Location Helios 38/42

Bonjour,

Je cherche a louer un Helios 38 ou 42 pour voir ce que ca donne sur l'eau.

J'ai surfé sur le net j'en ai trouvé a louer que au Antilles ou destination soleil ... rien en Atlantique-manche.

Connaissez vous un loueur en Atlantique - manche qui loue des catas de la gammes Helios.

Sinon tant pis je me rabatterais sur un Outremer 45 c'est pas mal non plus.

Merci d'avance

L'équipage
27 nov. 2006
27 nov. 2006
0

Directement chez Edel a Honfleur
perso.orange.fr[...]dex.htm

Ils ont un 38 en vente, il est peut etre essayable ?

27 nov. 2006
0

Pour ZEPHYRLEGRIS
Le 38 à vendre appartient à un particulier, le chantier, hélas, est fermé depuis deux ans!
Bonne journée

27 nov. 2006
0

gloups....
:acheval:

27 nov. 2006
0

Je connais bien
pour avoir été le propriétaire du premier exemplaire du 42 pieds "Osiris" et avoir parcouru plus de 10000 miles ds toutes les conditions de vents, y compris un 50 noeuds en mer d'Irlande. Catas remarquables, autant le 38 que le 42, simples, très marins et procurant à la barre (franche) un rare plaisir sur un multi d'ailleurs plébicité par tous les essayeurs de la presse nautique. Le chantier a malheureusement dû fermer pour de basses raisons financières, vraiment dommage! Il y a eu en tout 13 bateaux de fabriqués (38 et 42). Ceux qui sont en location sont en effet chez Sparkling Charter au marin, le seul qui était proposé en atlantique l'était chez Spi location, mais qui l'a revendu ds le cadre de sa gestion de flotte. Par contre, si tu es intéressé par un achat, il y en a un très équipé, un 38 4 cabines à Honfleur, lieu où se trouvait le chantier Edel. Il est la propriété de Claude LECHARPENTIER, actionnaire d'ailleurs de Sparkling Charter. Je te donne son mail au cas ou: lecharp@wanadoo.fr
qui pourra t'envoyer un dossier complet du bateau dont le prix tu verras est intéressant. Claude est actuellement en Martinique et rentre en métropole lundi 4 décembre. Bon, j'arrête là car je suis intarissable sur ces bateaux sensas, mais si tu veux plus d'éléments, n'hésite pas à me contacter! Cordialement PS: et si tu voulais essayer un Hélios aux Antilles,je suis certain que tu pourrais avoir une ristourne en parlant de moi à Claude ds ton mail....Gérard PIEDNOEL

27 nov. 2006
0

600 miles contre 10.000...
mais malgré tout la même impression !!!
un cata sensas, leger, rapide et SURTOUT fun à faire marcher et à barrer (Ahhhh, les longs bords sous genaker...). :-D

23 sept. 201123 sept. 2011
0

Bjr,Osiris est à vendre au Marin en Martinique,pourriez vous m'indiquer les coordonnées du propriétaire,il m'interesse.Merci
ssacroux@hotmail.fr

27 nov. 2006
0

Vous pouvez demander..
à Sparkling charter : ils en louent effectivement aux Antilles mais il me semble qu'ils en ont aussi en France (ils ont racheté Chimère Yachting, dont l'ex propriétaire était très impliqué dans le developpement de ce bateau).
Je me demande si la société SPI bretagne n'en a pas un à louer à la Trinité (vu l'été dernier)ou à Lorient.
Bonne recherche...
NB : j'en ai loué un l'hiver dernier (un 42) : si cela vous interesse...me mailer...

27 nov. 2006
0

Salut
Appels Bernard Lelièvre ( ADN ), ils viennent de reprendre la construction des Hélios et connait peut etre des proprio où des loueurs qui te preteraient leur boat.

Séb

27 nov. 2006
0

Et
Il y a un 42 a La rochelle qui ne bouge jamais. Il etait au grand pavois.
Peut etre est il la propriete de l'archi pour la commercialisation et peut etre serait il interesse par de la location?

27 nov. 2006
0

Non,
il est à un particulier, mais Lelièvre le connait, donc peut etre que...

Mais c'est vrai qu'il va falloir ventiler un peu le boat ;-)

Séb

28 nov. 2006
0

merci pour vos retours
je vais essayer vos contacts :-)

24 fév. 2007
0

Helios 42 autour de l'Atlantique
Bonjour
Je suis l'heureux propriétaire d'un Helios 42, acheté en janvier 2006. Nous sommes partis en année sabbatique autour de l'atlantique depuis juillet, et nous avons parcourus quelques milles... Les Sables d'Olonne-Béziers, puis la Corse, la Sardaigne, la Tunisie, Les baléares, Gibraltar, Les Canaries, le Cap Vert, La Martinique, Le Venezuela, La Guadeloupe... Nous sommes enfamille avec trois enfants, ce n'est que du bonheur, et le bateau est vraiment génial.
Si vous voulez des renseignements sur le sujet, je suis à votre disposition. Nous rentrons en France pour la fin juin, en passant par Les Bermudes et Les Açores, et là nous mettrons le bateau en vente... Si cela vous intéresse, n'hésitez pas à me contacter, via notre site internet,
A bientôt et bonne navigation.

18 juil. 2008
0

aux proprios :
la hauteur des francs bords est assez conséquente... pas trop de probleme de fardage notament dans les manoeuvres dans les ports, ou au mouillage?

18 juil. 2008
0

Mais
pas facile de se déplacer avec la forme de ces flotteurs...et la taille du roof ne permet la vue sur l'avant que de la barre

18 juil. 2008
0

Bonjour
après avoir revu l'Hélios de la Rochelle, je trouve que le bateau vieilli plutot rapidement, est ce cet exemplaire là, est ce une impression ???

par contre j'aimerai savoir à ceux qui ont barré le bateau leurs impressions à la barre, je veux du vécu, merci.

Séb

18 juil. 2008
0

bon
"avalé" est peut être un peu gourmand!

18 juil. 2008
0

oui
sans doute mais il n'y avait pas de mer, et son bateau est on ne peut plus léger, et moteur HB relevé!

15 déc. 201115 déc. 2011
0

Par curiosité, vous avez quoi comme bateau? Le 33 est basé à La Rochelle?

18 juil. 2008
0

Viking35
pas trouver où, tu te souvients dans quel fil ?

Séb

18 juil. 2008
0

Salut Tangnard,
j'aimerai que tu me precises, tu as des sensations à la barre ou alors le bateau est réactif ?

Séb

19 juil. 2008
0

ok
merci,

Séb

19 juil. 2008
0

ok
je cherche

Séb

19 juil. 2008
0

Merci
Daniel, je viens de relire ça avec plaisir !

Séb

19 juil. 2008
0

Vieillissement prématuré ?
Je crois plutôt que le "vieillissement" est directement lié au suivi de l'entretien par son propriétaire.

19 juil. 2008
0

Si
vous avez l'occasion de le voir donnez moi votre avis, gelcoat fariné, faillancé, pas mal de petits trucs par ci par là...
Certe il n'a pas très bien été entretenu mais quan meme !

Maintenant comme je l'ai dit je ne connais que celui là alors peut etre un cas isolé.

Séb

12 sept. 2008
0

helios 42 sparkling
pour avoir loué à 3 reprises les helios 42 je confirme le plaisir en navigation , la simplicité et l'absence d'ennuis techniques .

08 jan. 2010
0

si
tu passes du coté de LA Rochelle, je pourrais te montrer un 42 qui ne sors jamais et qui ne donne pas envie de sortir avec.

