Le groupe électrogène à bord : utilité et calcul économique discutable ... (hors climatisation permanente)

J'ai la chance d'avoir un beau navire, très autonome, qui a, car il se veut très autonome, un beau groupe électrogène...

Tout d'abord, avant de juger par rapport à votre situation, dites-vous que vous vivez (pour la plupart) aussi dans une maison, avec un certain confort, lequel est en grande partie à une jolie centrale nucléaire. Bref, on prétends tous avoir envie d'un certain confort, et ce fameux groupe est surtout destiné à des gens qui vivent +/- à l'année sur leur bateau.

Je me suis très souvent posé la question de l'utilité du groupe, et je me suis toujours dit que, pour atteindre un certain niveau de confort et d'autonomie, le groupe électrogène restait irremplaçable dans son domaine ...

J'aurais voulu écrire ce fil un peu plus tard, avec un peu plus d'experience, mais je crois que je suis en train de radicalement changer d'avis.
Je crois que le fait d'avoir démarré le groupe (pour tester), pour la première fois en 2ans, et découvrir à cette occasion qu'il avait 76h d'activité, et fait quelques calculs me pousse encore davantage.

Voilà pour le contexte, maintenant, passons au raisonnement :

Déjà, reconnaître que lorsque l'on veut produire beaucoup d'électricité pour avoir tout le confort d'une maison, rien n'est plus efficace que le groupe électrogène : les petits panneaux solaires ni l'éolienne ne sont pas suffisants, et n'offrent pas une production garantie, le moteur du bord est sous-efficace et s'abime inutilement, et les batteries ne peuvent stocker qu'une très faible quantité d'énergie comparé au gasoil.
Au contraire, le groupe électrogène arrive à tirer un maximum d'électricité d'un minimum de gasoil. A ce jeu là, il est sans pareil.

Et ces arguments sont vrais, le groupe électrogène reste le plus efficace... Encore faut-il que cette efficacité serve à quelque chose.
Pour des très grandes unités qui sont aux tropiques, offrent une prestation luxueuse, et mettent la climatisation en permanence, cela se justifie peut-être.... Quand le groupe électrogène atteins vaillamment ses 10.000h d'opérations, ca doit être utile.
(10.000h !! C'est 3h par jour, tous les jours, pendant 10ans !!! Ca, ou une année complète, non stop.)

Mais sinon, je reviens totalement sur mon point de vue initial : un groupe électrogène sur un bateau se justifiait peut-être il y a quelques dizaines d'années, mais n'a plus aucun sens aujourd'hui, considérant l'évolution des technologies et la baisse des coûts par ailleurs.

Je m'explique :
Mon groupe, a tourné en moyenne 10h par ans depuis 8ans (alors qu'il servait de résidence à l'année). Il a du consommer en tout 50L. (en euro, ca fait 75€, une paille comparé au reste)
Et il a globalement coûté (installation incluse) plus de 10k€
Donc, si on rapporte son coût au nombre de kW produit, ca donne 31€ par kWh... A ce prix là, le panneau solaire est rentabilisé en 10jours.

Mais en plus du coût d'achat, c'est qu'un groupe électrogène, c'est à la fois :
- un moteur gasoil
- un circuit gasoil
- un circuit de refroidissement
- un circuit d'échappement
- un circuit électrique
Autant d'éléments demandant tous indépendamment plus ou moins de maintenance, de pièces à changer, de pièces de rechange à provisionner, de suivi et de révision (et puis un allumage de temps en temps, pour se dérouiller un peu)
Je n'ai aucun élément à apporter à cette question (n'ayant fait aucun entretien pour ma part), mais il est fort probable que depuis 8ans, il a déjà coûté en maintenance plus cher qu'en gasoil. (ce qui est un peu con, puisque sa faible consommation était son principal argument)
Certes le gasoil pollue, mais l'huile de vidange à retraiter, et les pièces de rechange et produire et transporter. Sans compter le temps passé.
Alors, à quoi ca sert d'économiser le gasoil, quand finalement, on consomme largement plus de tout le reste ?

Enfin, le groupe prend de la place, une place folle ! Le groupe en lui-même est pas si gros (ni si petit), mais il faut le caser quelque part, et surtout, tous ces circuits débordent de partout, et il se met à coloniser plein de petits endroits dans le bateau pour ceci ou cela. 5m de tuyau pour le refroidissement, même dans les fonds, ca prend vite de la place. Idem pour les câbles, idem pour tout le reste.
Tout cela auquel il faut ajouter les pièces détachées, parce que l'autonomie, c'est aussi de transporter de quoi réparer.

Là où je pensais qu'un groupe était largement supérieur au moteur de bord pour la production d'électricité, je reviens sur mon idée.
Pour le prix d'un groupe électrogène, on a de quoi payer des milliers de litres de gasoil, de quoi laisser le moteur du bord (qui devait être là, entretenu, de toute manière ...) tourner à la place, avec des alternateurs supplémentaires si nécessaires, avec certes un moins bon rendement, mais à moins de dépasser des milliers d'heure, cela reste plus rentable (financièrement et écologiquement)

Par ailleurs, la production solaire a radicalement changé depuis 20ans.
Les panneaux solaires ne coûtent de moins en moins chers, on pourrait en recouvrir chaque centimètre carré du bateau qu'ils arrivent rapidement à se rentabiliser (comparé aux autres sources d'électricité potentielles du bord), et on pourrait même aller jusqu'à en couvrir les bordés si cela nous amusait. Ils peuvent être pliables, et rangés si on le souhaite, moins performant et plus chers, ils restent néanmoins bien moins cher que les solutions alternatives. Et surtout, les panneaux solaires demandent très peu d'entretien, et sont idéalement silencieux.
Mon groupe fourni un maximum de 4kW ... Si j'étais couillon, je pourrais en acheter pour 4kW de panneaux solaires pliables et en recouvrir le pont, ca coûterait moins cher, et ce serait silencieux... Heureusement, si je veux exagérer ma production solaire, je n'ai pas besoin d'aller si loin.
On peut aussi faire remarquer que les panneaux ne produisent pas grand chose en hiver ou à l'ombre : là encore, c'est exact, sauf qu'ils produisent encore un peu, et ce peu est déjà supérieur (rapporté à son coût) à un groupe électrogène sous-exploité.

Aussi, les batteries aussi ont changées : il est à présent possible de stocker la surproduction (qui arrive très souvent) bien plus facilement, et de stocker plusieurs jours de consommation intensive dans les batteries. Pour le coût de ce groupe, on pourrait tout aussi bien avoir un très gros parc de batteries Lifepo performant, capable de stocker sans soucis ce qu'aurait pu produire un groupe électrogène pendant plusieurs heures, et capable d'attendre la prochaine sur-production pour se régénérer.

Bref, tout ceci mis bout à bout, j'en arrive à la conclusion qu'il est bien plus malin de commencer par se contenter d'ajouter des alternateurs sur le moteur du bord si vraiment on a besoin (que l'on n'active que lorsque nécessaire... Je ne sais pas à quel point ils fatiguent le moteur lorsqu'ils tournent à vide), et de recouvrir une bien plus grande surface du pont de panneaux solaires surnuméraires, en augmentant le parc batterie pour lisser les consommations, et ainsi ... On pourrait faire tourner bien des appareils ménagers, et même une clim occasionnelle, en se passant totalement d'un groupe finalement très coûteux pour ce qu'il sert vraiment...
Autrement, on peut voir la chose ainsi : le groupe électrogène de mon joli bateau ne sera rentabilisé que s'il arrive à atteindre 10.000h de fonctionnement... Et pour mon cas, c'est pas gagné.

L'équipage
06 oct. 2020
06 oct. 2020
4

Bonjour, pour ce prix-là tu aurais pu aussi avoir une pile à combustible et pas mal de méthanol, qui fournit moins mais en continu et en silence.

06 oct. 2020
2

du coup ton raisonnement à fait rendre raison à de nombreux navigateurs et depuis quelques années on entend quasi plus de groupes au mouillage, merci Peuwi.
tu as aussi un truc pour la techno 1000W à 4h du mat ou les drisses qui claquent ?

06 oct. 2020
1

Il faut que j'avoue, je n'ai pas eu le courage de tout lire.
Mais je peux rendre compte de l'usage que j'ai constaté sur le bord qui m'a accueilli cet été.

SM 2000, avec tout le confort offert par le chantier Amel. Pas d'éolienne, pas de panneau solaire.
Navigation en Croatie.
Pas de brise nocturne, pas de soleil nocturne.
Fin de nuit, consommation électrique durant la nuit d'environ 40 Ah, soit 10% de la capacité batterie.
Démarrage du groupe pour moins d'une heure afin de recharger à 100% les batteries; et accessoirement alimenter les équipements 220 V (lave linge, lave vaisselle, cafetière, ...). Et dans un silence certain.

Bref, en oubliant le prix de l'équipement, le GE est un équipement (pour moi) vraiment efficient! :-)

06 oct. 2020
0

Salut à tous, tout ça dépend des besoins du bord, il est clair que si on veut tout le confort à bord comme à terre (lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, chauffe-eau, micro-onde, machine à café, bouilloire électrique, fer à repasser et j'en passe), un groupe électrogène est nécessaire mais si on peut se passer de tout ça, cela n'a aucun sens. Pour ma part, j'ai choisi d'avoir toutes les sources d'énergie propres (panneaux solaires, éolienne et hydro-générateur) avec un parc batterie conséquent qui couvrent la plupart de mes besoins (instruments de bord (RADAR, AIS, VHF, dessalinisateur, pilote automatique et éléments NMEA-2K), recharge des PC tablettes et smartphones, éclairage (LED) et un petit chauffe-eau électrique). Tout ça est couvert dans pratiquement toutes les situations, voir mikeno.fr[...]te.html ). En plus de ça, j'ai un petit groupe portatif (2kW) pour le cas ou j'aurai un problème de batteries. Le plus important à mes yeux est d'avoir de la diversité dans le production d'énergie électrique et de quoi stocker cet énergie avec un parc de batteries suffisant. Le dessalinisateur ne tourne qu'une heure par jour et le pilote automatique relié au régulateur d'allure ne consomme pratiquement rien et n'est utilisé que lorsque le moteur tourne quand il n'y a pas de vent.

