le mal de mer... si terrible ????

d'autres trucs ? expériences ???? et vécu positif de la chose ?
merci à tous

L'équipage
26 mar. 2005
26 mar. 2005
0

c'est bien variable

Tout le monde n'est pas mal de la même façon.
Perso je suis un peu barbouillé à la premiere sortie de l'année un peu mouvementé mais celà ne dure pas.Par contre lors qu'une circonstance exceptionnelle j'ai été malade 15j.Mais je suis malgrés tout operationnel.
Par contre j'ai eu à bord un copain , il était decomposé ,il etait tombé de sa couchette il a fallu le remettre à 2 car il n'en avait pas la force.Et à terre il a été obligé de voir un medecin qui lui a donné 8 jours d'arret de travail.On le surveillait car il aurait bien sauté à l'eau.Il n'a plus remis les pieds à bord d'un bateau.
Il existe un tas de medicament plus ou moins placebot ce qui est efficace c'est les supositoires mais sur ordonnance je croie.

Il ne faut pas avoir le ventre vide au moins tu as qq chose à donner aux poissons.ne pas avoir froid et la fatigue est egalement un facteur declanchant.
Mais etre actif est le mielleur remede.

José

26 mar. 2005
0

mal de mer...
la cause: les 5 F
FAIM
FROID
FROUSSE
FATIGUE
FOIF
:-D

26 mar. 2005
0

bien ok calypso
le titre n'est pas le bon.

Il faudrait parler "des" mal de mer. Il y en a qui passent après un temps d'adaptation, d'autres qui ne disparaissent jamais.

J'en connais qui sont réellement ravagés par ce mal insidieux et cela ne les empêche pas d'être propriétaire d'un canote, la passion étant la plus forte sans supprimer le mal.

A mon avis, ou bien le mal passe de lui-même (comme beaucoup de maux de tous les jours) l'effet placebo des médicaments ou des trucs divers et variés étant prépondérant, ou bien çà ne passe jamais.

J'ai la chance d'ignorer complètement ce désagrément.

26 mar. 200516 juin 2020
0

Six mois...
de " calvaire ".... retour de week-end blanche comme un linge, vidée (propre et figurée ), en jurant que jamais plus je ne remettrai les pieds sur un bateau !

Malgré les pastilles " mer qui calme " et bien que surveillant d'un oeil vigilant Les " 5 F " de Pascal 11...

CA S'EST ARRETE D'UN SEUL COUP QUAND.....

j'ai décidé de prendre la barre, de virer, de bouger , de faire des photos ,en un mot comme en cent : d ETRE ACTIVE .

La cerise sur le gâteau :
par mer houleuse ( croisée ou pas ), avec des vagues " gigantesques " ( à mes yeux, de pôv bestiole déjà engloutie ) , je me suis surprise à faire spontanément de PROFONDES RESPIRATIONS VENTRALES ( voir : accouchement sans douleur de vos matelotes préférées ) qui se sont avérées très efficaces.

AUJOURD'HUI, je me prépare à une croisière hauturière de 10 jours....

PATIENCE et CONFIANCE.... quand on aime....

26 mar. 2005
0

Test
[img]

26 mar. 2005
0

J`M le mal de mer
quand ce divin ennemi vient me prendre tout entier, il me submerge et me cloue dans mes actions, me fait vaciller, embrume mes idees...Je suis alors le plus heureux des H, car je realise que je suis en pleine mer et que je vais vivre le Processus...
Pas besoin de s affoler les regles sont toujours les memes, la mer est notre patrie...

26 mar. 2005
0

Reynett, tu as parfaitement résumé le problème!
C'est vrai que cela peut être terrible le mal de mer, mais personne ne le vit de la même façon, cela va du gaillard qui n'a jamais été malade (rare) à celui qui est malade dès le port (véridique, j'avais un copain qui devenait tout blanc dès qu'il mettait le pied sur le pont, au port)

Aujourd'hui avec un peu de recul, j'aurais presque tendance à dire que le mal de mer est utile ! Bien sur, j'ai passé des mauvais moments comme tout le monde (ma première traversée de la Manche: j'ai passé tout le trajet vautré sur la banquette du carré en me disant: "qu'est ce que je suis con, dès qu'on arrive je rentre par le ferry" - je suis rentré à la voile, bien sur !)

En fait, il faut le connaitre pour apprendre à le maitriser: savoir quand il arrive, quels sont les premiers signes, puis avec un peu d'expérience quelles sont les situations qui le déclenche. C'est une espèce d'adaptation des sens qui permettent de s'adapter à son environnement, comme on doit adapter ses sens à la navigation intuitive, le sens du vent, etc .... Je ne suis pas partisan de la chimie type mercalm ou autre, ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas en prendre. Mais si l'on veut s'adapter, il faudra bien apprendre à s'en passer, et je pense que la méthode "Reynett" est la meilleure.

