Malade en plein Atlantique en solo...

Vous êtes en solo au milieu de l'Atlantique, à 10 jours de nav mini du prochain hôpital, et il vous tombe un truc genre occlusion intestinale ou appendicite. Que faire ?
Certains grands solitaires ont-ils eu ou se sont-ils préparé à ce genre de problème et comment ?
On est d'accord, le risque zéro n'existe pas, mais qu'en pensez-vous, ô grands bourlingueurs du site ?

L'équipage
30 mar. 2007
30 mar. 2007
0

Dommage...
que la capucine ne soit plus là tu aurais déjà eu un avis éclairé et même en insistant sous forme de poème ;-)

30 mar. 2007
0

Eh bin, c'et simple !!!!!!
pour le "vulgus pecum", tu creves dans d'affreuses souffrances.
On te retrouve de l'autre cote, et comme on applique le principe de precaution, on interdit toute traversee si tu n'est pas accompagne par :
-un chirurgien
-un anesthesiste
-3 infirmieres diplomees
Dans la future division 224, il sera obligatoire de disposer a bord de:
-1 salle d'operation
-1 salle de reveil
-1 chambre sterile

Dans un prochain post, je vous detaillerais les obligations concernant l'equipement obligatoire des planches a voiles et des jet-skis

30 mar. 2007
0

Si je me souviens
il y a un médecin qui s'est opéré tout seul de l'appendicite (Bombard ?)

A part ça, amha, il n'y a que l'appel de détresse et l'hydravion sanitaire...

30 mar. 2007
0

non, c'est pas
Bombard, mais je ne me rappelle pas non plus qui c'est.

30 mar. 2007
0

C'était dans une station polaire russe

Mais je ne sais pas s'il était tout seul.

30 mar. 2007
0

tout est possible...surtout si loin et non vérifiable
mais le tout c'est de savoir si c'est probable...
Un fait est significatif par sa probabilté de survenir et le danger qu'il représente!!!
Mais l'homme est ...homme...et 6000 morts (selon la police ou les syndicats?)sur la route en France ne vaudront jamais 10 (rapporté au monde entier )par ans en avion!!!
On est comme ça mon pov monsieur!!!

30 mar. 2007
0

que faire...

Pour ma part, j’ouvrirai mon livre de prières :-p

30 mar. 2007
0

A 10 jours ...
Deux cas de figure :

1 - tu peux pas appeler au secours, si péritonite, tu meurs. Je crois qu'il faut calculer ses risques et les accepter, et comme tu dis, même si on se prépare parfaitement à tout point de vue, le risque zéro cela n'existe pas.

2 - Tu as des moyens de communication, tu peux appeler au secours par exemple avec une Epirb, on détourne un cargo, on lance un hélicoptère ... et tu peux être éventuellement sauvé d'un truc grave.

J'ai un copain shetlandais qui est parti pour un tour du monde sans escales et en solitaire. 350 milles au sud ouest de l'Australie, fort mal au ventre - Epirb en route - coastguard détourne un cargo par chance sur zone - 24 heures plus tard ils sont à portée d'hélicoptère - hélico - hôpital - opération pour presque péritonite. Avis du chirurgien : à 24 heures près, Andrew était mort.

Suite de l'histoire : ayant du abandonner son bateau, il a été vu 6 ou 8 semaines plus tard part un pêcheur à 1254 milles des côtes, il a demandé à un pêcheur d'aller le remorquer et il a récupérer il y a quelques semaines son voilier. Il va maintenant le ramener chez lui aux Shetland, mais pas en solitaire!

www.shetlandmarine.com[...]ion.htm

www.shetlandmarine.com[...]ain.htm

Perso, j'accepte ce risque que j'estime faible, et accepte de peut-être mourir en mer en vivant "ma" vie plutôt que de ne pas la vivre vraiment en restant à terre mais en étant sauvé de la mort le cas échéant.

30 mar. 2007
0

il faut
il faut lire 125 milles des côtes et pas 1254.

30 mar. 2007
0

en equipage réduit
- pharmacie consequente proposée par les medecins specialisés (Magali JEANTEUR de Link Formation ; Docteur Jean Yves Chauve)
- stage "urgence medicales en mer -navigateur oceanique"
- telephone Sat avec liste des numeros d'appel d'urgence (Toulouse )

30 mar. 2007
0

émetteur BLU...
...en communication avec le service à des couattes du CHU de Toulouse.

30 mar. 2007
0

l'appendicite
on peut toujours faire enlever ...ça fait un problème de moins...

30 mar. 2007
0

j'ai voulu le faire...
...enlever l'appendice (l'appendicite c'est l'inflammation de...) !

J'avais 35 ans, le chirurgien a refusé, m'expliquant que le risque opératoire était plus grand que le risque d'une appendicite à mon âge.

30 mar. 2007
0

à quel âge ?...
...cette prévention ?

Car l'appendicite est une maladie de "jeune" m'a-t-on expliqué quand on me trouvait déjà vieux... :-D

Je ne suis pas allé chercher plus loin pour trouver un autre chirurgien qui aurait accepté de faire "tourner" son fond de commerce ! ;-)

30 mar. 2007
0

ça
c'est vraiment un choix assez cornélien :

Sans appendicite, nous risquons plus d'inflammation qu'avec, mais en cas d'inflammation, c'est avec un appendice que c'est le plus grave. Enfin si j'ai correctement retenu la leçon.

Mais ce qui est sûr, c'est que depuis une quinzaine d'années, les médecins déconseillent formellement de se faire retirer l'appendice de manière préventive.

30 mar. 2007
0

bravo gilou
ca c'est le sujet qui fait faire dans sa culotte...
t'as beau avoir fait un stage, hé hé hé (en chanson)
si t'as l'appendicite,
t'es mort mon couillon....
pour sourire, histoire vécue en indonésie à bali
c'est un jeune Nz qui me raconte son arrachement du pouce, les ligaments sectionnés, la peau aussi, ...il se recoud tout seul car en solo
à ce moment là, il tend la main pour me montrer le résultat, je n'ai pas pu m'empecher d"éclater de rire.......
pourvu que ca dure......

30 mar. 2007
0

fait préventivement
a la Rochelle....Mr et Mme ....

notre médecin nous ayant annoncé que c'etait un des rare cas de DC possible si pas soigné dans les 2 à 3 jours...

30 mar. 2007
0

30 ans
pile

30 mar. 2007
0

je dirai que
ce qu'il faut soigner, ce sont les dents, parce que une rage de dent tout seul, à une semaine de tout... antibio ou pas, on n'est plus soi même.
mais pour le reste, eh bien il faut faire avec, pas facile de trouver un médecin "madame soleil".
une bonne radio, oui, avec quelques médoc.

30 mar. 2007
0

dilemne...?
De fait un grand nombre d'appendicectomie relève de l'angoisse de son évolution vers la péritonite, qui tuait...il y a plus de 50 ans !
Et particulièrement les enfants qui cumulent leur problème et ceux de leur mère!!
Actuellement il n'y a toujours pas de diagnostic de certitude, mais on peaufine le pronosstic!
En pratique: une appendicite aprés 15 ans devient trés exceptionnelle, et liée (grossesse..);Elle peut être largement influencée par les antibiotiques à ce stade!Les manifestations les plus génantes, les vomissements, ne doivent pas empécher de s'hydrater car on ne rejette pas tout ce qu'on absorbe et le reste est gagné! Si on ne vomit qu'aprés avoir ingéré cela sent beaucoup plus la gastro!
La prévention vient de l'alimentation qui doit être bien plus respectée que normalement, avec cette habitude du seul gros repas quotidien, avec conserves!!
La cambuse est un bon lieu de réussite de la nav!!
Privilégier des apports comme le pain et le respect des fibres...Et pas plus d'angoisse de l'appendicite que du container!!
Bon vent

31 mar. 2007
0

Appendicite : le truc d'un vieux toubib (années 60) qui retarde le processus
boire de l'huile de parafine. C'est dégueu, mais efficace. Mais c'est un truc juste pour attendre l'opération... Ne pas en abuser ! :-D

30 mar. 2007
0

je prends mon iridium ;-)
et j'obtiens le centre de toulouse où on me parle en français, on peut même me rappeler, on m'explique quoi faire avec ce que j'ai dans ma pharmacie et on m'assiste psychologiqiuement pour mes derniers instants :-D

30 mar. 2007
0

Exact,
mais il te faudra aussi le matériel d'auto diagnostic, comme un auto tensiomètre par exemple.

C'est bien d'avoir Toulouse (je suis partisan de l'iridium également), mais faut savoir quoi leur dire .... ;-). Je trouve qu'il y a un manque là dessus dans les manuels d'urgence.

De plus, passé un certain age et pour certaines personnes chez qui le problème a été identifié, un défibrillateur semi automatique ne serait pas superflu: il y a des cas de crise cardiaque au large relativement frequement, ce qui est normal vu la moyenne d'age des plaisanciers. La mort par crise cardiaque est un des facteurs de mortalité des sauveteurs SNSM. Ce matériel n'est pas autorisé pour les particuliers en France (comme d'hab il l'est par contre dans beaucoup d'autres pays), mais en cas de crise cardiaque, puisque le patient est mort ..... Je l'ai vu fonctionner, c'est quasi infaillible et très simple (le système analyse le rythme cardiaque, et s'il te dit "shoot", tu shootes .... en enlevant les mains !)

