les bons reflexs

bonjour a tous.voila je possede un voilier est ma crainte c'est d'etre en panne moteur proche des cailloux comme en sortie ou entree de port enfin dans un cas ou demander de l'aide par radio est une perte de temps.que faut il faire?

L'équipage
02 mai 2011
02 mai 2011
0

Prier? : :mdr:

02 mai 201102 mai 2011
0

envoyer de la toile pour être manœuvrant, ou jeter l'ancre

02 mai 2011
0

Radio ou autre : pas le temps.

Si le vent est possible, envoyer la GV ou dérouler le foc ou envoyer n'importe quoi qui puisse porter suffisament pour se dégager.

si ce n'est pas possible, faire demi tour tout de suite sur l'erre et rentrer dans le port pour mouiller, en déroulant un bout de quelque chose si besoin.

Si ce n'est pas possible, mouiller et esperer qu'il n'y aura pas trop de fond, que le mouillage crochera, que quelqu'un passera vite dans le coin...

Jacques

02 mai 2011
0

D'où la nécessité de toujours avoir un peu de toile prête à être utilisée ... Et de profiter des périodes où les entrées et sorties de port ne sont pas trop surpeuplées pour s'exercer à en faire le plus possible à la voile (moteur en route mais débrayé, au cas où !)

02 mai 201102 mai 2011
0

Un principe de base, rester toujours maneuvrant sans moteur. Ca veut dire garder son génois déroulé, la GV prête à être hissée en qques secondes.

Par mer forte, j'ai vu un voilier de 10 m entrer à Port Bourgenay avec les vagues qui le poussaient aux fesses.
En passant la digue au moteur, toutes voiles affalées, ils se sont pris un fil de pécheur dns l'hélice.

Pas le temps de dire ouf, ils se sont fait fracasser sur la digue d'en face.
Au matin, que des bouts d'allumettes sur la plage...

Donc, c'est une excellente question, à méditer.

RV

02 mai 2011
0

pour les entrées et sorties de port, j'ai toujours la gv hissée et le génois prêt à être déroulé en cas de panne moteur. Si le vent est portant la gv est affalée et le génois déroulée partiellement, prêt à être soit déroulé entièrement, soit enroulé entièrement et un seau relié a une aussière pour freiner en cas de moteur hors d'usage.

02 mai 2011
0

Toujours la GV utilisable au minimum. Sous GV, on peut virer, remonter au vent, ce qui est difficile, voire impossible sous génois.
Je n'affale la GV qu'à l'intérieur, avant de placer aussières et défenses.
Bien entendu, je lance le moteur juste avant d'entrer.

03 mai 2011
0

Bien sur je pivilègie toujours la gv, mais comme je le précise dans mon post je ne me sert de mon génois que part vent arrière car pour moi il est plus rapide d'enrouler le génois de mon cokpit que d'affaler la grand voile pour maîtriser la vitesse à cette allure.

03 mai 2011
0

Tout a fait d'accord, toujours garder un "bout" de voilure jusqu'au bassin (génois partiellement enroulé ou GV arisée ou partiellement affalée, selon orientation vent). Observer les régatiers (les bons !) qui n'ont pas de moteur et qui arrivent jusqu'au catway.

03 mai 2011
0

Avant de vouloir se servir de sa GV, de son génois, de son mouillage, ou d'appeler sa maman, il me semble que la toute première chose à faire est d'éviter d'être en panne moteur!
Pour cela un entretien régulier des plus sérieux est fortement recommandé! :litjournal:

03 mai 2011
0

oui mais cela ne préserve pas de prendre une ligne d'un des nombreux pêcheurs qui pêche depuis les jetées comme à Dieppe et qui "gueule à qui mieux mieux parce que ON LES GÊNE en voulant rentrer en respectant les règles de circulation dans les chenaux.

03 mai 2011
0

Moi j'ai fait un support pour moteur d'annexe de 2,5cv qui se pose sur l'échelle de bain. j'arrive a pousser mon mélody a + de 2 noeuds par mer plate. Solution de secours par temps calme évidement.

03 mai 2011
0

Kermit a raison : une petite chaise pour le hors-bord sur la jupe (ou le tableau arrière)ce n'est certainement pas assez pour traverser le golfe de Gascogne, mais c'est suffisant pour une urgence et mis en place en moins d'une minute.

03 mai 2011
0

Biensur....un entretient de son moteur.
Mais aussi, des voiles prêtes à être envoyées, un mouillage prêt à filer, des aussières parées.
Et un peu d'entrainement dans des ports dégagés.
Si pas ou peu de vent...avec une godille et un peu d'habitude, il est possible de se mettre à quai.

03 mai 201103 mai 2011
0

avoir deux moteur, c'est pas mal pour palier a l'arret d'un des deux.
Bon avec deux nourice indépendante, parce que la panne seche.....

03 mai 2011
0

Au vu de ma modeste expérience et des quelques arrêts moteurs "pile quand il ne faut pas" (ma faute, en général, d'ailleurs) : Avoir un mouillage prêt à être envoyé dès que le bateau quitte son ponton si on a pas la place/temps nécessaire pour faire autre chose (ça permets de chercher une alternative, envoyer une voile ou se dépanner). Avoir une aussière sous la main rapidement pour se faire remorquer si on est dans une zone avec beaucoup de monde autour et qu'on bouchonne l'entrée du port (oui, ça m'est arrivé ça... la honte... :oups: ).

Après, un moteur de 2,5 cv ne permet même pas à un bateau de 6m d'étaler s'il y a un peu de courant (parce que forcément, le jour où çà arrive c'est aussi pile quand y'a un peu de courant ! La loi de Murphy, classique !). La radio, AMHA, c'est possible, une fois que la situation est figée dans une configuration acceptable (sécurité des personnes et biens, pas de gêne de la circulation).

Ceci dit, c'est ce que JE pense, déduction de quelques grands moments de solitude dans des situations qui me font rigoler maintenant... :heu:

04 mai 2011
0

tout depend de chaque situation concrète...
configuration de l'entréé/sortie du port,force et orientation du vent,affluence ou pas d'autres bateaux,présence ou pas d'un avant port,d'un ponton carburant ou d'acceuil....du nombre d'équipiers,de la taille du bateau....
beaucoup des conseils donnés sont utiles.....mais....mais....
par exemple:
qui d'entre nous,ds le cas ou souffle un F4/5,avant l'entréé ds un port,prend 1 voire 2 ris ds la GVet se dit ainsi:",en cas de panne de moteurje serais manoeuvrant,et à vitesse réduite et maitrisable"?
Qui(sur un petit bateau5/8 M)est équipé d'un bon aviron de godille avec la dame de nage qui va avec?
Il m'est arrivé de freiner un Muscadet avec un seau(solide le seau!!)de le déplacer à la godille,de renter sur cat way en marche arrière à la voile(voile à contre et par petit vent et sans affluence sur Aquila(8,30 2,6 tonnes)...il y a longtemps(annéés 78/82;;)
les "régatiers"?Souvent ils ont un ponton résérvé ou ils savent qu'ils pourront y arriver sans surprise execssive et surtout ils sont presque toujours sur de "petits bateaux(J80/open5,70/7,50/first C8.....°
Bref en "théorie" tout peut etre tenté(sinon réussi!!)En pratique surtout en pleine saisonou le traffic est intense(voir CALVI/ST FLORENT/BONIF/LE CROUESTY/TUDY !!)compte plutot sur le moteur(entretien méticuleux,vérif périodiques des périphériques réservoir/cosses elect/courroies et autres....)
Et prions le ciel(ou tout autre lieu!)que aucune ligne de peche,aucun sac plastique,aucun déchet de filet ou autre ne vienne bloquer l'hélice...
J'oubliais:j'ai vu des régatiers,d'un niveau plus que correct"monter allègrement à l'assaut SUR des pontons"(trop de vitesse)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la tempête sur Toulouse, on a pu sortir la voile de notre drakkar !

Après la pluie...

  • 4.5 (68)

Après la tempête sur Toulouse, on a pu sortir la voile de notre drakkar !

mars 2021