Longe "largable" pour harnais ?

Hello,
Mes longes se fixent sur le harnais par une tête d'alouette.
Je voudrais mettre un mousqueton ouvrable sous charge pour permettre le largage d'urgence histoire de pas noyer un équipier ballotté contre le franc bord ..

Quel mousqueton vous semble le plus adapté ? On a pas besoin d'un truc trop costaud, ni trop cher, il faut pouvoir le larguer en situation de panique, avec des gants ..

Merci

L'équipage
17 fév. 2021
17 fév. 202117 fév. 2021
0

Un bon couteau devrait suffire.

Jean


17 fév. 2021
1

Il y a plusieurs fils sur le sujet, dont un très récent.
En résumé, Wichard (inox) ou glowfast (textile)


17 fév. 2021
3

Pour moi, le couteau est bien car il peut couper la longe, mais aussi crever la vessie du gilet qui se serait gonflé à l'intérieur de la cabine, ce qui peut empêcher de plonger pour sortir. Et aussi de passer les filières pour revenir à bord.


18 fév. 2021
1

Hi,

Le couteau est sûrement très utile dans plein de situations, mais je ne suis pas Rambo ... (vous vous souvenez dans le 1er épisode son super saut en parachute ?). Pas sûr que j'arriverais à couper la longe en apnée traîné dans l'eau froide à 5 nœuds.

J'en ai un, toujours sur moi, mais replié dans une poche.

Prise de conscience soudaine: en équipage si un gars tombe à l'eau il n'a pas besoin de larguer sa longe puisque les autres vont arrêter le bateau, et ils peuvent aussi si nécessaire couper la ligne de vie ou la longe. Donc on a besoin de longe largable uniquement en solo. Il me suffit donc d'un mousqueton largable :-)
Cool.

Un noeud largable pourrait faire l'affaire d'ailleurs.


faby9:Un couteau est utile en cas d'urgence. C'est une sécurité. Sur ma bouée j'ai celui de la SNSM.Ma longe comporte un mousqueton largable sous tension : c'est une sécurité. En équipage réduit : ceinture et bretelle. Un noeud largable se largue parfois tout seul. Ce n'est pas une sécurité.·le 18 fév. 09:43
18 fév. 2021
3

On peut aussi vouloir se larguer rapidement sans urgence vitale: une fois pendant une prise de ris je suis resté coincé avec la longe entre haubans et bôme oscillante qui voulait me hacher, vive le largage rapide :)
.
Si on utilise une longe à double jambe, bien penser à ramener le mousqueton d'extremité de la jambe en repos sur le mousqueton largable (j'ai rajouté un anneau sur le mien): generalement on accroche le mousqueton de la jambe en repos sur l'anneau du harnais, ce qui fait que si on veut se larguer on reste quand-même accrochés avec la deuxième jambe...


roberto:C'est aussi plus pratique si on descend à l'intérieur, on largue un seul mousqueton et tout reste prêt pour quand on va sortir à nouveau :)·le 18 fév. 10:01
Polmar:Si j'utilise la longe courte, la longue me passe sur la nuque. Pas de risque qu'elle s'accroche quelque part;·le 18 fév. 13:17
18 fév. 2021
0

@Candide29: Ta question initiale était effectivement de pouvoir larguer en mode panique un équipier...
La problématique est évidemment différente pour une navigation en solitaire, ou avec un équipage néophyte.
Jean


18 fév. 2021
1

J'ai sur mes longes au niveau de la fixation au gilet un mousqueton de ce genre la. Avec une petite cordelette au niveau de l'anneau.