09 jan. 2010
0

c'est comme
n'importe quel véhicule ou matos.... ;-)

09 jan. 2010
0

C'est un des rares points ou l'on est pas d'accord sur les multis
Les premiers exemplaires n'avaient pas la finitions des derniers, mais de la à dire qu'ils sont mal construits, même si ils ne sont pas en infusion.

09 jan. 2010
0

l'ayant testé
sur une dizaine de jours... je dirais qu'il est réactif, en + avec la barre franche c'est pas mal... par contre heureusement qu'il a une dérive... les coques n'etant pas tres "incisives"....

09 jan. 2010
0

Pour ma part
Lorient-Honfleur sur deux jours à prés de 10nds de moyennes sur un 38 à ailerons. Mais ca n'a rien à voire avec la qualité de fabrication.

Le plaisir de barre est vraiment la et le sentiment de sécurité aussi.

Je me verrais bien une année dessus avec ma famille.

10 jan. 2010
0

Vitesse? Voir la largeur des coques à la flottaison
Clarivoile nous dit:
"Il faudrait regarder la forme des coques pour se rendre compte que ce n'est pas si simple."

Pour bien connaitre et apprécier les Hélios, je pense qu'il a raison . Ce ne sont pas les plus rapide dans leur catégorie mais ils sont relativement légers et surs. Je n'ai pas les mesures en tête mais il suffit de comparer la finesse des coques d'un Casamance et celle d'un Hélios 42 pour le comprendre.

Par contre, du fait de leur largeur à la flottaison, les Hélios 38 ou 42 ont une capacité de charge que n'ont pas la plupart de ses concurrents.

Pour la question du vieillissement, je partage totalement l'avis de Tangnard.

27 août 2008
0

construction helios
En ce qui concerne les parties polyester et gelcoat, soyez sur que toutes l'attention a été donné concernant le choix des produits et la qualité de leurs appliquations.
Produits qui sont au niveau voir au dessus des standards de qualité de la plupare des chantiers.

Cordialement TORQUET J.Philippe.

18 juil. 2008
0

J'en connais un à louer.
Non, rien de particulièrement notable à ce sujet.
Les flotteurs sont hauts mais très arrondis et, gràce à cela, n'enfournent jamais totalement..

Si le sujet de ce post est toujours d'actualité, j'en connais un à louer en France. me contacter.

18 juil. 2008
0

OUI et NON
Le déplacement sur les flotteurs ne me pose pas de problème sauf à la pointe avant.

Il est exact que depuis le cockpit la vue est limitée sur l'avant. Mais excellente à travers les vitres du carré.

18 juil. 2008
0

hors sujet
hier 18-20 Kts de vent, au près j'ai avalé le 33 en angle et en vitesse

18 juil. 2008
0

tu
l'as digéré aussi faxilement ?

Bon il faut dire qu'avec ce vent tu as quand meme l'avantage d'un grand et lourd bateau.

Séb

18 juil. 2008
0

en fait
15 Kts de vent, et quelques rafales à 18, vitesse sur l'eau de 8.5 Kts en moyenne pour lui, peut être 1 Kt de plus pour moi et quelques degrés au vent.(dixit le proprio)

Je pense qu'au portant la tendance ce serait inversée car il est vraiment léger.

18 juil. 2008
0

Voir fonction recherche
Tamata, je suis déjà intervenu longuement sur ce sujet.
Voir le fil existant.

18 juil. 2008
0

Bon pour répondre rapidement
Le bateau est sympa à barrer, on a vraiment des sensations à la barre et de vitesse. Sinon la bateau ne tape pas de trop

18 juil. 2008
0

J'ai souvenir
que le bateau était réactif, et que la barre rendait bien au barreur les accélérations du bateau et sur les deux (le 42 avait une barre un peu plus dure mais je pense que c'était dut au pilote)

Alex

18 juil. 2008
0

CATA contre CATA
Voir le file : Résumé de l'article 12mètres, CATA contre CATA

19 juil. 2008
0

Ne cherche plus...
Ala barre, j'ai surtout barré sur le 38. Dans certaines conditions, il arrive que l'on passe quelques temps à la barre.

On arrive a trouver du plaisir à barrer au près ou sous gennaker. Attention, cela reste un catamaran...

HELIOS Quelques éléments sur leur vitesse... - 24-07-2006
HELIOS 38

11 septembre 2005 :
- 10 h Le Havre/ Cowes à 90 puis 110° du vent par 20 à 36 nds de vent réel .
Vitesse 7 à 8 nds puis 10/11. Pointes de vitesse à 15,5 nds par 32 nds réels, GV entière.( à 130° du vent)
Surtoilés en arrivant sur Bembridge, nous avons planté deux fois les étraves sans inquiétude particulière.
A 110/120° et 30 nds, ( GV 1 ris ) vitesse similaire à un Figaro 2 durant une heure.
Au louvoyage dans le Solent à 55/60° du vent et 25 à 35 nds, ( GV 1 ris ) vitesse 8 à 9 nds.
VMG supérieur aux Figaro 2 que nous croisions.( Course des Falaises )
23 h arrivée à Cowes

15 septembre :
- 10 h Cowes / Le Havre sous gennaker à 150° du vent par 20 nds mollissant à 12 de vent réel.
vitesse 8 à 10 nds
23 h arrivée Au Havre

Convoyage HELIOS 40
Novembre 2005
4h Départ de Lorient au louvoyage jusqu’à Sein. Vt 12/18 nds d’ouest.
15h Raz de Sein. Vt 15 nds d’ouest. A la Plate, 1h après la renverse, grosses lames venant de tous les sens.
18 h Basse Portsall .
Dans la nuit, vent de Ouest Sud Ouest fraichissant 20/30 nds. Crachin.
Tirons des bords vent arrière sous Solent et GV un ris. Vitesse 9 à 12 nds
10h Dans le sud d’Aurigny. Vt 30 nds - pluie - Solent partiellement roulé et GV un ris
12h Entrée en rade de Cherbourg.

POLAIRES de vitesse pour un VMG de 4,5 milles par heure
A 35° du vent vitesse cible 5,5 nds
A 40° du vent vitesse cible 5,9 nds
A 45° du vent vitesse cible 6,4 nds
A 50° du vent vitesse cible 7 nds
A 55° du vent vitesse cible 7,8 nds
A 60° du vent vitesse cible 9 nds
A 65° du vent vitesse cible 10,6 nds

D’une manière générale, le cap constaté bord sur bord est de 110/120°, soit 55 à 60° du vent . Avec moins de cap, la dérive semble importante.

tangnard

Salut Daniel - 24-07-2006 16:59 -
C'était sympa ce convoyage de Lorient. Tu oublies le super repas préparé par Daniele dans le raz Blanchard avec 25-30nds de vent ...

Sur le convoyage complet Lorient Honfleur, vitesse 7nds avec arrêt à Cherbourg pour déposer Daniel ...

tamata
Deux p'tites questions à Daniel - 24-07-2006 18:42 -
quand tu dis pointe de vitesse, c'est sur un surf ou une vitesse stabilisée ?

Les polaires c'est du mesuré ou du calculé ?

Merci, Séb

PS: Ya des jours ou tu navigues avec du beau temps...

25-07-2006 07:51 -
Effectivement, sur les Hélios j'ai toujours eu de la brise... Mon 3ième convoyage ayant été le pire. 12 h de louvoyage par nuit noire, mer hachée, 35 à 40nds de sud-ouest et un équipage très réduit entre Cherbourg et Bréhat...

Pour les 15.5 nds, c'était dans des surfs dans une mer formée difficile ( vent contre courant )avec un bateau très(trop)chargé. - Le vent est monté à 32 nds réels et nous étions GV haute à 120/130° du vent - La vitesse moyenne était plutôt de l'ordre de 11 nds.

