Lutter contre les bactéries dans le réservoir de carburant

Bonjour
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce qui entraîne la formation de bactéries dans un réservoir à carburant de bateau (matière visqueuse brune source de pannes moteur)
- est ce inéluctable ?
- est ce lié à la composition du réservoir (métal, plastique...) ?
- est ce une question d'âge du bateau ?
- comment empêcher/retarder le phénomène ?
- comment faire quand on est atteint ?
- pourquoi on ne voit ça que dans les bateaux ? Est ce lié à l'humidité ambiante ?
Merci de m'éclairer de vos lumières
Frédéric

L'équipage
21 sept. 2012
21 sept. 2012
0

Bonjour,
On voit ca dans les bateaux (et surtout les voiliers) parcequ'on consomme pas beaucoup de GO, et que ca reste stagner. J'ai eu le pb. J'ai vidé ma cuve, je l'ai démonté, ramenée à la maison, passé de l'eau chaude dedant avec du detergent, rincé, séché et pour finir, j'ai mis de l'alcool à bruler dedant pour etre sûr de tout bien secher. Depuis, j'ajoute à chaque plein du Yachticon, c'est un produit qui empeche le développement de ces bactéries, et j'ai plus de pb ...
Bon courage,
F

21 sept. 2012
0

Merci
Pour ma part je n'ai rien (bateau 2a 1/2), mais je vois tout le monde autour de moi qui est atteint (ceux qui entretiennent leur bateau comme les autres)
Alors ça m'interpelle
Un jour j'y aurai droit !
D'où ça vient ? Qu'est ce ?
En juillet, un copain a vu ses congés bousillés à cse du phénomène (panne juste en partant, 15j de travaux...), et un autre il y a 15j a faillit perdre son bateau moteur en tombant en panne prés de la digue (forte houle)
Je me dis plutôt agir en préventif qu'attendre mon tour !!

21 sept. 2012
0

Traitement régulier au GROTAMAR 71 ou 82... Plusieurs tests trainent sur le Web (en anglais ou allemand). Visiblement très efficace aussi bien en curatif qu'en préventif.

21 sept. 2012
0

Ok merci du tuyau
Je vais fouiner sur gogole

22 sept. 2012
0

Bonsoir
Volvo m'a fourni un produit curatif et préventif suivant le pourcentage de mélange effectué.
Le curatif concerne les organes inaccéssibles du circuit GO et ne dispense pas du nétoyage du réservoir, du décanteur et du changement du filtre.
L'hivernage réservoir plein semble limiter le problème...

22 sept. 2012
0

bonjour,
ce qui me semble évident et ne correspond pourtant pas à la réalité, c'est que le réservoir de mazout soit pourvu d'une trappe qui permette le nettoyage ...
et/ou un drain qui permette réellement de drainer les "impuretés" qui s'accumuleront de tte façon,

Suite à des ennuis similaires, j'ai percé mon réservoir alu et réalisé une trappe maison,

depuis et après nettoyage, plus de problème,
mais je devrais probablement utiliser ces produits antibactérien pour éviter de redevoir vider tout au moment ... inopportun

22 sept. 201216 juin 2020
0

J'utilise du produit anti-condensation quand le réservoir n'est pas plein à partir de l'automne et traitement anti bactéries.

22 sept. 2012
0

Marine 16 est tout de même trois fois moins cher que le Grotamar... Pour les mêmes résultats.

22 sept. 2012
0

Merci à vous pour tous ces éléments
Je savais bien qu'en vous faisant part de mes interrogations je trouverai ici des réponses ... !

22 sept. 2012
0

Tu peux aussi rajouter une louchée d'alcool à brûler. C' est encore moins cher

22 sept. 2012
0

je viens juste de finir de restaurer mon reservoir en fer de 200litres de 33ans qui etait plein de goudron et rouille en achetant un kit de restomisation de reservoir en trois étapes en finissant par de la résine

22 sept. 2012
0

Ce que j'ai pu comprendre, en consultant des amis de ponton et l'internet, c'est que le phénomène n'est pas systématique et que le mauvais entretien du bateau y est pour beaucoup.
Au delà du "curatif" assez lourd (vidange, séchage et nettoyage complet de la chaîne réservoir-durits, filtres-moteur) qui ne se justifie pas forcément à tous coups, il il y a, en plus des traitements GO, deux choses à faire en priorité: maintenir le(s) filtre(s) dans un état de propreté exemplaire et avoir toujours avant l'hivernage fait le plein à ras-bord du réservoir (vu le prix, on se dit que peut-être on attendra l'an prochain pour le faire...).
Pour ma part, je ne verrais pas bien comment sortir un réservoir de 120 litres coincé entre une varangue et la cloison et dont la sortie est en partie basse. Par contre, pomper une dizaine de litres du fond (par différence de densité l'eau est seulement en bas...) reste relativement facile et on pourra toujours décanter et filtrer ce petit volume.
Demandez autour de vous qui a vu son moteur s’arrêter à cause des bactéries... perso je n'en connais qu'un en pas mal de temps passé à naviguer.

