Ma première (petite) traversé en solo.

Bonjour à tous,

Un petit retour sur ma première traversée en Solo au cas ou cela intéresserais certains.

Je navigue souvent seul, mais n'avais jusqu’à présent jamais eu l'occasion de faire plus qu'une journée en mer seul et le long de la cote.
Cela faisait longtemps que je voulais m’essayer en Solo en perdant la cote de vue et l'occasion c'est présenté pour nos vacances en juillet puisque mon équipage habituel (ma skipette et ma plus jeune fille) sont partie une semaine plus tôt en Corse en ferry.

Plutôt que de les faire revenir en Ferry pour repartir, Je suis donc parti de Toulon pour les récupérer à Ajaccio et de la démarrer notre croisière estivale vers le sud de la Corse et la Sardaigne.

Il fallait, si possible que j'arrive à Ajaccio le Samedi 06 au soir car mes deux équipières n'avait plus de logement sur l'île a partir de ce moment.

J'ai donc appareillé de Toulon le Vendredi 05 en milieux de journée (13h30) ce qui me laissait largement le temps.

Je me demandais bien comment j'allais être après la nuit en mer car je suis parti déjà assez fatigué avec un déficit de sommeil, mais bon, le beau temps était établi et puis cette traversée est courte et ne présente pas de difficulté particulière.

J'ai choisi de prendre rapidement dans la soirée un rythme alterné de période de veille et de repos et j'ai continué tout au long de la nuit et même le lendemain.

Malgré que je sois équipé d'un AIS je l'ai utilisé uniquement en complément (au cas ou... ) et j'ai assuré une veille permanente (ce qui parait élémentaire bien sur).

Pendant mes périodes de repos, je faisais sonner un réveil (mon téléphone) toutes les dix minutes (ou parfois quinze) afin d'être sur de ne pas rater un tour de veille. en général j'étais debout avant même que le réveille ne sonne.

Je me suis senti rapidement a l'aise avec ce rythme .

La traversée c'est déroulée de cette manière sans surprise. Le début à la voile en profitant d'une brise thermique qui c'est prolongée un peut au large, puis la nuit au moteur, n'ayant pu retrouver du vent suffisant que le lendemain en fin de matinée.

Malgré le vent pas toujours suffisant, j'ai profité d'être seul pour marcher au maximum à la voile même à petite vitesse car malgré mon rendez vous du Samedi soir, je n'avais pas le soucis de raccourcir au maximum la traversée pour le confort de mon équipage.

Je n'était pas tout à fait seul car j'ai croisé un groupe de dauphin qui m'a accompagné un petit peu en jouant à l'étrave. (moment toujours magique)

Je suis arrivé à Ajaccio le samedi soir après une traversée de 29 heures pour un peu plus de 140 Mn.

J'ai été agréablement surpris d'arriver dans un état de forme meilleur qu'a mon départ. J'étais bien reposé (pas du tout envie de dormir) et a vrai dire un peu déçu que ça s'arrête si vite. J'aurais bien continuer encore quelques jours sur ce rythme...

Je suis très satisfait de ce premier test et impatient de renouveler l'expérience mais cette fois ci sur une traversée un peu plus longue si possible (3 ou 4 jours serait bien)

J'espère que ce petit retour d'expérience servira à ceux qui hésitent à se lancer seul.

Pour moi, je crois bien que le virus est pris et je compte bien ne pas m'en soigner de sitôt ...

En conclusion, vive la navigation en solo!

A+,
Now

L'équipage
30 juil. 2013
30 juil. 2013
0

Merci

30 juil. 2013
1

Salut Harry,

Belle navigation.

Tu as donc choisi de dormir par petites tranches ?

Je pense que c'est la bonne solution.

J'ai fait plusieurs fois l'autre, c'est à dire veiller toute la nuit, et je constate qu'il est difficile de rester réveiller toute la nuit, surtout s'il n'y a pas de vent et donc pas grand chose à faire. Quand j'étais plus jeune, je pouvais y arriver, maintenant, je m'effondre généralement à 4 h du matin.

Et en plus, on est crevé la journée suivante, où l'on doit récupérer. Ca marche donc si on est arrivé, mais pas si on doit encore naviguer.

Par contre, 10 mn, c'est bien court, non ?

Jacques

30 juil. 2013
0

bien c mon doux reve aussi, cet été à plymouth j'ai rencontré un francais de Perros qui navigue en solo il a commencé la voile à 60 ans il en a 66 a été jusqu'en Scandinavie avec un bavaria 32, il m'a dit avoir fait 10000 milles depuis le début 8 mois par an sur son bateau, la il naviguait seul le long des cotes anglaises entre wigth et les scillys,sans rencontrer un seul francais à part nous, moi j'ai rencontré 2 bateaux francais dont lui .Ils sont où les francais. Felicitation je comprend ta fierté

30 juil. 2013
0

Salut meanreneat,

si c'est ton doux rêve, alors n'hésites pas.
Moi, je voudrais me tester sur plusieurs jours car j'en ai envie depuis longtemps et ce petit test sans difficulté particulière me conforte dans mon idée (mon attirance) que j'aime la navigation solo.

Bon, la c'était court et par beau temps ...

30 juil. 2013
3

les anglais ne veulent pas des français qui ont un chien a bord, des fois qu on soit assez stupide pour naviguer avec un chien enragé (avec les français il faut s attendre a tout) , donc on leur laisse leur ile et leur règlements de merde !

