Localisation au sextan

Je viens de relire, à l'occasion d'un long trajet en train, La Longue Route de Moitessier.
V'là -t-y pas que j'y relève, au détour des appendices (§ Problèmes de route), que Moitessier utilisait des tables anglaise (AP3270) ou américaines ( H0249) au lieu de la méthode de Fontaine et Bataille (J'imagine que Fontaine est le pseudo de Dieumegard :-) ces tables étant pour lui infiniment plus simples et rapides.

On m'a à plusieurs reprises, avec compétence et patience, expliqué comment rechercher ma position avec le concours de nos duettistes nationaux et ces expériences m'ont convaincu que, à l'instar de l'extraction des racines carrées ou la réussite de la mayonnaise (j'ai un blocage) c'était un exercice qui m'était définitivement interdit.

Quelqu'un pourrait-il m'apporter un témoignage sur les bénéfices de ces méthodes anglo-américaines et m'indiquer où je pourrai trouver des "explicures" claires et francophones pour novice anglophobe.

L'équipage
11 jan. 2008
11 jan. 2008
0

Chez Navastro ...
... y'a tout s'qui faut :)

navastro.free.fr[...]249.htm
navastro.free.fr[...]rd1.htm

12 jan. 2008
0

Oh, en voila une adresse qu'elle est bonne.
Merci.

0

sauf que
quand on veut pas se crever, surtout le soir, y a que les tables qui te permettent d'identifier l'astre avec certitude
;-)

12 jan. 2008
0

et

tu y achete une calculette programmé jusqu'à l'an 3000 et quelque ça te couteras moins cher que les tables...et fini les calculs.

tu rentres dans la calculette le relevé sextant,l'heure, l'astre et tu as ta droite de hauteur.

josé

13 jan. 2008
0

Tout est dans tout et réciproquement...
Je sors de nombreuses heures en immersion dans le site navastro pour essayer de tire une moelle, autant substantifique que possible.

V'là-t-y pas que j'ai soudain mon panty qui s'est enroulé sur mes chevilles (ça me fait ça quand je suis devant un truc étrange) alors que j'étais en train de disséquer les exercices :

Le même jour, à la même heure, le même relevé donnant les mêmes valeurs avec les mêmes correction localise, selon les deux modes de calcul proposés avec un écart de ... 24,6 mn !!!!

Mazette ! Avec une précision de cet ordre, il devait y avoir un grand nombre de bateaux qui rataient Gibraltar avant le GPS...

Il m'a semblé comprendre que l'imprécision de la localisation au sextant était consécutive à la prise de mesure elle même mais pas au calcul.

Un des experts "es sextan" en ligne pourrait-il m'aider à refixer mon panty (en tout biens tout honneurs, bien sûr)

13 jan. 2008
0

amha
sur le point au sextant, il y a peu de risque d'erreur de calcul, surtout si on a une bonne grille comme celle faite par Alain Grée (entre autres)

par contre il y a 3 type d'erreurs possibles avant

1) pas la bonne heure (précision à la seconde!!!)
2) erreur de collimation ou erreur de signe sur la correction
3) mauvais horizon (cas le plus fréquent en bateau ;-))

avec une même mesure (après correction) et une heure bonne on doit arriver au même résultat de calcul

l'imprécision de ces mesures oblige à faire plusieurs mesures à suivre et permet par comparaison (sur un graphe) d' éliminer les plus extrèmes

13 jan. 2008
0

heure
T.U

13 jan. 2008
0

j'ai pas été voir
mais une erreur avec D&B c'est de négliger le signe des sinus et cosinus
sin 0 = 0
sin 90 = 1
sin 180 = 0
sin 270 = [color=red][b]-1[/color][/b]

cos 0 = 1
cos 90 = 0
cos 180 = [color=red][b]-1[/color][/b]
cos 270 = 0

ce genre d'erreur n'existe plus dans les tables américaines puisque les calculs sont déjà fait (par 1/2 seconde ou 1/2 minute je ne sais plus....ma mémoire me joue des tours ;-) )
ce qui amène une imprécision de 1/2 mille avec ces tables

13 jan. 2008
0

mes premier
calcul en france pour apprendre avant de partir , j avais des erreurs emornes , j ai cherché pendant des heures et des heures , avant de decouvrir que j utilisais l heure local .. et pas tu

13 jan. 2008
0

Oui, mais là, l'erreur...
...est dans l'exercice [u]théorique[/u] proposé par le "professeur" navastro !

As-tu des adresses pour la "bonne grille" avec la méthode idoine ?

13 jan. 2008
0

C'est pas D&B mais HO249...
pour l'une et la calculette, pour l'autre.

04 mai 2020
1

L'intercept est la distance exprimée en milles marins entre le point estimé ayant servi aux calculs et le cercle de hauteur, dont on ne représente qu'une petite partie sous la forme d'une droite, la droite de hauteur.
Pour un même cercle de hauteur, cette distance peut donc varier selon la position "estimée" ayant servi aux calculs.
Dans les cas qui vous préoccupent l'un des cas est traité à la calculatrice et l'autre avec les HO249. Or, pour cette seconde méthode on est obligé de modifier la position estimée. Les deux positions estimées ne sont donc pas les mêmes, ce qui explique pourquoi les intercepts obtenus sont différents. Mais si vous tracez les deux droites vous vous apercevrez qu'elles sont exactement au même endroit.

13 jan. 2008
0

Nul en chiffres
mais on y arrive quand meme .Les tables , c'est gros ,ça glisse quand tu as enfin trouvé la bonne ligne et ça sent pas bon .Alors q'avec une petite calculette , bien installé dans les coussins ,on trouve facilement son point comme dit calypso . Je ne sait tjs pas grand chose en nav astro mais j'y arrive . Je crois que le plus important c'est l'habitude de bien poser le soleil et ça , il faut de la pratique .
C'est quand meme cool le GPS , non !
Ce qui m'épate toujours ceux sont les navigateurs qui font leur nav avec leur ordi au beau milieu de l'Atlantique .voir un point sur l'écran au milieu de nulle part , je ne comprends vraiment pas ....

13 jan. 2008
0

Une bonne précision,
outre un bon sextant, l'heure précise et en ce qui me concerne une bonne calculatrice (programmée avec tous les astres et étoiles en mémoire), c'est aux étoiles qu'on l'obtient le plus facilement :

Préparation et repérage des objets à mesurer grâce au "Star Finder" en se basant sur l'estime, cinq minutes sur le pont pour collecter les données d'au moins cinq ou six objets et retour tranquille à la table à cartes et à la calculatrice. Si une étoile ou un astre a été mal mesuré ça saute aux yeux : on jette ! Dix minutes de calculs et c'est bon ! :-)

Concernant le sextant, mon Plath pèse pas loin de deux kg, ce que j'estime être un avantage sur un petit voilier agité : son inertie est un atout…

[color=blue]_/)[/color]

14 jan. 2008
0

Star finder ?
Peux-tu m'en dire plus ?

0

re-Aaargh!
ici, le crépuscule dure au moins 20 minutes.
quand tu commences à tirer à l'Est, tu es loin d'avoir un horizon (ou de voir des astres) à l'Ouest

14 jan. 2008
0

starfinder ?
+1
Dans mon monde metropolitain, avoir l'horizon degagé, reconnaitre les etoiles/astres tient du voeu, voir du fantasme, pour moi.
Donc je suis le fil avec beaucoup d'attention, Tilikum etant un membre eminent et tres agreable a lire et a comprendre, j'attends la suite avec impatience.
Allez, oncle Til, racontes nous la suite de cette belle histoire.

0

quoi que...
le monde metropolitain a parfois du bon.
Je me souviens d'une nuit en mer entre Florids et Bahamas. Nous étions trois sur le pont avec le star finder et un PC avec logiciel d'astro...
Impossible de reconnaitre quoi que ce soit: il y avait trop d'étoiles
;-)

14 jan. 2008
0

Remonte à la surface, ...
Je vis aussi dans un monde métropolitain, mais pour voir les étoiles, je dois en sortir, du métropolitain, ou attendre d'être sur une ligne avec des voies aériennes
:mdr:

Blague à part, j'attends aussi avec impatience les explicures qui ne manqueront pas d'être passionnantes.

14 jan. 2008
0

navastro

allez sur le site de navastro il y a des logiciel des étoiles à telecharger gratuitement.

josé

14 jan. 2008
0

Voui, mais ...
...c'est déjà sur ce site que les exemples sont incohérents alors est-il crédible ou non ?

L'expérience des "vieux sages" est indispensable.

14 jan. 2008
1

Les étoiles...
Au début, je faisais comme tout le monde : des droites de hauteur et des méridiennes, uniquement avec le soleil.

