maniabilité d un bateau bi-safran ?????

bonjour je m intéresse aux bateaux bi-safrans !!!
dans la revue voile magazine ils disent que ce sont des voiliers difficile a manœuvrer a faible vitesse, n'ayant jamais eu le plaisir d essayer par moi même je vous demande un retour d expérience comportement au port et en mer les + les - merci
Stéphane

L'équipage
24 août 2014
24 août 2014
3

J ai un 30 jk, bi safran. Le flux de l helice passant entre les safrans tu n as aucune manoeuvrabilite a l arret. Ce qu il faut faire, un bref coup de fouet pour faire avancer ou reculer le bateau a au moins 0.5 knts pour accrocher les filets d eau aux safrans et manoeuvrer ainsi sur son erre,
on s y fait. Quand il y a beaucoup de vent il faut anticiper les reactions du bateau lie a son fardage et ne pas hesiter a mettre beaucoup de puissance. Sous voile on a toujours un safran complet dans l eau y compris a la gite ce qui assure un tres bon controle. Apres c est une question d habitude, ma premiere sortie de ma place, mes safrans etant au tableau arriere je m amarre toujours en marche avant, tres timide j ai pas mis assez de moteur et le bateau s est mis de travers dans la place,alors qu il y avait tres peu de vent, la proue contre mon catway, la poupe contre le catway du voisin. J avais attendu qu il parte et j ai bien fait. Ca c etait il y a deux ans. En mai dernier par 35 knts de vents, en mettant les gaz vraiment sechement pour prendre rapidement de la vitesse j ai reussi a sortir sans toucher le voisin et faire un demi tour pour m extraire de l alignement des pontons. D autres bateaux monosafrans ont eu plus de probleme que moi. La cle avec un bisafran c est de garder de la vitesse, anticipation et rapidite d execution des manoeuvres.

25 août 2014
0

merci

25 août 2014
1

j'ai un copain qui utilisait le moteur de son annexe ( fixé sur une chaise ) pour ses manoeuvres de port... ça fonctionnait bien, même avec du vent

26 août 2014
0

Je pense qu il faut lui conseiller de prendre qqs cours de manoeuvres

26 août 2014
1

J'ai eu 2 First 3o5 bisaf ... et c'est souvent en marche arrière que je me suis déplacé dans les ports ... ça fait rigoler les badauds ! mais ça marche pas trop mal
Mais pire que le 305 a été un Océanis 36cc av 28cv, qui ne manoeuvrait absolument pas en MA ... une horreur et un seul safran ... alors ...

26 août 2014
1

L'ennui avec ces bateaux qui demandent de la vitesse pour manoeuvrer, est qu'en cas de panne moteur, calage ou panne inverseur....les difficultés deviennent bien plus importantes que lorsqu'on manoeuvre à vitesse réduite.

26 août 201426 août 2014
1

En fait, un bisafran n'a pas besoin de plus d'erre qu'un mono pour manoeuvrer, de manière générale, mais simplement ne bénéficie pas du fameux effet "coup de fouet" qui permet dans certains cas à un monosafran de tourner sur place, sans erre. En cas de panne moteur, inverseur, etc... ils en sont tous deux au même point!

26 août 2014
1

Reste toujours le fait que sans moteur (et pas de vent, mais là c'est hors propos) = pas de manoeuvre, que ce soit un bi ou un mono CQFD

27 août 2014
0

Il y a autre chose que ne bénéficie pas le bi-safrans, c'est la possibilité de faire une manoeuvre de garde. Et en équipage réduit, c'est dommage.

27 août 201427 août 2014
2

Non, nous parlons bien de la même chose, même manœuvre.
A un petit détail près. Sur un mono safran, l'eau dirigée dessus permet de la renvoyer sur le coté, soit catway et tu t’écartes, soit extérieur et tu te colles. Entre ces deux "extrêmes" il y a tout un tas de "dosages" qui te permettent de positionner au millimètre l'arrière, voir même de bloquer la barre (plus simple en barre à roue), de laisser la marche avant et d'aller boire un coup au troquet (ou plus réellement débarquer pour amarrer tout seul). Le fait de pouvoir dévier le flux à ta guise nécessite que très peu de marche av moteur.
C'est valable pour partir dans le cas ou le vent te pousse à quai/ponton, ou alors que tu est enchassé entre deux toujours sur un quai/ponton, mais plus encore pour accoster en equipage réduit (quai/ponton/catway) ou une seule personne débarque avec une seule aussière et bloque/stabilise le bateau + 1 à la barre/gaz.
.
Ce que tu me décris me parait plus "brut" car c'est la marche avant des gaz, retenue par la garde qui fait "rouler" le bateau sur sa coque avant qu'il ne s'appuie sur l'étrave, créant un "moment" de force. Seule la puissance "brute" du moteur te le permet (de ce que je comprends en te lisant).
Mais peut-être que sur ton bi-saf la config est de telle manière que le flux d'eau est capté par les safrans? A ce compte là (safrans peu excentrés/ hélice bien avancée) Si c'est le cas, ce serait alors comme sur un mono.

27 août 2014
0

Ça marche parce que tu appliques une force, la propulsion, sur un axe avec un moment égal au début de la manœuvre à une demi largeur de ton bateau. Et je me décolle comme ça quand le vent ou le courant me plaque au ponton. Évidemment on imagine bien qu a partir d' une certaine force de vent ou de courant la force du moteur est insuffisante est rend dans ce cas la manœuvre impossible.

27 août 2014
0

J avais appris à faire ça avec le sun Fast 37 du TML, c est sur que la c était fin et délicat avec l aide du safran dans ?'axe. On avait aussi appris à faire un demi tour sur place. La même manœuvre avec mon JK bi safran c est plutôt une patate.

27 août 2014
0

en marche arr, la déflexion de l'eau ne joue pas, c'est la force appliquée sur la demi-largeur du bateau qui joue, c'est la plus efficace à mon avis, je l'ai pratiquée à couple d'un bateau en panne de moteur pour nous sortir tous les deux d'un créneau, c'est diablement efficace ...

27 août 2014
0

chacun son truc !
je préfère me retrouver nez prêt à partir en AV,
en plus avec du vent latéral, le nez à moins tendance à pivoter et ramener dans la place ...

26 août 2014
1

Pas tout à fait car ce n'est pas seulement le coup de fouet; en effet, sur un mono safran, dès qu'on met la marche avant, le safran est soufflé par le flux de l'hélice, même au ralenti, (même à l'arrêt) ce qui le rend efficace immédiatement.

Alors que sur un bi-safran, cet effet n'existe pas, et seul la vitesse du bateau donne de l'efficacité aux safrans.

27 août 2014
1

@Oliv44:
Je ne comprends pas ta remarque sur la manoeuvre de garde, a moins que nous ne parlions pas de la meme chose.
Il m arrive assez souvent quand je veux me dehaler d un catway ou d une ecluse contre lesquels le vent ou le courant me porte, de laisser une aussiere du taquet avant de mon bateau, au taquet arriere du catway ou de l ecluse. Je mets un pare batte sur le cote de l etrave correspondant, je mets beaucoup de moteur en avant, la force appliquee sur l aussiere et l appui de l etrave via le pare batte entrainent une rotation qui decollent le cul du bateau. Une fois bien decolle, passage franc de la marche arriere pour etre manoeuvrable, je recule en ecartant encore. C est ce que j appelle un depart sur garde avant.
Si je dois repartir ensuite en marche avant comme dans une ecluse, toujours sur l erre en arriere, je donne de la barre pour me retrouver parallele au mur et un peu avant que le bateau ne soit parallele au mur, je mets assez fortement le moteur en avant, le temps que les safrans accrochent, le bateau fini de se mettre parallele, prends sa vitesse et je sors.
Est bien de cela dont tu parlais ou aurais fait une erreur de vocabulaire?
Cordialement, Francois.

27 août 2014
1

Je confirme, c est du brutal. Je monte a mi regime environ.
"C est du brutal. Je conaissais une polonaise qui en prenait tous les matins"
Les Tontons flingeurs, M Audiard.

27 août 2014
27 août 2014
1

je ne comprends même pas comment çà peut marcher si tu n'as pas un minimum de filets d'eau de l’hélice dirigés sur le(s) safrans

tu auras beau pousser le moteur a fond en AV, avec un vent traversier qui te plaque au ponton tu ne fera jamais décoller l’arrière

ou alors, c'est plutôt le pas d’hélice qui t’éloigne du ponton et alors il faut bien choisir le sens de ton bateau lors de l'arrivée au ponton (-:

cette manip fonctionne déjà assez mal avec un sail drive (trop loin du safran, même dans l'axe)

27 août 2014
0

exactement comme ceux qui font la même en marche arrière, là qu'ils soient mono ou bi (safran), c'est à l'arrache, c'est la puissance brute des chevaux qui parle.
Cela n'a pas la finesse, ni la puissance, d'une "vraie" manoeuvre de garde avec orientation des filets d'eau (défléchis par un safran ... ou avec la rotation de l'hélice possible avec un H.Bord) mais cela peut aider et dépanner dans une situation embêtante. De toute façon, quand on est au vent, bloqué devant et derrière, on a pas beaucoup de choix

27 août 2014
0

Ben justement non, Bil, car juste sur la 1/2 largeur du bateau, ce n'est que le moment qui parle (plus ton bateau est large, plus le moment est fort)
Avec une "vraie", en marche avant et défléchie, il n'y a aucun moment de force (ou négligeable) mais c'est bien la propulsion d'eau (et d'autant plus qu'elle est dirigée) qui pousse. Et c'est "dosable" en force: un peu plus de gaz, tu décolle contre le vent, un peu moins tu stabilise etc...
D'ailleurs en marche avant, bien souvent cela décolle à peine au dessus du ralentis, alors qu'en marche AR, il faut monter dans les tours.

27 août 2014
0

je ne connais pas cette manœuvre en quoi elle consiste ??????

26 août 2014
0

Nous navigeons et vivons avec mon epouse sur un oceanis 31version deriveur bi safrans sans propulseur d etrave c est notre premier bateau bi safran et nous en sommes satisfait
Manoeuvre de port un peu plus difficiles pas d effet " coup de fouet en marche avant" en mettant un coup de gaz en marche arriere effet de pas d helice sensible comme sur un mono safran il faut donc manoeuvrer avec un peu de vitesse et tenir compte du pas d helice en arriere vraiment rien d insurmontable le pas d helice sensible est meme un avantage quand on sait en profiter on arrive a pivoter le cul du cote favorable sur un bon coup de moteur si tu es en panne de moteur tu n auras pas plus de difficulté qu un mono safran puique plus de filet d eau provoqué sur le safran et a la voile pure tu manoeuvrera plustot mieux qu un monosafran
En mer que du bonheur une barre douce équilibrée meme a la gite un pilot auto qui ne force pas juste qqs petites corrections d ou une consommation electrique du pilot tres faible
En resumer les benefices l emportent largement sur les inconvenients on est quand meme heusement plus souvent en mer qu en manoeuvres de port il faut juste s habituer mais c est vraiment a la portée du marin ayant un cerveau normalement développé

26 août 2014
1

Comme dit Jean Paul , il faut prendre quelques cours de manoeuvres et vous verrez que ce que certain appelle le coup de fouet ne sert vraiement à rien...
C'est en analysant la manoeuvre et en anticipant et en jouant avec le couple moteur que ca passe sans problème
J'ai un sunfast 3200 qui n'a que 15 ch et qui est très neutre au niveau du couple helice , et bien je fais des ronds sur place
Je me suis fait surprendre les premières fois par la sous motorisation mais maintenant je l'ai bien en main

L'ere est bien plus efficace que que flu d'helice

Même sur monosafean , on m'a toujours appris comme ca et c'est comme ca que je l'enseigne aujourd'hui à mes élèves

Et puis les manoeuvres de port , il faut s'entrainer . Et de toute façon c'est jamais gagné même pour les plus expérimentés.......

26 août 2014
0

Peux tu expliquer comment tu fais pour tourner sur place, donc sans erre, sans l'effet coup de fouet sur les safran?

Franck.

26 août 2014
0

Uniquement en marche arriere coup de fouet en arriere en utilisant le couple de l helice

26 août 2014
0

Sur mon gib ses 334 dériveur integral bi safran , les maneouvres de port dérive haute avec bonne tramontane ne sont jamais gagne d'avance , mais ça finit generalement bien......