10 déc. 2013
6

Bonjour :Avant de lapider nos anglos-saxons preferés :
La rage c'est 3 mois d'incubation ! Ton chien est peut être enragé depuis 2 mois sans qu'il ne se passe rien. C'est pas une blague, les gens ont oublié mais c'est une maladie terrible horreur de soufrance.
Sur leur ile ils n'ont jamais eu la rage et on peut comprendre qu'il ne veulent jamais laisser importer la rage en angleterre comme les Francais ont importé la Syphilis dans les Touamotu.
Nous faisons pareil à l'intérieur de notre metropole avec la fievre Aphteuse, aviaire ou porcine dans nos régions.
Je ne suis pas Anglais mais j'approuve à 100% leur politique sur ce sujet.
Cordialement

30 juil. 2013
0

Salut Jacques,

Oui, j'ai dormi par petite tranche.
En fait, n'ayant pas d'expérience seul de nuit, j'ai fais ça comme je le sentais et ce rythme me conviens bien.

C'est vrai que 10mn, c'est court, mais bon, pour une première, je m'en serais voulu de me retrouver à manœuvrer en catastrophe devant un cargo ou un ferry.
De toutes façons, j'ouvrais l’œil avant que le téléphone ne sonne en général.

Honnêtement j'étais en pleine forme en arrivant (bien mieux que quand on fait des quart à deux avec Sylvie) et j'ai vraiment eu l'impression que je pouvais continuer comme ça encore longtemps (Une seule nuit, c'est trop court).

Pour l'anecdote, à peine le bateau amarré je suis parti pour la gare récupérer mon équipage qui arrivait de Calvi à 20h et c'est moi qui me suis occupé d'aller chercher des pizza pour le dîner mes deux équipière étant plus fatiguées que moi après quelques heures de train dans la canicule... :-)

30 juil. 2013
0

Je vais tenter ta solution la semaine prochaine !

La météo annonce pour l'instant un grand mou sur toute la med occidentale, la traversée sera probablement motorisée.

Combien de temps révéillé entre les tranches ? Juste le temps d'un tour de veille, ou plus longtemps ?

Jacques

30 juil. 201330 juil. 2013
0

Juste un tour de veille et vérification que tout va bien à bord et puis relance du réveil, re-tour de veille rapide, dodo, et ainsi de suite.

Je prenais tout de même le temps d'écarquiller les yeux, de boire un coup (d'eau) et de bien faire le tour, plus un petit coup d’œil sur l'AIS pour voir si quelque chose arrivait de loin sans que je l'ai encore repéré. J'ai vraiment fait attention à assurer une veille sérieuse.

30 juil. 2013
0

Bonjour d'un manchard ;-) qui navigue solo depuis longtemps. C'est ce que je fais, 10 minutes voir un quart d'heure de somnolence et retour sous la capote pour voir s'il n'y a pas de cargos en route collision, vérification de la position et j'y retourne. Ce qui est "marrant", c'est que çà se fait naturellement sans aucun réveil ou sonnerie mais, depuis peu, il me faut faire un stop au bout de deux jours et nuits, la vieillesse peut être?!.

30 juil. 2013
0

Des photos sur le lien et je précise que je mets le harnais même de jour.
picasaweb.google.com[...]lly2013

Et je n'oublie pas mon petit déjeuné du matin vers 8h. :-)

31 juil. 2013
0

Bonjour sergio64. A part le vent AR il marche bien, faut un bateau bien équilibré. A voir en vidéo sur youtube batolent et pardon pour la mauvaise qualité, ceci est dû à un très violent choc de l'APN.

30 juil. 2013
0

Salut Nossi,

Oui, j'ai oublié de mentionner que de temps en temps (pas souvent quand même, car l'estime est assez facile dans ce coin la, il faudrait vraiment le faire exprès pour rater la Corse en Partant de Toulon ;-) ) , je notais ma position, cap et vitesse sur le journal de bord afin de pouvoir reprendre une estime en cas de panne Electrique (bien que j'ai un GPS portable sur pile en secours), mais bon, je le fais aussi en équipage.

30 juil. 2013
0

Vu dans ton album, ton régulateur a l'air absolument génial.. Efficace aussi ?

30 juil. 2013
0

:pouce:

Ben voilà!

Bienvenu au.... club? ;-)

30 juil. 2013
0

Tu te couchais dans une couchette, ou tu restais dormir dans le cockpit ?

T'étais habillé "tempète" ?

Jusqu'à maintenant, je passais la nuit tout harnaché, c'est à dire avec veste de quart, gilet automatique avec longe, avec accroché une lampe et la télécommande du pilote et une frontale sur la tête. Et évidement les cyalumes dans la poche. Pour dormir, c'est pas le top...

Jacques

30 juil. 2013
0

J'hésitais à mentionner ça car je sais que ça peut être polémique, mais je ne me suis pas attaché et ne portait pas non plus de gilet.

Pour dormir, j'allais sur la couchette en face du carré ou parfois je restait dans le cockpit selon mon envie.

J'ai pratiquement pas porté mon ciré non plus. En fait, sur Now, avec la capote de roof, c'est très protégé dans le cockpit et je passais juste la tête de chaque coté pour bien voir tout autour.

Bon, il faisait vraiment beau temps.

30 juil. 2013
1

ds ma seule traversée port cros calvi en juin 2010, j'étais pas capable de dormir, bon ça a été assez court 6 am port cros 1 00 à la revelatta
mais pb moteur moteur, 4 heures de la revellata aux bouées de calvi

je m'allongeais 15 mns en bas et je regardais
stress supplémentaire de savoir que je ne pouvais démarrer le moteur aukazou

30 juil. 2013
1

moi la nuit seul je dors, j'attends qu'on me klaxonne, parfois dieu me reveille...
serieusement en solo l'ennui principal c'est qu'on se fait tres chier...un jour c'est rigolo mais je vous jure qu'ensuite on n'a vraiment rien a foutre..allez faire un tour dehors ca occupe, on dormira plus la journée
philippe :litjournal:

30 juil. 2013
0

N'est il pas logique d'adapter le temps de sommeil à la visibilité, le lieu, la vitesse, le risque?