Lulu2:Souvent impossible à ouvrir sous forte tension, car la tension exercée empêche le piston de coulisser.En tirant la cordelette, il y a des chances d’arracher l’anneau brisé plutôt qu’ouvrir le mousqueton.·le 18 fév. 14:33
Pierre3:"En tirant la cordelette, il y a des chances d’arracher l’anneau brisé plutôt qu’ouvrir le mousqueton"Dans mon cas la cordelette est à la place de l'anneau brisé qui effectivement ne resisterait à presque aucune force.·le 18 fév. 15:02
18 fév. 2021
1

Je reponds ici, en bas on ne peut pas mettre les images.
Je ne parlais pas d'accrochage accidentel: si on est attachés avec un bras de la longe à la ligne de vie, et on garde le mousqueton du bras inutilisé en repos sur l'anneau du harnais, si on ouvre le mousqueton largable "primaire" on reste quand même attachés au bateau e'tre les deux mousquetons d'extremité des deux bras de la longe, celui sur la ligne de vie et celui qu'on a mis sur l'anneau du harnais, qui tout à coup n'est plus à repos mais il entre en tension.
Si on veut garder 'efficacité du largage rapide total il faut garder le mousqueton du bras inutilisé de la longe ailleurs que sur l'anneau du harnais, par exemple dans un anneau sur le mousqueton largable.


18 fév. 2021
0

J ai le même système que Roberto. Une longe fixée en tête d alouette dans le milieu du cockpit qui me permet d’aller jusqu’à la descente et de me pencher pour régler le NavLink
Comme elle est toujours à poste, je la met plus souvent.
Une autre longe à deux mousquetons pour aller à l’avant.


19 fév. 202119 fév. 2021
0

En annexe une photo de John Rousmaniere qui a écrit un bon livre sur la Fastnet 1979 à laquelle il a participé. On voit bien le mousqueton de sa longe. C'est exactement ce que j'utilise.


Lulu2:Je le redis : ce type de mousqueton peut être impossible à ouvrir sous charge. L’utilisateur a de grandes chances s’ouvrir l’anneau brisé plutôt que le mousqueton.
Pour tous ces dispositifs de sécurité, il faut les tester dans les conditions dans lesquelles on est censé les utiliser.·le 19 fév. 18:34
roberto:Je crois que cela depend de mousqueton à mousqueton, j'en avais mis dans les toiles anti-roulis et les petits anneaux se sont tous ouverts à fur et à mesure, finalement je les ai tous jétés, d'autres tiennent beaucoup mieux on peut tirer autant qu'on veut et ils ne se déforment pas.Si vraiment on veut, on remplace l'anneau avec un petit anneau serti en bas de ligne inox de pèche, on peut même y mettre la boulette colorée :) ·le 19 fév. 18:44
Pierre3:Oui effectivement Roberto, par exemple il n'y a pas d'anneau brisé sur la photo ici. Il faut trouver un mousqueton sans anneau brisé ou il y a possibilité de faire passer une garcette pavillon 3 mm par exemple. Comme sur la photo en fait.·le 19 fév. 19:21
Lulu2:Lorsqu’on a commencé à remorquer des deltaplanes avec un ULM, on a cherché des solutions pour pouvoir larguer le câble de remorque quelles que soient les circonstances (en tension, sans tension, d’une seule main, en urgence, sans risque d’ouverture involontaire, etc.), côté remorqueur comme côté remorqué. On a dû tester une bonne dizaine de modèles avant de trouver ce qui allait bien.
Le type de mousqueton qui est sur la photo est le premier qui a été éliminé. On avait un fusible qui cassait à 40 kg de traction, et ce type de mousqueton ne fonctionnait pas toujours, même sous cette traction relativement faible.·le 20 fév. 10:44
Pierre3:OK je note, interessant comme info.·le 20 fév. 00:02
xalyne:@lulu2 excellente information que ces tests de larguage d'Ulm, mais il serait intéressant de connaître le système retenu.·le 20 fév. 07:51
Lulu2:Je n’ai plus de photos sous la main. C’était un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître.
C’était au début du remorquage et des treuils pour les deltas. Nous étions quelques uns à essayer de trouver des solutions, que nous testions d’autant plus consciencieusement que nos vies en dépendaient. Depuis, ce type de dispositif est devenu plus courant et à été optimisé. On trouvera des solutions actuelles sur les sites qui vendent des équipements pour parapente.·le 20 fév. 10:43
19 fév. 2021
6

Bonjour,

sur la photo, j' ai bien l' impression (peut-être un effet d' optique?) que John Rousmanière utilise un gilet/harnais SANS sous-cutale.