Et puis maintenant, je considère le mal de mer pour moi comme un signal d'alarme: je n'y suis plus sensible, mais je sais que s'il revient, c'est que quelque chose ne va pas, je ne suis pas en condition de naviguer, ou il s'est passé quelque chose et mon inconscient tire la sonnette, bref, j'ai intéret à rendre mon esprit lucide pour identifier ce qui ne va pas.

Donc cela peut paraitre bête, mais je considère le mal de mer maintenant comme mon ami, un genre de pote qu'on aime pas voir souvent, mais que l'on sait que si il s'invite, ce n'est pas pour rien ! En gros, cela veut dire que je ne domine pas la situation, et mon pote mal de mer est là pour m'aider à m'en rendre compte (et corriger le tir vite fait !)

26 mar. 2005
0

Quand c'est beau, c'est souvent vrai
Bravo Freja, c'est beau, c'est vrai et c'est poétique. Ca sent bon la vie...

26 mar. 2005
0

vecu
Nous recevions pour qq jours la fille de ma femme et son mari, il n’avait jamais mis les pieds sur un bateau. C’était l'année de la coupe du monde, nous les attendions à la Londe au port de Miramar. Quand ils sont arrivés, en mettant le pied par terre et encore assis dans la voiture il est devenu tout blanc et malade comme un chien. Nous avons regardé la demi finale à la terrasse d'un bistrot sur le port, après qq verres et reconstituants solides il allait mieux, nous avons rejoint le bord, et partons pour mouiller devant Porquerolles dans la nuit le vent c'est levé, évidemment de l'ouest beaucoup de bateaux ont dérapé, dès le début du coup de vent je suis monté sur le pont, qq minutes après ma femme m'a rejoint, et qq instant encore ma belle fille aussi. Le seul qui c'est rendu compte de rien et qui n'a cessé de dormir comme un bébé son mari, il n'a plus jamais été malade depuis, qq soit le temps

26 mar. 2005
0

ventre plein
bjs tout le monde ,

ma femme n'a plus été malade à partir du moment où elle a accepté de manger avant de partir ....Maintenant , systematiquement je la fais manger et depuis çà va . On va bien voir comment cela se passe cette année

André

26 mar. 2005
0

beuark
On a fait le tour des conseils en insistant sur l'action et la confiance .
Déculpabiliser en évitant de montrer du doigt ce qui arrive à tous. Il y a juste un seuil, variable d'un sujet à l'autre et dans le temps(chronos) pour un même sujet .
Maintenant il y a des cas pathologiques avec un amarinage qui dure qui dure.
J'ai trouvé un antihistaminique plus efficace que les produits dispos en France et que je me fais envoyer de Suisse .
Je précise que sa supériorité n'est qu'un avis subjectif de ma part et n'a fait l'objet d'aucune étude randomisée .
gatsby la tetedanlseau

:oups:

26 mar. 2005
0

après le coup du "comment apprendre"
et celui de "comment ne pas gerber", quel va-t-être le prochain sujet passionnant et surtout jamais abordé que va nous soumettre trollouais ?

:-D
a plus pour la suite... :-D :-D

26 mar. 2005
0

si mon avis peux vous aider...
manger avant (déjà dit)
ne pas avoir froid (déjà dit)
ne pas avoir peur (déjà dit)
boire beaucoup
et surtout travailler, barrer, ne pas rester sans rien faire.
aller sur le pont, repeindre :0) coudre travailler regarder l'horizon..
*c'est surtout un problème d'oreille interne et de comprhéension du cerveau.
Celui-ci ne comprend pas pourquoi cela bouge tout le temps il lui faut une semaine minimum pour certains pour qu'il comprenne que les données ont changées et que cela bougera toujours.
quand il a mit cela dans ces données le mal de mer est fini.
sauf à terre ou pendant une heure ou deux apres 1 mois de nav il doit se réadapter.
pour l'aider il faut regarder l'horizon au maximum et barrer est le mieux.
le pain est tres bon.
ce sont ici des souvenirs de mes petites expériences et aussi de mes clients en charter.
beaucoup malgrés les cachets avaient peur , et là, ça ne pardonne pas. ils se refugiaient dans le carré et c'etait pire. si je leur laissaient la barre cela s'arrêtait...
les seuls moment très durs même pour moi sont dans un mouillage rouleur. là une seule solution plonger....

ben voilà...
à plus
Dan

26 mar. 2005
0

Explication physiopathologique détaillée
par le dr Chauve

www.vendeeglobe.org[...]37.html

27 mar. 2005
0

anecdote
La première fois que mon gamin (9-10 ans à l'époque) a été malade, je lui ai dit "maintenant que tu as vomi dans la mer, tu es un vrai marin" (et on est rentrés).
Arrivé à la maison, il a dit à sa mère, tout fier: "mamamn, je suis un vrai marin".
Il n'a plus jamais été malade depuis (enfin, en mer... ila a maintenant 18 ans et je ne sais pas tout !)
Même effet sur le 2e.

De dédramatiser ainsi leur a sans doute évité une partie du F de frousse.

27 mar. 2005
0

Un bon chapitre dans
"Navigation par gros temps" 2eme edition

29 mar. 2005
0

En mer d'Irlande sur un crevetier j'ai
eu le mal de mer, j'ai bien dégeuler 15 fois..
Avec un bon force 6 à la clef.
J'avais vu sur notre chère forum que la scopolamine marchait plutôt bien.
Je m'en suis donc fait prescrire par le médecin et un mois plus tard je re-navigauais bien et sans gerbe.
Le seul problème de la scopolamine c'est les petite formes géométriques qui passent devant tes yeux... ;-) Un peu hallucinogène comme truc, ça donne la bouche pateuse, mais au moins tu n'es pas poursuivi par ce foutu mal de mer et sa gerbe royal...

29 mar. 2005
0

un PETIT peu hallucinogène ?
je dirais TRES hallucinogène !!!

mais le plus efficace ................

29 mar. 2005
0

En mer d'Irlande sur un crevetier j'ai
eu le mal de mer, j'ai bien dégeuler 15 fois..
Avec un bon force 6 à la clef.
J'avais vu sur notre chère forum que la scopolamine marchait plutôt bien.
Je m'en suis donc fait prescrire par le médecin et un mois plus tard je re-navigauais bien et sans gerbe.
Le seul problème de la scopolamine c'est les petite formes géométriques qui passent devant tes yeux... ;-) Un peu hallucinogène comme truc, ça donne la bouche pateuse, mais au moins tu n'es pas poursuivi par ce foutu mal de mer et sa gerbe royal...

30 mar. 2005
0

le scopoderm
est en effet très efficace.

sur prescription, non remboursé CQ. boites de 5, un dispositif assure 2 ou 3 jours.

contre-indications: glaucome (tension oculaire), adénome de la prostate, grossesse, enfants.

effets indésirables fréquents: troubles de la vison, bouche sèche...; plus rares: agitation, délire...

précaution d'emploi: SURTOUT ne pas toucher la partie collante avec les doigts (il y a un support fait pour éviter ça): si après vous vous frottez l'oeil, c'est la dilatation de la pupille comme quand on sort de chez l'ophtalmo, mais pour 2 ou 3j...
C'est pourquoi je conseille de NE PAS le mettre derrière l'oreille, mais sur le haut de l'omoplate. Ainsi, en cas de paquet de mer, le produit humidifié ne coule pas dans la cou, où on passe souvent la main (ainsi que derrière l'oreille parce que ça gratte un peu) avant de... se frotter l'oeil !

Normalement, pour une fois, mes Confrères seront d'accord avec moi :-D

30 mar. 2005
0

La scopolamine se
présente sous forme de patch à coller près de l'oreille le nom : scopoderme

29 mar. 2005
0

connais pas
Je ne l'ai jamais eu. Il faut dire aussi que j'ai encore fort peu de navigations à mon actif mais bon, même avec une houle désagréable que je sois à l'intérieur ou pas, jusqu'à ce jour : rien
Par contre il m'en faut très peu pour ressentir le "mal de terre". Une après-midi en mer suffi pour qu'arrivée à terre j'ai pendant plusieures heures cette sensation que le sol bouge et.. j'adore ça!

29 mar. 2005
0

bien que n'y étant pas sujet,pour l'instant......
et j'espère pour longtemps encore,je n'ai pas vraiment envie de tester ce déséquilibre de l'oreille interne.
cepandant,il semblerai,que l'inaction,la passivité,accentue le phénomène,en plus des dfacteurs évoqués plus haut.
J'ai le sentiment,et j'aimerai l'avis d'autres navigateurs,que le fait de naviguer seul(ou en compagnie d'un équipage inexpérimenté,aussi petit ou grand soit-il)induit chez le skipper une obligation de tenir,coûte que coûte,ce qui pourrait confirmer,qu'en plus du problème purement physiologique,le côté psychosomatique de ce mal a une importance non négligeable.
Lû dans le manuel des Glénans:le mal de mer,au début,on croit qu'on và mourrir,après on regrette de ne pas être mort ;-),je plain sqincèrement,ceux qui en souffrent...
cordialement,jacquot

29 mar. 2005
0

la semaine de la rochelle en ..1977
sur le bateau-comité de course du cercle des solitaires (finn + yole) qui était en fait un chalutier loué pour la semaine; on s'ancre pour faire la ligne de départ; mer "agitée" et on attend que les boat arrivent.
Et là, (pourquoi moi ?), le patron-pécheur veut absolument me montrer son diesel tout neuf; impossible de résister =&gt descente aux enfers, dans la cale, avec un roulis +++, odeur en forme de cocktail gasoil + huile chaude + poison pourrie... beurk rien que d'y penser

:-D :-D :-D :-D

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (191)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021