Lège, jauge et charge maxi

Bonjour,

Je viens solliciter la science et/ou l’expérience pour comprendre comment calculer une charge maxi(ou lège max) d'un bateau.
En partant d'une jauge de 24,76 et d'un lège annoncé de 6000kg, comment en déduire une charge utile?
Je parcours ce que j'arrive a trouver sur le net je suis tombé la dessus:

" Cette notion de charge maximum transportable suit le principe d'Archimède. C'est ainsi que quand on parle d'un navire de 100 tonneaux, cela signifie à la fois qu'il a la capacité nécessaire pour contenir 100 tonneaux de 0,913 m3 environ et que sa charge maximum ne peut dépasser le poids de 100 tonneaux d'eau de mer, soit 200.000 livres (98 tonnes). Il est bien évident qu'avant de charger ce navire, on doit tenir compte de la densité de l'eau de mer qui va influencer sur les tirants d'eau."

Si je pose cela sur le papier cela donnerait:

100 tonneaux > 200.000 livres > 98 tonnes soit 1 tonneau = 0.98 tonne soit 980kg
Donc une jauge de 24.76 me donnerait ~24 tonnes
A cela on retire la théorique valeur du lège et on obtiendrait 18 tonnes de chargement?

Cela me parait énorme comme résultat...

Autre question:
Les bateaux n'aimant pas trop la surcharge, y aurait-il un coefficient de sécurité a appliquer pour être sur de ne prendre aucuns risques en grosse mer?

Merci de vos retours, cordialement

L'équipage
13 fév. 2020
13 fév. 2020
0

Pour la charge de ton bateau, relis/écoute Pierrot Huglo. Pour charger son bateau, il a compté l'équipage de régate en poids et enlever le moteur, pour rester dans les lignes. Surcharger un bateau est une très mauvaise idée.

13 fév. 2020
0

Le tonneau de jauge est égal à 2,83 m³!
Pour le reste du calcul j'en sais rien !

13 fév. 202013 fév. 2020
0

Je vient de trouver ceci sur le même document des méthodes du ... XVIIe siècle!!!

"Le navire de notre exemple peut donc théoriquement charger 603 tonneaux de 2.000 livres, c'est son déplacement (poids du volume d'eau déplacé) si l'on considère que son franc tillac est au niveau de la surface de l'eau.
Compte tenu de la règle traditionnellement admise disant qu'un navire a un poids lège égal à la charge maximum qu'il peut transporter(port en lourd), on en déduit que ce port en lourd est égal à la moitié du déplacement, soit 301,5 tonneaux et que son poids lège fait aussi 301,5 tonneaux. Ce chiffre se rapproche effectivement des 300 tonneaux que Fournier donne pour un navire ayant les caractéristiques principales de notre exemple (voir le tableau des proportions dans l'étude sur les couples du navire)."
vieillemarine.pagesperso-orange.fr[...]uge.htm

Ce 'Père Fournier' donne donc une réponse quand au rapport Lège et charge maxi, mais quel lien avec la jauge du bateau si ce n'est pour connaitre le volume maximum ou le poids maximum admissible avant que ça coule?

J'en conclu que au 17e siècle:
-La forme (la géométrie du bateau) définie sa jauge selon la poussée d'Archimède
-Que la charge utile ne doit pas dépasser le poids lège (qui est théorique et qui est différemment interprété dans bien des cas)
-Que le poids lège (ou déplacement lège) + la charge utile ne doit pas dépasser le poids de jauge (et non le volume car les 2,83 m3 est pour le commerce et ne nous concerne pas en plaisance)

Donc pour mon cas ou le poids lège serait de 6000kg, il faudrait que le bateau ne dépasse pas 12000kg pour naviguer en toutes sécurité (le hic c'est que j'ai également trouvé de la doc annonçant 7000 au lieu de 6000, ce qui ramènerait a 14000kg)

Cependant, un peu plus loin on trouve:
"Cette méthode de calcul de Fournier n'a donc rien de farfelu pour l'époque. Il faut dire qu'à cette période, on construisait les navires beaucoup plus en fonction de l'expérience acquise (on savait par la pratique qu'un navire de telles dimensions pouvait charger environ tant de marchandises) que selon des plans et des calculs très rarement effectués.

Maintenant n'y existerait-il pas de la documentation plus récente optimisant ces calcules?

Merci de votre aide

13 fév. 2020
1

En général, on part du devis de masse du navire qui est égal à son déplacement.

Le poids lège armé comprend :
- la coque
- emménagements
- gréements
- accastillage
- moteurs
- tuyaux, câbles...
- armement de sécurité
— lest

Le chargement comprend :
- l’équipage
- les passagers
- les marchandises
- les vivres
- l’eau douce
- le carburant

Cela nous donne navire lège armé + chargement = navire en charge

Une fois ce devis calculé, il convient d’analyser le flotteur en termes :
- d’enfoncement
- d’inclinaison

Ces éléments permettent alors de calculer les courbes hydro qui vont permettre de valider ou pas le déplacement envisagé du navire.

Il n’y a pas de formule magique.

14 fév. 2020
0

et l'echantillonnage de la structure et la stabilité du bateau est calculé en fonction du chargement prevu maxi .

et les "tonneaux" d'aujourd'hui n'ont plus rien à voir avec ceux du XIX eme siecle qui ne correspondait pas à grand chose .C'était surtout une histoire de taxe à payer ...par exemple le volume des cales avait un coeff de 1 mais celui d'un magasin de 0.5 .. les cabines de 0.8 ..

14 fév. 202014 fév. 2020
0

Pour en revenir aux tonneaux anciens ..à partir de l'année 2000 en France et partout le mode de calcul des jauges des navires a été remplacé par les tonneaux UMS...

Avant pour le calcul de la jauge on prenait le volume interieur de chaque local et en fonction de sa destination (cale,machine,cabine,magasin) on appliquait un coeff multicateur ,de memoire la cale c'etait 1 la machine 0.8 les magasin 0.5 et l'on obtenait une jauge brut qui était encore reduite pour avoir une jauge net .. donc il y avait "magouille" pour obtenir une jauge mini car de celle-ci dependait les taxes et la reglementation de l'armement du bateau voir du nombre de personne constituant l'équipage . Par exemple la "magouille" classique était de representer un magasin au autorité puis l'armement le transformait en cabine .
Donc pas beaucoup de rapport entre la jauge ou les jauges et le deplacement en charge

Puis sans doute un enarque a pondu un autre systeme de calcul ,international celui-là qui consiste a prendre en compte le volume exterieur de l'ensemble du navire ,coque ,superstructure et a travers une formule logarithmique on a la jauge UMS d'aujourd'hui .
Le probleme c'est posé pour la plaisance ,il était inconcevable de rejauger l'ensemble des bateaux en service donc il a été bien plus simple de les definir à travers leur longueur ,mais cette longueur est aussi normalisée

14 fév. 2020
0

Si tu as l'aire (en coupe horizontale) à la flottaison (attention, pas la surface mouillée, c'est différent), tu peux calculer l'enfoncement pour une charge donnée. Par ex si l'aire est de 20m2, un enfoncement de la carène de 1 cm augmente son volume de 200 litres soit 205 kg de charge pour une densité d'eau de mer de 1.025.
Mais attention, sauf francs bords parfaitement verticaux, ce n'est pas linéaire, il faut avoir le plan de forme pour faire des calculs précis, surtout si tu veux faire un calcul pour une forte charge.

15 fév. 2020
0

Exactement ce qu’il faut faire.

Mon père me disait 5% d’enfoncement du franc bord sur un voilier.

Donc pour 1m20 de franc bord, 6cm maxi.

Je crois que c’est l’archi qui avait dessiné son bateau qui lui avait dit cela...

Pour ma part je trouve que c’est le maxi maxi, mais en voyage on trouve souvent des bateaux dans cette configuration.
Sur un bateau bien plat, sans doute qu’il faut moins!

Un 12m c’est 30m2 de surface, ce qui donne à la louche 2t de capacité de chargement entre le à vide et pleine charge.

15 fév. 2020
0

Attention, la capacité de chargement est une chose, sa répartition dans l’axe longi et transversal en est une autre.

Ceci peut avoir un effet important sur la navigabilité et la securité.

L’enfoncement maxi se mesure :

  • de chaque coté et au milieu de la coque : En principe l’archi est en mesure de fournir une cote d’enfoncement maxi que l’on mesure en partant du livet.
  • à l’étrave en partant toujours du livet Idem les valeurs admissibles sont calculées lors de la conception
  • à la poupe
15 fév. 2020
0

Au bout du compte, la charge maxi est quelque chose qui est définie lors de la conception du bateau. Exemple extrême: un VLCC.

Déplacement lège: 45 000 tonnes
Tirant d’eau à vide: 3m
Déplacement à charge maxi: 365 000 tonnes
Tirant d’eau à charge maxi: 23m
Charge maximum: 320 000 tonnes
(Chiffres que j’ai piqués ici: iaac-aeic.gc.ca[...]_09.pdf )

Pour mon bateau par exemple, j’ai dit dès le départ à l’architecte qu’il fallait viser une charge maxi de deux tonnes. Le déplacement lège du bateau est de 7 tonnes. Si l’architecte avait conçu un bateau avec un déplacement lège de 5 tonnes, la charge maxi aurait aussi été de 2 tonnes. Et s’il avait conçu un bateau avec un déplacement lège de 10 tonnes, la charge maxi aurait encore toujours été de 2 tonnes.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer