lest en fonte très corrodé en moins de 3 ans ! des explications ?

Bonjour,
carénage 2010 > lest fonte d'aspect normal
carénage 2011 > la quille est couverte de pustules de rouille
le bateau (Bav 38C TE=1,93m) est de mai 2008 et n'a que 3 "saisons" de nav !
Un spécialiste des "alliages" peut-il expliquer le phénomène ?
Un traitement epoxy après sablage soigné peut-il résoudre durablement le problème ou rique-t-on d'avoir à le faire chaque année ?
Pensez-vous qu'un recours soit possible ?
Cdlt
Breizhou

L'équipage
19 mai 2011
19 mai 2011
0

J'avais une quille comme cela mais le bateau était un peu plus âgé.
Un sablage et un traitement epoxy + l'installation de deux anodes sur la quille avaient grandement solutionné le problème.
En toute hypothèse, il faudra faire sècher la quille, donc après sablage, prévoir quelques jours ou semaines au sec. Sinon, rien ne tiendra.

19 mai 2011
0

on peut dire "quelques mois".

19 mai 2011
0

Laisse-tu ton bateau branché au 220V ponton quand tu n'es pas là ?

19 mai 201116 juin 2020
0

A vrai dire je ne sais pas s'il restait branché ! je viens de l'acheter
En revanche un puissant phénomène d'électrolyse aurait du affecter aussi l'embase ...non ? or l'anode Volvo ne semble pas trop attaquée en 1 an (cf image)
Celles du propulseur d'étrave non plus ...

19 mai 2011
0

sur les bavatia le grement est relié a un boulon de quille par une tresse ,si il y a une fuite de courant quelque part ou un defaut d'isolement du chargeur c'est gagné
alain

19 mai 2011
0

un lest en fonte "sue" pendant de nombreuses années........Le mien a 30 ans et ça lui arrive encoremais vraiement moins........

19 mai 2011
0

Si le lest s'oxyde, c'est nécessairement que son potentiel électrique est devenu trop bas. Il serait donc souhaitable de le mesurer à flot, de l'intérieur sur les boulons de quille, par exemple. Si le phénomène est intervenu soudainement, il y a une raison probablement liée à un courant de fuite qu'il convient de mettre en évidence par la mesure précédente.

19 mai 2011
0

Mea maxima culpa !!! Trop haut et pas trop bas (supérieur à -600 mV, en fait)... Bref, je me comprend et comme il faut repérer ses erreurs dans le 1/4 h. pour corriger...

20 mai 2011
0

Merci pour ces éclairages ...
Pour "atyas" : sur un plan pratico-pratique et pour être certain d'avoir compris :
Pour mesurer une DDP :
- je prends un métrix ?
- l'une des pinces sur un boulon de quille
- l'autre sur quoi ?
Bon WE à tous

20 mai 2011
0

Il faut mesurer la ddp entre quille et le point de référence 0 donné par une électrode Ag/AgCl immergée à proximité immédiate et reliée à la pointe noire du multimètre (la rouge étant sur le boulon). C'est la pratique usuelle de tous les professionnels de la corrosion et c'est ainsi que tous les bateaux métalliques - excepté plaisance, pourquoi semi-mystère ??? - vérifient l'intégrité de leur équipements métalliques immergés (coque, etc.). Mais comme je ne peux vous orienter vers une électrode sans enfreindre les règles ou attirer les foudres de ceux qui ne font pas le distinguo entre information et publicité, il vous reste à trouver via Google une telle électrode à un prix qui vous convienne...

20 mai 2011
0

J'aurai tendance à dire entre un boulon et la masse électrique du bord.

20 mai 2011
0

message Lodge -> ne devrait ils pas être reliés ?

20 mai 2011
0

Une anode peu attaquée ne veut pas dire que tout va bien (parfois au contraire) si un autre élément est dégradé car c'est peut ètre lui qui sert éventuellement d'anode et une anode protège relativement localement (Sur mon bateau acier il y a 6 anodes pour la coque, 2 pour le safran et 2 pour l'arbre). La peinture peut ètre aussi un cache misère car elle est souvent poreuse et la dégradation est insidieuse au début. Le fer s'auto détruit (hélas) par oxydation et phénomènes électrolytiques la rouille résultante très agressive accompagnant et amplifiant le phénomène. Donc chercher des erreurs électriques créant un circuit néfaste, reprendre complètement et sans économie la préparation de la quille, vérifier que les peintures conviennent (particulièrement antifouling (cf Cu à proscrire)), mettre des anodes adéquates de protection locale.
Le métal sous l'eau surtout salée demande hélas une surveillance très régulière.

20 mai 2011
0

en voyant les photos je pense qu'il se peut que cela soit tout simplement l'époxy
qui a été mal fait d'origine par le chantier, la rouille a tendance à gonfler ce qui peut faire peur ,alors que la corrosion provoque des chancres
le mieux serait de mettre tout à nu et de laisser sécher puis Un bon primaire + époxy mais cela prend du temps surtout pour le séchage de la fonte .
il faut savoir que la fonte de nos chers bateaux en général est de très mauvaise qualité
amicalement

20 mai 2011
0

As-tu vu le bateau hors de l'eau avant de l'acheter ?

Ca me semble très surprenant. Défaut caché ?

20 mai 201120 mai 2011
0

Ca ressemblerai beaucoup à un manque de protection d' origine de la fonte, qui après un coups de karcher un peu fort a "limé" la faible quantité présente puis la fait rouiller. Dommage pour un bateau de seulement 3 ans....

Mais sur une photo, ca peut etre trompeur.... mais ca y ressemble
Contactes le chantier, ce n' est pas normal.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (160)

Piégeage des gouttes

mars 2021