manoeuvre marche arrière au moteur

je vais devoir changer d'hélice, j'ai une bipale fixe.

actuellement, dès que j'envoie la sauce en marche arrière, j'ai l'arrière du boat qui part littéralement sur tribord.

mes questions :

  • est-il vrai qu'une hélice bec de canard a un temps de réaction avant d'être propulsive en marche arrière?

  • Si cette affirmation est vraie, le temps d'ouverture de l'hélice ne va-t-il pas dans une certaine mesure éviter que le bateau parte sèchement sur tribord?

Merci :)

L'équipage
02 mar. 2011
02 mar. 2011
0

j'ajoute
que nous parlons d'un Trident de 8m 2350kg et d'un yanmar ys8 de 8chevaux sauvages, dont l'éfficacité en marche arrière est pour le moins douteuse, ^même avec une hélice fixe.

02 mar. 2011
0

hélice bec de canard
expérience sur un confortina 36 (quille fine et profonde). Avec l'hélice à bec de canard, marche arrière facile et pas vraiment noté de manque de réaction.

Puis malheureusement nous avons perdu l'hélice (pb d'anode) et l'avons remplacée par une fixe. Les manoeuvres en marche arrière étaient nettement moins facile.

02 mar. 2011
0

bec de canard
ça ne te changeras pas beaucoup, juste un peu plus foireux ! ;-)

04 mar. 2011
0

si
avec la bipale , c est moyen avec la bec de coin coin ce ne sera pas mieux et certainement pas beaucoup pire ( admirez la sintaxe).
par contre a la voile là ça change tout , tu verras , c est un bon choix !
gain moyen 0.5nds et un bateau qui demare plus facilement sur les vagues .

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

02 mar. 2011
0

le pas de l'helice
salut

j'ai un helice bec de canards sur mon voilier de 10 m.

c'est vrai qu'il faut un peu de temps pour qu'elle soit propûlsive en marche arrière.

ça n'a rien d'embetant, il faut juste connaitre son voilier.

sinon à l'arret, lorsque je met en marche arrière assez fort, le cul du bateau part franchemnt vers la gauche.

c'est normal, c'est le pas de l'helice qui fait ça.

si je ne veut pas que le cul parte à gauche, je met un gros coup de gaz puis je remet presque au ralenti.

le bateau prendra de l'inertie ( avec le gros coup de gaz ) puis je pourais le diriger en gardant la manette très legerement embrayer.

j'esprère avoir ete clair
:-p

02 mar. 2011
0

effectivement
le fait de changer d'hélice ne va pas changer ce comportement.
La méthode que décrit vinc et bonne, le fameux coup de fouet!

Et puis, au fur et à mesure, essayer de l'utiliser le moins possible et rechercher à jouer sur l'ère du bateau, les manips d'amarres etc...

02 mar. 2011
0

je confirme aussi
les 2 posts

25 oct. 2011
0

absolument identique avec mon GIbSea 105+ et bec de canard.
Attention, quelques fois lorsque je met le moteur en route et que j'embraye en marche avant, elle ne s'ouvre pas immédiatement.
Ne surtout pas mettre des tours, elle risquerait de s'ouvrir violemment et c'est pas recommandé. Dans ce cas un petit coup de manette vers l'arrière et de nouveau en avant et c'est ok.
L'hélice est bien efficace en marche arrière, une fois le bateau lancé.

04 mar. 2011
0

je confirme
Le temps que l'élice soit propulsive, elle tourne. Pendant ce laps de temps, la composante de poussée n'est quasiment que latérale.
Si tu connais bien ton pas d'élice jai une petite combine qui marche à tous les coups. Avant de mettre ta marche arrière. Tu donne un bon petit coup d'avant avec la barre à l'opposée de ton pas d'élice. Le bateau vas prendre de l'angle opposé. Dés que le bat commence à avancer, arrière. Tu ne tournes la barre que lorsque le bateau repard en arrière. Tu devrais avoir compensé le pas.

04 mar. 2011
0

baumar , je confirme
ca marche bien !

