Louis Burton teste un safran à plan porteur, ça décoiffe !

​En session d’entraînement avant le Défi Azimut, le skipper Louis Burton et son équipage ont fait « voler » le bateau Bureau Vallée 3, pour la première fois, à l’aide d’un safran à plan porteur. La vidéo est visible sur Internet et pourrait relancer le débat dans la classe IMOCA, qui interdit pour le moment cette technologie.

www.ouest-france.fr[...]04666b8

L'équipage
14 sept. 2021
14 sept. 2021
1

Oui ça à l'air d'avancer...C'était l'Occitane avant non ?

15 sept. 2021
0

C'était bien l'occitane avant.

14 sept. 2021
0

Les orques vont sûrement apprécier, ça va être plus marrant à croquer

14 sept. 2021
0

Intéressant !
Ce serait chouette que la jauge autorise ça.
Vol plus stable, sûrement plus rapide dans le Light aussi .
Que du bonheur pour la classe Imoca !

15 sept. 2021
1

Eh oui, quelle rapidité dans un vent tout à fait ridicule : même pas un mouton à l'horizon ! 😳

La classe IMOCA est définie par ses skippers et ce n'est pas sûr que cela soit accepté tout de suite à cause de l'obsolescence de tous les bateaux qui ne peuvent pas voler pour le moment, et il en reste quand même encore un paquet sans "vrais" foils...

(Ah, et si quelqu'un de l'équipage peut passer donner un petit t à Louis BurTon, il s'en porterait beaucoup mieux 👍)

15 sept. 2021
0

Oh dans le principe tout à fait d accord pour l égalité des chances.

Dans la réalité de la course au fric , au large pardon , ça ne dérange absolument pas les gros syndicats d avoir un budget 10 fois supérieur à ceux du roi Jean et consorts.
Je ne pense pas que ces derniers seraient dérangés d avoir un budget supérieur aux autres non plus ...

On est loin du romantisme et de la poésie.
Dans ce cadre là , ou des foilers sont déjà confrontés à des bateaux obsolètes , un malheureux safran équipé d un foil serait il choquant ?

15 sept. 2021
0

Pour moi, le problème du foil n'est pas l'argent (les budgets excessifs sont un autre - vrai - problème, mais comment en vouloir à une discipline de vouloir brasser plus de sous), mais la vitesse

Des bateaux qui vont vite, très vite, c'est vrai que c'est sympa ...
Mais des bateaux avec un équipage conséquents, et une course pas trop longue.

On ne peut pas demander à des bateaux voués à naviguer des MOIS non-stop, dans les mers les plus dures du monde, avec une unique personne à bord, d'aller en permanence à ces vitesses : on l'a bien vu lors du dernier VG : c'est vraiment pas raisonnable.
Les skippers se retrouvent à porter des casques en permanence, à avoir des casses totalement aléatoires, et mettent réellement leur vie et leur santé en jeu...
Et ce, non pas pour l'aventure (que représentait les premiers TdM), mais pour la vitesse... Et là, je comprends que l'on dise que ca va trop loin.

15 sept. 2021
-1

ce n'est pas un principe de budget ou pas : ça ils sont bien conscients que les disparités font que les vainqueurs sont en général issus d'une certaine catégorie de bateaux... Mais je crois avoir lu (où ???) que c'était comme si on faisait courir des F1 à côté de 2cv... Là, ce n'est plus la même course, les bateaux ne sont plus du même "moule". Ils ont accepté collectivement les foils mais ils ont remplacé les dérives (pas tout à fait le même usage) et ils limitent de plus en plus le nombre de voiles afin de garder un intérêt à des plateaux très disparates...

Pour ceux que cela intéresse, on a la composition du CA et des diverses commissions . On voit bien que la classe n'est pas un truc d'architecte pur ou de média voulant absolument du spectacle...

15 sept. 2021
0

"La classe IMOCA est définie par ses skippers et ce n'est pas sûr que cela soit accepté tout de suite à cause de l'obsolescence de tous les bateaux qui ne peuvent pas voler pour le moment, et il en reste quand même encore un paquet sans "vrais" foils "

Tout à fait Scotland , ça rend les bateaux non foilers obsolètes.
Pourquoi ne peuvent ils pas voler ?
Sûrement pas a cause du manque de compétence de leur skipper ...