1

Quand j'ai acheté mon bateau il y avait un groupe électrogène de 4000 W
Il servait essentiellement pour une clim (que j'ai enlevée) et un dessalinisateur.
Dans les eaux où je navigue je n'utilise pas le dessal et donc j'utilise peu le groupe.

Quand je l'utilise je ne cherche pas à charger à bloc car plus les batteries sont pleines plus la charge diminue.

J'arrête quand la charge devient inférieure à 10 A contre 50 A en début de charge.

06 oct. 2020
1

Plusieurs mois par an de navigation en Méditerranée, sans panneaux solaires ni groupe, je n'ai jamais manqué d'électricité; pas une seule seconde. Ma philosophie : aller au plus simple. Mon système en 3 points :
- 1) Un gros alternateur de 125 A (en Méd. on fait toujours un peu de moteur)
- 2) 440 Ah de batteries "deep cycle", qu'on peut occasionnellement décharger jusqu'à 25 %, ce qui laisse de la marge.
- 3) pourchasser toutes les pertes électriques inutiles (très nombreuses !!!).
Avec seulement le frigo et le feux de mouillage à LED, je tiens 6 jours au mouillage.

J'ai condamné le congélateur, je n'ai ni clim., ni Nespresso, ni sapin de noël...
Si je dois faire le tour de l'Atlantique, 300 ou 400 w de panneaux solaires feront grassement l'affaire.
Je rejoins Peuwi. Pour mon mode de vie, le GE est parfaitement inutile : en diésel, il n'est guère plus efficace qu'un bon alternateur, en essence, il implique d'embarquer des jerrycans.
C'est un point de vue très personnel : si j'aime tant la vie en bateau, c'est précisément parce qu'elle ne ressemble pas à la vie à la maison. Et je me répète, je n'ai jamais eu besoin de panneaux solaires en Méditerranée; on y fait toujours plus de moteur qu'on ne le voudrait.

06 oct. 2020
0

Je n'ai pas (en fait, je n'ai plus) de clim à bord, mais j'ai un frigo et un congélo qui consomment pas mal.
J'ai 2 panneaux souples de 120 W chacun en fin de vie (panneaux opaques qui ne fournissent qu'un tout petit peu de leur capacité initiale), de plus, comme ils sont fixés devant le cockpit, ils m'empêchent de stocker l'annexe à cet endroit.
Je me suis donc décidé à prévoir l'installation de 2 panneaux rigides de 160 W, mais pour cela, il faut faire fabriquer un arceau en inox pour les supporter et, accessoirement pouvoir également suspendre l'annexe.

C'est là que les choses se compliquent !

Devis pour l'arceau : 6000 € plus le prix des panneaux

En considérant que les panneaux ne sont efficaces qu'en plein soleil et qu'ils perdent de leur efficacité s'ils ne prennent pas les rayons solaires avec un angle de 90°, je pense que je vais pencher pour un groupe.

De plus, mon bateau était à l'origine équipé d'un groupe, donc les arrivées/évacuations d'eau de refroidissement, l'arrivée de gasoil et l'évacuation de l'échappement sont déjà présents sur le bateau.

Je pense que le prix de l'ensemble des équipements nécessaires à l'installation de panneaux n'est pas très compétitif face à l'installation d'un groupe.

06 oct. 2020
3

heuuuu... 6000 euros un portique... c'est un peu excessif non? Même en étant dans le sud !

06 oct. 2020
1

effectivement je trouve ce tarif particulièrement excessif !

06 oct. 2020
0

Une copie du devis (que j'ai décliné !).


06 oct. 2020
2

J'aime bien l'option à 800 euros (hors taxes !)pour "intégration sur balcon arrière"...

06 oct. 2020
1

A ce prix, le coût de l'arceau inclus principalement le fait de porter l'annexe.
Il suffirait de retirer du besoin le fait de porter l'annexe, et distinguer le coût de l'arceau pour les panneaux, et le surcoût de pouvoir en plus porter l'annexe.

Mais surtout, à ce coût là, ca reste bien moins cher que d'installer un groupe électrogène (groupe au gasoil, pas un machin essence de chez Mr bricolage qui coûte bien moins cher)

Et oui, les panneaux solaires perdent en efficacité s'ils ne sont pas installé directement à quelques centimètre de la surface de notre soleil, mais même installés de façon moins efficaces, ils restent exceptionnellement efficaces rapportés à leur coût !
Il est plus intéressant de prévoir plus de surface (et/ou des panneaux plus performants) que de s'embêter à les orienter.

Bref, vraiment, vraiment, pour remplacer deux pauvres panneaux de 120W, ce serait un gros gâchis (à mon goût) de mettre un groupe électrogène.

