LEQUEL DES TROIS ???...

A bord,nous avons TROIS types de CAPS différents.
1) Celui du compas de route (CC).
2) Le magnétique (CM).
3) Le vrai (CV).
Chacun sait que CM = CC + d (d = déviation du compas de bord)
* que CV = CM + D (D = déclinaison calculée)
*W = variation = d + D
* donc: CV = CC + W (Un Capitaine de Vaisseau=Un Capitaine de Corvette + Whisky-la quantité est inconnue!-)
* que D et d s'ils sont E ils sont POSITIFS.
* que D et d s'ils sont W ils sont NEGATIFS.
Pour les calculs,il suffit d'additionner ou de retrancher ALGEBRIQUEMENT tout ce petit monde( voir cours de maths de 6éme )et le résultat nous donne le cap recherché!
Bien entendu,il faut tenir compte de la dérive due au vent et celle due au courant avec toujours la même logique algébrique et le tour est joué!
MA QUESTION :
QUEL EST LE CAP QUE DONNE UN GPS ???
Cap Vrai (CV)? (tenant compte des différentes dérives)
Merci à tous ceux qui répondront à cette question pouvant paraître idiote mais que beaucoup de monde ici doit se poser!
Il faut toujours oser dire:"je ne sais pas" ou "je ne suis pas certain".
Ma question concerne ,également,la "Distance" et la "Vitesse" données par ce même appareil.
Je pencherais pour dire que les indications données seraient la distance et la vitesse "FOND".
Me trompe-je????

L'équipage
31 jan. 2004
31 jan. 2004
0

exact
le gps est indifférent aux dérives,courants, magnetisme..il donne le cap vrai par rapport a la terre (au fond si on est en mer)

dans ses limites de précision:

pour les valeurs instantanées, il faut se méfier un peu car:

la position fluctue de l'erreur du systeme , soit 10m maxi
la vitesse fluctue selon le temps d'échantillonnage de position et l'erreur de position (1/2 nds environ)
et la précision de cap dépends de la vitesse: valeur aleatoire a vitesse nulle, correct a partir de 3nds.

les valeurs moyennes sur une route sont au contraire d'une précision parfaite

31 jan. 2004
0

Le cap (y t'haine)
;-)
Un GPS donne le cap vrai, ainsi que la route et la viesse par rapport au fond

31 jan. 2004
0

moui, sauf que...
... certains gépéhèsses peuvent être programmés pour donner le cap magnétique (soit en entrant à la mimine une déclinaison magnétique locale, soit en se référant à une table ou un modèle interne des déclinaisons locales).

Quelle raison on pourrait avoir de mettre son GPS dans ce mode, je n'en sais fichtre rien, mais il faut s'en méfier éventuellement.

31 jan. 2004
0

J'ai longtemps programmé mon GPS en cap magnétique

J'utilisais le mode déclinaison automatique.
Ainsi, lorsque le GPS m'avait donné un cap pour une destination, je n'avais qu'à la suivre au compas sans correction.

Jusqu'à ce qu'après moultes angueulades à ce sujet avec un pote, je me ralie à son choix, cap géographique.

Avantage de la deuxième méthode, on peut vérifier par sécurité les WP, en comparant cap et distance donnés par le GPS avec ceux trouvés sur la carte, sans correction.

31 jan. 2004
0

Basile
Je peux m'engueuler avec toi aussi ? ;-)

&gt Ainsi, lorsque le GPS m'avait donné un cap pour une destination, je n'avais qu'à la suivre au compas sans correction.

Mouais, si tu ne tiens compte ni de la déviation magnétique (ça, c'est vrai, on a tendance à l'ignorer le plus souvent sur les batos de plaisance en plastique), ni surtout des dérives (vent, courant)...

Mais alors, si tu acceptes de faire de telles approximations, ce ne sont pas quelques degrés de déclinaison qui vont y changer grand chose, donc t'es aussi bien de rester en Cap Vrai.

Mais je vois que depuis, tu es revenu à de plus saines positions, donc finalement tu t'es rallié à des positions raisonables, et on n'aura peut-être pas l'occasion de s'engueuler là-dessus finalement. Dommage... :-p

31 jan. 2004
0

C'est parti mon Darty

Si je dérivais pour les raisons que tu indiques, mon GPS me donnais le nouveau cap pascon à prendre.

Je précise que je navigue en côtier.
:-)

31 jan. 2004
0

courbe du chien
&gt Si je dérivais pour les raisons que tu indiques, mon GPS me donnais le nouveau cap pascon à prendre.

Et si tu continuais à suivre les caps indiqués sans essayer d'y comprendre un peu plus et de compenser la dérive, tu suivrais "la courbe du chien", ce qui n'est ni efficace ni élégant, et qui, te laissant sortir de la route directe, t'expose aux dangers environants éventuels.

Mais je sais que tu sais tout ça... ;-) C'est juste une après-midi pluvieuse, idéale pour s'engueuler par internet!

31 jan. 2004
0

on tend a confondre
le "gps" et le "soft de navigation":
le "systeme gps" donne des valeurs géographiques dans son referenciel,
le "systeme de navigation" qui n'est qu'une verrue branchée dessus, peut faire ce qu'on veut:
afficher la carte, afficher la declinaison de la zone, transformer en cap magnetique si on veut, afficher les marées, mettre la photo des mouillages quand on approche, faire le minuteur de la cuisine pour les nouilles, etc.. (je blague a peine, puisque certains systemes donnent une vue du pont avec caméra! et la pression d'huile du moteur!)

31 jan. 2004
0

attention danger..........
le gps c'est super pour avoir une position, mais pour le reste attention . effectivement le gps donne une route part rapport au fond c'est a dire a la terre .
pour ce qui est des caps donnés en nav ils varient toutes les minutes le gps ne prend pas en compte le courant et la derive du bateau .

pour ce qui me fais le plus peur se sont les gens qui rentrent la position de depart et la position d'arrivée et hop voici le cap a suivre cap au 270 et dans 5h on est arrivé. je verifie que sur la route il n'y a pas de cailloux ok c'est tout bon .....

ALORS SI VOUS NE VOULEZ PAS VOUS RETROUVER DANS LA RUBRIQUE ( CA VOUS EST ARRIVE ) DE VOILES ET VOILIERS REGARDEZ OU PORTE LE COURANT ET LA DERIVE DE VOTRE BATEAU .

une derniere precision verifiez que le systeme géodesique du gps et le meme que la carte , cela se change.

A BON ENTENDEUR BON VENT A TOUS......

