Lipari

le nouveau Fountaine Pajot est sorti!

Son nom est donc le Lipari, doit faire 40' et devrait je suppose remplacer le Lavezzi.

En fait il ressemble à ce dernier avec une casquette type Orana ou Salina avec le siège barreur intégré en hauteur

Pas très beau comme on peut s'en douter.

Je n'arrive pas à comprendre l'intérêt de tous ces catas avec cette disposition!
D'une part on ne voit pas le plan d'eau depuis le cockpit d'autre part, cela impose de monter là haut pour régler ou autre, et je ne parle pas de s'amarrer en solo

L'équipage
19 mai 2009
20 mai 2009
0

Lipari ?
Je me dis, tiens !? CE a un projet de croisière en med ? :-)

Ben non ! :-( Même pas !

:mdr:

Bon, as-tu des photos du machin ? Perce que sur FP.com, rien ! Pas de photo, pas un mot.

20 mai 2009
0

Non
trop loin pour moi la med, sauf en voiture!

Je tache de faire des photos tout à l'heure

20 mai 2009
0

il va
ressembler au lagoon je suppose ???
à quand les essuies glaces sur les pare-brise ???
:-D :-D :-D

20 mai 200916 juin 2020
0

voila
c'est lui

20 mai 200916 juin 2020
0

encore
lui

20 mai 200916 juin 2020
0

ou
lui

20 mai 200916 juin 2020
0

moi
je préfère ça

20 mai 2009
0

encore
ça

20 mai 2009
0

aïe
trop gros

20 mai 200916 juin 2020
0

décidément
!

20 mai 200916 juin 2020
0

ah!
ça vient

20 mai 200916 juin 2020
0

et
ça

20 mai 200916 juin 2020
0

enfin
ça

20 mai 200916 juin 2020
0

ou
mieux encore :-)

20 mai 2009
0

la dernière
des photos assurement !!
:pouce:

par contre pour le panari pardon lipari :oups:
je m'attendais à plus moche... :-p

22 mai 2009
0

Les deux derniers modèles présentés
sont plus grand non ?

D'où possibilité de les rendre plus réussis esthétiquement, avec le grand confort à la clef.

22 mai 2009
0

Evolution ?
Finalement les FP ressemblent de plus en plus aux Lagoon. :-(

Par contre, Le deuxième, c'est quoi !
Apparemment, plein d'idées originales...

22 mai 2009
0

le blanc et jaune
est un plan Joubert Nivelt construit en strip par le "chantier Hervé" de LR et fini par son 1er propriétaire
il a été rallongé d'1 mètre par son nouveau propriétaire pour pallier à un léger enfoncement de l'arrière car le 1er propriétaire avait vu un peu "costaud" ;-)
très beau bateau avec une coque ayant un petit redan, comme l'Aerofleet 45 des même Joubert Nivelt, et lui aussi en open

le deuxième cata est la nouvelle arme anti crise de FP..... ;-)....non ? dommage :-D :-D :-D

22 mai 2009
0

à votre désespoir
ce que j'aime dans les lagoon, est que leur vitrage verticaux, évitent un échauffement du carré par le soleil direct à travers eux,
ensuite, ce doit permettre une utilisation totale du carré sans être obliger les places les plus à l'avant aux petites tailles à cause d'une hauteur sous pléxy un peu faible et des places perdu,

plus rationnel à mon avis, ensuite leur cockpit couvert en dur intéressant en zone chaude pour ne pas bruler au soleil ou zone humide de pouvoir être dehors ou ouvrir le carré sans noyer le dit carré,

ensuite, l'esthétique générale effectivement en patis, mais quand on est dedans c'est comme ça maison ou sa voiture si on est bien dedans on s'en tape que la peinture soit jaune rouge ou verte ou délavée du moment qu'on est bien à l'intérieur

reste les qualités marines, dont je ne peux parler n'ayant pas essayé, est ce que ça reste du dommaine du monocoque ou malgré tout mieux, la remonter au vent, quand je vois tous les monocoques remontant au vent au moteur....

reste un fardage important de fait. mais une nacelle au dessus de l'eau respectable laissant espérer une nacelle qui ne tape pas dans les vagues,

reste le prix de toute façon :-(

22 mai 2009
0

De toute façon,
quand on voit le programme des futurs utilisateurs, des caravanes conviennent parfaitement.

