les voiles en grande croisière

De toutes ces précisions. Voilà encore un article qui va finir bien classé dans ma bibliothèque informatique.
Sujet vraiment très très intéressant et enrichissant à ressortir le moment opportun.

L'équipage
18 mar. 2004
18 mar. 2004
0

Merci
De toutes ces précisions. Voilà encore un article qui va finir bien classé dans ma bibliothèque informatique.
Sujet vraiment très très intéressant et enrichissant à ressortir le moment opportun.

18 mar. 2004
0

Intéressant mais ...discutons
Quelques interrogations sur ce très bon article :

empannages mal contrôlés plus violents =&gt je ne vois pas la différence entre une voile lattée ou pas (j'ai en ce moment une semi-lattée). C'est surtout un pb de retenue de bome comme expliqué plus loin avec justesse dans l'article

réduction de voilure plus fréquentes =&gt plutot que plus fréquentes, je dirais plus tôt si on considère une GV avec fort rond de chute qui ajoute des m2 dans les hauts

accastillage plus complexe =&gt plus cher (les chariots)certainement mais plus complexe ?

j’arrête ici la liste de leur inaptitude au grand voyage =&gt je vois pas bien mais que dire alors de la facilité et du confort d'une GV qui ne bats pas quand on prends un ris (sécurité, confort et usure du matériel)

22 mar. 2004
0

A Nautilus
Pas de soucis de denigrement des GV lattees dans mon article, seulement un constat releve aupres d'autres bateaux. Desole pour cette reponse tardive, je n'avais pas vu un cyber depuis trois semaines.
Amicalement
Alex

25 mar. 2004
0

GV tet accastilage
Oui, vraiment sujet interrassant, bien traité et trop peu souvent développé.

Mon expérience me fait dire que sur un bateau un peu agé et dont on remplace une voile de série par une GV neuve entièrement lattée il est opportun de considérer la vétusté de l'accastillage, chariot d'écoute, drisse...car les efforts demandés vont être très importants.
- j'ai eu le chariot d'écoute littéralement arraché au prés serré,force 7, en cours de traversée vers la corse avec avec une GV neuve de 3 mois - pas marrant la suite...
Et j'étais sous trinquette - voile vraiment extraordinaire qui porte bien son nom " l'Amie du marin"- comme exprimé dans l'article; au point que elle est toujours à poste sur etai largable.
Merci à toutes celles et tous ceux qui ont des expériences à communiquer de poursuivre l'exploration du sujet "voiles".

22 mar. 2004
0

heureux homme ...........
:-) :-) :-) :-) :-) :-) :-)

;-)

25 avr. 2004
0

slootre
drole de titre non?
en fait la contraction de sloop et de cotre. en effet c'est une version hybride que j'utilise sur mon cabernet en navigation cotiere et semi hauturiere.
desireux de passer a l'enrouleur, pour toute les raisons de securité qu'il donne, je ne voulais pas en revanche etre affuble d'une voile qui comme tout compromis serait bonne a tout mais bonne a rien.
je m'explique: un genois enrouleur est trop lourd etrop plat pour faire un bon genois mais trop leger et trop creux pour faire une bonne voile de brise.j'ai donc adopté la solution suivante:
j'ai fait faire par mon voilier un inter pour mon enrouleur, l'avantage est d'avoir une voile lourde et plat des le depart et donc avec un bon rendement une bonne solidité et dans les petits airs j'envoie mon genois classique en libre sur un emagasineur juste en arriere (quelques centimetres de plus que le diametre du tambour)de l'enrouleur avec une drisse moufflée pour l'etarquage. ceci me permet d'avoir un genois medium parfaitement taille et du bon grammage, donc d'un bon rendement, qui, puisqu'il est en arriere de l'enrouleur, n'est pas gene par celui-ci au virement de bord.si le vent forci, je le roule et affale le boudin dans un sac sur la plage avant et je frappe les ecoutes sur l'inter, n'ayant ainsi plus besoin de me rendre a l'avant en beneficiant d'une voile adaptee et adaptable au temps. en plus si je suis faignant, je n'ai qu'a rouler sans l'affaler mon genois a l'escale et ma plage est libre et rangee en un temps record.
cerise sur le gateau mon voilier m'a dit qu'il attendais depuis dix ans qu'un client lui demande ca.
merci de me donner vos avis et contactez moi si vous voulez des precisions.
bon vent a tous
jp

25 avr. 2004
0

T'as pas trouvé de système pour
les écoutes ?
T'as l'air d'avoir réfléchi ton truc, alors, il y a peut être un système qui permettrait d'allier sécurité totale et de ne pas avoir à aller changer les écoutes, surtout sur un inter ou un yankee, ça commence à être haut et monter sur le balcon au prés serré avec une mer qui se forme.... j'ai des doutes quand àla capacité de n'importe qui de le faire :-( .
Avec deux jeux d'écoutes (et le bordel que ça suppose) ? 9a donnerait quoi dans ton cas par exemple

26 avr. 2004
0

allure ?
tu arrives à faire du près avec ton génois sur emagasineur ? Ca m'interesse ton truc, je navigue seul et m'emmerde souvent avec mon génois trop grand.

26 avr. 2004
0

slootre bis
bonjour a tous
pour commencer un petit coucou a takari qui peu me joindre quand il le veut.
ensuite une petite reponse a notre camarade evenkeel: j'avoue ne pas avoir reflechi au probleme des ecoutes sur un grand bateau. mon cabernet (k berné devrais-je dire puisque je l'ai jupé) ne fais que 7m70 et le point d'ecoute de l'inter est tout a fait a portee de mon metre 90, surtout que le transfere se fait quand meme dans des conditions encore maniables. cela dit ce probleme doit pouvoir trouver une solution simple peut etre en utilisant le systeme des vieux greement qui consiste en un bout d'environ deux metres episse en double dans le point d'ecoute et qui porte une poulie ou un oeil a chaque extremite mais ce n'est qu'une piste.
pour ce qui est de faire du pre cela depend de ce que ce terme recouvre. si c'est remonter a 30° du vent a six noeuds, je ne suis pas tres sur que ma solution soit le top. pour mon cas j'ai un deriveur leste et je sais depuis longtemps qu'il vaut mieux abattre de 5° et faire de la vitesse que se vautrer au pre serre dans ce cas mon genois en libre travaille parfaitement d'autant plus qu'avec la drisse moufflee je lui colle quand meme une bonne tension et 90 a 100° d'un bord sur l'autre me conviennent largement. de toute façon je suis comme bombiger (paix à son ame) et le pre n'est pas mon allure favorite alors je prefere soit passer un peu plus de temps sur l'eau soit si je suis presse mettre la bourrique, je sais que je vais choquer les puriste mais c'est ainsi.
enfin je rajoute un petit oubli: j'ai un anneau cousu juste a cote du point d'ecoute de mon inter et je passe un bout dans ces deux point pour tenir l'inter roule quand il n'est pas de service.
merci a tous pour vos reaction et je reste a votre disposition pour d'autres informations.
bon vent
jp

26 avr. 2004
0

slootre ter
erratum
l'anneau cousu est cousu de façon a se trouver a quelque cm du point d'ecoute mais avec presqu'un tour c'est un peu difficile a expliquer mais l'idee est de bloquer l'iner sur lui meme. pour ceux qui veulent des precisions me contacter.
jp

04 mai 2004
0

récit de voyage Atlantique sud
Voici qlq récits de voyage du bateau SAILROVER en Atlantique Sud dans le site :
site d'information pour tous les amis Tourdumondistes

09 mai 2004
0

pour le solent, faut-il un 2e rail d'écoute?
merci Adroc pour ce très bon article!
d'accord pour le choix des voiles d'avant, je suis aussi en train d'installer un solent sur étai largable (en inox). Mais où frapper l'écoute?
sur tes photos, il semble que tu aies un rail d'écoute dédié au solent et au foc tempête, comment le positionner?
Sur mon bateau précédent je rentrais le point d'écoute du solent avec la contre-écoute mais ce n'est pas très élégant, la contre-écoute se retrouvant en appui sur les ridoirs au vent!

J'ai bien aimé le truc du cerceau en inox autour du mat près du feu de pont. Avant de le bricoler, cela peut se trouver tout fait?

bon vent

11 mai 2004
0

question
Petite question, qu'est-ce qu'un edrisse mouflée exactement ?

Et puis, pour Diaoulig, tu aurais des photos de ton cabernet avec Jupe, ça donne quoi sur ce super bateau ?

Merci

Julien

11 mai 2004
0

drisse mouflée
c'est une drisse qui est dédoublée avec une poulie sur le point de drisse de la voile. L'extrémité de la drisse est frappée en haut du mât, juste sous le réa. Par rapport à une drisse simple on double la force de traction sur la voile et on diminue la compression du mat. En contrepartie il faut presque 2 fois plus de longueur de drisse.

04 sept. 2004
0

Solent Open
Salut aroc,,
j'ai lu avec interet cet article et c'est surtout le solent qui a retenu mon attention, aujourd'hui j' en cherche un pour mon voilier acier.Difficile d'en trouver d'occase, taille et grammage souvent incompatible.J'ai donc décider de le faire fabriquer. Sur le tient, quel est le tissu -mylar?-son grammage, le cout avant et aprés transformation.Je pense que récupérer le tissu d'un voilier 50ou 60 pieds open est une exellente idée. Merci d'avance et aussi pour cet article.

07 déc. 2004
0

entortillement
hello,
j'ai moi aussi ce probleme qui aparait, je pensai que c'etait du à lenmagasineur mais ton post m'inquiete un peu.
j'ai souvent utilisé des drisses mouflée sur des vieux greement et c'est la premiere fois que je rencontre ce pb, peut etre cela vient-il des drisses tressée car sur les vieux greements j'ai toujours eu des toronnées.
je vais creuser.
amicalement
jpierre

07 déc. 2004
0

il me semble effectivement
que ce peut être dû,à la nature des textiles utilisés,j'ai dèja eu le problème,qui a été règlé en prennant de la drisse,avec des fibres exotiques à l'intérieur(c'est balot,j'ai oublié le nom!!!)
amicalement
jacquot

07 déc. 2004
0

mouflé
mouflé une drisse autre qu en fibre exotique , l ideal du spectra,car en pretiré tu augnente l allongement de ta drisse

29 déc. 2004
0

g v
dire qu une g v latté n est pas adapté pour la grande croisiere ?? c est genial, prise de ris facile , il suffit de commencer par la prise de ris pour tendre la chure et ca descent tous seul, au travers si le vent forcit sous un grain on lache le hal bas la gv deverse , moins de gite etc... meilleur tenue dans le temps , pas de voile qui bat quant on affale ou reduit etc... que des avantages

29 déc. 2004
0

GV lattée sans drisse mouflée
et sans charriots à bille....
Avant de me résoudre à doubler la longueur de ma drisse de GV, j'ai tout simplement soigneusement nettoyé le rail de mat.
Puis j'y ai fait circuler un chariot imbibé de graisse blanche (lithium + Teflon)le long du mat.
Et miracle : depuis je monte les 51 m2 de GV à la volée jusqu'au 4/5 du mat - et le reste au winch, vu son poids.

Comme quoi, il y a parfois de petits remédes aux grands maux.
Bonne année de navigation en 2005 !

29 déc. 2004
0

Ok, mais AMHA ...
je suis pour la bande anti UV
pour les garcettes (au moins 2)
et pour la GV lattée (incomparable pour appuyer au moteur ... si si !)

02 oct. 2005
0

Bonjour Aroc
tu as ecris:
Sur les étais textiles, on préconise d’éviter les mousquetons qui usent très vite les fibres. Il faut alors fabriquer des mousquetons textiles, en tresse de 4 à 6mm. Voir la photo pour m’éviter un long discours incompréhensible.

ben justement tu peux essayer d'expliquer car j'envisage ce systeme et la photo est trop petit pour bien comprendre.

ces mousquetons, ils sont ouvrables ou il faut les enfiler dans l'étai ?
une sangle ce serait pas mieux ?

Merci, Séb

02 oct. 2005
0

de retour
ouah, tous ces messages suite à mon article. Désolé j'étais pas là pour répondre. Aprés deux années d'expérimentation, j'ai refait l'article, avec plus de précisions Je vous balance ça dés que possible, faut que je contrôle si j'ai pas encore dit des trucs trés discutables.
A +
Alex

05 oct. 2005
0

mousquetons
Pour faire le mousqueton: faire un joli noeud au bout d'une boucle, genre un noeud de carrick doublé (on passe les dormants une deuxième fois en suivant le chemin des premiers) Ca fait comme une pomme de touline avec un boucle au bout.
Enfiler la boucle dans l'oeil du guindant, passer sous le noeud et par dessus, sinon ça peut larguer quand la voile fasseye fort.
Inconvénient, trés chiant à démonter, implique que le foc reste endraillé tout le temps sur son étai.
Autre combine, utiliser des boules en plastique de ferlettes, faire un noeud de plein poing qui vient se noyaer dans la boule, et mêm'chträ. c'est plus facile à démonter avec le palstique, mais c'est moins joli.
J'utilise de la corde à lanceur, tressée serré et qui résite trés bien au ragage. (meyer sanboeuf, coloris blanc et noir)
bon courage et à bientôt pour la nouvelle version de l'article
Alex

05 oct. 2005
0

j'avais appris
il y a une bonne pincée d'années, aux Glénan je crois, une technique simple qui consistait à ne mouffler que le dernier mètre de drisse, juste au moment de l'étarquage. Ça n'augmente la longueur de drisse que de quelques décimètres, et évite d'avoir à brasser deux fois plus de drisse. Il s'agit de faire une boucle ou de fixer une poulie au milieu de la drisse, celle-ci se trouvera donc presque en bas du mat quand la voile sera hissée, et ne servira qu'à l'étarquage. C'est difficile à expliquer comme ça, je vais essayer de faire un croquis.

05 oct. 200516 juin 2020
0

Ça y est
le dessin n'est très beau, mais ça explique le principe

05 oct. 200516 juin 2020
0

Ça y est
voila le croquis, pas très beau, c'est juste pour le principe

27 août 2010
0

Bravo !
Merci pour ces très bonnes explications, à mon avis ce sont de très bons conseils, merci à toi , bon vent mon ami.
Frank

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le dieu des nuages souffle ses petits !

Après la pluie...

  • 4.5 (123)

Le dieu des nuages souffle ses petits !

mars 2021