maneuvre arriere impec!

Ma grande honte la marche arriere.UN traumatisme.
J'ai tout etudie,couple,pas à droite,à gauche,j'ai tout testé: lancé de loin,vite,doucement,me decaler à droit,à gauche derive haute,basse,marche av,ar...sur mon nouveau voilier, rien ni fait.Une mule!Restait à rechanger de bateau ou installer un propulseur d'etrave, mais sur un 10m ça prend de la place.Et puis j'ai pensé à un tout bête propulseur electrique de barque pour pecheur à la ligne.44lbs.vite installé,leger,placé sur la plage arriére,il me ripe l'arriere à droite,à gauche à la demande, avec tout simplement un contacteur à côte de la barre.Il me deplace meme le voilier en silence(6T)pour les departs au petit matin!Tout çà pour 20A quelques minutes.Et il sert même à l'annexe!
Qestion:
quelqu'un à t'il une experience sur la longevité de ce genre de moteur(motorguide)surtout pour les joints d'étancheité,puisque le moteur et dans l'eau non?et en cas d'entrée d'eau,y a t'il un systeme de disjonction,evitant l'irremediable?
merci pour les ceuxsses qui ont lu,et qui pourront m'eclairer

L'équipage
16 mar. 2006
16 mar. 2006
0

Pas d'expérience
Mais je pose une question(certainement très bête) à savoir si ce genre de propulseur pourrait être utilisé en tant qu'hydro-générateur pour recharger les batteries quand on marche à la voile...

Je pense que l'impératif serait que ledit propulseur soit équipé d'un moteur à aimants permanents.

Ce serait un truc assez cool car on regrouperait alors 3 fonctions dans 1 seul appareil :

  • moteur d'annexe (et plus besoin de se trimbaler des jerrycan d'essence qui font "boum")

  • propulseur d'appoint pour manoeuvres portuaires

  • générateur

rêvé-je ?

16 mar. 2006
0

je suppose
que c'est la matériel qui est décrit dans cette page :
www.barque-de-peche.com[...]ide.php

16 mar. 2006
0

aimants oui
Exact Gypsie,je l'ai eu d'occas.
Pour Swanee, ça le fait.J'y ai pense :,à la place de l'helice j'ai fixe la perceuse, à petite vitesse et pas trop longtemps (pour pas abimer),il y avait bien du courant aux fils de connexions .Reste à changer l'helice,et renforcer l'arbre,car à cinq-six neuds en vitesse de croisiere çà doit tirer sec sur les fixations.

16 mar. 2006
0

merci
à visiteurIII pour avoir lancé ce fil
à Swanee pour avoir posé la question que je n'osais pas
à Gibsie84 pour le lien

Nous pensions à un propulseur d'étrave mais techniquement pas génial sur notre boat et cher !
nous pensions à un hydro ou bien à une hélice + kit hydro, toujours problème de sous

Je trouve ça trop beau qu'un seul appareil puisse en remplacer trois, je vais suivre ce fil avec attention.

Question d'une non-technicienne : comment choisi-t-on son modèle parmi ceux proposés sur le site indiqué par Gibsie ?
Quels sont les inconvénients de cet engin quand on a une plage arrière ?

merci de votre indulgence,

Chantal,

16 mar. 2006
0

bémol
Boulal,je veux tempérer un peu ...je corrige bien la trajectoire arriere d'un voilier de 6T-1Om,les deplacements sont franc comme si tu pousses en appuit sur le bôat d'à côte,mais ne t'attends pas
à un rippage ou blocage instantané de ta trajectoire.Il y a des modeles jq 54lbs à quoi çà correspond? ,le miens 44lbs me permet de corriger ma marche AR,et pour l'annexe c'est suffisant par mer calme (par clappot sais pas, pas eu l'occas de tester)et petit modele petite conso d'energie!- et recharge par panneaux solaire d'ailleur!encore un avantage!-

17 mar. 2006
0

ok, visiteurIII
mais c'est déjà un progrès par rapport à notre recherche.
Je vais leur demander comment on peut l'utiliser aussi comme récup d'énergie (hydro) comme le dit Sailsoft on aura peut être une réponse

Par contre, comme moteur d'annexe même par "mer belle", j'chui pas sûre à niveau de recharge d'énergie. Qu'en dis-tu ?

Chantal,

16 mar. 2006
0

battre AR
Effectivement, virer en AR n'est pas toujours simple, et quand la forme de la coque ne s'y prête pas, tu es fait. Il ne reste plus alors qu'à s'aider des voiles (foc à contre, etc).
Et SURTOUT ne pas mettre les gaz.