22 sept. 2012
0

Ben maintenant t'en connaîtras 2 !
Et c'est une grosse galère.
Et encore, je m'estime privilégié en ce sens que j'ai pu facilement sortir mon réservoir pour le nettoyer au karcher. Mais auparavant, en mer, j'ai sorti pas mal de gelée grâce à un cintre en fil de fer et en alimentant en direct depuis un bidon.
Depuis je suis un adepte du grotamar et du filtrage.
Tout ce qui rentre dans mon réservoir passe par un filtre de sopalin dans un entonnoir. C'est plus long mais c'est assez efficace.
Et ça fait peur.
C'est fou ce qu'on peut payer comme saloperie en achetant du gaz-oil. Ca fait cher pour de la merde...

22 sept. 2012
0

Moi ça m'est arrivé et je te garanti que c'est la grosse galère. Pourtant le bateau était entretenu régulièrement (je navigue toute l'année).
J'ai sortie plusieurs kilos d'une sorte de pâte qui ressemble à la peau qui se forme sur le lait quand on le chauffe... Brrrr. :(

22 sept. 2012
0

Pour info je travaille dans le milieu aéronautique et je peux vous dire qu'il n'y a pas que les bateaux qui sont touchés. Les avions et hélicoptères en sont parfois victime malgré leur entretien rigoureux et quotidien. La contamination provient en général des cuves de kérosène du distributeur et la proliferation se fait ensuite dans le reservoir. Les traitements sont longs puisqu'il faut assecher completement les reservoirs avant de les traiter. Mais ça c'est sur avion où la panne moteur et un peu plus problématique qu'en voilier...

22 sept. 2012
0

Rapidement, car bien traité ailleurs sur INternet. C'est depuis qu'il n'y a plus de soufre dans le gazoil que le phénomène est devenu rémanent. J'imagine donc que les produits malins en contiennent, du soufre.
Sinon, nettoyage et filtrage. Pense à partir en mer avec systématiquement un filtre de rechange pour TOUT le circuit.

22 sept. 2012
0

Deux ou trois interrogations à ce propos:
1-quelle est la durée de vie de ces grotamar et autres anti biocides ?
2-peut-on utiliser deux produits de marques différentes sur 2 ou 3 ans alors le réservoir n'a pas été totalement renouvelé ?
3-question liée à la précédente..... Mon réservoir fait 90 l et je consomme moins sur une saison. De fait, le contenu du réservoir n'est pas totalement renouvelé d'une année sur l'autre (sachant qu'après chaque semaine d'utilisation, je fais le plein pour éviter la condensation). Tout cela me chafouine !
J'ajoute que je "bidonne" pour faire le plein, ce qui me permet d'éviter les éventuelles saletés contenues dans les grandes cuves.
Avis et réactions bienvenues....

22 sept. 2012
0

je suis dans le même cas que toi... et mon réservoir fait 130 litres ; donc aussi attentif que toi aux réponses à venir
déjà grâce aux héonautes j'ai obtenu quelques (précieuses) réponses à mes questionnement

0

merci pour ces renseignements précieux j apprend beaucoup grâce a vous tous

dom un novice qui prépare son rêve en espérant qu il ne deviennent pas un cauchemar

22 sept. 201222 sept. 2012
0

J'ai nettoyé mon reservoir il y a deux ans. Maintenant il est déplaçable et je peux le vidanger facilement.
Et j'en suis à l'option de laisser juste une dizaine de litres dedans pour l'hiver, avec un biocide, de manière à le vider au printemps et le remplir avec un plein de GO propre pour la saison.
Si je fais le plein avant hivernage, je ne peux plus le bouger et suis obligé de subir longtemps le carburant qui a mariné ainsi tout l'hiver.
Bon je ne sais pas si c'est la meilleure solution...
C'est pour faire avancer le shimili-mili- bilique.

22 sept. 2012
0

Bonjour,
J'ai eu le meme problème et j'ai du vidanger mon réservoir au bout de 2 ans d'utilisation d'un bateau neuf.
Un voisin de ponton m'a ouvert les yeux: la contamination vient des cuves de la pompe du port, car le débit est insuffisant.
Depuis, comme ma consommation est faible je vais prendre du gasoil avec un bidon à la station service pour les voitures.
Et depuis 6 ans aucun problème.
Salut à tous
JP

22 sept. 2012
0

Bonjour fredau13 et bonjour à tous,
L'eau + les hydrocarbures + la chaleur, voilà les 3 paramètres nécessaires et suffisants pour développer les bactéries dans un réservoir.
Cordialement

22 sept. 2012
0

bonjour,
C'est l'eau dans le réservoir qui est en cause !
Moins d'eau possible et traitement préventif...

