Les banettes de l'Arpège

ne sont pas confortables, a dit Gilus Bleu sur un autre fil.
Pourrais-tu préciser ? C'est quoi ? La mousse ? Les dimensions ? Autre ?
Certains ont fait des transformations ; sur l'APA, je crois, (ou sur un blog de voyageurs) j'ai vu une photo de la couchette supérieure tribord transformée en équipets.
J'ai lu aussi qu'un des gros défauts de "l'Arpège-à-vivre", c'est qu'il n'y a pas vraiment de carré.
Je n'ai pas encore essayé de voir ce que donne la transformation de la couchette supérieure bâbord en lit à deux places. Le résultat est-il satisfaisant ?
Par contre, j'ai vu que les toiles anti-roulis sont maintenues par une baguette (vissée je crois), ce qui fait que leur lavage ne doit pas être évident (et malheureusement n'a pas dû être fréquent sur le mien).

Ceux qui vivent depuis longtemps avec leur Arpège pourraient-ils commenter ? Retour d'expérience, y'a que ça de vrai...

L'équipage
25 jan. 2011
25 jan. 2011
0

Bon, beaucoup de questions...
Je pratique ce merveilleux bateau depuis... quarante ans à peu près j'ai donc une idée, aussi subjective soit-elle, mais quand on parle de son bateau préféré c'est inévitable.
L'Arpège, mais tous et tous le savent est avant tout un bateau conçu intérieurement pour la navigation et bien moins pour rester au port ce qui après tout est ce que l'on attends de lui, moi en tout cas. L'Arpège est clairement à vivre en mer, moins au port. Incidemment je crois que ce bateau est fait pour quatre pas pour six.
Les banettes: Quatre dans le carré, deux inférieures avec toiles anti-roulis que je trouve tout à fait confortables maintenant je n'aime pas dormir sur du mou même à terre. Deux supérieures, étroites en effet mais parfaites à la mer, ce sont mes préférées. Bien sûr il ne faut ni mesurer deux mètres, ni peser 120 kg pour s'y caler.
Le jour, en navigation elles sont très commodes pour servir de "fourre tout", pulls, couvertures etc... Rien n'en sort quelque soit la gite et l'état de la mer.
Les toiles anti-roulis: Oui, maintenues par une baguette boulonnée, il faut en effet démonter cette baguette pour les laver ou les dessaler. Je le fais une fois par saison sans difficulté. Cette fixation est aussi le gage de leur solidité ce qui est tout de même important.
Transformation en "lit" à deux places: J'ai mis des guillemets à lit, ce n'est pas pour rien, il n'y a pas de lit sur un Arpège et je ne vois d'ailleurs pas très bien quelle serait son utilité mais ça n'engage que moi. Déjà cette transformation n'est possible qu'au port bien sûr. Pas difficile à faire et assez rapide. En fait ca donne à peu près une bannette et demie à peu près. Pour ma part je ne le fais jamais, sans intérêt pour moi, je le répète mon bateau me sert à naviguer avant toute chose.
Pas vraiment de carré: Moi je vis très bien avec ce carré auquel je trouve beaucoup d'avantages. Il est très bien adapté à la mer. Il est isolable en fermant les portes et permet aux "hors quart" de dormir et de s'isoler avec l'éclairage, manger, lire, etc.. sans perturber ceux "en quart" (Important de nuit, pas d'éblouissement). C'est une zone "sèche" et que je peux chauffer en mer avec un chauffage à air pulsé en cloison. Quel plaisir en descendant de quart de pouvoir être dans un endroit sec et chauffé. (Les bottes et le ciré restant dans la partie "humide") Les gens faisant le quart ayant la partie "humide" navigation cuisine à disposition et une couchette de quart coté tribord. La couchette bâbord me sert de stockage des amarres, remorque, pare-battages, gaffes et autres apparaux nécessaires à la navigation. Mais nous ne naviguons jamais à plus de quatre.
Bon vous aurez constaté que le "vivre au port" est pour moi tout à fait secondaire. Dans le cas contraire j'aurais acheté un autre bateau ou pas de bateau du tout...
Je me souviens être intervenu une fois ici de manière assez virulente sur des projets de transformations plus ou moins loufoques de ce merveilleux bateau (Genre couchette double dans la "soute à voiles"). S'il vous plaît ne le massacrez pas par des tentatives d'aménagements plus ou moins irréfléchies. Ce bateau est un bateau de mer, pas de port et c'est très bien ainsi. Vous n'en ferez jamais un bateau de port et si vous le tentez tout de même, il ne sera plus bon à rien, ni à la mer, ni au port (Je ne parles pas de ses qualités marines exceptionnelles qui, elles, fort heureusement, resteront intactes).
Donc, laissez le comme il est, sans le dénaturer, et il vous procurera d'immenses satisfactions.
Si toutefois vous souhaitez le réaménager, naviguez d'abord avec sur une longue traversée de plusieurs jours, si possible par temps un peu musclé, si possible l'hiver, vous comprendrez alors pleinement la raison d'être de cet aménagement et découvrirez à quel point il est bien pensé et efficace. Après si vous décidez malgré tout de le modifier, ce sera en toute connaissance de cause...

25 jan. 2011
0

Apres un tel pladoyer, dur de répondre.
Il est vrai que monter le "lit" de 50cm environ et le fixer par 4 taquets de diamètre 6 environ ne laisse pas une impression propre à un sommeil serein. :-p
Au port, la toile anti-roulis est bien agréable car elle sécurise par rapport à un couchage un peu étroit et permet d'oublier le risque de chute. En mer, c'est un régal, y compris de jour. Car on peut se débarrasser d'un pull en vrac sur les couchettes sans craindre que cela ne tombe par terre et que l'on marche dessus.
Systématiquement, celle de bâbord est en place.
Néanmoins le confort repose sur des coussins pas très épais et la flexion de la planche de contreplaqué, on doit pouvoir améliorer un peu.
Y compris un dosseret pour le navigateur qui serait le bienvenu

Deux personnes à bord, c'est génial, quatre c'est faisable, 6 exceptionnel, c'était pour la régate.

Ceci étant, je ne vois pas comment on peut transformer ce bateau sans nuire à son équilibre ou à sa fonctionnalité de navigation.

Ce qui est faisable c'est l'aménagement des fonds pour améliorer le rangement. Mais c'est de l'adaptation. Coffre arrière : fausse varangue pour cloisonner et éviter que les objets glissent trop sous le cockpit. Bannettes arrière cloisonnement démontable des coffres pour gagner en rangement et laisser l'accès au moteur. Et à l'avant, organisation pour les objets légers et encombrants. Au delà, je ne vois pas.

25 jan. 2011
0

Ah, nos Arpèges, on les aime!
Et on les aime comme ils sont.
C'est en tout ca ce que je lis et ça me fait bien plaisir.
Bien sûr d'accord en tous points avec les deux posts précédents.
Pour la couchette double, rien à craindre à mon avis à condition de bien positionner les taquets et de les verrouiller. Ca m'a toujours paru solide. Comme je le disais je ne l'utilise jamais mais certains couples "indéfectibles" (J'aime bien la concision de l'expression) invités à bord l'ont utilisé souvent sans jamais se retrouver par terre (Ou plutôt sur le réservoir d'eau). Donc rien à craindre de ce coté là si les taquets sont bien en place.
Bien sûr pas envisageable en mer...

30 jan. 2011
0

Oui il y a même deux portes
Entre la cuisine et le carré.
C'est d'origine sur les derniers Arpèges. Astucieusement elles sont de tailles différentes, celle coté cuisine est plus petite que celle coté TAC (Ah la TAC de l'Arpège, unique...)
Pour ceux qui n'en ont pas, c'est une amélioration que je conseillerai vivement et qui est très facile à réaliser.
Ca donne la possibilité d'isoler (Et de chauffer) complètement le carré et c'est très appréciable. (Voir mon post plus haut)

25 jan. 2011
0

tout à fait d'accord
avec ce qui vient d'être écrit.
A 6, pas vraiment, ou alors pour un rond dans l'eau, pas plus.
A 4 c'est pas mal
A 2 c'est impeccable
En solo, c'est super.
La couchette "doublée" sur babord avec les petits taquets, j'ai pas vraiment confiance, j'ai eu envie de faire une patte de renfort escamotable qui assisterait la flexion de la planche suspendue qui me fait un peu peur, pas fait encore mais je n'inviterais pas un couple d'amis à y dormir sans faire quelque chose avant. J'ai un peu oublié cette fonction couchette-double-pour-couple-indéfectible.
Par contre, j'avoue que bien calé dans ma couchette du carré central(j'aime bien la tribord, allez savoir...) avec la toile anti-roulis, c'est bonheur.
Sinon, j'avoue que ce bateau est un peu paradoxal. Au port ou au mouillage, j'envie parfois ce carré convivial du bateau voisin, il manque sans doute un peu à l'Arpège de ce coté cocon-cosy de bien des carrés de voiliers, mais sitôt reparti en navigation, plus rien à redire ... La zone de descente où tout est accessible, de la cuisine pour la soupe chaude nocturne à la table à cartes, ah la table à cartes, la couchette de quart, aller et venir, refaire le monde pendant que Madame dort dans le carré central sans être dérangée ...
Si parfois une envie fugitive de transformer mon arpège me traverse, ça ne dure jamais bien longtemps. Il me suffit de repartir naviguer pour me rendre à l'évidence : je ne ferai sans doute pas mieux que tel qu'il a été conçu.

26 jan. 2011
0

La double
Je n'ai jamais essayé. Elle me plairait peut-être pour y dormir seul au port, mais à deux, je nose pas (200 kg en gros, si je puis dire...)

C'est bizarre : j'aime soit avoir mes aises, soit être bien calé. Entre les deux, ça ne va pas. Il m'est arrivé de dormir au port dans la couchette arrière tribord et l'Amirauté dans le carré (et on ne s'était pas disputés !)

Tiens, il y en a qui ont une porte entre la partie TAC-cuisine et le carré ? Moi non, mais j'ai quand même des cloisons. J'en ai vu qui n'en avait même pas (grand trou de chaque côté)

Quant à l'épasseur des matelas, je pense qu'elle devrait être directement proportionnelle à l'âge du Capitaine, mais c'est un avis tout à fait personnel... ;-)

26 jan. 2011
0

pour la couchette double
lorsque je vivais a bord, j'avais un systeme de planche qui se pliaient en accordeon et qui etalees dans le carre etait parfaite pour quelqu'un mesurant 1.75m.

Tres facile a ranger sous une banquette. En fait, je la laissais pour mes sorties de week end, car elle ne me genait pas

26 jan. 2011
0

Les concurrents
en terme de prix et de taille étaient la Folie Douce remplacée par le Brin de Folie.

Pour avoir navigué sur les 3, il n'y a pas photo. Une des raisons est que le lest de l'Arpège est de 1,75 tonne qd celui de la Folie Douce ne fait qu'une tonne. Donc, un remarquable marcheur dans les mers formées et au près.

Mais c'est vrai qu'aujourd'hui, on a tendance à oublier ces valeurs pour privilégier le volume habitable.

RV

26 jan. 2011
0

On sort
On sort complètement de l'"affaire" des couchettes, mais il est vrai qu'avec 1500 kg sous les pieds (pas 1750 sauf erreur), ça rassure et je n'ai jamais eu peur d'un coup de gîte.

Comme sur des rails au près et j'adore. :-)

26 jan. 2011
0

pour mémoire un Arpège a gagné dans les années 80
sa catégorie dans la Mackinac Race, la plus longue course au monde ean eau douce

il appartenait à un français que j'ai bien connu

c'était une année ou ça a brassé dans le nez !!

tiens ils sont sponsorés par veuve cliquot désormais

www.cycracetomackinac.com[...]/

26 jan. 2011
0

toiles ?
sur le mien, c'est une planche qui se verrouille à l'aide de loquets (comme ceux de la couchette double ) c'est pratique à ranger sous la couchette..

29 jan. 2011
0

C'était une rudement bonne question !
Merci pour le seul renseignement pratique obtenu (le démontage des toiles anti-roulis).
Pour le reste... Ne le connaissant pas du tout avant de l'avoir vu (mon idée, c'était un petit plan Harlé, si vous voulez tout savoir), j'ai craqué pour le côté bateau de mer (et non de port), l'aspect complètement unique du cloisonnement intérieur (avec plein de portes, y compris entre zone arrière et carré), et l'impression que c'est un bateau qui n'a besoin de rien (à part des voiles) pour naviguer.
Après, j'ai lu le manuel propriétaire (trouvé sur le site de l'APA), et la "sophistication" (!!!) de certains équipements, dont la banette transformable en lit double, m'ont laissée rêveuse.
Mais je suis contente de savoir que ce que j'ai vu dans l'Arpège, et qui m'a complètement séduite, c'est aussi ce que vous y voyez !

Euh... je ne vois pas bien comment on peut vivre là-dessus, ou là-dedans, plus de 4 heures à plus de deux personnes !!! Mais mon idée étant depuis le début d'arriver à naviguer en solo... il m'a semblé parfait.

29 jan. 2011
0

7 à bord !
il y a longtemps, sur l'Arpège d'un club de voile,en juillet dans les Cyclades - les dirigeants du club ne devaient pas connaitre le Meltem et n'imaginaient pas que nous naviguerions au rappel en ciré vu le peu de place disponible au vent dans le cockpit. Un équipier dormait par terre, sauf quand le vent se calmait (on se battait alors pour les bancs du cockpit !

Vu ma minceur on m'avait affecté une banette supérieure que je n'ai pas du tout appréciée vu que je dors habituellement en chien de fusil.

29 jan. 2011
0

Je corrige ce que j'ai écrit tout à l'heure
Je pensais à un petit Harlé, mais en fait, parce que je pensais que je ne trouverais pas, en France, de bateau à l'américaine : bois si possible, mais en tous cas quille longue et voilure divisée (ketch ou plutôt cutter).
Le choix de l'Arpège me paraît logique par rapport à ces bateaux-là. En mieux, bien sûr !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (150)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021