06 oct. 202006 oct. 2020
0

Les bossoirs pour supporter l'annexe ne représentent que 390 € HT, le reste coûte quand même horriblement cher comparé à un groupe Fisher Panda à 4 ou 5 k€

06 oct. 2020
2

Le Fisher Panda à 4 ou 5k€, c'est le prix catalogue (en fait, non, c'est pas le prix catalogue, ils sont où à ce prix ? :D), auquel on peut ajouter toute l'installation. Il serait étonnant que toutes les prises précédentes soient directement, prêtes à être utilisées, adaptées, etc.
Au contraire, il y a un peu le risque de "oh, faut tout refaire, c'est chouette, ca va me coûter plus cher que le groupe électrogène lui-même"
Et auquel on peut ajouter aussi les pièces détachées, la maintenance, et bien sûr, le gasoil.

06 oct. 2020
0

6000 € !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

07 oct. 2020
1

c'est la réplique du pont transbordeur de la garonne .
alain

07 oct. 2020
0

Moana tu disposes d'une solution bien moins onéreuse qu'un arceau pour poser tes panneaux solaires : Installer des bossoirs pour ton annexe qui te serviront de support pour tes panneaux solaires => bien moins cher et tout aussi efficace.
Fañch

06 oct. 2020
0

Je profite de ce post pour savoir si certain utilise un groupe électrogène portable stYle Honda eu22 et si oui quel est le bruit de ce type d engin au mouillage?

L idée serait de le faire tourner et de le brancher à la prise ponton du bateau avec un adaptateur qui va bien, pour notamment pouvoir avoir de l eau chaude au mouillage.

Merci

06 oct. 2020
0

J’en ai un mais surtout pour le dépannage, mis à l’avant du bateau à l’air libre, ça va pour une courte période mais je ne laisserai pas tourner plusieurs heures dans un mouillage afin de ne pas déranger les autres

06 oct. 202006 oct. 2020
0

le temps de mouiller (15mn de moteur) , votre ballon d'eau chaude est à + de 60°. s'il fait 50 litres, ça vous fait 100/120 litres d'eau assez chaude pour ne pas avoir à essuyer la vaisselle.

06 oct. 2020
0

Heu non, j ai deux moteurs HB.

06 oct. 2020
3

Bonjour à tous.
En 2011 pour ma 1 ere traversée j'avais un groupe qui pue et qui t'empêche de rêver quand tu es sur tes filets devant à regarder la mer...
Ca m'a vite gavé grave....
Bon, ce n'était pas le groupe Panda qui te coute un bras, juste le petit truc acheté 300-400 roros qui bouffe 5l quand le constructeur t'en annonce 2-3 gros maxi.
La corvée d'essence, couplée à la corvée de gaz et de laverie je me suis posé la question de l'autonomie complète !
Entre temps, de quoi se refaire financièrement et se demander comment faire pour que Germaine me suive, raz le bol des cloques, j'ai posé la question suivante à ma dulcinée pour des vacances prolongées l'autre coté où il fait chaud.
Elle a pris sont temps, 30 secondes et m'a dit" Voilà, ok pour que je vienne te rejoindre mais il faut:
de l'eau pour vivre normalement, douche chaque jour etc...
Une machine à laver, raz le bol de me faire chier au lavomatic pendant que tu bois ton rhum avec ton voisin de mouillage, un congél parce que je ne suis pas ta cuisinière de service et une plaque induction parce que j'en raz le bol de t'attendre revenir avec une bouteille pleine....
J'avais 1200 ah en batterie plomb au gel et j'étais régulièrement à raz les pâquerettes.
Ma solution.
Achat de 600 ah de lithium lifepo4 en 8 cellules de 300ah , 2 relais victron , un BMS , le tout Chinois pour un cout de 2500 euros, monté par moi même.
Résultat, 7 ans plus tard , une bouteille de gaz de 13kg tous les 2 ans et encore je ne compte pas les recharges à l'occasion des 3kg bleues des copains, j'ai suffisamment d' ampères pour pour me faire à manger avec ma plaque induction, de la lumière partout sans restriction, une Blu pour être en contact via mail tous les jours avec mes amis et famille, télé, radio, ventilo, machine à laver 7 kg, congel 110l et frigo au moins 160l comme à la maison etc... sans à avoir à démarrer un groupe que j'ai viré l'année d'après....
Il n'y a que cette année que je viens de m'acheter une éolienne pour les longues traversée car mon pilote est gourmand.
Bien entendu, il a fallu rajouter des panneaux solaires pour faire marcher tout ça, j'avais 500 watt sur mon portique j'en ai rajouté 600w sur le toit du cockpit soit 500 euros supplémentaire avec des MPPT chinois. Je ne parle pas du reste des instruments 220v que j'ai à bord, genre, perceuse, scie circulaire, sauteuse, même un poste à souder inverter qui m'a servis pendant ma transpac, mais là, avec les moteurs en appuis...
Tout ça pour dire que sur 7 ans, c'est plus que amorti en ayant un confort que peu ont sur leurs canots...
Voili voilou, moi je suis pour l’énergie verte depuis ...