Une crise d'appendicite peut être maitrisée un (bon) moment avec des antibiotiques, ce qui laisse le temps de voir venir sur la suite de la conduite à tenir (on continue sa route ou on demande une évacuation d'urgence). Par contre, ceux qui sont contents de ne plus avoir d'appendice devraient tempérer leur joie: il est largement prouvé maintenant que le risque d'occlusion intestinale (en gros, le boyau fait un noeud, et même pas de chaise ...) est beaucoup plus important suite à une appendectomie que le risque d'appendicite en lui même, et on ne peut pas maitriser une occlusin intestinale avec des antibios ........

Les toubibs du site valideront ou infirmeront si j'ai dit une bétise, bien sur. Et s'ils avaient une idée sur ce qui peut être utile en auto diagnostic .....

A notre époque je crois qu'on a un peu plus de choix entre la prière à dieu va et le porte avion médicalisé ......... :-)

30 mar. 2007
0

J'avais oublié de préciser
(comme d'hab !)

que ma philosophie, c'est que cela ne me dérangerait pas de mourir pour ma conscience, mais que ça me gênerait beaucoup plus de regarder ma femme mourir sans rien faire, alors je préfère anticiper un minimum .........

30 mar. 2007
0

Dans le fond, j'ai du pot
Opéré de l'appendicite à 12 ans et de la vésicule à 46, ça fait déjà deux gros risques d'emmerdes en moins.

Effectivement, à part l'EPIRB...
Mais est-ce la meilleure (plus efficace en cas de malheur) solution ?

30 mar. 2007
0

Pour répondre a la question de Gilou; que faire.........
......j'ai fait une appendicite sous terre a - 500 m dans une éxpé un peu engagé et en solo, a priori c'est pas les condition de nav mais en fait c'est assez similaire si ce n'est que l'effort physique est plus violent.

Alors voila;
- au debut t'as mal
- aprés tu vomis et t'as mal
- aprés t'es un peu au radard et concentré sur ce que tu fais
- en suivant je suis sorti de l'aven récupéré la caisse et rentré chez moi (150 km) sans me souvenir de rien!
- et ma femme m'a trouvé couché totalement incohérent.....urgence....opération....pas passé loin.....

Par contre je pense que tu meurs tranquille et sans souffrir enfin moi je me rappelle de ça.....
:doc:

30 mar. 2007
0

si je comprend bien
avec ce que viens de dire rachid et d'autre que j'ai pu lire ici ou ailleurs

quand c'est mal , mais très mal barré, on n'en bave plus, le corps ou l'esprit trouve les ressources de ne pas être conscient

alors qu'est ce qui nous empèches à beaucoup de'y aller ,
la trouille ???
la peur de l'inconnue ???
la peur d'avoir mal ???

si on était sur du truc on aurait plus peur, et faire les traversées ne serait plus reconnus comme un exploit par le grand public ???

à chacun son everest,
moi j'ai pas encore la solution je :reflechi:

mais comme dit dans "un taxi pour toubrouk" un intellectuel assis, va moins loin qu'un con qui marche

serais je trop intelligent ??? levez moi le doute
:mdr:

30 mar. 2007
0

Grosse question Goudspide
Et j'ai pas assez de neurones pour y répondre.......
Dans ma jeunesse et mes délires de sports a "hauts risques" j'avais décidé que si on peut marcher sur une planche posée au sol il n'y a aucune raison de pas faire pareil sur un parapet de pont avec du gaz dessous!
Dans le Vercors (en autres) et dans le genre y en a des pas mal!!
Je suis jamais tombé, on est con quand on est jeune!

30 mar. 2007
0

appendicite suite
le gros du problème, c'est que toute opération de l'abdomen expose à la constitution de sortes de cicatrices appelées brides péritonéales, à partir desquelles peut se déclencher une occlusion intestinale (dite sur bride).
Pas marrant non plus, encore plus mortel, et plus vite...

Et le fait est que le risque d'occlusion est largement supérieur au risque d'appendicite !

Donc opération préventive = niet !

:doc:

30 mar. 2007
0

avec freja
freja a tiré plus vite que moi, mais je confirme donc ses propos.

30 mar. 2007
0

Merci
Tu résumes exactement la conclusion que j'avais tiré de la chose ...... ;-)

30 mar. 2007
0

Une victime
de la prévention : moi !

lorsque nous avons décidé de partir naviguer au loin, toute la famille nous a supplié de faire cette opération à titre préventif...

Comme ça tournait vinaigre, j'ai cédé... mais je l'ai regretté ! J'avais à l'époque une bonne grippe, qui à l'aide de ma conso de tabac me faisait tousser comme c'est pas possible...

Et là, j'ai rarement autant souffert, à chaque quinte de toux j'avais l'impression de prendre un coup de couteau dans le bide ! :lavache:

A l'époque, j'ai été durant quinze jours extrêmement désagréable envers mon entourage... :-(

[color=blue]_/)[/color]

30 mar. 2007
0

faites gaffe,
95% des gens meurent dans leur lit!

