Les bateaux de petit temps (pour faire plaisir à Dr Feelgood)

Quels sont pour vous les bateaux de petits temps?
Qu'est ce qui fait qu'un bateau marchera dans le petit temps? Et surtout comment le faire marcher...

L'équipage
19 fév. 2013
19 fév. 2013
0

Dans le petit temps......un mat très haut, une très grande surface de voile et un poids de la coque très très petit.....style sandbagger.

19 fév. 2013
0

coupe américa !

19 fév. 2013
0

Quelques exemples de bons voiliers de petit temps: First 30, Rush, Nicholson 33, Delph 32, Contessa 35....

Vous avez dit léger et mat très haut et léger ?

Comment le faire marcher?
Cela est une longue histoire...Les recettes sont connues, les mettre en pratique est plus compliqué.

0

et le super arlequin ! j'ai gagné toutes mes regates par petit temps :-) d'ailleurs je n'etais bon que dans la petole :mdr:

04 juin 2020
0

Comme moi !

19 fév. 2013
0

Je confirme la seul fois ou je suis monté sur un super arlequin sur un aller retour pornichet espagne avec en majorité du petit temps voir pétole meme résultat que Pierre 1er :alavotre: mais n'était pas présent le redoutable Nicholson 30 ou Golden Samrock.

Gil.

19 fév. 2013
0

Je confirme pour le contessa 35, j'ai retrouv? le plaisir de naviguer par force 2. Au minimum 5 nœuds au près bon plein et 6 nœuds vent de travers avec le spi symétrique (110m2 tout de même) amur? sur l'enrouleur de genois à l'aide d'un patin Atn.

19 fév. 2013
2

un bateau de petit temps n'est pas forcement un déplacement léger ,une surface mouillée minimum avec une surface de voile conséquente marchera peut être mieux
un voilier qui a des entrées d'eau fines une carène presque cylindrique peut grasse à l'inertie passer d'une risée à l'autre alors qu'un voilier très léger va se planter dès que la brise s'arrète .
alain

19 fév. 2013
2

60 nora , effectivement si la carène est "grasse" cela peut améliorer la glisse .

LOL . . .

19 fév. 2013
1

Question 1... Tous
Question 2... 2x300 ch quelque soit l'état de la carène ça aide.
Question 3....Enfoncé la manette des gaz à fond.
Après pour un voilier, ben, y a pas si ta zéro de vent ta zéro de vitesse, sauf courant donc possibilité de vitesse négative aussi.
ok, je connais la direction ------>

19 fév. 201316 juin 2020
0

La question centrale est surtout de savoir si le bateau doit régatter en temps compensé, et sur quelles règles.

Si c'est plus pour se faire plaisir en profitant des conditions précises d'un bassin de navigation ou les conditions sont fréquemment légères, alors il faut partir d'un bateau leger, certe, car cela conditionne une part importante de la surface mouillée, avec des appendices à grand allongement. Et il faut surtout de la surface de voile, et des voiles légères elles aussi ... un MAX!! Du genre à prendre un ris à 12 knts reels. A partir de là, pour faire marcher, il faut en connaître finement les vitesses possibles et veiller à le maintenir en permanence sur ses assiettes optimales.

@Cpt Martin : ta photo, c'est la tempète !! au moins 15 knts
@viking35 : et le DB1, c'est de la guimauve?
@60nora : tu as parfaitement raison, mais trouver le compromis entre inertie et surface mouillée n'est pas simple, même avec des ballasts.

Mais je le redis, toute la question c'est "y a t'il des contraintes de jauge", si oui, il faudra exploiter à fond là ou ce n'est pas trop pénalisant. Un exemple avec ce mini proto dont le mât est volontairement au dessous du maxi autorisé :
plus court pour accrocher les bidons lors du test de validation du redressement, donc moins de plomb, associé à une construction hyper rigoureuse = 736 kg sous la grue.
Bon, avec un peu de toile quand même...

19 fév. 2013
0

J'avais juste envie de mettre une photo :)

19 fév. 2013
0

Un peu de toile en effet...

yep, je vote pour faible surface mouillée et large plan de voilure, plutôt qu'un poids réduit.

Merci Cpt Martin!

19 fév. 2013
0

A propos de taille de mat ... Qu'est ce qui en limite la taille ? Je suppose qu'à partir d'un moment, il devient trop lourd, trop fragile, pour pouvoir supporter du gros temps même sans voiles ?
Je suppose qu'il n'existe plus de systèmes où l'on peut ajouter un morceau léger à un gros mat court ? (genre voile houari)

19 fév. 2013
3

Y a pas vraiment de limite théorique.

Il y a une limite : la jauge.

Et après l'épaisseur du portefeuille.

Il arrive un moment ou ça coute moins cher d'allonger le bateau pour augmenter la bordure foc et gv que d'augmenter la hauteur du mat.

Un peu le même principe que la quille très profonde. Il y a une limite de jauge. Et ensuite le portefeuille.

Pour la quille du Pogo 50, il est peut être moins cher de faire un Pogo 50 coque carbone qu'un Pogo 50 verre avec une quille de 5m de tirant d'eau. Et si on envisage déja le pogo 50 carbone avec une quille de 5m de T E, ben c'est peut être moins cher et plus performant de faire un Pogo 55 ou 60, mais avec une quille "normale".

En fait, il arrive un moment, ou quand un paramètre devient excessif, ça devient stupide de continuer à dépenser de l'argent pour ce paramètre alors que ça coute moins cher d'augmenter les performances en jouant sur d'autres paramètres.

19 fév. 2013
0

Alors là ! C'est très bien dit François... :bravo: :pouce:

0

un autre bateau exelent dans le petit temps :delher 29 ,c'est pour ça que je l'aime bien ce bateau ;-)

21 fév. 2013
0

ils n'auraient pas fait une erreur de prix sur celui la ?
www.boatshop24.com[...]/756187

21 fév. 2013
0

construction 1999, c'est bien le nouveau modèle mais qu'on voit plutot à 50K minimum... Et ça n'est pas non plus une annonce de copropriété.

21 fév. 2013
0

sans doute, mais d'un autre côté, 87.000 c'est cher !
bizarre que l'annonce ne mentionne pas la date de mise à l'eau du bateau...

19 fév. 2013
0

les Bepox doivent bien marcher ds le petits temps à mon avis (bien légers, en CTPE); un Sormiou doit être pas mal aussi.
Mieux, un cata F18, un 49ers, un foiler (Moth)...ou un bon kite de 15- 20 m², une planche Formula avec 10-12m² sur le pont...(on est plus vraiment ds les bateaux là, ok..)

19 fév. 2013
-1

Pour le Bepox, oui mais sur mer plate avec de l'angle sinon trop de surface mouillée, pas grosse surface de voile (pour le bepox 990) et surtout manque d'inertie, pour le sormiou, pas très toilé donc pas facile...

20 fév. 2013
0

par petit temps, il faut que le Moth monte sur son foil, pas aussi évident. La Formula, même à 12m², a besoin de vent pour planer, sinon c'est une baignoire. Quant au kite, je n'en vois jamais jouer quand moins de 15knt.

21 fév. 2013
0

oui; je pense qu'il faut en gros 8 de vent réel pour décoller un moth ou une formula (avec barreur ou planchiste pas trop lourds...) à priori (en mer, dvtge, en lac, ds les 9-10 je dirais); le kite avec une belle aile de 20m² (voire un foil en dessous...), à mon avis c'est aussi vers les 8-10 noeuds de vt réel. dc pas de la vraie pétole, pétole, certes.

0

c'est pas forcement le poids qui freine dans le petit temps mais la surface mouillée ,un deplacement moyen bien voilé s'en sortira souvent mieux car il garde de l'inertie :-)

19 fév. 2013
0

mais alors pourquoi s'acharne-t-on à gratter le moindre poids (de la masse + précisément) sur les voiliers de course ?

19 fév. 2013
0

Dans un tout petit temps, donc à petite vitesse, péniche-style, cela joue peut-être moins, mais quand on dépasse la vitesse de la coque à déplacement, il est clair qu'il doit falloir en déplacer le moins possible :)
Faudrait faire des régates de pétole :D

19 fév. 2013
1

Pour le planning...

0

parce que le poids inutile n'est pas bon non plus ,a l'epoque de l'ior on rajoutait souvent des gueuses dans les fonds quand les bateaux etaient construit trop leger (ce fut le cas de IMP)

19 fév. 2013
1

Dans le petit temps A35, A31, X-35, X-34..... et pleins d'autres...le surprise je crois....le figaro one ...... et d'autres et d'autres et d'autres.....

19 fév. 2013
0

D'autres:
A 40, Class Europe, le seul voilier qui avance quand il n'y a aucun vent!
Et bientôt le Sun Odyssée 40 ;-)

0

En parlant de bateau noir, il se construit en ce moment au BRYC un voilier de conception et réalisation totalement amateur, et je pense qu'il est en bonne voie pour être un monstre de petit temps

19 fév. 2013
0

Viking d'ici je n'arrive pas a suivre ton regard, aurais tu d'autres indications ;-)

19 fév. 2013
0

Je sens comme une histoire de charette!!!

19 fév. 2013
0

Un bateau noir?

19 fév. 2013
0

Ce sera un "char" différent, il en aura le goût, l'odeur, l'apparence mais pas le reste... Sinon autant dire qu'un voilier de série et un autre modifié et tout carbone sont identiques... Suivez mon regard.

0

premier travail :reprofilage de la quille ! :-)

19 fév. 2013
0

Chipo, si tu ne vois pas ce que désigne Viking ....
Pourtant, il en fait des charettes :-D

19 fév. 2013
0

Dekers ; Le Figaro one marche bien dans le petit temps ?
Lui en particulier, ou comme un bateau de son poids/surface mouillée/surface voiles ?

19 fév. 2013
0

je confirme que le figaro 1 est exellent dans la plume

19 fév. 2013
0

Vinc, pour moi, la plume, c'est l'eau que le vent arrache, l'écume ...
Pour toi plume == pétole ?

19 fév. 2013
0

hormis éventuellement pour des questions de solidité/sécurité ( à voir), ou de confort intérieur, je ne vois pas l'intérêt de faire des bateaux à déplacements "lourds", encore plus ds le p. temps...j'ai souvent l'impression que cela tient plus à une sorte de nostalgie, de jauges bien conservatrices/dépassées ou de conceptions anciennes de voiliers lourds et donc soit-disant costauds, marins, que sais-je...

et je suis encore étonné du poids moyen des voiliers de plaisance, que je trouve encore bien trop élevé; la généralisation des composites de qualité, les progrès ds le mode de construction, les calculs de structure, les architectures modernes...tout ça devrait mener à des voiliers plus légers à mon avis. un peu comme les voitures en fait.

19 fév. 2013
0

Le prix ...

Il y a une relation entre les performances techniques des matériaux et leur prix.

Le pogo 30 (2t8) et l'océanis 34 (5t5) sortent de chantier au même tarif...

Pour les voitures, tous les constructeurs sont restés au matériau de base acier. Très peu, et uniquement pour certains modèles, ont choisi l'alu. Le carbone fait figure d'exception.

19 fév. 2013
1

Sinon, les voiliers s'allègent.

Les constructeurs ont SOUS estimé le poids réel des voiliers dans les années 80 - 90 et reviennent maintenant, sous l'influence des organismes de certifications, à des poids publiés un peu plus serieux.

Le fait est que dans les doc constructeurs, les poids augmentent. Sur les certificats de jauges, mesurés par jaugeur, les poids diminuent.

Certains modèles étaient 30% plus légers sur le poids affiché constructeur par rapport au poids mesuré jaugeur. L'écart sur les bateaux recents a été réduit à moins de 10 %, voire presque nul.

0

b!ien sur ! mais le probleme quand tu as un bateau leger c'est de le garder leger !et pour la croisiere c'est pas le top ,d'ou la mode des deplacements moyens

19 fév. 2013
0

Faut pas emmener sa maison à bord, c'est sûr! (je suis plutôt adepte de la nav' assez dépouillée sur ce point, en solo ou à 2-3 max.; donc mes avis sont un peu orientés...); Après, ptêt que sur un TDM, par ex., je changerais d'avis. AV.
Mais qd je vois des coffre-forts, ou des apparts flottants, où la voile semble servir de déco, ça me fait bizarre...(en fait, le second type est souvent majoritaire en Méd. Est en tt cas); par contre, un beau p'tit dayboat, ça c'est souvent "marin"je trouve ("classieux" aussi; et certains doivent bien marcher ds le p.temps; reste le prix, souvent prohibitif...).

0

Mon Primaat avançait sur un souvenir de vent...
... et grattait les 50 pieds
;-)

0

tient ,un petit day boat ultra leger et rapide dans la petole :le winningcat

19 fév. 2013
0

intéressant (et sûrement bien moins cher à priori que ceux auxquels je pensais, type Tofinou, Alphena, Dinamica, ou ..allez p'tit délire, le Wally Nano, superbe; mais c'est plus mon goût pr leur esthétique qui parle ici).

Un mini 650 bien optimisé et toilé, doit être pas mal aussi ds le p.temps.

19 fév. 2013
0

oublié: un tricat doit t.bien marcher aussi (pas testé).

20 fév. 2013
1

J'attendais, avant de me manifester. Y a pas grand-chose de plus rapide qu'un petit multi dans la pétole.

20 fév. 2013
0

Evidemment, il faut considérer un tri de 7m comme un day-boat, et rien de plus. Cela veut dire que l'on choisit sa météo et que l'on fait des sauts de puce en guise de "croisière côtière". Bon, on a dormi à deux dans le Tricat mais c'est au chausse-pied qu'on rentre les corps et le matériel qui ne peut rester dehors.
En termes de comportement, je n'ai aucun reproche à faire. En tout cas jusqu'à 30 nds, qui sont les conditions limites que j'ai éprouvées. Et avec tout dessus car en régate (mais sans le gennak; avec ma moitié, nous sommes un équipage léger.
Quand le bateau monte sur un flotteur, la vitesse s'écroule et il redescend de lui-même si on ne choque pas.
Maintenant, je ne dis pas que 30 nds avec de la mer, ça soit les conditions optimiales pour ce bateau ou pour l'équipage ;-)
Mais ça étale et ça n'a rien de commun avec un F18, beaucoup plus sportif et moins tolérant. Le tri va également moins vite.

20 fév. 2013
1

par petit temps pas grand chose qui résiste:


20 fév. 2013
0

Ce jour là était en effet assez magique. Une heure après, je faisais demi tour pensant être finalement scotché, et contre toute attente, il a redémarré pareil, et un peu avant d'arriver aux Minimes, un surprise est venu me voir au moteur pour voir si le mien ne tournait pas tellement c'était étonnant. Le moteur était bien sûr en position relevé!

20 fév. 2013
2

L'écart de vitesse entre mon Tricat et les différents croiseurs des environs n'est jamais aussi important que quand il y a pétole. J'ai vu par 2 ou 3 noeuds de vent tourner comme une guêpe autour des gros, scotchés aux allures portantes, leur grand spi en berne alors que mon gennak portait complétement et que mes étraves "chantaient".
Très (très très) gratifiant ;-)

20 fév. 2013
0

cela ne m'étonne pas. je serai bien tenté par un tricat par ex. pr un futur voilier en Méd. notamment (j'ai un pogo 850 actuellement); pas mal de reportages vus ds V&V; ça fait envie je trouve (ms je ne connais pas les prix ).

les trucs qui me freinent qd même à priori: sécurité ds les grosses conditions (risk d'enfournement comme sur hobie cat ? - une fois retourné, c'est mort..., alors qu'en mono, ça part au lof puis se redresse),+ limité en hauturier, risks/pbs de structures (bras liaison), habitabilité réduite vs monocoque.
Sinon, ça doit super glisser, sûr...en fait, c'est le passage à du xti-habitable qui me pose question (tandis qu'avoir un cata F18 par ex ou même un HC 16, - pas de pb, mais pas la même utilisation).

20 fév. 2013
0

merci; intéressant témoignage. en fait il faudrait plus comparer un mono habitable hauturier avec un tri type Dragonfly (ms ce n'est plus le même budget).

20 fév. 2013
0

tu arrives à te créer ton propre vent, c'est quand même impressionnant sur la première vidéo...

21 fév. 2013
0

c'est ce que je disais; gratifiant; très gratifiant!

21 fév. 2013
0

Naviguer vite dans la pétole est encore plus impressionnant dans les régions où il y a du courant.

En jouant avec les 2/3 nds de courant que nous avons dans les anglos-normandes, il est possible de naviguer à quelques noeuds alors que le vent est totalement nul.

21 fév. 2013
0

Bréhat - Apoc 2012




04 juin 2020
0

j'ai essayé le tricat 30 et comfirme que ça va vite dans pas d'air, 6 knts de vents, le bateau marchait à 8

pour ce qui est de notre pogo 30, je confirme aussi que malgrès la surface mouillée, ça marche bien dans la pétole méditérraneenne

19 fév. 201319 fév. 2013
0

tous les cat boat marchent bien particulièrement par petit temps c'est dû à la hauteur du mat et à la voile unique que l'on peut creuser à volonté .sur le mien pour 9.2 de flottaison 14m au dessus du pont et 55m2 de voile
alain

20 fév. 2013
0

au delà du creux, il est vrai nécessaire (puissance aéro.), la très faible surface mouillée, couplée à une grande largeur pour porter de la toile avec peu de gîte (puissance exceptionnelle "des carènes" en qqe sorte), avec souvent un déplacement très léger, ne peuvent qu'être bénéfiques pour avancer ds le p.temps; les clés de la vitesse du multi. ; un creux haut ne me parait par contre pas terrible (sauf ptêt ds la pétole, AV); je testerai + volontiers de belles voiles d'avant (gennak, spi asym, code O...).

19 fév. 201316 juin 2020
0

Il y a aussi les couloirs lestés d'avant la Grande Guerre et ne pas oublier de pomper quand le calfatage vous abandonne mais il ne tape pas à la vague, ne s'arrête pas, continue sur son erre... et quand ça piaule, il passe dessous. Aileena, plan Mylne de 1899. Photo 1976.

19 fév. 2013
0

Si on récapitule un peu ce qui se dit : Il faut réduire au max la surface mouillée pour avancer et creuser la(es) voile(s). Personne ne parle d'angle de gite et équilibrage du bateau.

Sur les bateaux énoncés, on remarque que surtout les vieux bateaux marchent issus de la jauge ior. Est ce du à leurs centres de gravité plus haut? leurs formes? la bosse joue t elle un role enorme?
(Je cherche à batte viking35 au prochain tour des ports en reel, il me faut tout les conseils :acheval: :acheval: :acheval:)

PS : Il faudrait faire un smiley sur un boeuf, c'est plus d'actualité

19 fév. 2013
1

Je serais quand même étonné qu'avec ton half, par petit temps, tu ne tournes pas autour de notre modeste voilier de croisière avec deux barres à roues et un équipage de vieux...

Plus sérieusement, les voiliers IOR avaient , grâce à leur forme, une surface mouillée faible. Leur poids leur donne une inertie qui permet de garder une vitesse honorable une fois qu'ils sont lancés. En contre partie, il faut éviter de multiplier les virements de bord. Moyennant quoi, encore aujourd'hui, ils restent redoutables au prés ou au vent arrière.

Tu noteras aussi qu'ils n'ont pas de bulb et ont, au contraire, une largeur et un volume important en haut du lest. Tout cela, pour réduire le moment de tangage et éviter les pénalités aux faibles angles de gite qui étaient pénalisantes pour la jauge.

Sérieusement aussi, faire avancer correctement un half 7/8ième de cette époque est compliqué. Les paramêtres sur lequel jouer sont nombreux.. Il faut naviguer, naviguer et encore naviguer avec des adversaires proches. Marcher vite est facile, gagner le 1/10 ième de nds qui fait la différence est très difficile. C'est la même chose pour les 3/4 tonner, n'est ce pas Balkan! ;-)

20 fév. 2013
0

Pour l'instant l'étape c'est de le mettre à l'eau... Mais c'est hors sujet, mais merci du conseil ;-).

19 fév. 2013
0

Vous avez vu ce joli bateau de "petit temps" dans les annonces du jour ?
Un chouette Soling pour une petite bouchée de petit pain : faut en profiter

www.hisse-et-oh.com[...]-soling

:heu:

19 fév. 2013
0

Elpeyo, je ne reconnais pas un Soling, malgré le logo dans la GV.

20 fév. 2013
0

moi non plus on dirait un aphrodite 101 en plus petit ,le soling a un cokpit ouvert et pas de roof ..
mais c'est un joli voilier qui doit bien marcher avec un masque et un tuba pour le près
alain

19 fév. 2013
0

Bonjour les vieux briscard,

Question subsidiaire:

quel bateau ou type de bateau peut marcher bien dans le petit temps et etre capable de marcher correctement dans la bafrougne et une mer hachee avec des vagues courtes en ayant en plus une bonne aptitude a avancer aux allures de pres ?

Bref quel bateau pour la med ?

0

quelle taille ?

19 fév. 2013
0

Une taille raisonnable entre 8 et 10 m

21 fév. 2013
0

First 310...

21 fév. 2013
0

Oui, le F310 marche bien dans le petit temps. Sous réserve, bien sûr, d'avoir un jeu de voile en bon état, qu'il ne soit pas chargé comme une mule et, surtout, de savoir régler ce bateau assez pointu. La carène est celle du Figaro 1 puis, avec 30 ou 40 cm de plus, celle du F 31.7.
Il s'agit d'un déplacement léger pour un course-croisière: déplacement 3,2t, lest 810 Kg.
www.finot.com[...]res.htm

21 fév. 2013
0

Le 310 marche bien dans le petit temps? Il n'est pas un peu lourd?

0

first 265,delher 29,first 31.7,sun rise ,dufour 334 etc

20 fév. 2013
0

Le super arlequin aussi , c est une tuerie dans la brise et le clapot

20 fév. 2013
1

Pour le prés et le vent arrière par petit temps, plus la brise au prés, disons donc les plans Mauric, Ron Holland, Peterson des années 70 plus quelques autres.

Avec un plus pour les Mauric dans la brise.

20 fév. 2013
0

une hélice qui traine pas d'eau peut aussi aider non ?

20 fév. 2013
0

Pogo 850. marche bien même au près. cape un peu moins certes, et tape ds le clapot, mais avance. avec un peu + de toile (GV à corrne et mât carbone), serait idéal. mais il faudrait réduire +tôt évidemment).

20 fév. 2013
0

Pourquoi des vieux bateaux ?

www.mat.com.tr[...]r-racer
microspan.typepad.com[...]29.html

Aucune comparaison de performance possible avec un sunrise ou un dehler 29. Que ce soit par petit temps, toutes allures, ou au pres, toute force de vent.

20 fév. 2013
0

Le dehler et le sunrise ont un programme plus mitigé, compare ça plutot à une bête de course de l'époque de 10m (3/4 tonner) je serais curieux de voir la différence surtout au pret

20 fév. 2013
0

Ce que je veux dire c'est que tu compares une bête de course avec un bateau de croisière/course. A l'intérieur pour un 10m le mat1010 est quand même assez light. Sinon pour les vieux IOR tu serais étonné de voir comment ils sont transformé :). 2m de TE avec un bulbe commence limite à devenir normal!

20 fév. 2013
0

Ca c'est un autre problème plus lié à la jauge. En IRC tu décris ta quille, en HN, je n'ai pas encore fait de certif osiris donc je ne sais pas.
Mais le but d'un vieil IOR, c'est le plaisir de l'innovation... Faire en sorte que ton bateau aille de mieux en mieux et soit de plus en plus facile à gérer en équipage réduit (suppression des bastaques, modification de la quille pour ne pas être obligé d'être 6 au rappel.

20 fév. 2013
0

Regardes les spec du mat1010.

1600kg de bulbe à 2m10 de TE (+ 550 kg d'aileron). Il n'y a jamais eu ça sur un 3/4 ton IOR.

Idem pour le corby 29.

1250 kg de bulbe à 1m98 de TE. (plus l'aileron) Pour un moins de 9m.

20 fév. 2013
0

Sauf que de vieux IOR dant on modifie la quille avec un bulb ne devrait pas avoir le coefficient HN de celui dans son jus...

0

pourquoi des vieux bateaux ?,ben c'est selon nos moyens ! :-D

20 fév. 201316 juin 2020
0

on peut aussi se la jouer British...

20 fév. 201316 juin 2020
0

Aller voir du côté des bateaux de lac comme le Toucan p.ex. qui reste une référence malgré sa conception de près de 40 ans.

Sinon en plus habitable, y a le mien, Comet 28 Race, un super bateau de petit temps surtout au portant sous spi de tête (83m2 pour 1800kg + 23m2 de GV), mais qui demande à réduire rapidement pour rester agréable à la barre.

20 fév. 2013
0

Jésus-Marie-Joseph ! Quel drap ! Impressionnant !

20 fév. 2013
0

on dirait presque un spi de 50 pieds, c'est vraiment impressionnant, en regardant la photo on pourrait croire que la bordure est supérieure à la longueur du bateau...

20 fév. 2013
0

C'est plus un spi là c'est un terrain de foot :)

20 fév. 201316 juin 2020
0

C'est le modèle en tête de la jauge cruiser qui fait 136m2.

Caractéristiques du Toucan
Longueur hors tout : 10.50m
Longueur flottaison : 9.30m
Largeur : 2.14m
Tirant d’eau : 1.60m
Poids total : 2000kg
Poids du lest : 1280kg

Il est fabriqué soit en bois moulé de 14 mm (3 plis), soit en polyester ou epoxy. Il peut être construit avec ou sans cabine.

Le maniement du Toucan est très simple grâce, notamment à son foc auto-vireur, ce qui autorise les sorties ou les régates en solitaire.

Grâce à une extrême sensibilité à la barre et aux réglages de sa voilure, il est à l’aise dans le clapot et dans les vagues, où son passage est facile et presque sans tangage ni roulis. Enfin, ses 1280 kg de plomb, situés dans un lest à bulbe avec un tirant d’eau de 1.60m, le rendent très raide à la toile.

Le Toucan racer

La monotypie parfaitement respectée de la série sous gréement dit "racer" (foc 7/8 automatique, spi de capelage max. 90 m2) permet le déroulement de régates en triangle et banane passionnantes et très serrées. 2 trapèzes sont autorisés pour les équipiers, ce qui rend le bateau encore plus agréable à barrer et plus confortable pour les équipiers. En outre, les bons barreurs qui naviguent régulièrement – et ceux qui viennent périodiquement s’y frotter pour un championnat ou autre manifestation importante – savent que l’extrême rapidité du bateau provoque des renversements de situation incessants.

En Toucan, rien n’est jamais joué jusqu’au dernier mètre du dernier bord, ce qui n’est pas forcément le cas dans d’autres séries...

Le Toucan cruiser

Pour les régates "open", une jauge 2007 a été définie qui permet au Toucan d'augmenter sa surface de voile pour les régates plus longues (gênois volant avec une LP 5,40m et des spis jusqu'à 136 m2), tout en étant reconnu comme une série monotype par l'ACVL et de bénéficier ainsi de classements séparés.

Alain Glicksmann a gagné la Transat de 1972 sur un toucan cabine comme celui-çi dans sa catégorie, j'aurais pas osé...

20 fév. 2013
0

J'avais entendu parler du Toucan, bien sûr, mais je ne connaissais pas ses mensurations; très impressionantes!

20 fév. 2013
0

très élégant, racé. le rapport de lest est impressionnant!; de là à faire une transat avec (en solo en plus...)...

1

je vais encore faire hurler les partisans des luges type vendée globe mais je reste persuadé que les uldb americain et suisses (toucans)pourraient etre plus rapides si on avait mis autant de recherche dans leurs conceptions que dans celle des bateaux ultrapuissants ,le chene et le roseau ,ça vous dis quelque chose ?c'est pas eric le rouge qui me contredira ! ;-)

21 fév. 2013
0

pour illustrer le boulot que font les vieux IOR relativement prés du vent même sous spi ...

www.hisse-et-oh.com[...]force-2

21 fév. 2013
0

Où c'est encore plus impressionnant, c'est quand par tout petit temps avec des bouffées de vent, l'erre permet de sauter de risées en risées.

21 fév. 2013
0

Mais les Vendée Globe sont des ULTRA Ultra légers. 8 tonnes pour 18 m de long.

Un vendée globe n'est qu'un ULDB américain, qu'on a encore allégé, et dont on a augmenté fortement la puissance par des methodes de ouf. (grande largeur + quille à bulbe très lourde (50%) avec très grand tirant d'eau (4m50)).

21 fév. 201316 juin 2020
0

3200kg, 57m² (GV 37m², genois très faible recouvrement 20m²) au près, 115m² au portant, 10.20m hors tout

21 fév. 2013
0

lac et mer.
pour le cabernet philippe Harlé son architecte avait prevu un gréement lac dont le mat fait environ 10 % de plus que le gréement mer.
j'avais enviseagé de mettre ce gréement lac sur diaoulig lors de sa refonte mais je ne suis vraiement pas assez patient et donc ce n'aurait pas été tres utile.
mais pour avoir essaye de suivre un cabernet lacustre avec le mien, je confirme que le mat plus haut cela va plus vite scrogneugneu...
jpierre

21 fév. 2013
0

Il y a plusieurs bateaux qui ont effectivement vu leur gréement modifié pour les lac. Le premier voilier de mon père était un Dufour 1800 avec gréement lac. Le First 30 a également existé en gréement lac. Il y a en ce moment un tchergui en gréement lac à vendre par ici aussi. Il y a ausi un romanée à l'autre bout du lac avec un gréement rallongé, mais je crois que c'était la version "gréement Méditerrannée".
Dans le cas de mon Comet, c'est l'inverse qui a été fais puisqu'il a été conçu pour les lacs mais que des versions gréement mer ont existé (mât plus court et sans guignol).

21 fév. 2013
0

il y a un "nid" de first 30 sur le lac de Genève, dingue, mat de 13,50 contre 10,40

0

a sanary j'ai toujours vu un super arlequin blanc avec un greement 7/8 eme et un mat immense ,quelqu'un le connais ? il devait avionner dans le petit temps !!!

21 fév. 2013
0

Les First 30 S qui couraient la course de l'Aurore en 1977/78 avaient aussi un mat plus long.

21 fév. 2013
0

J'ai régaté sur Toucan sur le lac. Super machine mais qui demande tout le monde au trapèze dès 8 noeuds de vent réel.
J'ai aussi régaté sur encore mieux que le Toucan. C'étaient les anciens 6,5m du lac Léman dans les années 60-70. Lourds, pas de trapéze et capables d'avancer à 4 noeuds quand tout le monde est scotché même les 505. Ecoeurant pour les autres.

21 fév. 2013
0

Du coup, si je résume ce sujet : le plus important pour avancer dans le micro-temps, c'est d'avoir des voiles au format terrain de foot qu'il faut retirer au dessus de 5nds.
En second vient la surface mouillée (laquelle ne varie pas considérablement d'un mono à l'autre ... Entre un rond parfait et les différentes formes de triangles ou de carrés, on ne trouve que 12% de surface en plus) et les formes de trainées présentes (hélice, poupe traînante, chalut de pêche ...)

Il est chouette le grand spi :)

21 fév. 2013
0

Du coup si je résume ton résumé : Faut un tri...

(Allez, je suis pas sectaire; un D35 fait aussi l'affaire)

21 fév. 2013
0

pas de chance, pas les moyens, je me contente de mon bi-pox

04 juin 2020
0

Je déterre ce sujet pour poser une question de débutant. Je n'ai pas encore eu l'occasion de me faire une idée directement par l'expérience, donc j'en fais appel aux vôtres.

Je lis souvent : un bateau à déplacement lourd (ou semi-lourd) n'est pas forcément mauvais dans le petit temps car, grâce à sa grande inertie, il poursuit sur son erre d'une risée à l'autre. Je comprends bien l'idée, mais j'aimerais bien qu'on m'en dise un peu plus.

En particulier, pour mon programme en cours de définition, je suis en train de m'intéresser aux monocoques assez lourds - par exemple en acier (j'ai dans l'idée que ça pardonnerait mieux mes erreurs de newbie) - d'une longueur de 14 m voire un peu plus (pour loger l'équipage), gréé en ketch (pour manipuler les voiles plus facilement), quille semi-longue (ou éventuellement relevable). J'ai repéré, par exemple, le Rêve des tropiques, le damien 2, ou pas mal d'autres ketch des années 70 construction amateure.

Est-ce que ce type de bateau peut fonctionner dans le petit temps ? ou est-ce que c'est moteur obligatoire ?

merci pour vos lumières eclairées

04 juin 2020
0

"un bateau à déplacement lourd (ou semi-lourd) n'est pas forcément mauvais dans le petit temps car, grâce à sa grande inertie, il poursuit sur son erre d'une risée à l'autre. "

Cela peut être effectivement impressionnant mais** A CONDITION que sa surface mouillée soit faible, ce qui n'est pas le cas des voiliers de voyage et de savoir identifier les risées**...

05 juin 2020
04 juin 2020
2

Je vais te répondre en 2 points. le premier est que vu ton objectif qui n'est pas d'aller en corse en été ou aller le WE à Houat, le petit temps en navigation lointaine n’existe plus. Soit tu es dans l'alizée, soit dans les variables auquel cas tu cherches les vents portants. Le 5 noeuds de vent au près serré, t'as jamais.
En plus, tenir la barre est une activité inconnue. Ton bateau est sous pilote ou régulateur.
Le second point est que même quand je navigue le long des côtes d'Europe, je suis souvent le seul à prendre mon pieds à 2 noeuds alors que tous les BenBavJan me dépassent dans tous les sens à 7 noeuds de leurs moteurs à fond
Donc, OK, ton lourd bateau de voyage fera 10° de moins au près que le petit sloop léger le jour ou tu voudras aller passer le WE du 15 Août à Hoedic, mais bon...
Le point le plus important sur un bateau de voyage est sa stabilité de route.

04 juin 202016 juin 2020
2

Hello,
Après 7 ans passés sur un cata assez lourd(8T pour 37pieds et environ 70m2 de toile), et donc plutôt mauvais dans le petit temps(sauf au portant, bien sûr...), je me retrouve depuis plusieurs mois sur un vieux mono des années 80(37 pieds, 12T, environ 90m2 de toile j'imagine, grée en cotre), et je suis bluffé par les perfs de l'ancêtre...jusqu'à 4-5 noeuds de vent apparent, quelle que soit l'allure, il file au moins à la vitesse du vent, voir au dessus...
A partir de 13-14 noeuds, il est vite au dessus des 8 noeuds.
Le bateau est très vif, "part" à la moindre risée, et est très agréable à barrer...
Tout ça dans un confort appréciable, sans taper, et capable d'un près très honorable...Je n'ai l'angle de vent qu'à la girouette mécanique, mais c'est en tout cas beaucoup mieux qu'avec mon cata...
Et les voiles ne sont pas neuves, loin de là...
S'il n'y avait pas cette maudite gîte, je serais presque emballé...

04 juin 2020
-1

Plus le déplacement est lourd, plus le volume immergé est important (archimède)
donc plus la traînée est importante.

05 juin 2020
1

Non, cela dépend de la forme de la coque, pour un même volume immergé, tu peux avoir des surfaces mouillées très différentes, cylindre contre parallélépipède !

05 juin 2020
0

Ebraball, c'est toi qui as mis -1?
Bien sur que la forme est importante.
Mais à forme identique, plus c'est lourd, plus le volume est important et donc la surface mouillée. Et les formes des bateaux à fort déplacement n'ont pas un meilleur Cx que les bateaux légers.
On suppose que l'on compare deux voiliers, pas un voilier et une caisse à savon ;-)

05 juin 2020
1

Merci Viking, ED, Pat, Patxaran et Ebraball pour vos réponses.

@ED850, merci pour ce retour d'expérience mis en regard de mon projet, qui me permet de relativiser la pertinence de ma question. Je crois que ma hantise c'est de devoir dépenser des sommes trop importantes dans du carburant. La stabilité de route est un point fort des bateaux à déplacement lourds et quille longue. Ce serait donc une option sensée pour mon programme.

@Pat45, merci pour ce retour qui semble confirmer - par une expérience concrête et comparée - qu'un bateau lourd n'est pas forcément un bateau lent : au contraire ! C'est plutôt une bonne nouvelle pour moi. Au début je pensais m'orienter vers un catamaran, pour l'habitabilité et la gite. Mais pour des raisons de finances et aussi un peu de programme, je regarde de plus en plus les mono bien lourds. Ils me permettraient de charger plus (équipage familial) et d'aller potentiellement plus loin (sortir des alizés).

Merci aussi à ceux qui votent pour les avis exprimés, ça compte dans l'appreciation.

A suivre,

05 juin 2020
0

Hello,

@tdm...attention dans tes futurs choix...lorsque j'échangeais sur mes polaires avec des potes qui avaient des monos bien lourds(acier...), ils m'avouaient très vite ne pas faire beaucoup mieux avec leurs monos de voyage.
Petite anecdote...on était parti de concert à 3 bateaux de Martinique pour rejoindre la Dominique, un mono en alu de 47 pieds(dériveur intégral), un Gin Fizz(37pieds, 8T), et mon cata de 37 pieds également.Conditions normales, entre 15 et 20 noeuds au bon plein...le Ginn fizz est bien sûr arrivé en avance, mais mon ex beau père, sur son 47 pieds, parti 3h après nous(histoire de...)est arrivé 3h après moi au final.
Il y a quelques jours, ici en Med, on a fini par se faire remonter par un mono récent(DS) d'au moins 43 pieds, avec tout dessus(1 ris dans la GV pour nous) mais tout doucement, au portant, avec 4-5 noeuds de VA...ils ont eu le temps d'admirer la ligne classique du Tayana!
Comme dit plus haut, d'une carène à l'autre, il peut y avoir de grosses différences...

05 juin 2020
0

@Pat45
Oui, sans aucun doute, parmi les bateaux lourds il doit y en avoir des bons et des moins bons.
Un avantage décisif pour moi, c'est la capacité à encaisser la charge. Un autre avantage, c'est le confort à la mer (mais je dois encore en faire l'expérience, pour le moment c'est très théorique pour moi tout ça).
Un cata qui pourrait encaisser de la charge, ça n'existe pas dans la gamme de prix qui m'est accessible (ou alors c'est très rare, peut être ton ancien ?). Dommage parce que mon petit estomac aurait sans doute apprécié une gite réduite (là encore, l'expérience me fait cruellement défaut.. pour l'instant).
Pour tous les avantages qu'offre un mono déplacement lourd (bien dessiné) pour le voyage au long cours, je peux sacrifier sans douleur la vitesse de pointe. A fortiori si la vitesse moyenne est rattrapée par une bonne stabilité de route.

Mon inquiétude c'était plutôt de rester absolument collé dans le petit temps et de devoir allumer le moteur trop souvent. Être lent c'est une chose. Être immobile ou au moteur ($$$) s'en est une autre. Mais les arguments de ED850 me rassurent de ce côté là : "le petit temps en navigation lointaine n’existe plus".

A suivre,

05 juin 2020
0

Il y a une ANOMALIE

S'il y avait "entre 15 et 20 noeuds au bon plein...", le classement logique aurait été :

  • 1 mono en alu de 47 pieds(dériveur intégral),
  • 2 cata de 37 pieds (selon le catamaran)
  • 3 Gin Fizz(37 pieds, 8T)
05 juin 2020
2

Bah oui, c'est bien le sujet de mon post...il y a mono rapide et moins rapide.
Le Gin Fizz fait partie du premier groupe, pour avoir navigué de concert à plusieurs reprises ensemble, il a toujours été devant moi.
Le dériveur intégral était un très beau bateau, équipé pour les glaces(alu épais, compartiments étanches...)donc très lourd, et sûrement quelque peu sous toilé, tout comme mon cata...et son capitaine commençait à être fatigué, après + de 10 ans à bourlinguer avec en solo...
Mais effectivement, Viking, aucun de nous trois n'était régatier, c'est sûr...sauf peut-être mon pote "tourdumondiste" sur son Gin Fizz?

05 juin 2020
2

Pour le petit temps, quel que soit le déplacement, il faut pas oublier le rôle des voiles légères...

05 juin 2020
0

c'est pas faux....

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la tempête sur Toulouse, on a pu sortir la voile de notre drakkar !

Après la pluie...

  • 4.5 (86)

Après la tempête sur Toulouse, on a pu sortir la voile de notre drakkar !

mars 2021