22 sept. 201222 sept. 2012
0

GROTAMAR :

Quelle différence entre le 71 et le 81 ?

Avez-vous mieux comme produit : lequel conseillez-vous ?

22 sept. 2012
0

problème vécu la semaine dernière, arrêt moteur juste devant le port et entrée sous GV jusqu'au quai d’accueil, merci encore à l'équipage sympa qui m'a remorqué jusqu'à ma place.
c'était la première saison où je mettais de l'antibactérien dans le GO (je ne me souviens pas de la marque, le produit est sur le canot)
60 l de GO contaminé et quelques heures de MO

22 sept. 2012
0

le phénomène est surtout présent depuis que les pétroliers sont obligés d'utiliser un certain pourcentage de biodiesel. Même les poids-lourds en souffre, donc pas question de débit ou de consommation. En cas de traitement, il est préférable que le réservoir soit plein afin que le produit puisse toucher toutes les paroies du réservoir.

22 sept. 2012
0

"En cas de traitement, il est préférable que le réservoir soit plein afin que le produit puisse toucher toutes les paroies du réservoir."

Ou sortir par mer agitée si le réservoir n'est pas plein. :heu: :tesur: :mdr:

22 sept. 2012
0

L'idéal serait effectivement un "joint mobile" pour éviter ou diminuer la condensation, mais c'est un peu compliqué... :reflechi:
@juno, mauvaise option, il ne faut pas laisser le réservoir quasi vide, c'est le meilleur moyen de créer de la condensation sur les parois puis d'amplifier le phénomène eau+bactéries.
Tout le monde en souffre (c'est le mot qui convient !) à plus ou moins forte échéance. Comme le gazole est un produit pétrolier issu de la décomposition des végétaux primitifs, il est sensible aux bactéries, tellement sensible qu'on utilise ces mêmes bactéries (et d'autres espèces) pour "manger" le pétrole lors de marées noires.
Le fait d'avoir réduit dans des proportions drastiques le souffre présent dans le gazole fait que les bactéries ont beaucoup moins de difficulté à proliférer, surtout avec de l'eau alentour.
Même les paysans sont obligés de traiter leur cuves à fuel et réservoir à cause de cet hyper raffinage retirant le souffre, ils n'avaient aucun souci ou beaucoup moins lorsque le souffre était souffré.

22 sept. 2012
0

J'évite au maximum les GO des ports je maintiens le niveaux au maximum en complétant le plein tous les 20 litres ( 10 H à 1700 T mn ) avec une réserve , je recompléte le plein pour l'hivernage le plein est fait à ras bord
Depuis 10 ans pas de problèmes

22 sept. 201222 sept. 2012
0

Merci PhilippeG pour ton avis. je crois que je vais balancer ça dans mon réservoir:
www.gerbeaud.com[...]fre.php
:acheval:

22 sept. 2012
0

Encore merci à vous pour vos réponses, combines et tuyaux ! J'y vois un peu plus clair maintenant
Donc :
1- réservoir tjrs plein de préférence
2- gasoil de jerricans plutôt que prit au port
3- échange des filtres rigoureux
4- ajout aditif
Juste 1 remarque sur ce point :
Certains préconisent + de souffre, d'autre préfèrent ajout alcool à brûler ou similaires (dérivés pétroliers)
Pourtant ces produits sont différents ?
Quid ?

22 sept. 2012
0

Gaffe à ton moteur, et surtout aux caoutchouc et joints, sont ils prévus pour le souffre? Et quel dosage ?

11 oct. 201211 oct. 2012
0

Bonjour,

Etant impliqué professionnellement dans la partie, et intervenant quotidiennement sur ces problématiques de carburant, je peux vous apporter des précisions techniques qui je l'espère vous seront utiles.

Les normes ont évolué en imposant aux motoristes des réductions drastiques des rejets polluants . De leur côté, ils ont amélioré les rendements et performances des moteurs et cela impose d'avoir une combustion parfaite (pour que tout brûle). En parallèle le carburant a lui aussi été remanié avec notamment son désoufrage et le renfort du taux de cétane (vs le fuel).

Pour simplifier l'histoire, alors que pendant des décennies on utilisait un bon vieux fuel (le rouge) pour son moteur diesel, ce fuel se conservait remarquablement bien et les problèmes relevaient quasi exclusivement de pollutions dues à l'eau.

Aujourd'hui, on a remplacé le caractère lubrifiant du soufre par des emag (origine bio).
Effet pervers de ces modifications : la période de stabilité du carburant est réduite et chose aggravante, les retours de gazole chaud, favorisent le développement bactérien.
Au final, pour l'utilisateur, on se retrouve en fond de réservoir avec ce qui ressemble à de la gélatine, à de la boue etc.. mais qui en fait est un concentré de "cadavres et résidus" de bactéries !

Là où les problèmes surviennent c'est que la densité et la taille de ces bactéries viennent complètement étouffer les filtres et c'est la panne ...

Aussi, chose importante pour la mécanique, ces mélanges sont très agressifs et vont favoriser la corrosion et le grippage des injecteurs et des pompes ! C'est valable pour tous les diesel qu'ils soient alimentés par du gazole ou du gnr.

Il existe heureusement des solutions assez faciles à mettre en oeuvre pour en venir à bout, tant pour l'éradication de ces bactéries, que pour leur liquéfaction, ce qui permet notamment de les éliminer en les rendant transportables dans le circuit d'alimentation du moteur.

Bien entendu, dans le cas d'un réservoir très fortement contaminé, il faudra s'attendre à plusieurs remplacements de filtres à gazole.

Aussi, alors que pendant très longtemps il était d'usage de disperser l'eau en l'atomisant en milliards de micro gouttelettes dans le carburant, aujourd'hui il est nettement préférable de séparer au plus vite toute présence d'eau de son gazole.
Elle ira directement en fond de cuve, et le cas échéant sera retenue dans le décanteur.

N'hésitez pas à me questionner si vous voulez davantage de précisions, ou des préconisations pour votre cas particulier c'est mon boulot....

Claude

11 oct. 201211 oct. 2012
0

Donc, tout vient d'un changement de composition du gazole.
Question bête: le changement de gazole est seulement français? Ou européen? ou mondial?

Dans mon cas, j'ai mis pendant 10 ans du gazole tunisien, grec ou turc sans aucun problème. Est-ce mieux (contre les bactéries) que du gazole bien de chez nous?

0

@bigben : Européen => norme EN590.
Il est d'ailleurs intéressant de garder à l'esprit que ce qui est vrai outre atlantique (où ailleurs) ne s'applique pas spécialement pour du carburant vendu chez nous.
Cela concerne plus l'essence que le gazole mais encore faut-il le savoir.

11 oct. 2012
0

M'aurait étonné!

11 oct. 2012
0

le reservoir est par son évan à l'air libre , lorsque le go non consommé du moteur revient dans le reservoir celui-ci est chaud donc le revervoir enveloppe chauffe donc formation de la condensation

condensation = eau = bacterie bacterie adore le go , tres bon .... bacterie se devoleppe (GO brun) puis mort depots ..merde etc

solution : reservoir jamais en contact avec du froid (bordé, fond ) , isolé s'est le top et mettre de l'antibacterien et si possible remplir le reservoir de GO lors de l'hivernage

11 oct. 2012
0

Bonjour,
Ayant été transporteur de voyageurs (autocars) , je connais le problème,qui est tout d’abord provoqué par la réduction en teneur de souffre dans le gaz oil, celle ci a été divisée par 5.
Le côté lubrifiant qui était donné par le souffre est remplacé par des matières d'origine végétales, et dans le végétal il y a naturellement des bactéries et celles-ci se reproduisent à très grande vitesse au contact de la condensation ,ou une infime présence d'eau.
Pour ne plus avoir ces inconvénients ,et ces pannes j'utilisais du produit de chez Mecatech du BCR (Bactéricide Curatif Réservoir accompagné de TC3 pour diluer les bactéries, qui en même temps désoxyde, pompe et injecteurs, et surtout évite à moyen terme la dépose du réservoir.
Je possède un Tarentelle avec un moteur rc11d peu de consommation , et pas de soucis de gaz oil.
Alain

12 oct. 2012
0

Vous me foutez la trouille avec le GO du port ! Je viens de faire le plein pour l'hivernage en rajoutant 290 l (le réservoir a une capacité de 325 l). Chaque hivernage, en faisant le plein, j'y met 3/4 l d'alcool à brûler et n'ai jamais eu, en 9 ans, de problèmes. Pourvu que ça doure

0

Bonjour,

A mon avis il faut prêter attention à ne pas reproduire d'office certaines pratiques qui pouvaient fonctionner sur des mécaniques plus rustiques mais qui pourraient ne pas convenir aux moteurs récents et les effets de l'alcool sur ces belles mécaniques .....

12 oct. 201216 juin 2020
0

Bien que n'ayant aucun souci (enfin, pas encore !) d'alimentation GO, l'aspect de mon filtre déposé m'interpelle :
Cette "crème noire", Sont-ce des bactéries en rut ?