01 fév. 2004
0

KpitaineK, c'est pas fini!
le GPS ne donne ABSOLUMENT PAS un Cv (cap vrai).
le début de ton équation est bon : pour corriger un Cc(cap compas) on lui ajoute algébriquement, comme tu l'écrit, d puis D, on obtiens effectivement un Cv, mais ça suffit pas!!!
on ajoute algébriquement la der (dérive) due au vent ; elle est - si Bd, + si Td, on a alors une Rs (route surface);
enfin, et là SEULEMENT on pourra comparer au GPS, on ajoute, non plus algébriquement mais par construction sur la carte, un vecteur courant Ct au vecteur Rs, et on a notre véritable Rf (route fond)
c'est pas pour pinailler, mais vu la vitesse à la voile, et l'importance que peuvent avoir, combinés, vent et courant, l'indication d'un GPS peut franchement être très différente d'un Cv !!!
ou alors c'est un pur hasard...
(voir "traité de navigation" chez infomer)

bonnes nav, et à ceux qui doutent encore, faites donc qq petits exercices sur une carte...

01 fév. 2004
0

Soyons précis sur les termes epmloyés
Le cap GPS est un cap vrai, par contre il faut effectivement tenir compte de la dérive pour la route
CAP&lt&gtROUTE

01 fév. 2004
0

Courte réponse
Salut,
Je crois... sans en être sûr que le gps te donne à l'instant ton cap ensuite tu regardes quelques heurs ou minutes aprés et tu as dérivé,vent courant un p'tit coup au pilote à gaucge ou à droite ou où tu veux et te revoilas sur le cap fixé ou désiré.
Q

01 fév. 2004
0

Ah! le GPS miracle
C'est vrai qu'avant, on avait la gonio quand le temps ne permettait pas l'astro, c'est à dire les 3/4 du temps en Manche.

Mais électronique pour électronique, le GPS, c'est quand même le pied, sauf que comme dit Citron bleu, il est des mers où il y a du courant qui s'ajoute (algébriquement) à la dérive dûe au vent.

Alors, dans ces mers, il y a ceux qui suivent le cap que leur donne le GPS et qui change sans arrêt, et ils arrivent régulièrement après ceux qui anticipent la résultante du courant et de la dérive en x heures de route à y noeuds de vitesse moyenne ce qui donne un cap moyen de z°, que l'on corrige éventuellement en cours de route si les paramètres se modifient.

Confirmation que le GPS est excellent pour donner la position mais que sur une traversée de la Manche, il est normal que la route fond la plus rapide soit en S.

Stéphane

01 fév. 200416 juin 2020
0

rester sur la route
Jean-Philippe, si tu ne fais que ce que tu dis, tu fais la courbe du chien mentionnée plus haut, et tu sors de la route directe.

Si tu constates une dérive (que ce soit au GPS ou -je sais, c'est démodé- au compas de relèvement) et que tu veuilles un tant soit peu rester sur la route directe, tu corriges non pas pour faire maintenant le nouveau cap-consigne, mais encore plus, jusqu'à ce que tu sois revenu sur la route directe.

Bon, allez, je n'arrivais pas à m'expliquer, j'ai fait un schéma (voir ci-joint).

Sur la route de A vers B, arrivé au point C on constate qu'on a été sorti de la route à cause de la dérive.

1) si on ne change rien, on va continuer à s'écarter (évidemment)

2) si on prend toujours comme cap-consigne la route-fond directe vers B, on va suivre la route du chien (en rouge) et non pas la route-fond initiale (dont on avait vérifié qu'elle était claire de danger. Inefficace, éventuellement dangereux.

3) (non figuré sur le schéma) si on prend comme cap-consigne la nouvelle route fond corrigée par anticipation de la dérive, on va maintenant (à peu près) rester sur la route directe C-B

4) si on corrige non pas de la valeur de la dérive mesurée, mais de 2 ou 3 fois cette valeur, on va revenir vers la route-fond initialement désirée (cf tracé en vert). En se rapprochant de la route-fond consigne (dite "Route du Commandant"), on diminue progressivement l'exagération de la correction. In fine, quand on est effectivement sur la route-fond consigne, on conserve comme correction juste ce qu'il faut pour contrer la dérive.

Désolé pour la conférence...

01 fév. 200416 juin 2020
0

c'est pourtant simple...
le cap que donne le gps,c'est un cap géographique,en fait,tu navigue sur ta carte...
et tout les elements perturbateurs,sont corigés instantanément.
ex :tu passe dans un cisaillement de courants,tu vois aussitot ton cap a suivre qui change si tu est en usage "go to" qui est le plus intelligent,pour moi,car il te permet d'avoir une analyse parfaite de la situation,en comparent les donnés gps et les données bateau,c'est a dire le comportement fond,et celui de la surface (choix du bord,ou recherche courant favorable)et ecartement de la route en cas de remonté au vent.de ce fait,je pense que le gps develope le sens marin de celui qui l'utilise "inteligement".
de plus,il ne faut pas etre borné.....
le gps est bien moins fragile qu'un compas,un compas la nuit,sans courant..............
combien de navigateur ont ete au tas,a cause d'un compa dereglé par une masse deplacee dans le bateau.......il y a toujours des piles de rechange dans un bateau,quand on les prevois,et puis merdre,si on ne vivait pas avec son temps,et si on voulait rester des "putistes",on serait toujours a cheval sur un tronc d'arbre,a attendre que quelque chose nous fasse bouger.
que les nostalgiques du compas restent avec leurs habitudes,ne me géne pas,qu'ils se croient meilleurs et veuillent faire la morale aux autre ,me géne un peu,si au lieu de se croirent superieurs,ils nous expliquaient gentiement,les avantages qu'ils trouvent a cette navigation.ils la disent a l'ancienne,ou traditionelle,ce qui me fait bien rire,car leurs methodes sont malgrés tout trés recentes et,tant que les montres n'ont pas donné l'heure exact,les sextant.............
les compas et autres boussoles ont ete aussi de trés grandes nouveautée modernes,mais surement pas decriés a l'epoque,sauf peut etre par ceux qui n'y ont pas accée (et il y en a encore )et par ceux qui sont incapable de conprendre l'usage que l'on peut en avoir,(et il y en aura toujours.).
profiter des nouveauté,a toujours ete l'apanages des gens attirés par le progrés,refuser le progrés n'a jamais fait avancer les choses.....
il n'y a aucune obligation dans le choix des methodes de navigation,et chacun,fait comme il l'estime le meilleur.
il faut cependant reconnaitre,que pour quelqu'un qui arrive sur un bateau,en 1/4 d'heure,il est capable de se situer sur une carte,donc dans un espace donné avec un gps,alors qu'avec les ancienne methodes............
une fois ce premier probléme reglé,de savoir ou on est,rien n'empechera le nouveau navigateur,sans stress,de s'amuser a integrer les principes classique de naviguation.avec en plus,la possibilité de verifier ses calcule,ce qui est trés motivant.
alors, chacun son trip,il y a sans doute moins de mauvais usager du gps que du compas,et du sextant.qui se plantent regulierement.le but,etant outre le voyage,l'objectif qu'on se donne,laissons a chacun le choix d'y parvenir.

gérard

ps,ci join,un antivirus gratos......

01 fév. 2004
0

Ma petite idée sur la question
C'est trés confortable de naviguer au GPS, et rassurant de savoir naviguer sans.
Nul n'est à l'abri d'une avarie.

02 fév. 2004
0

C'est vrai
Dans les avions les commandes sont électriques, mais il y a au moins trois circuits différents.
As-tu trois GPS à bord?
A la marmar,où on fonctionne en tout automatique, il reste l'obligation d'avoir à bord un sextant,un chronomètre et les tables idoines pour fair un point astro, ainsi qu'un officier capable de faire le dit point.
J'apprécie le GPS, mais s'il le faut je peux m'en passer.

01 fév. 2004
0

mon ami,aldo'
je sais que tu es trés attaché a cette bonne vielle navigation classique.et je te promet de ne pas essayer de te faire changer.........
sais tu que dans les avions,les commandes de vol sont electrique,qu'il n'y a plus de manche a balais et que les compas ne sont plus utiliser,et bien sure,qu'il y a beaucoup moins d'accident....
mais,une chose qui m'echape.
pourquoi,le compas ?,il y avait,le feeling,l'astolab,etles conservateurs de cap,et autre inventions destinées a faciliter la navigation,oui,pourquoi,car avant son invention,ça naviguait aussi,non?alors,pourquoi avoir accepter de valider l'utilisation de cet instrument fragile,peu fiable,invisible dans le noir,qu'il faut regler avant chaque depart en grande croisiere,et qui en changeant d'emplacement donne des resultats erronés......
avec des calcul compliqués donnant lieu a des erreurs et n'ayant comme avantage que d'avoir l'impression de faire partit d'une espece d'elite "qui sait naviguer"et qui ainsi prend l'ascendant sur un equipage d'ignards,qui n'ont pas eu accés a "la" connaissance.........des riches.........et des nobles......
pourquoi?c'est simple,la reponse est contenue dans la question.et aussi parce que c'etait plus précis et plus simple.
comme le gps.maintenant :il est et reste bien evident,que cet instrument preci et moderne,ne doit pas monopoliser toute l'atention.au milieux de l'atlantique ,le compas est parfait pour tenir son cap.mais quand je vais relever un casier dans le brouillard,ou atterir sur port en bessin en pleinne purée de poid,j'aime mieux mon gps.

moi,j'aime tout le monde,et les choses qui le font avancer,souvent,quand je regarde en arriere,je me prend les pieds dans le tapis....

je ne suis pas trés doué,mais avec mon gps,je m'en sort trés bien........

gerard.

01 fév. 2004
0

gerard en colere....
le gps c'est sure que c'est bien . mais pour eviter de tourner en rond et de ne plus savoir quoi faire quand tu te retrouve avec un cap a suivre avec le vent de face c'est pas mal de savoir faire autrement.........sinon tu vas pouvoir attendre longtemps que le vent tourne ...

ps: Gerard arrete de crier si fort je t'entends dans mais montagne.......

01 fév. 2004
0

citron bleu....
je ne pige pas ton histoire de vent de face mis tu as du mal me lre,ou plutot,je me suis mal expliqué :

"si tu est en usage "go to" qui est le plus intelligent,pour moi,car il te permet d'avoir une analyse parfaite de la situation,en comparent les donnés gps et les données bateau,c'est a dire le comportement fond,et celui de la surface (choix du bord,ou recherche courant favorable)et ecartement de la route en cas de remonté au vent.de ce fait,je pense que le gps develope le sens marin de celui qui l'utilise "inteligement"."

de toute façon,si tu le prefere car tu ne pige pas les avantages a tirer de cet "outil" tu peux toujours le mettre en mode "compa" et tu n'auras plus de corection aucune à faire pour lire,ou tracer ta carte.

01 fév. 2004
0

le cap vrai avec un gps....
Un exemple: partons du point A pour aller au point B. Le gps donne un cap au 0° ou 360°,si il y a un courant qui porte au 90°, le cap de ton gps ne va pas arreter de changer il va t'indiquer 359° puis quelques minutes apres 357° puis 355° etc.....

donc toi a la barre tu vas te recaler et regler tes voiles toutes les 5 minutes.

c'est pas de la croisiere ...........

01 fév. 2004
0

gps vs cap vrai
aldorande, qui semble vouloir "être précis sur les termes employés", et j'en finirai là, je répète et j'insiste, le GPS ne donne pas un cap vrai mais une route fond.
le cap vrai est, sur la carte (donc géographiquement parlant) l'orientation de la ligne de foi du canot par rapport au nord géographique, donc correction faite de la déclinaison magnétique -D- du lieu considéré et de la déviation du compas -d-(que tout le monde peut bien sur lire sur la courbe de déviation de son propre compas, non?)
encore une fois le cap vrai ne tient pas compte de la dérive due au vent ni de l'action du courant.
en revanche, comparer un cap vrai (calculé) et une route fond (l'indication fournie par le GPS) permet d'en déduire l'influence conjuguée du courant et du vent.
et si on veut plus de précision, on peut aussi se demander (comme le disait Citron Bleu) quel système géodésique utilise son propre GPS ; par défaut, c'est le WGS 84 (nord américain) alors que la quasi totalité (sauf à ma connaissance la 7066) des cartes du SHOM utilisent le ED 50 (mais ça c'est juste pour pinailler)
suffit de rentrer dans le menu du GPS et changer de référence géodésique.

je n'ai qu'un modeste brevet de marine marchande et tout ce je viens d'écrire est au programme du permis (plaisance) hauturier, mais parait que les voileux n'ont pas besoin de permis ; ah bon?

02 fév. 2004
0

cap vrai suite.....
comme le dis tres justement Stef b, je m'excuse de mettre mal exprimé.

pour faire simple.
1) cap compas = cap magnetique (+ ou - deviation et + ou - declinaison)

2)nord geographique = le nord des cartes = nord vrai donc cap vrai

3)cap gps = route fond par raport a la terre a UN INSTANT DONNE

02 fév. 2004
0

je me demande............
pourquoi?,tous les pays civilisés de la planete veulent avoir leur propre systeme gps.de peur que des mechants refusent de leur preter le leur en cas de facherie.
je me demande pourquoi les professionels de la mer,utilisent tous ce mode de navigation au risque de vous deplaire, et de passer pour des branluchons de touristes de la mer bons a rien.....
je me demande meme pourquoi,j'essaye de discuter avec des personnes tellement superieurs qu'elles n'osent meme pas imaginer que quelqu'un qui utilise le gps.n'a pas forcement la tete dans le cul,ne connait pas l'existence des courants,et doit rentrer au port a l'ancienne en humant les effluves des veuves de son cartier,quand le brouillard est là.
ce sont,je crois,les meme qui se reclame de "la voile pure"et que je ramene en remorque au port,quand il y a "pétole mole"
ces discours me gonfflent grave,et tant que vous n'aurez pas reussi a utiliser cet outil merveilleux qu'est le gps,il est evident que ce sera de la merdre.
donc messieurs les retrogrades,surtout ne changer rien,ce serait trop triste de vous perdre.
les vrais marins,sont ceux qui ont su,profiter des progrés de la technique et de la science pour faire evoluer la navigation,et la securité.expliquez moi comment on remplace la touche MOB. avec un compa.........ou,si c'est celui qui sait " naviguer a l'anciene et qui refuse les 'nouveautés 'qui devient indisponible,comment ils font,les autres????
et si tout cela n'etait qu'une minable affaire de frime.......et si cela masquait une incompetance a s'adapter ........
que de questions.........
que de raisons..........
moi,betement,je suis l'attitude des pros de la mer,les marins pecheurs cotier.ceux là,ils y sont tout les jours,au tapin dans la patouille,et regardez leus bateaux....dés qu'il y a du nouveau en materiel,il l'instalent,et eux ce n'est pas de la frime,c'est le metier le plus dangereux reconnu,et ils aime la vie plus que tout.et recherche tout ce qui peut les AIDER.inteligeament.

02 fév. 2004
0

Puis-je te faire remarquer un petit détail?
Les professionnels de la mer qui sont tous les jour dans la patouille, comme tu dis si bien,adoptent rapidement les nouveaux systèmes pour se faciliter l'existence mais sont parfaitement capables de se démerder avec la b... et le couteau, alors qu'il y a des plaisanciers, je devrais dire des plaisantins qui sont incappable d'aller, je dirais du Vieux Port au Frioul, (pour ne parler que de la rade de Marseille) soit une nav de moins de 10 milles, sans courant ni marée, s'ils n'ont pas le GPS et le Radar dernier cri.

02 fév. 2004
0

j'oubli toujours
que tu es en med.......
et que vous,ce ne sont pas des ports,mais des parkings..........

02 fév. 2004
0

Faites comme moi les amis.

Je vous avais bien dit que c'était un sujet à engueulades. Raliez vous au point de vue de votre pote préféré.

Sinon, pour répondre à Hubert, la fonction déclinaison auto est pratique pour faire un diagramme des vitesses, en comparant cap compas et cap fond, vitesse.

02 fév. 2004
0

Pourquoi tu t'énerves tout seul, Gégé ?
C'est marrant, ça. Je n'ai vu personne ici dire que le GPS c'est de la merdre et qu'il ne faut naviguer qu'à l'ancienne.

J'adore le GPS, c'est un élément de plus qui permet de comprendre ce qui se passe. Je me suis borné à dire qu'il faut quand même, malgré l'apparente facilité, apprendre à s'en servir correctement. Certains posts m'ont fait craindre que d'aucuns se laisseraient aller à des dérives (haha) dangereuses (genre, je programme ma destination, je passe sur pilote automatique, et j'ai pas besoin de comprendre).

J'adore le GPS. J'aime bien le sextant, mais ça n'est plus vraiment aussi utile qu'avant. Pas de guerre de religion de ma part.

02 fév. 2004
0

gps oui.........
il m'arrive de m'en servir regulierement pour exemple, sur une traversée antibes calvi de nuit on me reveil en catastrophe car on aurai du voir un houlographe un coup de vhf au cross et oui la le feu de la balise est en panne alors pas de panique on a rentré les coordonées de la balise dans le gps et on savait si on faisait route dessus ou pas merci le gps ca a du bon quand meme......

02 fév. 2004
0

gps
y at-il un site d'un vendeur par exemple ou on peut faire le tour de la question utilisation
. Sur un forum angalis j'ai lu que quand ya trop d'interference les coordonnes peuvent etre fausses. Vous parlez tous de GPS quelqu'un connait-il le projet europeens equivalent ( j'ai lu ca quelques part)

02 fév. 2004
0

Projet GALILEEO
C'est kif kif suaf que les sats seront européens.
Et apr conséquent à nos frais plus à ceus de Busch. ;-)

02 fév. 2004
0

C'est quoi un GPS?

C'est un outil de guidage pour missiles intercontinentaux.
Une "retombée" de la guerre froide. Comme Internet d'ailleurs.
Savez-vous que le Strategic Air Command, aidé de quelques crânes
d'oeuf du Pentagone, a fait des simulations poussées pour mesurer
les résultats d'une dégradation imprévue de la chaîne de satellites?

Je vous épargne les effets d'un missile ennemi, façon stars war, pour
ne parler que des effets naturels des rayons cosmiques, pouvant être
provoqués (de façon non exhaustive) par de brusques éruptions solaires,
ou une saturation, un contournement ou une détérioration des ceintures
de Van Allen.

Bonne nouvelle pour les militaires: Dans la majorité des hypothèses,
une substitution d'un satellite à l'autre (même principe qu'Arpanet)
ou d'autres solutions de remplacement non détaillées ( probablement
à base de compensations et d'interpolations, mais chutt Secret Défense!)
permettraient une précision de tir de l'ordre d'un ou deux miles.
Pas bien grave pour atomiser une ville ennemie...
Mais pour nous, sur nos petits bateaux?

Que les inconditionnels du GPS s'imaginent au milieu du Pacifique Sud,
en pleine nuit, à quelques NM d'un écueil qu'ils veulent contourner,
dans un coin où la déclinaison magnétique terrestre est de l'ordre de
20°, sur un bateau en acier où les valeurs extrèmes de la courbe
de déviation du compas peut atteindre 15°, avec en prime des courants
latéraux additionnant la composante du Marâ Amu (alizé de Sud Est)
au courant de marée du plus proche lagon, façon Golfe du Morbihan...
Tout cela, au moment où une éruption solaire se déchaîne et arrive en
quelques minutes dans les très hautes couches, faisant perdre la boule
au système GPS...

Avec un peu de chance, vous passerez quand même à côté du danger.
Mais si vous naufragez et perdez un membre d'équipage, vous serez
serez condamné pour comportement irresponsable mettant en danger de la vie
d'autrui, et ruiné parce que probablement votre assurance vous reprochera
une faute grave.
Le fait de plaider l'erreur du GPS ne sera, dans le meilleur des cas,
qu'un élément d'atténuation de la peine. Car, les lois maritimes
considèrent qu'il appartient au "capitaine" de déterminer à tout moment,
par tous moyens à sa disposition (y inclus ses petits neurones) une
position exacte et une route sans danger.

"Il ne faut jamais faire confiance aux machines"
(Terminator, je ne sais plus quel numéro)

--
christian.navis.free.fr[...]ex.html

02 fév. 2004
0

Bof ... Bof ...
je vois pas pourquoi "pas de GPS du tout" est moins grave qu'un "GPS en panne" devant ton cailloux dans le pacifique sud :-) C'es kif-kif ...

Si tu veux dire que c'est pas parce-qu'on a un GPS qu'il faut passer à ras d'un cailloux au milieux du pacifique sud, là je suis d'accord avec toi :-)

Si tu veux dire qu'il est plus probable d'avoir un crash de satellite plutôt qu'un crash de sextan qui tombe par terre ou à l'eau, ou un "crash" de soleil because ciel couvert pendant 8 jours, , là je suis pas du tout d'accord avec toi :-) Le moins probable est le crash de satellite.

Bof, assez vain toutes ces arguties :-)

Dans le fond, l'erreur de départ du raisonnement est de croire que le GPS rend les gens stupides ... les cons n'ont pas besoin de gps pour être ce qu'ils sont :-)

Robert.

02 fév. 2004
0

Précision
Le GPS ne rend pas tous les gens idiots, mais il en rend certains trop confiants en eux.
Or, la règle d'or en mer, c'est l'humilité, le doûte, l'analyse critique permanente.
En cas de malheur, cette confiance excessive dans des données qu'ils n'ont pas eux même mesurées et vérifiées peut leur coûter très cher devant les tribunaux.

02 fév. 2004
0

la querelle des anciens et des modernes
&gt Dans le fond, l'erreur de départ du raisonnement est de croire que le GPS rend les gens stupides ... les cons n'ont pas besoin de gps pour être ce qu'ils sont

&lttroll mode=on&gt
Voui, sans doute, mais avant le GPS ils restaient à terre.
&lt/troll mode=off&gt

:-p

03 fév. 2004
0

Le constat et le danger
c'est que les cons se prennent pour Moitessier ou Slocum sous pretexte qu'ils ont un GPS

02 fév. 2004
0

Plus de compas dans les avions ???
Et ben si, et plutôt 2 fois qu'une !!!
En plus des gyro-compas couplés aux calculateurs qui entretiennent automatiquement l'estime, il y a toujours un classique compas magnétique en plein milieu du cockpit. Et ce, y compris sur les derniers Airbus.

En ce qui concerne le GPS, il est tout simplement non certifié pour la navigation aérienne.
Il y a une bonne raison à celà : une indication GPS n'est pas fiable.
Pour info, même si ton GPS t'indique une "erreur" probable de 50m, il est tout à fait possible que l'erreur soit en fait de 300m (voire +).

Cette lacune doit être comblée avec le futur système européen Galiléo qui pourra, lui, être certifié pour les avions et indiquer une marge d'erreur fiable (la "garantie de service").

Donc, sur les avions, beeen... désolé de vous contredire, mais les moyens de navigation sont très éprouvés, donc anciens...
Les principales sources de données pour la navigation avion sont l'estime et le positionnement par des balises au sol (l'ADF : une gonio, et le VOR qui permet de se caler sur des vecteurs d'approche).

Attention, je ne dis pas que le GPS n'est pas employé dans les avions, mais je dis que s'il il l'est, c'est en tant que source de données secondaire, informative et considérée comme non fiable.

Pour les commandes électriques (Airbus) (ou hydrauliques pour les Boeing), c'est un p'tit peu normal vu les efforts à appliquer... C'est comme pour un camion : il faut la "direction assistée".
Mais la plupart des petits avions ont un entraînement direct à partir du manche et palonnier (simple et fiable).

Bref, d'une manière générale, ce n'est pas dans un avion qu'on va retrouver les toutes dernières trouvailles high-tech en navigation. Avant de pouvoir exploiter une technique en vol, il faut passer une quantité de certifications qui prennent un temps (et coût) phénoménal. Alors on se contente d'améliorer et fiabiliser l'existant.

02 fév. 2004
0

Petite anecdote
Il y a quelques années, un biréacteur Suédois a eu une double panne après décollage. Les employés chargés de dégivrer les ailes n'avaient pas bien fait leur boulot et les CDB ATPL ne font plus eux même la prévol depuis longtemps... Bref, à 3000ft,
plus de moteur, donc plus de courant pour alimenter les joyaux électroniques du bord.

Grâce à un horizon artificiel gyroscopique, à l'ancienne, car l'appareil était en IFR en plus,
le pilote a sorti son zinc des nuages, et à vue (comme au temps de Blériot) a réussi à se poser dans un champ, avec des dégats matériels importants mais seulement quelques blessés légers.

Rapporté par Jean Pierre Otelli, leader de patrouille voltige, in "Les miraculés du ciel", éditions Altipresse.
A méditer par les inconditionnels des machines "infaillibles".

02 fév. 2004
0

Bizarre quand meme
A la reflexion ca m'etonne qu'un systeme consideré comme non fiable (gps) fasse partie du syteme SMDSM, j'aiinstallé une VHF Asn celle ci est connectée au gps via nmea pour recuperer la position du navire et la communiquer en cas d'appui sur le bouton detresse. quelqu'un a t'il une reponse?

03 fév. 2004
0

Si un jour tu est planté au milieu de la mare
:-D(je ne te le souhaite pas)une position à plus ou moins un demi mille est suffisante pour que les secours te repèrent.
Mais ça peut faire une sacré différence si tu rode autour d'un caillou por y caler un palangre(en Med) ou une ligne de fond , ou un casier.

02 fév. 2004
0

En aviation ...
si le GPS n'est pas certifié, c'est pas parce-qu'il n'est pas fiable. C'est plus probablement parce-qu'il échappe au contrôle et à la certification internationale vu qu'il est la propriété de l'armée américaine. Celle ci n'a pas envie de se mettre le fil à la patte en s'engageant à assurer sa disponibilté quoiqu'il adviennent :-)

Pour la fiabilité du GPS, tu peux être tranquille: vu son usage initial (militaire), plus fiable que ça tu meurs, par définition de tout ce qui est militaire. Mais une certification civile publique serait contraire à l'esprit même d'une arme militaire.

C'est pour ça qu'à mon avis la panne satellitaire GPS est extrèmenent peu probable ... par contre le brouillage volontaire, lui, peut arriver à tout moment. Bien que, comme l'Oncle Sam veut torpiller Galiléo, il a tout intérêt à ne pas déconner en empêchant les civils d'utiliser le signal GPS.

Alors, re-bof-bof :-)

Robert.

02 fév. 2004
0

Oui, c'est cela... :-(
&gtC'est pour ça qu'à mon avis la panne satellitaire GPS est extrèmenent peu probable ...

C'est ce qu'on nous a dit des centrales nucléaires pendant 1/4 de siècle.
Avant 3 Miles Island et Tchernobyl...

Quant aux avions, qu'est ce qu'ils peuvent être rétrogrades à la tête des aviations civiles de la plupart des pays développés, puisqu'ils exigent encore en 2004 des candidats au brevet de pilote privé, comme à celui de pilote commercial, qu'ils sachent tenir une estime correcte...
Poussant le vice, le jour du test en vol, jusqu'à interdire le GPS.
Ah les salauds!

02 fév. 2004
0

du bon usage du GPS
Perso, je prédis que "les kons ki vont en mer sans rien comprendre, parce qu'un GPS, ça semble facile", ça va aller de mal en pis.

Le GPS se popularise. Bientôt on en trouvera dans la voiture de monsieur-tout-le-monde. Et alors, monsieur-tout-le-monde, il se dira que c'est tout simple, et il embarquera sur un bateau sans chercher à comprendre pourquoi ce n'est pas tout à fait comme une voiture. On a déjà ce type de comportement avec certains usagers de bateau à moteur (Ben quoi? Y'a un volant, une clef de contact, comme une voiture. C'est tout kon... je pars en mer, et si j'ai un problème, je trouverai une borne d'appel pour qu'on vienne me dépanner).

Prenez pas la mouche, hein! Je ne parle pas de vous, et je ne prétends pas que tous les utilisateurs de GPS ont ce profil. Je prédis simplement qu'ils risquent bien de devenir de plus en plus nombreux.

02 fév. 2004
0

Militaire = fiable ?
Robert, désolé de te contredire, mais les normes militaires pour la certification de systèmes de navigation aérienne sont autrement moins draconiennes que les normes civiles.

Le brouillage GPS n'est pas si "improbable" que celà et si le GPS était -réellement- d'une fiabilité acceptable pour la nav. aérienne, et ben ça fait un bail qu'il serait certifié. Je compte sur la pression des compagnies aériennes pour faire accélérer les choses à ce niveau (y'a des sous à économiser)!!

Maintenant, atention, je n'ai rien contre le GPS en maritime !!! Au contraire, celà contribue au plaisir de la nav en permettant, par exemple, de tracer dans la brume sans arrière pensées et libère l'esprit pour se concentrer sur la veille.

Mais j'ai une petite dent contre beaucoup d'imbéciles qui partiraient aussi dans les mêmes conditions, au GPS, et ne sauraient en aucun cas revenir par leurs propres moyens (estime) en cas de dysfonctionnement de ce dernier.

02 fév. 2004
0

Bof ... bof ...
On peut discuter à l'infini des nuances de fiabilité militaire, civiles, commeciales. Cela ne changera rien à la réalité qui de toute façon s'impose à tous.

Tout ceci me semble un combat d'arrière garde !

La question à se poser pour l'avenir n'est pas de savoir comment empêcher un max de gens de se servir des équipement nouveaux (avant le GPS y-en-a-eu d'autres, et il y en aura encore d'autres à venir), mais de se demander comment adapter l'enseignement et la pratique à l'évolution inéluctable des techniques. C'est vrai pour tous les domaines de la vrai vie :-)

Là je crains bien que les contradictions des uns et des autres deviendraient bien visibles, car il faudrait probablement aller vers une obligation de contrôle de connaissance . Ce qui est bien entendu insupportable puisque chacun veut le beurre (la liberté) et l'argent du beurre (être les seuls à l'avoir cette liberté, le contrôle c'est pour les autres ...).

Pour ceux qui auraient un doute, je fais parti des "vioques", qui ont appris à l'anciennes :-) Mais j'aime pas trop les mécanismes qui tendraient à éliminer de notre loisir ceux dont le seul tord est d'arriver seulement maintenant alors que la technique a évolué. Quand j'ai commencé il y a quelques décenies, il y avait les mêmes disputes à propos du Loran, Decca, WInches, enrouleurs, etc ... J'ai quelquefois l'impressin d'être le seul à m'en souvenir ici ...

Alors, Messieurs, je vous propose de se disputer sur les meilleurs moyens pour adapter l'enseignement et le contrôle des connaissance à la nouvelle situation technologique et à la démocratisation inéluctable de notre passion ... car je suppose qu'aucun de nous n'osera dire qu'il faut instaurer un "numérus clausus" du nombre de gentils français ayant le droit d'aller sur l'eau dans un baignoire en fibre de verre équipée d'un gros moteur et d'une petite voile :-)

Robert.

02 fév. 2004
0

Comment ?
Et bien, justement, c'est ce que nous faisons ici.

Il y a bien une dizaine de contributions qui disent grosso-modo que le GPS, c'est très bien, mais qu'il faut aussi savoir faire sans.

Et l'interêt d'un forum sur l'Internet, c'est d'être public.

Donc, répeter sans cesse ce genre de choses sur un site comme HEO, celà peut paraître rengaine pour certains, mais si celà peut sensibiliser les nouveaux naviguant, et bien... continuons...

02 fév. 2004
0

Je n'y résiste pas
Je me délecte de ces débats polémiques où beaucoup braillent, certains s'expriment, d'autres jugent et quelques uns écoutent.

Alors, je n'y résiste pas, j'ajouterai mon avis sur la question - puisque j'en ai un - en ayant conscience de la stérilité de la chose puisque je ne ferai que reformuler ce que d’autres ont déjà dit.

En ce qui me concerne, apprendre à naviguer sans GPS, c'est, entre autres, un moyen de s'ouvrir sur l'extérieur et d'aiguiser ses sens. Bien sûr, et heureusement, ce n'est pas le seul moyen.

Un relèvement 3 points, un atterrissage, nécessitent de faire la liaison paysage-carte. La pointe des chats, est-ce bien l’extrémité de la côte que j’aperçois ? Pas sûr, le décor est moins contrasté de ce côté-là, ce que je vois est au second plan. Mon relèvement me positionne ici sur la carte, mais avec le calcul de marée, je devrais avoir 10m de plus au sondeur…. Reprenons.
Pour faire une droite de hauteur il me faudra identifier cette étoile, là, qui brille de son plus bel éclat, mais sans scintiller - une planète! -, fichtre, Saturne pourra-t-elle nous guider ?
Le relèvement des amers, le transport de droite sur la carte et autres constructions géométriques permettrons de déterminer la force et la direction du courant, mais l’observation de cette bouée de pêcheur nous a déjà averti…
Toutes ces questions nécessitent donc d’observer, et l’observation de la nature renforce ce sentiment d’appartenance à l’Univers dans lequel et grâce auquel on se meut gaiement sur nos coques de noix.
C’est, pour ma part, la principale source de bonheur que me procure la navigation. Maintenant, cet avis n’a pas à être partagé, et je conçois tout à fait que l’on souhaite éviter ces efforts s’ils ne contribuent pas au plaisir de naviguer. En revanche, il me paraît dangereux de ne pas savoir naviguer autrement qu’avec un GPS et de s’exposer à l’éventuelle défaillance de l’électronique, des batteries HS, de l’antenne hors d’usage, etc., même s’il existe des moyens de réduire les risques (3 GPS à bord…), tout comme on aurait tort de croire en l’infaillibilité d’un loch, d’un sondeur ou encore d’un sextant.

D’autre part, le GPS c’est la précision ultime et immédiate, un élément de sécurité dont on aurait tort de se priver. Dans des conditions délicates, c’est une arme redoutable qui permet de gagner du temps et de l’efficacité pour se concentrer sur la sécurité. Combien d’entre nous auraient du passer une nuit au large s’ils n’avaient pas eu de GPS, parce que la visibilité ne permet pas d’atterrir ? Quel alignement de sécurité est plus efficace qu’un « rester au nord du 47°N » ? De plus, le GPS sert à valider et à optimiser les observations et les calculs « sans GPS ». Pour ma part, je valide presque toujours une estime ou un relèvement par un point GPS. Cela permet d’analyser les erreurs que l’on fait, de quantifier l’imprécision, bref, de progresser. Il me semble que Moitessier a dit quelque chose du genre « le GPS, c’est formidable, je vais l’utiliser pour me perfectionner dans l’utilisation du sextant ».

Ceux qui refusent le progrès tombent dans le sectarisme et l’obscurantisme, ceux qui s’y abandonne aveuglément deviennent fous. Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, disait Rabelais. Je rirai de ceux qui me diront qu’il n’est pas utile de savoir faire un relèvement 3 points parce qu’il y a le GPS, comme je rirai de ceux qui me diront qu’un vrai marin n’utilise pas de GPS. Je pense qu’aucun d’entre nous n’est à ranger dans l’une ou l’autre de ces catégories, pas même Robert ;-). Il y a donc un juste milieu, et il me semble que c’est ce qui ressort de ce « fil ».

02 fév. 2004
0

La ceinture ou les bretelles?
Quand j'ai commencé à naviguer, yavait les compas à bord, pis la gonio(tiens bizarre mais personne qui pleurniche aprés?), et bien sur le sextant ;-)honnétement je suis jamais sorti de Med, donc trés limité sur le sujet.
Puis ceux qu'avaient les moyens ont pu s'offrir un Loran (là aussi pas beaucoup de pleureuses).
Enfin j'ai pu tripoter mon premier Transpac, à l'époque bien trop cher pour moi, mais je bossais pour les militaires...

J'ai acheté mon premier gps ya 10 ans, un peu galéré avec la vrai nav electronique ya 5 ans, et suis pas prés de revenir en arriere.

c'est effectivement facile, à la porté de (presque)tous, moi ça me permet justement de passer plus de temps à surveiller la mer, à rediger le livre de bord, à mieux regler le bateau, c'est devenu un element incontestable de la securité à bord.

Et dans ce domaine, j'ai pas honte de porter la ceinture ET les bretelles, cad il ya tout le materiel classique à bord et deux gps dont un à piles.

03 fév. 2004
0

Swanee ...
Je ne trouve pas que la manière habituelle d'affrontement du type "comptoir de café" entre "anciens" et "modernes" soit très pédagogique pour dégager ce qui est indispensable ou non dans la pratique démocratisée de notre loisir préféré :-)

Si on veut avoir une chance d'être crédible faut être nuancé car ça fait quelques siècles qu'il y a trop de connaissances marines (comme dans tout autre domaine domaine) pour que tout tienne dans un cerveau humain normal. La grande question est donc de savoir quels sont les connaissances auxquelles on renonce plus ou moins définitivement au bénéfice d'autres plus contemporaines.

Ainsi, si on apprend à bien se servir d'un GPS (et ce n'est pas aussi simple qu'on le croit), à quoi peut-on renoncer pour compenser la place prise dans les neurones par celui-ci ? :-) Hé bien, à mon avis ça dépend beaucoup du programme de navigation. Et vouloir tout réduire à un seul cas de figure me semble voué à l'échec certain. Evidemment, faire un simple point par triangulation est sûrement une connaissance à conserver. Mais elle est si rudimentaire à comprendre que cela ne pose pas de problème si on veut bien se pencher sur le moyen ad-hoc de contrôle de connaissance que cela implique en cas de démocratisation galopante :-) .

Et d'abord, qui sait vraiment bien se servir d'un GPS ? La preuve, la controverse ci-dessus au sujet des caps vrais ou faux ! Qui sait ce qu'est la course du chien ? Qui fait la différence entre le cap vrai instantanné que donne le GPS par dérivation interne de lamesure de position et le vrai faux cap qu'il donne pour arriver au prochain WP ? Alors, quelle pédagogie d'apprentissage du GPS ?

Alors, à quoi on renonce (au profit du GPS) selon qu'on navigue en Méd, en Manche, en côtier, en grande traversée ? Et ne dites pas "on ne renonce à rien", c'est à peu près la seule certitude fausse et irréaliste :-)

Robert.

03 fév. 2004
0

Pas de problème Robert...
mais je ne le vois pas du tout sous l'angle de l'affrontement.. ;-)

Néanmoins, en lisant toutes ces contributions, même parfois contradictoires ou laissant des questions sans réponse, un novice sera à même de se poser les questions essentielles concernant sa sécurité.

03 fév. 2004
0

houla, !
marrant! comme dit gébé, chacun a sa philo et la gardera sans en démordre (gébé le premier).

au lieu de monter le ton, pourquoi ne pas écrire un chouette article sur la bonne façon d'utiliser le gps, puisque de toute façon on en a tous un ou deux.

j'avais déjà essayé il y a un an (il est en bibliotheque du site) mais en lisant christian, hubert et les autres, il mériterait d'être complété par des eclaicissements pratiques de nav.

et sur le gps, j'ai mon opinion, mais je me la garde (:&gt)comme sur le rmi et sur la s.... (:&gt)

03 fév. 2004
0

Merci gebe
Tu as exprimé en termes clairs et coutois, exactement ce que je pense en termes plus énergiques ;-)

03 fév. 2004
0

Avant...
&gtAh, une dernière chose à propos du GPS : mais Bon Dieu, comment faisait-on pour naviguer avant ??

Avant, les éléphants faisaient du rase-côte. De marina à marina. L'idée de perdre la terre de vue leur faisait vomir leurs tripes...
Aujourd'hui, ils osent aller un peu plus loin.
Et, après, ils viennent étaler leur "science" sur H&O. :-)

--
christian.navis.free.fr[...]ex.html

04 fév. 2004
0

quel est l'andouille qui a inventé la montre ?
C'est vrai , sans lui, on naviguerait toujours aux étoiles au soleil et au feeling. Depuis, on peut faire des points presque précis (à 10 ou 15 milles près ;-) et on va même sur Mars.
Dans 150 ou 200 ans, n'importe clown pourra prendre son space ship à voile et aller passer un week end sur Saturne, sans rien connaître à sa position, Latiquoi et Longiquelle ? , sans même ce rendre compte que c'est à cause de l'ot là, celui de la montre.
Tordu ce mec, regarde dans quelle merde on est maintenant.
Au fait, Ki c'est comment qu'on se positionne hors de la planète. C'est comment Latiquoi et longimuche et puis p'ete otchoz avec un point de référence kekpart, où c'est par hasard qui zenvoi des spoutniques sur la planète rouge ?

04 fév. 2004
0

nya plus besoin de montre
Les GPS font ça: les satellites t'envoient avec leur signal l'heure officielle, universelle, exacte. On n'a jamais fait aussi exact et fidèle comme montre de bord.

C'est vachement pratique pour l'astro. :-D :-D :-D

04 fév. 2004
0

Conclusion : il faut renomer le titre "LEQUEL DES TROIS"...

par LEQUEL DES DIX.

04 fév. 2004
0

heure gps
attention! l'heure gps n'est pas l'heure universelle légale, (je ne parles pas de l'heure d'été!)car elle ne se décale pas des qq fractions de seconde de rattrappage chaque année comme l'heure universelle.

les deux heures se décalent donc lentement (quelques fractions de secondes) ce qui peut amener a de graves erreurs , proches du metre si on rase les caillous avec des points au sextant(:&gt)

04 fév. 2004
0

je rejoins ce que dit Michel
plus bas: qui peut nous faire un petit article sur l'utilisation du gps ?

j'en ai achété un (pour le moment portable, on verra s'il deviendra jétable) l'année dernière et j'aimerais bien savoir l'utiliser un peu mieux

alors, un petit article de base, juste pour dire d'avoir utilisé un ou deux waypoints sur les 500 disponibles, ce serait le bienvenu

merci

04 fév. 2004
0

Le seul VRAI conseil sur l'usage du GPS

Lorsque 2 way points sont entrés, utiliser la fonction (différente selon les marques) permettant de connaître le cap et la distance entre 2 way points.

Puis vérifier sur la carte si cap et la distance sont identiques.

Cela évite :
- les erreurs de relèvement de la position sur la carte,
- les erreurs de saisie.

04 fév. 2004
0

pour que vous soyez au courant de ça !!!
tout passe tout lasse,

vous me pomper l'air les moralistes,de toute façon,vous n'avez rien a fiche de rien,si ce n'est de vos petites personne,quand il y a un accident,tout le monde se precipite pour commenter fallait faire ci ou ça,et quand aprés 15 jours on a le malheur de demander si on a des nouvelles,si il y a eu enquéte et si on connait les vrais raisons,d'un accident,....on est taxé de voyeurisme,vous seriez bien trop deçu que cela remette en doute toutes vos teories fumeuses,vous me gonfflés aussi par votre egocentrisme exacerbé qui vous empeche de lire ce qui vous embete et qui selectionne votre memoire.
des passes de 50 m de large avec 5 noeux de courant ça impressionne qui???toutes les passes,toutes les entrées de port sont comme cela ici,,et on est pas meilleur que les autre,alors,ce que certain appel ""sens marin""n'est ici qu'une simple habitude.
j'ai comme une vague impression,que ici comme ailleurce n'est pas un concour d'intelligence mais de frime.
moi,ici,je ne vois que des plaisancier du dimanches,qui prennent des sas,avec ecluses,qui ont des courant changents constament et qui gerent tout cela sans gros probleme.par contre,on parle entre nous,on se donne ces combine et on fait des virées ensemble.
ici,ce n'est pas le truc de savoir,c'est quoi,la voile pure,on regarde les pros de la mer,il y a longtemps qu'ils ont compris que si tu veux survivre ici tu met un bon moteur sur ton bateau.et c'est tout,les autre,ils passent devant les ports sans s'arreter,avec les courants.et de toutes façon,l'accés au ports est interdit a la voile,il y a parfois des fouteur de merdre qui s'y risque,il font chier tout le monde et se font remonter les bretelles.
j'ai aussi naviguer en med,c'est le top du confort et de la secu.maintenant qu'il y ai des endroits vicelards bien sure,les caps,pourquoi?parceque les thermiques et le vent crées des courant de surface ,et quand le vent monte et se retrouve contre courant,les deux courants se contraries et la mer se dechaine trés vite.
ici on a cela partout et toujours,et on est pas meilleur que les autresmais si quelque chose peut nous aider,on le prend pour ce qu'il est et on l'integre dans nos outils,moi,j'aime savoir ou je vais et ce qu'il y a sous mon ship.
j'avais deja dit autrefois,qu'ici,pour sortir du port il falait etre deja un peu marin,et je le repete,si vos ports du sud sont des parkings,je peux comprendre que n'importe qui puisse prendre un bateau et sortir.c'est a mon avis,aux anciens de prendre cela en main et de conseiller les nouveaux,plutot que de se foutre de leur tronche

de la connaissance nait la responsabilité...

a bon entendeur,....................

04 fév. 2004
0

Tu peux m'envoyer 100 balles ?

j'ai enlevé tes 3 éclairs.

04 fév. 200416 juin 2020
0

ah ! ah ! ah ! ah ! ah ! ............gerard !
les eclairs de la mort qui tues et anonyme en plus,encorrrr......c'est bon.......

cadeau,un joli paysage,rien que pour vous,les dclancheurs d'orage,aprés la pluie,le beau temps,un peu nuageux peut etre ?

04 fév. 2004
0

basile,c'est ma meilleur pub......
comment,je me fais remarquer moi aprés,faut que je remonte la préssion......

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Loch Nevis juillet 2017

Souvenir d'été

  • 4.5 (93)

Loch Nevis juillet 2017

novembre 2021