04 mar. 2011
0

coup de fouet
je me permets de contester la définition du "coup de fouet" En effet celui ci consiste , en marche avant, à mettre la barre à fond puis à accélérer très fort et briévement pour que les filets d'eau aillent sur le safran et que le bateau pivote sans pratiquement avancer.
amitiés

04 mar. 2011
0

et l'hélice à pales mobiles pour les marches arrière?
Pour les manoeuvres en marche arrière, j'ai, comme beaucoup, souvent du mal avec mon hélice tripale classique.
Y a-t-il une réelle différence avec une hélice à pales mobiles type maxprop?
Au début, la manoeuvre "coup de fouet" n'est-elle pas aussi efficace quand elle est bien gérée?
Une fois lancé sur son erre, le bateau est-t-il mieux maitrisé avec ce type d'hélice?

04 mar. 2011
0

Hélice à pales mobiles

Bonjour,

Avec une hélice à pale mobile, l'efficacité est la même en marche arrière qu'en marche avant.
Les pales s'inversant, elles ont le même pas, le même profil et le même bord d'attaque quel que soit le sens de rotation

04 mar. 2011
0

ok donc.....
..le bateau démarre plus vite sa marche arrière et ça réduit le temps de dérive due uniquement au fardage. Cela est déjà très bien.
Mais ensuite, le laminaire d'eau envoyé par l'hélice n'étant pas dans le rayon d'action du safran, quelle atout supplémentaire sur la manoeuvrabilité globale?

04 mar. 2011
0

Hélice Maxprop

Effectivement, en marche arrière, on n'a pas le flux de l'hélice sur le safran, mais l'efficacité de l'hélice fait qu'on prend de suite de la vitesse et le safran devient rapidement efficace, je sors de ma place en marche arrière droit et sans aucun problème (peut être qu'avec une quille longue ce serait moins évident)
J'ai eu aussi un Trident avec une bec de canard, j'étais obligé de sortir des pontons en marche arrière jusqu'au milieu du bassin car il était impossible de manoeuvrer entre les pannes
De plus, au début de la marche arrière avant que le moteur prenne ses tours et que le bateau recule,la bec de canard a tendance à se fermer et donc à être encore moins efficace

04 mar. 2011
0

je confirme
ayant peu de place entre les pannes et presque toujours du vent de travers je ne regrette pas d'avoir remplacé ma bec-de-canard par une max-prop. Il me fallait en effet trop de temps pour prendre de la vitesse et être manoeuvrante.

04 mar. 2011
0

ok merci
je me tâte encore car ca sent les manoeuvres folkloriques en marche arrière! Déjà actuellement l'engin ne daigne reculer qu'en crabe et barres sérieusement angulée...(pour limiter le phénomène, je ne donne que de brefs coups de gaz en marche arrière et recule sur mon ère, quand je ralentis, je relance et coupe, etc.

25 oct. 2011
0

Bonjour ,j'ai eu les trois type d'hélices ,fixe ,bec de canard et max prop , et bien il n'y a pas photos , une hélice à mise en drapeau des pales est d'une efficacité redoutable comme le dit Pircarre , la mise en action des pales dans les deux sens est trés rapide et la puissance d'inversion du flux redoutable .
Sur un Trident , une kiwi prop bi pales sera super sans parler du gain en vitesse !!!!! si tu as un budget plus conséquent , le nec plus ultra est une Ewol vendue aussi par RP Magne , cette hélice est super parce que en inox sans probleme de corrosion , et plus solide car les engrenages sont aussi en inox , donc longévité accrue .
Salutations nautiques

05 mar. 2011
0

quelqu'un pourrait-il
m'expliquer pourquoi mon bateau (O311) et ses congénères bisafrans reculent droit ?
Veut pas se mettre en travers même avec une hélice bipales fixes !
Pareil pour ceux que je connais qui ont une hélice bdc .

05 mar. 2011
0

a que non!
Sur mon sun2500 bi_aussi et je recule pas droit. J'ai un zarma de pas d'élice.
Tu recule droit avec tous les bateaux dans le cas du vent dans le cul. Position d'équilibre trés stable du bateau. Sinon, pas d'élice, bi-safran ou pas.

05 mar. 2011
0

ou alors.
Dans le cas d'une élice dérrière le safran (mais toujours mono safran dans ce cas) tu as les filets d'eau sur le safran en marche arrière. Mais tu l'as plus en marche avant du coup.

05 mar. 2011
0

que non, non plus ...
mon F285 bi-safrans n'allait pas droit non plus en arr, sur les premiers mètres, comme d'hab ...