J’avais bien essayé les étoiles mais n’étais jamais arrivé à un résultat probant, incapable de m’y retrouver dans le foutoir des étoiles…

Lors de notre escale à Casablanca, nous avons fait connaissance avec un jeune officier de la Marine Royale qui travaillais à l’Hydro, et s’occupait des mômes et de leurs optimists au club nautique. Un jour il a proposé aux quelques plaisanciers locaux et en escale une initiation au sextant pour ceux qui ne maîtrisaient pas le sujet. Et quinze jours plus tard, il proposait sa formation aux étoiles. J’ai bien sûr sauté sur l’occasion tout en pensant que ça devrait être hors de ma compréhension…

Mais avec cet excellent pédagogue, il s’est avéré que ce n’était pas si compliqué que ça : il suffit d’être capable de reconnaître les constellations pour pouvoir localiser l’étoile convoitée, et de différencier les étoiles des astres, ce qui n’est pas non plus très compliqué, une étoile scintille, pas un astre.

Le Star Finder que je possède comporte plusieurs disques pour les deux hémisphères, plus un disque neutre pour pointer les astres au crayon.

Le ciel n’est jamais "trop étoilé" pour une simple raison : on n’a que quelques minutes avant que l’horizon n’apparaisse (ou ne disparaisse) et soit visible tout en voyant le ciel, et à ce moment il n’y a que quelques dizaines d’objets exploitables.

Je me sers du Star Finder et des éphémérides de la calculatrice pour noter sur une feuille dans quelle direction et à quelle hauteur je suis supposé trouver chaque objet à mesurer, et ce pour au moins cinq ou six objets, trois étant le minimum pour obtenir un triangle. Mais plus on a d'objets, plus le "chapeau" est petit, et surtout si une mesure est erronée elle saute aux yeux.

Ainsi, il ne reste plus qu’a attendre la bonne minute sur le pont avec ladite feuille, le sextant et le chrono, prendre les mesures ne prend que quelques minutes.

Le vrai travail, c’est avant pour la préparation, et après pour les calculs.

Bien souvent on a fait la préparation en vain lorsque les nuages s’invitent…

Depuis, je ne me sert du soleil que pour rafraîchir mon estime ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

14 jan. 2008
0

Bigre !
Si je comprends bien il faut le trouveur d'étoile et la calculette avec des éphémérides.

Le trouveur d'étoile semblant être un machin "passif" ce doit être le plus simple... je pars en recherches...

14 jan. 2008
0

Merci de ces précisions...
...un peu décourageantes.
Ca n'empêche pas de persévérer :
"[i]patience et longueur de temps font mieux que force et que rage[/i]".

C'est vrai que, finalement, le gps....
:-)

14 jan. 2008
0

Ce qu'il faut trouver,
c'est surtout un passionné comme cet officier Marocain, qui nous a bien apprit la chose et en plus bénévolement.

D'habitude j'apprend tout dans les bouquins, mais pour ce cas précis ça n'avait pas été suffisant.

On y a quand même passé quelques soirées le nez en l'air... ;-)

Pour le matériel, avec l'ère du GPS je ne sais même pas si ça se trouce encore !

Mes machines (j'en ai ai deux) sont des HP41CX, avec le module navigation. Elles ont vingt ans et fonctionnent toujours ! :-)

[color=blue]_/)[/color]

14 jan. 2008
0

etoiles
memes si ces jolies bebetes donnent des points tres precis , elles ne sont pas toujours visibles. Souvent une voile , un nuage voire un ciel laiteux qui empeche leur visée ; pas beaucoup de temps entre leur apparition et la disparition de l'horizon !!
Par contre le soleil est plus facile à trouver tout au long de la journée . Si on a une cote en vue et que l'on navigue parallelement , le sextant est le bienvenu ( si le Gps est en panne)

14 jan. 2008
0

Du temps
que j'étais jeune et intelligent (et surtout que le GPS n'existait pas) j'utilisais les HO 249. Antoine dans "Mettre les voiles avec Antoine" (à vérifier), en bon centralien qu'il est, donne une excellente méthode à suivre et c'est celle que j'utilisais pas à pas. Mais je serais bien incapable, ici au bureau, d'en résumer la subtenfique moëlle. Dans mon souvenir, je me plantais surtout dans les calculs d'heures et aussi de savoir si je traçais ma droite de hauteur vers l'astre ou le contraire.

14 jan. 2008
0

dans Science et vie junior
il font de la pub pour un instrument qui te donne le nom de l'étoile que tu vises !!!!!

et vice versa, si tu rentre le nom d'une étoile, suivant le jour et l'heure, il te donne son azimut et sa hauteur
:pouce:

un seul petit défaut....je crois me rappeler qu'il est à 500€

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

Après la pluie...

  • 4.5 (75)

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

mars 2021