Maneuvre impossible ?

Bonjour,
Les maneuvres au port ce n'est pas ce que je préfère mais habituellement j'arrive à peu près à m'en sortir. Il y a un cas où je ne m'en sors jamais, c'est l'arrivée au ponton avec un vent de travers qui m'écarte du catway. Avec mon précédent bateau, sail drive et monosafran, j'arrivais à caler le bateau contre le catway avec le moteur en marche avant, mais maintenant avec quille relevable (et relevée à marée basse) et bisafran, je finis immanquablement collé contre mon voisin puis en tirant le bateau avec des bouts pour le mettre à sa place.
Bref pas la classe...
J'ai bien imaginé attraper un taquet du catway au "lasso" avec un bout qui part de l'avant jusqu'à l'arrière du bateau, mais en solo c'est un peu compliqué.
Avez vous des astuces pour que je sois plus l'attraction du ponton dans ces cas là ?
Merci de vos conseils.

L'équipage
14 juil. 2020
14 juil. 2020
3

Lasso ; une aussière de quelques mètres avec un très grand oeil pour choper un taquet ou une bitte et amarrage court en embelle en laissant en avant lente.
ça aide
On peut détester les pontons équipés de pontets d'amarrage qu'on peut pas chopper au lasso... un fort et large crochet peut aider en le conduisant sur une gaffe.
Cdlt
JM


14 juil. 2020
0

Une amarre d'embelle avec une grande boucle ? Mais il faut un taquet à peu près en face du maître-bau... Et être rapide...


d'gé:Pour le lasso avec une grande boucle : je fais une petite boucle avec un noeud de chaise. Dans cette boucle, je fais passer le dormant pour former une grande boucle et attraper le taquet en face de l'embelle.Si j'ai un taquet d'embelle j'ai fait passer le lasso dans le trou qui est dans le bas du taquet.Si j'ai pas d'embelle, je passe l'amarre dans la poulie d'écoute de voile d'avant.Le lasso va se réduire autour du taquet => dans les 2 cas, je ramène l'amarre au winch AR. Et je mule en QSP.·le 17 juil. 2020 19:51
14 juil. 2020
4

Maintenant, quand je sens que ça va finir comme ça, je me pose proprement sur le bateau d'à côté, si l'écart est trop grand je débarque par son pont et j'amarre mon bateau. D'abord je décale le nez à la main, plutôt facile, puis je reprends le cul au winch parce que pourquoi forcer comme un con.
Si ça rale j'explique que c'est mieux qu'une grosse balafre.

Après avec un bi-safran, essaye en marche ar


14 juil. 2020
0

Bonjour,
Pour ma part, j'ai une aussière courte fixé sur le Catway que je saisi à la main ou a la gaffe et dont je met la boucle sur le winch sur mon roof.
Ça me laisse le temps de descendre sur le ponton pour finaliser l'amarrage tranquillement.
Yann


Vili Oumo:Ça, ça marche que "chez toi"·le 14 juil. 2020 23:40
olcdlm:J'ai aussi une boucle en bout de catway, et une petite perche montée sur un ressort pour que la tige soit souple et une dame de nage en bout de tige qui tient la boucle à hauteur de main pour l'attraper rapidement.·le 15 juil. 2020 16:14
olcdlm:j'ai aussi une grande amarre en boucle entre la proue et la poupe pour tenir le bateau et amarrer rapidement l'avant.plus appuis de l'étrave au moteur sur le ponton (bateau de 8tonnes)·le 15 juil. 2020 16:18
14 juil. 2020
1

Il faut pas toujours chercher l'élégance dans la maneuvre, mon bateau précédent, un "AWB" typique (average white boat, haut sur l'eau pour avoir la hauteur sous barreau dans une taille de bateau modeste), avait une sacrée prise au vent. Je me suis ainsi trouvé dans une situation un peu idiote dans un port que je ne connaissais pas avec le type de conditions que tu décris. Le bateau agissant comme une girouette (l'avant du bateau voulant s'écarter du lit du vent), la manière qui s'est révèlée surprenante d'efficacité est d'approcher le ponton en marche arrière, tu te retrouve cul au ponton à 90°. Tu frappes d'abord une amare arrière et ensuite tu débarques avec l'amare avant et tu "tires" le bateau en place à partir du ponton. Pas élégant mais ça marche sur ce bateau la en particulier et tu utilises peu de puissance moteur, gage de modération dans les dégâts éventuellement causés par maladresse. Comme dirait kid paddle je ne dis pas que c'est la solution mais une des solutions :-P. Mon nouveau bateau avec sa hauteur de pont de U-boot a moins ce problême.


15 juil. 2020
1

Avec un bi safran, la marche arrière peut être une bonne solution.


Mouetterieuse123:... avec appui du tableau arrière sur le ponton (2 gros pare-battages et moteur en arrière) ?·le 15 juil. 2020 17:43
15 juil. 202015 juil. 2020
1

un bateau, sans erre, travers au vent est dans la plus mauvaise des situations, il décroche et part sous le vent; bi-safran et plan anti dérive relevé, ça complique ... l'amarrage au point d'embelle est la seule solution, encore faut il pouvoir disposer d'une amarre à cet endroit là; si c'est ta place de quai, y poser un taquet ou quelque chose de similaire ?
sinon, arriver à très petite vitesse, sauter sur le catway, et, comme speedy gonzalez, être très rapide pour frapper les 2 amarres avant et arrière (qui auront été préparées), tout en arrêtant le bateau ...


15 juil. 2020
2

Sur mon catway mon amarre traversière est posée sur un tube d'environ 1 m terminé par une dame de nage et est plus facile à attraper.


15 juil. 2020
0

Un cordage attaché aux 2 extrémités du catway saisi avec la gaffe pour s'en rapprocher. Sinon descente par le balcon avant avec les amarres avant et arrière (plus longue) prêtes pour tirer le bateau à la main.
Le plus dur c'est quand il n'y a pas de bateau voisin - belles frayeurs en solo au ponton d'accueil des Sables d'Olonne !


15 juil. 2020
0

Oui, l'amarre d'embelle doit être la bonne solution. J'ai vaguement essayé une fois mais pas assez insisté. J'ai la chance d'avoir de vrais taquets que je peut attraper avec une grande boucle.
J'ai le catway à bâbord et la manette de gaz à tribord. En marche avant quand j'ai un équipage pour passer la boucle sur le taquet, et en marche arrière quand je suis tout seul pour être du bon côté, ça devrait le faire.... avec des pare-battage un peu partout (pour faire joli uniquement bien sûr).


15 juil. 2020
0

le probleme vient de la derive haute c'est étonnant d'avoir un port avec si peu de tirant d'eau comment font les autres bateaux


15 juil. 202015 juil. 2020
0

Bonjour,
Amarrage sur catway, poser une protection inox ou un pare-battage d'étrave, réglé a hauteur du ponton, venir sur son aire appuyer le pare-bat sur le ponton, maintenir la pression en marche AV lente, orienter le safran pour appuyer le bateau sur le catway, (amarrer la barre pour la maintenir en position) puis descendre sur le catway et passer l'aussière AR (à 2 c'est mieux, c'est l'équipier qui passe l'aussière) puis mettre au point mort.
Ensuite on a le temps de régler ses aussières. Ça fonctionne également avec un double safran, il faut accélérer en marche AV pour augmenter la pression du filet d'eau entre les safrans.
C'est la technique que j'utilise et qui fonctionne très bien en solitaire.
ALAIN


juliusse:Je suis d'accord. Je fais comme ça. La défense d'étrave, c'est moche, mais en équipage réduit c'est pratique. Et l'avantage c'est que ça marche dans n'importe quel port à catway·le 15 juil. 2020 16:25
Larent le Hareng:ça ne fonctionne pas avec un bi safran car l'écoulement d'eau dû à l'hélice passe entre les safrans·le 15 juil. 2020 17:18
ALB:J'ai déjà utilisé la méthode sur un bi-safran et ça fonctionne, moins efficace qu'un mono mais en marche AV le flux est tout de même orienté (il faut accélérer) et le bateau s'approche du catway. Il est vrai qu'en marche AR, inutile d'insister.·le 15 juil. 2020 18:29
Yapadélisse:Tu es sûr que ça marche avec un bisafran ? J'ai toujours entendu que non, mais je pourrais essayer à l'arrêt au ponton et voir si mon bateau tient comme ça sans ses amarres. ·le 15 juil. 2020 18:31
Larent le Hareng:ça ne peut pas marcher sur un bi safran; un safran, comme une dérive, n'est efficace que si il y a des écoulements sur la surface; quand le bateau s'arrête, plus d'écoulement donc les safrans décrochent (comme la dérive); sur un mono safran, à condition que l'hélice soit à l'avant du safran, on peut envoyer des écoulements sur le safran grâce au flux de l'hélice et le safran retrouve sa manœuvrabilité, même bateau arrêté; sur un bi safran c'est impossible, puis que l'hélice envoie le flux entre les safrans, tu as beau mettre le moteur à fond, il ne se passe rien·le 15 juil. 2020 19:22
patdu56100:hello pour ma part first 29 bi safran ça ne fonctionne pas, mais bon mon voisin a un petit hors-bord il ne sort pas très souvent et donc je viens en appui dessus avec parbatt.bien sûr·le 15 juil. 2020 20:45
sterwen:Pareil pour moi, avec un bi-safran aucun effet de l'hélice à l'arrêt.·le 15 juil. 2020 22:55
15 juil. 2020
1

Un prop d'étrave et un prop de poupe, problème résolu. Ok, je m'en vais...


15 juil. 2020
-1

Seul je passe une amarre d’embelle sur... un des chariots de génois (j’en ai 2 par rail) c’est du costaud des années 80 mais faut quand même pas stopper les 9t dessus, puis retour au winch du génois. Le compliqué c’est d’amarrer sur un point fixe du quai. Quand le vent vient du quai, faut aller très vite et l’erreur est interdite. Il y a 2 ans j’ai failli me rater du genre à 2/3 cm près tomber à l’eau en sautant et voir le bateau s’éloigner vers les rochers. Depuis j’ai monté un propulseur d’étrave et à 70 balais ç’est no stress confort et sécurité.


15 juil. 2020
4

Parfois il serait quand-même sympa si au lieu de rigoler ou de critiquer sur le ponton on donnait un peu d'assistance, surtout par vent fort et quand on est seul.


15 juil. 2020
-1

La bonne solution, arriver avec suffisamment de vitesse et jouer aussi avec le couple pour si c'est un inbord. J'ai une forte sangle passée sous le catway et une amarre frappée dessus et je passe cette amarre courte dans un taquet placé au bon endroit sur le pavois ce que certains appellent une embelle en quelque sorte et ensuite, j'ai tout mon temps pour les autres mais, la solution, c'est d'arriver assez vite et couper le moteur au bon moment et finir sur son erre quelque soit le vent, direction et force. J'ai un biquille assez lourd(pas loin de 4 tonnes) et je vire très court. Si je sent que je vais un peu trop vite, deux secondes de marche arrière et le bateau est stoppé.
Ceci dit, je constate que beaucoup de plaisanciers ont peur d'arriver vite et du coup se font piéger et donc dérivent sur le bateau voisin.


15 juil. 2020
0

hier j'ai manœuvré un voilier dériveur lesté dérive relevée qui a un saildrive juste derrière l'embryon de quille
le rayon de giration au moteur dérive relevée est impressionnant ,c'est au moins 3 fois la longueur du voilier .
je ressors vendredi avec ,je vais voir avec la moitié de la dérive sortie si ça améliore les choses
avec un crochet sur gaffe au taquet d'embelle ,en arrivant marche avant collé au ponton ,on croche et on ride ,
après on a le temps de passer les pointes et les gardes.
alain


15 juil. 202015 juil. 2020
1

L'approche du catway doit se faire de manière à ce qu'il soit a l’extérieure du virage et surtout pas à l’intérieur de la trajectoire du bateau, du coup il dérape vers le catway et s'écarte du voisin.
Maintenant il faut juste une amarre qui fasse office de garde avant...une fois la garde en place c'est facile.
Soit on la met en place bateau collé ou juste avec l'avant du bateau si le vent est vraiment très fort.
Elle peut être frappée sur le taquet avant ou celui du maître bau peu importe.

Une approche dans l'axe est possible aussi! mais il ne faut pas un vent trop fort autrement on est chez le voisin ou pire dans le vide sans soutient...avec le cateway a l’intérieure de la trajectoire c'est inévitable.

Prendre appuis sur le bateau voisin, par vent de travers, c'est aussi une pratique normale si on a les pare-battages qui vont bien!


15 juil. 202015 juil. 2020
1

Avec un petit voilier bi safran, j'ai une méthode bidouillée qui dépanne car au Crouesty nous avons des taquets au milieu des catways. Donc je fait une boucle autour du pieds de mat avec une aussière , le mou est posé sur le roof.
J'essaye d'arriver en voilier avec un angle au milieu du catway (petit voilier je précise). Avant de toucher je met un coup de barre pour redresser et avec l'erre ça pivote en chassant du cul donc appui sur le catway et je stop la vitesse par MA et je descend et récupère mon aussière sous la filière. Je la passe dans le taquet et je la tend et tire le voilier, puis je la frappe au taquet.
Ensuite les pointes avant et arrière sont déjà prêtes sur les filières, je les récupère tranquillement et amarre le boat proprement, en enlevant l'embelle et en mettant une garde normalement.
L'avantage de cette technique c'est qu'elle fonctionne des 2 cotés avec la même préparation, car dès que le boat est plaqué par l'embelle, on a tout le temps pour faire les pointes sans s’énerver. Si le vent repousse du catway latéralement, ça marche aussi à condition de ne pas traîner et d'avoir un peu plus de vitesse à l'arrivée.
Sur les gros voiliers (à partir de 34 pieds), on a moins de marge pour arriver avec un angle au catway, surtout s'il y a déjà un autre gros voilier de l'autre coté. Mais les vieux loup de mer d'HEO diront que c'est pareil et que c'est une question d'habitude ...


15 juil. 2020
0

Bonsoir,
J'ai tout lu et suis admiratif devant tant d'astuces pour y arriver...
Tu ne pourrais pas mettre un tout petit peu de quille jusque la profondeur des safrans ?
Ça aiderait...


15 juil. 2020
0

Oui mais comme c'est une quille pivotante, repliée elle est déjà au niveau des safrans. Et puis si je la baisse un peu je vais ajouter du plan antidérive sur l'arrière et ça n'empêchera pas l'avant de partir sous le vent.
Non le mieux c'est l'amarre d'embelle au lasso. J'essaierai quand même la marche avant avec la barre vers le catway mais je n'y crois pas trop.


15 juil. 2020
0

J'ai le même problème avec un catway qui est en général au vent et même en allant vite, difficile d'empêcher le bateau de dériver et de s'éloigner du catway dès qu'il y a un peu de vent. Quand mon voisin est là pas de problème, je m’appuie sur lui et descendant par l'avant, on règle les aussière tranquillement. Il n'y pas pas beaucoup de d'espace entre les bateaux donc pas vraiment de soucis. Par contre, si la place est libre, cela peu devenir galère car même si j'arrive à sauter par l'avant (au bon saut car il y a du franc bord) et à accrocher l'avant, l’arrière à foutu le camp sur le catway opposé. Avec un bon équipage, on y arrive à faire la manœuvre et à rester suffisamment près du catway pour qu'un des équipiers saute tandis que l'autre reprend l’aussière avec quelqu'un qui reste à la barre et au moteur, mais seul ou même à deux, je n'ai pas trouvé la solution. Prendre un taquet au lasso me semble impossible vu la position.


patdu56100:Idem·le 15 juil. 2020 23:23
15 juil. 2020
3

Je comprends pas trop le problème : si le bateau voisin est place, on s'appuie sur lui avec les bons par bat, et s'il est pas là, on prend sa place calé sur son catway et on ramène le bateau à la main.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ??


Vili Oumo:Puis c'est rigolo le lamanage, c'est comme jouer au marionnettes ! ·le 15 juil. 2020 23:49
sterwen:Le problème c'est quand le voisin est parti ou que le port met à sa place un tout petit bateau·le 16 juil. 2020 11:22
patdu56100:C'est un peu ça Morbleu, ou en faisant très vite j'attrape mon amarre en bout de catway que je passe vite fait sur mon winch de cockpit, et ensuite tu descend très vite pour aller choper l'avant du bateau avant qu'il s'en aille trop vite ;·le 16 juil. 2020 11:32
15 juil. 2020
0

Je me demande quand même comment ça se passe quand vous sortez de votre port ou quand vous visitez un port blindé, ou compliqué, ou encore un port espagnol où le marinero vous dit au dernier moment "ici!". Ça doit être folklo... Si un jour il faut rentrer sous voiles, j'imagine pas.
Le secret d'une manœuvre au moteur, c'est la vitesse, comme dit très justement Ronchon. C'est ça qui rend manœuvrant.


Domde:Maxi 2,5 noeud à f6/7 dans le port. Le mieux en marche arrière, le plus possible le cul face au vent, on manœuvre et on contrôle. Faut quand même rester bien concentré. En arrivant dans la place les voisins sont en effervescence gaffe et pare battages à la main encore plus stressé que vois·le 16 juil. 2020 00:24
patdu56100:Pour manoeuvrer ça se passe très bien juliusse, le problème est quand il y a un bon vent de travers pour le catway (si catway a tribord et gros vent de tribord) après s'il y a peu de vent ça le fait ou si vent de face ou derriere idem·le 16 juil. 2020 11:37
juliusse:Essaie en marche arrière avec une garde qui part du taquet du ponton (pas du catway), passe par le chaumard avant, et reviens au winch. Ça te permettra de garder le nez du canot dans la ligne.·le 16 juil. 2020 17:54
16 juil. 2020
6

La vitesse c'est aussi le secret des gros dégâts.


1

Bonjour,
C’est un problème certain, que j’ai résolu de la façon suivante:
D’abord, avoir une protection d’étrave.
Quand j’arrive, je colle le nez contre le ponton, mets la barre à contre et en marche avant, je met autant de gaz pour que la poussée de l’hélice contre la force du vent. Ainsi le cul du bateau est plaqué contre le catway et tient tout seul. Je peux descendre tranquillement et amarrer mon bateau.
J’avais découvert cette manœuvre dans un voile et voilier. Vraiment efficace et et élégante.
Bonne journée,
Patrice


The Sailing Chemist:Oui mais avec de voiliers bi safran et l’hélice en ligne d'arbre quasi à l'aplomb du tableau arrière.. ben la poussée sur les safran faudra y croire.. Je me demande du reste pourquoi on a pas inventé un système pour avoir un "tri safran" facilement démontable, utile justement pour les manoeuvres de port, donc pas necessaire d'avoir un superbe 3ème safran profilé , mais juste une petite pale orientable avec la barre de surface suffisante pour génerer cet effet "coup de fouet"..·le 16 juil. 2020 10:41
olcdlm:Mon boat est un tri-safran, quillard avec une dérive sabre devant la quille !au départ le bateau était mono-safran mais difficile à tenir, avec l'architecte la modification devait ajouter 2 safrans et supprimer le safran central. mais celui-ci a été réduit et conservé pour les manœuvres au port. la différence en terme de performance est négligeable, mais au port la différence est considérable.·le 16 juil. 2020 10:53
16 juil. 2020
0

Tri-safran


Larent le Hareng:excellent le tri safran !·le 16 juil. 2020 12:25
16 juil. 2020
0

Hello,
J'ai prévu ça sur mon canote,j'ai même trouvé d'occase un petit safran en inox profilé tout fait .
Il sera plus près de l'hélice que toi,mais plus petit,j'espère que ça marchera...
Sinon on dirait que tu n'as pas ou presque pas de compensation mais la photo n'est pas très explicite...
Tes barres sont douces ?


olcdlm:ce ne sont pas des barres aussi douces qu'un bateau de régate, en plus avec le vérin du pilote dessus... mais je barre rarement.en fait le problème vient surtout des fichus steering system bagues JP3 (je ne trouve pas le mot en français :( ). Les cages sont en alu avec un axe en inox et une ball en ertalon ou équivalent. ça se corrode et grippe.je vais voir remplacer par du JEFA les 2 steering system.·le 16 juil. 2020 13:17
olcdlm:paliers de safran autoalignant (rudder bearing system)·le 16 juil. 2020 13:19
16 juil. 202016 juil. 2020
0

Bonsoir,
Que de mélanges de métaux!
Sur les conseils d'un ami j'ai une bague en bronze sur la partie basse qui est en eau et sur le palier du haut qui est hors d'eau du pom ou de l'ertalon je ne me rappelle plus.
Mèche en inox évidemment.
Tube de jaumiere en pvc...
Je prévois de poser des graisseurs.
J'en ai trouvé en inox mais en A2 seulement...j'espère que ça ira ça baignera toujours dans la graisse à priori.
J'ai fait au plus simple et au moins cher...
Pas de retour sur la durée mais à la mise à l'eau d'essais l'année passée le système était très doux. (safrans compensés),mais c'était un temps de demoiselle et faudra voir dans un vent plus soutenu avec une mauvaise houle ...
Sinon Jefa fait des super produits j'adore leur site...


17 juil. 2020
0

je trouve les paliers JP3 mal conçus, il faudrait les remplacer tous les 3 ans pour avoir la paix.
jefa recommande le changement de la bague tous les 3 ans, mais pas la cage.


Calypso2:ah là la , les paliers de Calypso sont en bronze ,ils ont 52 ans comme neuf pas un poil de jeu ..👍·le 17 juil. 2020 10:22
olcdlm:ça se fait toujours ? si tu as un fournisseur, suis preneur.·le 17 juil. 2020 10:43
olcdlm:suis d'accord, tous ces paliers sont fragiles et chers.·le 17 juil. 2020 10:44
James :Tu vas chez le tourneur il te fait ce que tu veux avec le jeu exact que tu desires...J'ai eu la chance d'avoir la mèche et je n'avais pas encore construit les gouvernails.J'ai amené la bête au tourneur et il a bien mesuré et vérifié un situ.La mèche n'était d'ailleurs pas parfaitement ronde il y avait une différence infime que je n'avais pas vue avec mon pied à coulisse.Lui l'a aussitôt remarquée avec son œil de pro.·le 17 juil. 2020 14:22
olcdlm:Quel tourneur ? Tu es où ? Tu as fait le plan de la pièce ?·le 17 juil. 2020 14:44
olcdlm:En auto alignant aussi ?·le 17 juil. 2020 14:45
James :Ah non,c'est une bague toute simple faut pas rêver. J'ai stratifié le tube de jaumiere avec mèche en place et bagues en place. J'ai sortie la mèche une semaine après et construit le gouvernail ensuite. Comme c'est un bi safran (sûrement un tri safran si pas assez manœuvrant)que j'ai fait une quille semi longue (2,50m par 90 cm avec une dérive qui rajoute 1m de plus)peu d'effort sur les mèches j'espère ...·le 20 juil. 2020 10:01
James :Après un palier auto alignant sans mélange de métaux différents ça doit pouvoir se faire mais je ne connais pas le principe et ne sais pas si c'est compliqué pour donner des cotes à un tourneur ·le 20 juil. 2020 21:52
20 juil. 2020
0

Mon propos en image ( RYA Boat handling)


The Sailing Chemist:Le module théorique RYA est vraiment le fruit d'un travail superbe qui aurait mérité d'avoir une version Francaise enrichie avec notre expérience. Nous aurions enfin eu une référence de base pour toutes les connaissances théorique utiles et necessaires pour la plaisance.Pour cette manoeuvre, amha, le principe de l'appui sur garde est plus adapté au mono safran qu'au bi safran surtout si l'helice est bien en arrière presque au milieu des 2 safran. Car dans ce cas la poussé avant se fait normalement, avec la garde l'étrave bouge en cercle et se rappoche du catway mais comme il n'y a pas de poussée sur les safran ce sera pas évident de plaquer le cul sur le catway et surtout s'il y a un vent lateral repoussant. Peut-être qu'il faut passer 2 boucles de pointes sur le taquet d'extrémité du catway : une pour la garde et une pour ramener l'arrière contre le catway. Mais faudra bien préparer la manoeuvre avec les 2 amarres prètes, une bonne boucle pour passer facilement autout du taquet et la bonne longueur de garde. ·le 20 juil. 2020 10:02
Michel79:Complètement d'accord : pour avoir déjà fait ça avec un Pogo 36 (très large, 4m, presque autant à l'arrière qu'au maître-bau et bi-safran avec sail-drive), je confirme que l'amarrage sur garde avant conduit le cul à s'éloigner du ponton, à cause du bras de levier entre le point d'amarrage et le sail drive, qui est important grâce à la largeur du bateau. C'est pratique pour le départ sur garde, moins pour l'arrivée... Mais la traversière arrière à passer rapidement paraît une bonne solution.·le 20 juil. 2020 10:44
Yapadélisse:C'est justement pour un POGO 36 que j'avais lancé ce sujet.Mais tout seul, j'ai la manette de gaz à tribord et le catway à babord, c'est un peu chaud. J'ai essayé dimanche avec une boucle dont le dormant passe dans le taquet d'embelle comme sur le schéma. Que croyez-vous qu'il arriva .... avec ma boucle j'ai raté le taquet du ponton !Heureusement qu'il n'y avait pas beaucoup de vent et j'ai eu droit à un 2° essai car mon voisin n'était pas là pour me recevoir. Va falloir que je m'entraine et que je prépare mon amarre préréglée à la bonne longueur, comme ça dès que j'ai passé la boucle je peux descendre sur le ponton pour amarrer l'avant du bateau.·le 20 juil. 2020 12:20
f_blc:@MBI : ta solution à l'air sympa. Est-ce que par hasrd dans le livre du RYA il y a des astuces pour les manœuvres de port avec des ducs d'albe ? Prendre les poteaux en bois, à deux, par vent de travers n'est jamais évident. Merci par avance.·le 20 juil. 2020 13:03
MBI:Désolé @F_BLC rien sur le sujet par contre il y a un bouquin en Français dans la série voile et voilier sur les manœuvres de port avec tout un tas d'exemple avec des ducs d'albe...l'auteur c'est Ivaar quelque chose tu ne devrais pas avoir de mal à le trouver.·le 20 juil. 2020 22:34
f_blc:Merci d'avoir regardé. Je connais le bouquin dont tu parlesJe l'ai à bord. La manœuvre proposée se fait à 3.A deux j'ai vu des bateaux qui s'arrêtaient au milieu des deux duc d'albe avec des amarres renvoyées aux taquets du maître bau puis qui repartaient vers les winches. Une fois mis en place on laisse la marche avant avant et on freine le bateau avec les amarres tournées sur les winches. Je n'ai jamais essayé. ·le 21 juil. 2020 07:50
sterwen:C'est bien beau cette page théorique mais cela ne fonctionne qu'avec deux conditions:1) avoir un équipier qui saute sur la catway pour prendre le taquet2) que le flux de l'hélice agisse sur le ou les safrans·le 21 juil. 2020 08:27
The Sailing Chemist:f-blcIl y a une mention de l'amarrage sur "pile" dans The Complete Yachtmaster, mais c'est un cas de figure typiquement british ou il y a des poteaux en ligne à la place de corps morts.. ·le 21 juil. 2020 09:40
The Sailing Chemist:f-blcIl y a une mention de l'amarrage sur "pile" dans The Complete Yachtmaster, mais c'est un cas de figure typiquement british ou il y a des poteaux en ligne à la place de corps morts.. www.cowesharbourcommission.co.uk[...]oorings (pour visualiser )·le 21 juil. 2020 09:43
f_blc:@Chemistrebor : merci pour l'info, ça peut me servir un jour. ·le 21 juil. 2020 10:44
f_blc:J'ai trouvé ça sinon :www.yachtingmonthly.com[...]g-62853 ·le 21 juil. 2020 10:47
MBI:Jamais essayé sur un ducs d'albe, mais je reprendrais la même logique: garde sur le premier, manoeuvre sur garde pour atteindre le deuxième et amarrage.·le 25 juil. 2020 09:46
d'gé:Sur ducs d'Albe, je vais cul à quai avec deux aussières longues sur pointes AR. Puis, marche AV, on laisse filer les amarres à la demande jusqu'à choper les ducs d'Albe. J'ai pas trouvé mieux quand on a une place pour "gros" bateaux, les ducs d'albe étant au diable, impossible à attraper à la volée...·le 25 juil. 2020 10:51
20 juil. 2020
0

