Les effets du bateau sur la... santé

Bonjour, pour ne pas contaminer le fil sur baudriers/chaîses de mât.
Je serais curieux d'avoir une explication, si quelqu'un connaît: à terre j'ai le vertige, pas tétanisant mais bon avant de rentrer dans un balcon à 15-20m de hauteur il faut que je m'en approche tout doucement, je touche petit à petit la rembarde, pour à la fin reussir à regarder la rue pendant une fraction de seconde avant de devoir rentrer. On a loué une voiture à Madère (pour ceux qui connaissent) j'ai dû faire conduire mon épouse pendant que je regardais du coté de la montagne, pour moi impossible j'avais le tournis.
Une fois j'ai accompagné les filles dans ce truc où l'on marche en hauteur sur des câbles tirés d'un arbre à l'autre: supplice absolu, j'avançais soit les yeux fermés soit en regardant le ciel.
Par contre, quand je monte en haut du mât je n'ai absolument aucun problême, même en regardant verticalement en bas.
On connaît tous l'effet thérapeutique du bateau, que dis-je, thaumaturgique pour nostre santé :D mais quand-même... comment cela s'explique?

D'autres effets miraculeux du bateau? :)

L'équipage
03 oct. 2020
03 oct. 2020
0

c'est curieux en effet ..ou alors le faite d'etre dans l'action de devoir monter en haut du mat

03 oct. 202003 oct. 2020
0

J'ai fait des ascensions en montagne et enchainé des sauts de 40 m sans aucun vertige, même en regardant en bas. Je suis incapable d'aller sur un balcon au 10ème étage d'une tour pour regarder les voitures sur le parking. Peut être une question de référentiel. Je fais corps avec le rocher comme avec le mât, alors que sur le balcon d'un immeuble, je ne gère qu'avec mes yeux. Après, il est certain que le plaisir est un désinhibiteur puissant.

03 oct. 2020
5

Ben le bateau, dès qu' il y a un mât, c' est tout simplement magique!!!

Gorlann

03 oct. 2020
1

Ca ne fonctionne pas pour tout le monde...au-dessus des barres de flèche, c'est ma chérie qui s'y colle. En même temps je la winche facilement et pas elle. Par contre aucun pb en avion, planeur, ULM...

03 oct. 2020
8

effets du bateau sur la santé.
Depuis que j'avais vendu le dernier "dernier" bateau, j'avais des brûlures d'estomac en pemanence et je marchais au malox. A près quelques années de malox, j'ai racheté un nouveau "dernier" bateau et en quelques jours, plus de brûlures d'estomac et çà fait plus d'un an maintenant. Vous y comprenez quelque chose?

03 oct. 2020
1

+1 hahaha
Comme on dit dans ces histoires d'amour: "sans toi je meurs, avec toi je meurs aussi", pour le bateau "sans toi il me vient une ulcère, avec toi il m'en vient une quand-même"

04 oct. 2020
0

hihihihihi :-)

03 oct. 2020
0

j'ai exactement le meme probleme
pas sur un balcon ou terrasse si il y a une protection
mais si il n'y en a pas , impossible pour moi de m'approcher du bord

par contre je monte au mat sans probleme , sois en chaise , sois avec mes échelons meme en mer

soit meme en me hissant sur une drisse la force des bras

allez savoir pourquoi ???

03 oct. 2020
0

Pour moi acrophobie absolue dès 2m d'altitude, mât, balcons, montagne, etc., une vraie infirmité. Aucun problème en avion, j'ai même pris des cours de pilotage et ma manœuvre préférée était le décrochage ! Peut-être la sensation d'être activement maintenu en avion, alors que tout le reste est passif et donc non maîtrisé...

04 oct. 2020
0

J'ai exactement le même problème !
Et rien en avion !

03 oct. 2020
0

Bonsoir. J'ai aussi le vertige depuis toujours, même devant ma fenêtre, ouverte, je ne peux pas regarder en bas(deux étages). Dans le bateau, j'ai volontairement stoppé les marches aux barre de flèche, monté assez haut dans du mauvais temps mais j'avais assuré avec mon harnais et une de ses longes, pas le choix quand on est seul. Lorsque je regarde une simple photo, j'ai le vertige , pareil à la télé, je détourne mes yeux et rien que d'y penser et j'ai le ventre qui se noue.
Je ne parle pas de l'avion car, je ne l'ai jamais pris(juste piloté en modèle réduit).
Ce vertige ne peu pas se soigner.

03 oct. 2020
1

Vertige en montagne, sur le balcon, partout et quelque soit la hauteur du mat c’est le vertige. Mais j’ai fait de la haute montagne, habité au 12ème étage, prends l’apéro chez mes potes au 8ème étage sur le balcon et travaille dans le mat, mais la sensation est très pénible
Donc tu as bien de la chance de ne pas avoir le vertige sur ton mat !

03 oct. 2020
2

Hello Roberto

C'est juste une question de référentiel comme le disait Tilandsia.

Si dans le prolongement de tes pieds (posés sur quelque chose - le sol par exemple) tu vois le trou béant, tu as la sensation de vertige.

Par contre si tu fais du parapente (les pieds en l'air) ou de l'escalade ou que tu montes au mat(tu fais corps avec la paroi) pas de problème.

Par contre arrivé en haut de la falaise si tu regardes en bas le problème revient...

Eric

03 oct. 2020
0

Entièrement d'accord, le vertige disparaît souvent à partir du moment où on n'a pas de contact direct avec la terre. J'ai eu des élèves en parapente qu'il fallait tenir pour l'amener au bord d'un décollage mais chez qui le vertige disparaissait aussitôt qu'ils avaient décollé.

03 oct. 2020
0

Je suis un peu comme toi. je ne peux pas être sur une grande roue, ni en haut d'un phare. j'aurais même le vertige en passant sur un viaduc en voiture, mais en haut du mât, rien, même si je dois monter en mer et que ça bouge, aucun problème. Perso, je pense que dès que je suis attaché ou qu'il y a impossibilité de sauter ou de tomber (derrière de hautes grilles, derrière une vitre, ou avec un baudrier à une drisse), je n'ai pas le vertige, par contre si j'ai l'impression que je peux sauter/tomber, le vertige apparait.

03 oct. 2020
0

Pour certains le fait d’être attachés au-dessus d’eux , à une drisse par exemple, donne un sentiment de sécurité qui supprime cette sensation de vertige. Je monte au mât plusieurs fois par an soit avec la drisse de GV aidé par un équipier, soit avec du matériel d’escalade seul sans problème. Lorsque j’ai utilisé une échelle de mât ‘’ outils océan’’, je n’étais pas à l’aise et il m’a fallu 5 ou 6 essais pour aller jusqu’en haut

03 oct. 2020
1

bonjour a tous : dans certains mouillages le soir en saison à voir l'etat de certains plaisanciers je me demande si le bateau est vraiment bon pour la santè mais sans doute que l'air de la mer donne soif......

03 oct. 2020
0

Je suis raccord avec toi Captainwat2, sauf que moi c'est quand je regagne mon bord que je ressens ce phénomène curieux...

03 oct. 2020
0

Merci à tous, tiens je vois que c'est assez commun. Je vais creuser un peu le sujet de ce "réferentiel".

Autre exemple peut-être de réferentiel (?): si je regarde un traceur orienté "Nord en haut" et que mon bateau tiens un cap disons Sud, par exemple pour suivre ma trace enregistrée avant en faisant le même chemin vers le nord, il faut que je tourne la tête en bas et regarde l'écran à l'inverse pour savoir de quel coté accoster. Peut-être bon pour un hôpital psy :D

03 oct. 2020
0

Ou un orthoptiste.

M'en fout du vertige , je suis acrophile depuis toujours.

04 oct. 2020
1

C'est le syndrome de "Pierre Dac": "L'avenir de Monsieur est devant lui, et il l'aura dans le dos chaque fois qu'il fera demi tour".
Plus sérieusement, une expérience a été faite en donnant une carte de randonnée à plusieurs personnes, qui devait parcourir un chemin inconnu. Une partie gardait la carte en main sans la tourner et gérait mentalement le changement de direction, l'autre faisait pivoter la carte au fur et à mesure de façon à ce que la carte soit toujours superposée à leur orientation. Je ne connais pas les raisons, mais il semble que le 2ème groupe soit majoritairement féminin.

04 oct. 2020
1

Y avait longtemps...! moi qui reçois régulièrement des randonneurs, je peux attester que beaucoup d'hommes ne savent pas se situer sur une carte ! et se perdent avec un GPS pour trouver ma maison.

04 oct. 2020
04 oct. 2020
0

@Flora: Loin de moi la moindre idée de sexisme. Je me contentais de relater une expérience scientifique. Et pour tout dire, je fais partie du 2ème groupe.

04 oct. 2020
0

Une expérience scientifique a démontré scientifiquement que la majorité des femmes ne savent pas s'orienter ??? tu peux citer tes sources stp ?
Certains individus, hommes ou femmes, dont tu fais partie, donc, ont ce genre de difficulté, je suis d'accord.
;-)

04 oct. 2020
1

Non, c'était l'époque où je faisais ma formation de sophrologue avec le Pr Caycedo. L'expérience avait été citée dans le cadre d'un exercice de visualisation. Il n'a jamais été dit que les femmes avaient moins le sens de l'orientation que les hommes (et je ne l'ai pas dit non plus, relis moi). Il a juste été mentionné la différence de moyen utilisé pour arriver au but. A la sortie, le but de l'expérience n'était pas de savoir le pourcentage de réussite, mais le processus employé. D'ailleurs, je crois que tout le monde arrivait à destination, mais avec des moyens différents. Il n'y avait aucun jugement de valeur. Certains mathématiciens font du calcul mental de haut niveau, d'autres ont besoin de visualiser sur un tableau les formules. Il s'agissait de mettre en évidence la pluri-potentialité de l'être humain. Si tu relis la question de Roberto, il dit devoir visualiser la carte dans le sens réel pour gérer sa navigation. C'est une démarche subjective, ce n'est pas une pathologie. Je n'aurai pas du faire état du ratio homme - femme. Je ne pensais pas générer une réaction épidermique. Désolé.

04 oct. 2020
0

C'est pas grave... on entend ça assez souvent que les femmes ne savent pas lire une carte. Et tourner la carte pour se retrouver, c'est bizarre quand même ? Chacun sait que le Nord est en haut d'une carte. C'est comme vouloir une table à cartes "dans le sens de la marche"... j'ai eu une table à cartes en long, une autre dirigée vers l'arrière, ça ne m'a jamais perturbée pour tracer la route.

04 oct. 2020
1

Ouh là, table à carte vers l'arrière, jamais de la vie :D
Sens de l'orientation par contre j'en ai pas mal, dans une ville par ex. je peux me balader partout sans plan pendant des heures et retrouver le point d'origine rélativement sans problèmes, bien évidemment comme font tous les hommes: "sans jamais demander le chemin à qui que ce soit".
J'ai un ami qui par contre est catastrophique: si en allant quelque part on rentre dans un bar pour acheter le journal, quand on en sort une minute après il ne sait plus de quel coté continuer à marcher.

04 oct. 2020
1

Roberto, ton copain du bar, t'es sûr que c'était une minute après, du même jour ?

04 oct. 2020
0

Une de mes connaissances enseigne depuis 30 ans la biochimie en BTS pour les techniciens de laboratoire. De par son expérience, les femmes à qui elle enseigne ont plus de mal que les hommes pour la partie de son enseignement qui concerne la représentation en 3D des molécules chimiques.

Ce n’est pas une expérience scientifique, et si c’est avéré il est probable que c’est une différence acquise et non innée.

Quelles qu’en soient les raisons il est statistiquement reconnu que les hommes ont de meilleures performances que les femmes sur certaines tâches spatiales. Quelques références:

0

Le fait de jouer au mécano (ou au lego) développe la vision spatiale et le mécano est plus offert aux garçons qu'aux filles

04 oct. 2020
2

C’est l’instinct masculin après 10.000 ans de chasse au mammouth!!!

04 oct. 2020
0

Quand j'ai appris à piloter des avions de tourisme la règle était de tenir la carte dans la direction du déplacement - règle établie par et pour des hommes vu que j'étais la seule femme.

03 oct. 2020
0

Heureusement que je n'ai pas eu ce problème en pilotant avions et voitures radiocommandés, c'eut été grave.

03 oct. 202003 oct. 2020
2

D'autres effets: Je suis 2 fois plus actifs ou moins fainéant en bateau qu'à terre

04 oct. 2020
0

pas moi! ;-)

04 oct. 2020
5

Un de mes regretté ami disait : "C'est cher mais moins que le psychiatre !"

04 oct. 2020
4

Dès que je mets le pied sur un bateau... je respire mieux !

04 oct. 2020
2

Moi je dors bien sur un bateau, ça me berce. A prescrire aux insomniaques!

05 oct. 2020
0

Je dors moi aussi bien mieux au mouillage qu'à la maison !

04 oct. 2020
0

Et bien moi, c'est pas le cas, trop de rencontres, trop d'apéros, du coup je me force....

04 oct. 2020
2

pour le vertige tout a été expliqué quant aux bénéfices pour la santé pour ceux qui vivent sur un bateau tout est démontré par les faits : personne ne tombe malade en mer, pour preuve que en ces périodes troubles dès qu'on arrive à terre on prend peur de rencontrer tant de malades à terre et l'on a qu'une envie c'est de retourner en mer.
moralité pour le marin, la terre est le danger.

04 oct. 2020
0

Alors là Quizas, je dois être bien atteint, parce que moi, en mer je rêve surtout de rentrer pour me perdre dans un bar et m'enfiler une bonne bière et refaire le monde avec qui veut l'entendre...

04 oct. 2020
0

effet du bateau sur la santé???mais sur le forum!!!

05 oct. 2020
0

Juste une p'tit question Ric, c'est adressé à qui ton post ?
Des fois nommer c'est pas mal ! ! !

04 oct. 202004 oct. 2020
0

l’effet du bateau sur la santé..???
bah tu deviens alcolo en 6 mois a aller boire des pots( tres conviviaux) sur les bateaux environnants...
donc comme tu le dis en posant ta question:
le bateau??? santé 🍻

1

Bonjour,
C’est quoi, le vertige???
Aucun souci de ce côté. Je me suis trouvé souvent dans des situations très scabreuses, professionnellement ou non sans aucun problème.
Par contre, j’ai un sens de l’orientation sur terre catastrophique, mais pas sur l’eau.
Va comprendre....
J’ai vu mon beau-frère tétanisé sur la première marche d’un escabeau!
Je pense que tout cela ne s’explique pas: on est comme on est.
Bonne journée,
Patrice

05 oct. 2020
0

Je pense que le vertige (enfin, ses effets) ça se travaille pour en atténuer les effets handicapants.
Je dis cela car dans une situation professionnelle j'ai du (il y a de nombreuses années) gérer... mon acs et faire de très gros efforts. Tous les jours j'allais (à quatre pattes) un peu plus haut pour intervenir (heureusement, il n'y avait pas d'urgence !!!)...

Concernant le vertige, je pense donc que l'on peut "travailler dessus" mais cela demande du courage, des efforts, de la persévérence, et je crois, ensuite de l'entrainement vraiment régulier.

Je n'ai pas souhaité travailler tout cela avec toutes ces contraintes et temps passé, et j'en suis donc aujourd'hui avec le même handicap (il n'y a pas d'autre mot!) concernant le vertige.
Il me suffit de voir quelqu'un qui approche d'une falaise pour me sentir mal moi-même !

J'avoue que ce vertige m'a empêché de m'imaginer tenter de monter au mât, et ce même d'un petit mât !
Il faudrait peut être que je tente quand même un de ces jours pour voir...

lorsque certains d'entre vous disent avoir le vertige ... sauf en montant au mât, j'imagine que c'est bateau à flot ?

05 oct. 2020
1

je ne connais pas les effets du bateau sur le vertige mais en tout cas c'est le meilleur des anti-dépresseurs.

05 oct. 2020
7

Ma modeste pierre à l'édifice...

<< Mon île, je l'ai cherchée loin, et longtemps, jusqu'au jour où j'ai compris que mon île, c'est mon bateau >>

(Gérard Janichon)

"Depuis les trois dernières années, où j'ai eu la chance de vivre à bord de mon bateau, d'alterner ports et mouillages, hivernages et croisières, j'ai souvent pensé à cette phrase, surtout ces derniers temps, avant d'arrêter pour des raisons indépendantes de ma volonté...

Certains vont chercher leur île à l'autre bout du monde, alors que la vie permanente en bateau est déjà un monde à part entière, qui n'est comparable à rien d'autre. S'ils peuvent y ajouter les joies procurées par un grand voyage, nul doute qu'ils y trouvent leur bonheur.

Le monde des nomades nautiques ne peut être compris que par ceux-là mêmes qui le constituent. Un monde de grandes joies et de petits plaisirs quotidiens, de découvertes, non seulement une collection de cartes postales, mais bien celui riche et varié des rencontres humaines qu'il procure. Nous sommes tous alors reliés par la même passion, et surtout nous partageons le même mode de vie ; et c'est sans doute là le principal.

Oh! bien sur tout n'est pas toujours rose, il y a le prix à payer pour cette forme de liberté : les galères diverses, les emmerdes de moteurs, les nuits quasi blanches, et même parfois les petites prières pour que "ça tienne", ou que ça ne "s'énerve pas plus»

Mais quand ça s'arrête, quand on doit reposer le sac à terre, retrouver des modes de vie qui nous étaient devenus étrangers, des soucis dont nous n'avions plus idée, l'étrange agitation du monde qui nous entoure, alors là, qu'est-ce que ça fait mal ! C'est une amputation sans anesthésie. Un vide, un état de manque... Oui, le voyage sur la mer, la vie en bateau, est une drogue, une drogue dure.
Pour ma part, je n'attends que le moment où je pourrai repartir, afin de retrouver le monde marin. Je ne sais si c'est celui du bonheur, mais bien celui qui me convient le mieux"

05 oct. 2020
1

ca donne le vertige..🤨

05 oct. 2020
0

nous sommes plusieurs dans le port à penser que l'on vieillit mieux sur un voilier qu'à terre mais c'est peut-être une impression. Les mouvements incessants pour se tenir debout ou se déplacer en voilier, la recherche permanente d'une position confortable et sûre y sont peut-être pour quelque chose sans compter que la prise de décision rapide, l'évaluation pertinente d'une situation à risque peut nettoyer le cerveau de tout un tas d'inutilités stressantes peut aider à mieux avancer en âge. Il faudrait voir si les anciens voileux remplissent ou non les EHPAD et dans quel état ?
<<<<<la prise de hauteur de vue face aux idioties politiques, face aux pub débilitantes (c'est pareil !) peut aussi sans doute nous éviter l'angoisse des stupidités stressantes et donc nous aider à mieux vieillir
Il faut aussi penser qu'il y a peut-être plus de morts par accident chez les navigateurs et donc qu'il en reste des mieux armés contre le vieillissement... Une enquète sérieuse serait la bien venue.

Cherdhez pas ! je suis un vieux.

05 oct. 2020
2

Il y a 3 ans à l'âge de 69 ans j'ai vendu mon voilier aux Antilles en me disant que je devais faire comme tout le monde, qu'il était temps de poser mon sac à terre après 40 années de navigation, l'année suivante je suis parti faire un convoyage Canaries Antilles et je me demandais ce que je faisais sur le bateau d'un autre ? Alors j'ai racheté un canot et suis reparti, malheureusement pour l'instant je suis coincé au cap vert , frontière fermée, mais je ne désespère pas, a terre je suis traité pour les allergies, dès que je suis en mer , plus de traitement, allez comprendre ??? Ceci dit on est pas tous pareils, et c'est tant mieux.

07 oct. 2020
0

Normal qu'on n'ait pas le vertige en avion c'est la première chose qu'on vous explique chez les paras(militaires) puisque l'entraînement se fait d'une tour pour l'arrivée au sol. Il y en a qui ne peuvent pas ou il faut pratiquement leur bander les yeux. En avion on n'est pas relier à la terre ce qui fait qu'on n'a pas ce phénomène.
Je pense que de grimper au mât bateau à flot ça doit être pareil.

07 oct. 2020
0

Des fois quand il ne fait pas beau ma compagne râle quand je l'emmène au bateau.
Puis, au sortir de la navigation elle me dit ne plus avoir de problèmes de santé (qu'elle à a terre de façon presque permanente) et voir trouvé ça chouette (malgré la météo;-)
Par contre je n'ai pas encore osé monter au mât (je préfère démâter ha ha)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

météo et marée (études)

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (87)

météo et marée (études)

février 2020