Les techniques d'échouage des navires dans les bassins de carène

Bonjours,je veux savoir les techniques les plus utilisées pour faire l'échouage des navires dans les bassins de carène.

L'équipage
14 fév. 2009
14 fév. 2009
0

ben
il se pose à plat ..... a au fait tu as quoi dessous ?

14 fév. 2009
0

pas si simple

generalement les bateaux ont un plan d'échouage fait par le BE qui a conçu le bateau.

Ce plan determine les espaces entre les tins dans la cale et tenant compte de la charge et des apparaux sous la coque (sondeurs, prise d'eau....) ainsi que la largeur du bateau tout le long de la coque ce qui permet de determiner la longueur des accors qui vont tenir le bateau

On ballaste generalement le bateau pour qu'il ait une legere assiette sur l'arriere ainsi il se pose progressivement au fur et à mesure que la cale se vide .

juste avant que l'arriere se pose sur les tins on place des accors horizontaux entre le pont du bateau et la muraille de la cale en commençant par l'arriere ainsi le bateau est maintenu et se place bien dans l'axe de la cale.

Il faut aussi faire attention au chargement du bateau pour qu'il ne se deforme pas ou qu'il travaille mal ou trop .Generalement on evite de charger les extremités.

josé

14 fév. 2009
0

Encore plus rigolo
mais plus guère pratiqué depuis deux siècles: l'abattage en carène:
Choisir une plage de sable fin avec palmier en haut, débarquer l'artillerie et tout ce qui est lourd ou fragile (vergues mâts de hune, vaisselle de porcelaine...) placer le bateau à marée haute parallèle à la plage. Mouiller une ancre à l'avant et à l'arrière, raidir les lignes de mouillage. Tourner la drisse de grand-voile autour du palmier sus-nommé et virer celle-ci au guindeau de façon à faire giter le bateau et l'échouer sur le flanc. On peut ainsi travailler sur les oeuvres vives de tout un bord, y compris sous la quille.
Le déséchouage s'effectue avec forces manoeuvres sur les ancres que l'on a replacées à cette fin.
Le musée de la Marine à Paris possède une très belle maquette montrant cette opération.

14 fév. 2009
0

terme exact
bien dit Negofol !
bassin de radoub ou "forme de radoub"

à voir celle magnifique de Rochefort où est actuellement construite l'Hermione.

14 fév. 2009
0

ici
on dit "le bassin"

14 fév. 2009
0

Bassin de carène
C'est un bassin où on essaie des maquettes de bateau pour déterminer les performances.
Pour le carénage des navires, on emploie un bassin de radoub.

14 fév. 2009
0

forme de radoub en bois
superbe construction en forme de bateau

valderance.free.fr[...]iai.htm

14 fév. 2009
0

sans moquerie

les "parisiens" disent radoud , les marins "cale seche" tout simplement :-D

14 fév. 2009
0

et celle de la Landrais
sur la Rance en bois, ils l'ont sauvée
www.bretagne-info-nautisme.fr[...]de.html

16 fév. 2009
0

et avant
de remettre en route on contrôle l'alignement des paliers et de la machine .

14 fév. 2009
0

exposé
il n'y a aucune technique mais juste une procédure qui relève du bon sens.
le navire s'installe dans le bassin généralement assisté par un remorqueur ou deux.
les amarres sont capelées sur le quai des deux bords, à l'avant et à l'arrière.
si 4 treuils, 1 pointe et 1 garde de chaque bord ,à l'avant et à l'arrière.
le nombre de brins au départ de la mannoeuvre dépend du nombre de treuils disponibles sans avoir à tourner d'amarres(suis-je clair?)
ceci fait, on largue la remorque.
le navire se retrouve au centre du bassin, maintenu donc par ses ammares. les portes du bassin se ferment et l'eau est pompée.
l'équipage à la mannoeuvre s'occupe de choquer/virer les ammares pendant que le bassin se vide ,de manière à garder le navire bien au centre.
lorsque la quille commence à reposer sur le fond, les ammares sont tournées et on en envoie d'autres de manière à en avoir un maximum sur les deux bords.
les chaînes de mouillage et des câbles peuvent être utilisés mais generalement inutiles car le navire qui repose sur sa quille est ,de par son tonnage, trés stable.
quand le bassin est vide, c'est la pêche miraculeuse! des poiscai en veux tu en voilà.
et pendant ce temps là, le pacha boit son café tranquille en regardant de la passerelle.

16 fév. 2009
0

compliqué
On se choisit un grand banc de sable isolé et à l'abri des vagues, du sable vasard c'est bien aussi. On mouille une ancre à l'avant et l'autre à l'arrière de façon à forcer le bateau à se tenir face aux éventuelles vagues.

En règle générale on pose le bateau perpendiculairement à la plage. C'est logique.

On charge le bateau d'un côté en vérifiant qu'il n'y ait rien du côté où sera le mât.
Puis on attend la marée basse. On peut caréner tranquillement bien que ce soit peut être interdit maintenant en France. C'est très facile de travailler ainsi sur les oeuvres vives.
A la marée haute suivante on charge l'autre côté ou on retourne le bateau.

Attention aux ouvertures dans la coque, tous les passe-coques doivent être fermés et aussi les tous pour maintenir les béquilles dans certains bateaux un peu anciens. L'eau à marée montante pourrait sinon envahir la coque ou le cockpit. C'est selon.

16 fév. 2009
0

A côté du sujet
Excusez-moi

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (58)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021