L'eau des réservoirs en alu

Bonjour,

Qui boit l'eau des reservoirs en alu? N'est-ce pas néfaste? Et avec quel produit les nettoyer? Peut on mettre des pastilles dans les reservoirs?

Merci.

L'équipage
28 juil. 2012
28 juil. 2012
0

Attention attention JAMAIS JAMAIS d'eau de javel ni pastilles en contenant la filtrer une solution A bord de notre Ovni ns ne la buvons pas elle sert à tout sauf pour la boisson

28 juil. 2012
0

Je confirme !
J'ai mis un produit désinfectant dans mes réservoirs alu et dès le remplissage suivant, toutes les soudures à l'intérieur du réservoir étaient couvertes de sel d'alumine (toutes blanches).
Je reviens à la solution de ptitours.
Notons au passage que l'eau du robinet contient déjà du chlore...

28 juil. 2012
0

@baboujoli: tu bois l'eau de tes reservoirs ou tu l'utilise que pour la cuisine et la vaisselle?

28 juil. 2012
0

Tu l'utiliseS, pffff....

28 juil. 2012
0

Perso je met du produit achète chez les ships Aqua clear et je la bois mais je préfère d'autres boissons !!!

28 juil. 2012
0

sur mon boat j'ai une vache a eau en plastique alimentaire avec une pompe a pied qui sert a la cuisine et à la boisson
j'ai un reservoir en alu de 210l qui sert pour la toilette et la douche comme on utilise des sels d'alu dans les deodorants on sent tous bon a bord .
biientot il y aura un dessal a bord pour alimenter la vache
alain

29 juil. 2012
0

En fait on peut très bien boire l’eau des réservoirs en aluminium SI :
- L’aluminium utilisé est de qualité alimentaire ou marine.
- Les soudure on été faite dans les règles de l’art et avec le matériel et le matériau adaptés.
- Il n’y a jamais eu de chlore dans le réservoir, ce qui exclut donc de le remplir avec l’eau de ville ou l’eau du ponton en Europe et beaucoup d’autre pays… Donc uniquement rempli avec le dessalinisateur…
- Le réservoir et toute la tuyauterie est bien nettoyer en respectant le point 3…
Comme les points 1 et 2 sont rarement vérifiés, et que les points 3 et 4 dépendent de tous les utilisateurs/propriétaires précédents, c’est à chacun de décider en fonction des circonstances…

C’est le fait de mettre, et de l’avoir rendu obligatoire à l’échelle européenne, du chlore dans l’eau des réseaux de distribution d’eau potable qui a crée un problème à grande échelle, lequel n’existait que de façon anecdotique auparavant… L’alu est toujours utilisé dans l’emballage alimentaire, mais pas pour tous les produits, c’est en fonction de…

L’ennemi de l’alu, c’est le chlore et certains acides…
L’ennemi du plomb, c’est l’eau acide (à l’inverse de l’eau de mer et de l’eau calcaire, si mes souvenirs sont exacts)…

Par principe de précaution, réservoir en alu pour tout sauf la boisson qui proviendra d’un réservoir en plastique… Dans l’oreillette on me dit attention aux phtalates cancérigènes (plastique)…
Entre les phtalates et l’oxyde d’alumine, il faut choisir, mais pour la plupart d’entre nous, on en a certainement déjà absorbé des quantités plus grandes par le passé (sans le savoir) que ce que l’on risque d’absorber dans le futur…

Ouf l’anisette et le jus de raisin local sont dans des bouteilles en verre… Sauvé !!!
@+
Alain

29 juil. 2012
0

entre les phtalates et l'alumine, la quantité n'a rien a voir. De plus, la pollution des réservoir PE par les phtalates reste reste a démontrer. Par contre la corrosion des réservoir alu, ca va jusqu’à la perforation.
Ce qui est incroyable c'est de fabriquer encore des réservoirs en alu aujourd'hui.

29 juil. 2012
0

Dans le nautisme on se heurte à un autre problème concernant les réservoirs en Polyéthylène, la fabrication requiert un moule injection (ou de rotomoulage), cela revient cher surtout pour des moules biscornus, et pour de petite série ce n’est pas rentable…

31 juil. 2012
0

Le prix grimpe... Et ils sont fragiles aux soudures... Par rapport aux rotomoulés, j'entends...
On retrouve de l'oxyde d'aluminium et de l’oxyde ferrique dans les lésions du cerveau (Alzheimer et Parkinson, entre autre)… Et on peut lire ceci sur Internet :
En 2000, l'étude PAQUID* a montré que le risque de contracter la maladie d'Alzheimer est 1,99 fois plus élevé dans les régions où l'eau est riche en aluminium (plus de 0,1mg/litre). Or, en France, la norme est de 0,2mg/litre d'eau potable, soit le double !
D'où ça vient : Il est ajouté du sulfate d'aluminium dans le traitement de l'eau potable pour la rendre transparente.
En quoi est-il nocif : L'aluminium se fixe sur les tissus cérébraux**, accélère leur vieillissement et détruit le système nerveux. « C'est un neurotoxique avéré. Il passe dans le sang, se fixe dans le cerveau et y reste. A force d'en absorber, cela entraîne des troubles neurologiques », explique le Dr Souvet.
Des solutions : A Paris, l'aluminium a été remplacé par du chlorure ferrique, une substance inoffensive.
Inoffensive…… :doc: A voir !!! Et à Paris seulement semble t’il…
Je ne sais plus qui à dit que le corps humain avait une durée de vie limité génétiquement à 250 ans, ou quelque chose dans le genre, mais que l’on mourrait bien avant par empoisonnement lent dû au fait de notre mode de vie… Disait le Monsieur :doc: en buvant un (censuré:policier:) !:alavotre:
@+
Alain
:alavotre: :acheval:

30 juil. 2012
0

Ca se fait aussi sur mesure a partir de plaque. Mais bien sur ca revient plus cher que des rotomoulés standards.

29 juil. 2012
0

Chaque utilisation à son matériel préférentiel et ces contraintes; après si on sort du cahier de charges lors de l'utilisation..............
Il y a alu et alu, comme il y a inox et inox, plomb et plomb et verre et verre, ou plastique et plastique… Il y a tellement de variante et tellement d’erreur dans les choix de matière, dans leur mise en oeuvre et dans leurs utilisations…
J’ai un ami dont le bateau alu à plus de 25 ans, ces réservoirs intégraux (ils font partie de la structure), donc en alu, d’eau et de gazole sont comme neuf à l’intérieur. Mais tout a été bien pensé, et bien réalisé, lors de la fabrication des réservoirs et des circuits entrants et sortants.
Les réservoirs d’eau n’ont jamais vu autre chose que l’eau du dessal et le système de mise à l’air est obturable, individuellement pour chaque réservoir, pour les périodes de non utilisation et par très très gros temps. Son terrain de jeu est turbulent et il a déjà mis le boat quille en l’air 3 fois, donc les vannes sont là aussi pour éviter de remplir le bateau, par ailleurs bien étanche, avec de l’eau douce…
Les réservoirs de gazole ont un système de mise à l’air centralisé sur un réservoir journalier et des vannes de fermetures pour empêcher le renouvellement de l’air en dehors des périodes d’utilisation, pour minimiser au maximum possible les risques d’eau de condensât. On ajoute des pompes et filtres adéquats pour réaliser un système de fuel polishing, et le copain sort l’équivalent de un mock à café de saleté de ces réservoirs lors des vérifications et nettoyages approfondis tous les cinq ans (ou moins si il sait qu’il a ravitaillé avec du fioul pourrit)… Trappe de visite accessible et suffisamment grande et système de vidage des eaux de condensât sont essentiels…
L’intérieur de ses réservoirs est toujours brillant, comme neuf, l’extérieur ne l’est plus depuis très longtemps…
En fait le plus compliqué pour faire un boat comme le sien, est de bien veiller à ce que le chantier ne mélange pas différentes qualités d’aluminium (ou d’inox, ou d’acier, même combat) entre les structures, les tôles, les tubes, et les massifs usinés… Et trouver des soudeurs compétents…
Son installation peut paraître un peu "usine à gaz", mais j’ai pourtant la même sur un boat en bois moulé avec des réservoirs intégraux en contreplaqué et fibre/époxy (eau et gazole), conduite en PEX pour l’eau, conduite en durite armé et réservoir de charge et conduite en cuivre pour le gazole…
MARRE, RAS LA CASQUETTE du moteur qui ratatouille, cale ou démarre difficilement pour cause d’alimentation déficiente.
Les réservoirs principaux d’origine en inox n’avaient que la moitié de la capacité actuelle et étaient complètement pourrit, par manque d’entretien, ainsi que par mauvaise conception et mauvaise qualité des soudures…

Rigueur dans la conception, dans le choix des matériaux, dans la réalisation et dans l’utilisation…
Un architecte, un ingénieur, un acheteur matière, un soudeur, un utilisateur… Si un seul fait de la merde, il casse le boulot des autres…

Excusez mon coup de gueule dominical…
@+
Alain

29 juil. 2012
0

À Obélix
Non, nous ne buvons pas l'eau des réservoirs.
Bouteilles plastique de 5 litres...

29 juil. 2012
0

40 ans de bateau alu =romanèe et garcia = jamais bu l'eau des reservoirs ; sur le romanèe les reservoirs ne faisant pas parti de la structure je n'ai jamais surveillè! le proprietaire suivant a fait deux tours du monde en buvant l'eau des reservoirs il est aujourd'hui dècèdè(je ne sais pas de quoi) pour le garçia (passoa) les reservoirs d'eau sont peints et surveillès par de grandes trapes de visite et les eventuelles retouches faites chaques annèes! seule formule pour garder son bateau longtemps et dormir l'esprit tranquille (mon bateau a 23 ans et est comme a son neuvage!) que ce soit un garçia, un nordia , un koopman, un huisman etc ou autre alu de qualitè sans cette contrainte de surveillance ,si un jour vous avez une legere fuite electrique ce sont les reservoirs et le tube d'etambot qui seront attaquès en premier, le chlore de l'eau douce attaque aussi lentement les reservoirs idem de l'eau de condensation sous le gasoil( beaucoup plus lentement) les purifiant style sels d'argent laisseront vos reservoirs et economies dans un etat preocupant! inutile de se voiler la façe( c'est souvent tres compliquè d'acceder au fonds des reservoirs) mais vous vous benierez un jour d'avoir fait cette surveillance(si vous envisagez de garder longtemps votre bateau et de ne pas etre pris en otage au bout du monde par un hypothetique chaudronnier soudeur ! maintenant chacun pense et fait comme il veut cordialement

29 juil. 2012
0

Désolé,j'ai dit une conn...,mes réservoir sont en inox

31 juil. 2012
0

Euh... c'est quoi l'entretien des réservoirs en Inox ? :oups:

Sur mon bateau ce sont ceux d'eau et de gazole qui sont en Inox... :reflechi:

31 juil. 2012
0

Celui d’eau c’est simple, il sera aussi sale que ce que vous lui mettrez dedans => Eau propre = réservoir propre… Sinon posez vous la question par ou sont rentrés les truc bizarres qui traînent dans le réservoir. Pour le nettoyage, ou la désinfection (je ne vois pas pourquoi, une eau qui n’est pas contaminé, ne peut pas nécessiter de désinfection) surtout pas de chlore dans les réservoirs en aluminium, et pas tellement conseillé dans ceux en inox… Je ne mets que de l’eau de dessal dans mes réservoirs=Pas de nettoyage nécessaire, à moins que les mises à l’air soient faite en dépit du bon sens.
Mais c’est vrai que le bon sens dans la construction navale, c’est quelques fois une denrée rare (vous avez remarqué où est le pluriel)……. Je resterais poli… polir…polis…polit… au choix….
@+
Alain

31 juil. 2012
0

Celui de gazole (mon grand copain depuis que je le soigne, et mon moteur est très content aussi, mais pas auparavant) déteste la flotte, car le mélange gazole + flotte = bactérie et boue.. Et ces dernières, en dehors de te pourrir ton inox (ou aluminium) et ses soudures, te pourrissent aussi la vie avec un moteur qui refuse de démarrer et/ou de fonctionner correctement quand tu le nourris avec ces saletés, et ceci jusqu’à la grève générale.
Mais comme ton moteur est sympa en général il de prévient avec des préavis, mais pas toujours…
Et la flotte pour une obscure histoire que Archimède avait bien expliquée, se planque toujours au fond du réservoir de gazole… Et elle est vicieuse, tu crois ne pas en avoir, tu fais bien attention lors des remplissages, tu filtre ce qui rentre dans le réservoir avec un filtre Baja, qui ne laisse pas passer l’eau et les boues, que le gazole…
Ton bouchon est bien étanche, tu l’as bien contrôlé, aucun paquet de mer, ni la pluie ne passera par là… Mais même comme cela tu en auras de l’eau, traîtreusement aidé par l’inox (ou l’alu) de ton réservoir. L’eau ne passe pas à travers l’inox (ni l’alu). Mais l’inox (et l’alu) en bon conducteur de chaleur va chauffer le gasoil de ton réservoir le jour, et le faire refroidir la nuit. Il va par la dilatation et rétractation journalière du gazole faire respirer ton réservoir par son évent. Inspirer la nuit et expirer le jour, donc un air toujours en partie renouvelé, c’est bon pour la santé cela, pour la santé des bactéries aussi, que tu crois toujours ne pas avoir.
En fait lors des périodes de refroidissement, l’eau sous forme de vapeur dans l’air chaud va se déposer en se condensant sur les parois plus froides du réservoir en train de se refroidir. Tout en aspirant de l’air extérieur pour compenser la rétractation du gazole et de l’air qui se refroidissent…Ainsi millilitre par millilitre l’eau arrivera dans le fond du réservoir, jour après jour, ton réservoir au repos, le bateau sagement amarré au ponton, ou même le bateau à sec. Le réservoir respire doucement au rythme d’une inspiratiom-expiration par 24 heures…
En navigation cela peut même être pire avec les effets de la houle qui turbulent le gazole et le font mousser, il expire d’autant plus, et il devra inspirer d’autant…
Solutions préventives : Valable quel que soit la matière du réservoir :
- Avoir une vanne sur l’évent, et on ouvre et ferme cette vanne en même temps que celle de l’alimentation du moteur. Cela limite déjà les possibilités d’apport d’air frais inopportun.
- Avoir toujours le réservoir de gazole remplit au maximum lors des grands arrêts, cela diminue la capacité disponible pour l’air. (Même avec les vannes sur évent, on est dans une logique de guerre totale, aucun répit, aucune ouverture dans la garde).
- Avoir un point bas sur le réservoir avec un robinet n’est pas vraiment obligatoire, mais c’est une grande aide pour vidanger l’eau qui sera quand même rentrée dans le réservoir lors de ces respirations lors de vos manoeuvres dans le port ou lors de ces longues journées sous un soleil de plombs et nuits bien fraîches sous les étoiles, sans aucun vent ou si peu… Car le moteur quand il tête sa ration de gazole, met le réservoir en dépression, et l’évent devra être ouvert, pour que ledit réservoir puisse compenser le gazole consommé avec un volume égal d’air.
Il y a même un deuxième effet pervers lors de la marche du moteur diesel :
La pompe a gasoil du moteur pompe beaucoup plus de gazole qu’il n’en est nécessaire au fonctionnement du moteur, je ne me souviens plus de combien de fois plus, cela aide au refroidissement de la pompe à injection, et rejette le surplus, et réchauffé, dans le réservoir…
Et donc en utilisant le moteur, on crée une dépression qui aspire de l’air (chaud ou froid, au choix) par l’évent, et en plus on réchauffe le gazole dans le réservoir favorisant la condensation plus tard après l’arrêt du moteur. Et si les bactéries sont déjà là, c’est festin, eau et air plus chaleur, elles aiment !!!

Entretien :

Si les solutions préventives ont bien été appliquées :
- Il suffira de contrôler la présence ou mieux l’absence d’eau au fond du réservoir en ouvrant le robinet de purge au point bas du réservoir, régulièrement… Moi je le fais de toute façon avant chaque ajout de carburant et pour la régularité entre ajout c’est selon l’estimation de chacun en fonction de l’utilisation du moteur. Les périodes au moteur étant les périodes ou l’on ne peut pas empêcher le phénomène de respiration du réservoir et donc de condensation… Contrairement a ce que l’on pourrait peut être penser de prime abord, 1 fois 12, 18, 24 ou 36 heures de moteur non-stop par semaine sera moins dommageable que 6 ou 7 fois 2 heures de moteur dans la même semaine, 14 fois 1 heure dans une semaine sera encore pire… Donc purge en fonction de ???…. Chacun et son utilisation…
- Un contrôle visuel des parois et du fond du réservoir avant le dernier remplissage avant hivernage ou mise à sec, ou une fois par an, ou quand on croit avoir remplit avec de la soupe depuis la dernière pompe (que cela soit au fin fond de Pétaochnoc, ou le fond de la citerne du port le plus clean ou In de la côte de (censuré), ou juste après le passage du camion qui vient de remplir cette même citerne à gros bouillon et donc de remuer la merde du fond de ladite citerne… Les trois cas sont susceptible de vous faire embarquer de la soupe)…
- ? Si nécessaire (par expérience, sans accident de remplissage, lesquels sont rares, 1 fois tous les 5 à 10 ans, quelque soit la matière du réservoir) : Purge total et on finit par le petit robinet pour les dernières crasses liquides ou gélatineuses et nettoyage, gazole et brosse (pas métallique la brosse). Et dans les cas graves, mais alors vous avez déjà merdé quelque part, ou vous êtes victimes d’un marabout, essence et brosse… Petit rinçage final au gazole, ce dernier gazole pouvant être filtrer et réutiliser (rapidement, il est potentiellement contaminé par des bactéries, mais si on le brûle dans la semaine, les bactéries osef,,, Et il y a d’autres utilisation que les mécanos connaissent)…

Si les solutions préventives n’ont pas pu être appliquées : Eh ouais, tous le monde n’a pas le boat de ces rêves fait par des archis de génie, avec des ingés dignes d’Einstein, et ……… Donc pas de vannes d’arrêt à l’évent, pas de trappe de visite ou inaccessible, et bien sur pas de point bas avec robinet de purge… La misère quoi !!! Et votre moteur, ainsi que vos filtres vous le feront savoir, et ensembles avec le Sieur Murphy, ils choisirons le moment le plus opportun pour vous y mettre, dans la m…e !!!
- Essayer autant que peu se faire l’installation d’un point de purge bas.
- Essayer autant que peu se faire l’installation d’une vanne de coupure sur l’évent
- Si aucun des deux points précèdent ne peut être fait, vous n’avez certainement aucune chance d’avoir une trappe de visite facilement accessible. (Je sais le mec pour les miracles cela fait perpette que cela sonne aux abonnés absents…)==>Vous êtes condamnés par avance au démontage, nettoyage curatif, car bien sur vous ne ferez rien avant que la grève générale de votre moteur ne vous y oblige… Et bien souvent vous aurez alors la chance de pouvoir, avec l’aide de certain quelques fois, faire les modifications nécessaires pour améliorer votre sort futur (oui le votre, on peut se noyer plus que centenaire dans sa baignoire, mon choix, ou sur les cailloux sur lequel vous aurez fracassé votre fier coursier démâté et en panne de moteur)…
- Si vous avez un réservoir métallique, rassurez vous, vous êtes mieux loti que les confrères avec des réservoirs en plastoc mal foutus… Ben oui, ils feront de l’aquabiogazoculture pendant encore très longtemps, car si le phénomène de condensation y est plus reduit, il existe quand même, au grand bonheur des mécanos, des fabricants de démarreur et de batterie, et bien sur de filtre à gazole divers et varié, à moins que leurs nerfs ne lâchent avant pour cause de moteur récalcitrant… Alors que votre réservoir métallique, acier, inox ou alu sera complètement bouffé, dans les fond et les soudures mal faites, par la bouillie de bactérie et boue acide, et sera une vraie passoire à remplacer d’urgence, et il sera alors temps de faire quelque chose de sérieux en remplacement …
@+
Alain

01 août 2012
0

Bonjour, que pensez-vous des produits type "Startron" censés éviter l'apparition de bactéries dans le fioul ?

01 août 2012
0

peu de choses à ajouter à l'exellent et realiste exposè de barbatruc tout est dit. le grotamar melangè à la bonne dose à chaque plein donne de bons resultats contre les boues( attention toutefois à la date de peremption

01 août 2012
0

généralement on ne fait pas de réservoir d'eau potable en alu, c'est très dangereux avec les risques d'alumines, voir les maladies causées par ce métal vous en serez convaincu.
dans un réservoir alu on doit lui mettre une peinture de type alimentaire ce n'est pas le cas avec l'inox , même pour les réservoir de GO certains commence à avoir des problèmes.
En espagne ils commence à préconiser une peinture intérieure resistante au hydro carbure.
Mais surtout ne jamais boire d'eau venant d'un réservoir alu, sauf bien entendu si ce réservoir sert tout les jours de l'année (l'alumine n'a pas le temps de se former), ce n'est pas le cas sur nos bateau de plaisance

01 août 2012
0

Quand je mets de l'eau du robinet dans des récipients en aluminium (nos cocottes en alu par ex...), j'ai la formation d’oxydes d'alumines, car il y a du chlore dans l'eau du robinet.......
Quand je mets de l'eau de pluie (si propre, ce qui est rarement le cas au dessus des continents) ou du dessalinisateur dans des récipients en aluminium (nos cocotte en alu toujours...), je n’ai pas la formation d’oxydes d'alumines... Et le récipient reste comme neuf, même après de nombreuses années... Si je n’y fais pas cuire ma soupe de légumes préférée avec sa cohorte d’agents acides ou bases…
En fait le seul récipient vraiment neutre vis-à-vis de l’eau (qui elle-même n’est jamais seulement H2O, vu qu’il y a toujours des ajouts de matières étrangères comme les sel minéraux au mieux, et d’autres saletés comme les oxydes d’alumine ou ferrique ou les phosphates et consorts) que je connaisse, jusqu'à preuve du contraire, c’est le verre…
Pour info, à Paris ils remplacent l’oxyde d’alumine utilisé pour éclaircir l’eau par du chlorure ferrique, tout aussi nocif pour vos réservoirs en alu, et même pour ceux en inox… Pour la santé je ne suis pas un spécialiste, mais j’ai comme un énorme doute, lequel grossit encore suite à mes lectures dans le domaine scientifique et médical… Mais c’est en anglais, car en français la documentation est pauvre et réservé au gens du métier, en anglais elle est beaucoup plus conséquente et plus facile d’accès…
@+
Alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

Souvenir d'été

  • 4.5 (153)

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

novembre 2021