Je caricature certes, mais il y a du vrai…

22 mai 2009
0

bien sur
on adore un plan FIFE, un cata de course groupama ou un open kingfisher

mais dedans aïe aïe aïe pas pour une famille :non:

22 mai 2009
0

Ce qui "m'inquiète" le plus dans ces catas,
c'est leur fardage très important.

02 juin 2009
0

En fait
à bien y regarder, il s'agit de la même coque que le Lavezzi avec une casquette à la Salina!

Par contre, équipé d'une GV à corne lui aussi....Le résultat est celui escompté: Si on veut un bateau qui avance, il faut commencé par le faire un peu aérodynamique, beaucoup hydrodynamique, et pas trop lourd! La corne de la voile ne soulagera que le portefeuille mais ne risque pas de faire partir le bloc au surf...

03 juin 2009
0

photo
sur le site de multicoques magazine, on peut apercevoir le Lipari sous voile.

Les voiles sont très jolies. :-D

a+

pierr

04 juin 2009
0

Lipari
c'est clairement pas le cata de mes rêves mais vous etes dur, c'est tout de même pas aussi ridicule que ce qu'il est possible de voir chez lagoon.

04 juin 2009
0

sur la photo
on ne se rends pas compte du vent, mais ça souflait un peu...

:-)

04 juin 2009
0

et
pour revenir à la manœuvre visible sur la photo, elle montre clairement l'absurdité de commencer par amarrer l'avant, lorsqu'on arrive à une certaine taille de bateau.

Mais l'ayant dit il y a quelques mois, je me suis fait montrer du doigt comme un incompétent de premier ordre (comme sur d'autre fil d'ailleurs!!!)

Alors, je préfère continuer à m'amuser avec ma manière de faire et regarder les bonnes méthodes des autres, tous plus pros les uns que les autres, et de juger de leur capacités réelles plutôt que contées! :-(

03 juin 2009
0

Et
sont elles prises avant que je l'enfume? ça devient une voile à corne de brume! :-D

04 juin 2009
0

Hello ;-))
Juste un point de vue personel...

J'ai assisté y'a pas deux semaines a l'arrivée d'un gros cata par chez moi...

Avec un franc bord d'au moins 1.8m ( plus les filières 2/2.5m ) , heureusement pour eux qu'il y avait du monde sur le ponton pour chopper les ammares et retenir le boat...
d'ailleurs, il a même arraché un taquet du ponton en essuyant une rafale de vent ( et un coup de marche arrière superflu )

Y'avais un peu de clapot et du vent...

D'ou ma question :

Comment s'y prendre lorsqu'on a un tel engin ?
Bon, perso, je pense que je saute sur le ponton, si quelqu'un d'autre est a la barre...
Mais deux dames agées avec un skipper...

cjoint.com[...]21N.htm

D'ailleurs, Claude E. tu t'y prends comment ??
En voyant la difficulté de ce skipper a " apponter ", j'avoue me demander comment tu fais lorsque tu est en solo :-)

04 juin 2009
0

Jorginho
Je navigue très souvent et très souvent seul....Tu es toujours le bienvenu.

Plus que bien des explications, regarder, puis participer, puis exécuter par soi même est la meilleure école.