16 mar. 2006
0

Sans entrer
dans l'approche électro-mécanique qui n'est pas mon point fort, loin de là!
Quad tu as peu de place, la voile c'est pas évident.
Quand nous étions à Bruinisse, on avait à peine 15 à 20cm de libre en largeur (sans les défenses!) et en longueur lorsqu'on quittait le box, 80 à 90cm maxi avant de cogner les bateaux du quai d'en face.
A partir d'un vent force 4, je ne dis pas la galère en marche arrière, surtout quand elle était retord, la bougresse!

16 mar. 2006
0

non pas de pardon,faut suivre
Bon compagnon,tu reviens de la manif cpe non?
donc je repète....je plaisante! Je cherche à savoir si un syteme de disjontion existe en cas d'entrée d'eau dans le bloc moteur puisque celui ci est dans l'eau.Mais c'est pas grave je ne veux sourtout pas vous ennuyer,bonne nave qd ^m.

16 mar. 2006
0

excusez moi de vous demander pardon
excusez moi de vous demander pardon, mais je n'ai strictement rien compris au fil initial,

c'est quoi le problème ? c'est quoi la solution ?
pouvez vous rentrer dans les détails ?

vous en remerciant par avance
cordialités maritimes
larent le hareng

16 mar. 2006
0

Pour répondre
à cette question précise : non !

Faut bien faire marcher le commerce... ;-)

_/)

16 mar. 2006
0

disjoncteur
ou pas de toute façons si le cas arrive c'est grave.
Je suppose que l'alim est protègée par un fusible d'une vingtaii-ne d'ampères.
Mais si tu as de l'eau qui rentre dans le bloc bonjour les dégats entre autre avec le sel.
Cordialement.

16 mar. 2006
0

et en plus
je viens d'aller visiter le site et il y des modèles arbre alu et arbre inox tu as pris lequel?

16 mar. 2006
0

inox
mais j'ai pas fais expres.c'est une occas et au depart ce n'etait pas pour un usage en mer.Si l'eau rentre c'est pas grave dans la mesure ou le bobinage ne grille pas.on rince,sechage,joint changé et hop! un autre fusible....aussi simple serait top!.

17 mar. 2006
0

Amemco
Déjà cité sur un autre fil.
AMHA bon produit. Monte jusqu'à 5 ou 6 cv.
Je leur ai posé la question par email de savoir si on pourrait utiliser le bidule en récupération d'énergie sur un voilier (hydrogénérateur) en usage permanent. Il faut en effet que leur électronique soit conçue pour.
Pas de réponse...
Si d'autres matelot leur pose la question, ils finiront peut-être par se dire qu'il y a là un créneau de marché à prendre.

17 mar. 2006
0

composite
il ya aussi de + en + de moteurs proposés avec un arbre en résine + fibre, ce qui me paraît une bonne idée pour un usage maritime.

Visiteur, tu dis avoir fait le test consistant à faire tourner l'hélice avec une perceuse et constaté une DDP (tension) aux bornes des fils.

Il faudrait en fait faire un test en charge, avec une résistance au bout des fils, afin d'avoir une idée de la faisabilité du schmilblic (utilisation d'un propulseur électrique en tant qu'hydro-générateur).

De +, il doit y avoir sous le capot un système électronique de régulation (commande de vitesse) qu'il doit falloir shunter pour cet usage.

Si tu as de la doc, photos de l'intérieur, photos du moteur etc... ce serait bienvenu et celà aiderait beaucoup à se faire une idée.

17 mar. 2006
0

A vue de nez...
pour se servir d'un tel moteur en hydrogénérateur, il faudrait prendre un modèle 24 volts fonctionnant sous cette tension en mode propulsion, et en 12 volts en mode générateur...

_/)

17 mar. 2006
0

ne serai-ce pas
reinventer la dynastar????

17 mar. 2006
0

Non...
AMHA la Dynastart a besoin d'une excitation, ce n'est donc pas un moteur à aimants permanents

17 mar. 2006
0

la dynastar
faisait demarreur et dynamo une fois le moteur demare il n'y a pas d'exitation, ce qui par contre existe sur un alternateur

17 mar. 2006
0

Je n'y connais rien mais j'ai un doute sur la double fonction

Je ne pense pas que le pas de l'hélice soit le même entre un propulseur et un générateur. Je crois que le pas d'hélice d'un générateur est plus long, pour créer la puissance nécessaire à l'entrainement du rotor, sinon avec la résistance de la dynamo, AMHA, l'hélice ne tourne pas.

18 mar. 2006
0

Et au niveau
manoeuvre portuaire en annexe, quelqu'un a une idée de que cela donne.
J'ai vu qu'on l'utilisait pour barque de pêche etc...
C'est au niveau autonomie que je me pose aussi des questions.