Si tel est le cas, il y a de grandes chances si il tombe à l' eau en étant attaché, que le gilet reste accroché au bateau (avec lui à barboter derrière) AVANT qu' il n' ai eu le temps d' ouvrir le mousqueton.

La sous-cutale est indispensable quel que soit le gilet/harnais!

Gorlann


19 fév. 2021
0

j'ai retrouvé le fil récent où l'on parle longe et largage
www.hisse-et-oh.com[...]en-2021
celui donné par jdmuys pour largage textile : shop.inorope.com[...]de-vie/


roberto:Peut-être manque de bol ou incapacité personnelle, c'est pratiquement le seul qui me soit resté coincé, fermé (ok pas dans une longe, mais bon tire tire il ne s'ouvrait pas j'ai dû coincer un tournevis). Bref si c'est pour utilisation personnelle chacun sont truc, si par contre on regarde les trucs "homologués" et on les compare directement, en utilisation pratique, tout à coup personne n'en veut plus de trucs homologués :(·le 19 fév. 22:03
Lulu2:Le mousqueton de l’image ci-avant (post de Patxaran) peut être impossible à ouvrir d’une main s’il n’y a pas de tension dans la ligne.·le 20 fév. 09:01
19 fév. 2021
0

A titre perso, j'avoue que je vais regarder de très très près le glowfast.
si jdmuys passe par là il pourra peut-être développer, à ce que j'ai compris il en a un....


20 fév. 2021
0

Oui j'ai deux longes glowfast achetées chez InoRope. Ce sont des longes classiques, élastiques, avec deux brins de longueur différentes chacun équipé de mousqueton rapide. Assez semblables à d'autres longes du commerce. Deux choses les distinguent:

1- Elles sont lumineuses dans l'obscurité. Ce n'est pas pour cela que je les ai choisies
2- Elles ont ce système de largage sous charge.

Malheureusement, ou plutôt heureusement, je n'ai jamais été en position de tester ce largage sous charge, donc je ne peux pas faire de retour direct.

La page du produit est ici:

Le système de largage est une sangle blanche sur laquelle on peut tirer avec une seule main.

J'en suis satisfait.


20 fév. 202120 fév. 2021
1

Bonjour
Je ne veux pas dire de bêtises mais il me semble que si ce mousqueton peut s'ouvrir sous charge sans problème, il faudra relâcher la tension pour le dégager,et tiré par le bateau dans l'eau je suis très septique...
La tension fera que ça bloquera toujours au creux du haut du mousqueton,et la partie saillante de son extrémité fait un arrêt.
Je ne dis pas que ça ne peut pas sortir sans soulager mais sous forte tension ça ne libère rien du tout j'ai l'impression...
C'est juste que le mousqueton est ouvert,rien de plus.
La forme ovale est meilleure sur l'autre système on dirait


20 fév. 202120 fév. 2021
3

Si on revient à la problématique, il s’agit d’éviter de périr noyé, remorqué par son bateau. Ce risque est réel en navigation solitaire, ou assimilée.
S’attacher avec la longe courte réduit ou même supprime le risque, cela dépend de l’installation, le problème c’est que pour certaines opérations, notamment prise de ris en bout de bôme, ça coince.
Plutôt que chercher une solution dans un système de largage, qui ne règle pas le problème au large (sauf miracle, l’issue à terme sera la même en cas de chute), j’ai plutôt envie de revoir mon système de lignes de vie.
J’envisagerais bien de doubler ma paire de ligne de vie par une autre paire, en textile, celles-ci chemineraient sur le roof, entre les mains courantes et l’axe du bateau. J’en verrai bien une autre au plancher du cockpit. L’idée serait de ne conserver que la longe courte, du moins pour toutes navigations en solitaire.
Jean


faby9:"Plutôt que chercher une solution dans un système de largage, qui ne règle pas le problème au large (sauf miracle, l’issue à terme sera la même en cas de chute), j’ai plutôt envie de revoir mon système de lignes de vie."+1J'ai une ligne au plancher du cockpit. Part de la descente et va jusqu'au taquet arrière. Couvre ainsi l'accès à la barre à roue. ·le 20 fév. 08:54
20 fév. 202120 fév. 2021
2

àJluys : Chacun son truc mais j'aime pas.
J'aurais trop peur que la boucle blanche qui pendouille entre les jambes ne s'accroche quelque part...

Pour éviter d'être balloté contre le franc bord, il suffit que la longe soit (très) courte. La bonne longueur étant d'être obligé de marcher courbé, afin de baisser le centre de gravité, et que la sangle soit tendue quand on tient les mains courantes. Pouvoir larguer en urgence dans ces conditions me parait inutile.

Je préfère les longes doubles, qui permettent d'être en permanence assuré même quand on va à l'avant, qu'on est obligé de changer son point d'accroche. Cas typiques quand on bosse au pied du mat, qu'on a un ennui d'enrouleur, etc.

Je préfère pouvoir déconnecter la longe de mon harnais. Ainsi, quand je vais dans le carré, la longe reste dehors, accrochée. Avant même de ressortir, je la reconnecte à mon harnais, je suis assuré. Il faut donc un 3ème mousqueton.

C'est ce que j'ai :
www.svb-marine.fr[...]ns.html
C'est largable, ce qui est pratique. Mais pas sous tension, ce qui me semble inutile.


gorlann29:Bonjour,je pratique exactement comme Faby9, à la différence près, que mon bateau étant plus petit, je me contente d' un point fixe au centre du fond de mon cockpit, qui me permet de m' attacher avant de sortir, et d' effectuer toutes les manœuvres sans être gêné, l' avantage du "petit" bateau.Gorlann·le 20 fév. 11:15
faby9:Oui Gorlann. Mais tu es déjà bien grand : Baluchon n'a même pas besoin de point fixe :-)·le 20 fév. 11:29
jdmuys:J’ai fait pareil avec mes Glowfast (qui sont doubles aussi): ajout d’un 3e mousqueton. Le système de largage sous charge est juste un dispositif d’urgence pour le cas exceptionnel où il faudrait se détacher. ·le 20 fév. 17:54
20 fév. 2021
0

J’avais à bord un ensemble de brassières à harnais intégrés, dont le point de tire était dans le dos.
C’est après un contrôle en mer que je me suis résolu à m’en débarrasser, elles n’étaient plus aux normes.
Je n’ai pas retrouvé dans le commerce ce type de matériel que j’avais sélectionné à l’époque, qui avait l’avantage, en cas de chute, de remorquer l’homme à la mer sans risque pour lui de se noyer.

Bien évidement, à utiliser en équipage, mais cela aurait répondu à la question initiale du post.
Jean


20 fév. 2021
0

Début des années 90, j' avais deux vestes de quart flottantes avec harnais incorporé, une Musto et une Cotten.

Lors d' une arrivée sur les Antilles en convoyage, le dernier jour de traversée, j' ai eu l' idée de faire un test en conditions "presque" réelles, de me faire remorquer par la longe de harnais... à 4 nd.

Je m' étais donc amarré dans le cockpit, en rallongeant la longe pour ne pas m' exploser la tête en sautant à l' eau, d' abord avec la veste Musto, puis avec la Cotten.

Le résultat nb' a pas été franchement brillant:
-avec la musto, j' étais carrément mal, la sous-cutale faisant bien son travail, j' étais remorqué avec la tête hors de l' eau, mais j' ai eu énormément de mal à me rapprocher de la jupe en tirant à la force des bras sur la longe du harnais, afin de saisir l' échelle qui était déployée.
-avec la Cotten, la sous-cutale non réglable a fait que la veste est remontée, et j' avais l' anneau de fixation du harnais quasiment au niuveau du coup, et la tête sous l' eau, malgré mes efforts sur la longe!
çà a du durer juste une vingtaine de secondes pendant lesquelles j' ai eu l' impression d' avoir "bu la moitié de la mer", et heureusement, mon équipier a immédiatement arrêté le bateau pour me sortir de ce merdier!

Bref, depuis ce jour, je me suis dit qu' il était TOTALEMENT inenvisageable de s' amarrer avec la possibilité de se retrouver à l' extérieur du bateau.

Inutile de vous dire que j' ai préféré ne pas tenter de faire le test en étant contre la coque le long du bordé!

Les brassière/harnais "façon glénans" avec la longe dans le dos évitaient ce problème, mais étaient, à mon avis, très bien pour les navigations en équipage, pas pour les solitaires.

Gorlann


20 fév. 2021
0

Vu sur une revue nautique,un gars naviguant en solitaire jusqu'en Polynésie,avait installé un bout flottant à l'AR de son voilier.
Si on tirait dessus (avec un système de biellettes) il actionnait le safran au tableau... pour mettre le voilier face au vent...il suffisait lors d'une chute d'attraper le bout ! il fallait juste être conscient bien entendu...


20 fév. 2021
0

c'est une fonction qu'intègrent certains pilotes automatiques : ils détectent la chute à la mer et mettent le voilier bout au vent.


20 fév. 2021
3

Lors de l'achat de mon nouveau harnais, j'ai regardé les options "largable" et j'ai décidé de ne pas le choisir. Mon inquiétude, en navigateur solitaire, est de ne pas faire le bon choix sous l'émotion, la panique, la fatigue... le choix étant soit d'être trainé derrière le bateau ou de le voir partir au loin... Le système d'homme à la mer de NKE est utile mais même si le bateau est bout au vent, (et cas aggravant, le spi prend à contre), impossible de le rattraper, donc, pour moi, la meilleure manière de rester à bord, c'est de ne pas pouvoir tomber en dehors ;+). Les lignes de vies sont fort rentrées, elles s'arrêtent bien avant l'arrière du bateau de manière à le pas pouvoir partir à la baille et j'utilise bien sûr la longe double telle que pas les instructions de course.. toute manoeuvre en pied de mt signifie d'être attaché à l'anneau de spi, ou autour du mat avec la partie courte de la longe, la partie longue, c'est pour dans le cockpit.


faby9:+1 pour moi. En équipage réduit, la solution n'est certainement pas de lâcher le bateau.·le 24 fév. 10:15
20 fév. 2021
1

ça c'est sur, la meilleure solution est de ne pas tomber, donc lignes de vie dans l'axe du bateau et longes courtes. Les enrouleurs, gennakers, prises de ris du cockpit, etc... aident bien aussi


21 fév. 2021
0

On m'a rapporté l'histoire d'un plaisancier tombé par dessus les filières attaché par sa longe,il n'arrivait pas à remonter à bord en méditerranée,en solitaire...son calvaire a durée 7 heures et finalement le vent forcissant la gite plus importante du voilier lui a permis de remonter à bord !


21 fév. 2021
1

Dans le dernier V&V, mars 2021, "çà vous est arrivé"
Deux équipiers en galère sous spi. Un éjecté, l'autre coincé sous le vent, sous la filière basse, la tête sous l'eau, bouche en avant :-(.
Bien sûr le gilet s'était gonflé et empêchait la remontée à bord.

L'histoire se finit bien, sauf pour le spi.


21 fév. 2021
0

Mini Transat :Arthur Léopold-Léger raconte la façon dont il est passé par-dessus bord,
www.sudouest.fr[...]391.php


MMW33:J'ai eu le plaisir d'entendre l'histoire de la bouche de l'intéressé, lors d'un stage de survie à La Rochelle... Il a littéralement fait démâter son mini pour sauver sa peau. Je dirais que si l'on a toutes les balises (et en fait seule la balise AIS est utile dans le cas présent) et que l'on est dans un endroit fréquenté, on pourrait avoir assez de sang froid pour abandonner le bateau et attendre que des bateaux dans la grosse proximité arrivent. Si on part sur une PLB, le temps que les secours la détectent, on est déjà, disons, très refroidis. Je ne sais plus qui m'a dit cela mais en gros: la balise perso AIS permet de sauver une vie, la PLB, c'est plus pour récupérer le cadavre pour la famille et l'epirb, c'est pour que l'assurance puisse récupérer le bateau... second degré, bien sûr ! ;+) ·le 22 fév. 00:15
22 fév. 2021
0

J'avoue que je suis un convaincu de la balise perso AIS


22 fév. 2021
0

Sur cette video, Glowfast montre comment remettre en place la longe après largage. On voit clairement le mécanisme. Cela me semble assez bien fait.

A noter l'avertissement en début de vidéo: si la longe a subi des efforts excessifs, des témoins le montreront et ils faut jeter la longe. Mais c'est vrai pour toutes les longes!


Lulu2:C’est le principe des largueurs de parapente dont je parlais plus haut.·le 22 fév. 18:58
22 fév. 2021
0

L'inventaire était parachutiste?
Sinon je trouve dommage que le largage se commande en éloignant la main du corps au lieu que ce soit en la rapprochant du corps. le geste est moins naturel.


Lulu2:Geste certes moins naturel, mais qui permet d’ouvrir le largueur d’une seule main quand il n’y a pas de tension sur la ligne.·le 22 fév. 22:33
Polmar:J'imagine que si tu veux/dois larguer, c'est que la longe est sous tension!·le 23 fév. 08:49
Lulu2:Pas nécessairement. ·le 23 fév. 08:58
Patxaran:c'est à mon avis une bonne remarque. Cela aurait été mieux dans l'autre sens car on a aussi plus de force. En revanche, l'extrémité est plus proche du point d'attache de la longe donc peut-être plus facile à saisir. Je testerai ;-)·le 23 fév. 09:48
22 fév. 2021
0

C'est comme le kitesurf, à mon avis Polmar dans l'autre sens risque de déclenchement inopiné ?


23 fév. 2021
0

www.teamomarine.com[...]/videos

Il y a aussi ce système que je connaissais pas.
Interessant je trouve


23 fév. 2021
0

Celles là ont l'air bien foutues.

Une longe courte, une élastique, des mousquetons de bonne qualité.

La Wichard permet le changement des parties abimées lors d'une traction trop importante.


SailingFroggy:Pour moi, ce n'est pas une bonne solution : gros mousqueton sur le ventre et qui de plus n'est pas largable.La SNSM n'a pas les mêmes besoins qu'un voileux : ils sortent en équipage (normallement) entraînés et avec des procédures répétés. De plus, leurs bateaux sont étudiés pour leurs opérations. Bref, s'ils passent par dessus bord un équipier sera là pour les remonter à bord.·le 23 fév. 11:44
faby9:@ Sailing : Pour moi non plus : pas la bonne solution pour mon utilisation. Avec ce matos, pour éviter la pendouille dans les pieds, tu accroches les mousquetons ensemble. Et si dans le feu de l'action tu te trompes de mousqueton au moment de changer de position, tu n'es plus assuré. Je préfère ma Kong double, dont les 2 longes sont élastiques (ça c'est pratique!), et dont le mousqueton qui est croché au gilet est totalement différent : petit et à largage rapide . ·le 24 fév. 10:26
23 fév. 202123 fév. 2021
0

Dans l'article Voiles et Voiliers cité par polmar...le gars regrettait de ne pas avoir mis la sous cutale !!
Autrement,gilet mousse ou gilet gonflable ne choisissez plus :(déclenchement manuel ) plutôt pour les sports où on tombe souvent à l'eau !
whitecapsproducts.com[...]io.html