30 mar. 2007
0

Père Noèl
"La vie est une maladie qu'on attrape en naissant
et toujours mortelle".Cette réalité devrait ètre
admise par tous, mais je vois tous les jours
des gens qui croient encore au Père Noèl.
La vie sans risque n'existe pas.
La mort par péritonite ou par occlusion intestinale n'est pas particulièrement sereine
sauf éventuellement en phase agonique où le corps
est empoisonné par tous les toxiques fabriqués
par les microbes ou par les chaires mortifiées.
On peut effectivement effacer tous ces problèmes
terminaux par une réanimation bien conduite,
mais, sans chirurgie, cela n'empèche pas l'issue fatale.
Une solution: camper en permanence au pied d'un bloc opératoire!
Solution constructive: penser à autre chose.

30 mar. 2007
0

"solution constructive : penser à autre chose"
euh, ç s'rait pas surtout se voiler la face ça (sans aucune conotation religieuse).
Non : la peur n'évite pas le danger.
Accepter d'avoir peur et d'avoir peur de mourir, essayer de trouver les ressources qui te permettent de vivre avec cette peur -voir même de la supprimer- me semble plus constructif. On peut pratiquer ça peinard, dans sa chambrette ou par des sports de surpassement selon où est la phobie (peur du mal, peur d'y penser).
La mort est une étape qu'il ne faut pas rater, tu n'auras pas de seconde chance ;-) .

30 mar. 2007
0

je dirais même plus, jpp
la vie est une MMST = Maladie Mortelle Sexuellement Transmissible :doc:

30 mar. 2007
0

Bien d'accord Even
Pour précision, je tiens d'un pote à qui c'est arrivé: occlusion intestinale 10 ans après appendisectomie "compliquée", grosse cicatrice car il avait fallu aller la chercher "derrière" l'intestin (ou le caecum ?).
Allo les médecins (Gatsby?). :doc:

Freja tu as entièrement raison: à plusieurs, ça peut être très dur aussi. Mais au moins, d'autres valides peuvent manoeuvrer, appeler des secours, etc...

30 mar. 2007
0

Non, non,
la meilleure prévention, c'est beaucoup de café, toute la toile dessus en permanence , ne plus dormir, tenir des moyennes hallucinantes et se dépêcher d'arriver de l'autre côté. Ouf, sauvé !
F.

31 mar. 2007
0

stage que j'ai déjà evoqué plus haut
nOus avons appris :
- à faire un bilan Neurologique , Respiratoire et Circulatoire
- à faire un bilan circonstentiel utile au toubib
- à poser une minerve

- à faire un massage cardiaque
- à faire des sutures (sur un pied de cochon )
- à faire des piqures
- à gerer un debut d'etouffement par ingestion d'un corps etranger
- .....
Un seul regret à ce stage de 2 jours : il aurait fallu un jour de plus pour les mises en conditions et simulations
Personnellement , je ne peux que le recommander à ceux qui compte partir.
André

31 mar. 2007
0

Plus sérieusement,
la pharmacie réglementaire pour un programme hauturier est tout de même impressionnante.
Qui parlait de DSA (défibrillateur...)? Il n'y en a pas(!) mais on y trouve de la trinitrine pour les douleurs angineuse (du coeur, pré-infarctus parfois). On pourrait y ajouter une petite seringue d'adrénaline (suggestion d'une sirène à la blanche blouse) pour quelques situations semblant compromises.
Une formation sur les gestes d'urgences me parait une sage démarche. Il n'y a pas que l'arrêt cardiaque; un noyau de pêche mal placé, même à 500 mètres du premier ponton et le voyage se poursuit...ailleurs...
Apprendre à piquer, à recoudre une plaie profonde sans faire 10 années de médecine, ça doit être possible.
F.

31 mar. 2007
0

apprentissage
je crois avoir entendu parler à une époque qu'il éxistait un stage de préparation à l'urgence "lourde"
comme il vient d'être évoqué, recoudre, analyse de symptome, comment gerer la situation,

est ce que j'ai mal retenu , ou bien ça n'éxiste plus,,
car on a parlé d'occlusion, c'est quelque chose qui je crois ce voit enfin se sent venir, et on connait tous notre rithme et dons un d érnagement du type avant qu'il ne devienne létale je pense qu'on peut réagir, enfin c'est ce que je crois

par contre une grosse entaille, recoudre en surface oui, mais plus profond ??
comment la gerer ??? il n'y a pas trois heures pour réagir,
une fracture on voit quoi faire,
mais un gros pépin, grosse coupure qui pisse bien

ces stages éxistent il ??

31 mar. 2007
0

Les stages...
...AFPS de la croix rouge par exemple. Gestes à réaliser en cas de perte de connaissance, étouffement, plaies, fractures etc...Accessible à tous, pas long, pas cher.
F.

31 mar. 2007
0

Ah oui ?
bon, effectivement c'est sans doute insuffisant, c'était pourtant bien vendu (HS)...
André 17 faisait allusion à un stage peut être plus spécifique aux grandes traversées dans un des premiers post sans trop de détails; si il nous écoute...
F.

31 mar. 2007
0

afps ???
bin y aprrene ce qui faut faire pour attendre les secours dans le cas d'une plaie mais pas à recoudre, ou identifier les symptomes d'un trouble du métabolisme,

c'est plutot à ce genre de stage que je fais référence;;
alors y a pas ou plus ???

31 mar. 2007
0

Dans mon cas
stage organisé par le Rallye des Iles du Soleil ; stage piloté par le Docteur Magali Jeanteur (medecin aux Pompiers de Paris , specialisée dans les raids en tout genre ).
Sur "l'autre site" , ceux que çà interesse pourront trouver l'equivalent en terme de formation :-)
André

31 mar. 2007
0

dans le temps..
j'ai parcouru le "Nauticus" "Médecine en mer sans médecin", de Borg et Delfosse (?) et j'ai trouvé cette synthèse/initiation trés bien faite!!

Devant toute urgence il y a 4 stades à bien organiser: 1/agir en réfléchissant, les geste de prime urgence , réflexes, pour gagner de la survie !!!
2° Puis Réfléchir en continuant à Agir, en faisant la synthèse des dégats, des moyens , des buts, des aides possibles..et rassurer!!!
3° Organiser les étapes suivantes, en surveillant les tâches déléguées
4° et modifier en permanence le tout en fonction de ce qui arrive!

L'important aussi c'est de savoir déléguer les tâches en étant clair sur les buts et les moyens à mettre en oeuvre, et d'éloigner ces intervenants de problèmes centraux, pour qu'ils soient efficaces et l'esprit libre!!

Rester un chef, quoi!!!
A+

31 mar. 2007
0

Absolument
et je ne comprend d'ailleurs pas pourquoi les stages de secourisme le plus élémentaire ne sont pas obligatoire en entreprise, comme si avoir une chance de sauver quelqu'un était anodin...

31 mar. 2007
0

j' ai
mon brevet de secouriste, je reste dubitatif sur l'exercice en vrai ;-)
bien-sur y'a des gestes utiles et c'est utile, mais déconnez pas vous ne devenez pas un médecin-chirurgien pour autant et laisser entendre, deviner qu'avec vos stages tout est réglé......????

31 mar. 2007
0

je serais moi même
obligé de réfléchir sur ton cas pratique!!
Pour faire simple , si c'est une plaie vasculaire..on y peut plus rien , sauf tirer à la côte en optimisant l'accueil au rendez-vous!

Si la survie dépasse 10 minutes c'est bien mieux barré: je bloquerai toute alimentation, (comme aprés toute lésion qui peut faire craindre une anesthésie à venir) ...mais je ferais prendre un dernier verre d'eau...pour avaler tous les antibiotiques disponibles sur le bateau!!
Ensuite cap à la côte avec les "Mayday" qui vont bien, en donnant le maximum d'infos sur la position, la route et le point supposé de jonction!!!
Et toujours à la tête ce que me disait un de mes Maître en opérant:
"Allez-y lentement , mon vieux, on est pressé!!!" !!

Mes que les blouses blanches se lèvent sur la copie, ce serait drôle et utile!!!
A+, bon vent!!

31 mar. 2007
0

Bien d'accord avec django
Le we dernier , la simu à laquelle j'ai participé : "bateau pres du Venez ; le concubin de notre amie joue les bravaches avec les pirates et il prend une balle dans le ventre.... " ; temoins : ma femme , l'amie et moi ! ; j'ai bien pensé à comprimer la plaie pour arreter l'hemorragie , mais alors ensuite , à 3 nous avons eu bien du mal a faire un bilan coherent à faire passer par le tel (responsable comm : ma femme) !! et ce n'etait qu'une simulation !!
Pour info, j'ai été "secouriste d'entreprise" dans une vie anterieure (mais je n'ai jamais eu droit à une quelconque remise à niveau :-( ) ; et je suis passé par la formation AFPS obligatoire (une journée si mes souvenirs sont bons :-( ) pour le monitora 1er degré :-( :-(

31 mar. 2007
0

vincent
on a besoin de toi :-)

31 mar. 2007
0

moi itou !!
secouriste aussi !!
mais n'allez surtout pas croire que cela puisse être d'un grand secours !

ceci dit, "Malade en plein Atlantique en solo..."
comme dit Gilou, ce n'est peut-être pas si mauvais que ça sachant qu'il existe certains hopitaux dont il vaut mieux se tenir le plus éloigné possible !

bon j'arrête. :jelaferme:

cela me rappelle les images de Bertrand De Broc (je crois bien que c'était lui), lorsqu'il s'est recousu la langue tout seul, ouille aie !

jacques aime pas avoir mal

31 mar. 2007
0

hé JJ
c'est bien de broc, faut le faire

mais quand y faut y faut

par contre jacques je serais toi je consulterai rapide tu deviens transparent....
ou t'es resté trop longtemps devant les rayons X
:mdr:

31 mar. 2007
0

Probabilités

Depuis combien de dizaines d'années vous travaillez comme des malades onze mois par an et que vous n'avez pour seul bobo qu'un petit rhume ?

Pourquoi auriez vous subitement en quinze jours une apendicite, une occulsion intestinale, une péritonite, une hémoragie cérébrale, une crise cardiaque ?

je crois qu'il vaut mieux ne pas y penser, ça rend malade. :doc:

31 mar. 2007
0

Pourquoi auriez vous subitement en quinze jours
Parce que tu ne te remets pas de ne plus travailler ;-) ; çà demande (beaucoup) de preparation et de mise en condition çà :-)

31 mar. 2007
0

en fait le fil est LE sujet le plus interressant
lancé sur HEO depuis de très nombreux mois...
La problématique du solo est effectivement très différente de la nav en équipage où l'autre peut assumer les liaisons sat et avoir le recul suffisant pour amener à bon port son cadavre :-) (non j'déconne, cèèèèléééneeerrrreu).

Comme la moitié des clampins du site, je suis ex-secouriste (n'ayant pas suivi de recyclage depuis 20 ans, ce que j'ai appris risquerait certainement plus de tuer et est totalement obsolète) et suis donc conscient de ma totale incompétence en la matière. Etant bien accompagné, je ne désespère pas d'arriver vivant quelque part, mais en solo... à part les trucs tout bête genre fracture ou se recoudre où on doit pouvoir manager ça sans trop de risque (à part de se recoudre la gueule de travers ;-) ) ... même une simple chiasse pourrait vite tourner au drame, malgré les 40kgs de chimie qu'even keel trimbale.

Que faut-il pour rester conscient à tout prix ? (j'ai l'impression que c'est la première urgence)

Les stages spécialisés sont la première étape c'est certain, mais y a t-il une version spéciale "qui n'a que ce qu'il mérite" ;-) ?
Et puis, comment les suivre ces stages, c'est quoi l'adresse ?

Et plein d'autres questions ...

31 mar. 2007
0

j'emmène toujours un miroir
au cas ou je me foute une merde dans l'oeil...

parce que c'est insupportable ce genre de connerie !

jacques

31 mar. 2007
0

je navigue avec ma femme
donc il y a TOUJOURS un miroir à bord ;-) (si elle me lisait :-) )

31 mar. 2007
0

ben andré...
moi j'aime bien quand elle est avec moi mon infirmère préférée, cela résoud en grande partie tous ces problèmes !!

mais cette année par exemple, pour cause de boulot, j'étais en solo presque tout le temps, et je me vois pas me recoudre tout seul !

jacques :-D

31 mar. 2007
0

pour revenir à De Broc...goudspide
pour revenir à De Broc...

j'aime bien ce qu'il a eu le courage de faire lorsqu'il a décidé d'arrêter en pleine bourre parce que ça craignait vraiment trop (crouse du rhum ??).
dire stop, comme ça, et aller à l'abri.
faire face aux critiques à la con.

je dis bravo, ça c'est quelqu'un de sérieux.

mais pardon, ja suis h.s. là...

jacques

31 mar. 2007
0

oui jj
pour debroc
et le HS
;-)

31 mar. 2007
0

en vacances
Désolé Gilou, je consulte un peu en pointillés ces temps-ci ;-)
L'automédication de mes escarres en haute mer me prend beaucoup de temps...

Je crois que l'essentiel et beaucoup plus a été dit .
Bruno a exposé la dernière mode (pardon les dernières études statistiques ) ;-) qui nous recommande de ne pas enlever préventivement l'appendice
De façon plus générale, j'insisterais sur la liaison radio ou téléphone : on a maintenant les moyens de joindre un centre de régulation médicale francophone de n'importe quel point du globe, et pour répondre à Nicolas il n'est pas besoin de matériel d'autodiagnostic couteux ou compliqué : le diagnostic médical est en grande partie fondée sur la description des symptomes ressentis, si l'interlocuteur est un tiers, de quelques mesures simples comme le pouls ou la douleur provoquée, etc...
La probabilité diagnostique d'une urgence grave permettra, comme elle le permet à terre, de mettre en oeuvre des moyens rapides et coûteux que nécessitent un may-day .