Vu par hasard sur YT, un gadget qui peut-être n'en est pas un...
Pas très cher en tout cas, selon mon souvenir, cela vaudrait peut-être la peine de s'y intéresser...


25 juil. 2020
0

En Med on pendillent gaiement, peu de place pour rentrer si les voisins sont à quai, et marche arrière la plus utilisée.

En solo, arrivée marche arrière , aussières arrières prêtent stop coup de marche avant, descendre en accrochant l’aussiere au vent, on remonte et marche avant selon la force du vent, faut être rapide mais très efficace, évidement à deux c’est plus simple, très faisable en solo avec un peu d’habitude.pare bat obligatoire , mais une fois la manœuvre effectuée on a tout le temps qu’on veut, valable pour mono, bi, tri et quadruple safrans:p


Domde:Sauf ce qui arrive parfois s’il y a vent de travers et personne pour s’appuyde sous le vent. Dans ce cas faut faire tout très vite et la marche avant amarré au vent n’empêche pas le bateau de se mettre très vite en travers.·le 26 juil. 2020 14:59
d'gé:Avec 2 équipiers qui savent faire un noeud de taquet, arrivée vent de travers :- vent léger : cul à quai, on frappe la pointe AR au vent et gaz en marche AV- vent fort : on prépare une seconde aussière longue qui passe par le point d'embelle / par la poulie d'écoute de voile d'AV, qui finit au winch.On se présente cul à quai, comme par vent léger, mais 2 équipiers vont sur le quai.1 - frappe une aussière sur le premier taquet au vent sur le ponton2 - passe au dessus du premier et va frapper l'aussière sur un autre taquet + au vent (vite fait). Gaz en marche AV, on règle l'aussière au winch pour mettre le bateau d'équerre. Testé sur pogo 30; dufour 405, salona.. par 25 à 30 noeuds de vent de travers.·le 26 juil. 2020 16:46
Domde:Par vent fort travers cul au quai sans appui si je peux je me fais aider par le zod du port; sinon je me débrouille parfois seul ou avec mon épouse c’est moi qui amarre et attrape la pendille et cavale a l’avant. Depuis peu j’ai recruté des mains supplémentaires en fait un propulseur et ça aide bien. Une fois j’ai quand même failli me peter l’épaule avant de réussir à bloquer la pendille ·le 26 juil. 2020 17:11
holothurie:Une aussière au vent et marche avant est une manoeuvre qui marche à tous les coups, même par vent fort traversier. Elle permet d'aller tranquillement d'amarrer sa pendille à l'étrave. Il faut un peu réguler à la barre, en fonction du vent. c'est une manoeuvre magique, dont je ne comprends pas le principe, mais qui est vraiment très éfficace. Elle n'est pas assez connue. ·le 26 juil. 2020 19:28
Domde:J’essaye d’éviter si je peux cette solution; si le vent traversier est fort il faut monter dans les tours pour tenir l'étrave et le risque est grand en brassant les fonds près du quai de faire venir dans l’hélice un vieux bout qui traînait au fonds voir la pendille si elle est mal amarrée. C’est arrivé à un de mes voisins à Calvi. Le maître du port a expliqué que ça se produisait plusieurs fois chaque année et qu’il déconseillait cette prise de risque. La c’était un morceau d’amarre et l’hélice avait une pale faussée mais ça aurait pu être grave avec un sail drive enfin sur certains types de carène c’est pas très efficace.·le 27 juil. 2020 12:07
claudelyon:Comme en méditerranée on s'amarre cul au quai:-si le vent vient du quai pas de problème, on est cul au vent, le bateau est stable dans la bonne direction, on peut faire une manœuvre tranquille à faible vitesse en rentrant dans l'axe.-si le vent vient face à l' étrave donc face au quai, là ça se gâte, le nez abat d'un côté ou de l'autre. Il faut rentrer VITE sur son élan dans la place pour diriger au safran qui dévie les filets d'eau générés par la vitesse (pas par l'hélice) gare à maintenir la barre!!!!, freiner vite aussi pour ne pas prendre le quai, amarrer à l'arrière le bout plutôt au vent (ou mieux les deux) et faire machine avant pour tendre les deux amarres. Alors, le nez se redresse (ou presque si le vent est fort) et le bateau est presque perpendiculaire au quai . Il faut surveiller de ne pas prendre la pendille dans l'hélice mais on a les mains libres, on peut quitter la manette des gaz sans les couper et la barre pour récupérer la pendille. C'est comme ça que je pratique en solo. Je réfléchi actuellement à laisser une tringle à quai sur ma place avec une anse large qui me permettrait de récupérer les deux amarres d'un coup si je les y accroche au départ. J'ai vu ça en Bretagne en milieu de catway justement .