Arzak:Oui mais c'est plus un gilet "de beau temps" où l'on ne porte ni polaire ni ciré ni bottes.je préfères un 275 N·le 23 fév. 12:20
23 fév. 2021
1

Une autre solution possible, parfois on a besoin d'une longe dont on puisse modifier la longueur (exemple travailler au mât): un essai avec mousqueton Tango Kong (devenu la norme après l'accident de la Clipper race), mousqueton largable avec une plaquette "Slyde" (toujours Kong, coût quelques euro) qui permet de modifier très facilement la longueur libre de la longe. Il est possible que cela puisse aider aussi si traînés par le bateau, à force de raccourcir, mais bon je n'ai pas essayé, peut-être cela tire trop (?).
C'est du matériel d'escalade, pour la plaquette un bout de 8mm glisse trop facilement, un de 10 bloque trop: il faut utiliser du 9mm qui à ma connaissance n'existe pas en nautisme.
J'en ai mis une un peu modifiée justement au mât, fixée au mât pour m'y attacher en restant toujours sur la longe primaire, de mouvement, je trouve cela très utile.

Dans les photo tout est très long je n'avais pas encore pris les bonnes longueurs sur le bateau.


23 fév. 2021
0

Bonjour Roberto,

très intéressant ton système de longe à longueur réglable.
Où trouve-t' on çà et comment çà s' appelle?

Gorlann


roberto:Bonjour Gorlann,on trouve tout dans des magasins d'alpinisme, sinon si tu cherches "mousqueton tango" il y a plein de vendeurs en ligne, 23-24-25euro, il existe depuis longtemps en alpinisme, les producteurs de longes se sont tous mis à l'adopter/copier après l'histoire de l'accident mortel à la Clipper race avec le mousqueton "traditionnel" ouvert en deux;la plaquette chez decathlon aussiwww.decathlon.fr[...]8388518 Comme cordage, pour la plaquette ils disent 9-10mm, j'ai trouvé le 10 trop épais, ça fonctionne mais pour rallonger il y a beaucoup de friction je trouve.·le 23 fév. 15:24
23 fév. 2021
0

Merci Roberto,

je vais pouvoir me faire de nouvelles longes tip-top!

Gorlann


23 fév. 2021
1

A voir :


Arzak:Sa longe "maison" est peut être solide et bien dimmensionnée pour le démonstrateur, mais il utilise de simples mousquetons "pompiers" qui peuvent s'ouvrir simplement, s'il y a une pression. Il faut des mousquetons à double sécurité qui ne s'ouvrent pas "par hasard".Un Héonaute avait raconté il y a un moment une histoire (photo à l'appui) ou sous la pression d'un "objet parasite" (je ne me souviens plus s'il s'agissait d'une drisse, filière ou autre) le mousqueton "pompier" simple était ouvert alors qu'il était déja dans un position scabreuse...·le 24 fév. 10:30
24 fév. 2021
0

Ces longes faites maison sont certainement suffisamment résistantes; mais sont-elles validées/certifiées/homologuées division 240 et associés?


roberto:Non absolument pas homologuées, dans mon cas c’est pour utilisation strictement personelle, le droit de choisir comment se suicider 🙂 J'ai dans le bateau des longes reglementaires (la plupart encore dans leur emballage), j'en voudrais peut-être pour promener un chien.Je crois que sur ce sujet la div.240 est très en arrière par rapport aux préconisations des OSR (matériel de securité pour les courses), il suffit de comparer une longe commerciale récente avec d'autres "homologuées" faites avec du trois toron ou des mousquetons qu'il suffit de coincer un peu pour qu'ils se dégagent accidentellement. 🙁·le 24 fév. 09:53

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

lever  du  soleil  à la  Cala  Mongo Costa  Brava

Après la pluie...

  • 4.5 (106)

lever du soleil à la Cala Mongo Costa Brava

mars 2021