Le temps éveillé devant être court mais fréquent

30 juil. 2013
0

Bonjour à tous,

Bien tentant tout cela ! Je navigue souvent en solo, de jour uniquement pour le moment.
Ce qui me retient de naviguer de nuit, à part la crainte d'arriver très fatigué (je suis un bon dormeur), c'est le nombre de bouées de casier ou de filet que je croise (zone de navigation Bretagne nord).
Christophe

30 juil. 2013
0

Ne pas en faire une fixation car même au milieu de la Manche, il y en a aussi par 70m de fond.

30 juil. 2013
0

De nuit en solo, je fais comme Now.
Tout habillé sur une banquette du carré. Téléphone en guise de réveil. ...Mais toutes les demi-heures. Coup d'oeil extérieur, coup d'oeil au radar (qui lui a une zone de sécurité paramètrée de 3 milles), report du point sur la carte et re-dodo pour une demi-heure.
Pourquoi une demi-heure ?
On voit une lumière à l'horizon (un gros) à environ 15 milles. Si on navigue à 5 noeuds (c'est vite pour moi!), on se rapproche, le gros qui navigue à 20 noeuds et soi, à condition d'être sur la même route, de 25 milles par heure.
Autrement dit, tu as +/-40 mn avant la collision.
Ceci étant, mon maximum en solo est de 3 nuits et 3 jours consécutifs. C'est vrai qu'on ne fatigue pas.

30 juil. 2013
0

@sintigeot, tu es un poil optimiste, les corsica ferries si ils sont un poil en retard sont à 25 noeuds
25 + 5 = 30

tu n'as pas bcp de marge si la visi n'est pas parfaite mébon tu as un radar ...

31 juil. 2013
0

oui oui c'est du calcul de probabilité, mais sur toulon ajaccio tu es sur de croiser 2 ou 3 corsica ferries, cela dit ils sont super au niveau veille

30 juil. 2013
0

Les deux vitesses additionnées donnent un temps mini si toi et le gros êtes parfaitement sur le même axe!
A un degré près, tu peux parfaitement dormir sur tes deux oreilles!!!!

30 juil. 2013
0

Et j'ajoute que je ne naviguais pas entre Corse et continent mais le long de l'Espagne.
A 5 ou 6 milles. A ce propos, les fous furieux de pêcheurs espagnols ont croisé ma route pendant une de ces mini-périodes de sommeil.
A 4h du mat, personne à droite, personne à gauche. A 4h1/2, toute une flottille à droite qui filait vers le large. Je présume qu'ils ne sont pas intéressés par une collision!

30 juil. 2013
0

Merci de partager cette expérience. Je pars demain de Barcelone pour Agde, seul à bord, et ce sera aussi mon premier vrai voyage en solo.

Muchas Gracias! Ça donne des idées!

30 juil. 2013
0

Bien venu au club et ceux qui naviguent en solo apprécient tellement bien cette navigation. Pour ma part je ne vais pas m'allonger sur une couchette, je reste à l'abri de la capote et je me repose quand j'en ai envie, c'est rarement plus d'un quart d'heure mais cela peut-être à n'importe quel moment de la nuit ou de la journée. Mes traversées Minorque / Sardaigne ou Corse se sont très bien passées et en plus sur ces trajets là il n'y a pas grand monde. Le réveil est bien moi j'ai un minuteur de cuisine. Allez se coucher sur la bannette c'est bien aussi mais mon voisin de port a fini une fois dans les cailloux à 6 nœuds devant Palavas, et une fois dans les bancs de sable du Rhône .... alors j'hésite à aller m'allonger.
Vivement que je retrouve le temps d'aller passer une nuit en mer .... cela me manque ... on aura le Frioul.
Amitiés
Gilles

30 juil. 2013
0

bravo! merci pour le partage ! :pouce:

30 juil. 2013
0

Je navigue également en Manche (mais aussi dans "le Gascogne") en solo, équipé du "MerVeille" et de l'AIS. En Manche le + plus gros soucis vient des cargos, mais une fois passé les rails... dodo. Quand je dis dodo, c'est dans la couchette avec le réveil en route pour ne pas me payer la côte. Dans gascogne, dès que la côte est perdue de vue, je fais des nuits de huit heures comme à la maison !!! Certains diront que c'est de l'inconscience, ils n'ont pas tort. Mais je précise que, il y a quelques dizaines d'années, lorsque je traversais, il ne se passait pas une heure sans voir les feux (de nuit) d'un bateau de pêche. Aujourd'hui, le MerVeille et l'AIS restent muets toute la nuit. Alors, pourquoi se priver. Bon, il reste les bateaux de plaisance. Mais eux, il y a quelqu'un qui veille :-D
Autrement, comme dit motutonga, qu'est-ce qu'on se fait ch... seul entouré d'eau

30 juil. 2013
0

Je veille très scrupuleusement depuis le cockpit (avec des micro sommeils de 10 minutes (une petite vingtaine de traversées vers la Corse + quelques autres vers la Sardaigne ou Minorque). Les calculs de vitesse des ferries ne prennent pas en compte les voiliers (que l'on voit très tard). Or, nous prenons tous la même route (départs de Porquerolles ou de Port Cros pour raser le Levant vers Calvi Girolata ou Ajaccio) à quelques dizaines de mètres près (depuis la généralisation des GPS et la plupart du temps quand nous naviguons au moteur). Les 2 routes de collision les plus franches que j'ai eues sont avec des voiliers (personne sur le pont et sous pilote, m'avaient-ils vu?) à une vingtaine de mètres. La collision que j'ai eue était avec un filet mal signalé (le pêcheur n'a pas daigné répondre à mes appels).
L'attention reste constante mais un peu moins vers Minorque (depuis Marseille) ou Asinara (depuis Sicié).

