Le spi asym en solo sans larme

Bonjour,
Je tiens à remercier ici les H&Ossiens qui dans un fil passé avaient décrit leur expérience du spi asymétrique et m'avaient fait découvrir le patin d'amure (tacker aux US). Je pense en particulier à Jean (LittleWing) qui avait posté une vidéo de son fiston sur Youtube, et mis un lien ici.

Je viens de faire un long bord de largue sous spi asym, en solo, vent de 10 à 12 nds entre 120 et 140 deg. Mon bateau n'ayant pas de bout-dehors, j'ai utilisé un patin d'amure, je confirme : que du bonheur !

Autant pour moi que pour les copains, j'ai rédigé un petit pense-bête qui résume mon expérience toute neuve. Je le copie ici, peut-être aidera-t-il certain à se lancer. Bien entendu, si vous naviguez avec un équipage tout ceci est sans intérêt, mais avec seulement deux mains à bord, mieux vaut anticiper.

  1. Rouler complètement le génois. Si vous prévoyez un long bord de spi, ça vaut la peine de détacher les deux écoutes du génois et de les saisir sur le balcon avant ou sur les filières avec deux petites ferlettes. Dans ce cas, assurer le génois en position roulée avec un petit bout ou un sandow soigneusement noué en 8 autour du génois.

  2. Se mettre à l’allure convenable, vent travers entre 90° et 110° du vent apparent, c’est l’allure qui facilite la manœuvre. Régler la GV pour que le bateau consente à rester dans cette plage d’allures.

  3. Installer le patin d’amure (tacker) et son bout de contrôle de hauteur. Ce bout doit passer par un renvoi (poulie, grosse manille …) très près de l’étrave, juste en arrière du pied de l’étai. Dans mon cas, la cadène de l'étai largable est parfaite. Régler ce bout pour que le patin puisse monter environ 20 à 30 cm au dessus du niveau du balcon avant. Frapper ce bout où bon vous semble, vous aurez à régler la hauteur du patin une ou deux fois… Certains renvoient ce bout de contrôle au cockpit, ce n’est pas indispensable.

  4. Installer l’écoute de spi du côté sous le vent (une seule, c’est bien suffisant : en solo, je n’empanne jamais sans d’abord « étouffer » le spi !) ; Après passage dans la poulie de renvoi (tout à l’arrière), tourner cette écoute sur le winch..

  5. Monter le spi sur le pont, déjà préparé dans sa chaussette.

  6. Frapper la drisse de spi sur la ferrure de la tête de chaussette

  7. Frapper le point d’amure (tack) sur le patin d’amure et l’écoute sur le point d’écoute (clew)

  8. Attacher par sécurité l’avaleur de la chaussette pour qu’il ne s’envole pas prématurément, au taquet avant du coté au vent.

  9. Hisser à fond la chaussette et le spi. Bloquez la drisse.

  10. Tendre le va-et-vient (pas de boucle dans sa gaine)

  11. Détacher l’avaleur et manœuvrer le va-et-vient pour le faire monter . Veillez à ce qu’il n’y ai pas de poche qui se forme sur la chaussette.

  12. Quand le spi est gonflé, attacher les deux brins du va-et-vient au taquet au vent

  13. Régler la hauteur du patin d’amure un peu au dessus du niveau du balcon (si ça n’a pas été fait à l’étape 3). Puis aller au cockpit pour régler la route (70 à 150° du vent apparent ) et l’écoute du spi. Notez que pour utiliser le spi au vent arrière (au-delà de 150° à peu près), il faudra amener complètement la GV. Quand l’écoute a l’air à peu près réglée, reprendre si nécessaire le réglage de la hauteur du patin : le point d’amure doit être un peu plus bas que le point d’écoute. Donc, plus on abat plus le patin monte, plus on loffe, plus il faut le descendre. Il faut le coup d’œil pour juger de l’horizontale entre patin et point d’écoute, mais… le réglage est moins sensible que celui de l’écoute. Donc : fignoler le réglage de l’écoute, celui du tacker vient ensuite.