25 oct. 2011
0

Je suis agréablement surpris par les performances en marche arrière de mon nouveau bateau muni d'une max-prop. Je m'amarre toujours cul à quai et depuis peu le long d'un catway. Hier, je voulais sortir de ma place, donc en avant, et me diriger vers la sortie qui se trouvait évidemment au vent (5 Bft...) et catway sous le vent. Dès la sortie de la place, la proue part sous le vent vers le fond du passage entre les pannes. Bon. Arrière toute et là, ça va tout seul. Il se conduit (barre à roue) comme une bagnole, "tiré" par son hélice. Et j'ai même remonté le chenal à reculons pour me placer dans ma place "d'hiver" sans problème.

:pouce:

25 oct. 2011
0

bsr ,
ce n'est pas le pas de l'helice qui envoie l'arriere d'un coté ou de l'autre ,c'est la difference de pression en bout de pale entre celle du haut et celle du bas ,une helice max prop ou similaire à les pales qui se retournent donc l'effet de couple s'annule si le pas en m/ar est bien reglé .
mais quand on connait bien son bato on s'en sert .
sur le trident 80 l'helice est très pres du safran c'est plus efficace pour virer en avant mais plus penalisant en m/ar .
alain

25 oct. 201125 oct. 2011
0

Je preciserais : la difference de pression (qui deporte)et le pas (ou pour etre precis le sens de rotation de la ligne d'arbre (decoulant du pas)pour le coté vers lequel le bateau va etre deporté)

Certains bi moteur ont même curieusement les deux moteurs tournant dans le même sens (comme le Elf voyageur marine ) pourquoi un tel choix ?

25 oct. 201125 oct. 2011
0

bonjour
cette explication est un bon moyen mnémotechnique pour savoir de quel côté le bateau va culer, mais elle n'est pas convaincante : la différence de pression entre le haut et le bas de l'hélice est faible et d'autre part en quoi la pression intervient-elle sur la force qui s'exerce sur l'hélice ? un plongeur ne palme pas plus fort à dix mètres de profondeur qu'à 1 mètre ?
Par contre, quand la pale passe le long de la coque (donc en position vers le haut) elle envoie un flux d'eau sur le côté de la carène (faites un point fixe au ponton : barre droite et marche arrière engagée : vous voyez plus de courant d'un côté que de l'autre)
C'est essentiellement ce flux qui crée une dépression sur le côté de la coque et l'entraîne. (un fluide passant sur une surface exerce une dépression sur cette surface)C'est d'ailleurs un moyen de mesurer la vitesse d'un avion en mesurant la dépression sur le côté de sa carlingue (tube de Pitot ressources.univ-lemans.fr[...]ot.html )

cordialement
Hubert, de Cherbourg

25 oct. 2011
0

Je vous propose de faire un essai avec une helice à pas variable :
vous la mettez en position 'neutre ' (ni marche avant ni marche arriere)donc plus de flux '..qui crée une depression...' et ..oh miracle votre arriere se deportera neanmoins d'un bord (en fonction du sens de rotation de votre helice ...
La premiere fois que j'ai eu l'occasion de faire cette observation s'etait à bord d'un chalutier école il y a une trentaine d'années .
Pour sortir du bassin des chalutiers de la Rochelle je trouvais que le patron allait se trouver un peu court pour prendre le virage et passer sous le pont levant...mais il mit le pas à zero ligne d'arbre tournant et l'arriere s'ecarta gentiment pour s'aligner comme mû par un propulseur de poupe et pourtant bateau sans erre et sans le fameux fluxt qui crée la depression.
essayez si cela marche avec un bon gros chalutier cela doit bien marcher avec nos freles embarcations (à condition d'avoir le pas variable :pouce:)

0

cette manoeuvre est intéressante, je n'en avais jamais entendu parler.
Les pales "en haut" envoie de l'eau sur le côté de la carène de la même façon qu'en marche arrière.
Je pense que cela doit moins bien marcher avec une carène à large fond plat qu'avec une carène plus classique.

Ce qui serait bien c'est qu'un jour des mesures soient faites sur ce pb en bassin de carène pour évaluer le phénomène dominant "la pale en bas pousse plus fort que la pale en haut" ou bien c'est l'effet de succion qui domine ou bien aussi cela dépend du type d'hélice de sa position et de la forme de la carène !