0

je fais un peu comme harry pour la veille mais je sors un matelas que je cale sur la plage arriere ,comme ça je suis sur place pour ouvrir l'oeil ! :-)

30 juil. 2013
0

La récupération pour un solitaire, c'est l'aptitude à passer d'un sommeil monophasique, naturel chez l'homme à un sommeil polyphasique naturel chez l'animal.
La difficulté est d'entrer rapidement dans la phase de sommeil profond lorsque le sommeil est segmenté.
C'est le résultat d'un entrainement, d'une certaine accoutumance à ce type de situation. Mais c'est aussi dépendant de notre aptitude personnelle.
Il parait que certains arrivent à "dormir" dans le parcours d'un ascenseur entre le 30 ème étage et le RDC. Pas moi.

30 juil. 2013
0

Merci Harry de partager cette expérience, et bravo pour cette première.

Je préfère le minuteur de cuisine comme Pendruig, et rester dans le cockpit.
Avec le téléphone, une fois , avec la fatigue, je me suis trompé d'une heure en le programmant,
au lieu de 10 mm, ça faisait 1h10,
je me suis ' réveillé' avant, mais ça m'a foutu les jetons.

Sinon, comme dit Gradlon, mon problème est que je n'arrive pas à dormir vraiment, je somnole plutôt.

Vous arrivez à plonger dans un sommeil profond tout de suite ?

30 juil. 2013
0

Petite question. Supposons que vous vouliez dormir 4 heures d'un coup. Il n'y a pas de vent et la mer est plate. Vous affalez les voiles et vous arrêtez le moteur. Vous mettez la boule noire et vous allez dormir en laissant le bateau dériver gentiment.

C'est réglementaire ça?

30 juil. 2013
0

La boule noire signifie que tu es au mouillage, donc sans erre. par deux ou trois mille mètres de fond ça parait peu probable. Règlementairement ça m'étonnerait que ça tienne la route.

31 juil. 2013
0

Pas besoin de la boule! Surtout noire et de nuit par exemple.
Le problème à mon sens c'est d'affirmer et pouvoir le prouver que tu veillais!
Rien ne t'oblige à faire route, ni à la voile ni au moteur!

31 juil. 2013
0

la nuit c'est la noir qui se voit le mieux d'ou la couleur de la boule

31 juil. 2013
0

Question intéressante ! Pouvoir s'arrêter ET s'arrêter de veiller.

Ne pourrait-on pas dans ces conditions hisser deux boules noires superposées ou la nuit deux feux rouges superposés visibles sur tout l'horizon ? On serait considéré par les autres comme "navire non maître de sa manoeuvre et sans erre" et les autres devraient règlementairement t'éviter que tu dormes ou pas.

Maintenant, on pourrait aussi dire que tu dois veiller quand même et te signaler par tous les moyens quand un autre t'arrive dessus...

En plus, n'est-on pas obligé d'être maître de sa manoeuvre ?

Et les "autres" ne risquent-ils pas de t'appeler pour voir si tu ne veux pas un coup de main ?

C'est compliqué mais intéressant et en cas de toute grosse fatigue qui peut devenir dangereuse, je me demande si les deux boules ou les deux rouges ne sont pas une solution.

31 juil. 2013
0

Oui, mais si le bateau est considéré comme étant au mouillage sans être à l'ancre, ...
- il n'a pas à tenir de veille.
- et il est prioritaire sur TOUS les autres bateaux, même les pêchous.

Ce serait donc aux bateaux qui se déplacent de l'éviter.

Bon, je n'envisagerais pas cela à proximité d'un rail. Mais ailleurs, peut-être bien.

31 juil. 2013
0

Je pense que la probabilité de collision est la même quand un seul des bateaux avance. La probabilité devient nulle quand aucun des bateaux ne se déplace (sauf si ils sont tous les 2 au mouillage et que leurs cercles d'évitage se croisent!).

31 juil. 2013
1

Je ne me verrais pas dormir, même à l'arrêt en supposant que les autres assurent une veille correcte.
Si tu suppose mal ...
Le règlement est une chose, ma sécurité en est une autre (plus importante).
C'est à chacun d'estimer ou sont les limites à ne pas dépasser pour assurer sa propre sécurité.
ceci dit, c'est juste mon feeling, je n'ai qu'une expérience très limité de la nav en solo la nuit.

30 juil. 2013
0

Bravo pour cette expérience. La nav en solo c'est le pied quand on y arrive. Je te souhaite de faire une bonne semaine au moins pour juger des changements entre les premières nuits et les dernières... et confirmer ton aptitude à faire des nuits en mer sur la durée. J'avoue que ma première nuit est toujours plus difficile que les autres, c'est pourquoi je préfère soit rester en mer nuit et jour, soit faire des escales, mais éviter de mélanger les deux.

30 juil. 2013
0

Hello Harry,

Super, bravo, ça donne envie.

Amicalement.
FX

30 juil. 2013
0

Merci pour le partage.
J' aimerais me lancer et c'est cool de pouvoir s ' appuyer sur d' autres expériences.
Je me demande si je ne vais pas m' entrainer à terre pour le sommeil court. Je m' en sors bien avec les cycles longs mais 10 minutes, jamais je me rendors ! :pouce:

30 juil. 201330 juil. 2013
0

Pour le sommeil, au début je ne m'endormais pas en 10 min, mais ensuite c'est venu assez vite et ce qui est curieux, c'est que malgré la fatigue je me réveillais avant que le téléphone ne sonne et de plus je cumulais tout de même les périodes de sommeil car en arrivant à Ajaccio, je n'étais pas fatigué...

Bon, c'est sur que sur une nuit ce n'est pas significatif, peut être qu'a la deuxième nuit je me serais écroulé et n'aurais ,même plus entendu le téléphone. :oups:

Ce que je crois, c'est qu'on s'adapte inconsciemment au rythme et aux contrainte de la nav car à terre, je serais incapable de dormir par tranches de 10 min.

Reste à savoir si ça marche sur une période plus longue. Dés que j'en ai l'occasion, je me test sur deux trois jours pour voir...

30 juil. 2013
0

je suis tenté cet été par Minorque, Sardaigne, Sicile, Eoliennes, Sardaigne ouest, Corse ouest et retour au bercail...Mon équipière refuse de suivre

30 juil. 2013
0

Mets la aux fers et en route ! :jelaferme: :cheri:

30 juil. 2013
0

Comme j'ai apprécié ma petite traversé solo, j'ai proposé à mon équipage de procéder comme ça à chaque fois.

Je mène le bateau en un lieu de départ pas trop loin d'un ferry ou d'un aéroport et elle me rejoignent sur place pour démarrer la croisière. Idem au retour, je les dépose à l'avion ou au ferry et je ramène le bateau.

J'y vois trois avantages majeurs :

1/ ça leur permet d'éviter les traversés (elles n'aiment pas beaucoup ça, elle préfère les petites étape et les escales)

2/ ça permet d'aller plus loin vu que le point de départ est éloigné de notre base et que j'y vais d'un coup.

3/ ça me permet de faire un peu de solo de temps en temps

Bon, il faut gérer la synchro entre la traversé et la récupération de l'équipage (incertitude météo, ...) mais c'est certainement jouable.

30 juil. 201316 juin 2020
0

Par chez nous, voici le trafic en ce moment et c'est la-dedans que l'on "dort" :-p

30 juil. 201330 juil. 2013
2

Peu d'experience en traversée solo mais un retour d'irlande ou après une premiere journée venteuse, c'est le calme plat et la brume qui se sont annoncés.
C'était prévu.
J'ai beaucoup barré/veillé le premier jour (20/25nds bien établi en mer d'irlande) et suis arrivé assez vite au nord des scilly.
c'est la que la visi est tombée (je voyais à peine l'avant du bateau) et donc pétole.
J'ai appelé falmouth station et donné ma position en demandant ce qu'ils avaient dans ma zone.
Rien à part moi (on était fin avril ou début mai, je ne sais plus).
Je leur ai dit que j'allais dormir en conservant la vhf allumée.
Après m'avoir souhaité une bonne sieste, j'ai dormis 2 heures d'affilé.
Je dormais ensuite par tranche de 20/30 minutes le reste de la nuit et la matinée.
Je pensais stopper aux scilly mais j'ai changé d'avis et comme j'étais bien en mer, j'ai préféré continuer sur perros directement.
Je dormais peu pendant la journée mais je me suis fait peur la deuxième nuit. Je me suis couché après le passage du rail mais ne me suis pas réveillé au bout d'une demi heure comme prévu. En fait j'ai du dormir presque 6 heures!
Je ne me rendais pas compte de la fatigue accumulée en mer (et aux bistrots irlandais).
bref, j'ai sauté de la bannette au nord des triagoz.
personne sur l'eau mais je voyais la côte et le vent s'était doucement levé, environ une dizaine de noeuds.
La leçon que j'en tire est de ne pas oublier de dormir beaucoup pendant la journée pour tenir le coup sur la durée.
A l'allée, nous étions 2 mais le pote découvrait la voile et j'ai veillé tout le jour et une grosse partie de la nuit, jusqu'à attendre d'avoir bien passé le rail. Je commençais à avoir des hallucinations et me verser des mugs d'eau de mer sur le visage ne faisait plus vraiment effet.
Le copain m'a relevé à 5 heures du mat' et j'ai dormi 2 heures d'affilé.
Le sommeil fractionné est pour moi la seule solution dès qu'on est seul. 10 minutes sont un peu juste mais 20 minutes semble être mon bon tempo.
Faut y aller doucement sur le café ou autres excitants et prendre le temps de bien manger, ce qui est pour moi assez difficile lorsque je suis seul.
Je n'ai qu'une envie, repartir dès que mon bateau sera en état.

30 juil. 2013
0

Merci pour ce témoignage Johann, je tacherais de m'en souvenir quand je ferais des navs plus longues en solo.

31 juil. 2013
0

Pour plusieurs nuits successives en mer, le plus dur est de maintenir l'alternance veille sommeil sur une partie au moins de la journée avant d'aborder la deuxième nuit. On peut être tenté de vaquer à diverses occupations privant de sommeil.

31 juil. 2013
0

Je pense qu'il faut éviter totalement tout excitant, style café et thé, ça perturbe les cycles de sommeils et on cumule de la fatigue.
Il faut pouvoir s'endormir dès que le 1er sommeil gagne (si les conditions le permettent), ainsi on pourra se reposer en 15 ou 20 mn, puis refaire un contrôle pour voir si tout va bien, se rendormir et ainsi de suite.
AMHA, c'est pas plus inconfortable que des veilles alternées à deux, ou on accumule la fatigue, ou on lutte parfois contre le sommeil, puis où on arrive pas à s'endormir immédiatement quand vient notre tour, et qu'on doit reprendre son quart au moment où on a enfin trouver un bon sommeil.

31 juil. 2013
0

Bonjour à tous,
Personnellement nous avons tenté 2 potes et moi une petite nav de nuit entre Port Camargue et le Cap d'Agde.Une belle lune pleine nous accompagnait sur tout la trajet , la visibilité était excellente.Malgré nos bonnes résolutions d'effectuer des quarts toutes les 2 heures , nous avons passé la nuit nez au vent à refaire le monde et sommes arrivés à 8 heures du matin au terme de notre nav complètement HS.
Après un court arrêt , (2 heures) nous sommes repartis direction Gruissan , mais les conditions de vent avaient bien changé , vent debout force 6/7 donc une navigation musclée vers Gruissan arrivée à 20h00.
L'expérience de cette courte nav sur 24 h00 est jubilatoire, mais il aurait été bien plus raisonnable d'assurer comme prévu nos quarts afin de garder un peu de jus au cas ou ...
Bon vent à tous.

