limite de gîte pour fonctionnement moteur Inboard

Après avoir lu un article concernant un moteur Yanmar qui n'acceptait de fonctionner à la gîte que sur un seul bord, je me pose la question:
Quelle est la limite de gîte pour fonctionnement Perkins 4108 50Cv et Volvo MD2040 ?
Quels sont les moteurs de 40 à 50cv les mieux adaptés pour fonctionnement avec 30° de gîte ?
Merci pour votre aide.
Luigi

L'équipage
15 mai 2012
15 mai 2012
0

Je crois qu'il y a deux choses à observer, d'abord la lubrification du moteur par la pompe à huile, je ne connais pas la limite mais à la louche je dirai 20° et sans doute plus mais il faut penser aux vagues. La seconde est l'orifice de l'aspiration d'eau refroidissement moteur, pour peu qu'elle se trouve dans le creux de la vague créée par l'avancement du bateau (sur un bord) ça peut n'être que de 15° voire moins. Mais là ça dépend des bateaux, de la profondeur de l'orifice et des son emplacement.
Il y aura certainement des spécialistes qui en diront plus. pour ma part je me fie à ces deux valeurs tout en surveillant la température et ça va assez bien mais il arrive quand même que sur un long bord de voile appuyé moteur la température monte, c'est pas qu'il n'y a plus d'eau mais c'est qu'il en arrive moins dans le circuit de refroidissement. De toutes façons, au moteur, il faut toujours avoir un oeil sur la température moteur.

0

J'ai eu un bateau où le vase d'expansion du refroidissement était sur le côté bien en abord. Il y avait un côté où on pouvait et l'autre où il fallait faire gaffe.
Cela dit, motor sailing avec 30° de gite permanente, c'est surtoilé ou mal règlé (ou un 8m JI)

15 mai 2012
5

Et à 30° de gite, il me semble que le bateau marche fort, donc pas besoin de moteur, sauf peut etre pour recharger les batteries, ou c'est peut-etre un groupe.

15 mai 2012
0

Oui, et il paraît qu'en cas de retournement le circuit prend de l'air et... le moteur aura des problèmes, quand on en aura besoin...
Que faire pour éviter cela ?
Y a t-il un système à installer en amont du moteur ? (tuyaux, double bocal avec purge d'air...)

15 mai 2012
4

bsr
naviguer sous voile avec moteur en appui avec 30° de gîte ,il y a quelque chose qui ne va pas . sur un voilier la gîte permise est de 15°maxi audela c'est un manque de compétances le voilier dérape plus qu'il n'avance.la plupart des moteurs accepten,t 15° de gîte mais pas beaucoup plus tout depend de la position de laspiration de la pompe a huile .
alain :reflechi:

15 mai 2012
0

Il y a des bateaux qui marchent sur la "tranche", certaines carenes étroites prennent 30 à 40° et marchent encore sans trop dérivées, et sans passées sur la barres. Mais les carenes "modernes" larges doivent prendre un minimum de gite.

23 jan. 2019
0

Affirmation pour le moins rapide. Tout dépend du bateau. Certains bateaux étroits et lourds marchent mieux avec un peu de gite. d'après Mauric le first 30 était optimisé pour 23 dg de gite. D'après Stephens le Sagitta était fait pour giter à 25 dg au près. Uffa Fox disait que le IOD était à son maximun à 30 dg. J'ai fait de nombreux tests avec mon voilier et je trouve (empiriquement) que 25dg est l'optimum.
Donc ce qui est vrai avec les "plats à barbe" moderne n'est pas toujours vrai et naviguer avec plus d 15dg n'est pas forcément une preuve d'incompétances.

15 mai 2012
1

Bon, quand y'a des grosses vagues, (surtout de travers) on part facilement à la gîte de plus de 15°, sans vraiment le vouloir...

15 mai 2012
0

Merci pour vos réponses.
Je suis à la recherche d'un Fifty et le moteur revêt une importance particulière.
Si j'ai bien compris, la limite serait donnée par le point d'aspiration de l'eau de refroidissement et il faut donc surveiller la température moteur dans les cas extrèmes. Une prise d'eau en fond de coque serait un plus.
Y-a-t'il un risque au niveau de la lubrification moteur ?
Je suppose que les moteurs voiliers sont du type "carter humide". Les crépines d'aspiration huile sont-elles bien positionnées dans le fond de carter ?
Les fabricants ont-ils prévu le problème ?

11 juin 2016
2

tu as raison pour les bateau de pêche dans le raz de seinpar exemple

mais entre un bateau baloté qui va peut être aspirer un peu de temps en temps , l'huile est balotée aussi

et un voilier à la gîte permanente sous voile ou le moteur peut désamorcer la pompe à eau voir plus probable la pompe à huile sur un bord ou sur un autre

à la gîte faut arrêter le moteur sauf extrême urgence où il vaut mieux sauver son bateau et sa peau que le moteur

amtha

11 juin 2016
1

Un moteur diesel marinisé est adapté à la navigation au moteur dans une mer agitée et formée; le bateau prend des coups de gite de plus de 45° et tangue également fortement.