Quand aux polaires, de 50 à 60 °, elles sont mesurées par mer plate et vent de 20/25 nds sur un Hélios 38 sans dérives. Les autres sont calculées.

PS: Il nous arrive plus souvent qu'on le croit "en bas" d'avoir du beau temps...Amicalement.

Lorient Honfleur : 8 à 9 nds de moyenne - 25-07-2006 08:10 -
Pardonne moi auprès de Danièle... Il est vrai que déjeuner royalement à table dans le carré avec ces conditions dans le Raz Blanchard, seul un cata le permet...

Mes souvenirs sont plutôt relatives au passage du Raz dans des conditions que je n'avais jamais rencontrées alors que le l'ai passé des dizaines de fois...et surtout les quarts peinard à l'intérieur du carré, un oeil sur Mac sea, l'autre sur le radar,le troisième pour la veille sur l'avant depuis le carré...

Les profanes qui crient déjà à l'irresponsabilité apprendront que la meilleure visibilité sur l'avant dans un cata se situe dans le carré.

Quand aux moyennes, 7 nds entre Lorient et Honfleur en convoyage tranquille avec un arrêt de 2h à Cherbourg, 11h de louvoyage et du petit temps entre Cherbourg et Honfleur, cela fait une moyenne très honorable ( probablement 8 à 9 nds)
Pas mal pour un 38 pieds. Mais je partage ton point de vue concernant les moyennes. 10 nds peut être atteint en croisière mais je pense que 9 à 9,5 nds sont plus raisonnables.

Pour moi, le plus remarquable dans un cata est "la qualité de vie"à bord qu'il permet .

A notre prochain convoyage...

19 juil. 2008
0

et concernant
le "vieillessement prématuré" que Tamata a observé... cas isolé ?

19 juil. 2008
0

parce que
c'etait la 1ere fois que j'entenais parlé qu'un hélios vieillissait mal... ;-)

20 juil. 2008
0

mal entretenu
ok, mais gelcoat fariné ? mauvais produit appliqué ? ou alors pb lors de sa fabrication?

11 sept. 2008
0

Helios 42 sparkling
pour en avoir loué un cette année chez sparkling, j'ai été tés content du bateau. C'est un bateau marin et celui que j'avais était bien entretenu. Je l'ai loué pour ses performances et au niveau confort, cela nous allait. j'en reloue un l'an prochain

13 sept. 2008
0

helios en martinique, attention à la diffamation
cher talisman, attention à la diffamation, ton commentaire fait du tord....à tord.
je connais bien ces bateaux, ils sont en bon etat, les moderateurs de ce forum, si il y en a , vont devoir retirer tes contributions inutiles et mensongères... (ruines flottantes, associé au nom de la société, réuni les 3 criteres de la diffamation: c'est public, c'est faux, et cela a nuit à la société qui les exploite).

08 jan. 2010
0

tu vieillis mal Hélios?
un peu néophyte en multicoques,je m'intéresse à l'achat d'Hélios 42.Le commentaire de Talisman me refroidit pas mal.
D'autres témoignages confirment-ils le mauvais état de ces bateaux après 5 ans de location et 6000 heures de moteur?

08 jan. 2010
0

Si tu passes du côté de Caen
Je te ferais voire un des premiers H38 qui vieillit bien car entretenu par son propriétaire...

09 jan. 2010
0

Humm
Tous n'ont pas les mêmes chances au départ...

09 jan. 2010
0

oui
j'ai remarqué!

Mais, ce que certains (finalement peu nombreux) disent de ces bateaux est à mon sens loin de la réalité en particulier concernant les performances.

Parce qu'ils ont des dérives on croit tout de suite qu'ils sont rapides....Il faudrait regarder la forme des coques pour se rendre compte que ce n'est pas si simple.

09 jan. 2010
0

10 jours à 5
et sans problèmes sur un 42.... vraiment un bon moment ! par contre il ne faut pas se leurrer : peu de catas peuvent rivaliser au près "fin" avec un mono... par le pied aux autres allures...eternel dileme

10 jan. 2010
0

oui
à la flottaison, largeur des coques de l'hélios 42, une fois et demi plus grande environ que celle des coques du Casamance 46

28 sept. 2009
0

helios 42, faux bon plan ?
je recherche pour 2010 un helios 42 à louer aux antilles avant d'envisager l'acquisition future d'un cata d'occasion pour naviguer toute l'année au soleil.
Pour que vous compreniez ma démarche, J'étais parti sur un Lavezzi, bateau agréable et plutôt bien construit, mais on m'a parlé des Helios42 et à iso-prix avec des Helios qui arrivent au bout de leur 5 ans,les loueurs commencent à les revendre, et la 'légende' entourant leurs performances : j'hésite.
Problèmes :
1/ rareté : absence de pièce de rechange ?
2/ qualité de fabrication et viellissement : vu aussi le 42 de Larochelle, et il est vraiment pas terrible : sale, fissure bulle/pont, ...etc.
3/ performances : si on excepte le près (qui n'est pas la finalité d'une croisière) le rapport poids / puissance est favorable au Lavezzi !?!
Lavezzi : 6,2T pour 90m2 (GV55m2+Gen35m2),
Helios42 : 6,4T pour 86m2 (GV64m2+foc22m2)

Alors, l'Helios 42, un faux bon plan ?

28 sept. 2009
0

ma réponse un peu + haut....
ykalire....
sinon, je relouerais bien un hélios, bon marcheur et vivant .... après, c'est comme chez n'importe quelle location ou vente, contrat entre 2 parties qui respectent ou non devoirs et obligations.... ;-)

28 déc. 201216 juin 2020
0

HELIOS 42 : Convoyage Le Havre - Lezardrieux (photos d'un Hélios 38)

Avec mon ami Cl…, nous sommes partis dans la matinée du Havre par un petit temps de sud. Progressivement, le vent monte légèrement. Nous envoyons le gennaker qui nous déhale gentiment à 9 nœuds sur une mer plate. Sous pilote, la journée s’écoule paisiblement. En fin d’après-midi, à l’approche de Gatteville où nous commençons à refouler le courant contraire du raz de Barfleur, nous roulons notre gennaker afin de lofer vers Basse Régnier.

Plutôt que de refouler 4 noeuds de courant, nous décidons d’une escale courte à Cherbourg, histoire de nous sustenter d’une entrecôte avant de repartir à la marée favorable vers 23 h.

Vers 21 h, nous amarrons rapidement notre Hélios 42 à Chantereyne et partons rapidement vers la Brasserie du Commerce avant sa fermeture.

Dès notre retour, à 23 h, nous larguons rapidement les amarres et faisons route vers le raz Blanchard avec le début du courant portant en longeant la côte jusqu’au raz de Bannes. Le vent reste faible de sud. Cl… va se coucher.

Vers 0 h 30, nous sommes au près bâbord amure, entre Aurigny et le Nez de Jobourg avec 5 nœuds de courant. Soudain, dans la nuit noire, la pluie arrive, la boucaille s’installe. En quelques instants, le vent de sud-ouest monte rapidement à 30 nœuds auquel s’ajoutent quelques nœuds de vent apparent du courant. En priorité, j'ouvre la grand-voile en choquant un peu d'écoute.

Immédiatement, je me rends compte que nous avons oublié d’affaler le gennaker enroulé. Je réveille Cl…, et décidons de prendre deux ris. Mais déjà une poche importante gonfle le gennaker en tête de mat, sans doute d’une vingtaine de m2. Nous abattons en grand, passons vent arrière sous pilote automatique et prenons les deux ris de la grand voile.