06 oct. 2020
1

Je rêve ! Les marquises....c'est le même gars qui ironisait à mon sujet, sur un autre fil, parce que je "surdimentionne" le bout de mon annexe...!!!! Salut copain, longue vie à ton usine électrique!

07 oct. 202007 oct. 2020
2

Tu as raison Nautonier, d'ailleurs je me demandai, chez toi, tu te fais à manger avec un feu de bois, tu laves ton linge au lavoir, tu fais ta toilette avec un litre d'eau etc...parce que tu sais, c'est ma maison depuis 7 ans et pour répondre aussi concernant à ton bout de 20 pour ton annexe, c'est comme si je le comparerais à des moteurs de 500 cv par rapport à mes 42cv installés...
Sinon, 7 ans déjà mon usine du bord sans dépenser un kopeck, c'est déjà pas mal et en même temps, j'ai écrit au début de mon message que je n'étais pas un marin et que c'était juste mon avis, je n'ai rien demandé d'autre .. hihi...

07 oct. 2020
0

Le -1, ca vient de moi : intervention non utile au débat / troll

06 oct. 2020
2

Cela n'aurait pas été plus économique de rester à terre ou de partir tout seul ?

06 oct. 202006 oct. 2020
6

Outremer, moi je ne suis pas un marin comme vous tous sur Hisse et Ho, je suis plutôt un gars qui aime voyager. J'amène ma maison avec moi et c'est mon truc, je n'oblige personne à partager ma façon de voir mais depuis 7 ans que je voyage, j'en ai rencontré des familles qui font comme moi. Moi barrer ne m'amène pas de plaisir particulier, j'ai Robert qui s'occupe de cette tache ingrate et il le fait à merveille et en plus je n'utilise pratiquement pas un terme marin, je dis même droite ou gauche, pour te montrer le niveau.
Depuis que je suis parti, j'ai pas dépensé plus de 500 euros par mois pour vivre. Les dépenses du bateaux sont à part, assurance est de loin la plus grosse dépense, gazole, disons 400l par ans gros gros maxi et maintenance, à raison d'une vidange par an ce doit être 60 euros pour les deux moteurs.
Mon annexe marche maintenant avec un Torpédo électrique que PAT45 m'a donné, donc sans frais puisse-que c'est les panneaux qui le recharge.
Il n'y a que là, à la Réunion que je paie pour être ici, pas d'autres moyens et ça me coute un bras pour le coup.
Et je dois dire que la machine à bord c'est vraiment génial, avoir des draps propre toutes les semaines, c'est quand même bien agréable et d'ailleurs tu en as des copains qui viennent s'en servir, comme le congel, pouvoir acheter quand tu as des tarifs intéressant ou lorsque tu pêches un tazar de 12kg, et la plaque induction qui fait sourire, ultra rapide, oui pour moi maintenant, c'est du bonheur, même la télé c'est bien lors des traversée...
Par-contre quand j'étais en France, je dépensais bien plus que ça. Mais pour répondre à ta question sur le fait de partir seul, je dois dire que je n'aurais pas pu car pour moi, vivre de beaux moments comme je le ai fait depuis 7 ans, sans pouvoir le partager avec quelqu'un, je ne vois pas vraiment l'intérêt.
En plus, l'autonomie sans bruit, ça n'a pas de prix pour moi.
Pascal

06 oct. 202006 oct. 2020
2

La question n'est pas de savoir si rester à terre est plus économique.
Par contre, cela montre clairement que le groupe électrogène ne répond pas à avoir simplement tout le confort moderne (y compris des plaques induction), il réponds à un besoin considérablement supérieur (une clim constante par exemple)

Je note aussi que l'on peut profiter d'un groupe électrogène si on se passe totalement de panneau solaire.
J'ai calculé qu'un panneau solaire de 400W réalisait annuellement l'équivalent de production de 100h de groupe électrogène 4kW (donc 200L de gasoil)
En d'autres termes, le panneau solaire remplaçant un groupe électrogène est rentabilisé en un an, en ne comptant uniquement que le coût gasoil.
En clair, il faut vraiment ne pas avoir la place pour vouloir se passer de panneaux solaires.

Je note aussi que on peut vivre confortablement avec un groupe électrogène démarré au petit matin, pour récupérer 3kW... Mais là encore, on peut se passer entièrement du groupe si on installe 1000W de panneaux solaires (alors, ok, 1000W, ca fait beaucoup de place)
Mais en croatie, l'été, 700W doivent être très suffisants, ce qui correspond à ~3m².

Maintenant, mon message était aussi de faire remarquer que le groupe électrogène avait tellement de défauts que même le moteur du bord pouvait le remplacer :
même si on est allergique aux panneaux solaires, il reste plus rentable de démarrer le moteur du bord et de le faire tourner.
Même dans l'exemple de Polmar (qui est je pense le plus extrême que l'on puisse trouver en plaisance individuelle - non professionnelle), Le groupe devrait tourner 1h par jour, 200jours par an, pendant 20ans. 4000h de groupe électrogène.
Le groupe coûte 8000€, ca fait donc 2€ de l'heure.
Ca veut dire que si utiliser le moteur du bord coûtait seulement 1l de gasoil de plus que le groupe électrogène, il vaudrait mieux utiliser le moteur du bord (avec un peu plus d'alternateur si on veut) et se passer totalement du groupe.

