L'inscription réglementée du CNED

Bonjour.
Nous devons partir à la fin de l'année avec nos 2 enfants 7 et 8 ans, actuellement scolarisés.
J'ai commencé à me renseigner cet été quant à l'inscription au CNED et j'ai appelé hier pour confirmer les modalités d'inscription pour cette année scolaire.

Il ressort que nous devons envoyer un courrier expliquant notre volonté d'inscrire nos enfants au CNED et les motivations à l'Inspecteur de l'Académie afin qu'il envoie un avis favorable pour cette inscription. Ensuite, l'école radiera nos enfants et nous remplirons un dossier d'inscription comprenant cette radiation + l'avis favorable.

Mes interlocuteurs au CNED et à l'académie m'ont dit de ne pas "m'étendre" sur les aspects "voyage" et "international". En effet, il existe une possibilité de ne pas avoir cet avis favorable et donc d'inscrire mes enfants en inscription libre. La différence est dans le coût. Une centaine d'euros pour l'inscription réglementée et environ 750 € (par enfant) pour l'inscription libre. Ce sont exactement les même cours.
En regardant les textes et quelques témoignages, l'inscription réglementée concernerait les familles itinérantes (en autres) et l'inscription libre les familles choisissant l'instruction en famille. L'interprétation est subjective et dépend de l'académie...

L'instruction (et non pas l'école) étant obligatoire et gratuite en France, je ne comprends pas cette différenciation; étant donné que notre domiciliation restera la France et que nous paierons nos impôts... Bref.

Y a t'il des familles qui ont l'expérience de l'inscription au CNED ? Avis favorable, avis défavorable ? Y a t'il des académies où c'est plus simple ?

Merci de vos témoignages et échanges.

L'équipage
23 sept. 2015
23 sept. 2015
0

Salut, nous sommes parti en 2013/2014 avec nos 2 enfants (ce1/cm1). Nous avons fais une demande à l'inspecteur d'académie en expliquant que nous prenions une année sabbatique. La demande â été accepté et nous n'avons payé que l'envoi des cours. Nous les avons reçu peu de temps avant le départ, 2 cartons. Depuis 2013 il est possible de renvoyer les évaluations par internet (en pdf) et l'audio en mp3. Pour l'anglais nous avions demandé le cour sur CD car avec le livre ça nécessité une connexion internet à chaque cours.

23 sept. 2015
0

+1 même experience que ilforde, une fille de CE1, inscription "gratuite" ou presque, année 2010/2011; je ne sais pas si l'orientation tarifaire du cned a changé depuis...

23 sept. 2015
0

comme on va probablement repartir juillet prochain cette fois avec deux filles les deux à l'école, svp si possible écrivez un petit retour sur comme s'est finalement passé pour vous :-)

23 sept. 2015
0

Merci de vos retours.
Vous aviez dû faire cette demande à l'Académie ? Dans quelle académie ?
Pas de souci pour le retour sur la suite.

23 sept. 2015
1

Pour nous c'était un peu plus compliqué car la fille ainée -à l'époque en grande section de maternelle- a été déscolarisée en avril 2010 (la déscolarisation est demandée à partir de six ans révolus, elle est née février 2004 donc elle devait être déscolarisée). Donc, elle n'a pas terminé l'année de maternelle: la directrice de la maternelle nous a suggéré d'une façon très convaincante de faire sauter le CP à notre fille, alors au mois d'avril nous avons fait demande de déscolarisation, examen psychologique, test écriture etc etc et finalement l'école nous a donné un certificat de scolarité directement pour le CE1, avec lequel nous l'avons inscrite au CNED.
Finalement elle est passée de la grande section maternelle au CE1 fait sur le bateau: je dois dire que la directrice de la maternelle nous a beaucoup -et ex-post très bien- conseillés.
Le CNED en lui même est très très bien fait, ils requièrent une certaine assiduité et rigueur, au retour notre fille est rentrée à l'école avec un niveau decidement dans le quartile haut; nous avons connu d'autres familles qui n'avaient pas fait le même choix car elles n'aimaient pas la méthode cned et elles ne s'en portaient pas plus mal, à voir si cela s'accorde ou pas avec votre vision des choses et de l'éducation des enfants.
.
Si nouveau départ pour nous ce sera encore le cned pour les deux filles, sans hésitations. Du pdv parents, c'est ma femme qui s'est occupée de "faire l'école" à la grande et elle dit que c'était parmi les plus belles expériences de sa vie de maman.