Pourquoi ne pas faire un classement en temps compensé en plus du classement temps réel ?

15 sept. 2021
0

Trop beau les imoca.
Ce sont les formules 1 non acceptés sur la route.
Un grand ++ pour la technologie et les skippers qui s'éclatent .
Mais pour nous ?????
C'est comme voir un robot sur MARS.
Autant j'aime bien les voiliers de course pour le design puriste que je trouve que les lmocas et tartempions ne nous concernent pas trop.
Un.peu.comme les stars du show bizz, elle ne ne vident pas leur poubelles à la même heure que nous.

15 sept. 2021
0

Qu'est ce qu'il ne faut pas entendre.

Les 3/4 des systèmes de sécurités et des architectures modernes des bateaux sont issues de la course au large. Que ça soit ton gilet, ta balise, ton étrave inversé, tes drisses en spectra, les renforts, la position des winchs, ton enrouleur et même ton spi. Tout est designer a l'origine par les écuries de coureurs au large, puis adaptés a la plaisance quand une idée a fait ses preuves. Va faire un tour a la cité de la voile de Lorient, Il y a des bateaux de courses de toutes les générations, tu verra que chaque chose qui est, ou que tu fais, sur ton bateau était un jour une innovation technique d'un coureur au large.

Donc un safran a plan-porteur si ça marche ça sera peut être de série sur les courses croisières d'ici 10 ans, peut être pas pour décoller, mais peut être pour réduire un peu la trainé ou stabiliser les bateaux, va savoir.

15 sept. 2021
1

Oui et non…
J’ai encore eu l’occasion de naviguer avec des voiles qui n’étaient il y a 15 ans que des prototypes pour l’america puis des voiles réservées aux imocas…

Le 3di a été développé pour la course, grâce à la course, et c’est à tomber côté efficacité pour le prix de l’hydranet !

15 sept. 2021
8

Pour nous quoi? Pour nous qui?

Pour nous la poésie du bateau volant, le plaisir des yeux, pour nous la jouissance des belles chose, la beauté du développement, de la connaissance...

Les choses doivent-elles nous concerner pour qu'elles puisse nous toucher ? :-)

15 sept. 2021
-3

Honnêtement c’est impressionnant mais cela va moins vite qu’un avion et cela ne fonctionne que parce que ces navires sont ultra légers (et dangeureux) hors l’intérêt du bateau en tant que moyen de transport c’est son port en lourd.

Je préférerais des classes qui imposent du transport de marchandise cela ferait progresser le transport et serait excellent pour l’avenir de l’humanité. Car allez très vite on sait faire. Allez vite loin et en transportant du lourd avec le vent ce serait mieux

17 sept. 202117 sept. 2021
1

Toute les innovations sont bonnes a prendre.

Déjà les moteurs hybrides sont issues de la course auto. Et aussi, le SREC (systeme de récuperation d'energie cinetique, un gros mot pour dire recuperation de l'energie de freinage) est de série sur de nombreuse voiture hybride et électrique maintenant, ça te fait faire des économies en rechargeant ta batterie dans les descentes, juste assez pour relancer ta voiture avant de repasser sur ton moteur essence. Plusieurs start-up essaie d'ajouter ce système sur des 38t, ou des volants a inerties de façon générale.

Donc une innovation pour les formules 1, ultra légère, ultra rapide, finira par équiper des 38t sur nos routes.

Faire une classe de course avec transport de marchandise est juste une fausse bonne idée, ce sont les skippers qui font les classes et non l'inverse, et aucun appreciera avoir 10t de plomb obligatoire dans le carré.

Plus il y aura de cerveaux qui désignerons des f1 de la mer, plus ils y aura d'innovations, plus il y a de chances de voir apparaitre des technologies révolutionnaires.

21 sept. 2021
0

Passionnante du patron de la classe Imoca !

Plein d'infos fort réjouissantes (à mon avis !)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage devant la plage des Singing Sands, Ardnamurchan, Écosse.

Après la pluie...

  • 4.5 (50)

Mouillage devant la plage des Singing Sands, Ardnamurchan, Écosse.

mars 2021