12 oct. 2012
0

pas en rut mais morte , s'il y en a là il doit y en avoir pas mal dans ton reservoir

12 oct. 2012
0

Si j'étais toi, je nettoierai le bas du réservoir maintenant.

Essaie de pomper le bas.

12 oct. 2012
0

bjr,

je confirme
tu es... contaminé !
gaffe ; tu devrais profiter de "la basse saison" pour effectuer un gros nettoyage du réservoir
car c'est toujours quand il ne faut pas que les pépins arrivent (forte houle ; près des Côtes ; au moteur... et hop, circuit bouché, moteur qui cale...)
c'est pourquoi je demandais en lançant le fil les mesures préventives à employer, même si j'ai bien compris au vue des réponses qu'il sera très difficile d'empêcher le phénomène de se produire... au mieux le retarder le plus possible !
frederic

12 oct. 2012
0

et oui ,un coup de pot on part pour allé à l'ile de Sein ,moteur ,2h apres le depart , moteur descente de regime arret ....apres moult hypothese retour à la casse depart .... demonatge et j'ai passe resultat le tube d'aspiration GO colmaté par ces putain bacteries ..

je dit que j'ai eu un coup de pot dans mon malheur imaginons que le moteur (donc pas de vent) tombe en rade juste apres avoir passé le Raz de Sein , direct sur les caillous ...

14 oct. 2012
0

beaucoup plus simple, passer une corde à piano ou bas de ligne dans la conduite,
en plus ça détruit les "bouchons"
utilisé 2 fois avec succès depuis produits mecatech, la commercial pour paca ou le var est très sympa, elle m'a même fait passer des petites quantités par une amie qui venait en ferry

12 oct. 2012
0

Comment déboucher l'arrivée lorsqu'elle est colmatée?
J'ai été confronté au problème et la solution consiste à envoyer une chasse d'air comprimé vers le réservoir.
Evidemment, on n'a pas souvent un compresseur à bord, mais on peut facilement le remplacer pour quelques €!
Matériel nécessaire : une petite pompe à vélo, un tube cristal de 10mm de diamètre et environ 1m de long et deux colliers : investissement minime dans le gouffre de notre budget annuel.
En cas de problème : fermer le robinet à la sortie du réservoir, débrancher l'arrivée de gazole avant le filtre (pas m$ale de 10mm sur mon yote!), emboiter dessus le tuyau cristal avec un collier, emboîter l'autre extrémité du tuyau cristal sur le raccord de la pompe (coup de pot, le diamètre extérieur du raccord est de 10mm!) avec un collier. maintenir la pompe au dessus du niveau du réservoir, ouvrir le robinet et pomper vigoureusement. Refermer le robinet et démonter, raccorder et purger et c'est reparti pour un moment.
Ensuite, le petit matériel rejoint la ventouse pour déboucher l'évier lorsque la sortie est obstruée par des spaghettis vagabonds!

12 oct. 2012
0

@ Breizhou, des bactéries oui, mais pas ‘en rut’, leurs cadavres après la phase ‘en rut’!!!

Le problème des bactéries et du gazole n’est pas nouveau, il a existé de tout temps, c’est inhérent à la nature même des produits pétroliers et en particulier du gazole !
Mais la teneur en souffre du gazole avait un effet antibactérien qui ralentissait le processus…
Depuis les nouvelles normes (pour l’Europe et pour certaines qualités de gazole au USA et Canada) et un gazole à faible teneur de souffre la donne a changé, et le processus de développement des bactéries c’est accéléré…
Les bactéries ont besoin d’eau et de chaleur pour se développer…
L’eau est fournie par les phénomènes de condensation dans les tanks du pétrolier, des grossistes, des stations, et dans nos réservoirs…
La chaleur est fournie par le soleil le jour (et condensation la nuit)… Mais aussi par le retour de l’excès de gazole fourni par la pompe du moteur à la pompe à haute pression de l’injection, qui retourne bien réchauffé au réservoir…
Pour la guerre contre les bactéries avec des additifs, attention à la technologie des moteurs, ce qui marche bien pour des moteurs anciens (pompe d’injection mécanique) est fatale pour d’autres (pompe d’injection à commande électronique et THP (très haute pression) ou de technologie Common Rail)…
Un bon départ dans la résolution du problème commence par une installation propre et bien conçut, c'est-à-dire permettant de l’entretenir et de la maintenir en bon état…
Ce qui sous entend une maintenance et un entretien suivit et rigoureux… Mais cela est un peu antinomique avec le mot plaisance!!!