24 sept. 2015
0

A 30 ans d'écart (entre 1983 et 1988), j'aurais pu écrire la même chose ! Un seul enfant à bord, du dernier trimestre de CP à la 5e.
Rien payé à l'inscription. Académie de Toulouse. Retour au collège sans souci.
Nous avons rencontré plusieurs familles avec enfants scolarisés CNED ou pas, autant de situations que dans la "vraie" vie à terre !
La vie en bateau n'est pas le paradis permanent, elle est pleine de contraintes, l'instruction des enfants en est une...

23 sept. 201523 sept. 2015
1

Bonjour Gazoree,
Comme ilforde, nous sommes partis 1 année en voilier (2013/2014) et j'ai fait les démarches dès la réception des avis de passage (soit début juillet) pour avoir les cours avant le départ en Septembre.
J'ai fait un courrier à l'Académie de la Manche spécifiant les raisons (voyage en voilier en famille) et ajoutant les documents (photocopie du livret de famille, les avis de passage). Je pensais que les démarches allaient être + compliquées mais elles se sont faites rapidement.
Mes 3 enfants : Seconde Générale, 4ème et CE2 ont été admis à suivre les cours réglementés et nous n'avons rien payé hormis les renvois des évaluations du niveau collège. Je pense que maintenant c'est par Internet et cela simplifie beaucoup + la vie. Il faut juste avoir une très bonne connection!

Durant le voyage, nous avons suivi les programmes scolaires (pas toujours facile de faire les renvois à la bonne date à cause des transats!) L'école nous a demandé beaucoup de temps à bord et c'est une contrainte qu'il ne faut pas négliger. En revanche, les enfants se sont beaucoup enrichis durant cette année et ils ont intégré avec plaisir l'école "classique" à la rentrée suivante!
Je pense qu'il est + facile de suivre les cours du Cned que de faire le choix de faire soi-même le programme. Cela demande plus de préparations, + de matériels (manuels, documents, etc..) et l'inspection académique peut exiger de faire une évaluation au retour (donc pas impossible mais + difficile à mon avis).

Il ne faut pas oublier que partir, ce n'est pas prendre des vacances mais VOYAGER. Ce n'est pas le même mode de vie qu'à terre et il y a aussi des contraintes à vivre en voyage sur un voilier. L'école à bord en fait partie. Heureusement qu'il y a les super récrés avec les autres bateaux-copains. C'était une bonne motivation pour finir le travail quand il faisait 30°C et que l'eau transparente vous tendait les bras!! Que de beaux souvenirs!!
C'est une belle expérience que nous avons pu offrir à nos enfants. A votre tour!!

Bonne continuation! :pouce:

23 sept. 2015
0

Pour nous c'était l’académie de Nantes. Le retour à l'école c'est bien passé, ils se sont vite réadapté et avaient tous les deux un bon niveau. Les cours du CNED sont très bien fait, on y consacrait environ 3h chaque matin sans vacance scolaire juste une pause les week-end et quelques autres jours quand on ne pouvait pas faire l'école. En Mars le programme était bouclé, nous avons poursuivi par des révisions jusqu'à la fin du voyage. On s'occupait chacun d'un des enfants. L'expérience bien qu'enrichissante s'est révélée être une contrainte, on préférerait souvent se promener et vaquer à d'autres occupations que faire l'école. Pas si simple de s'improviser instituteur! mais content d'avoir "réussi le CNED".

23 sept. 201523 sept. 2015
0

Notre expérience: on est parti sans le CNED, ma femme est instit. L'academie lui a d'ailleurs fait quelques difficultés pour la laisser enseigner à notre fille de 8 ans sans le CNED, un comble! Bref... Nous avons fait ce choix parce que ma femme trouvait leurs cours austères et peu motivants pour les élèves.
Aujourd'hui, ce serait à refaire, on prendrait le CNED parce qu'il oblige l'élève à rendre des comptes à un "vrai" enseignant. Notre problème à été de faire travailler notre fille, alors qu'elle a pourtant un bon niveau . Ça a tellement été galère que nous étions parfois prêts à rentrer. Et nous avons juré de ne jamais refaire l'école sur le bateau. Elle nous a pourri le voyage par son comportement. Nous avons rencontré d'autres personnes dans le même cas que nous. Alors attention, il y a plein de récits où on voit que ça se passe bien, mais il y a aussi des cas où ça se passe mal. Aujourd'hui nous allons même mettre le bateaux en vente après y avoir travaillé 1 an dessus et investit des dizaines de milliers d'euros. Il en va de l'avenir de notre famille. On est déprimé, c'est notre idéal de vie de voyager en voilier, mais c'est comme ça. Pour nous il a été très difficile de mélanger les rôles de parents et d'enseignants.

23 sept. 2015
0

merci pour ce temoignage Pierre
effectivement, la différence entre le rôle "parent" et le rôle "enseignant" dans la tête de l'enfant est très floue, voir elle n'existe pas. Avec un parent l'enfant sait qu'il peut mettre en oeuvre tout son repertoire de "armes" pour y résister plus ou moins (entre fais moi un câlin maintenant, tu n'es pas ma maitresse, je fais cela seulement si tu me donne un bonbon, etc etc avec toutes les discussions interminables quji en suivent), avec un enseignant "tiers" il tend à avoir un comportement tout à fait différent, profil beaucoup plus bas, obéir et silence.

24 sept. 2015
0

témoigner que ça ne se passe pas forcément bien. Il faut l'envisager.
je pense que c'est une grande vérité, dans la plupart des récits on trouve toujours des histoires de "réussite", éducation des enfants ou croisière/voyage en général, "réussissez votre grand voyage" les récits des magazines dont le but est fournir un rêve donc tout doit être parfait tout le temps... comme écrit plus haut c'est un voyage, une expérience de vie familiale différente, dans laquelle les repères ne sont plus les mêmes soit pour les adultes aue pour les enfants, un petit saut dans l'incertain si on veut, ce qui ouvre la porte à des difficultés inattendues ou à des surprises inespérées.
Pour faire bref exemple, pour nous la difficulté était la deuxième fille: en voyant la mère s'occuper de l'ainée pendant des heures, elle essayait de tout pour manifester sa présence, à la limite en devenant presque insupportable. Ma femme a essayé de lui dire "on va faire un peu d'école avec toi aussi" mais là la fille l'attendait au tournant, et c'était la catastrophe, le chat et la souris, la fille de trois ans qui mène par le nez sa maman qui probablement sentait de n'avoir pas été assez présente pendant deux trois heures, la fille qui sentait que la maman sentait... etc etc

24 sept. 2015
1

Quand je lis plus haut que ce fut une des plus belles expériences de sa vie de maman pour ta femme, je vous envie. C'est tellement à l'opposé de ce qu'on a vécu J'ai vu ma femme pleurer presque à chaque fois qu'on faisait l'école. Bizarrement ça se passait mieux avec moi. Mais je ne pouvais pas m'y mettre tout le temps, le bateau me prenant du temps. Pour nous, il n'y avait pas d'histoire de chantage aux bonbons ou aux câlins, c'était un affrontement frontal. On y est sûrement pour quelque chose, on ne comprend pas comment elle fonctionne. Ma femme est persuadée que le fait qu'elle soit enfant unique à beaucoup joué. Toujours est il que nous rêvons tous de repartir loin et longtemps mais ma femme et moi n'avons pas le courage d'affronter ça à nouveau. D'abord pour notre famille, et ensuite parce qu'on a peur de bousiller le parcours scolaire de notre fille. Nous avons rencontré un couple qui, lui, a carrément abrégé son voyage.
Autre chose, je me suis rendu compte que ce n'est pas si simple d'enseigner. C'est un métier, avec des méthodes, et je me suis parfois senti démuni pour expliquer.
Au final, c'est aussi dommage d'un point de vue purement scolaire car on peut se servir du voyage comme support pour faire l'école.
Mon but n'était pas de raconter ma vie mais de témoigner que ça ne se passe pas forcément bien. Il faut l'envisager.

24 sept. 201524 sept. 2015
1

Bonjour à tous.
Vos témoignages sont très intéressants car ils reflètent bien que l'école à bord n'est pas facile tous les jours.
Je parlais de contraintes car pour des enfants, l'école avec les parents ce n'est pas la "vraie école"! D'où l'importance d'établir un programme à respecter et un emploi du temps à suivre le plus rigoureusement possible. Le fait de devoir renvoyer les évaluations au Cned est une bonne chose même si parfois cela nous a pourri certaines escales car nous étions en retard sur les dates. Mais cela a obligé les enfants a être sérieux et à finir le programme.
Durant notre voyage, nous avons eu plusieurs discutions avec la dernière qui ne voulait pas travailler car elle détestait l'école. ça n'a pas été facile ni pour elle ni pour moi! Et le fait d'avoir une maîtresse Cned qui corrigeait les évaluations (et non maman) l'a obligé à faire son travail.
Nous avons eu de gros moments de découragements (surtout moi qui passait un temps fou à être maman-maîtresse) mais à côté de cela les joies des rencontres et de la découverte durant notre voyage ont été plus forts. Heureusement!
Je pense que c'est bien d'être avec d'autres familles qui font l'école à bord: les enfants constatent qu'ils ne sont pas les seuls à travailler et la motivation de l'après-midi libre car ils ont bien bossé est excellente!
Pouvoir parler avec les autres "parent-profs" fait du bien aussi et on constate souvent qu'on est pas la seule à avoir parfois envie de jeter le cned par-dessus bord! ( Chut!, faut pas le dire aux enfants!)
C'est bien aussi d'échanger: il est arrivé que ma dernière aille sur un autre bateau pour faire son français et que les copains viennent à bord jouer de la musique.
Garder les après-midis pour la découverte et les loisirs sont importants. Les enfants n'avaient pas de "vacances scolaires" ni de mercredi mais nous étions libres tous les après-midis et nous avons fini le programme à temps. ça n'a pas été évident de ne pas respecter les vacances surtout pour ma fille de 8 ans mais il faut faire comprendre que l'école à bord c'est l'école mais faite différemment! pas facile pour les petits!
Que l'on soit formé au professorat des écoles (c'est mon cas) ou non, faire l'école à bord à ses enfants en difficultés ce n'est pas évident du tout. Avoir la casquette maman et prof embrouille les enfants. Je disais à ma fille : "ce matin c'est l'école et je suis ton tuteur Cned" pour clarifier la situation.
ça a été une expérience riche en petites joies et grosses peines. Heureusement que les 2 grands pouvaient travailler en autonomie.
Pour nous, l’important est que ma dernière, qui détestait l'école, est aujourd’hui heureuse d'aller à l'école "normale" avec 1 "vraie" maîtresse. Les difficultés sont encore là mais elle a maintenant le plaisir d'y aller! Et cela change tout!

C'est pour cela que je disais dans mon post précédent, et Flora est en accord avec moi, que la vie en voyage est un autre mode de vie avec ses contraintes, ses obligations et il ne faut surtout pas négliger la part que prend l’école à bord.
C'est une vie remplie d'expériences et parfois d'échecs qui enrichissent. Il ne faut pas regretter de l'avoir fait même si on pense qu'on n'a pas réussit ou qu'on a mal fait car les enfants apprennent aussi, autrement et différemment et pas forcément comme on le pensait.
Bon courage aux parent-profs !

J'ai été un peu longue...
:oups:

24 sept. 201524 sept. 2015
1

Ça rejoint complètement ce je disais et ce que nous pensons de l'intérêt du CNED.
Tu pointes aussi le fait que les enfants se sentent seuls à travailler. Je crois aussi que c'est une des raisons de la difficulté à les faire travailler. Sur le bateau, ils sont les seuls à faire quelque chose qu'ils n'aiment pas (même s'ils ne se rendent pas compte que pour nous aussi c'est une corvée). Pour eux, ne plus être scolarisé peut être synonyme de vacances.
J'ajoute que ce n'est pas propre au bateau. Nous avons commencé l'école à terre 6 mois avant le départ, dans un appartement, puisque les travaux du bateau ont pris un énorme retard. C'était, il me semble, même pire puisque nous n'avions pas les loisirs de l'après midi comme "carotte".
En tout cas merci de ton témoignage, ça redonne un peu espoir pour un autre départ...

24 sept. 201524 sept. 2015
0

Bonjour,

Juste pour compléter. Nous avions choisi de conserver un rythme plus scolaire, c'est-à-dire avec un "mercredi" et un "dimanche" sans travailler par semaine (qui pouvait être un autre jour en fait, en fonction des circonstances) mais c'était un jour de repos tous les 3 ou 4 jours. De même pour les vacances scolaires, que nous respections, en gros, on en profitait pour faire les plus longues nav. Exemple la descente Canaries-Sénégal pendant les vacances de Toussaint, la transat Casamance-Guyane pendant celles de Carnaval, la remontée Guyane-Vénézuela pendant celles de Pâques, etc.
Pendant les grandes vacances, notre fils a préféré retourner comme d'hab chez ses grands-parents... et il a fait les A/R en avion tout seul comme un grand ! depuis Caracas et FdFrance.
Mais il n'a pas voulu faire la transat retour sur le bateau, c'est le grand-père qui a pris sa place.

Sauf exception, les jours d'école (8h30-11h et 14h-16h) se passaient plutôt bien, je ne suis pas du métier, le père non plus. C'est peut-être plus facile avec un seul enfant ? Quand la récréation se passait à grenouiller dans les coraux des Roques, c'était pas facile de respecter la "sonnerie de la fin", mais on y arrivait...

Quand on me dit qu'on avait de la chance, ça m'énerve ! tout est un choix et après il faut assumer, c'est tout.

@daddycool
"Sur le bateau, ils sont les seuls à faire quelque chose qu'ils n'aiment pas (même s'ils ne se rendent pas compte que pour nous aussi c'est une corvée)"

J'adhère pas du tout... mon fils avait très envie de savoir lire et écrire, faire des maths avec son père, etc... sauf le dessin qui était vraiment une corvée pour lui (c'est souvent moi qui le faisait, j'ai même eu un gentil avertissement de la part du CNED que maman dessinait pas mal les bananiers de Madère, mais bon...)

24 sept. 2015
0

Bonjour
Pour nous, pas de cned pendant deux ans avec trois enfants. Beaucoup de préparation en amont mais total liberté après. Ma femme a fait 90/100 du boulot.
C'est vrai que ce n'est pas facile tout les jours et que l'on découvre que l'enseignement est un métier ! Mais ça vaut le coût! On a eu du mal pour inscrire ma plus grande au retour (pas de bulletin scolaire) manque de flexibilité du système ... Mais retour facile pour les enfants. On a très peu vu de bateau avec enfant sauf dans les Caraïbes mais on a préféré aller ailleurs...
Bon voyage aux futurs chanceux !

24 sept. 2015
0

Merci. Merci. de vos témoignages divers.
Pour ma part, je leur ai fait "l'école" en 2012 (moyenne section et grande section). J'ai adoré cette expérience mais je n'idéalise pas car je me rends compte pendant les devoirs le soir et les cahiers de vacances la difficulté d'être parent/enseignant : il y a la relation enfant/parent qui induit des sentiments n'étant pas les plus adaptés dans l'enseignement.
Nous allons essayer...pendant quelques années : tant que les enfants veulent de cette vie, de ce voyage. Évidemment, je souhaite qu'ils partagent cette envie, ce choix...

Pour le choix du CNED, je me prépare à une organisation assez rigoureuse mais plusieurs familles de ma connaissance ont arrêté tant pour la logistique, le rythme que pour un certain décalage par rapport au voyage (exemple : apprendre le Moyen-Age en France alors qu'on se trouve au Pérou).
Si cela nous semble vraiment inadapté, on fera autrement...

Mes enfants sont actuellement dans une petite école multi-niveaux qui leur apprend le travail en autonomie, j'espère que cela les aidera.

Quant au trajet, il ne passe pas trop par les routes traditionnelles de grande croisière, on verra si on peut tout de même croiser quelques familles !

24 sept. 201524 sept. 2015
0

Tu as raison Gazoree! C'est bien d'être souple et de s'adapter aux besoins des enfants et du voyage. Fait comme tu le sens! Quelques soient les méthodes, les enfants apprennent et ils ont la chance (même s'ils ne s'en rendent pas compte sur le moment) de s'enrichir aussi avec d'autres choses qui ne sont pas dans les manuels: un autre mode de vie, un autre rapport avec la Nature, les autres, les pays et leurs cultures, etc....
Et pourquoi pas les faire intégrer dans des écoles sur place, s'ils en ont envie?

Bonne continuation!!

Tiens nous au courant, ton expérience est intéressante!

24 sept. 2015
0

Bonjour tu as plus simple avec un meilleur niveau
mais plus exigeant en terme de travail...

cours-sainteanne.fr[...]/

(tu gères ton temps)

ou

coursprivecefop.org[...]Accueil

(ton temps et géré en semaine)

Je précises: je n'ai aucunes actions dans ces organismes, en revanche une très bonne experiance avec un bon niveau scolaire de mes enfants

24 sept. 2015
1

Loute, oui si on doit s'arrêter quelque part, on les inscrira à l'école locale.
C'est vrai que je me renseigne et me "cultive" sur les différentes pédagogies - notamment alternatives -, sur les intelligences multiples (sur lesquelles travaillent les 2 maitresses de l'école des mes loulous), le travail en coopération. J'avoue avoir une forte envie qu'ils restent curieux avec soif d'apprendre. En fait, j'essayerai de faire de mon mieux - même si je sais que ma patience sera mise à rude épreuve. L'avantage, c'est que la punition pourra être de les jeter à l'eau !

Marc, je me suis renseignée sur le Cours Saint-Anne (au-delà de l'instruction religieuse), il semble de très bon niveau, très adapté à notre mode de vie et personnalisée mais payant...
Il y a aussi le système à distance belge (EAD) qui est de très bonne qualité mais non reconnu par l'état français.

Il y a aussi la possibilité de ne prendre que le français et les maths au CNED et faire les reste soit même...

Je vais commencer à rédiger cette fameuse lettre de motivation pour l'académie.
Je vous tiens au courant !

24 sept. 2015
0

Tu peux aussi faire un tour du coté de la librairie des écoles.

www.lalibrairiedesecoles.com[...]/

Mais la tu ne seras inscris nul part(école)

15 oct. 201515 oct. 2015
2

Bonjour,

A y est : j'ai tout compris ! Le CNED a bien changé et tout est fait pour soit ramener des sous, soit empêcher de sortir du cadre. Bref !

Je vous débriefe le parcours "inscription au CNED":

Soit on veut faire suivre aux enfants les cours de CNED mais sans avoir de livret scolaire, ni d'avis de passage en classe supérieure, c'est l'INSCRIPTION LIBRE. Les enfants devront faire un test de niveaux au retour de voyage.

Soit on souhaite avoir livret scolaire + avis de passage et suivi personnalisé, on les inscrit en INSCRIPTION REGLEMENTEE.
Cette inscription règlementée ne peut se faire qu'avec un avis favorable du DA-SEN (Directeur Académique des Services de l'Education Nationale) du département de domiciliation.
Les arguments pour avoir un avis favorable sont l'handicap, la précocité, des activités sportives ou culturelles, l'éloignement géographique des établissements scolaires...et....et....l'itinérance.

Pour finir sur ces aspects, il faut préciser que les cours sont exactement les mêmes pour les 2 types d'inscription et également que l'inscription libre est payante (719 € pour CP/CE1 et 759 € pour CE2/CM1/CM2).

Si cela s'arrêtait là, ce serait chouette, sauf qu'il y a désormais une différenciation entre la classe règlementée en France et celle à l'International.
Si le projet concerne une inscription règlementée à l'international - même si l'adresse de domiciliation et d'envoi des cours est en France, c'est payant au même prix que l'inscription libre.

Et si on remplit un dossier d'inscription règlementée en France, c'est gratuit. Par contre, le CNED envoie un courrier au maire de la commune d'envoi des cours pour faire une enquête sociale.

Voilà les informations et les règles d'instruction. Pour notre part, nous allons essayer de s'inscrire en inscription règlementée France. le pensais que l'instruction était obligatoire et gratuite, mais ce n'est que pour les résidents sur le territoire nationale. Des devoirs (comme payer nos impôts...) mais pas de droits...

Pour finir, j'ai appelé le CNED, en leur expliquant que si nous étions en itinérance ce serait compliqué pour le maire d'une, de nous rencontrer et de deux, de faire un rapport sur le cadre et l'environnement de travail de nos enfants. On est assimilé aux gens du voyage avec un carnet de circulation.
L'interlocutrice du CNED m'a dit que les retours de devoirs et son sérieux seront (certainement) suffisants et que c'était juste une information au maire. Pourtant, cette enquête sociale est inscrit dans la notice du dossier.

Voilà, le nouveau CNED. J'espère que j'aurais pu aider certains dans ce dédale.

Bonne continuation.

Gaëlle

15 oct. 2015
0

---Les enfants devront faire un test de niveaux au retour de voyage. ---

Attention ! car nous on a jamais pu faire de test de niveau a notre retour ....

Courage !

15 oct. 2015
0

Bonjour Gaëlle,
merci pour les nouvelles, c'est sympa!
Pour nous aussi, le cned a envoyé une fiche pré-remplie (par nous: nom de l'élève et adresse de la mairie) à la mairie de notre commune!
Nous n'avons jamais eu de visites de services sociaux ou autres, et de toutes façons nous n'étions plus là! (voyage autour de l'Atlantique). Nous avons seulement reçus des rappels par mails pour le manque de régularité de mon 2ème enfant inscrit en réglementé au collège (c'est le problème avec la traversée transatlantique!).
Il suffit de faire un mail promettant une meilleure régularité dans les renvois et expliquer les causes du retard (traversées, accès internet difficile, etc ...)
Pour le retour; mes enfants ont été inscrits dans le niveau supérieur sans avoir présenté leur avis de passage! Et ils ont suivi sans difficultés particulières leur nouvelle année.

Bon courage pour la suite.

16 oct. 201516 oct. 2015
0

L avis de l inspection academique depend ... de l academie. Dans certains coins, dont la bretagne, normandie, pas de probleme, le voyage en bateau est un bon argument. Dans d autres regions (dont la savoie) pour les meme motifs il y a des fois un avis negatif.

pour le CNED, le formulaire a change il y a 1 an. la case ITINERANCE est remplacee par ITINERANCE EN FRANCE.
Si vous faites une croisiere en corse le CNED est gratuit. Si vous allez en Corse et en Sardaigne, la c est payant toute l annee...
Ce n est malheureusement pas une blague.

A vous de voir comment vous presentez votre dossier....

Quand vous serez en sardaigne vous paierez quand meme vos impots, vous n aurez pas non plus le droit a la CAF. Et vous serez pourtant les parents qui s occupent le plus de leurs enfants....

16 oct. 2015
0

C'est exactement ça.
"On" (des interlocuteurs de l'académie) m'a dit qu'ils cocheront la case "itinérance en France" malgré la connaissance de mon projet...

16 oct. 2015
0

Effectivement, c'est une nouvelle case !
AHHhhh!! les joies de l'administration française!!! .... Nous avons mis 2 ans pour rentrer dans toutes les bonnes cases administratives!! (Voyage puis itinérance en France + plus d'adresse .... que du Bonheur !) Mais maintenant nous sommes "rentrés dans le rang" Tout va bien ! ;-)
Si "On" te coche la case "Itinérance en France", alors Pani Pwoblem, surtout si vous rendez les devoirs en temps et en heure. :-)
Bonne continuation à l'équipage !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (108)

un soleil gros comme ça

mars 2021