31 mar. 200716 juin 2020
0

Il faut donc ?
:tesur: tomber malade en mai ? reflechi:
je note

:pecheur:

02 avr. 2007
0

Physiologie
Pour les amoureux de la physiologie:
Urgences vitales: pour agir il faut ètre
conscient. Or une cellule nerveuse en manque
d'O2 souffre dès la 15eme seconde, perte de conscience 30 secondes, décérébration 3 à 5mn
(à 37°), d'ou l'importance du massage cardiaque et/ou du défibrillateur en cas d'arrèt cardiaque
(le faire et y croire).
En cas de blocage (corps étranger) de la glotte il est pratiquement impossible de s'en sortir tout seul. En cas d'oedème de la glotte Adrénaline efficace.
En cas d'hémorragie interne plus ou moins
importante aucune chance en solo mais perte
de conscience en douceur en état zène.
En cas d'hémorragie externe, seul on peut
essayer de comprimer si la zône est accessible
et à condition d'y croire (compression parfois
fatiguante).
Pour les appendicites s'ouvrir le ventre est une illusion (cela a été fait mais le type avait
une sale tète et le diagnostic était correct)
Une péritonite vous emporte en quelques heures à quelques jours (pas drôle, vécu).
D'où l'importance de faire un bon bilan
sans s'affoler et de contacter les organismes pouvant éventuellement agir.

02 avr. 2007
0

C'est ma plus grande parano en fait...
avaler un truc qui reste bloqué au passage et claquer en 2 mn comme un con...

02 avr. 2007
0

corps étranger des voies aériennes et manoeuvre de heimlich
"le" vrai geste qui sauve...

voir sur: www.croix-rouge.fr[...]ent.asp

ou sur: www3.chu-rouen.fr[...]imlich/

La manoeuvre de heimlich peut aussi en théorie se faire "en solo", en s'appuyant sur un dossier de chaise ou un coin de table, qui remplace alors les 2 poings...

:doc:

02 avr. 2007
0

En bateau,
et en solo je tenterai d'aller m'empaller franchement le plexus solaire sur l'extremité de la barre franche, mais bon, attention à l'hémorragie interne derrière !
Pour ceux équipés d'une barre à roue, tout passer au mixeur préventivement...
F.

02 avr. 2007
0

Vu sur ton 2ème site...
La suffocation appelée couramment "fausse route" représente en France la DEUXIEME cause de décès par accident de la vie courante. Elle serait responsable d’environ 4000 décès par an. :tesur:

On est peu de chose...

02 avr. 2007
0

OUI, en effet ...
on se monte la tête, on s'angoisse pour des trucs qui ne valent pas le coup =&gt par exemple l'appendicite peut se "refroidir" avec des antibiotiques, et toute appendicite n'entraine pas la mort :-) !!
De mémoire, "avant" 80 % des appendicites se geurrissaient toutes seules, 10% à 15 % devenaient chroniques, et 5% se tranforment en infections peritonéales très garves mortelels en quelques jours , et une toute petite partie donne le redoutable infartus mesentérique, mortelle en quelques heures :-(

et on oublie les vrais urgences du type "fausse route"
:pouce:

02 avr. 2007
0

trembler les amis
janvier 1977 dans le golfe de guinée
je m'amusai à nager loin du bateau pour tirer des barracudas...
aprés que l'un se soit décroché, et en train de recharger mon fusil, je me retourne et stupeur, un requin de deux à trois mètres est en train de renifler mes guenilles, je suis à cent mètres du bateau............
imaginons qu'il m'eut mordu, ce qui n'est pas le cas, mes trois équipiers aurait du faire face à une sacré situation
je serais mort trés certainement
à défaut ce jour là, j'ai été mort de trouille............

02 avr. 2007
0

oui et sachant
que tu dois déplacer ttes les ???? heures le garrot en retrait, t'as intéret à ne pas etre loin de marmottan???
non mais je pencherai plutot pour une pathologie digne des corsaires, à savoir amputation à la scie à métau et cautérisation au fer rouge

là pour ca, qui m'aurait sauvé la vie en cas que le shark m'est bouffé, donc là y'a pas de stage:doc:

pas folles les guepes, avec tout ces procés:policier:

02 avr. 2007
0

erreur oui
au bout d'un certain temps ton garrot doit etre reculer
y-at-il un secouriste diplomé dans le post????? :-D :-D :-D

03 avr. 2007
0

en plus
dès que je vois du sang, je tombe ds les pommes...
ca se tient, ton explication
je touche du bois
et merci docteur ;-)

02 avr. 2007
0

risques
il n'y a pas de risques zero
l'appendicite si tu n'as jamais eu de crises , on ne ne te l'enlevera pas , d'accord avec toi
des anti inflammatoires et des antibiotiques préviennent et clament le temps de voir venir

les plus gros risques sont plus traumatiques
ou liés a des antécédents ( genre cardiaques ou autres )
se faire une belle blessure , avec atteinte de veine ou artère
ou blessure liées à un chocs du genre bome

bref tout ça se prépare , ou alors se trouver un médecin ou une infirmière perso

pour ma part avec une bonne trousse a pharmacie , un minimum de connaissances et un bon check up avant chaque grand départ ça roule

ne pas oublier les dents !!!!

pour le reste avec un minimum de prudence en mer, on risque moins que traverser la place de la concorde
ou prendre sa voiture
faut arreter de se faire son pêtit cinema perso

02 avr. 2007
0

C'est bien ce que je pensais ....
Le Django même en pleine forme, n'est pas comestible .....

Bon plus sérieux si justement, à voir en fonction de la morsure (c'est sur, s'il t'a bouffé les 2 bras et les 2 jambes, et qu'il ne reste plus que la gorge à garotter ..... !), mais là on est pile poil dans les gestes d'urgence, qui peuvent sauver s'ils sont appropriés ou bien que la victime décède rapidement si les gestes d'urgence ne sont pas fait ....

Y'a bien un gars qu'est arrivé tout seul à l'hopital en bagnole, avec le requin toujours accroché à la jambe (voulait pas lacher son steack celui là !), mais qui a réussi à tenir parce qu'il s'était garotté ......

02 avr. 2007
0

Sauf erreur :
Le garrot est le dernier recours et ON N'Y TOUCHE PAS apres l'avoir posé

03 avr. 2007
0

Django et Andre....
Vous avez 2 bateaux différents et vous savez tous deux naviguer?
C'est pareil pour le garrot: ; 2 attitudes justifiables!!!
Pour faire simple, quand on parle de garrot c'est de l'efficace, celui qui ne laisse rien passer, ni les globules qui se perdraient au niveau de la plaie , ni la pression artérielle!!!
Le "hic" c'est qu'en dessous du garrot ça aime pas beaucoup cet arrêt de l'oxygène, - et c'est l'évolution vers l'infarctus et le muscle qui se décompose- , et aussi cet arrêt de la pression qui balayerait les produits toxiques qui s'accumulent et font des dégâts sur place (acides, radicaux libres...).
Alors.... il y en a un qui dit "on va redonner de temps en temps un peu de pression et d'oxygène en desserrant et déplaçant le garrot"
et y a l'autre qui dit
"tu vas avoir une grosse perte de sang pour rien et la pression va balayer les saloperies accumulées en dessous, le envoyer dans la circulation et le coeur et le corps n'aiment pas cela"..
.....et on voit que tous les 2 ont raison!!!

La Médecine c'est pas toujours facile, ( et pour trancher on dit entre nous "L'indication prime la contre indication", en quelque sorte les raisons de le faire l'emportent sur les risques de le faire!)
Mais tout cela ça se pèse attentivement!!!

Je peux bien vous causer "garrot" des heures, (ce qui se dit " TOURNIQUET" en Amérique!!!), mais j'ai peur de vous étrangler!!!

Je voulais simplement que 2 amis...le restent!!!
A+

02 avr. 2007
0

il faut nuancer...
les résultats "bruts" donnés sur les statistiques de "mortalité"!
Si on fait la somme de ceux qui doivent mourir de cela ou cela...on trouve quelques fois une population de 2 fois la France!!

Heureusement qu'il y a des gens gentils, fumeurs, buveurs, insuffisants respiratoire, avec une maladie héréditaire, porteurs d'une atteinte de la prostate et qui , se tuant en voiture,en état d'ébriété , par fausse route épargnent bien des misères á d'autres en mourant pour eux!!!
La charte du forum veut qu'on informe, mais qu'on ne donne pas de "conseils";
De plus la Médecine est (ou était?) un art, á savoir une activité où le point de vue personnel était très important!
Actuellement "on" veut des recettes, infaillibles, données par le Médecin!
Délicat á assurer!!
Est ce qu'on obtiendrait d'un avocat qu'il obtienne le "non lieu" a chaque plaidoirie , sous peine de procès?
Le Médecin est l'avocat du patient, en essayant de comprendre ses infractions aux lois de la vie, les peines encourues et les possibilités d'action!!!
Mais s'il n'y a aucune cause gagnée d'avance on n'est pas toujours aux assises!!

D'après les réponses du forum je vois qu'il y a des médecins dans la salle, et peut être que notre double culture de la voile et des médecines pourrait se conjuguer, dans une rubrique particulière?

Mais pas d'inquiétude: les médecins meurent aussi...et défendent le bon sens et la prévention comme les réels moyens de repousser l'échéance où on jettera tous définitivement la pioche!!!
Bon vent inch'allah

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (42)

Les caprices du ciel

mars 2021