18 mar. 2006
0

Faudrait pas y mettre
un poisson dedans pour que cela marche mieux ? ;-)

18 mar. 2006
0

marche arriere
un sceau placé a l etrave que tu balance a l eau au moment de la marche arriere , ca tient le mez et oblige le boat a tenir droit , meme chose si tu a une annexe un peu lourd a l avant

18 mar. 2006
0

Je ne connais pas....
... de bateau qui ne se manoeuvre pas en marche arrière!
En jouant sur AV/AR, on parvient à faire tourner un bateau dans un peu plus de sa longueur (sauf une quille longue, mais il semble que, dans ce cas, il s'agisse d'un dériveur, donc dérive dexcendue à fond).
C'est un peu plus complexe avec vent et/ou courant, ce qui nécessite d'apprécier tous les paramètres.
Je pense que notre ami Visiteur pourrait se faire montrer la méthode par un maneouvrier expérimenté plutôt que de tenter quelque dispositif exotique difficile à mettre en oeuvre. Quant à sortir l'annexe pour chaque maneouvre à effectuer, cela ne semble pas très réaliste non plus!

18 mar. 2006
0

Cherche meilleure technique ...
pour manoeuvrer en marche arriere.
Vaut-t-il mieux bloquer la barre et ne diriger qu'avec le HB ou le contraire ou bien encore utiliser les deux. Je n'ai pas encore trouve de technique tres efficace. Merci de partager vos experiences

19 mar. 2006
0

D'un bateau à l'autre,
ça peut être très différent...
Mais le meilleur moyen de s'embrouiller, c'est d'utiliser les 2 !
;-)
Sur un cata (à 2 moteurs), je bloque la barre au centre et n'utilise que les moteurs
Sur un mono, je suis à la barre !
Et il est bien trop tard pour argumenter !

18 mar. 2006
0

pas vrais
AV/AR, te fais tourner le voilier toujours dans le ^m sens selon la rotation du moteur.Si le voilier tourne dans le sens horaire par exemple tu peut toujours faire le couillon pour te glisser en marche ar dans un emplacement à droite,...à gauche pas de probleme suis d'accord.Mais voilà t'à place de port est à droite!et alors l'étoile vous pouvez la virer.Tout marin connait AV/AR.Mois aussi je rigolais sous cape en voyant certaines arrivées au ponton.Tout depend de la barque,et un peu du marin.Par contre le coup du seau çà c'est un tuyau .

18 mar. 2006
0

Oui et ....non
Mon bateau aura bientôt 33 ans.
A cette époque, on n'était pas trop regardant en architecture pour ses problèmes de marche arrière.
Ce n'était pas encore une priorité au vu des ports qui n'étaient pas encombrés qomme aujourd'hui.
On sait que depuis, cela a beaucoup évolué.
En ce qui me concerne, il y a très peu de manoeuvrabilité en AR.
Même sur l'erre, pas évident la réaction.
J'ai un copain qui a essayé, pourtant excellent manoeuvrier lorsqu'il avait son "Petit Prince" de 12,50m.
Pas terrible, non plus.
Question sans doute d'architecture de safran et/ou hélice probablement.
Je ne me suis pas trop penché sur la question d'y faire quelque chose, car je change de bateau dans qq mois, donc pas trop de frais inutiles.
Reste à jouer sur les gaz mais quand c'est trop étroit..c'est quand même un peu la galère.
Et heureusement que ce n'est pas un voilier de 12m avec ses 7 à 8 tonnes et qu'on peut encore jouer des bras avec la gaffe plus ou moins facilement.
Sinon...là, j'avoue....j'abandonnerais!
Donc, je peux comprendre Visiteur...et il n'y a pas de honte à cela.

18 mar. 2006
0

Je t'endends bien Tili
mais d'une part, je suis sans doute moins habitué au mien que toi au tien.
Et tu as sans doute plus d'expérience que moi à ce niveau.
N'empêche, dans un vieux LN des années 70, un essai du bateau a été fait et le constat était que c'était une "tête de mule" en marche AR malgré le fait de jouer sur l'erre qui de toute façon est indispensable.
Notes, je suspecte que l'hélice actuelle n'a peut-être pas été judicieusement choisie...par l'ancien proprio.
Quant au coup de fouet, d'accord, je le pratique.
Mais quand tu cumules : très peu de place, risée éventuelle, se pencher à chaque accès/manoeuvre de la manette et quand plus c'est un système "double manette" et qu'au surplus, le bateau est déjà considéré comme une tête de mule intrinsèquement c'est pas toujours facile, je te prie de le croire.
Bon, maintenant où je suis, c'est mieux, on a plus de place...
Au fait, le système double manette ne m'emballe pas par rapport au monolevier que j'avais sur le Atch dans le passé et qui était très maniable, lui.
Qu'en penses-tu de ces double-leviers ?