Regardez un peu les pêcheurs de bar dans le Trouziard et le raz de sein

Sur la mer, si le bateau gite, c'est qu'il y a du vent
et s'il y a du vent on marche à la voile et s'il y a du vent la mer a des vagues qui secouent le bateau.

15 mai 2012
0

Moi je parlais du circuit gazoil... pas de l'eau...

15 mai 201216 juin 2020
0

Bonjour,
Sur la doc du Volvo MD11, il y a les deux limites, dans les deux sens et bien sûr, cela concerne la pompe à huile qui peut lâcher (expérience vécue par un copain...)

15 mai 2012
0

Désolé Baboujoli, j'avais mal compris.
Donc, si j'ai bien compris, les points suivants sont à prendre en considération pour connaître ses limites en navigation moteur:

  • endroit de prise d'eau de refroidissement
  • limite statique d'aspiration huile moteur
  • position du point d'aspiration réservoir carburant

Et une surveillance des paramètres de fonctionnement (T° moteur, pression d'huile, etc...)

Merci pour vos réponses.
J'en tiendrai compte lors de l'achat du fifty en évitant des montages inadéquats

15 mai 2012
0

En envoyant mon message, je me rends compte d'un détail : chez Volvo, on peut sancir au moteur, il n'y a pas de limites ! La pompe à huile est située à l'avant du moteur (côté babord).

15 mai 2012
0

pour le gasoil c'est surtout la forme et la position du réservoir qui importe, un réservoir plat et large offrira un vide à la gite pour la pompe et le moteur après avoir cafouillé horriblement s'arrêtera pour ne redémarrer qu'après réamorçage du circuit gasoil. certain moteurs comme les BMW n'ont besoin que de réamorcer la pompe pas besoin de démonter les buses d'injection. Comme je ne suis pas spécialiste peut-être qu'il y a d'autres moteurs qui font pareil.
Quelqu'un va bien nous parler d'un réservoir en charge !

16 mai 201216 mai 2012
0

Un Fifty correspond à la recherche d'une navigation confortable.
Naviguer sur de longs bords à 30° d'inclinaison est tout sauf agréable
et le moteur n'y changera rien, à supposer qu'il apprécie longtemps
la situation (défaut de lubrification, défaut d'alimentation si pas de réservoir en charge, problème éventuel avec l'échappement selon le bord, masse du moteur montée sur silent-blocks très légèrement décalée, etc..
Il faut distinguer cette situation illogique du cas de sauve qui peut où peut-ètre que le du moteur aidera à sauver la mise.

16 mai 2012
0

Bonjour,

Les angles de fonctionnement autorisés sur un moteur sont marqué dans le mode d'emploi (env 15° à la gite et 10-15° en longitudinal.

La gîte admissible peut-être augmentée légèrement avec un carter d'huile plus creux et allonge du flotteur.

Il est évident qu'en mer sur une lame on peut atteindre facilement 30° ou 40° mais durant un laps de temps très court (quelques secondes), ce qui, même en cas de désamorçage de la pompe à huile n'est pas gênant pour le moteur vu la qualité des huiles actuelles.
Quant à désamorcer la prise d'eau de mer, située normalement sous la coque et dans l'axe, à part dans un retournement complet, c'est peu probable. Et là encore, en supposant que la prise d'eau de mer soit à l'air libre à cause de l'état de la mer, ce sera pour quelques instants et sans influence sur le fonctionnement du moteur.

Enfin le réservoir de G.O. peut se désamorcer dans certaines conditions si il est au 3/4 vide.

16 mai 2012
1

Bonjour,

Si vous craigniez que la gîte de votre bateau provoque le désamorçage du refroidissement, vous aurez une hélice qui brassera de l'air bien avant. Dans ce cas prévenir "Guiness Book"

16 mai 2012
0

Bonsoir Oel
Si je ne me trompe un moteur diesel possède un limiteur de régime. Donc quel est le risque si l'hélice brasse l'air ?

16 mai 2012
-1

Je venais juste d'acheter mon bateau á l'Estaque et je le ramenais á Palma; GV haute, foc en haut, foc en bas, pétole, un peu de vent, rien, bref...J'étais á l'intérieur en train d'inspecter les recoins de mon acquisition, moteur en marche, sous pilote.
Le vent est rentré d'un coup, le bateau a pris ses 30º de gite (normal pour un Aphrodite), et le moteur est monté en régime avec un bruit de turbine, crescendo...comme un moteur d'avion.
J'ai paniqué, (je craignais que ça m'explose á la figure), je crois bien avoir essayé d'obstruer l'entrée d'air avant même de penser á lâcher l'écoute de GV. La situation a duré 2 ou 3 minutes, c'est difficile á évaluer, mais je crois que j'étais prêt á plonger.
Le Yanmar Y8 a eu le bon gout de continuer á fonctionner une petite dizaine d'années de plus, il a survécu á l'expérience et jamais ensuite je n'ai vécu une situation semblable.
Un très mauvais souvenir...

17 mai 2012
0

bjr
je me demande souvent si certains heossiens ne lisent pas à la gîte ,quand j'ecris pompe à huile on me repond pompe à eau le jour ou la pompe à eau desamorcera à cause de la gîte les winchs tremperont .
une petite question ,
pourquoi doit'on mette les grilles de la crepine profilée vers l'avant sur un bato à moteur et vers l'arriere sur un voilier ,evidement sur les rondes il n'y a pas de sens
alain

12 juin 2016
1

AH Ah Ah toi aussi tu as cette impression de lecture en diagonale? Cela est rassurant!!
Et t'as toujours pas ta réponse sur la position des fentes.
C'est normal, car quand le capitaine est voile et moteur, il s'en fout...

13 juin 2016
0

Cela est une question ou Mr Venturi à donner la réponse ;-) :-p

13 juin 2016
0

Cela est une question ou Mr Venturi à donner la réponse ;-) :-p

17 mai 2012
0

Faut arreter le moteur quand l'huile sort en haut du mat
SI SI SASSESUR

10 juin 2016
0

Je reprend la conversation pour remettre de l'eau au moulin.
Je viens de rentrer avec mon Arpege. Nous avons traverse quatre grains aussi violents que soudains dans la baie du Delaweare. Nous etions face a 20 noeuds de vent au moteur et les grains se sont succedes a quelques heures d'intervale.
2 fois la pompe de refroidissement s'est desamorcee, et les deux fois ou nous avions une forte gite sur babord... et devinez quoi, la pompe est sur tribord.
J'en deduit que si la gite leve la pompe au dessus de la ligne de flotaison, elle seche.
La turbine a ete remplace apres le premier incident et le moteur a redemare sans probleme la deuzieme fois.

Pour l'huile et le gazoil ce n'etait pas un probleme.

10 juin 2016
0

c'est bizarre...
si tu parles du rouet de pompe à eau de mer, si la crépine est à l'air libre, tu es pas loin de sancir.
A moins que ladite crépine soit très mal placée...

11 juin 2016
0

Oui je sais et c'est exactement ce que je veux dire.
Sinon j'aurais écrit chavirer.

10 juin 2016
4

Sancir n'est pas giter très fortement mais passer cul par dessus tête

10 juin 2016
1

sur les docs la gîte latérale et l'inclinaison maximales sont indiquées .
si on ne les respecte pas on descend la ligne et la pompe a huile .
je ne vois pas l'intérêt de faire fonctionner un moteur quand le voilier gîte exagérément ,il n'ira pas beaucoup plus vite .
avant de poser ce genre de question il vaut mieux apprendre à s'en servir ......15° de gîte c'est la maxi autorisé à l'école des glénans
que ce soit un fifty ou autre engin à voile
alain

10 juin 201610 juin 2016
1

Je vais verifier le guide des glenans, mais quand tu remontes une riviere au moteur et que le vent passe en 30 secondes en travers a 45 noeuds, j'ai beau lui dire de ne pas le faire, il gite quand meme!
au moins maintenant je sais de quel cote m'appuyer

10 juin 2016
0

Je parle de la pompe elle meme, elle est sur le cote, juste au dessous de la ligne de flotaison, si le bateau gite trop fort elle deviens plus haute, trop haute el seche.

10 juin 201610 juin 2016
1

@49031
si c'est la pompe à eau elle est autoamorçante donc tant que la crépine est dans l'eau elle fournit
le vrai danger c'est le désamorçage de la pompe à huile ,
les moteurs BMW d35 et d50 avaient respectivement un carter de 7l et un de 10l d'huile ce qui autorisait une gîte permanente de 20°
la série renault couach 6 et 11 avec le système à barbotage et carter demi cylindrique pouvaient fonctionner pratiquement dans toutes les positons sauf à l'envers .
mais les moteurs modernes dérivés de l'industriel ne sont pas prévus pour ça
donc se méfier
alain

10 juin 2016
0

Il a fallu redemarer le moteur pour qu'elle se reamorce.
Si tu as une meilleur explication pour ma mesaventure: Le bateau gite sauvagement, l'echapement deviens sec, le moteur chauffe.

10 juin 2016
0

ce n'est pas la position de la pompe qui est importante ,c'est l'emplacement de la prise d'eau sous le bato ...
quoi qu'il en soit ,si le moteur à l'âge du bato ,un contrôle d'usure de la pompe eau de mer serait le bienvenu ,il n'y a pas que le rotor à changer
régulièrement ,il faut faire des mesures d'usure rotor en place .
alain

10 juin 2016
0

Un petit Beta 14 de 2007, le moteur est bon. La pome n'aspire pas l'eau, elle la pousse vers le haut. Plus d'eau... plus d'eau!

10 juin 2016
0

prend un biloup
dépassé 10° de gite tes trop toilé,

quel confort :pouce:

11 juin 2016
0

n'importe quoi !!!!!
une pompe volumétrique à rotor néoprène aspire au moins un dénivelé de 2m ,mais n'est pas faite pour ça ,pour fonctionner normalement elle doit être pleine d'eau autrement à la mise en route le rotor non lubrifié chauffe sur le corps et brule.
si la pompe est au dessus de la flottaison en usage normal il faut monter un clapet anti-retour avant pour empêcher qu'elle ne se vide quand on arrête le moteur ..
en regardant le schéma de fonctionnement on comprend très bien le fonctionnement ,c'est la position de la came qui donne le sens du débit
et non pas celui du rotor ..
pour qu'elle désamorce il faut impérativement une entrée d'air ,
donc si cela arrive c'est soit sur les durites d'arrivée d'eau ,au couvercle de filtre à eau ou la crépine sous la coque qui sort de l'eau ....
évidement la pompe doit être en bon état ..
alain

11 juin 2016
0

En fait de discution, tout ce que tu dis c'est non.

J'ai un moteur recent, un rotor neuf installe 12 heures plus tot, une entree d'eau et comme 30 cm de durite jusqu'a la pompe, un systeme qui marche depuis que Dufour a lance ce bateau en 1973 et dont je proffite depuis 20 ans.
L'ocean, les caraibes, les Bermudes et j'en passe.
Je me retrouve dans une riviere avec un vent enorme et des creux court d'un metre. Le bateau lutte pour rester au millieu.
Je prend le vent sur babord, tout vat bien et pour revenir un un peu je tourne et le prend sur tribord. La barre est a fond, c'est une cape seche avec l'apuis du moteur pour ne pas deriver et se retrouver a la cote qui est derriere moi (je ne suis pas sur que ce soit dans les livre mais ca marche)
Certaine lame nous levaient telement que par moment le gouvernail devenait mou.

Tout a coup l'echappement seche, le temps de comprendre l'allarme se met en route en je dois stopper le moteur.

Comme tu le disais plus haut, je pose surement la question avant d'apprendre a m'en servir, mais si personne n'a de solution, ca ne fait pas avancer le probleme.

Si tu veux la fin, on a continue a deriver un peu et le vent commencait a mollir, le fond remontait on a pus mettre une ancre et reparer.

11 juin 2016
0

si tu rencontres souvent ces conditions mets ton aspiration en bas de ta quille pour ne plus désamorcer
je dis comment ça se passe pas comme on voudrait que ça se passe
alain

11 juin 201616 juin 2020
1

Chiffres donnés par volvo pour les MD2020...

13 juin 2016
0

"Bande max en marche" c'est quoi , le roulis ?

0

Non : la bande, c'est la gite. :litjournal:

11 juin 2016
0

Je pense qu'il ne faut pas excéder 20°de gite pour ne pas désamorcer la pompe à huile. Lorsque j'ai une voile et que je marche principalement au moteur je m'efforce de ne pas continuellement dépasser cette gite.
Par contre sans voile il n'est pas grave temporairement sur un coup de gite de prendre plus de 20°.

13 juin 201613 juin 2016
0

Avec mon Espace 1100 ,il m'arrive régulièrement d'utiliser le moteur en appoint d'une voilure réduite pour remonter au près serré avec un vent soutenu. Sous moteur seul, c'est très inconfortable tellement le bateau roule.
Et rien qu'à la voile, c'est pas suffisamment efficace. Déjà testé.
Je n'aime pas traîner à tirer des bords carrés quand le mauvais temps se lève et que je suis pressé de rentrer.
Mon Prima 50 est autorisé à fonctionner avec 30° de gîte de chaque bord pour autant qu'il soit ramené régulièrement à une gîte réduite (suivant doc constructeur).
Ma seule crainte est le désamorçage de la pompe à eau quand je gîte à tribord.
j'envisagerais de mettre un capteur de pression d'eau avec alarme pour détecter le désamorçage de la pompe. Qu'en pensez-vous ?

13 juin 2016
0

avec un système de refroidissement double, eau de mer qui refroidit le circuit qui refroidit le moteur ça n'est pas critique, je fais comme toi parfois pour les mêmes raisons mais je surveille le thermomètre et quand ça commence à monter trop je choque un peu la voile même si ça secoue plus

14 juin 2016
0

Peut-être peut-on surveiller la température de l'échappement qui lui est en direct?

13 juin 201613 juin 2016
0

Merci Kaj pour ton conseil.
Il me suffit donc de surveiller le thermomètre pour continuer tranquille.

13 juin 2016
1

Bonsoir,
sur le sail drive, la prise d eau est sur l arbre d hélice comme sur un hors bord.
Avant que ça déjauge.....????

14 juin 201616 juin 2020
0

Bonjour, pour compléter le message de Bluenote, si on respecte le volume d'huile préconisé par Volvo, la jauge indique un niveau très au dessus du maxi, donc méfiance quand on contrôlera à la jauge, là le niveau sera donc "trop bas" si on respecte le marquage.


23 jan. 2019
0

Sur le VetV de février 2019, p 93, dans une rubrique "Vrai ou Faux" on trouve l'affirmation que la gite maximum que peut subir un voilier au moteur c'est 8 degrés, avec une tolérance à 12 degrés, pour des durées de l'ordre de la minute..Le tout, par le spécialiste de Fenwick.
Lisez l'article : "même au bout de 30 secondes à 8 degrés, vous avez déjà un peu abimé votre moteur et réduit, au minimum, son espérance de vie ".
Soit les nouveaux moteurs vendus par ce distributeur ont beaucoup changé, soit j'ai eu beaucoup de chance, car avec un Volvo MD17, j'ai remonté la Mer Rouge, voile et moteur, pendant plusieurs jours avec une gite moyenne de 15 degrés, que je régulais bien sûr à coup de lof.
En tout cas, je n'achèterai jamais un moteur chez Fenwick !

23 jan. 2019
0

Pour Bêta marine base Kubota c’etait Maxi 15 deg de gîte en continu
Notice constructeur

23 jan. 2019
0

Dsl mais le gars dans le V&V est une pipe...

Il suffit de lire une notice/documentation: 8/10° c’est pour l’inclinaison permanente vers l’arrière.
Pour la gite, il est toléré 20/25° en permanence chez Vetus par exemple, avec des maxi à 25/30° pendant de courtes périodes de temps.
Bref, en étant sous toilé au près avec un appuis moteur, il n’y a aucun risque!

Une voiture à l’huile qui se barre dans les coins du carter à chaque virage serré/freinage/accélération... et heureusement que la pompe à huile ne se désamorce pas à chaque fois!!!

23 jan. 2019
0

Pensez et ecrivez ce que vous voulez, le journou vous aurez un burn out vous changerez d avis c terrifiant

Le moteur se met antourner sur l huile et a 4000 tours, mon moteur etait en bon etat, bonne compression, mais a plat ce qui doi5baggraver les risques du mauvais côté, piston vers le bas, Ysm 8

Avec le 1 gm je ne depasse pas 5 degres non plus

23 jan. 2019
0

Sur le manuel d'installation de mon Yanmar 3JH4E : gîte permanente maxi = 15°

23 jan. 2019
0

Sur mon D2-55, la notice Volvo indique 20 degrés pour inclinaison arrière et 30 degrés pour inclinaison latérale. C'est vrai qu'il m'a inquiété le gars de chez Fenwick....

24 jan. 2019
0

c'est un des avantage de ce moteur : carter d'huile profond contenant 8 litres

23 jan. 2019
3

je ne comprends pas ..
si le bato gîte c'est qu'il y a du vent ,donc pas besoin de moteur .
remonter la mer de face c'est bon pour tout casser .
le problème de la gite est différent pour chaque moteur tout dépend de la forme du carter ,de sa contenance et de la position de la crépine d'aspiration ,
normalement celle-ci est dans un genre de cuvette qui permet d'éviter le désamorçage ,mais ça ne doit pas durer .

tourner sans pression d'huile même momentanée ,
c'est pas bon du tout pour la mécanique si le film casse ça fond de suite .

alain

23 jan. 2019
2

Ce fût également ma première réflexion, puis je me suis souvenu des vieilles histoires des 3 mâts coincés par la tempête dans la baie d'Audierne tentant d'en sortir en multipliant les virements de bords au près. ..sur qu'ils auraient aimer s'aider d'un moteur...
Bref, au vent d'une côte, par fort vent, au près serré pour s'en sortir, c'est bon de savoir si on peut compter sur son moteur, ce genre de choses peuvent hélas arriver (williwaws, aterrissage après longue traversée ou tout bêtement imprudence...)
Je crois qu'il y a des marques qui proposent des carters profonds ou plutôt plats en fonction de la forme des fonds du compartiment machine...
Sur qu'un profond est plus sûr.

23 jan. 201916 juin 2020
0

25° continu chez Vetus...

Quand au 5° de gîte, simplement avec 30nds de vent latéral, pour rentrer dans un port, on les depasse et je ne parle pas de la houle potentiel!

24 jan. 2019
2

Si le bateau gite c'est qu'il y a du vent, je rappelle qu'il s'agit d'un voilier
quand on rentre dans un port s'il y a des rafales on peut prendre des coups de gite qui durent quelques secondes ça n'a rien à voir
par ailleurs sauf port bien connu et quai accueillant (pas fréquent en med) je ne me vois pas manœuvrer avec 30 noeuds de vent !!!

24 jan. 2019
0

Je pense ça aussi pourtant, lis ce que je raconte deux messages plus tôt.

24 jan. 2019
2

Avec 30 n de vent latéral on est vite à 10 à 15° de gite permanente, et donc entre deux îles, ou dans un chenal par exemple je me vois pas tirer des bords dans le chenal de la baie de Seine à travers le flux des péniches et des pousseurs même avec l'aide du courant ???. 15° c'est pas ça qui va tuer un moteur, les professionnels et les pêcheurs qui naviguent 10 fois plus qu'un plaisancier moyen feraient comment?

24 jan. 2019
0

ils ont des chalutiers à voile ?

24 jan. 2019
1

Il n y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre
:oups: :jelaferme:alain

25 jan. 2019
0

C'est tout de même un peu bizarre comme question : si le bateau gite avec 30° de gite c'est qu'il est sous voile avec du vent fort... donc pas vraiment besoin du moteur...Si c'est pour naviguer GV+ moteur en remontant dans la mer ... c'a va vite devenir infernal ... et un bateau gité à 30° juste sous GV et moteur contre la mer... c'est qu'il y a manifestement trop de toile...

25 jan. 2019
0

J'espère que ça ne t'arrivera jamais, mais la nuit ou tu entendra les brisants devant toi avec un vent de 30 nds, tu serra content de savoir que ton moteur peut fonctionner avec une grosse gite !

08 mar. 2020
0

@ kea,

j' ai navigué sur un Maramu qui, avec 30 nds de vent de travers, à sec de toile au moteur, avait une gite constante de ...20°.

C' était dans l' avant-port de Dun-Laoghaire (Dublin), donc pas question de le faire "à-la-voile".

J' étais inquiet pour le moteur, d' autan plus que le proprio, qui était avec moi était incapable de me dire l' angle de gite maxi toléré par son moteur.

C' est un très mauvais souvenir, et je ne suis pas prêt de reposer mon sac à bord d' un Maramu!

Gorlann

25 jan. 2019
0

Pour répondre à la question posée par l’initiateur du fil ... j'ai mentionné plus haut que le moteur D2-55 de Volvo avait un gros carter d'huile et donc que ce moteur pouvait fonctionner avec une gite déjà conséquente...Maintenant , je ne m'imagine pas naviguer avec le moteur si le bateau est gité à 30°....les voiles seront bien plus puissantes pour faire avancer le bateau...Mais bon , chacun fait comme il sent...Il m'est arrivé souvent d'utiliser le moteur en complément de la GV bordée plate pour remonter du maaramu en Polynésie pour atteindre un atoll dans les tuamotus...mais dans ce cas le bateau ne gite pas plus de 10° à 15° .... Mais je n'aime vraiment pas naviguer comme c'a...

1

Les personnes sur ce forum naviguent elles ??
"je ne comprends pas ..
si le bato gîte c'est qu'il y a du vent ,donc pas besoin de moteur .
remonter la mer de face c'est bon pour tout casser . "
et je ne comprends pas ..
"si le bato gîte c'est qu'il y a du vent ,donc pas besoin de moteur .
remonter la mer de face c'est bon pour tout casser"

Il y a 4 jours entre St Martin et Panama, j'ai eu une journée sans vent avec une houle NE de 3m et 6s . Il a fallut continuer au moteur, toutes les 6s, le bateau au 265° roulais de bâbord a tribord sous un angle d'environ 40°. Bien sûr que l'on utilise le moteur lorsque le bateau gite!
Comme d'habitude mon Yanmar 3 GM30F a bien supporté la journée.
Ce sera plus calme dimanche dans le canal de Panama et mon vieux moteur pourra aspirer pour la première fois, un peu d'eau douce sur le lac Gatun. J’espère qui n'en fera pas un malaise !

25 jan. 2019
0

Sans vouloir donner de leçon mais mettre en doute que les gens de ce forum naviguent...faudrait pas exagérer !!! .... tu parles de roulis bord sur bord dans une mer houleuse sans vent...ce n'est pas la même chose qu'un bateau "gité" à 30° ce qui laisse à penser qu'il est sous voiles avec du vent...

18 fév. 2019
0

IL n'y a rien a craindre en cas de bord sur bord cela ne risque rien pour le moteur se qui est problématique c'est un fonctionnement prolonger sur un bord

25 jan. 2019
0

Pour remonter la Mer Rouge, puis le Golfe de Suez quand il y a le vent habituel en fin d'année d'une moyenne de 25-30 kn réél, avec une mer encore plus casse bateau au prés que la Mediterranée, il faut soit un très bon bateau de prés (un des rares que j'ai vu faire ça était un superbe plan Sparkman et Stephens des années 70 qui arrivait direct de Bali), soit avoir vraiment beaucoup de temps (il y a environ 1100 milles à faire au près) sachant que le VMG de mon Via avec un foc solent neuf bien taillé était de 1 kn / heure, soit s'appuyer au moteur. Ceux qui l'ont fait le savent. J'ai acheté un Dehler 38 des années 90 après et je pense qu'il aurait pu le faire à la voile.

25 jan. 2019
1

Bonjour
Pour moi l'important c'est la pression d'huile
Il y a 25ans mon associé a grillé un 4108 en voulant traverser vite et à la Girolata moteur bloqué .
On a un témoin de pression d'huile qui doit s'allumer non ?
Dans ce cas on doit prendre les mesures nécessaires pour un bon fonctionnement du moteur : si moteur nécessaire (pourquoi pas ) réduire les voiles

27 jan. 2019
0

Le dernier exemplaire de V&V a un article du représentant Fenwick sur l'utisation des moteurs sur voilier.
La gîte est abordée; le moteur n'aime pas trop.

Un second point:
Ne jamais faire tourner un moteur sans embrayer, les cylindres et pistons n'aiment pas.
Cela m'interpelle. Les coureurs au large utilisent leur moteur pour recharger les batteries, mais l'arbre est plombé pour ne pas propulser le voilier.
Faut-il comprendre que le moteur est très fatigué à la fin de la course? Ce serait un consommable ?

27 jan. 2019
0

pour avoir utiliser mon moteur +/- 600 heures pour recharger les bateries , mon moteur est toujours impec . j'évites tant faire ce peut de l'utiliser à plus de 20°
j'en suis à 3700 h

28 jan. 2019
3

On ne repérera jamais assez qu'un moteur doit être "chargé" pour fonctionner correctement.... Donc bien sur que le moteur peut tourner sans être embrayé pour charger les batteries mais c'est pas bon pour le moteur...glaçage des cylindres , échappement qui s'encrasse etc....Je le répète constamment à mes amis qui me dise faire fonctionner leur moteur a bas régime...( ils croient tous que le moteur s'use moins !!! Ben non )

28 jan. 2019
0

bjr,
à quand les moteurs à carter sec ,comme ceux d'avions
on pourra même le faire tourner chaviré ,le pied quoi ..
alain
:oups: :mdr:

0

Une ch'tite pompinette d'évacuation d'huile et une ch'tite pompinette d'alimentation et le tour est joué.

En auto, on avait ça sur les Delahaye VLRD, ça marchait pile poil bien :pouce:

28 jan. 2019
0

Il me semblait bien, mais c'était dans les années 68, que ma Bonneville avait le réservoir d'huile sous ma cuisse gauche...

28 jan. 2019
0

C'est toujours le cas sur les HD 2019...Intérêts : grosse quantité d'huile et fesses au chaud (c'est sous la selle), vidange facile (on vide la "bâche" à huile par un tuyau branché dessous...)
Inconvénients : l'été, on a un peu les "bonbons qui collent au papier"...

28 jan. 2019
0

C'est ça aussi sur ma Harley. ..mais je fais pas de loopings !

18 fév. 2019
0

Cela existe sur des voitures de course, ou des motos...
Sur ma Voxan, par exemple...

18 fév. 2019
0

pas que les avions ma honda 600 gromono paris dakar etait en carter sec, il fallait faire la vidange a 3 endroits, mais quel avion et quelle fiabilité

28 jan. 2019
0

Avec un A-to-B, le moteur est chargé suffisamment pour éviter les problèmes...

28 jan. 2019
0

Lire le dernier Voiles et Voiliers page 93 « une moteur en marche s abîme à la gîte « 

29 jan. 2019
0

« Un moteur en marche s’abime À la gîte » ....
Et quand il est à l’arrêt ?
Pour « acquis de conscience » ????, j’ai pris l’inclinaison du moteur sur mon expert = 30 ° de gîte permanente , 250000kms et toujours aussi vaillant .
Quelle différence discerner dans ces deux cas de gîte ?

:reflechi:

17 fév. 2019
0

une question combien de gite pour un aloa 45 pour obtenir une bonne vitesse ?

17 fév. 201917 fév. 2019
0

A voile ou au moteur , la réponse pour moi se sera un minimum de gite dans les deux cas ! ? !
Mais je peu me tromper ...
Il me semble que la réponse a été donnée ci dessus

13 juin 2019
0

Bonjour. Je viens de lire le fil de vos réponses.

Hier, nous avons eu un problème moteur qui nous a obligé à un appel Panpan.
Tout fonctionnait bien à la sortie du port le matin.
20 noeuds de vent, le bateau (feeling 486) est parti à la gite sur bâbord plusieurs. Je ne saurais dire l'angle exacte, mais à tribord , on ne tenait pas assis dans le cockpit.
On a reduit les voiles et réparti tranquille. On était uniquement sous voile.
Sauf que le soir, en rallumant le moteur en approche d'un port qu'on ne connait pas, il s'est mis à fumer. En quelques secondes, Une épaisse fumée s'est dégagé dans tout le bateau et un fort bruit "tac-tac", allant en s'emplifiant. Ne sachant pas la cause, nous avons eu peur d'un départ de feu.
Peur aussi que le moteur nous lâche en pleine entrée de port (port avec porte, Bretagne Nord) et qu'on finisse sur les rochers.

Ça vous parle?
C'est un moteur Yanmar 4j H E

Merci pour vos retours d'expérience

Amandine

13 juin 2019
0

entrée d'eau dans les cylindres, et au démarrage, bielle pilée = bruit + mauvaise combustion (fumée)

Si c'est ça le moteur est HS: soit 10-14k€ de moteur selon la marque + pose (2k€ mini).

13 juin 2019
0

A confirmer par amfon, si le bruit persiste, ce que je ne lui souhaite pas car ça ferait cher de la petite sortie et de l'erreur éventuelle. Mais l'eau peut entrer si la gîte est importante, il en faut très peu pour bloquer le piston, hélas.
Je t'ai grillé de près d'une heure pour la rentrée d'eau à la gîte, Cédric. Nananèèèreuuu !

13 juin 2019
0

Salut.
Quelle couleur la fumée ?

13 juin 2019
0

Remontée d'huile dans les cylindres, désamorçage de la pompe à huile (mais dans ce cas, le niveau d'huile a dû bien baisser suite à la gite, donc niveau un peu bas au départ, peut-être).
Fumée bleue, je suppose.

13 juin 2019
0

il semble mais ce n'est pas tout à fait clair que le problème est survenu après des coups brutaux de de gite bateau surtoilé mais moteur arrété. au démarrage pb le soir

13 juin 2019
0

Oui, Jean, c'est bien ce que j'ai lu et compris, et donc il peut être possible que de l'huile soit remontée (et pourquoi pas un peu d'eau) et lors du démarrage, fumée dans le compartiment moteur, au refoulement du filtre à air ou au reniflard.
Le bruit peut provenir d'un manque d'huile, cognement des poussoirs ou basculeurs des soupapes mais aussi d'un embiellage qui a pris un coup si de l'eau est rentrée à la gîte, moteur arrêté.
Comme on en est au stade des expectatives, comme souvent sur un forum, difficile de faire une vraie analyse, on ne voit, sent, entend et touche rien...

13 juin 2019
0

Sinon prendre les moteurs BUKH pour lifeboat : inclinaison maxi permanente 30°

13 juin 2019
0

Merci pour vos messages. Fumée plutôt blanche.
Un injecteur était dévissé...
Nous avons redémarrer ce matin et le problème n'est pas réapparu.
J'espère que c'est ça...

13 juin 2019
0

good news car si giter est suffisant pour flinguer un moteur je l'aurai souvent flingué

13 juin 2019
0

Merci pour ton retour et gros "ouf" de soulagement, je suppose, de ton côté.
L'éventualité d'avaler de l'eau pour un moteur est toujours possible.
Bonnes navigations et découverte de ton bateau !

14 juin 2019
0

Bonjour.
Oui ouf, nous repartons aujourd'hui. Petite journée de nav. Notre fille de 2 ans est en galère avec le mal de mer...

Merci pour vos réponses

14 juin 2019
0

Pour le mal de mer, voir les divers fils à ce sujet, en général, c'est passager pour les enfants, mais si les sorties sont "en pointillé", il peut y avoir des périodes d'adaptation à chaque sortie.
Curieusement, pour un très jeune enfant, vomir n'est pas très gênant. Pas comme pour un adulte (bile, aigreurs, goût dans la bouche, etc.).
Bien veiller à ce qu'il s'hydrate.

14 juin 2019
1

Pour le mal de mer, il y a un fil tout récent :
www.hisse-et-oh.com[...]miracle
tu mets un sparadrap sur le nombril......
ce sera un bon sujet de test

08 mar. 202016 juin 2020
0

bonjour,
pour ceux qui ont un D2-55 l 'angle de gite mx est de 35°

bonne nav

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (36)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021