Ligne de sonde

Dans un autre sujet, Jehenne évoque un skipper qui naviguait en suivant les lignes de sonde.
Technique bien connue en navigation côtière, pour laquelle il suffit d'un sondeur, tous les autres matériels devenant "superflus".
Cela permet par exemple de naviguer en sécurité, car on sait qu'en suivant telle ou telle loigne de sonde, on pare tous les dangers du coin. On peut ainsi également trouver dans une brume épaisse une bouée, d'atterrissage par exemple, dans la mesure où on sait quelle est mouillée sur la ligne des 10m par exemple. Calcul de hauteur d'eau puis en route vers la bouée.
Je me souviens d'un mouillage à Guernesey, il y a presque 30 ans. Nous avions passé la nuit derrière la pointe St Martin, dans l'anse du Moulin Huet. Au matin, brume épaisse qui dura toute la matinée. J'ai finalement décidé de rejoindre St Peter Port. OPération calcul de hauteur d'eau d'abord. Ensuite, nous avons rejoint la Mouillère, un caillou qui est au milieu de la baie. Puis suivi au compas, le sondeur permettant de suivre les variations du fond. IL existe un haut fond orienté dans l'axe du Petit Russel que nous avons donc identifié avant de remonter en le suivant puis virer pour entrer à St Peter. Ciel bleu et soleil radieux dès le musoir!
Il est vrai qu'à l'époque, l'électronique du bord était plutôt réduite!!

L'équipage
25 déc. 2011
25 déc. 2011
0

Tout à fait exact. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais il m'est arrivé par deux fois que la ligne de sonde me serve de fil d'Ariane dans une brume épaisse.

[Mais il est non moins exact que c'était avant l'arrivée du GPS, l'instrument magique qui permet aux plaisanciers de se prendre pour des marins.. JDCJDR]

25 déc. 2011
0

quand on se fait la camargue généralement je suis la ligne de sonde des dix metres sans m'occuper des bouées de jour comme de nuit .
je ne suis pas enuyé ni par les cargos ni par les chalutiers .
bien que j'ai un gps
alain

25 déc. 2011
0

En fin de compte, les deux seuls matériels un peu technique qui sont indispensables à bord pour faire la navigation sont un loch et un sondeur, encore que le sondeur au milieu de l'Atlantique ne soit guère utile!
Celui qui aura bien appris ainsi saura gérer toutes les situations.
Le reste n'est que confort (éventuellement mise en danger si pas exploité avec un sens critique).
Back to basics!

25 déc. 201125 déc. 2011
0

Je suppose que tu prends pour acquis qu'il y a également un compas de route (que tu ne considères pas comme "technique").

Je suis d'accord. De mon point de vue, il faut savoir naviguer à l'estime, savoir faire des points relevés au compas, utiliser des alignements...

Le GPS a rendu la navigation terriblement facile mais c'est là le problème. De nombreux nouveaux plaisanciers, probablement la majorité, apprennent à naviguer au GPS et ils y font confiance aveuglément.

J'ai un copain qui a suivi les indications de son GPS jusque dans... les cailloux. En entrant les waypoints, il a inversé les chiffres 05 minutes est devenu 50 minutes. Il a suivi ce waypoint sans se poser de question jusqu'à ce que sont bateau touche le fond. Pas fort!

C'est peut-être différent chez vous, avec les permis obligatoires mais ici, n'importe qui peut s'improviser skipper en toute légalité.

26 déc. 2011
0

Tout à fait d'accord avec toi, Tournesol. Je pensais uniquement au matériel électronique, donc évidemment, le compas est essentiel.
Sur ton avant dernier paragraphe, c'est vrai que nous pouvons être à la merci d'une mauvaise entrée d'un WP dans le GPS. Cela nous arrive à tous,mais le navigateur sérieux est toujours en train de gamberger et l'incohérence finit par lui sauter aux yeux.
Le problème de la navigation "tout électronique" est que des débutants pratiquent alors une "navigation passive", sans critique permanente du point qu'ils ne savent pas pratiquer. Les marchands d'électronique, notamment dans les salons, ne les poussent pas à cette navigation critique permanente. Je suis effaré par les argumentations entendues. C'est un peu du genre "cliquez sur le point de départ, puis sur celui d'arrivée et suivez le spot"!
Quant aux permis, ils ne sont obligatoires de ce côté ci que pour les bateaux à moteur au dessus d'une certaine puissance. Mais le risque, là aussi est que celui qui a passé le permis de manœuvrer dans un port et réussi le questionnaire à questions multiples peut louer une cigarette et partir faire le zozo au ras de la plage avec 1000CV sous le capot!
Heureusement pas de permis pour les voiliers. Effet pervers : principalement en Méditerranée, des vacanciers louent des voiliers car pas de permis et naviguent uniquement au moteur car incapables d'envoyer une voile et de l'utiliser à peu près rationnellement.
Pour finir, une bonne année 2012, cousin!

25 déc. 2011
0

Ici aussi. Pas de permis pour un voilier.

25 déc. 2011
0

Même si la précision des cartes depuis plus d'un siècle s'est affinée, la ligne de sonde n'est qu'un des outils utile à la confirmation d'un relèvement ou d'une estime fine. Voir l'histoire du naufrage du Drummond Castle (358 morts et disparus) sur les Pierres Vertes entre Molènes et Ouessant le mardi 16 juin 1896, malgré une navigation très fine et très bien construite par son commandant en plein brouillard recoupée par des sondes justement.
Voir la visite commentée du musée consacré au naufrage à molènes même; édifiant à plus d'un titre sur la navigation dans cette zone (Le Fromveur) a fortiori dans le brouillard. :litjournal: :acheval:

25 déc. 2011
0

Bonsoir. Bah!,parti de Guernesey en pleine brume, suivi une ligne de sonde jusqu’à St-Malo et c'était en 88 donc pas de gps et la gonio, bof. Le soleil au dessus de la tête mais entouré d'un coton trés épais, visibilité nulle.

26 déc. 2011
0

Bj
pour la navigation par les lignes de sonde, il est evident que le risque est de se trouver sur une configuration similaire mais placee a peu pres dans la meme zone pouvant preter a confusion. D[ou la necessite de se la confirmer si un doute existe.
Amicalement

26 déc. 201126 déc. 2011
0

Un voisin de ponton qui a escaladé une jetée avec son Mélody nous a expliqué que son GPS ne l'avait pas prévenu de la présence d'un obstacle entre le bateau et le WP qu'il avait programmé. Il venait d'acheter son premier bateau. C'est là qu'on se dit qu'un minimum de formation ne serait pas inutile.

26 déc. 2011
0

Au rond point, 3 éme sortie ;)

26 déc. 201126 déc. 2011
0

"Un voisin de ponton qui a escaladé une jetée avec son Mélody"

peut-être peut-il se recycler dans l'alpinisme . :)

26 déc. 201126 déc. 2011
0

parti de St Malo un soir à distination de Benodet à la levée du jour vers Brehat le brouillard tombe mais épais de chez épais .
a bord pas de gps,le lock en panne seul un compas et un sondeur .

on a pris la sonde des 50m (de mémoire) et navigué ainsi toute la journée pour atterir sur la bouée en face de l'Abervrac'h .ce qui nous a permi de rafraichir notre estime et de continué à faire route le brouillard s'étant levé

josé

27 déc. 201127 déc. 2011
0

Il ne faut pas attirer l'attention sur le manque d'un permis voile en France, les avides seraient capables de le rendre obligatoire, seulement pour le fric et la fausse bonne conscience comme d'habitude. Ce qui s'est passé avec le permis moteur (augmentation immédiate des accidents) à peut-être servi de leçon ? Pourvu que le Dieu sympa qui nous protège des exactions de nos sinistres, pardon de nos ministres, pourvu qu'il veille encore au grain !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

LAGON aux eaux turquoises et au sable rose de GRAMVOUSA en CRETE

Souvenir d'été

  • 4.5 (159)

LAGON aux eaux turquoises et au sable rose de GRAMVOUSA en CRETE

novembre 2021