Quand tu le veux, tu peux venir faire tout cela à bord

Et puis chacun à ses idées, les miennes ont un certains temps de pratique et du cata de croisières en particulier..tout est discutable, elles me vont bien et ont prouvé qu'elles m'allaient bien

04 juin 2009
0

école de voile...
il me semble reconnaitre l'entrée de st martin (ré, pas aux antilles), par brise d'est.
C'est sûr que la manoeuvre d'approche avec un voilier vent arrière est mal barrée...effectivement, le taquet du ponton a du mouron à se faire.
cata ou mono, un demi tour (sur un cata, c'est dans le domaine du possible...)
et une approche tranquille vent debout permet un accostage serein, avec un franc -bord pas forcément gênant...éviter quand même de sauter , le bois peut vieillir, et la jambe passer au travers (entorse du genou garantie, vu ponton 15 à lr).
Le problème actuel n'a rien à voir avec le débat mono-multi mais porte sur la méconnaissance totale des règles de base,comportement et usages des nouveaux pratiquants, sans oser citer le sens marin (regarder une girouette par exemple! ). mais bon...

04 juin 2009
0

Tu as bien vu...
Le gars a été dans le bassin a flot faire un tour, et n'ayant pas trouvé place a son gout, en est ressorti vent au nez, et a entammé un demi tour dans l'avant port...
cjoint.com[...]tWZ.htm

J'y étais et vu le vent, je me suis dis qu'il allait avoir du mal...

Y'avait du monde sur le ponton, j'y suis pas allé

Mais, bon... on apprend tous les jours, [b]je ne critique pas[/b], mais même moi,( newbe que je suis ) j'aurais essayé d'acoster vent dans le nez ...

Ceci dit, amha, avec des tailles telles que celle ci, (et si on ne maitrise pas), faut prévoir du monde a bord...

Claude, je me doute bien que l'expérience y est pour quelque chose, ( je sais a quoi resemble PDM ) c'est pour çà que je me suis permis de demander ton avis, sachant que tu navigues pas mal en solo...

Et j'espère bien ( merci pour l'invite ) avoir l'occasion de voir in situ, comment on manoeuvre un tel engin ;-)

04 juin 2009
0

Pour les monomoteurs
le plus simple et le plus sûr est de se faire tirer par le moteur, donc arrière au vent.

Sur les monomoteurs et les bimoteurs, à partir du moment où l'arrière d'une coque est amarrée, il est très facile de ramener la coque le long du ponton.

De plus, sur les grande unités, les jupes sont équipées de véritables escaliers qui permettent à n'importe qui de descendre sans risque, même avec 2 m de franc-bord.

Je n'ai pas testé cette méthode aussi fréquemment que CE, mais cela m'a suffit pour adopter la même méthode.

04 juin 2009
0

Suite...
Hello Daniel ;-)

[i]De plus, sur les grande unités, les jupes sont équipées de véritables escaliers [b]qui permettent à n'importe qui de descendre sans risque[/b], même avec 2 m de franc-bord.
[/i]

Bien sur :-)

Mais là... faut vraiment aller raser le ponton, ou arriver en marche arrière

Bon, sur les photos on ne se rend pas compte du vent/clapot, mais pas évident de sauter ...
Y'a bien 2 bons mètres
( en bas a droite,on voit le taquet arraché, peut être qu'il était en mauvais état )
cjoint.com[...]pxF.htm

Faut vraiment s'approcher...

C'est pas des critiques, mais :

1) Soit le skipper prennait son cata en main ( normal de rater la manoeuvre )

2) Soit c'est pas vraiment évident par vent ou houle " formé(e)"

3) Heu... avoir de bonnes jambes ;-p

04 juin 2009
0

oui
le "non" ne s'adressait pas à toi.

Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu avais dit plus haut

05 juin 2009
0

En fait Clarivoile
Nos deux méthodes sont proches. La tienne est plus esthétique et plus rapide pour qui connaît assez bien le bateau.
Dans ma réponse, je reprenais l'hypothèse du skipper qui n'a pas le bateau en main ; et avec cette méthode, n'importe quel débutant pourra amarrer un cata relativement grand sans dégât dés le premier essai (et même effectuer un créneau)

05 juin 2009
0

;-)
Oki, je vois ... :-)

Manifestement, le skipper prennait en main son cata...

Bien trop loin du ponton ( après plusieurs essais ) le fardage n'aidant pas...

Un "coup de main" a prendre je suppose ...

Merci pour les explications
Je n'aurais surement jamais les moyens d'avoir un tel bateau, mais j'aime bien comprendre comment ça marche ;-)

05 juin 2009
0

oui
pour t'avoir vu faire et avoir la gentillesse de me le laisser faire, c'est beaucoup plus simple qu'il n'y parait, si on est souple sur les commandes moteurs et savoir observer le déplacement de la coque vis à vis du ponton
:pouce:

04 juin 200916 juin 2020
0

j'ignore comment ça se passe
sur un gros cata bi-propulsé (à priori pas mal quand on regarde faire claude-ernest) mais sur un petit cata avec un seul moteur centrale "fixe", déambuler dans entre les catways et pontons est un enfer (enfin celui de la photo n'a pas l'air trop difficile à prendre).

Je me félicite régulierement d'être sur coffre.

04 juin 2009
0

Ah!
on voit que Monsieur est connaisseur:pouce:

04 juin 2009
0

Non
essayer de passer l'amarre avant en premier est une erreur.

On arrive lentement avec les pare-battages bien positionnés et surtout le plus arrière, bien volumineux et le plus arrière possible; vent AR ou AV cela n'a pas tant d'importance, par contre ce qui complique la chose, c'est que le vent écarte le bateau du ponton plutôt que de l'y appuyer.

On arrive donc avec de l'angle comme pour se garer en voiture. Puis on fait raser le ponton par la pointe avant, en mettant le moteur extérieur ( opposé au ponton) au neutre. Selon la vitesse on en fait autant sur le moteur intérieur (coté ponton); mais en alors, le safran n'étant pas "soufflé" par l'hélice est moins efficace.
Pour piloter le virage, et finir bien tangent au ponton, on s'aide éventuellement du moteur extérieur en AR.
Lorsque le bateua arrive bien // au ponton, on augmente le régime en AR du moteur extérieur et pour bien coller l'arrière, éventuellement on s'aide du moteur intérieur pour freiner le bateau et ne pas le désaxer trop.
Bien sûr avec intelligence, on pilote l'arrêt de façon à mettre le taquet disponible du bateau au niveau de celui disponible du ponton.
Là, calmement mais sans trainer, en particulier si le vent éloigne du ponton, on passe l'aussière préparée à l'intérieur du taquet et on la ramène très courte sur le taquet du bateau (pour que ce soit rapide, ne pas prendre une aussière trop longue).
L'avant du bateau, en fonction du vent, a déjà commencé à s'écarter du ponton, il faut alors sans tarder mettre le moteur extérieur en AV pour coller l'avant au ponton; ensuite gardant ce moteur en AV on redescend sur le ponton pour finir l'amarrage.
Il faut veiller à ce que la barre soit au neutre lorsqu'on fini la manœuvre. Par contre, on peut tourner la barre vers le ponton pour aider le nez à s'y recoller si le vent est vraiment fort et le cata volumineux.

04 juin 2009
0

Justement Jorge !
Du poste de barre tu vois mieux la jupe que l'étrave.

En arrière lente, tu approche la jupe du ponton au centimètre ; l'équipier descend tranquillement tourner l'amarre au taquet du ponton ; le moteur opposé en avant plus ou moins lente en fonction du vent et le moteur côté ponton en arrière au ralenti, et l'étrave se rapproche doucement du ponton. L'équipier qui y est resté n'a plus qu'à récupérer l'amarre avant et la tourner au taquet. CQFD.

Techniquement parlant, il n'y a aucune raison de risquer le col du fémur de Mamie.;-)

05 juin 2009
0

J'avais bien compris
et je n'avais pas vu ton post avant d'écrire le mien.;-)

05 juin 2009
0

oui oui
c'est bien la même méthode.

Il m'arrive de le faire lorsque j'ai dépassé le taquet et que j'y reviens en marche AR. Ensuite c'est tout pareil

05 juin 2009
0

Mais
en essayant de mettre l'avant d'abord, c'est toujours ce qui se passe.
Tout d'abord, il est difficile de juger de si loin à quelle distance on est du ponton, d'(autre part, dès que l'avant est proche de ce ponton, le vent qui l'en éloigne.

C'est pour cela que la seule bonne manière est de mettre l'arrière en premier; les moteurs aidant à garder le cul collé au ponton.

05 juin 2009
0

Appontement par l'étrave par la jupe?
Un inconvénient de la prise par l'arrière est que la jupe doit frôler le ponton pour faciliter la descente de l'équipier. Si une forte rafale de vent écarte rapidement le bateau du ponton, le crash de l'extrémité de la jupe, au ras de l'eau, impossible à protéger sérieusement, est probable.

Sur mon Privilege 12m, je pratique le plus souvent l'appontement par l'étrave - de préférence sur l'amure de la barre - protégée par une grosse défense. Le barreur vise une bitte sur le ponton. Si aucune main ne vient aider à la manoeuvre, l'équipier saute sur le ponton avec l'amarre par dessus le balcon échancré. Il amarre l'étrave trés court sur la bitte afin qu'elle puisse faire pivoter le bateau. La suite de la manoeuvre pour amener le bateau au quai se fait sans prescipitation en battant AR le moteur extérieur et parfois un peu AV le moteur intérieur pour ne pas trop forcer sur l'amarre.
La condition est que la hauteur du pont par rapport au ponton permette, s'il le faut, de sauter de l'un à l'autre.

Pour la même raison de protection de la jupe, j'écarte d'abord la proue lorsque je quitte le quai.

05 juin 2009
0

Pourquoi faire simple...?
Lors d'une manoeuvre, un catamaran se manoeuvre au cm prés.

Il n'y a donc aucune raison de heurter la jupe arrière si l'on est normalement attentif, y compris s'il y a du vent.

Pour ma part, en manoeuvrant, je ne touche pas à la barre qui reste au neutre.

S'amarrer par l'avant, c'est pourquoi faire simple quand l'on peut faire compliquer.

06 juin 2009
0

Photos LIPARI 41 ...
Bonjour,

En surfant sur le net je suis tombé sur le d'un loueur aux Antilles qui va en avoir un dans sa flotte en 2010, il y a une page de présentation du bateau avec des photos intérieures et extérieures, pour ceux que cela intéressent vous pouvez visiter www.location-catamaran-antilles.com[...]tte.php .

Le LIPARI 41 ressemble beaucoup au ORANA 44 et il est vrai que le poste de barre surélevé ne doit pas faciliter les manoeuvres en solo, par contre on doit avoir une meilleure vue d'ensemble du plan d'eau. Les volumes semblent généreux, ça doit être sympa au mouillage face au cocotier avec un verre de ti punch à la main ... A voir en navigation ...

07 juin 2009
0

Ben
en navigation c'est tout vu :-(

07 juin 2009
0

Pas sur le LIPARI mais sur l'OURANA
Hello
J'ai fait 15j de croisière sur l'ORANA.
La position du poste de barre est plutôt sympa. On reste proche de l'équipage tout en ayant une bonne vue vers l'avant et la majorité des manoeuvres à portée de main.

MAIS, il y a un seul winch pour le génois, sans bloqueur ou quoi que ce soit. Ce qui veit dire qu'il faut larguer complètement l'écoute au virement, avant de reprendre l'autre écoute.
D'une part c'est pas terrible pour l'efficacité du virement et d'autre part c'est assez dangereux car quand l'écoute part, elle peut partir vite !
Il n'y a en effet aucun guide, même pas un filloir. Du coup ça fuse bien ! Parfois difficile de récupérer la contre-écoute avant virement.

De même, sur un des bords l'écoute de génois passe sur les bouts de contrôle du chariot GV et bloque ceux-ci...

Sinon, rien de particulier à dire... Logeable, pas très sympa sous voile / a la barre mais correct.

JF

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (183)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021