est en équipage, je pense que l'équipier à l'avant qui "guide" le barreur est la meilleure formule avec un peu d'entente entre les deux plutôt que toutes ces techniques évoquées par certains dans les posts précédents.
La question finalement est d'être capable d'évaluer la distance entre l'étrave et le ponton. C'est là qu'intervient le pifomètre, instrument de précision s'il en est! Avec l'expérience, l'instrument s'affine et gagne en précision jusqu'au succès sans aide extérieure, bien nécessaire en solo.
DE toute manière, quoiqu'il arrive, en solo ou en équipage avec des yeux supplémentaires et quelle que soit l'expérience, on se plante parfois tout de même, souvent faute d'avoir correctement estimé un paramètre. Je pense au vent et au courant notamment.
Alors dans la mesure où on fait les manœuvres avec prudence, on finit par y arriver.

24 août 2019
1

Et veiller à la propreté de l'hélice !

24 août 2019
0

Effectivement, avec un équipier, la manoeuvre est grandement facilitée. Mais quand on est tout seul et qu'on navigue de port en port, c'est plus délicat. J'aime beaucoup l'approche du décalage des deux yeux, mais c'est à travailler. Placer un pouce avec le bras tendu alors qu'on n'est plus qu'à 10m du ponton, ca devient vite compliqué, non ?

24 août 2019
0

Le secret pour ne pas heurter les infrastructure est tout simplement d'arriver lentement. Quand tu maîtriseras parfaitement les réactions de ta barre quant à son angle et ses réactions, tout te semblera plus simple.
Ne jamais faire de gestes brusque et être toujours prêt à éventuellement mettre un "coup de marche arrière" au cas ou.Avoir au préalable bien sur préparé ses pare battages et ses aussières .

24 août 2019
0

Quand on voit que ça risque de ne pas le faire, ne pas hésiter à reprendre entièrement la manoeuvre

24 août 2019
0

Primo savoir dans quel sens tourne l'hélice il faut savoir que ça réagit comme un nageur avec un seul bras. Si par exemple elle tourne à droite en marche avant ton bateau tournera à gauche en marche arrière et vice-versa. Donc ça pourra t'aider dans les endroits que tu ne connais pas.
Première chose à faire s'entraîner à tourner sur place avec un coup de fouet avant un coup en arrière faire des 360 là où il y a de la place.

1 - En Atlantique arrivée en marche avant au ponton s'il n'y a pas de vent on arrive en douceur et pas de problème. S'il y a du vent contraire arriver à 30° minimum vers le vent et arrondir au dernier moment. Il faut en solo préparer une amarre d'embelle avant d'arriver si pas de taquet la prendre sur les haubans prendre le premier taquet sur le catway tranquillement et quand le maître bau a dépassé le bout du ponton c'est gagné il suffit de laisser en marche avant lente et le bateau va se plaquer contre le ponton ensuite il suffit de régler la longueur pour que l'avant soit à distance raisonnable du ponton.
2 - à la méditerranéenne faire toute la manoeuvre en marche arrière le nez face au vent prendre assez large pour ne pas accrocher les autres pendilles et ça rentre tout seul si on n'a pas un strabisme divergent. Précaution utile mettre deux boules au niveau de la jupe qui en cas de problème serviront de protection un câble d'inverseur ça casse toujours au mauvais moment le câble d'accélérateur aussi.
Si c'est cul à quai sur ancre il faut déjà savoir dans quel sens tourne le bateau en marche arrière mais dans tous les cas mettre le nez vers le courant. La marche arrière après une dizaine de mètres est efficace. Toujours prendre de la vitesse pour mieux diriger le bateau et quand il rentre dans la niche ralentir le problème c'est la vitesse du guindeau sur beaucoup de bateaux.
Après c'est une question de pratique ça vient petit à petit et quand on fait une connerie il n'y a pas de honte à recommencer même si les branquignols se marrent. Tu leur dis venez faire la manœuvre et on verra et là tout de suite les sourires s'effacent.

25 août 2019
0

"Tu leur dis venez faire la manœuvre et on verra et là tout de suite les sourires s'effacent."
Si c'est des hisse-et-oh-siens, non seulement leur sourire va s'élargir férocement, mais en plus, ils auront fait 20m à travers le parking avant d'éventuellement reconnaître ne pas s'y être pris parfaitement (et alors, ils diront que c'est la faute du bateau)

24 août 2019
0

le probeleme deviens plus complexe en cas de cokpit central car il faut prendre en compte le deport arriere qui est parfois long (comme un jour sans vin)et parait encore plus long en maneuvre

24 août 201924 août 2019
0

Le vrai pb d'appréciation de la distance au quai est on se met arrière à quai en mouillant une ancre à l'avant. Si on mouille trop loin, on risque d'étaler tout le mouillage avant d'arriver à quai. Si on mouille trop près, le mouillage risque de ne pas tenir. Là, un télémètre peut être une aide (ou la méthode de Roberto).

26 août 2019
0

J'en ai acheté un de télémètre et ça ne fonctionne que si la surface est suffisamment réfléchissante.
Astuce pour mouiller en arrière si le port n'est pas trop profond passer devant les chaînes des autres bateaux et quand on a repéré une place s'éloigner de 2 longueurs de bateau de la proue du voisin et en principe c'est bon. Enfin jusqu'à présent je n'ai jamais eu de problème sauf quand quelqu'un arrache l'ancre en passant. Je prend la précaution de descendre l'ancre et environ 5m de chaine dès que j'ouvre le capot du guindeau.