31 juil. 2013
0

le problème c'est surtout d'accumuler le sommeil en retard dans les zones à risque ou en côtier. Pas question pour moi de dormir même 10 minutes dans le rail ou sur la côte de bretagne nord.
Le courant, les autres usagés et les filets et autres casiers sont de vrais pièges.

31 juil. 2013
0

Perso, je dors par tranches de 20mn, ce qui me laisse le temps de dormir réellement profondément. J'ai un réveil pour malentendants qui vibre très fort et me permet de ne pas rater le réveil. Je me lève et fais un tour d'horizon sérieux. Quand il n'y a rien, c'est comme si je ne m'étais pas réveillée et si ce n'est l'aterissage j'arriverais très reposée d'une longue traversée.

A mon avis, pour pouvoir faire ça, il faut avoir confiance dans son bateau et dans sa capacité à réagir vite et bien au bon moment même en phase de réveil. Certains navigateurs sont stressés. On les voit ne pas pouvoir dormir en navigation même en équipage, être toujours inquiets de déraper au mouillage même lorsque les conditions sont bonnes. Dans ce cas, je pense que pour eux, les navigations en solo de nuit ne pourront pas dépasser une nuit blanche.
Pour pouvoir faire des navs longue durée en solo, il faut absolument pouvoir dormir sans quoi l'arrivée risque d'être difficile car c'est à l'approche de la côte et du trafic côtier qu'il faut être vigilant.

Je parle en connaissance de cause : 11 jours des Açores à Cadix. Aucun soucis sur toute la traversée mais 2 nuits un peu dures à l'arrivée : gros trafic au Cap Saint Vincent où il me paraît risquer de ne pas veiller en permanence, gros vent d'Est à l'approche du détroit de Gibraltar et donc obligation de prendre la décision de changer de destination, refaire une nouvelle route, veiller les bateaux de pêche de 2 heures à 9h00 du matin.

31 juil. 201331 juil. 2013
0

Personnellement, très mauvais dormeur (à terre comme en mer comme en l'air), je ne lutais jamais contre le sommeil lorsqu'il se présentait, jour ou nuit. J'avais une minuterie de cuisine, que je pouvais régler très rapidement et sans réflexion sur la durée qui me semblait adaptée aux conditions. Ces durées étaient en général de 20mn, pas de sommeil dans les zones à fort risque évidemment, durée plus "relax" au grand large hors zones de navigations courantes......(je sais ce n'est pas bien!)

Seul défaut (gros), la sonnerie de cette minuterie était très forte et me faisait bondir très brusquement à chacune de ses manifestations, comme avec un choc électrique!

31 juil. 201331 juil. 2013
0

15-20 mn c'est la periode de sommeil securité maxi (en l'absence de brouillard) pour un monocoque de taille normale.. si on decide de la depasser on sait qu'il y X mn ou l'on risque la collision.
Donc en manche c'est exclu , de meme dans tous les rails aux abords de la cote et des ports et sur les routes classiques oceaniques..
En dehors de ces situation il n'y a que les pechou et les plaisanciers et leur vitesse moindre( sauf pour les gros yachts a moteur)on peut porter la duree secure a 30 mn ou meme 45 mn.
Enfin si l'on est au large en dehors des routes com dans des zones sans plaisanciers le risque de vient tres faible..il m'est arrivé de dormir toute la nuit.
.
regle 1: pour la nuit ne pas etre sur les rails ou les routes commerciales( si possible)
regle2 : etre assez au large
regle3: estimer la durée de sommeil sure selon la mer la visi l'endroit et la saison.
regle4: adapter tout ca a son etat de fatigue: il ne s'agit pas de veiller a tout prix dans le gros temps si l'on est fatigué et risquer (a coup sur)l'accident corporel ou de porter une voilure inadaptée par lassitude

01 août 2013
0

Merci de nous faire partager cette expèrience.

10 déc. 201310 déc. 2013
0

Je reviens là pour vous donner le compte rendu de mes navs de nuits à la suite de la discussion initiée par Harry.

Changement de pratiques, donc. Plus de nuit blanche, mais repos assoupi.

J'ai pris un gros coussin de piscine (le truc que l'on voit maintenant chez tous les courreurs en solo) que je mettais dans le trampo.

Hyper confortable.

De là, j'ai une vue sur 180° sans me lever. Et en bougeant un peu, je peux voir vers l'arrière.

Donc assoupissement, réveil, assoupissement...

Trés bien pour l'état le lendemain.

Adapté à la situation rencontré cet été (pas de vent, moteur).

Impossible à réaliser si ça brafougne même un tout petit peu, le trampo étant bien trop exposé.

Trois navs de nuits : la traversée aller, une nav de Elbe à St Flo, la traversée retour.

Aucun souci jamais.

Les ferrys et autre font une veille sérieuse la nuit. Les péchous sont beaucoup plus dangereux, mais pas vu ces nuits là.

Une surprise lors de la traversée du retour. Mon gamin vient me rejoindre dans la nuit et je lui propose de rester dormir avec moi. On fait un tour d'horizon, on repère des bateaux au loin, aucun posant un problème. Ok, va pour un petit assoupissement.

Je me réveille un moment plus tard. Il fait étonnament clair.

Je tourne la tête : on est en train de se faire doubler à une centaine de mètres par un mega paquebot, éclairé comme un sapin de noel... La tête de mon gamin quand je l'ai réveillé...

Probable qu'un Ais m'aurait réveillé (j'avais desactivé l'AIS de la RT 650, parce qu'elle couine toute les minutes et que, sans écran traceur, il est impossible de comprendre quel signal correspond à quel bateau).

J'avais sur moi deux lampes (frontale et torche), la VHF SH avec ASN, la télécommande du pilote, la remote tactick et un gilet harnais.

Jacques

10 déc. 2013
0

La nav en solo dépend de la distance a parcourir.
Pour les petites nav, départ tôt, nuit blanche est arrivé dans la journée. Le plus dur c'est le matin avant le levée du soleil, après tu as l'exitation de l'arrivée.
Pour les nav plus longues, avec des zones d'autres bateaux (cargos/péchous), dès le début (c très important) commencer le rythme des 10/15 mn = tour d'horizon, un conseil (a prendre comme tel), je dors bien le matin car il y a tjs du monde en passerelle (c une tradition). Tu peux tenir lgt (10 js).
En grande nav, donc 'censé' être un désert, réveil aléatoire.
A noter qu'il y a des tests de vigilance, le risque étant les hallucinations ou incapacité a bien gérer une décision à prendre (si quelqu'un a ces tests ??) ou a ne pas intégré cette très grande fatigue.
Pour un bon coup de fouet physique, une boite de coca et une tablette de chocolat, effet garantie, par contre pour se rendormir c niet.
Je me demande comment font les ministes, car ils naviguent en flotte.

11 déc. 2013
0

J'en avais parlé avec un ministe, qui m'avait dit qu'ils s'arrangeaient à l'intérieur des meutes pour les navs de nuit.
Après...
Un moyen simple est de suivre tous la même route la nuit, et éviter que tout le monde dorme en même temps.
Après, je me suis toujours demandé si ils étaient vraiment si proches que ça les uns des autres en haute mer?

10 déc. 2013
0

Une question que je me pose?
En cas de grosse fatigue,Peut on rester arrêté au milieu de l'eau, ou faire un 8 avec le pilote auto ??
Bien sur avec équipement de veille et signalisation actifs ?

10 déc. 2013
0

Alcyon LR, il n'y a pas de raison d'une grande fatigue (dans le principe), mais un voilier est arrivé vide en Polynésie (dernier msg telsat, le skipper solo était fatigué).
Le plus simple, à la cape, si tu as peur d'arriver fatigué près des cotes, sinon, a mon sens, aucun intérêt (tjs avancer).
Un 8 avec le pilote ?? Fait des ronds.

10 déc. 2013
0

Merci
Pour le pilote je pensais à une fonction qui est peprogrammé pour faire des 8 pour la peche , ce qui laisserais le bateau en mouvement tout en gardant un périmètre gps fixe

10 déc. 2013
0

Al LR, c'est quoi l'intérêt d'un bateau en mouvement si c pour faire du surplace (hors pêche).

10 déc. 201310 déc. 2013
0

C'est marrant que ce fil remonte (ah ben non, en fait c'est parce que j'en ai donné le lien sur un autre fil surement)
En tous cas, ça me manque de pointer l'étrave vers le large, mais bon, va falloir attendre de retrouver un bateau ... :heu:

Pour Alcyon LR, en cas de grosse fatigue, il y a la cape, c'est fait pour ça entre autre. ça permet de faire un pause au milieux de nulle part!

Mais bon, quand tout va bien tu peux aussi te reposer en route sous pilote.

Et Jacques, merci pour le retour. Moi c'était aussi un peu ma crainte de m'endormir et de me réveiller sous l'étrave d'un cargo ou autre ferry ! Mais bon, y a quand même peu de "chances" ...

Vivement la prochaine!
Bonnes navs à tous.

10 déc. 2013
0

Je débute..
Vous avez raison, mais l'idée et de pouvoir m'arrêter sans subir le roulis et la dérive ?

10 déc. 2013
0

En s'arrêtant le roulis s'arrête ? A la cape oui? Dérive si ct.

10 déc. 2013
0

Je voudrais depasser le cotier, mais Pour raison de santé il est possible que j'ai à m'arrêter quelques heures.et je cherche la solution la plus confortable et le moins mobile sur le gps pour me stationner ?
Eh eh , je sais quand m'arrettant le roulis ne s'arrêtera pas ;)

11 déc. 2013
0

Pendant l'été, j'ai barré un 52 de nuit entre la France et l'Angleterre. A 4h du mat', j'ai fini par secouer le skipper et je suis allé dormir 2h.
En plus, traversée au près par 20-25 nœuds, impossible de mettre le pilote.
Résultat, 7h d'affilée à barrer au près, debout, et tant qu'à se faire chier, en faisant de la vitesse.
C'est après ces 7h que je me suis dit que les barres à roues étaient peut-être un poil petites... Mais bon, il y avait quand même trop de toile, et j'avais pas le cœur de réveiller les autres pour réduire.

11 déc. 2013
1

Now bravo pour ta super nav . Pour toi et les participants à ce fil, mon retour d'expérience peux glorieux. Toujours faire attention. Lors d'une navigation en équipage entre la Bretagne et l'Espagne au 2eme jour je suis de quart de nuit à la barre et avec un équipier. Tout d'un coup je vois face à moi un feux vert et un feux rouge : gros stress et panique de quelque secondes avant de constater qu'il ne s'agit que d'un renvoi de lumière par le balcon inox. Le morale de cette histoire qui avait fait bien rire tout le monde ne pas présumer de ses forces et dormir dès que possible pour rester lucide.

07 juil. 2015
0

Hello merci pour ce récit now !

Sur un bateau qui n'est pas équipé de radar, pensez vous que l'ais soit obligatoire?

Au vue de la fréquentation en méditerranée : on est rarement en route de collision en med de nuit en pleine mer. Avec un réveil qui sonne toutes les 15 minutes, l'ais est il vraiment indispensable?

Merci pour vos retours.

07 juil. 2015
0

Rien n'est indispensable! il y 40 ans il n'y avait rien!

L'AIS a tendance à nous faire oublier la veille régulière indispensable.

Dans la récente histoire de la course au large, 100% des voiliers ayant connu des collisions avaient un IAS...et il y en a un paquet!!

07 juil. 2015
0

bonsoir Thomas_75
un récepteur AIS est un plus très intéressant, pas cher et qui consomme peu
pas seulement pour te réveiller mais aussi pour t'informer de la route du gros truc que tu vois au loin et dont tu ne sais pas très bien où il va et à qu'elle distance il est
il te permet de reprendre plus sereinement ton repos
je vais régulièrement en Corse avec un petit voilier et j'aurais du mal à m'en passer
mais pour donner raison à Grégoired je suis allé en Corse en solo avant l'AIS ....

07 juil. 2015
0

Hello Thomas,

Je n'ai jamais eu de radar et je trouve l'AIS intéressant.
Evidemment on peu s'en passer, mais disons que c'est quand même très pratique de voir sur l’écran tous les bateaux en approche (enfin les gros) sans aucune ambiguïté sur leur route leur vitesse... et d'être prévenu d'une éventuelle route de collision.

Fini les longs moment passés à essayer de reconnaître le type de bateau en observant des feux noyés dans une multitude d'autres sources lumineuses, un oeil sur les jumelles, l'autre sur le bloc marine. Personnellement j'ai toujours eu du mal avec ça. Remarque ça faisait le charme des navs de nuit et avant l'AIS, je n'ai jamais eu de collision.

Evidemment, ça ne dispense pas d'une veille attentive car tous les bateaux croisé n'ont pas d'emeteurs, mais ça limite pas mal.

Quand au trafic en med, l'année dernière, j'ai fais Toulon/Bastia en Solo. Départ un Samedi soir, arrivée le Lundi au petit matin, j'ai passé deux nuits en mer (Génial!) et j'ai été impressionné par le trafic sur cette route. Entre les ferries, les cargos, les pêcheurs, j'en ai croisé du monde...

Enfin bon, il me reste surtout le souvenir de l'escorte des dauphins, du cap Corse dans la brume ... toujours magique!

08 juil. 2015
0

un grand Merci a tous les 3 pour vos réponses.

C'est pas indispensable mais quand même bien conseillé !
J'hésite entre un pilote de secours type st 2000 et une vhf récepteur AIS en remplacement de ma RT 450 qui fonctionne mal pour finir ma préparation du bateau pour cet été.

La traversé est Ajaccio - Leucate avec un stop probablement a Porquerolles.

Un pilote qui foire ça peut également être un calvaire en solo.

08 juil. 2015
0

Priorité à la VHF. Question de sécurité.
Le pilote vient après.

08 juil. 2015
0

J'ai une VHF portable de backup.

Quand je dis mal ; cad qu'on ne peut émettre en continu en 25 w sans le moteur allumé.

08 juil. 2015
1

moi j'aurais dit l'inverse, la priorite c'est le repos du marin

08 juil. 201508 juil. 2015
0

oui, quand même un pilote c'est (très) important en solo.
Mais bon, je n'ai pas de pilote de rechange, ça ne tombe pas en panne souvent quand même.
A toi de voir...

Sinon, si tu as un pc de bord, l'AIS, c'est moins de 200 euros.

08 juil. 2015
0

J'ai mon capteur d'angle de barre qui vient de céder sans raisons....

Du coup je suis un peu hésitant. Déjà racheter ce capteur qui vaut son poids en or... 300 euros.

Je pense quand même investir dans une VHF sérieuse, l'idée du combiné VHF AIS me plait bien car elle me dispense d'un duplexeur antenne.

09 juil. 2015
0

Arf... si tu as la girouette "mécanique" c'est bon pour cet été !

J'ai craqué pour une VHF Ais, j’espère que mon pilote fera le job pendant les vacances :)

www.standardhorizon.com[...]xVS.cfm

09 juil. 2015
0

Tu prévois de refaire du solo cette année?

09 juil. 2015
0

Je pars de Ajaccio autour du 5 septembre, a bon entendeur ;)

08 juil. 2015
0

argh! c'est la tuile... moi c'est l’afficheur de ma girouette ST60 qui à lâché cet hiver. ils te vendent ça au prix de l'or :lavache: ... du coup on fait sans girouette pour le moment. ça n'empêche pas de naviguer.

09 juil. 2015
0

oui, j'ai une petite girouette mécanique en tête de mat. c'est bien pratique et suffisant pour vérifier de temps en temps l'angle du vent.

La raymarine donnais en plus la force du vent, mais bon, en étant dans le cockpit, on vois bien si ça souffle ou pas, on peux facilement se passer de cet appareil.

La seule chose qui n'est plus possible c'est l'utilisation du pilote en mode vent. Dommage, mais je ne l'utilisais pas souvent en fait.

09 juil. 201509 juil. 2015
0

Je ne crois pas, ou alors en Septembre, mais je n'ai pas encore de programme et beaucoup moins de vacances que les autres années... :-(

Mais après mes premières petites expériences en solo (1 nuits, puis 2 nuits d'affilé) je garde dans le coin de ma tête l'idée que je vais partir un jour pour une petite boucle Toulon/Toulon, en solo, en utilisant la Sardaigne et/ou la Corse comme bouée à virer, soit quelques jours de solo, avec ou sans escales selon l'humeur.

Je l'aurais un jour, je l'aurais ... :heu:

09 juil. 2015
0

Si c'est un pilote Raymachin, il y a la possibilité d'en bricoler un qui fait la même chose que celui à 300€ pour une vingtaine d'euros. Trois fils à souder sur potentiomètre fixe sur le couvercle d' un boitier étanche type boite de dérivation. Le potentiomètre fonctionne comme le bouton "balance" d'un ampli. Il faut une petite came sur le haut du potentiomètre trouvable chez les fabricants de maquette.

08 juil. 2015
0

Une VHF portable c'est 5 M de portee autant dire quasi zero.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (21)

Bol d'Or 2016

mars 2021