Tout proche, le feu de la pointe Quénard à Aurigny défile sur bâbord alors que nous déboulons autour de 13 à 15 nœuds, cap sur l’ile de Wight, en remontant le courant !

Notre première idée est de l’affaler roulé par l’amure. Malheureusement, celle-ci est frappée sur un mousqueton fixe que nous pouvons difficilement atteindre à l’extrémité du bout dehors.

Perplexe, le nez vers la tétière de gennaker, nous réfléchissons quelques minutes, debout sur la trampoline. Dérouler le gennaker et l’affaler classiquement est sans doute possible mais nous ne sommes que deux et n’avons plus 30 ans. Que se passera t-il s’il se regonfle ou chalute?

Finalement, je décide de lofer brutalement en grand pendant que Cl… l’affalera rapidement juste avant le moment ou nous arriverons bout au vent. Je démarre les moteurs par précaution.

En quelques secondes, la manœuvre se passera comme nous l’espérions. Le gennaker tombera sous le vent et dans la trampoline. Nous remettons en route au louvoyage sous deux ris et solent et repartons dans le raz, cap au sud.

Claude n’est pas bien, c’est un euphémisme, et retourne se coucher. En veille, dans le carré, j’apprécie le confort qu’offre la vision vers l’extérieur par les larges verrières du carré. Un œil, sur le radar, l’autre sur Maxsea, un coup d’œil devant… Le catamaran, c’est appréciable, on y voit beaucoup mieux de l’intérieur que depuis le cockpit !

Manifestement, la dépression que nous attendions pour la fin de nuit à quelques heures d’avance. Bien entendu, le vent est exactement dans notre axe puisque notre destination est Lézardrieux. En espérant anticiper une bascule vers l’ouest, dès que nous sommes dégagés d’Aurigny, je tire un bord en longeant l’ile au nord.

La nuit est noire, et nous tombons dans de véritables « trous » causés par le vent contre-courant et les remous habituels que le pilote automatique ne peut éviter… A 7,5 noeuds, 8 nœuds les chocs sont brutaux.

En réglant le pilote à serrer le vent, plus que nécessaire, j’essaye de limiter la vitesse autour de 6 nœuds…

Estimant me rapprocher trop au vent de cette cote inhospitalière, je renvoie vers le sud Après quelques heures de près, et plusieurs virement de bord, au large des Hanois, la mer se « range » un peu. Grâce à son foc autovireur, pour virer, il suffit de régler le pilote au nouveau cap et il ne reste qu’à régler le chariot de grand voile.

Mais les mouvements restent violents, brutaux, irréguliers. Et oui, un catamaran offre deux coques aux vagues et le bateau encaisse des chocs qui paraissent difficilement croyables.

Finalement, je préfèrerais être sur le monocoque sur lequel je navigue habituellement : un Amphitrite MS 45. Certes, nous serions gités mais les mouvements seraient beaucoup plus doux et, appuyés légèrement au moteur, nous obtiendrions la même vitesse fond.

Le vent est établi à 35/38 nœuds, le vent apparent est en permanence à 40/45 nœuds. Avec deux ris et le solent, nous sommes correctement toilés et les milles s’alignent. Le halo du phare de Corbière à Jersey apparaît sous le vent.

Un peu fatigué, j’alterne courte sieste sur les coussins du carré en essayant de ne pas m’endormir et surveillance du radar. La nuit s’écoule, on s’habitue aux chocs. Malgré ses efforts, Claude est toujours malade et ne peut me relayer, ce qui ne lui est pas arrivé depuis plus de 20 ans!

A l’aube, nous approchons de Roches-Douvres et Cl… émerge. Je ne me fais pas prier pour tester le confort d’une cabine et la suite est une formalité que je ne peux qu’imaginer du fond de ma couchette. Nous sommes arrivés dans le Trieux en début de matinée.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

Souvenir d'été

  • 4.5 (58)

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

novembre 2021