En clair : même dans l'exemple de Polmar, même si on ne veut aucun panneau solaire, cela reste pas plus cher de se contenter du moteur de bord. (et ca fait un machin en moins à entretenir)

06 oct. 2020
0

Mais quand tu vois le prix des marinas en Croatie, ce ne sont pas les deux euros de fonctionnement du GE au mouillage qui grèvent le budget de la croisière.

Pour la clim du bord, c'était trois groupes indépendants de 10 000 BTU (un pour le poste avant, un pour le carré et un pour la cabine arrière). Perso, je trouvais que c'était trop bruyant la nuit; alors je retirais la couette.

06 oct. 2020
0

Utiliser le moteur du bord comme groupe électrogène n'est pas très indiqué... Jamais entendu parler de wet-stacking ?

06 oct. 2020
1

je ne sais pas ce qu'est le "west-starking", en revanche si on laisse tourner le moteur au ralenti DEBRAYE il y a glaçage des cylindres. Il faut donc quand on recharge, laisser un peu de charge sur le moteur, donc embrayé. et un peu plus haut que le ralenti.

0

peu de charge sur le moteur, donc embrayé. et un peu plus haut que le ralenti.

Un alternateur de 100 A suffit à charger le moteur.

J'ai un alternateur à excitation manuelle et quand je le met en route le moteur ralentit sensiblement

06 oct. 2020
0

Oui, surtout que là, tant qu'à jouer à remplacer le groupe électrogène, on peut se faire plaisir et s'offrir des alternateurs énormes (on trouve du 175A, et on peut en mettre plusieurs ... Après tout, le but est de concurrencer un groupe électrogène de plusieurs kW)
En plus, il est possible de régler les courroies pour que l'alternateur charge fortement dès les faibles vitesses de rotation
Du coup, le but n'est pas de laisser le moteur en idle, mais de lui faire faire le boulot d'un groupe aux régimes les plus faibles... Mais sans s'encombrer d'un second moteur, et au prix d'une consommation éventuellement plus importante que celle d'un GE dédié.

0

Pour mettre plusieurs gros alternateurs il faut une capacité de batteries égale à 5 fois leur puissance ...

07 oct. 2020
0

@Hubert tu peux développer stp ?

07 oct. 2020
1

Avec des batteries plomb, l'alternateur ne fournira que ce que la batterie peut absorber à la tension maximale.

0

Elle peut aussi se mettre à bouillir ...

1

Si tu as des batteries pour une capacité de 300 A/h il ne faut pas dépasser 60 A pour la charge
Le message précédent évoquait un voire deux alternateurs de 175 A ...

0

Pourquoi ce moins 1?
J'ai dit une bêtise ?

07 oct. 2020
0

....c'est pas moi ... moi j'ai mis plus un pour ta réponse qui me permet de comprendre le pourquoi du comment, merci.

07 oct. 2020
0

C'est parfaitement exact, mais c'est exactement la même chose pour un groupe électrogène : si on l'utilise, il faut que les batteries en face soient capables de supporter la charge. (ou consommer toute la puissance en même temps)
Mettre l'alternateur sur le moteur principal, ce n'est qu'un transfert de l'alternateur du GE sur le moteur du bord.. Par contre, cela simplifie considérablement, au prix d'un rendement légèrement moindre. (ou pas)

0

Mon groupe tourne toujours au même régime même quand les batteries sont pleines et qu'il ne fournit plus que 1 A
Il fournit du 220 et passe par le chargeur du bord.
Mais il débite aussi dans la requistanxe du chauffe eau

Une remarque : si on est branché sur le 220 du quai ne pas démarrer le groupe en 220 (cela pourrait bêtement se produire par ex en voulant le faire chauffer avant une vidange)
Une installation bien faite dispose d'un disjoncteur qui empêche d'avoirr les deux arricees de 220 en même temps.
Ainsi en 220 du quai tout marche sauf le dessal et en 220 du groupe tout marche y compris le dessal.

07 oct. 2020
0

"Une remarque : si on est branché sur le 220 du quai ne pas démarrer le groupe en 220 "

Effectivement, pour débiter sur le réseau EDF, il faut, avant de coupler, se mettre en concordance de phase.
C'est à dire qu'il faut suivre le réseau tant au niveau de la fréquence, qu'au niveau de la position sinusoidale du signal.

Pour se faire, il faudrait disposer d'un synchrocoupleur qui compare le signal réseau à celui du groupe.

Si on couple en opposition de phase, le groupe risque de ne pas apprécier : Ralentissement brutal pour se mettre en phase avec risque de griller l'alternateur, de casser l'arbre moteur/alternateur, ou de bloquer le moteur.

Après, il n'est pas nécessaire de prévenir ERDF qu'une unité de 4 ou 5 KW va se coupler au réseau national ! lol

06 oct. 2020
0

Le glaçage des cylindres concerne plus les gros moteurs style chalutier, il me semble. Nos moteurs sont plus proches des moteurs de voiture, qui eux tournent très souvent au ralenti, surtout en ville.

06 oct. 2020
1

pas d'une manière aussi continue et stable qu'un voilier qui recharge ses batteries.
Nos moteurs sont bien sur concernés par ce phénomène.

07 oct. 2020
0

les petits diesel sont souvent des moteurs industriels à part kubota qui équipe la plupart des voiturettes sans permis ,sur les petits groupes électrogènes c'est soit 1500t/mn soit 3000 suivant la génératrice .donc les faire tourner dans la plage des 2000 est parfait pour eux mais surtout en charge
si c'est pour entrainer un alternateur d'une centaine d'A qui forcement régule un 15/20 cv va glacer ses cylindres .
alain

06 oct. 2020
0

je me suis trouvé plusieurs fois en besoin d'énergie électrique, il faisait gris donc les panneaux ne donnaient rien ou presque, il n'y avait pas de vent donc éolienne zéro, on était sur béquilles à marée basse donc pas possible de faire tourner le moteur pour recharger les batteries et bien sûr celle-ci étaient au plus bas.
C'est le groupe (portatif) qui nous a sorti de l'embarras.
Une autre fois, il y a trois ans, la courroie de l'alternateur s'était délaminée et n'entrainait donc presque pas celui-ci mais assez quand même pour que le voyant de charge s'éclaire à peine, arrivé derrière le pont d'Oléron on met l'ancre mais le lendemain pour partir pas assez de jus dans les batteries, passer le pertuis de Maumusson était risqué, tirer des bords de près sous le pont était risqué aussi le mât frôlait à marée haute et la quille frôlait à marée basse.
J'ai mis le groupe en marche et il a rechargé assez les batteries pour démarrer le moteur et nous sortir de l'embarras.

C'est un cas exceptionnel c'est vrai mais c'est quand même rassurant de savoir qu'on peut avoir de l'énergie quand on en a besoin mais c'est vrai que le vrai besoin est assez rare.

06 oct. 2020
1

Dans ce cas là, on parle d'un groupe portatif ...
A la rigueur, pourquoi pas (même s'il n'est pas fait pour être utilisé)
Mais le type d'investissement de ce type de materiel n'a rien à voir avoir un gros groupe diesel.
C'est plus un truc "au cas où", dont on pourra se débarrasser facilement le jour où il prend de la place.
Alors qu'un gros groupe électrogène inboard, pour s'en séparer, c'est un sacré investissement qui part à la benne...

08 oct. 2020
0

oui Peuwi. Vous avez raison

06 oct. 2020
0

Vous me faites rêver avec vos centrales électriques flottantes, quel que soit la technique employée !
Avec mes 2 x 100 Ah plomb et un panneau solaire 135w volant à changer (à force de voler il est complètement delaminé)
Heureusement j’ai un alternateur de 115w mais je fais très peu de moteur.
De juin à septembre je m’en sors en Méditerranée mais c’est juste pour un frigo et les instruments.

07 oct. 202007 oct. 2020
0

Gilles, sur ce forum, tu es notre navigateur à l'esprit le plus Jugaad.
Je partage l'idée de ne pas empiler les besoins et limiter les sources de problèmes.
S'il est vrai que je ne vis pas dessus et que mes besoins sont bien modérés, je suis quand même admiratif de la réalisation de certains. Bravo et merci pour les partages de connaissances.

07 oct. 2020
2

Oula, il a fallut que je recherche sur Google, ce qui n’est pas très Jugaad si j’ai bien compris le principe 🧘‍♂️
ferais-je du Jugaad sans le savoir ?

06 oct. 2020
2

oui,et surtout,que les detenteurs/utilisateurs/ pollueurs de groupes electro gene ( oui ca gene) mouillent le plus loin possible des autres en general et de moi en particulier.
parcequ’il y a une regle qui veux que le bruit ne gene pas celui qui le produit..

06 oct. 2020
0

En fait, le problème est la capacité à pouvoir stoker le courant, le plomb c'est difficile ou alors il faut une grosse capacité pour une durée de vie à 80% de 500 cycles, maintenant avec le lithium ça commence à changer 2000 cycles pour les fer phosphate et là les nouvelles ont des capacités de 20000 cycles et on est juste au début d'une révolution et dans les dix années à venir ce sera une histoire ancienne ce problème...
Moi, souvent avec mes panneaux si le soleil est là, à midi j'ai mes 600Ah complet...
Pascal

06 oct. 2020
2

Une petite anecdote à ce propos. Il y a un bail, nous étions aux Chausey, plus précisément à Port Homard pour les connaisseurs. Un endroit assez idyllique par beau temps où en moyenne une bonne douzaine de bateaux de passage mouillaient à l'échouage en saison.
Pêche à pied, enfants sur l'estran à faire des châteaux de sable avant que ça remonte.
Le soir venu, on va dire à l'heure de l'apéro, le bruit d'un moteur qui démarre, puis qui prend son rythme.
Bon, le fauteur de trouble est identifié, je monte dans l'annexe et godille quelque dizaine de mètres pour arriver à portée de voix. C'était des british de Jersey, je leur dit, gentiment, de bien vouloir arrêter leur bousin: résultat, bordée d'injures en patois, il avait du "ass hole" dedans. Ce à quoi ma femme restée à bord, qui avait tout entendu a répondu, en bon franglais, "ass hole yourself".
Ca n'a pas été plus loin, les british on arrêté leur bousin, et on a pu trinquer à notre tranquillité retrouvée.

Bon, j'ai l'impression que je vais mal me faire voir...

0

Bon, j'ai l'impression que je vais mal me faire voir...

Tout à fait d'accord avec toi
Les rares fois où j'utilise le groupe c'est le matin pas plus d'une heure et je met un parebat plat devant l'échappement.

06 oct. 2020
1

Holà
Certains groupes électrogènes ont leur sortie d'échappement sous l'eau.
On les entend peu de l'extérieur mais dans le bateau ça fait pas mal de bruit.
Les installations électriques sont souvent démesurées sur certains bateaux,beaucoup plus luxueuses que certaines maisons dans beaucoup de pays...
Comme la plaisance a changé !
On ne voit plus trop de gens sveltes et alertes quelque soit leur âge aussi.
Trop de bouffe,trop d'alcool trop de confort...
Ça s'encroute grave sur les canotes !
Le dernier vu c'était un médecin qui me soutenait que monter à l'échelle de son bateau au sec ça faisait son sport...
Comme les vélos électriques les gens disent oui je fais un effort... ça me fait marrer...

07 oct. 2020
1

Les groupes avec la sortie au ras de l’eau ou dessous ce sont les pires, ça glougloute à 100m.

07 oct. 202007 oct. 2020
0

C'est sous l'eau la sortie des groupes Oman
Tu n'entends presque rien de l'extérieur .
J'ai un client qui en a un je peux te garantir que c'est très discret .
Dedans c'est une autre histoire je trouvais que ça résonnait pas mal même dans le carré pourtant il était dans un coffre à l'arrière.
Il s'en servait surtout pour la machine à café et un peu pour la clim.

0

Il s'en servait surtout pour la machine à café 

La vache ! Ça fait cher la tasse !

08 oct. 2020
0

t'es sur?

08 oct. 202008 oct. 2020
0

Oui oui, une machine Nespresso je crois ou un truc dans le genre en 220 volts.
Ce qui me faisait bondir c'est qu'il allumait le groupe juste 2mn pour l'éteindre juste après...
J'avais beau lui dire qu'allumer et éteindre un diesel comme ça c'était pas top il s'en foutait.
Par contre les clim réversibles pour l'hiver c'est bien pour pas se cailler.
Mais obligé au port de prendre deux prises de quai trop d'amperes...
Une vraie usine à gaz ce bateau,trop d'alcool à la signature du bon de commande...avec pratiquement autant d'options que le prix de base du bateau...
Un commercial efficace !

06 oct. 2020
0

Bon , il y a eu deux périodes dans ma vie de navigateur sur ce canot,
Celle en méd de l’est , avec un soleil omniprésent, et des batteries chargées à 100/00 à 14 h grâce aux 640 w de panneaux solaires,
Et l’an dernier, où arrivè en Norvège, malgré mes panneaux, malgré les branchements électriques fréquents, je caillais le matin dans ma cabine malgré mes couettes hyper chaudes, j’ai vu au cours d’u e Manifestation sportive, un bloc Honda vers 1300€ , qui m’a fait réfléchir .
En ais je l’utilisation, quelles contraintes, en demi saison, pas forcément, comme je ne reste pas en hiver, no problem,
DONC si j’avais besoin de sensiblement plus d’enerégie, j’échangerais mes panneaux qui ont 7 ans pour les derniers sortis , dont le rendement semble bien meilleur ,MAIS l’enervie lumineuse ici est ...TRÈS VARIABLE, si vous voyez ce que je veux dire....
Quel soucis.😀

07 oct. 2020
0

dans les années 80 j'avais un petit groupe honda qui fournissait uniquement du 12v sous 15a
sur le neptune 99 ,à cette époque on pouvait s'approcher des plages ,le soir je mettais le groupe à terre avec une grande rallonge pour charger mes batteries ,les panneaux solaires ,c'était de la science fiction .
la plupart des cata ont une surface importante de panneaux solaires sur le portique ou les bossoirs
un parc de batteries conséquent et pas de groupe ou alors dans les gros de luxe avec clim ou là c'est incontournable .
alain

08 oct. 2020
0

En 2015 J'ai effectué un convoyage sur un lagoon 52, Bordeaux Istanbul...pas de panneau solaire et un groupe électrogène qui démarre automatiquement pour répondre aux besoins "nombreux" du bord...ben on l'entend quasiment pas.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer