mais pourquoi donc...

la mer qui peut être si froide et hostile et chiante et déprimante et grise et fatiguante... nous prend t'elle autant aux trippes... et pour toujours !?

L'équipage
12 jan. 2004
12 jan. 2004
0

c'est une question de philosophie !

Tout simplement cher Bobby , parce que la mer c'est à la fois la vie (parce qu'elle la donne , ou encore que la vie en est issue..) mais c'est aussi la mort , car elle peut reprendre la vie a l'intrépide matelot,ou au petit poisson qui se fait manger par un plus gros.

De cette dualité existentielle , vient pour nous tout l'attrait de cette grande étendue d'eau, qui fait partie du grand spectacle universel , par les couleurs et les aspects changeants qu'elle présente, et par les émotions (parfois la panique) qu'elle nous donne .

Tu peux réfléchir,et philosopher pas mal sur ces idées , c'est peut être le début de la sagesse...

Enfin d'une manière plus générale encore, notre planète TERRE devrait logiquement s'appeler planéte MER car les 4/5 sont occupés par les mers, donc tu vois toute l'importance de la mer , ce qui devrait nous inciter à protéger encore plus nos mers contre toutes les aggressions (polutions , pêche intensive etc...) car le jour où la vie disparaitra de la mer , je ne te dis pas ce qui se passera sur terre....

Salut et bon vent , et c'est bien parfois de réfléchir...!

12 jan. 2004
0

reflet
C'est quand même, parmi les grands éléments naturels, le seul palpable et vivant à notre rythme. Mêmes changements d'apparences (caractères?) instantannés, mêmes secrets cachés.
On y projette ce que l'on est, veut être ou paraître.
Elle s'impose à nous sans même avoir conscience de notre existence. Elle nous ignore et nous oblige à nous découvrir nous-même, pour ce qu'on est et rien d'autre.
Inaccessible, nous savons d'avance qu'elle ne peut nous décevoir.

12 jan. 2004
0

vraiment...
...ce qui m'y tiens aussi... c'est la qualité des gens qu'on y croisent !
j'ai lancé le sujet pour écouter la poésie de chacun ! et voila...

12 jan. 2004
0

c'est un extreme
et,comme la montagne,elle est toujours plus forte que nous,seulement,parfois elle nous laisse un peu profiter d'elle,et nous ouvre ses bras.....
il serait d'ailleurs temps de se rendre compte qu'à force de la salir elle vat finir par se mettre en petard et nous montrer qu'elle peut aussi punir loin de ses rivages........

12 jan. 2004
0

c'est un des rares endroits
où il est difficile de venir te pomper l'air sans etre équipé pour et ça coute suffisament cher pour en décourager certains....

pour ce qui est des rencontres, presque personne ne quittant son bord de peur de plein de choses dans la plupart des pays visités, les navigateurs ne connaissent que les autres navigateurs qui mouillent près d'eux et leur connaissance d'un pays se limite le plus souvent aux plages et au bord de mer immédiat, ce qui est bien peu ( trop peu)

bye

12 jan. 2004
0

L'inconvénient
de rester près des cotes, c'est justement que tu ne rencontres que des gens qui vivent sur la cote. C'est pour ça qu'il est indispensable d'avoir les ressources nécéssaires pour louer une voiture (et pas seulement pour aller faire le plein à las palmas :-)) quelques jours, aller à l'hotel etc...
Mais ça n'a pas grand rapport avec la mer ;-) qui elle se fout pas mal de tout ça et qui, par non conscience de notre présence, accepte que les petits cucas que nous sommes viennent lui gratter le dos, à leurs risques peut être, mais surtout à leur profit.

12 jan. 2004
0

Quand on pense...
Que l'ocean Pacifique égale à lui seul l'ensemble des terres émergées... quelle grandeur...

Pour ma part, je dirais que l'homme, par essence, se sent bien dans les endroits qui lui sont totalement opposés, et où il aura la conscience de sa petitesse -l'homme a besoin de repères-. La montagne par exemple, écrasante, lui indique qu'il n'est rien. La mer, idem : ce n'est pas le milieu de l'homme, et elle peut se montrer grosse. Grosse ou sage comme un miroir, l'homme sait qu'elle l'écrase. Et là, il a conscience de sa faiblesse.

Par contre, l'imagination de l'homme est aussi énorme que la montagne, où aussi impressionnante, que peut l'être la mer. Alors il se régale de cotoyer des éléments aussi grandioses, qui le font rêver, et où il peut jouer.

Que de plaisirs, sur les pentes enneigées, dans la poudreuse, ou sur des pistes, avec un décor enivrant, que de plaisirs sur l'eau, lorsque il fait chaud, que la mer prend une teinte verte, et qu'elle vous cahote, sur votre coquille de noix. Quels plaisirs, au mouillage, attablés avec des amis, avec un panorama tournant.

''L'homme ne joue que là où il est homme dans sa pleine signification... et il n'est homme, que là où il joue...'' Schiller.

Salut les gars, méditez bien.

13 jan. 2004
0

Je...
ne sais pas qui m'a remis la petite étoile, mais je le remercie vraiment.

13 jan. 2004
0

je crois aussi que...
l'eau de mer est l'element sur terre le plus proche du sang humain...........trés proche aussi du liquide amiotique.........a confirmer.....
alors............

13 jan. 2004
0

Marrant aussi de voir les homonymies...
Mer et mère
Sea & see
Y'en a d'autres non ?

13 jan. 2004
0

en ce qui concerne...
...les gens qu'on y croise, je ne connais que tres peu l'univers des mouillages forrains. Je ne fais que du convoyage et mes escales sont trop courtes pour me faire des enemis, en général la mer a généré en moi un amour de la vie qui m'ouvre bcp aux autres... mais bien sur ça ne dure pas ! hihihi...
a chaque passage de panama ou suez je m'amuse tjrs bcp et fais des rencontres sympa...
je compte enfin partir comme certain d'entre vous l'on fait, le font, et rejondre les vanupieds... j'espere que la desillusion sur la nature de mes freres navigateurs ne seras pas telle que l'on me l'a décrit !! ou alors, une fois de plus je rejoindrais la folie nécéssaire a la solitude qui mène a l'amour de l'aube, de l'aurore, des poissons, des oiseaux... de mon café sur le pont aux tons roses et bleu...

13 jan. 2004
0

je me demande.......
le plus drole,c'est qu'on ne sait rien de la mer,on ne sait meme pas pourquoi elle est salée....
a moins que comme on le dit,ce soit les larmes de marins disparus et de leurs veuves.......

et les larmes salées,comme la mer........

14 jan. 2004
0

Beaudelaire
a répondu à cette question dans les Fleurs du Mal. Comme je suis incapable de faire mieux je cite ce poème (L'Homme et la Mer):

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
O mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remords,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
O lutteurs éternels, ô frères implacables !

MichelR

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

Souvenir d'été

  • 4.5 (118)

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

novembre 2021