- si le vent est traversier, je prend l'option de, au final, m'appuyer latéralement sur le voisin qui est du bon côté. J'ai bien dit "m'appuyer" pas lui rentrer dedans. Du coup le bateau est stable. Si pas de voisin on se ramène au cas précédent. PS;Le principe dont parle holothurie c'est que les deux forces s'alignent quand on tire sur un objet avec deux forces. Ici, c'est la force de l’hélice qui va s'aligner avec la force de l'amarre et donner sa direction à la droite hélice-taquet à l'équilibre. Si on tire avec 3 forces (le vent en plus), on est sûr d'arriver à l'équilibre (mais c'est un peu moins simple). Sacré Newton.·le 28 juil. 2020 20:17
Steph83:C'est toujours Rock & Roll quand il y a du vent. Mais la marche arrière est bien plus indiquée car en avant on chasse beaucoup plus par vent de travers. Après chacun sa technique, tant que ça fonctionne sans tout abîmer.... mais toujours avoir des amarres prêtes, longues, avec un "lasso" au bout, si c'est pas prêt à l'arriver au port, en solo, rien n'est possible..·le 30 juil. 2020 15:55
26 juil. 2020
0

Pour info, je suis tombé sur cet article, consacré à l'amarrage d'un Pogo 36 en solo, cul à quai entre deux ducs d'Albe. A mon avis, c'est parfaitement reproductible avec des pendilles. Par contre, c'est sans doute plus difficile le long d'un catway aux Minimes : en général, il y des renforts en métal entre le catway et le ponton, qui sont très agressifs pour les coques et qui font qu'on pas un angle droit, alors que justement l'arrière d'un Pogo, c'est deux angles droits...
Mais si vous avez la largeur disponible, je pense que ça se tente. Avec en plus le gros avantages de la marche arrière, qui permet un meilleur contrôle et une visibilité parfaite sur la manœuvre.

no-frills-sailing.com[...]-alone/


Yapadélisse:Merci pour cet article intéressant. Pour l'amarrage sur catway, je ne vois que l'amarrage en marche avant avec amarre d'embelle passée au lasso. Avec un peu de méthode ça devrait fonctionner. Et puis si un manœuvre rate de temps en temps ce n'est pas très grave. En marche arrière ce n'est pas possible vu la forme des catway et du Pogo. ·le 28 juil. 2020 09:17
26 juil. 202026 juil. 2020
1

bonjour à tous: je vais sans doute me repeter !ça doit etre l'age!naviguant en solo depuis des lustres et 12 mois par an en general voiçi mes petits trucs pour ne pas se pourrir la vie, tout d'abord en saison(mais j'evite cette periode) j'informe le port avant d'entrer que j'ai un bateau lourd peu manoeuvrant en marina= deriveur integral sans propulseur et souhaite si possible une plaçe en bout de ponton,j'ai toujours une amarre sur la bitte au milieu du bateau ,pour le melody de mon fils un gros bout est fixè en clef sur le rail de fargue dessus est fixè une amarre !toujours j'amarre d'abord le milieu de ce fait le bateau peut legerement pivoter mais s'appuit soit sur la defense arriere ou celle à la proue mais il ne peut s'eloigner du quai apres j'amarre tranquille le reste! pour partir si le vent pousse sur le ponton un bout a l'arriere du ponton jusqu'à letrave safran tournè vers le ponton et moteur en avant ,l'etrave va se coller sur le ponton(defense) et le cul s'eloigner du ponton puis inversion de la barre et marche arriere on peut aussi pratiquer à l'inverse et partir en marche avant mais seul il faut s'organiser pour vite courir recuperer l'amarre frappèe en double par vent violent je demande à un bateau de la capitainerie de me tirer par le cotè(utilitè du bout sur la bitte ou fixation du milieu de la coque) en solo avec un voilier important je suit la meteo et evite de me mettre dans des situations compliquèes par forts vents ,dans ce cas je choisi un endroit d'attente ou je peux mouiller


Calypso2:enfin du bon sens ..il était temps ..c'est bien plus simple que tous les trucs plus ou moins foireux ... lorsque je voie en solo que ça va etre risqué pour moi et les autres je fais appelle aux gars de la capitainerie qui se font un plaisir de me rendre ce service ·le 26 juil. 2020 19:13
26 juil. 2020
1

Tout à fait d'accord.
Des bonnes pratiques :
Si la place est impossible, en demander une autre;
En cas de besoin, demander de l'aide à la capitainerie.
Enfin, prendre la météo locale... avec du bol le thermique va tomber dans 2 heures..


26 juil. 2020
2

@Captaiwatt +1.

En ce qui me concerne, l'amarre d'embelle est la panacée!

Debutant, je ne me souviens plus qui m'avait suggeré son utilisation systématique... ...Mais après quelques mois de manoeuvre parfois scabreuses, je lui dois une fière chandelle :

Quelque soit la situation, dès qu elle est frappée, je suis tiré d'affaire sans autres complications.

Je recommande sans réserves!


27 juil. 202027 juil. 2020
1

En parlant de bon sens, pourquoi il n'y a pas systematiquement, un taquet à mi longueur du bateau , ou un pontet au niveau des cadenes..., afin de fixer une amarre d'embelle ?


Larent le Hareng:ça, c'est facile à réaliser avec différents subterfuges, mais c'est surtout qu'il y a très peu souvent un taquet au milieu du catway·le 27 juil. 2020 13:01
The Sailing Chemist:Oui, en poussant le raisonnement est-ce qu'on ne pourrait pas avoir un système de palan avec un crochet ouvert et large en extrémité, ou bien une équerre , qui serait maintenue sur le bord opposé du catway par le pieds et avec le palan on ramène le voilier pour le plaquer contre le catway avec 2 pare battages bien placés.Ensuite, (toujours en solo), le voilier étant stoppé, on attrape (rapidement) les pointes avant et arrières déjà préparées sur la filière, même si le voilier n'est plus maintenu, il ne va pas non plus bouger instantanément ..
Pour le point de fixation sur les cadenes , j'imagine que le plus simple est d'utiliser une sangle Au Crouesty nous avons la chance d'avoir des taquets à mi-catway, donc avec mon aussière autour de la base du mat (je la passe bien sous toutes les poulies de renvoi au cockpit), c'est le principe de ma manœuvre sauf que je n'ai pas besoin de palan car j'ai un petit voilier (et que des petits problèmes).. ·le 29 juil. 2020 12:02
27 juil. 2020
0

Pour mon amarre d'embelle, j'ai un bout sur mousqueton que je fixe sur le rail de fargue, à l'endroit le plus adapté en fonction du moment. Suivant le repérage, cela peut être en avant ou arrière du maître bau.
A deux, chacun a son bout "mousquetonné", ce qui permet d'être très rapide sur les manœuvres dans les ports inconnus où on découvre sa place au dernier moment, et ainsi réagir plus vite que le catway soit à droite/gauche/absent/position des taquets sur celui ci...


The Sailing Chemist:Les derniers design de voiliers ont souvent un rail de fargue plein en bois avec quelques ouvertures pour évacuer l'eau du pont. C'est joli mais on a perdu la possibilité d'avoir des points d'accroches.. ·le 29 juil. 2020 12:09
juliusse:Eh oui le monde est ainsi fait...Quelle idée aussi d'acheter un bateau sans rail de fargue digne de ce nom...🤔😉😜😋·le 30 juil. 2020 03:27
Papy-Zoom:Ce sont souvent ceux qui n'ont pas de rail de fargue qui n'ont pas de table à carte : une explication?·le 30 juil. 2020 15:03
olcdlm:je n'ai pas de rail de fargues, mais j'ai une table à carte, 6 gros taquets dont 2 au centre une grosse bite d'amarrage.ça sert à quoi une table à cartes ? 😋·le 30 juil. 2020 15:29
faby9:Je n'ai pas de rail de fargue non plus, qui à ma connaissance n'est pas fait pour servir de taquet d'amarrage. Cela ne me manque pas j'ai à la place un très beau bois massif avec des ouvertures pour évacuer l'eau. Par contre j'ai 3 taquets solides (soudés) sur chaque bord dont 1 à l'embelle, 2 autres à l'arrière, et un petit dernier sur la jupe. Si je résonne façon papy, je dirais que ce sont souvent les bateaux mal équipés en taquets qui ont des rails de fargue ajourés; une explication ? peut-être pour laisser croire aux propriétaires qu'ils sont bien équipés ?·le 30 juil. 2020 16:33
29 juil. 2020
0

concernant la perche à dame de nage avec l'amarre prépositionnée dessus, la seule limitation est la location de l'emplacement pendant l'absence du bateau à des plaisanciers indélicats qui utilisent vos amarres et ne remettent pas en place l'amarre sur perche...


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (109)

novembre 2021