12 oct. 2012
0

bsr ,
avant qu'il existe des produits chimiques elaborés qui coutent le prix d'un plein ,on utilisait de l'acool a bruler qui se melangeait à l'eau et du petrole pour dissoudre les parafines
ça fonctionnait bien .
maintenant il n'y a que l'embaras du chois
alain

0

Maintenant il faut IMPERATIVEMENT éviter la moindre présence d'eau, même en quantité infime. 100ML d'eau polluent 1000L de gazole, mais surtout comme déjà dit fournissent le "terreau" propice à leur prolifération.

Le budget pour traiter curativement SANS DEMONTAGE un réservoir n'est (fort heureusement) pas celui du coût des heures de MO nécessaires et des pièces détachées. Jusqu'à 400L de gazole il faut compter 65€ livraison incluse.

Je précise bien que ça comprend le bactéricide complet agissant sur la partie eau et sur la partie gazole ET le liquéfiant de ces fameuses boues qui quitteront enfin le réservoiriront .... pour aller se stocker dans le filtre à gazole.

Pour être complet sur le sujet, le temps de rémanence du bactéricide en réservoir est d'environ 6 mois pour un réservoir qui sert, et de 1 an si on le considère comme une cuve "statique".
Pensez surtout à prévoir des filtres à gazole d'avance si vous êtes infectés, et si vous n'en avez pas achetez vous un décanteur à bol transparent équipé d'une vis de purge de flotte en bas, ainsi vous préserverez longtemps votre moteur.

Claude

13 oct. 201213 oct. 2012
0

Juste pour info :

Selon la norme NF EN 590, la teneur maximum AUTORISEE en eau du gazole est de 200 ppm (200mg/kg).

Il est donc NORMAL de pouvoir trouver environ 170g (soit 170 ml) d'eau dans 1000l de gazole (masse volumique du gazole entre 0,820 et 0,860 à 15°).

A noter aussi : Contamination totale 24 ppm.

www.gironde.chambagri.fr[...]004.pdf

12 oct. 201216 juin 2020
0

@Bigornot:
Il ne faut pas prendre ca à la legere. J'ai un ami qui a fini sur les rochers de l'ile d'Aix. Moi j'en ai eu aussi.
signé: ton voisin de chantier

12 oct. 2012
0

Bonsoir Hua Hin, mon voisin de chantier (faudra qu'on se cause...)
Non, ce que je ne comprends pas trop, c'est que pour la plupart des réservoirs de bateau, l'écoulement se fait par le bas.
Or c'est là que l'eau stagne, par différence de densité.
Dès que le moteur pompe, c'est l'eau qui part donc en premier et le filtre décanteur est là pour la bloquer (là, entretien impératif, c'est sûr) mais, sauf à laisser le réservoir quasiment vide tout l'hiver, la quantité de condensats est très faible par rapport au volume de carburant. Les théories catastrophistes me semblent un peu faites pour vendre des additifs, comme ceux que je mets consciencieusement dans ma 2CV en substitut de plomb. J'ai entendu tout et son contraire à ce propos!...
Par contre, je comprends bien que, surtout pour les gros consommateurs, une accumulation de boues peut se concevoir au fond du réservoir du fait des conditions de remplissage de ceux-ci.
Malgré tout ce que j'ai lu, je reste sceptique sur les bactéries.
Mais je reste persuadé qu'un entretien plus que rigoureux des filtres est LA solution.

12 oct. 201212 oct. 2012
0

@ bigornot, ma modeste expérience :
Après 10 ans de faibles consommations et de traitement du GO au biocide, mon réservoir ressemblait à la photo de Hua Hin. Les bactéries c'est une réalité.

13 oct. 2012
0

OK, PK, vous m'avez convaincu...
Je vais purger le réservoir et mettre du bactéricide!

0

@Bigornot, une question de sécurité interdit le puisage du carburant en partie basse des réservoirs.

Tu devrais avoir une aspiration venant du haut et qui soit légèrement surélevée par rapport au fond de la cuve (pour ne pas prendre l'eau plus lourde).

C'est sûr qu'une vanne placée en partie basse qui permettrait une vidange planifiée et régulière du fond de cuve, retirerait cette satanée flotte mais ce n'est pas autorisé.

13 oct. 2012
0

Tel que je vois le réservoir de mon vieux Bigornot, la vanne est bien en bas du réservoir. Attention, c'est un bateau original: plans américains, chantier espagnol, ancien propriétaire anglais... de plus il date de 1975!
En plus, le vieux Volvo MD3B est un moteur "à l'ancienne" sans re-circulation de G-O.
Comme le réservoir (120 litres), plat et en hauteur, est entre deux cloisons avec un accès très limite par une petite trappe, je pense plutôt pomper le fond en introduisant par le nable un petit tuyau semi-rigide... retirer une dizaine de litres et refaire le plein. Je n'ai pas trop le choix.

13 oct. 201213 oct. 2012
0

@EQUIP'NAUTIC :heu: :tesur: Et les réservoirs en charge ??

