Maman les p'tits bateaux (gérer le stress en cata et dériveur léger )

Salut . Je fais mes armes sur dériveur léger et Dart 16 en attendant de passer à l'habitable. Le souci , c'est que j'ai l'impression d'être trop "à cran" ou de paniquer trop facilement dès qu'une rafale traitresse ( à 20 noeuds quand même !) soulève le bateau d'un coup. Je maîtrise pas mal les manoeuvres de base , mais je trouve mes réflexes encore trop précipités dans ces situations soudaines, alors que les autres bateaux (pas tous ! ) me paraissent plus à l'aise . Je recherche quelques conseils pour apprendre à gérer "mes coups de chaud " Merci à tous . Bonne soirée .

L'équipage
10 juil. 2020
10 juil. 2020
0

Apprendre à ressaler l'embarcation me paraît être primordial pour ne plus avoir peur de se mouiller.


kykilou:ça fait déjà partie de mes acquis·le 10 juil. 22:41
kykilou:ça fait déjà partie de mes acquis·le 10 juil. 22:41
10 juil. 202010 juil. 2020
1

Ça va venir progressivement, il faut engranger les heures de nav.
Il ne faut pas naviguer sur la défensive.
Le plus important c'est la sécurité, donc être bien habillé (combi néoprène et gilet), bateau en sécurité (un bidon sur la têtière de GV pour éviter de faire chapeau) et un minimum de condition physique (être capable de monter sur la dérive). A partir de là il ne peut rien arriver de grave.
Ne pas insister si les conditions sont difficiles.
A chaque dessalage essayer de comprendre pourquoi on a chaviré, et ce qu'il aurait fallu faire pour l'éviter.


kykilou:" Naviguer sur la défensive" , c'est une bonne définition de mon problème je pense. Pour ce qui est de la sécu, tout est bien organisé par le club, et par moi-même . J'ai déjà dessaler , et c'est surtout la fierté qui en prend un coup dans ces moments là. Peut-être que ce point n'est aussi pas négligeable à mon appréhension.·le 10 juil. 23:02
10 juil. 2020
1

Quand tu intègres que le dessalage fait partie de la navigation en cata/dériveur/foiler et que c'est partie intégrante de l'apprentissage des limites du canote, tu navigue plus relax.

Dessaler en multi c'est normal. Bilou, Dick, Coville, Besson se sont tous mis sur le toit, et ceux qui jugent sont rarement ceux qui naviguent.


11 juil. 2020
0

Maintenant que tu sais que dessalé ce n'est pas grave, ça c'est fait.
Fait un peu de régate ça te décentrera, tu ne penseras qu'à aller plus vite que les autres.
Et sors seul ou en groupe dans une piole raisonnable avec un seul but faire des bords de descente au planning si mono ou à fond si cata. Prendre le bouillon ne sera qu'une péripétie.

Il y a le laser, dans une régate musclée tu pars au tas plusieurs fois, d'un autre côté tu enjambes pour passer sur la dérive et c'est déjà reparti


11 juil. 2020
0

Tu peux aussi etre attentif au plan d eau. Les risees se voient arriver sur l eau. L eau est plus agité là ou passe la risee.
Ça permet de voir venir et anticiper, toute la différence etre gerer et subir.
Helen pc Arthur disait tres justement que le secret, c est faire avant !


kykilou:Oui, je connais bien ce phénomène, et j'arrive plutôt bien à l'anticiper. Le plus rude , ce sont les vents tournants qui sont assez fréquents dans ce coin , et quand ils sont accompagnés d'une rafale ça part vite en vrille. D'où mon sentiment d'insécurité, malgré que je ne dessale que très rarement .D'ailleurs les chapeaux ne sont pas rares dans ces conditions ,tels que cette année les bateaux ont été équipés de bouées en têtes de mâts. ·le 11 juil. 18:59
11 juil. 2020
1

Le dériveur est le meilleur apprentissage de la voile. Se retrouver à l'eau est tout à fait normal.
C'est comme cela qu'on apprend qu'il faut savoir anticiper et être toujours très réactif.
Ces réflexes sont indispensables à acquérir. Ils ne s'oublient pas et garantissent votre sécurité et celle de votre équipage sur un bateau plus gros qui peut être aussi brutalement couché si vous tardez à réagir !!! Apprendre et comprendre sont liés.


11 juil. 2020
2

a une lointaine époque lorsque j'étais moniteur les toutes premieres leçons que je dispensais était le desalage ..tant que l'eleve aura la trouille de desaler il restera bloqué et ne progressera plus ou peu .
c'est l'une des premieres choses à faire apprendre , ensuite ça devient un jeu et l'on n'a plus ce stress qui empêche de progresser


kykilou:Merci, je m'y met à ma prochaine sortie , c'est à dire dès demain !·le 11 juil. 19:02
31 juil. 2020
2

Je crois que vos conseils ont fonctionnés, je suis beaucoup plus à l'aise depuis que je les applique . Je prends plus de risques et avec plus de plaisir, sans pour autant jouer les têtes brûlées . Je crois qu'une barrière psychologique est tombée . Merci à vous tous pour ça .


01 août 2020
0

Salut
Effectivement en cata et dériveur léger j ai toujours considéré que dessaler était normal. Comme la chute en planche à voile...
Une fois intégré on peut facilement sans stress se confronter aux limites du bateaux et donc mieux les comprendre.
Après au fil des heures de nav on ressens mieux les choses et les réflexes se développent naturellement...
Ainsi le stress fera peu à peu place au plaisir et... Tu sera perdu lol
Comme à ski par exemple au début on est par terre tout le temps et après plus jamais...
Après si tu fais de la compet intensive ou le jeu est de flirter avec les limites sans cesse ba tu continuera à te mouiller souvent (cf les gros multis qui se retrouve au tas régulièrement) malgré la qualité des marins.


01 août 2020
0

Hello,
J'avais fait mes débuts en dériveur sur fleuve, sur l'Yonne...et ben je trouvais que la rive approchait bien trop vite à mon goût!
Du coup, grosse fébrilité en maniant la barre, et dessalages réguliers, de temps en temps assez violents...les p'tis jeunes du club étaient morts de rire, et viraient de bord comme des pros, eux!
Je me souviens d'un dessalage particulièrement violent, dérive relevée, par vent arrière...du coup je "trichais" par la suite, en ne la remontant plus complètement.
Bon, au bout d'une 10saine de séances, j'avais pris le coup, j'étais plus cool avec la barre..;du coup le mono me filait un laser...c'était bien plus fun!
Par la suite, je n'ai pratiquement plus jamais eu à barrer mon cata...


FredericL:Il faut toujours laisser un peu de dérive même plein vent arrière sinon le bateau dérape et ne change pas de direction. ·le 01 août 10:47

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer