liaison quille dans le puit de quille

Bonjour à tous, mes travaux de construction du voilier avancent, je dois maintenant réfléchir à fixer le voile de quille profilé dans le puit de quille rectangulaire (Cf photos). Je pense à 2 solutions :
la 1ère : shaper dans un bois dur (kumarou) 2 morceaux adaptés avec un coté profilé et l'autre plat que j'insert avec un sika.
La 2ème : remplir d'une charge époxy tout l'espace entre le voile et le puit de quille.

Dans tous les cas il y a après des tiges filetés + écrous en perpendiculaire, ainsi que des tire-forts + cavaliers inox par dessus.

avantage solution bois : démontable
inconvénient solution bois : le bois gonfle si humidité et peut tout casser...

avantage solution charge époxy : facile à mettre en oeuvre
inconvénient : est-ce assez solide ? et démontage destructeur !

Avez-vous s'il vous plaît des avis la dessus et peut être d'autres solutions ? Merci

L'équipage
18 juil. 2021
19 juil. 2021
0

Bon ben je mettrais du chewing gum...


19 juil. 2021
0

J'éviterais de mettre du bois s'il n'y en a pas actuellement.
Je ferais une pièce en stratifié verre-époxy moulée au contact sur le voile de quille, en interposant un polyane. La pièce intégrera la plaque de fermeture du puits.
Ensuite montage de la pièce dans le puits, et remplissage du vide entre le puits et la pièce avec de l'époxy chargé.
Il faut bien calculer les pressions pour le cas de charge maximale (sortie de puits avec le bateau gité à 90°) pour déterminer les charges adaptées.


19 juil. 2021
0

ola!

y'a pas les mêmes varangues sur babord et tribord ?

Le couple de redressement de cette nouvelle quille est-il supérieur à l'ancienne?

Quelle est la hauteur d'encastrement?


20 juil. 2021
0

Je penserais comme Frédéric.
Dans mon idée , avant.d'acheter une quille toute faite, était un boitier de quille à stratifier sur le haut de la quille et ensuite la fixer sur le fond de la coque.
Les parois à emboiter étant avec quelques degrés de pente sur les 4 parois. Ainsi plus de jeu possible.
Avec un voile acier , juste 2 ou 3 boulons verticaux. Idée de Reard.
Sur le Bongo de Rolland , de mémoire , les boulons étaient transversaux .


20 juil. 2021
0

Oublié : checker le blog de françois oû on voit la construction du beau Nuwaman et le collage de sa quille avec un adhésif structurel.
Il y avait aussi la nouvelle quille d'un plan Lerouge de 13 m. Thomas je pense ??? Ce voilier était dans les pays Nordiques .


21 juil. 2021
0

Merci pour les réponses. La bonne idée de recharger sur le voile un rectangle fibre + époxy qui rentrera pile dans le puit de quille. Travaille délicat, c'est au mm mais c'est gérable.
Une pente sur les 4 parois c'est mieux, c'est encore plus délicat mais y aura pas de jeu, j'avoue que je le sens pas trop pour la mise en oeuvre.

Hop au taf !


21 juil. 2021
0

Je pensais plutôt à adapter le profil du puits à celui du voile de quille.
Une fois la pièce moulée sur le voile, après avoir fait le nécessaire pour qu'elle ne de déforme pas, tu la démoules et tu la montes dans le puits de quille.


21 juil. 2021
0

Je crois que c'est cette méthode qui est utilisée par les plans Reard . J'ai vu le quillage d'un class 40 avec de la main d'oeuvre et un pont roulant. C'est un travail assez fin.
Tout dépends si tu veux une quille démontable ou pas.
Renforces bien partout, sur une large portion car une coque qui s'envole avec une quille au bout, ça donne des efforts considérables durant le slamming .


22 juil. 2021
0

J'ai vu un plan intéressant c'est une charge résine + quartz (filtre à piscine) avec du gras déposé sur les surfaces : facile à mettre en oeuvre ! je fais un essai d'abord.


cowboy bebop :cire de démoulage, tu es sur de ne pas avoir d'interaction avec la résine. ·le 22 juil. 08:49
22 juil. 202122 juil. 2021
0

ola!

y'a pas les mêmes varangues sur babord et tribord ?

Gildas Plessis ne donne pas d'infos dans sa liasse de plan ?

Quelle est la hauteur d'encastrement?


FredericL:Je crois plutôt qu'il y a quelque chose de posé sur les varangues à bâbord. ·le 22 juil. 09:49
22 juil. 2021
-1

Mais non, je reste sur un bord, pas besoin de varangues des 2 cotés...

Sinon, effectivement il y a le plancher par dessus.

La hauteur du puits est de 40 cm. Est-ce que le Cow boy bebop a un lien de parenté avec Gildas Plessis, il m'en parle à chaque fois ?

L'archi, donc prescrit du CP marine + plaque acier.


cowboy bebop :Mais t'es aimable comme une porte de placard. Je pose une question technique, tu n'y répond pas, je la repose, tu te paie ma tête en t'adressant au reste de l'auditoire. Ta photo est loin d'être claire alors je me renseignais (connement, visiblement) Gildas plessis serait pas l'architecte de ton canot ? C'est ce que tu as écrit en tous cas. Si je devais monter une quille de 2,70m et 3200kg de bulbe, je serais assez attentif a ce que raconte l'architecte. Bon bricolage. ·le 22 juil. 12:39
In extremis:Yo cowboy, prends pas la mouche... Mon canot est construit dans une vallée d élevage de bétail, ici y a plein de cowboy, des vrais, on les appelle les stockman et on les aime bien ils sont l âme de la region. Bref la hauteur de 40 cm du puit de quille m à fait halluciner ! Je trouve ça petit et pourtant c'est prescrit par l archi, mais les varangues (des 2 côtés) sont surdimentionnees, et j ai même rallonger les sabots... À plus, en mer j espère ! ·le 23 juil. 05:51
22 juil. 2021
0

elle pèse combien ta "quille" ?


22 juil. 2021
0

le voile 300 kg et le bulbe 3.2 T à 2.70 m pourquoi ?


Larent le Hareng:eh beh dis donc ... c'est du costaud ...·le 22 juil. 12:57
FredericL:Si on prend 2.7 m de longueur de voile dont 0.4 m dans le puits, ça fait un bras de levier d'environ 6 pour le bulbe et 3 pour le voile, et une charge statique d'environ 24 t en sortie de puits et 20 t en haut de puits quand la quille est à l'horizontale. Ça mérite des calculs de pression pour déterminer les matériaux à utiliser, mais en première évaluation la résine chargée est insuffisante. ·le 23 juil. 09:41
In extremis:exact. ca sera donc de la strate epoxy autour du voile (avec un polyane), puis une shape de la piece ajustée au puits de quille. fibre : roving de 600 g epoxy sicomin. la piece à faire comprendrai un plafond ou toit qui sera le couvercle. Si je peux, je presse tout ça avec 2 tôles et des boulons adaptés pour bien écraser les couches de fibres imprégnées·le 23 juil. 10:24
FredericL:Il faudra probablement le faire en plusieurs fois avec tissu d'arrachage pour éviter les problèmes d'exothermie. Tu peux aussi utiliser une pompe à vide. ·le 23 juil. 10:46
22 juil. 2021
0

C'est dommage que Nuwaman soit occupé . Sa quille doit être à peu pres dans les même valeurs.
Heo blog françois.
Les class 40 n'ont que 1.6 t de bulbe. Te 3m.
Ton 40 cm de boitier me semble un peu faible mais il y a une notion de répartition des charges.
Sur un plan Reard de 43", l'encastrement ne m'avait pas semblé très haut non plus.
Très prudent, je l'avais intégré.dans les amenagements donc 80 cm et l'épontille.


Numawan:Sur mon bateau, le haut de la quille avait la forme du puit renversé qui devait le réceptionner. Donc, ça n'a pas posé de problème particulier. Tout était prévu dès la construction de la coque et de la quille.·le 23 juil. 17:25
lolapo:Juste par curiosité technique. Quelle est.la hauteur de l'encastrement ??·le 23 juil. 19:29
Numawan:70 cm au point le plus haut, sous l'épontille. Sert aussi de support pour la table du carré. ·le 23 juil. 23:12
lolapo:Bien vu 👍👍·le 24 juil. 01:02
23 juil. 2021
0

De mémoire le plancher du Reard 43 avait le plancher surélevé.
Au point de vue méthode , , j'aurais d'abord fabrique le boitier de quille sur le voile et seulement après ,.l'aurait installé ds les fonds. À partir de là , tu varangues selon les plans .


24 juil. 2021
0

Vu la charge en statique qui a été calculée (24T à l'horizontal) il faut appliquer un coef pour la charge dynamique, c'est un travail d'ingé et non un avis HEO qui suffira. A vu de nez, la profondeur de la boite ne suffit pas pour 24T*coef5. La bonne idée c'est de faire un moule de la boite en intégrant le voile. Une fois le voile glissé/boulonné, le sika dot faire etanchéité (40cm de joint periphérique). L'idée c'est de pouvoir dequiller u moins une fois dans la vie du bateau sans tout detruire.


lolapo:C'est l'archi qui decide.Quelle est la hauteur d'encastrement d'un class 40 ???Un ami qui navigue beaucoup avec un plan plessis le trouve trop ardent . Penses y ...·le 24 juil. 15:07
In extremis:Ha mince, justement j ai reculé un peu le centre de voilure en allongeant ma bôme mais j ai avancé (un peu) le centre de dérive avec la quille un peu plus en avant. Tout ça de l ordre de 20 cm de changement. Bref du coup ces 40 cm me refont flipper, mais j ai peu modifier les paramètres de l archi et je reste sur la base que ç est bien dimensionner. Je rappelle juste que le bulbe fait 3 T alors que les bulbes des 15 m font plutôt 5 T. ·le 25 juil. 01:49
lolapo:Au cas oû , tu pourras toujours recouper la bome. Néanmoins , suis ton bon sens .Ça va etre un sacré raffiot quand tu tireras tes 1ers bords . Après , faut apprivoiser.... il y a eu pas.mal de constructeurs amateurs en NC.Le nautisme y est bien vivant.·le 25 juil. 02:59
25 juil. 2021
0

C'est clair que est le pays de la débrouille... NUMBO, la baie des projets fous furieux !


25 juil. 2021
0

Comme bleterrier, consulte un archi. Moi je ne jouerais pas les apprentis sorciers ...


25 juil. 2021
0

Si tu as acces a l'echantillonage sur le sistership avec 5T à 2.70 tu peux extrapoler ta quille de 3T, tout du moins en statique.
je calcule le bras de levier par une regle de 3.
exemple : 0.4m d'un cote, 2.70 de l'autre, coeff = 2.7/.4 = 6.75. bulbe = 3T, force de rappel 36.75 = 20.25T
on ajoute le voile 0.3T sur 2.70m
charge centree à 1.35 ===> 1.35/0.4 = 3.37
force de rappel : 0.3
3.37 = 1.01
soit 21.26T au total en statique (bateau gite 90°).
A toi de jouer

ou jouer sur les amenagements pour integrer une boite de 60cm invisible. ici les moindres cm son vitaux


25 juil. 2021
0

Les plans sont pour un voile de quille en acier donc parois planes.
Entre temps , in.extremis a trouvé un voile de quille en carbone en NZ. D'oû une modification et ses interrogations sur le boitier de quille dejà construit mais pour de l'acier.


lolapo:J'ai été ds tous les soucis d'in extremis .super pour lui d'avoir trouvé un voile de quille carbone qui economise tellement de travail.En France , je n'ai jamais réussi a faire fabriquer un voile de quille acier. Et c'est assez facile car mecano soudé. Les entreprises sont bien frileuses...Quand aux calculs , apres avoir pas mal potassé les solutions faciles , on s'aperçoit que c'est assez bidon.Au niveau composites , meme si un archi n'est pas un super ingenieur , il connait les efforts. Un ingenieur - archi , c'est encore mieux . Ce qui compte , c'est une espece de cohérence , harmonisation entre les divers materiaux. Fabriquer à l'identique de ce qui a fait ses.preuves en y mettant des coefsSelon l'utilisation.·le 26 juil. 01:32
26 juil. 202126 juil. 2021
0

Bon, reprenons un peu les calculs :

Finalement, j'ai juste descendu le bulbe de 50 cm plus loin de ce qui était prévu. Sur une base de 24 T d'effort sur un puit de quille de 40 cm de haut et 80 cm de long (donc 3200 cm² de surface), ça fait 7.5 Kg/cm². C'est pas si énorme... ou alors je me suis planté quelque part !

Du coup une résine chargé en sable pourrait faire l'affaire avec un grand avantage de facilité de mise en oeuvre, et en plus ça ne chauffe pas mes polyane sur le voile de quille et dans le puits de quille.

harmonisation des matériaux : tout est en époxy. On trouve beaucoup d'utilisation des résines chargé en industrie, beaucoup moins dans le nautisme.

je fais un essai je tape dessus et je vous raconte !


FredericL:Je crains que ça na fonctionne pas comme ça : la pression n'est pas répartie uniformément sur la surface. Quand le bateau gite, le voile de quille appuie sur le côté le plus bas en bas du puits, et sur l'autre côté en haut du puits. La surface de contact est donc réduite à chaque extrémité du puits. Elle augmente avec la déformation des matériaux sous la charge, mais je en pense pas qu'on puisse compter sur plus de 10 ou 20% de la hauteur du puits. En considérant un encastrement rectangulaire, ça fait une surface d'appui 10 fois plus faible et une pression de contact 10 fois plus élevée. Ce sont des efforts statiques, ils peuvent être beaucoup plus élevés en dynamique, surtout s'il y a du jeu. ·le 26 juil. 12:31
26 juil. 2021
0

slt in extremis;

dans ton autre topic tu parles de 2. 10m de tirant d'eau et un bulbe de 3 T. Désormais c'est 2,70m et 3,2t de bulbe.

Tu as augmenté le TE de 30% et la masse du bulbe de 7%. D'où mon interêt pour les éventuels échanges avec l'archi.


In extremis:bon, je confirme que je suis réellement passé de 2.30 à 2.70 de TE. les 2.10 m c'était la longueur du voile.il y a donc bien + 50 cm de plus que ce qui était prévu... Le bulbe prévu lui fait 3.1 T, j'ai juste un peu augmenter, mais je ne l'ai toujours pas fait, ca vient !·le 26 juil. 12:04
26 juil. 2021
1

je souscrit a l'avis de Frederic, même si il y une boite d'encastrement, le schéma théorique a retenir est un balancier sur un seul point d'appui qui est le bas de la boite d'encastrement. dans ces conditions les charges ne sont pas proportionnelles à la surface mais inversement décroissantes à la distance avec le pivot.
Penser aussi au bras de levier longitudinal en cas de talonnage c'est ici masse*vitesse... bon apres on en fait pas un tank.


26 juil. 2021
0

As tu eu le bulbe avec le voile ??


lolapo:Et , est ce intéressant d'être démontable ???·le 26 juil. 14:49

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

Après la pluie...

  • 4.5 (176)

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

mars 2021