18 mar. 2006
0

C'est ce que je pensais
sans vraiment l'avouer.
Et tu as mis le doigt dessus, Tili.
J'ai déjà eu une petite blague dans ce sens ( surtout quand ça urge!) et le copain dont j'ai parlé, en revenant d'une sortie avec moi, juste au moment de virer pour la place, s'est trompé de manette!
Résultat, moteur éteint!
Et bateau irratrapable avec la forte risée latérale. Bon, heureusement, personne sur le catway d'à côté...mais quand même!

18 mar. 2006
0

Le mien a 40 ans
cette année ;-), 18 tonnes, quille longue et à mes débuts la marche AR était un cauchemar.

J'ai trouvé la solution dans un bouquin écrit par Eric Tabarly : prendre de l'erre et lorsque le bateau part dans le mauvais sens, point mort, barre à contre et coup d'accélérateur en marche AV pour corriger la direction, mais sans casser l'erre, et on repart en AR... :-)

_/)

18 mar. 2006
0

Je suis contre !
Avec deux manettes, il est amha trop facile de se tromper et de passer d'AR en AV ou inversement avec le moteur accéléré, en voulant juste changer de régime. C'est un truc à exploser l'inverseur. :-(

Alors qu'avec le mono-levier on est obligé de passer par le point mort... :-)

_/)

18 mar. 2006
0

La marche arrière m'a toujours laissé perplexe
surtout lorsqu'il y a du vent et qu'on a le malheur de l'avoir dans le nez ou en travers. En effet, vent dans le c..., c'est on ne peut plus facile. On peut embrayer à petit régime, tout doux, stabiliser le bateau, attendre que l'étrave se mette sous le vent, faire un peu de bac, etc... Mais vent dans le nez ou en travers, c'est une autre histoire. L'avant du bateau n'a qu'une idée en tête, filer sous le vent, parce que le fardage de l'étrave est plus important que celui de l'arrière.

J'en étais arrivé à une technique un peu loufoque, mais très efficace, pour prendre une place à quai en marche arrière lorsque j'ai le vent dans le nez. Viser un bateau sur la panne d'en face, s'avancer doucement jusqu'à ce qu'un équipier puisse se saisir de son balcon, éviter que les balcons se touchent, et monter à bord, avec une longue aussière. A partir de là, cet équipier tient l'avant de ton bateau à la main : pas besoin de frapper l'aussière sur quoi que ce soit, ça tire très peu. Tu mets en marche arrière et lui laisse filer l'aussière, la maintenant en tension. Ainsi, ton avant tenu face au vent, tu rentres tranquille dans ta place en marche arrière. Au début, j'ai essayé de filer le bout à une personne sur le bateau visé sur la panne d'en face, lui demandant par exemple de le frapper sur un taquet, mais le mec (ou la gonzesse) en général ne comprend rien et s'imagine qu'on veut s'ammarer définitivement à son canote à travers la panne, d'où son refus scandalisé et ta manoeuvre ratée...

J'ai discuté avec un skipper pro, sur une grosse unitée. Lui mouille son ancre avec un orin, fait sa marche arrière en laissant filer son mouillage au fur et à mesure, et une fois amarré au quai, pendille prise, ramène son ancre avec l'orin. De temps en temps, ça croche dans quelque chose au fond, notament la chaîne sur laquelle les pendilles sont prises, et il n'a plus qu'à mettre le masque, le tuba et les palmes pour aller décrocher (douche obligatoire avec savon dégraissant en sortant :) Mais bon, il est payé pour ça...

Maintenant, il y a pire : vouloir prendre une place face au jus, lorsqu'il y en a. C'est mission impossible. Et en cas de manoeuvre ratée, ça fait plus de dégats qu'avec le vent seulement... Il n'y a qu'une solution, mettre le cul face au jus, venir en bac là où on veut rentrer, et réduire les gaz pour que le jus te pousse dans la place visée, avant face au quai.

Cela dit, je reste toujours perplexe lorsqu'il y a du vent ou du jus, et s'il y a une manoeuvre qui me stresse, c'est bien celle là.

19 mar. 2006
0

Personnelllement j'ai bien amélioré

Les problèmes de marche arrière en instalant une hélice MAX PROP ( Elle tire aussi fort en marche avant qu' en marche arrière )

Quand il y a trop de vent ou de courant je n' utilise que la marche avant
MAX PROP aide beaucoup dans ce cas la car elle freine le voilier énergiquement.

Donc il est possible de garder une erre suffisante pour la manoeuvre et bloquer le bateau énergiquement en fin de manoeuvre

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

punaise..!! c’est pas bien grand.. ilot de punaise au sud de Union island 🏝

Souvenir d'été

  • 4.5 (140)

punaise..!! c’est pas bien grand.. ilot de punaise au sud de Union island 🏝

novembre 2021