13 oct. 2012
0

Il y'a quelque chose qui m'échappe : en lisant tout cela je me suis dit que obligatoirement les cuves des stations étaient pleines de bactéries car quelquesoit le taux de rotation, il en reste forcément au fond, du condensât aussi puisque c'est de l'air qui remplace la dépression. Du coup elles sont nécessairement pleines de ces bactéries et boues. À moins qu'il y ait une action prévue pour cela.
Si mon raisonnement tient toutes les stations sont contaminées ... (oui je sais que les bactéries sont partout dans tous les cas)

13 oct. 2012
0

bjr,
quand vous faites le plein à la pompe ne jamais le faire quand elle vient juste ou est en train de ravitailler par camion citerne
au remplissage toute la boue du fond est brassée et on en prend une bonne partie ,ça m'est arrivé en sardaigne , je n'ai pas fait 1/2 mille avant que le moteur ne s'arrete je suis revenu à la pompe en remorquant mon voilier avec l'annexe
le pompiste est venu avec un aspirateur par la jauge il a vidé mon reservoir dans un bidon de 200l et m'a refait le plein gratos avec une autre pompe ,j'en ai été pour un nettoyage complet de mon circuit jusqu'aux filtres bouchés et plein d'eau .
les yatchs on sur leur circuit une centrifugeuse pour epurer le g.o et se debarassent des cuves de recuperation quand ils font le plein .
alain

13 oct. 201213 oct. 2012
0

Je vous soumet deux fils que j'avais initiés.

www.hisse-et-oh.com[...]produit

www.hisse-et-oh.com[...]s-boues

Lorsque les boues sont présentes depuis pas mal de temps, elles deviennent plus dures, collantes, et le nettoyage via gaz oil ne pourra pas les dissoudre. Il faut impérativement un produit puissant.
L'acétone, un produit facile à trouver et peu couteux, y parviendra.

Un point évident : tout réservoir de bateau, digne de ce nom, se devrait d'avoir une trappe de visite.

13 oct. 2012
0

J’avais comme voisin de ponton un gars qui avait une entreprise de nettoyage de cuve de station service.
Il m'a dit : si tu vois le moindre petit camion qui livre, considère que la station est dangereuse...

14 oct. 201214 oct. 2012
0

Bonjour,
Je viens de laisser un message à MECATECH dans le but de commander de quoi procéder à un traitement BCR curatif + TC3- préventif de ma caisse à fioul, avant de faire le "plein d'hiver" (environ 90L manquants sur 140L)
Je démonterai ensuite régulièrement mon filtre à GO pour contrôle, le changeant si il est trop sale ... J'ai bon ?

extrait :
BCR

Fiche technique

Fiche de sécurité
Biocide industriel à large spectre. BCR a un effet bactéricide et fongicide très rapide. Contient un actif desémulsionnant;
BCR évite les problèmes d’émulsification dans le cas de pollution par l’eau. Compatible avec tous les types de moteurs et tous les types de réservoirs. BCR est conforme aux normes EN1040 (activité bactéricide) et EN1275 (activité fongicide)

17 oct. 2012
0

Bonjour,

C'est facile de commander ? Je suis à peu près dans le même cas que toi. 150l à traiter sur un réservoir de 250.

0

@Margotte : Tu n'as pas 50 solutions pour un réservoir plein : il faut mettre les produits puis une pompe électrique en recirculation (tu puises le fond au plus bas possible et tu rejettes par le remplissage, idéalement dans un entonnoir séparateur d'eau).

@Breizhou : Oui c'est tout bon. Vu ton volume de réservoir, tu devras prendre 2 doses pour VL ou mieux (25€ moins cher) 1 dose pour PL que tu fractionneras pour plusieurs traitements possibles (jusqu'à 400L de gazole traité et péremption des produits 3 ans).

Pour tous les 2 : Vous répartirez ainsi le bactéricide dans tout le volume de gazole et rapidement vous assisterez à une formation d'eau en partie basse (si eau il y a). Il sera alors assez aisé de la virer avec un tuyau et une poire style amorçage des moteurs hors bord.

Mecatech ne vend pas directement, ils s'appuient sur des distributeurs comme moi. Dites moi si vous voulez les liens des produits.

Claude

20 oct. 2012
0

Bien reçu ce matin le kit TC3+BCR commandé mercredi
merci pour la remise
Y'a plus qu'à faire le plein ...
Cdlt

16 oct. 2012
0

Manquait plus que des crobes viennent infecter nos moulbifs. Ben mince alors, et pourquoi ne le voit-on jamais sur nos voitures ? Bizarre c't'histoire :(

16 oct. 2012
0

Un début de réponse :
- dernier plein de Tosca en rentrant de Gijon le 13 juillet 2o11 ... manquent 90L à ce jour ...
- dernier plein de ma 3oo8 H4 ... hier et avant dernier plein 48h avant ... etc ... etc

0

C'est vrai que c'est perturbant de noter les différences entre les usages !
Mais les transporteurs et les autocaristes qui sont de gros consommateurs de carburants ne sont pas épargnés, c'est dû à plusieurs facteurs...
Par contre en auto, il n'est aujourd'hui pas rare de remplacer des jeux d'injecteurs à moins de 100 000 km (parfois nettement moins ...)

17 oct. 2012
0

Ça fait plus de 30 ans que je roule en voiture diesel, je n'ai jamais eu de problème avec ça! Il y en a même une avec qui j'ai fait 220 000 km en 6 ans. Quand je l'ai revendu (à un garage VW qui l'a auscultée) elle ne fumait pas, ne toussait pas, ne consommait pas plus qu'au début et je l'ai vu rouler encore une douzaine d'années! A l'époque, les voitures à essence étaient encore majoritaires et on faisait le plein dans des "petites" stations qui n'avaient pas forcément autant de débit que maintenant... mais j'ai respecté scrupuleusement le plan d'entretien!

0

Eh oui je suis bien d'accord, j'ai personnellement écumé les routes de notre beau pays durant 25 ans a hauteur de 45 à 90MKM / an et n'ai pas fait d'injecteur avant 250000 (même sur des injections directes) mais les temps ont bien changé ....
Après il suffit dès fois d'un coup de malchance pour lancer le processus (infiltration d'eau par exemple)

17 oct. 2012
0

Merci pour c'est précieux renseignements.
Ci-dessous processus au cas où ce problème vous arrive en navigation.
"Ça n’arrive pas qu’aux autres !
Voici relatée une petite aventure, dont je ne suis sans doute pas la première victime. Elle se passe en Grèce.
Avant de laisser le bateau à l’estivage pour Juillet/Août, nous faisons le plein de gasoil, comme il se doit.
Les pompes à quai étant très rares dans ce pays, le plein se fait en général à partir de petits camions citernes, ce que nous fîmes.
De retour début Septembre, après quelques heures de navigation, et en présence d’une mer agitée, le moteur s’arrête.
On pense rapidement à un problème de pollution du gasoil (bactéries qui génèrent des boues qui finissent par obstruer la crépine d’aspiration dans le réservoir), ce qu’un examen rapide du circuit carburant nous permet de confirmer.
Que faire ?
L’imagination vient alors au secours de la détresse.
Nous avions à bord deux bidons de gasoil de 20l, heureusement remplis à une vraie station service.
On déconnecte donc les durites :
- d’arrivée de carburant entre le pré-filtre et le filtre
- de retour de carburant, car le moteur n’utilise qu’une faible partie de ce qu’il aspire et recrache le reste dans le réservoir.
Et on les plonge dans un des deux bidons.
Tout cela évidemment avec un bateau qui « boulègue » un maximum dans une mer formée sans vent.
On a donc pu rallier un port, où les interventions suivantes ont été faites par un mécanicien :
- démontage des deux tubulures d’arrivée et de retour dans le réservoir
- nettoyage de ces tubulures
- démontage du support de jauge, laissant ainsi un trou d’accès de quelques centimètres au réservoir.
- Aspiration de 200 litres de carburant à l’aide d’une pompe 12V et d’une canule métallique permettant d’accéder au fond du réservoir.
- Evacuation de ce carburant par bidons de 20/30l. A noter que ce carburant présentait un caractère trouble par rapport à du fuel sain, parfaitement translucide.
- Rinçage des fonds avec un peu de carburant propre.
- Remontage général
Total : 7 heures de travail.
Le coût complet de l’opération peut être facilement imaginé….

Les leçons que j’en tire :
- Si on est forcés de se ravitailler avec un camion, s’en faire verser dans une bouteille d’eau et vérifier la translucidité (ce n’est certainement pas une assurance tout risque, mais ça ne peut pas faire de mal)
- Mettre du produit antibactérien à chaque plein (ce qu’en l’occurrence j’avais fait, mais on a pu juger de son efficacité… !!) . J’ai entendu parler de filtres « actifs » qui détruiraient les bactéries, mais je n’en sais pas plus
- Avoir toujours au moins un bidon de 20l plein
- Mettre un cierge à la Bonne Mère pour que ça continue à n’arriver qu’aux autres".

17 oct. 2012
0

En sus, un peu d'huile de coude et les travaux te coûteront juste un filtre à gaz oil.
J'arrive pas à imaginer le prix payé mais je crois avoir gagné un peu , d'argent :mdr: :mdr: :mdr: sur ce coup.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (199)

mars 2021