24 août 2019
0

Ma tendre m’a offert un télémètre de golf , très pratique pour apprécier la distance du quai , ou celle des voisins...
Je m’en sers régulièrement, avec des surprises , celui-ci est nettement plus loin que je ne pensais, et inversement.
Dire à quelqu’un vous êtes à 41 m de moi le rassure et le surprend de précision.
Enfin ça évite de se retrouver à 5m du quai , toute la chaîne déroulée...et tout recommencer.
Pour les manœuvres, lire l’exceLent livre de Barbanson ,
Naviguer en solo ou equipage réduit ( titre approximatif)

25 août 2019
0

Idem, j'ai un télémètre (de chasse) que j'avais acheté pour couper court aux discussions lors de mouillages près des cailloux. J'ai constaté qu'en général la distance estimée était de la moitié de la distance réelle. Comme dit lulu2 c'est bien utile aussi quand on mouille et qu'on recule cul à quai, comme en Grèce.

24 août 2019
0

Et dans tous les cas, se souvenir de ce vieil adage " une manoeuvre réussie n'est rien d'autre qu'une catastrophe évitée."'

25 août 2019
0

je ne suis pas un pro. La première chose que je fais c'est de regarder la place et sa position ainsi que celle des autres bateau; La deuxième est de quasiment m'arrêter avant de faire la manœuvre puis de la faire à très petite vitesse. Je passe surement pour un néophyte et un marin d'eau douce mais j'arrive à me garer sans rien abîmer.

25 août 2019
6

la tres petite vitesse , dans certain cas ce n'est pas bon du tout .On doit conserver suffisamment de vitesse pour pouvoir contrer ,manœuvrer dans le courant ou contre le vent si la vitesse est trop faible (ce qui est souvent l'erreur faite) les éléments commandent .

c'est souvent la grosse difficulté :trouver la bonne vitesse ou plutôt la bonne lenteur

25 août 201925 août 2019
1

tout est dit ;
ce qui est terrible aussi c'est les grands coup d'accelateur en avant ou arriére à eviter absolument le bateau prends de "l'inertie" et ensuite l'on ne contrôle plus rien

25 août 2019
1

Bonjour. Ben voilà, Calypso à donné la bonne façon de faire. Garder la bonne vitesse, connaître son rayon de giration, son couple d'hélice gauche ou droite, regarder d'ou vient le vent et sa force, penser aussi au courant. C'est en pratiquant que l'on apprend.

25 août 2019
1

J'ai un copain qui disait, avec humour, se méfier des bateaux avec des défences d'étrave... :alavotre:

1

Et pourquoi donc? :tesur:

Une défense d'étrave est indispensable pour prendre appui sur le ponton moteur embrayé en MAV, ce qui est encore la formule qui me parait la plus efficace pour immobiliser le navire, avec vent ou courant, et le positionner sur un catway.

Que ton copain se rassure :mdr:

25 août 2019
2

IL faut aussi se méfier des bateaux avec propulseur d'étrave souvent utilisés à tort et à travers alors que la manœuvre est facilement réalisable sans!
Un alibi pour ne pas apprendre à réaliser les manœuvres.

25 août 2019
2

sur un bateau de moins de 8 mètres, qui se stoppe avec le petit orteil, on peut en effet "se méfier" de ceux qui utilisent les équipements dont ils disposent...
mais j'aimerais bien voir les mêmes sur un 41' DI double safrans et grosse tripale (en tout cas, hors de question que je leur prête le mien !!!!)

25 août 2019
0

T'es chiant Persil, je me sens obligé de te mettre une étoile. Ne recommence pas hein! :non:

25 août 201916 juin 2020
0

bonjour, tu contrôles ta vitesse au GPS , jusqu'à 3 Kn, ça va ; en arrière toute et tu es sans erre, après 4 /5 Kn , attention, tu risques de "partir à la pêche". encore faut il tenir compte du vent et du courant.


25 août 2019
0

Je n'interviens pas très souvent mais il me semble tout de même, qu'en dehors de quelques uns qui maîtrisent relativement bien les sujets sur lesquels ils intervientnent, il y a tout de même de la part de certains, un gros mampatie.
Que le persil soit fané ou pas on s'en fou, mais il est de nombreux commentaires non constructifs ici et sans intérêt.
Aider ne nouveauw futurs membres à découvrir notre passion sans les "casser" systématiquement me semble être un minimum.
Le problème est que beaucoup des intervenants ne cotisent pas pour aider ce très beau forum.
Que font les administrateurs ?
J'ai moi même cotisé pour apporter ma modeste contribution, mais il vous va falloir revoir la copie à l'avenir,.
Cette année je n'est pas renouvelé mon adhésion, j'observe. Je ne porte au un jugement sur qui que ce soit, mais objectivement, certains devraient réfléchir avant de publier.
Très amicalement à tous,,
Laurent

25 août 2019
0

Pas bien compris l'intérêt de ton message.... mais c'est pas parce que tu n'as rien à dire que tu dois la fermer, hein.

(et que tu aies renouvelé ta cotise ou pas, franchement, tout le monde s'en fout. Sauf Tom, peut être, mais je n'en suis même pas certain...)

26 août 2019
2

Pour revenir au sujet, notre ami Boibelo a demandé "comment estimer la distance au ponton lors d'une manoeuvre en solo"...

Ma contribution, puisque je me trouve souvent dans la situation : j'estime rapidement à l'oeil (ou en regardant le modèle) la longueur des bateaux encadrant la place de catway qu'on m'a attribuée. Je m'engage entre les 2 bateaux et je m'arrête quand j'estime que le cul de mon bateau est arrivé au bon endroit. Ca marche très bien, après juste régler les amarres :bravo:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer