Les piles à combustibles embarquées : ont-elles fiables et au point ?

Bonjour à tous

Des piles à combustibles autonomes et à priori très faciles à installer, sont vendues dans le commerce.

j'ai trouvé ce site, expliquant le principe de l'installation d'une pile sur un camping-car :

camping-car-webzine.fr[...]oy.html

Si on se réfère au tableau de prix d'un vendeur, le prix d'une petite pile n'est pas excessif, et celui des recharges de méthanol non plus.

Ma question n'est pas de savoir si c'est mieux ou moins bien qu'un groupe électrogène, des panneaux solaire et une éolienne ! :non:

Les questions sont : ces piles sont-elles au point et fiables ?

Avez vous des retours d'expériences ?

Quelle est la durée de vie d'une pile ?

Vincent

L'équipage
27 oct. 2012
27 oct. 201216 juin 2020
0

J'ai une Efoy 1600 depuis 3 ans sur mon Hanse 370.
Réponse nuancée : pour le fonctionnement c'est tout à fait fiable, mise en marche automatique, courant délivré 4,8 A sans pollution ni bruit ni odeurs. Très appréciable quand on n'a ni vent ni soleil, que ce soit au mouillage ou en navigation. C'est un moyen très intéressant d'assurer la redondance des sources d'énergie. Autres avantages : poids négligeable, pas de consommation du carburant du bord. Evidemment il faut charger le méthanol, conso 2à 3l/24h en continu.
J'ai trouvé deux inconvénients majeurs :
1) j'ai eu une panne par an ; une panne c'est direct retour usine, aucun moyen de bricoler ou de réparer soi-même, et l'immobilisation peut être de 4 à 6 semaines. Même avec la garantie 3000 h c'est gênant.
2) le méthanol est introuvable dans les îles et pays exotiques : "matière dangereuse". Donc en transat, charger du méthanol pour aller et retour.
En résumé c'est un produit adapté pour le nautisme, son créneau idéal étant la navigation côtière ou hauturière de moyenne durée, disons jusqu'à 3 ou 4 semaines, et à condition d'avoir des alternatives en production d'énergie.
Le fabricant (en fait il n'y en a qu'un) devrait faire des efforts pour limiter les pannes, accélérer les réparations, et favoriser la diffusion du méthanol pour que ce produit connaisse plus de faveur dans le nautisme. Mais comme il est dit dans le sujet de ce fil, son principal marché est actuellement celui des camping-cars.

www.efoy-comfort.com[...]-bateau

www.nauticom.fr[...]47.html

27 oct. 2012
0

j'ai oui dire que la durée de vie était limitée ...?

27 oct. 201227 oct. 2012
0

Aux alentours de 3000 heures, me semble-t-il...

27 oct. 2012
0

ah oui ....
remarque un groupe essence de 3000H, il doit être bien secoué, non ?...

27 oct. 2012
1

toujours à la recherche d'énergies alternatives , toutes les contributions vues sur les forum du net mettent en évidence une inefficacité de ce systéme , dommage , recherches net aisèes , perso, aucune expérience du fait des retours tj négatifs : conso, combustible, rendement.

Si vous voulez vous jeter à l'eau...

BD

27 oct. 2012
0

Non, c'est la garantie qui est de 3000h. Après, qui vivra verra...
En 3 ans j'en suis tout de même à 2600h.

28 oct. 2012
0

J'ai une efoy 600, production 2A, c'est vraiment un bon produit, pas besoin de s'en occuper, consommation faible de méthanol. Aucune panne depuis un an.

28 oct. 2012
0

merci pour ses retours d'expériences !

je ne doute pas d'ici quelques années, avec la concurrence et la mise au point de ce système, rendront la pile très attractive.

28 oct. 2012
0

on trouve pas de methanol sous les tropiques

28 oct. 2012
0

je viens de parcourir quelques sites et faire quelques calculs

rendement pas terrible : 17 %

carburant constitué de 68 % en volume de méthanol et 32 % de flotte. (issu des calculs : à vérifier)
Donc ça fait cher la flotte.

Carburant pas facile à trouver.

pile très sensible aux polluants, qui bousillent les cellules.

Durée de vie trop courte ; 3000 heures trouvées sur plusieurs sites différents.

fabrication de la pile et du méthanol, énergivores et polluants.

Un site explique que tant que les piles ne dureront pas 20 000 à 40.000 heures, et qu'on ne trouvera pas le carburant facilement partout, elle n'est pas intéressante, ni économiquement, ni énergétiquement.

Voila en gros ce que j'ai trouvé : c'est pas très attractif.

néanmoins, ces avantages semblent ailleurs :
légère, totalement silencieuse et autonome.

0

"carburant constitué de 68 % en volume de méthanol et 32 % de flotte. (issu des calculs : à vérifier)
Donc ça fait cher la flotte."

Faux.
Le méthanol utilisé est du méthanol pur à 99,5%

30 oct. 2012
0

A bien y regarder, il est théoriquement possible de se passer d'eau dans l'éthanol.

la réduction à la cathode produit 3 moles d'eau, quand l'oxydation à l'anode en consomme 1.

Donc l'eau est excédentaire.

le fabricant indique que l'eau produite est évacuée par un tuyau, mais ne donne naturellement aucune des informations techniques relative au recyclage d'une partie de cette eau.

Si vous avez des documents la dessus, c'est ça qui m'intéresse, je suis preneur.

Cordialement

29 oct. 201216 juin 2020
0

Faux : je veux bien.

mais, la réaction nécessite un mélange équimolaire d'eau pure (32 % en volume) et de méthanol (68 %) qui arrivent ensembles à l'anode (oxydation)

CH3OH + H2O ? CO2 + 6 H+ + 6 é

je site le fabricant : "Du côté de l’anode de l’eau et du méthanol sont acheminés"

la doc du fabriquant parle fort discrètement d'un "fluide nécessaire au fonctionnement des cellules" et montre une petit flacon en photo.

je pense qu'il ne s'agit pas d'eau, mais de l'électrolyte permettant le passage des protons à travers la membrane vers la cathode.

Donc, merci de nous dire d'où vient l'eau, puisque qu'un seul bidon est connecté à la pile.

en photo : principe d'une pile efoy (doc du fabricant)

28 oct. 2012
0

Je me suis aussi posé la question à une époque et je me suis dit que les panneaux solaires même en quantité excessive étaient aussi silencieux et d'une durée de vie beaucoup plus longue et surtout moins chers.
Bref pour mon programme je ne vois pas l'intérêt en l'état actuel.

28 oct. 2012
0

oui,idem de mon côté...suis arrivé aux mêmes conclusions!
plutôt investir dans des panneaux+ batteries supplémentaires...éventuellement dans une 2ème temps dans un petit groupe essence,style Honda(cf pas mal de fils sur le sujet),en secours...voili-voila! :litjournal:

28 oct. 201228 oct. 2012
0

Ca fait cher le kilowattheure :-) !

20 euros le kWh amorti sur 3000 heures pour le générateur 65 watts !

Quant au rendement, selon les chiffres donnés ici, il serait de l'ordre de 10% ; selon les chiffres du fabricant, il serait de 25%. Mais bon, ajouter 2 euros pour le carburant aux 20 euros calculés plus haut serait ... mesquin.

Ah oui, le méthanol - alcool à bruler - est toxique et très inflammable.

Erdy

29 oct. 2012
0

c'est un truc pour les coureurs au large qui ont les moyens ou de bons sponsors, pas d’intérêt en croisière je trouve, cher, un autre carburant dangereux à bord.

29 oct. 2012
0

alcool à bruler : ethanol dénaturé + méthanol ( moins de 10 %) ;-)

29 oct. 2012
0

Merci ! Je fais l'erreur depuis toujours.

Erdy

29 oct. 2012
0

moi, je trouve l'idée sympa. les panneaux solaires ? un peu d'ombre et le rendement chute et .... c'est pas beau. un éolienne ? bof, bruyant et... c'est pas beau. mais bon, c'est moi. je verrai plutot un tite pile a combustion "au cas ou" et un hydrogenerateur... quand je navigue, j'aurai du courant, quand je navigue pas... je suis pres d'un port.... donc... et pis, une heure de moteur par jour pour recharger les batteries ca le fait ! mais si vous voulez le frigo, le dvd, la radio, la télé, etc... je dois être sauvage. pffff mais tous les bateaux sont beaux... je seul truc que je ne supporte pas c'est le bateau qui est au dessus des moyens de son proprio et qui le faire mourir tout doucement. Mais si tu peux t'offrir un mega truc et l'entretenir nickel, je suis heureux de te voir ! sinon berk,

29 oct. 2012
1

En ce qui me concerne, je trouve que les petits modèles sont abordables mais ne produisent pas des masses. Et je trouve que les gros modèles sont chers par rapport à un hydrogénérateur Watt & Sea par exemple. Bien entendu, cela dépend du profil d'utilisation de chacun.

0

Ne produisent pas des masses ?
Fichtre.

4,8A 24/24 = 115 Ah en 12V soit n grosso merdo 1382 W/jour

Quelle surface de panneau solaire pour fournir effectivement cette quantité d"énergie?

0

et quelle surface de panneaux pour être certain d'obtenir ça en photovoltaïque?

29 oct. 2012
0

Ben le plus petit modèle, c'est 50 Ah par jour d'après Guillemot ...

29 oct. 2012
0

Heu, j'en sais rien moi. Je ne me suis pas vraiment penché sur la question ... :tesur:

Avec le Watt & Sea, je pense que je devrais assez facilement obtenir plus de 200 Ah par jour.

29 oct. 2012
0

et quel volume de méthanol à transporter pour maintenir cette consommation électrique pendant 3 semaines ?

29 oct. 2012
0

Numawan , j ai lu qq part que tu voulait faire un tour du monde style vendée globe , tj d actualité ??

29 oct. 2012
0

j espére que tu y arriveras , j ai eue un 45 pieds lerouge que j ai construis en 55 ans , FLASH , Erik me la dessiné en 94 , en photo sur son site

29 oct. 2012
0

Le bateau est vraiment fait pour, et pourrait partir quasiment tout de suite. Le skipper par contre ...

J'avais l'idée de faire un tour de monde par les quarantièmes en plusieurs grande étapes,, sans prendre de long congé sabbatique, en laissant le bateau sur place pendant 6/12 mois. Mais c'est une logistique très lourde. Pour le moment pas à l'ordre du jour.

Je ne me mets pas la pression non plus: si je le fais, c'est pour le plaisir, pas pour autre chose.

29 oct. 2012
0

Je le sais bien. Je me suis toujours intéressé aux commentaires que tu faisais sur ce forum en ce qui concerne le comportement de Flash, vu qu'il est très proche du mien. En fait, ce sont tes interventions sur ce forum qui mon donner l'idée de contacter Erik Lerouge!
:topla:

29 oct. 2012
0

oui mais le watt and sea c pas terrible au mouillage ! sauf en bretagne nord certes !

29 oct. 2012
2

Moi, j'en ai une depuis plus de 5 ans, et j'en suis satisfait. J'achète le méthanol sans problème dans les magasins pour camping-car.
Ce n'est pas la solution la plus économique, mais une solution compacte et relativement silencieuse.

Mon avis perso: Pour les "bouffeurs de milles", avant d'investir dans la production d'électricité, essayer de diminuer la consommation: frigo bien installé, régulateur mécanique à la place ou en plus du pilote, feux à leds, pouvoir couper les instruments inutiles (pouvoir couper le sondeur en haute mer en gardant le loch, par exemple...), convertisseur 12V-19V pour le PC au lieu du 12V->220->12V, etc...
Ensuite, mettre un vrai régulateur d'alternateur.
Enfin, si toujours en manque d'A/H, panneau, pile, éolienne, groupe.... A chacun son choix selon son budget et son humeur...

0

Ca y est, j'ai acheté une 1600 d'occasion avec seulement 20 h de fonctionnement ... on croise les doigt pour qu'il n'y ai pas de loup.. J'aimerais savoir comment vous avez installé les vôtres. Je lit que la pile peu prendre 35° de gîte "longitudinale" et 45° pendant moins de 10 minutes) et 20° en axiale. Vu que mon bateau est gitard, il faudra sans doute prévoir un cardan...

La pile vient compléter deux autres sources d'électricité, 180Wc de panneaux solaires et un alternateur dédié de 60 A avec un booster de chez Sterling. J'aime l'électronique et la navigation en équipage réduit... cela fait beaucoup d'ampères... jusqu'ici je n'ai pas réussi a avoir un plan satisfaisant... l'hydrogénérateur est encore trop cher...

B.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Une photo prise à Majorque dans les Baléares. Le mouillage se trouve juste sous le cap Formentor au nord de Majorque

Souvenir d'été

  • 4.5 (18)

Une photo prise à Majorque dans les Baléares. Le mouillage se trouve juste sous le cap Formentor au nord de Majorque

novembre 2021