le transpondeur AIS, voir et ... ètre vu, point de vue d'un voileux et ... naviguant dans la Marchan

l'AIS est la plus belle et sans doute la seule bonne chose imposée par Bush junior après le 11 septembre dans le cadre de son combat contre le terrorisme, (normes ISPS pour navires marchands) ...
La plupart des navires marchands disposent donc depuis lors (et enfin, car ça existait depuis très longtemps sur les avions) d'un transpondeur AIS qui n'est jamais éteint (tout est possible mais bon, en théorie jamais), contrairement aux radars, surtout en traversées océaniques,
Ces transpondeurs sont de plus en plus interfacés avec le radar et les système Ecdis de cartes électroniques, et c'est extrèmement pratique pour nous aussi,
Il faut savoir et répéter que détecter un voilier depuis la passerelle d'un navire marchand est extrèmement difficile, à vue (les feux de nav restent d'une intensité ridiculement faibles en général, ou ils naviguent sans feux...), ou au radar, c'est petit, peu détectable, surtout s'il y a un peu de houle (il y en a toujours).
Ces systèmes interfacés offrent une possibilité bien plus grande pour nous de détecter les voiliers et de ... les éviter si nécessaire,
car mème si l'écho radar du voilier n'apparait pas ou est faible, l'AIS le dessine sur l'écran,

Je ne saurais donc humblement que conseiller l'achat des transpondeurs complets (émetteurs-récepteurs) sur les voiliers qui s'aventurent plus loin que la zone cotière ... mème si l'investissement est plus conséquent, il en va là de votre survie ...
non sulement vous voyez le traffic, mais il y a 100.000 chances supplémentaires que vous soyez enfin vus !
Bon vent !

L'équipage
06 oct. 2010
06 oct. 2010
0

Nous sommes en 2010
Et je pense que bientôt ce matériel sera obligatoire d'ici peu en navigation hauturière, un réel plus pour la sécurité.

06 oct. 2010
0

Pourquoi obligatoire ?
La première sécurité sur un petit bateau, c'est la veille 24h/24.

06 oct. 2010
0

rudy-casta
salut...obligatoire ???c'est pas toi qui veut un permis obligatoire également ??? :-(

06 oct. 2010
0

he bien voila
j etais sur le point d acheter un recepteur ais mais je vais attendre la venue du pere noel et ce sera un emetteur recepteur merci moscatel

0

saturation
bonjour
j'ai l'ais (récepteur) et j'apprécie.
MAis lorsque tous les bateaux y compris plaisance, sera-t-il possible de gérer efficacement la multitude de cibles sur un voilier ne disposant pas de moyens informatiques puissants ?
Ce n'est pas un argument contre l'AIS mais une réelle question.

cordialement

Hubert, de Cherbourg

06 oct. 2010
0

filtre
outre la mise en évidence des cibles sur route de collision, je pense qu'on verra apparaitre bientot quelques filtres, l'avantage de l'AIS étant que les informations sont nombreuses pour ce faire.

Comme on l'a souvent dit, l'AIS est promis a un bel avenir (homme a la mer, balisage virtuel, relai satellite etc) les américains travaillent a une foultitude d'applicatif.

SRT marine (www.srt-marine.com[...] ) qui est l'un des fabricants OEM (fabricant pour fabricant) de ces produits a sorti cette année une nouvelle génération d'Emetteut et d'E/R a des prix de plus en plus abordable, meme pour l'E/R et meme pour du classe A.
La généralisation de l'équipement est en marche.

06 oct. 2010
0

J'avais réfléchi à la question...
Bien que les arguments exposés soient valables, on peut ne pas être d'accord pour deux raisons :

1) La conso de l'emeteur AIS n'est pas du tout négligeable.

2) Si dans une entrée de type Lorient avec 30 voiliers qui tirent des bords tout le monde met son émetteur AIS en marche, l'écran va être ininterprétable. On peut quand même considérer que ce sont les voiliers qui doivent se "pousser" devant les bateaux de travail, ce sont donc ces derniers qui doivent être clairement signalés. En plus, si on n'est pas manoeuvrant, on a le numéro MMSI du cargo et donc le prévenir par VHF.

06 oct. 2010
0

Tout lire..
Le conseil me semble judicieux pour, je cite, " les voiliers qui s'aventurent plus loin que la zone cotière".

06 oct. 2010
0

Justement,
Si tu lis tout, je parle aussi de conso...

Pas négligeable au long cours

06 oct. 2010
0

conso
- un argument important évidement !
- pour ce qui est des entrées de port à 30 bateaux et de la cotière, hors brouillard, je navigue à vue, la veille active et attentive reste essentielle bien sur

06 oct. 2010
0

Mon AIS
est en marche (transpondeur) systématiquement en traversée nocturne, parfois de jour aussi quand il y a du monde (ex. traversée de Gibraltar), rien de tel pour anticiper les routes et ne pas faire de manœuvres intempestives.
Conso estimée 1 A.
Un exemple parmi d'autres : retour de Corse la nuit, un bon force 7 avec beaucoup de mer, les vagues m'explosent mon feu de nav tribord. Visi nulle, je vois à peine mon étai. A l'AIS un cargo vient sur mon tribord, CPA 0,5 nm. Je l'appelle à la VHF pour signaler mon avarie de feu qui me rend invisible. Il me voit parfaitement à l'AIS et me dit qu'il va accélérer un peu pour me croiser plus en avant. Je l'ai vaguement vu juste devant mon étrave à moins d'1 nm quand il m'a croisé. Aucun stress, dialogue efficace, sécurité maxi.
Ce serait bien que les voiliers soient nombreux à être équipés au large, en effet, bien que les risques soient moins grands.

06 oct. 2010
0

De toute façon
Il s'agit d'un outil innovant, à chacun de peser les avantages et les inconvénients qu'il pourrait en retirer.
Si ce genre de fil avait existé au moment de l'apparition du GPS j'imagine la confrontation des "anciens " et des "modernes" ;-)

06 oct. 2010
0

Ben c pas moi qui fais les lois...
Mais faut s'attendre a ce que ce soit obligatoire d'ici peu.

07 oct. 2010
0

Tout à fait d'accord..
avec toi, il n'est pas nécessaire d'avoir toutes ces aides électroniques pour naviguer.

06 oct. 2010
0

Ptit rouge
"rudy-casta - 06-10-2010 14:22 -
salut...obligatoire ???c"
Et oui on y viendra...

06 oct. 2010
0

Outil formidable
... certainement, mais je réitère ma nuance : pourquoi faudrait-il le rendre obligatoire et rallonger la facture pour pouvoir naviguer ?

06 oct. 2010
0

et pourquoi obligatoire??
La sécurité est une chose qui peut être assurée sans tout un équipement onéreux!

Des milliers de voiliers ont et naviguent sans inflation d'outils "dits" de sécurité, et sans dommages.
Il y a surtout un gros business très lucratif à persuader les navigateurs que c'est indispensable.
Ne saurait-on plus naviguer sans équipements électroniques et les "contraintes" (énergivore, maintenance, pannes, coût, intégration des outils etc..) trop souvent passées sous silence.
Arrêtons la surenchère svp.
:-( :-(
PS : j'ai un récepteur AIS connecté sur PC avec Maxsea, c'est très bien
=&gt mais alors pourquoi ne pas aussi rendre obligatoire cette configuration ou équivalente?

Après tout, chacun n'est-il pas encore libre de naviguer avec les moyens qui lui semblent suffisants.

07 oct. 2010
0

Conso et sécurité
tt à fait d'accord,moins d'1 a,
je me sers beaucoup moins du radar, qui lui consomme +++
c'est tt de ^m bien d'être vu des gros boats

06 oct. 2010
0

c'est un plus, mais...
c'est sur que l'emetteur récepteur est un grand plus, mais prix, consommation électrique me font pour l'instant préférer le récepteur seul. c'est d'un cout dérisoire couplé à la radio VHF. Je peux quand même, en veille à peine attentive voir les navires marchands qui passent à moins de 1 mile de moi plus de 2 heures avant. Je connais leur vitesse et leur direction. A moi de modifier ma route, ou en cas de surprise de les prévenir par VHF (ce que je n'ai pas eu à faire encore...). c'est déjà un plus considérable par rapport à la navigation à vue faite par la plupart des voiliers.

06 oct. 2010
0

Il faudrait aussi...
que tous les pêcheurs soient équipés, ce qui n'est pas le cas actuellement.
Les trajectoires de ceux-ci sont souvent difficilement prévisibles et entrainent souvent des incompréhensions.

08 oct. 2010
0

Tout a fait d'accord
le principe est excellent, l'application laisse a désirer, les pécheurs sont un bon exemple, la difficulté du métier actuellement font qu'ils oublient les régles de sécurité pour les autres ( et pour eux également)
pour revenir au sujet "AIS" je pense m'équiper d'un récepteur seul lorsque mes sorties dépasseront le cotier , et de nuit de surplus, ce qui n'empéche pas une veille attentive ( c.a.d une personne à l'extérieur en permanence de nuit surtout) cela me semble le minimum....
tous les équipements sont un + qui ne remplaceront jamais la présence humaine attentive .
salut
LE CELTE

06 oct. 2010
0

les pêcheurs, bon exemple à ne pas suivre
quand ils sont équipés, leur AIS est déconnecté en pêche pour ne pas les localiser!!!
Confidentialité du lieu de pêche oblige...
Ils se foutent pas mal des plaisanciers, il ne faut pas rêver.

07 oct. 2010
0

et je serai le premier à dire ..
que naviguer simple et basique, à vue, et en débranchant (presque) tout est le plaisir et la plénitude ultime et suprème de la nav ...
et c'est ce que je fais moi-mème à la voile !
mais dès que je m'éloignerai (enfin) un peu (plus) des cotes à la voile,
mème en restant simple, basique et au plus près de l'essentiel, je n'oublierai pas la facilité, et la sécurité de quelques instruments d'aujourd'hui,
sans pour autant emporter 1000a de batteries pour l'airco et le congél comme un US ...

07 oct. 2010
0

Nous avons à bord un AIS émetteur-récepteur
Nous avons à bord un AIS émetteur-récepteur depuis 2 ans. Nous naviguons dans les régions nordiques avec un AR cet été au Spitzberg. De notre point de vue cela apporte un gain de sécurité indéniable surtout la nuit, par brouillard et pluie. L'avantage est d'être repérés par tous les bateaux de commerce et de pêche qui en sont équipés et tous les bateux à passagers types ferries qui croisent entre les îles de l'Ecosse, Orcades et Shetland ainsi que dans les canaux et fjords norvégiens quelles que soient les conditions de mer. Nous assurons aussi une veille visuelle car les bateaux de moins de 300 tx n'ont pas pour l'instant à en être équipés. La consommation éléctrique est de 0.3 A pour notre matériel.
Cet équipement a certainement moins d'intérêt pour les voiliers en régate dans une rade.

07 oct. 2010
0

est il possible
d'avoir plus d'info sur le modèle pour lequel : "La consommation éléctrique est de 0.3 A pour notre matériel." ???
Merci.

PS ; J'aime beaucoup votre blog, votre bateau, vos voyages ...

07 oct. 2010
0

bien sûr Noeme.....
c'est ma 2e navigation en Norvège et Spitzberg avant une 3e escapade prévue en 2012. Dans ces contrées cet équipement est vraiment un plus.
Mais pour la majorité des plaisanciers voileux, rendre l'AIS obligatoire à bord n'aurait aucun sens. Sauf à enrichir les fabricants et vendeurs.
Ta contribution est pleine de bon sens et comme tu le précises "une veille visuelle est assurée", c'est bien là le premier élément de la sécurité.
Super votre site! :-D :-D

07 oct. 2010
0

les obligations légales
sujet difficile en toutes matières, On crée des lois pour donner quelque limite à ceux qui ne respecte rien et mettent la vie des autres en danger. Mais ces lois empèchent dès lors les respectueux de vivre librement et tranquilles. logique !
Le pavillon belge est pour cela un bel exemple de responsabilisation de chacun, avec quelques règles de base (comme la veille obligatoire, les feux, les brassières ...), et jusqu'à présent peu de contraintes détaillées pour les "plaisanciers".
En d'autres mots, profitez de la mer en respectant quelques principes de base, et amusez-vous !

Finalement pas mal comme option politico-légale ...
L'inspection maritime belge est pourtant stricte avec ses navires de commerce, je peux en témoigner, et c'est bien ainsi. Chaque chose à sa place.
Merci à vous tous pour vos réactions constructives, et un sujet qui ne dérape pas, c'est la beauté du forum !

07 oct. 201016 juin 2020
0

Illustration
Pour se rendre compte des infos fournies par l'AIS, voici un exemple de visualisation.

Aussi disponible sur : [www.marinetraffic.com[...]/ais/ ]

Terje

07 oct. 2010
0

modèle AIS
Notre modèle est un Radio-Océan, je n'ais pas la référence exacte du modèle, le bateau est en Ecosse actuellement. La consommation est celle du boitier seul, celui-ci est relié à l'ordinateur, il faut donc rajouter la consommation de ce dernier.

08 oct. 2010
0

Le Comar CSB200 Class B AIS est .....
Le Comar CSB200 Class B AIS est pour moi le meilleur produit sur le marché actuellement : émission/réception mais le problème c'est que nous le trouvons pas disponible en France et son prix semble raisonnable

08 oct. 2010
0

Pour ceux qui .....
opposent des problèmes de consommation électrique, pour le modèle cité ci-dessus: "average power consumption 4w".... même en fonctionnement permanent cela doit être gerable, non? ;-)

www.comarsystems.com[...]ual.pdf

08 oct. 2010
09 oct. 2010
0

en classe B
il y a aussi le navicom:

www.electronics-marine.co.uk[...]uct.asp

ou

chez AD env 900€

09 oct. 2010
0

ne pas confondre
ne pas confondre ICOM et NAVICOM...

Et le MA500 n'est pas dispo pour le moment.

08 oct. 2010
0

Course au large
De puis le 1er janvier, l'AIS émetteur-récepteur fait partie des équipements exigés dans les courses au large niveau 2 et au dessous (0 et 1) de l'ORC. C'est un élément important de sécurité: en course au large de la Sardaigne, par pétole et sans moteur (of course!) le fait de mettre en route l'AIS émetteur, à quelques milles d'un pétrolier qui nous fonçait droit dessus a entraîné immédiatement un changement de cap de celui-ci.

09 oct. 2010
0

On y vient...
Doucement...

09 oct. 2010
0

le risque principal n'est proba pas celui de collision...
rien de moins sûr...
car comme peu de trafic =&gt veille moins attentive = erreur!

Ne pas oublier la brume et le brouillard qui sont très fréquents.

Lors de notre dernière escapade entre Alesund (au nord de Bergen) et le Spitzberg en passant par les Lofoten avec Papy-Boom cet été, nous avons croisé un nombre très important de bateaux :
_ trafic côtier (petits cargos)
_ pêcheurs (dont 6 chalutiers russes de fort gabarit à proximité de l'Ile à l'Ours)
_ bateaux de croisières

On pourrait se croire presque seul et bien non.

La seule fois ou j'ai évité un abordage en catastrophe c'était de nuit (noire)en plein milieu de La Manche avec un autre voilier.
Il n'y avait que 2 bateaux sur l'eau, lui et nous.

Donc vigilance continuelle quelle que soit la zone de navigation.

09 oct. 2010
0

spitzberg, islande, orcades...
amusant, ce sont des coins paumés, ou le risque principal n'est proba pas celui de collision...

c'est pas la manche ou le pas-de calais!

par contre un radar la-haut peut etre sacrement utile

09 oct. 2010
0

routes d'abordage entre grands navires
1) nous qui traversons souvent les océans, nous passons souvent une semaine sans voir personne, et puis, par une visibilité extraordinnaire et magnifique de 25 n.miles (nos passerelles sont à 30m de haut), le premier navire qui apparait sur l'horizon est ... en route d'abordage !
c'est très très fréquent,
après cela de nouveau plus personne pour une semaine, étonnant !

2) ce mème navire ne répond pas à la VHF, et ne maneuvre pas ... mème s'il vient de babord ... nous appelons cela les Chinese Rules,...

Conclusions encore une fois :
vive le transpondeur AIS pour tous,
vive la vigie permanente

10 oct. 2010
0

La VHF...
[i][size=9]Je ne suis pas un vrai navigateur : mon choix d'un voilier est dû au hasard... je cherchais juste un moyen de locomotion pour voyager, c'est tombé sur un voilier, et je n'ai à mon palmarès qu'une seule transat Europe/Antilles, ce qui est à la portée d'un vieux tonneau inhabité...[/size] [/i];-)

Par contre, j'estime que la veille VHF du canal 16 est indispensable même au large, surtout avec les appareils modernes qui ne consomme que 100 mA en veille, soit moins de 2,5 Ah par 24 heures !

Mais dans mon esprit, ce n'était pas la possibilité de communiquer avec les cargos de passage qui m'avait fait prendre la décision d'une veille 24/24, même si cela a été utile à quelques reprises... voire tout simplement sympathique ! :-)

Dans mon esprit, c'était plutôt l'idée peu probable mais pas impossible de croiser un bateau en perdition ou un équipage réfugié dans une survie qui m'aurait vu passer de nuit et qui se serait égosillé dans une VHF portable pour demander assistance sans que je puisse l'entendre faute de veille... :-(

C'est pour la même raison que j'ai toujours eu mes feux de navigation allumés, même au milieu de nul part !

_/)

10 oct. 201016 juin 2020
0

Les feux
J'ai trois modes suivant les besoins :

  • Le mode économique au large avec un feu tricolore de 25 watts en tête de mât.

  • Le mode "normal" avec trois feux distincts au niveau du pont de 25 + 25 + 10 watts.

  • Dans les zones à fort trafic et sous voiles, en plus des trois feux un feu rouge superposé à un feu vert placés en haut du mât de 25 watts chacun, qui signale sans ambigüité un voilier sous voiles...

A l'époque où je les ai installés ces derniers étaient admis au dessus de 12 mètres, mais ne sont installé en pratique que sur de très grands voiliers... ce qui m'a valu de me faire copieusement insulter entre les iles Canaries par un petit cargo qui s'était franchement détourné et lorsqu'il m'a croisé et vu la taille réelle (14 m) du bateau ! :oups:

Pour compléter la panoplie, j'ai un feu à éclats blanc d'origine industrielle très puissant, au moins dix fois plus puissant que les gadgets de plaisance, et que j'utilise avec parcimonie et uniquement en cas d'urgence...

_/)

(L'image provient du site www.permisbateauonline.com[...]ial.php )

11 oct. 2010
0

Interpretation
Utiliser des marques lumineuse de bateau injustifiées par rapport a son bateau n'est pas recommandé... Pourquoi ne pas mettre les marques d'un navire non-maitre de sa manœuvre?
Croiser un bateau de 9metre et un de plus de 20 mètres n'est pas la même choses (surtout pour le pseudo 20m)...
Mieux vaut mettre des signaux règlementaires mais de plus forte puissance si besoin est, qui peut le plus peut le moins...

11 oct. 2010
0

Si
Tu vois un rouge et rien au dessus c forcement un voilier aussi sinon tu verrai un ou 2 feux de mat...

11 oct. 201016 juin 2020
0

La configuration
en image :

Tous les feux sont au dessus de l'étai ! :-)

En principe les feux rouge et vert sont montés par paire de part et d'autre du mât pour être vraiment vus sur 360°... mébon : les miens sont visibles sur presque 300°...

_/)

11 oct. 2010
0

aaaahsss les vieux Swan S&S
de 14 à 18m,
en plus, y sont pas cher en californie, qd l'euro va bien ...
Pour autant que je m'en souviennent (c'était en effet à l'école en 83, ces feux sont facultatifs mais autorisés sous 20m,
alors bon, si on peut...
Je dois rénover mes feux, et aussi démater..., c'est le moment de faire des choix, mais ce rouge sur vert me plait assez finalement,

11 oct. 2010
0

Comme pour le mien
Les feus a l ancienne... Un feu de mat qui eclaire que l'avant (pas 360°) et feu de poupe... Je precise c'est pas un voilier.

10 oct. 2010
0

feux et vhf bien sur
éléments de base depuis toujours en effet,
et comme le disait un "marchand" sur un autre fil, la puissance des feux ne sera jamais trop forte.
et comme ils ne consomment plus grand chose, un tricolore puissant en tète de mat reste l'idéal. Bien sur, ça ne fait qu'une couleur visible par secteur, donc éclairer la voile permet également au voilier d'ètre identifié plus aisément,
et au marchand de l'éviter si nécessaire, ce que j'ai moi aussi toujours fait, ou que ce soit, c'est notre devoir, pour rappel

11 oct. 2010
0

le set complet !
mais c'est vrai que les feux prévus pour les plus de 20m, rouge sur vert, ce n'est pas mal non plus,
Equipper un "petit" bateau de cette manière ne me semble pas du tout déraisonable, et à nouveau en puissance maximale (en restant économique pour les batteries),

Peu utilisé et pourtant :

Avantages comme tu le dis :
hauteur, donc visibilité,
combinaison spécifique aux voiliers,

mais évidement, ça fait malgré tt une combinaison à bcp d'ampoules à alimenter, on ne peut pas tt avoir

11 oct. 2010
0

d'ac et pas d'ac
sur le principe oui,
mais dans ma réalité quotidienne,

je suis sur mon gros bac,

Si je vois le rouge d'un feu tricolore, et rien d'autre, interprétation ?
- un voilier ? peut-ètre (il ya aussi bcp de n'importe qui affiche n'importe quel feu en mer ... surtout des rouges)
- ce feu est-il au ras de l'eau ou au bout d'un mat de 15 ou 20m (estimation de distance difficile) ???

Si je vois un rouge sur vert,
je sais que c'est un voilier, que ce feu est en haut du mat,
et je regarde dessous pour voir le reste,
(et si il n'ya rien dessous, je fais gaffe qd mm)

Si je suis en route d'abordage avec lui, qu'il fasse 9m, 21m ou 50m, je sais que c'est un voilier, cela me permet d'éviter de lui passer dessus,
je ne sentirais de tte façon pas grand chose, quelle que soit sa longueur, mais ce n'est pas le but et c'est une autre histoire ...

11 oct. 2010
0

Interpretation
En pratique, ces feux étaient autorisés à partir de 12 ou 12,5 mètres à l'époque où je les ai installés, en 82 ! Je ne vais certainement pas les démonter maintenant ! ;-)

Je vois d'ailleurs souvent des vieux Swan entre 14 et 18 mètres qui ont ces feux montés d'origine chantier... probablement à la même époque ! :langue2:

Si je retrouve le document à bord je ferais un scan...

_/)

P.S. Par précaution et pour éviter une mauvaise interprétation au cas où l'une des deux ampoules grille, elles sont câblées en série : deux ampoules 12 volts alimentées en 24 volts. Si une ampoule grille, l'autre s'éteint ! ;-)

11 oct. 2010
0

Feux de mat
J'ai cherché et je ne vois rien interdisant les feux rouge et vert de mat superposé dans le RIPAM en fonction de la taille du bateau. Simplement, ils ne peuvent pas être utilisés avec le feu tricolore de tête autorisé pour les - de 20 m :

Règle 25: Navires à voile faisant route et navires à l'aviron
a) Un navire à voile qui fait route doit montrer:
i) des feux de côté;
ii) un feu de poupe.
b) A bord d'un navire à voile de longueur inférieure à 20 mètres les feux prescrits au paragraphe a) de la présente Règle peuvent être réunis en un seul fanal placé au sommet ou à la partie supérieure du mât, à l'endroit le plus visible.
c) En plus des feux prescrits au paragraphe a) de la présente Règle, un navire à voile faisant
route peut montrer, au sommet ou à la partie supérieure du mât, à l'endroit où ils sont le plus
apparents, deux feux superposés visibles sur tout l'horizon, le feu supérieur étant rouge et le
feu inférieur vert. Toutefois, ces feux ne doivent pas être montrés en même temps que le fanal autorisé par le paragraphe b) de la présente Règle.
d)...

09 oct. 2010
0

Très intéressant
Sur que je vais m'équiper.
Une question Moscatel (ça fait un peu apéro mais je ne connais pas ton prénom!), Y à t'il des micro émetteur ou des système utilisable dans son canot en cas de naufrage. J'ai fais cette triste expérience en 76 avec une semaine de survie et 17 "gros" croisé. Nous avons même cru nous faire écrabouiller.
Amicalement, Michel

09 oct. 2010
0

Oui, il y a...
des transpondeur radar :

www.landfallnavigation.com[...]t9.html

et puis bien sûr la vhf portable

09 oct. 2010
0

transpondeur en effet p.ex.
vhf, vhf-DSC (euhh, on dit comment en français?),

Moscatel est un Romanée qui a toujours vécu ... en Espagne, chez des gens de bon gout, mais comme ils n'ont pas de Bourgogne, il devint un doux vin du sud ...
Bruno

09 oct. 2010
0

Si on résme:
A mon sens l'intérêt par rapport à un radar est assez évident. Il n'en demeure pas moins que pour représenter une vrai sécurité ce ne peut être qu'à condition que "tout le monde en soit équipé", sinon...
Or les pêcheur sont un très mauvais exemple de solidarité sécuritaire, pour une part en tout cas.
J'imagine que l'on peut couper l'émission et ne garder que la réception, car dans les zones à risque de piratage, ce serait se jeter dans la gueule du loup.
Il faut approfondir tout ça...

09 oct. 201016 juin 2020
0

L'AIS et la pêche
L'AIS a été rendu obligatoire par l'OMI dès 2002 en mar-mar.
Il a été étendu aux bateaux de pêche neufs depuis le 1er janvier 2009, est devenu obligatoire le 1er janvier 2010 à bord de tous les navires de pêche d'une longueur comprise entre 15 et 24 mètres.

Et il est très vivement recommandés sur les unités de taille inférieur.

Mais ça ne remplacera jamais le radar dont la fonction est de détecter absolument tous les obstacles mobiles mais également fixes (côtes, phare, roches émergées) quelles que soient les conditions de visibilité.

Le radar peut être également utilisé pour des mesures de cap et de distance, les routes de collision, les zones de surveillance.

09 oct. 2010
0

Je doute fort....
que les pêcheurs équipés réglementairement d'un émetteur AIS le mettent systématiquement en route.Il est alors facile de les tracer et de connaître leurs bons coins de pêche qu'ils n'ont pas envie de signaler à leurs copains... et concurrents.

09 oct. 2010
0

tout à fait d'accord
avec Haliguen et Moscatel.
Sur notre AIS émetteur récepteur, un classe B nous disposons d'une touche silence.

10 oct. 2010
0

Le Comar on ...
Le Comar on le trouve aussi là:www.jgtech.com[...]p10.htm

10 oct. 2010
0

et en plus...
ça devient presque bon marché ...

10 oct. 2010
0

déjà obligaoire
à Singapour si l'on veut naviguer d'une marina ou d'un mouimmage à l'autre.

10 oct. 2010
0

enfin...

on peut avoir (plaisancier) tout ce que l'on veut pour étre repéré des gros bateaux ,ça ne changera rien pour nous coté sécurité .

ce n'est surement pas les "gros" qui changeront de cap pour eviter une collision m^me si l'on est 1000 fois "priviligié"

notre sécurité se resume en deux mots :
- veille visuelle
- et fuite

tout le reste c'est gadget.

josé

10 oct. 201016 juin 2020
0

Bon ok, mon experience date un peu
et il n'y avais pas d'AIS lorsque je naviguais mais
je puis t'affirmer calypso que j'ai changé de cap moult fois, à chaque fois qu'en eau libre les règles de barres l'exigeait,que se soit un voilier,un pêcheur ou autre.J'ai croisé aussi bien sûr pas mal de navires"fantômes" ou l'on a l'impression qu'il y a personne à bord,que se soit des voiliers,pêcheurs ou autre. La veille est le premier des outils,tout le reste sont des béquilles pour palier à la visibilité médiocre.j'ai fait pas mal de quart avec la tronche dans le radar car on ne voyait pas la moitié de notre cargo et en eaux resserrées c'est éprouvant lorsque tu passe dans un"village" de pêcheur. Le pire étant le mauvais temps couplé à une mauvaise visibilité.Le rayon d'évitage minimum(2.5n pour les gros) n'est plus couvert par le radar et là les petits voiliers et pêcheur sont invisible.
cela donne ça&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt
un tas de parasite que tu essai d'effacer raisonablement.Je veux bien croire que les transpondeurs dans ces cas là soit d'une utilité précieuse.
Etre vu est essentiel.

10 oct. 2010
0

IL y a une exceotion José,
où l'AIS n'est pas un luxe, c'est dans le cadre de la navigation en solo, surtout lorsqu'il s'agit de croiser la route des cargos.

10 oct. 2010
0

ça me fait
peur...

10 oct. 201016 juin 2020
0

Pas d'accord Calypso
Ok mon expérience date un peu et l'AIS n'existait pas mais je puis affirmer avoir changé de route à chaque fois que les règles de barresl'exigeaient,
que ce soit pour un voilier un pêcheur ou autre.
J'ai croisé maint fois également des navires "fantômes"sans personne à bord,que se soit des voiliers pêcheur ou autre et ce dans le monde entier.
Pour avoir passé des quarts entier la tronche dans un radar,parce que l'on ne voyait pas la moitié de notre bateau, c'est très éprouvant, surtout par mauvais temps car ça donne ça &gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt&gt
un paquet de parasite que tu essaie d'effacer raisonnablement mais bon les petits échos passent à la trappe.
Les transpondeur doivent être là une aide sans pareil.
La veille optique est le premier des Outils.Ensuite viennes les béquilles,dans le rail,si je naviguais là haut,je n'en négligerais aucune.

10 oct. 2010
0

Les cargos................................
Août 1981, solitaire sur mon Sing-Sing (8m) fin de traversé du golfe de Gascogne, petit matin maussade mais bonne visibilité, je fais la veille de l'intérieur.

Depuis un moment je surveille un petit cargo un mille sur mon arrière, il fait la même route que moi, même vitesse.....

Au bout de 20 minutes je sort pour faire une manoeuvre; à partir de cet instant le cargo reprend une vitesse normale et finalement vient à ma hauteur à quelques encablures, un officier sort sur l'aileron du chateau et me crie au porte-voix :
" vous êtes à 60 milles au NNE du cap Ortegal, bonne route" remerciements signes de la main réciproques et il s'est éloigné.....

Bien sûr je connaissais parfaitement ma position, quelques droites d'étoiles en début de nuit m'avait donné un point fiable, et l'estime bien entretenue me laissait une incertitude très raisonnable, mais ce caboteur d'une 100 de mètres avait pris une bonne heure au total pour s'assurer qu'il y avait bien quelqu'un à bord de ce petit voilier où rien ne semblait bouger !

Chapeau !

10 oct. 2010
0

Les pêcheurs..............
Début juillet 1998 sur mon Naranja ( dériveur alu 10,50 m) en solitaire sur les bancs de Terre-Neuve, brouillard, fin de matinée ça cause à la VHF:
" the ship in position Xx°xxx N Yy°yyy W who are you ?"
Coup d'oeil à mon GPS, c'est ma position, c'est donc à moi qu'il cause donc je répond : " Hello I am a small french sailing boat ten meters long, etc..."
Il s'agissait d'un chalutier Portugais (immatriculé à Aveiro, environ 80 m) qui attendait son pétrolier ravitailleur et qui se demandait si l'écho radar repéré n'était pas lui...

45 minutes plus tard je l'ai vu sortir de la brume, il avait fait route concourante en me surveillant au radar; le patron est sorti de la passerelle on s'est fait un signe de la main et il a rapidement disparu. Une bonne heure plus tard, je l'ai entendu à la VHF qui rentrait en contact avec son ravitailleur canadien (en plein moratoire sur la morue.... )

Donc par temps maniable (au moins ) un bateau alu est clairement visible au radar.
Je le remercie de s'être dérouté pour me saluer !

10 oct. 2010
0

Les cargos.......................
Il y en a de très sympas ! Octobre 87 dans le Golf de Gascogne, à la cape sous tourmentin et deux ris dans l'artimon depuis deux jours, tous les feux allumés et de nuit :

J'étais en principe de veille dans le cockpit, mais en pratique à moitié endormi lorsque soudain je vois mes voiles éclairées par un puissant projecteur !

Je me retourne, c'était un énorme porte conteneurs qui s'était arrêté pas très loin et qui m'appelait depuis un moment à la VHF que je n'avais pas entendue dans le bruit du vent...

Il voulait juste savoir si tout allait bien à bord, m'a donné une météo fraîche et confirmé ma position assez dégradée faute d'avoir vu le ciel depuis plusieurs jours...

Je n'ai pas pensé à lui demander sa nationalité, on a discuté en anglais... mais il n'était certainement pas anglais !

Chapeau bis ! :-)

_/)

10 oct. 2010
0

EasyTRx
J'ai celui-là à bord :
www.bluev.co.uk[...]8-p.asp

et j'en suis ma foi fort content.

10 oct. 201016 juin 2020
11 oct. 2010
0

Ce que l'on peut remarquer...
sur ta carte, c'est que sur l'ensemble de la zone, il n'y a qu'un seul bateau de pêche ^pourvu d'un AIS en émission en baie de Santa Marta.... alors qu'il y a au moins 7 bateaux de plaisance !

Quand on sait tout ce qui pèche dans ce coin là on peut supposer qu'il y en a quand même quelques uns de plus de 15 mètres...!:reflechi:

10 oct. 201016 juin 2020
0

Voici un diagramme de rotation
pour un porte conteneur de 4200 EVP, dans cette zone,on voit que la rotation se fait sur un rayon de 0.4nm . Ces diagrammes sont présents sur toutes les passerelles et sont faits aux essais à la mer.
Il me semble en avoir vu des beaucoup plus long.jusqu'à 1.5 milles. c'est souvent hélas la zone ou les radars parasitent dans le mauvais temps.
C'est une zone minimum ou il faut se méfier.Même deux cargo en co-routier n'aiment pas mélanger leur rayon d'évolution. La moindre avarie de barre et c'est mort.Normalement,en eau resserrées on est tenu d'avoir les deux pompes de barres en service.
C'est un système complexe et fragile,même pour un gros cul.
Dans l'image de Sailor54 ci dessus on se rend compte que à 25 noeuds il faut réagir juste.on met bien sur une échelle plus petite pour trier puis on simule les trajectoires au radar(en allongeant les vitesses)puis on simule un changement de cap.tous les vecteurs vitesse bougent et donnent la situation.un choix doit être fait clairement et en avance pour que la situation simulée soit claire et stable pour tout le monde.
Je parle bien-sur dans la touille et forte mer.
J'imagine bien maintenant que les info de l'AIS doivent donner un plus pour appeler à la VHF ou des info précieuses dans la zone critique du radar.

10 oct. 201016 juin 2020
0

Un exemple...
de ce qu'on peut voir au radar dans le rail du cap Finistère. Je viens de passer le second rail descendant (5 navires visibles) et je vais attaquer le premier rail montant (1 navire). Le diamètre fait 12 M (sauf erreur...)
Les navires se parlent parfois entre eux (exemple: je compte vous dépasser sur babord...)
La zone où l'on trouve beaucoup de cargos fait 60 M environ (une dizaine d'heures de veille attentive à 6 N) , car il faut tenir compte de la zone côtière et des cargos qui passent au large du rail car ils ne descendent pas vers le Portugal et Gibraltar, mais vers les Canaries, la golfe du Mexique, les Antilles etc...
C'est beaucoup plus me...ique que le rail de la Manche...

11 oct. 2010
0

problèmes classe B
juste pour info, il y a un rapport officiel australien assez récent qui constate comme un nombre significatif de messagess AIS provenant d'un transpondeur classe B (comme celui des bateaux de plaisance) ne sont pas traités par les engins classe A (les SOLAS des gros bateaux), donc il y a un certain nombre de cas où, avec un transpondeur classe B, on n'apparaît pas sur les écrans AIS d'un navire ayant un classe A dans la passerelle :-(

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (82)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021