26 août 2014
1

Bonjour, parce qu'il y a des bateaux qui restent manoeuvrants ,sans vitesse ????????????

26 août 2014
1

oui, les catas, et dans une moindre mesure, les bateaux équipés hors-bord mobile, éventuellement liés à la barre.

26 août 2014
0

il faut un peu de vitesse, mais si les safrans sont bien fichus, juste un peu, le bateau reste manoeuvrant dés qu'il a de l'erre, ensuite, cela va dépendre aussi du lest : si c'est un dériveur ou un quillard à bulbe, cela va changer des choses, notamment pour pivoter quasi sur place.
en tous cas, le mien se manoeuvre comme une mob, ou plutot un vélo. en plus, si le bateau est léger, il est aisé à stoppé, à bouger.

26 août 201426 août 2014
0

Pareil. Ca demande un peu d'entrainement au debut et puis on apprend a connaitre et anticiper les reactions du bateau et ca devient aussi facile qu'un monosafran. Et en marche arrière c'est même plus facile qu'en avant.
Je parle des manoeuvres de port au moteur bien sur, parce qu'a la voile amha le bisafran est bien superieur a toutes les allures en terme de facilite de controle.
Cela dit, je ne peux pas non plus généraliser une expérience particulière à tous les bi-safrans par rapport à tous les mono-safrans non plus....

26 août 2014
0

j aiun gibsea 362 DI :pas de vitesse pas de barre , ,il fat donc d'abord donner de la vitesse por avoir de la barre, le tout associé à u helice à pale orentable , tout devient possible.

27 août 2014
0

perso tout à fait satisfait de la maneuvrabilité de mon bi safrans pourtant sous motorisé et avec une bec de canard... un vrai vélo...

27 août 2014
0

En fait si j'en crois ton profil, c'est un vélo :mdr: :mdr: :mdr:
Pas de bateau sur ton profil. Allez, un petit effort, C'est intéressant pour ce type de réponse

27 août 2014
0

Le voilier-bisafran, sur lequel j'ai le plaisir de naviguer de temps à autres, est parfaitement manoeuvrable au moteur. C'est un Turbo 950 de JP Villenave.

27 août 2014
0

Attention, ne pas oublier dans le cas des bi-safrans, la distance entre les dits safrans et l'hélice... au plus celle-ci se trouve éloignée, au plus l'effet sur les safrans se fait "sentir"...

27 août 2014
1

Manoeuvrabilité d'un bi-safran = manoeuvrabilité d'un mono-safran = autant de cas de figures que de carènes, de motorisation, de fardage, de longueur, de poids etc = généralisation àmha sans aucun intérêt ... !
Si en revanche on parle d'un bateau donné, les expériences des proprio/utilisateurs peuvent venir éclairer ta lanterne

27 août 2014
0

Bien dit......

27 août 2014
0

On peut quand même dire qu'un voilier à la carène affutée, à l'évolution aisée, est forcément manoeuvrable au moteur quelque soit le nombre de safran.
C'est souvent du coté des barreurs que le bât blesse…
Auto-formez vous !

27 août 2014
1

je navigue sur un opium39, bi-safran, hélice bipale sur zdrive.
effectivement en marche avant, sans erre, il est très difficile de contrôler précisément la trajectoire du bateau, mais aussitôt acquis un peu de vitesse (qqls 10eme de nœuds) , le bateau devient parfaitement manœuvrant.
Par contre en marche arrière, pas de problème ça marche comme une mobylette, y compris a très très faible vitesse.
donc, en manœuvre dans les ports, sans espace entre panne, je suis souvent en marche arrière.
alors quelques petits inconvénients pour les manœuvres de port, mais au large, en navigation, on a une stabilité de route incroyable: il m'arrive de lâcher la barre pour aller me chercher une canette dans le frigo, ou vérifier ma position sans que cela me pose de problème (mer pas trop agitée tout de même, faut pas rêver).

28 août 2014
1

un grand merci pour tous vos avis

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le navire école allemand Mansfeld en flammes dans le Golfe de Gascogne. Assistance.

Après la pluie...

  • 4.5 (112)

Le navire école allemand Mansfeld en flammes dans le Golfe de Gascogne. Assistance.

mars 2021