C'est comme le pb de la trainée d'une hélice en roue libre ou bloquée
quelle est la plus forte ?

cordialement
Hubert, de Cherbourg

25 oct. 2011
0

J'ai enfin compris ! Super, l'explication, Hubert !
:pouce:
Je me demandais toujours pourquoi la pale "du haut" poussait plus le bateau sur le côté que la pale du bas.

0

non, c'est la pale du bas qui est censée pousser plus fort : ainsi une hélice avec un pas à droite en marche avant a sa pale "en bas" qui va de babord vers tribord en marche arrière c'est elle qui serait responsable du glissement du cul vers babord.
Cela serait bien sur prédominant s'il n'y avait que la moitié de l'hélice dans l'eau (comme une roue à aube sur un bateau à roue) mais nos hélices sont immergées et sous la carène.

Hubert, de Cherbourg

26 oct. 201116 juin 2020
0

C'est peut-être idiot comme réflexion, mais si on met autour de l'hélice une espèce de tunnel, pas long bien sûr, comme on voit sur certains chalutiers, ça ne neutralise pas l'effet pale haute ou basse?

26 oct. 2011
0

votre bateau part a gauche ou a droite, vous ne pouvez rien y faire, cela provient du couple de l'hélice, bien connu des plaisanciers à moteur, pour diminuer cette réaction vous devez manoeuvrer par a-coup et corriger la barre au fur et mesure, une fois le bateau lancé sur son aire il suis sa route, c'est vrai que lorsq'il y a une petite risée c'est pas toujours évident, moi ce que ja faisais avec mon ancien bateau était simple qui avait un fort couple d'hélice, quand le vent donne dans un sens, je mettais le bateau en avant, quand il donnait dans l'autre je le mettais en arrière, c'est vrai c'est pas très glorieux, mais cela m'a évité beaucoup de discusion avec mes voisins.
mettre un tunnel serait une solution, mais franchement pas adaptée à un voilier (augmentation de la trainée, de la surface mouillée, risque de cavitation si le tunnel n'est pas adapté etc)
bien sur il y a des solutions mais elles sont plutôt destinée aux bateaux moteurs
la plus courante est la bi-motorisation, une hélice tourne a droite l'autre a gauche, annulant du coup le couple de chaque hélice.
la plus sophistiquée l'hélice contra-rotative libre, mais c'est une autre histoire connue dans certains pays mais pour ainsi dire inconnue totalement en France, ne convient pas du tout aux voiliers.

26 oct. 201126 oct. 2011
0

Juste un truc.
Si vous coonnaissez le sens de rotation de votre hélice en avant et en arrière, il suffit d'imaginer que l'hélice est une petite roue qui roule sur le fond et vous connaitrez le sens de déplacement de l'arrière de votre bateau.
JP

26 oct. 2011
0

Bonjour. Mon petit grain de sel, sur un avion à hélice, même chose et c'est contré par ce qu'on nomme l'anticouple, en fait, le moteur est désaxé de quelques degrés en fonction du sens de rotation et l'on fait même pareil pour le piqueur moteur ce qui évite de "monter" tout seul. Et les pales brassent l'air de tous les côtés.

26 oct. 2011
0

Sur le Gib Sea 106, lorsque j'avais le moteur Volvo 2002 et l'hélice 17x12 L, la distance entre la pale haute et la coque était assez faible.
En marche arrière le couple vers tribord était relativement important et en marche avant au moteur, il n'était pas possible de lâcher la barre, même à faible vitesse.

Lors du changement de moteur avec la nouvelle hélice 17x12 R, l'arbre a été légèrement reculé, ce qui laisse un espace beaucoup plus important entre la pale haute et la coque.
Du coup, le couple vers bâbord en marche arrière est très faible et en marche avant il est possible de lâcher la barre sans aucun problème.

Il me semble qu'il y a une valeur à respecter entre la pale haute et la coque: quelque chose comme: 2 fois le diamètre de l'arbre, ou 10% du diamètre de l'hélice; ce qui est le cas pour mon bateau.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Grisaille sur les Pertuis …

Après la pluie...

  • 4.5 (152)

Grisaille sur les Pertuis …

mars 2021