  14. Jouir du calme et des bruissements de l’eau… Vous l’avez bien mérité !

  15. Pour étouffer le spi, mollir en grand l’écoute puis descendre la chaussette. Surveiller que le va-et-vient ne fait pas de sac de nœud lors de la descente de l’avaleur.

  16. Lors du rangement du spi dans le sac, tourner le boudin bien régulièrement en rond dans le sac.

Je vous souhaite bien du plaisir sur l'eau !

Alain sur ENIDE
voyage-enide.blogspot.fr[...]/

L'équipage
23 avr. 2013
23 avr. 2013
0

bien expliqué, merci ...
quel grammage pour quelle surface la bête ??

23 avr. 2013
0

Bonjour tout à fait d'accord, je l'envoie en équipage réduit (ma femme et moi) sur un 37 pieds avec une chaussette et très facilement. Seule variante, je n'ai pas de patin d'amure, j'utilise un bout que je prends dans le ferrure de l'étai et que je régle pour que le spi soit juste au dessus du balcon. Sinon je pratique comme tu le décris y compris au vent arrière en roulant la grand voile.
Que du plaisir pour les longs bords dans les petits temps ou médium. Bonne navigation !

24 avr. 2013
23 avr. 2013
0

Très bien Enide, merci.
Mais la même manoeuvre peut se faire sans ce fameux patin, il suffite de mettre une manille et une poulie sur le davier, avec un renvoi de l'amure vers le cockpit afin de pouvoir régler selon l'angle au vent.
Je pensais que l'intérêt du patin est de pouvoir utiliser un spi symétrique sans tangon!

23 avr. 2013
0

@bil56 : grammage 1.5 US oz Nylon, surface 94 m2.

@drakkars : étant donné la géométrie de mon davier, ce n'est pas très pratique d'y frapper une poulie, rien n'est vraiment prévu pour ça, et elle ne pourrait pas y rester à poste. Le "tacker" se met en 3 secondes d'un seul geste, sans même avoir à se baisser ! Toujours le même souci en solo : facilité de mise en oeuvre. Mais tu as raison, si ton davier s'y prête, une simple poulie peut faire l'affaire.

23 avr. 2013
0

merci Enide. J'ai un patin d'amure que j'utilise depuis pas mal d'années. Je viens d'offrir une chaussette pour le spi que j'espère pouvoir utiliser prochainement pour aller vers Londres au départ de Dunkerque.

24 avr. 2013
0

Bravo! Tout est bien expliqué!

24 avr. 2013
0

Didactique et très clair. Bravo ! :pouce:

25 avr. 201325 avr. 2013
1

Bonjour,
J'ai aussi ce fameux patin qui m'avait été livré par ma Voilerie (Delta). Je l'ai utilisé un certain temps. C'est vrai que c'est simple et pratique. Mais il y a quand même quelques reproches que je me permettrais de faire au système. Mon spi asymétrique fait 110 m² Ce n'est pas énorme mais c'est déjà conséquent. Quand on est à des allures serrées avec le point d'amure au plus bas c'est acceptable. Quand on débride franchement je valide la procédure donnée plus haut et par voie de conséquence le point d'amure monte. Mais le problème c'est qu'il monte sur le génois enroulé et suit le parcours de l'étai. Donc plus il monte et plus il rentre sur le pont. Cela donne à la voile un profil bizarre et des performances limitées. Autre soucis, il faut sacrément tendre son pataras car ça tire fort sur l'étai. Et dernier point, cela rague quand même sur la voile et use les coutures. Bref c'est bien, mais pour un usage limité et par petit temps. La solution bout dehors est bien meilleure pour un spi asymétrique et celle de la poulie frappée en bout de davier est aussi à mon sens préférable. Dans ce cas le spi porte vers l'avant et se décale de l'axe du bateau aux allures débridées permettant aussi de garder une GV efficace.
Mais vous me direz les goûts et les couleurs ....

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (93)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021