Les aléas du cap compas

Comment calculer la dérive, bonne explication
www.voiles-aventures.com[...]-compas

L'équipage
02 avr. 2013
02 avr. 2013
1

il n'y a malheureusement pas que ça .
pour faire un capitaine de vaisseau ,il faut un bon wisky et un capitaine de corvette que l'on va abreuver avec comprenne qui pourra ...
alain

03 avr. 2013
0

Et malgré les interventions de la ligue anti-alcoolique, la méthode persiste.......

07 avr. 2013
0

Bonjour,

Le problème posé par cet article est déjà dans son titre. C’est précisément parce que le cap donné par un compas n’est pas aléatoire qu’il est devenu, probablement vers le XIème siècle, un instrument de référence pour la navigation. Le risque de ce type d’article à la sémantique mal maîtrisée est que, sous couvert d’approche pédagogique, il n’accroisse les confusions.
Une excellente critique de cet article a été donnée sur le site cousin.

07 avr. 2013
0

... étonnante objectivité ; si je ne m'abuse :
n'est ce pas l'auteur de l'article qui le qualifie de "bonne explication" par ici ?!

:tesur:

07 avr. 2013
0

Bien vu, à quand un fil sur les dérives de l'Ego dévastateur ?

07 avr. 2013
0

ou sur le racolage passif ?

:-p

14 avr. 2013
4

je ne suis pas très bon en géographie, mais je cherche à me perfectionner, je connais le
cap Horn
cap de bonne Esperance
cap Bon
cap Compas? c'est où?

15 avr. 2013
4

Du côté de la Pointe Sèche, si je ne m'abuse ! :doc:

15 avr. 2013
1

Pour calculer de la carte à la route fond:

CC+d=Cm+D=Cv+dér=Rs+Ct=RF

CC: Cap Compas 312°
d : déviation +3°
Cm : Cap Magnétique
D : Déclinaison -9°
Cv : Cap Vrai
dér : dérive (du vent) -3°
Rs : Route surface
Ct : courant 2nds au 240°
RF : route fond

Soit:

312° + 3°=315° + (-9°)=306°+(-3°)=303°
CC Rs

Voili, voilo.......

15 avr. 2013
0

A Makido,

Petit moyen mnémotechnique..

Retranchez votre dérive cela vous donne chaque mesure du cap compas.

Je m'explique, de la route vraie (tracée sur la carte), vers le cap compas recherché, on pars vers le - algébrique.
D'un cap compas, pour retrouver sa route vraie, on reviens sur le + algébrique.

Rv X Cv Dm Cm d Cc

Vers la droite ( - algébrique ), et de droite vers la gauche ( + algébrique ).

Rappel: - et - = + + et + = +
+ et - = - - et + = -

Maintenant la question est: comment estimer sa dérive?
Connaissance de son voilier, les courants, l'influence du vent aux différentes allures ( surtout vers le près ).

Le X reprend ces facteurs... de là on obtient le Cv, la Dm est connue, on tombe sue le Cap magnétique, la déviation de la "boussole" et on a son Cap compas, à corriger par ses observations, son GPS....

Bonnes nav's.

15 avr. 2013
0

Bonjour,

J'ai bloqué mon compas ...

Vaut mieux un compas coincé qu'un compas imprécis d'1 degré, il indique la bonne valeur au moins une fois par 360°.

Raymond la science confirme !

Yo !

:litjournal:

15 avr. 2013
1

Le cap qu'on prend, c'est le cap "qu'ont pas" les autres...

15 avr. 2013
0

Bjr bugcrusher,

A voir la tournure du fil, je partage ton opinion.

Je me risque à rappeler un petit truc, hors courants, pour estimer sa dérive au mieux, 20 Mètres de fil de pèche avec au bout un gros bout de liège... cela nous permet d'apprécier un angle de dérive suivant l'allure.

J'anticipe quelques réactions.

A te lire,

15 avr. 2013
0

et avec ça qu'es-ce que vous prenez ???????

un pastis com hier ,com disent les british
ALAIN

15 avr. 2013
0

Hello Fannybelle,

Tu fais bien de te risquer, ce "petit truc" que tu mentionnes est bien pratique et facile à mettre en oeuvre, hors courants, s'entend.

Je me suis permis de le moderniser quelque peu, en remplaçant le bout de liège par un bas de ligne avec un rapala au bout. L'interprétation du résultat est évidemment un peu plus complexe.

  • si le rapala nage exactement dans le prolongement de la ligne, c'est qu'il est bien réglé et on peut alors estimer sa dérive.
  • si le rapala nage en zigzag, c'est soit qu'il est mal réglé soit qu'il est bourré
  • si on constate que le rapala non seulement nage dans tous les sens, mais effectue également des triples saltos face au soleil pour se rendre intéressant, c'est probablement le skipper qui est bourré
  • si la ligne se tend dans l'axe, c'est probablement qu'il y a un bar ou une brigne au bout, il est temps de relever, sinon on mange quoi ce soir ?

Dans tous les cas, j'espère que l'amélioration que je propose trouvera ton adhésion. Sinon, je suis ouvert à toute critique constructive, et là, je sens qu'on va se marrer ;-)

15 avr. 2013
0

à bug,

pas mal, mais j'ai relu deux fois...
Et le style est bon....

Je partage la conclusion, mais soyons sérieux.
L'objet du fil est pertinent.

Je me risque, 10 miles au large, c'est pas mal déjà pour se faire plaisir.
Et comme on dit, à bonne préparation, 70% de réussite au minimum à s'accorder ce bon temps.

a te lire,
Philippe.

15 avr. 2013
0

à bug,

à propos, je vois que tu es propriétaire d'un FANTASIA.
Joli voilier, superbe plan de HARLE.

Sans oublier son petit frère, TONIC 23...

A te lire,

15 avr. 2013
0

juste une question . La demo est faite pour un catarigolo mais pour un moncoque ça marche aussi?

15 avr. 2013
0

Par le passé ça marchait pour les goniocoques......

15 avr. 2013
0

Un bon moyen de connaitre sa dérive est de se fabriquer un petit instrument constitué d'un fil de pêche assez long, plonbé et rapporté sur le centre d'un rapporteur. Le fil vient suivre le sillage du bateau tandis que le rapporteur, lui, est dirigé suivant l'axe du bateau. On en obtient un angle qui définit notre dérive.

15 avr. 2013
0

Une autre méthode consiste à lire le cap compas, le corriger de sa déviation pour avoir le cap vrai et de regarder la route fond sur le GPS... comme ça on connait la dérive vent et courant.

Si on navigue en vue des côtes, relever un alignement de points remarquables qui restent alignés... venez faire de la caravelle dans l'archipel bréhatin, vous apprendrez vite... (ou gagnerez une pinoche)

15 avr. 2013
0

En fait la dérive peut-être estimée en regardant le sillage, et sur de courtes distances et à vue de la côte cela est moins grave.
Avec un GPS, c'est plus simple, il corrige le cap idéal en permanence...
Ou faire 2 relèvements à intervalle d'une 1/2 ou 1 heure, bien suivre son cap et vérifier et se recaler si besoin.
Bonne NAV à tous

16 avr. 201316 avr. 2013
0

Blague à part, c'est effectivement une technique intéressante, entre sillage et relèvements, toujours hors courant, ça peut donner une très bonne approximation en l'absence d'électronique, et même si les appareils fonctionnent, c'est un bon entraînement.

@Fannybelle : ouaip, j'avoue humblement, les plans Harlé, j'ai comme un petit faible. Et puis de la mer à la terre... De Harlé à Harley... Mais au départ, je te promets, c'est pas pour ça que je l'ai acheté ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (46)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021