le goudron : l epoxy du pauvre ????

degoute de ce que la mer rouge ( 42 g/l de sel ) fait a ma petite coque en bois ( je precise, du mauvais pin ) depuis meme pas six mois, je me suis vu proposer de la repeindre a la peinture epoxy pour l etancheiser...et proteger ce mauvais bois qui aurait du construire des palettes plutot qu un bateau !
mais on a aussi lance l idee de goudronner la coque, sachant que ca on en trouve facilement et partout, que ca ne vaut rien, et que ca colle assez bien !
il y a des bateaux dont les parties vives sont goudronnees : ca donne quoi ????
est il vrai que ca colle moins bien sur la pate a bois qui peut rester apres poncage ?
poncage fin ou gros avant le goudron ????
quelqu un a t il deja fait ca ????
mise en oeuvre, entretien ?
si c etait faisable, vache, ca me sauverait !!!!
merci de votre aide !!!!!

L'équipage
14 fév. 2004
14 fév. 2004
0

j'ai pas d'expérience perso sur la question mais
necessité fait loi

s'il faut faire quelque chose et que tu n'a pas l'époxy sensé tout refaire à neuf, il vaut mieux utiliser du goudron que rien du tout

les traverses de chemin de fer en bois ont plus de 100 ans et sont en bois créosoté et la créosote est un dérivé du goudron

on a jamais vu une planche goudronnée pourrir plus vite qu'une planche non goudronnée

a part l'odeur, je vois pas bien ce que tu risques

meme si mes souvenirs sont bons, le bon vieux brai qui a été utilisé pendant des siecles avec succès sur les coques en bois était bien un goudron de houille tres proche du goudron de pétrole
puis si un jour tu peux, tu recouvres de brai epoxy et le tour est joué
par contre il me semble qu'il vaut mieux le passer à chaud ce qui n'est pas très compliqué, car ainsi il va pénétrer dans le bois plus facilement

pour info, les peniches qui naviguent en eau douce sont toutes traitées au goudron et jamais à l'antifooling et ils ne les sortent que tous les 4 ans ( les anciennes péniches en bois étaient toutes goudronnées)

bonne chance

14 fév. 2004
0

re
pour l'epoxy, je suis un peu sceptique car c'est pas un matériaux très souple et il risque de fendre sur ta coque qui n'est pas de première qualité ( à ce que tu dis) alors qu'avec le goudron, un petit coup de pinceau sur les fentes de temps en temps y compris avec un peu d'étoupe si la fente est trop grosse et barka ( et c'est bien facile d'en avoir 5 kg d'avance dans un pot et ça ne se périme jamais)(on appelle ça calfater)

amicalement

22 jan. 2008
0

goudron
je souhaite construire ma barque, mais ou peut on trouver du goudron dans un commerce
autre question le blaxon peut-il remplacer du goudron merci

23 jan. 2008
0

Du brai
..., du bon, tu en trouveras notamment chez "A l'abordage" (un coup de Google, et c'est parti !), ou le même en Angleterre moins cher, ou encore chez Toplicht à Hambourg.

Quant à remplacer par du Blackson ? Est-ce que ça marche ? Aucune idée ...

14 fév. 2004
0

L'inconvénient

pour reprendre le cas des péniches, c'est que le goudron tend à se dessécher un peu, hors d'eau.
Ainsi les bachots, les petites annexes des péniches, ont été finalement remplacées par des coques en fer car restant le plus clair de leur temps suspendues au bossoir qui surmonte le gouvernail, elles séchaient trop souvent et perdaient de leur étanchéité.
Mais si le bateau en question doit naviguer bientôt, le problème disparaît.
Et ça sent bon!
Bien sûr ça respire, ce n'est pas une capsule plastifiée comme la résine.
Ca donnera un aspect noirâtre à la coque.
Traditionnellement, le calfat servait à imprégner une sorte de filasse de coton qu'on forçait de l'extérieur à l'aide d'un marteau à calfater dans les interstices séparant les planches de bordé.
Quid de ta coque?
Est-ce une construction tradi en planches, ou en petites lisses clouées l'une sur l'autre, ou autre chose encore?
Le défaut d'étanchéité se fait-il sentir aux interstices ou dans les bordés eux-mêmes?
Le bois provient-il de fournisseurs du bâtiment comme Point P, Raboni et consorts?
Si je comprends bien, la coque était simplement peinte. Est-elle à bouchains?

16 fév. 2004
0

A Frankouille: Peux-tu...
...preciser la nature des degats que tu veux combattre? Tu parles de mauvais bois, de sel, de goudron ?
Veux-tu regler un probleme d'etancheite, de pourriture, de voie d'eau, de porosite, de bois qui "joue" trop ?
Le goudron fait une couche etanche mais ne penetre pas bien le bois et il peut cacher une pourriture qui evolue. Les traverses creosotee sont traitees a coeur et sont generalement en chene. Essayer de traiter ton bois par impregnation d'un produit gras est sans doute deja une bonne base mais suivant ton embarquation peut etre un gros travail. L'interieur est-il peint ? Le bois est-il tres impregne de sel?
Bon courage.

16 fév. 2004
0

hé salut l'aventurier
A part les question de goudron comment ça se passe , est tu content de ton grément ...finalement..? T'es tu balladé avec ton bateau.... raconte nous donc!
A tu toujours un site web a jour, si oui, peut tu redonner l'addresse

Enfin pour le goudron, moi j'en sais strictement rien...mais, bon travail!
Ciao
Laurent

19 fév. 2004
0

merciiii !, + quelques precisions
merci les amis,

bon.

ma coque est constituee de planches cloutees les unes a cote des autres, un coup de calfat entre les deux, puis une sorte de pate a bois pour rattraper les defauts (est ce que le goudron va attacher dessus, ou vais je le poncer d abord ???? ), ce ne sont pas des planches cloues les unes un peu a cheval sur les autres comme un drakkar ( desole je ne connais pas le nom )
le bateau est, je precise, en permanence dans l eau, et il n en sort jamais ( seulement deux fois par an, je le sortirai pour gratter un coup )
pour l instant l etancheite est excellente, le bois n est pas pourri ( seulement quatre mois qu il y est ! )
simplement ca m enerve a mooort de voir l antifouling qui m a en plus coute assez cher, partir si vite que deja en certains endroits le bois est a nu ( ce qui creve le coeur de son papa ).
l interieur de la coque est peinte, mais ca fait de grosses bulles la ou du liquide ( + du gaz, comme c etait du pin ... ) sont apparues.
tant qu il n y a pas de voies d eau, je m en fous !
je cherche juste une solution facile ( du goudron on en trouve partout ou on fait des routes, et on me fera ca a chaud en meme pas deux jours ), durable, pas cher, pour remplacer cet antifouling et cette peinture pas efficace.
combien de couches de goudron ????
ca tiendra sur tous supports ou je devrais poncer le bois a nu partout ?
je sais que nombreux bateaux ont les parties vives goudronnees, la plupart du temps, en riviere ( par exemple les felouques du nil le sont presque toutes ), mais qu est ce qu il en est de la mer ????

et , zebulon, au fait c est quoi un bouchain ? ( j en entend souvent parler ).

comme mon bateau ne sortira jamais de longues periodes au sec, le goudron ne sechera pas !

laurent, depuis que j ai mis une derive de 1 metre carre (j en ai vraiment bave pour fixer ca seul dans l eau, elle pese 80 kg )ca remonte au vent.
je vais quand meme remplacer ma grande voile qui en fait est une mini grande voile, par une vraie grande voile avec livarde ( genre optimiste geant )comme ca plus de surface de voile a l arriere, donc meilleur remontage au vent ( car mon mat etait trop a l avant. )
a part ca cette construction un peu mauvais bidouilleur tient bon, eh, c etait du costaud !
tailler la mer rouge sans moteur ( et je suis bien le seul dans les parages ) ca fait un peu bizarre, ca surprend tout le monde mais pour l instant ca roule !

merci et a plusse

19 fév. 2004
0

Ces grosses bulles
pourraient justifier tes inquiétudes, Franck.
Apparaissent-elles entre les bordés (les planches) ou parfois au milieu d'une planche?
Dans le premier cas, c'est que le calfat se déssèche.
Il y aurait intérêt à demander au chantier local et au vendeur à quand remonte le dernier recalfatage.
La pâte "antifouling" a-t-elle été ajoutée après le calfatage? Là où elle recouvre le goudron, ce dernier est-il parti?
De toutes façons, il paraît sage de goudronner, même à défaut d'autre produit.

Les bouchains sont les angles inférieurs de la coque.

22 fév. 2004
0

Les "planches" qui se superposent...
...comme les drakkars s'apellent je crois des bordees "a clins".
Pour l'accrochage du goudron, directement ou pas, sur le bois je n'ai aucune idee. Si tu choisis de poncer le bois a nu peut-etre en profiter pour essayer de l'imbiber prealablement d'un produit gras, peut-etre de la creosote (l'accrochage avec le goudron doit etre bon ?) ou pourquoi pas de l'huile de lin ? Elle est une tres bonne base pour beaucoup de peintures et est tres efficace pour la protection des bois. Peut-etre ensuite du goudron sur la peinture..?
En ce qui me concerne je gratterais la peinture interieure ou il y a des bulles, cela permettrait a l'eau de s'evacuer en sechant et eviterait une pourriture plus (trop)rapide. Mais bon...les conseils sont faciles mais l'art difficile...et l'entretien aussi. L'essentiel est de profiter un maximum du bateau a naviguer. Le retirer de l'eau pour un sechage permettant d'autres travaux poserait d toute façon d'autres problemes. Et puis le nerf de la guerre a aussi son importance..
Bonnes navigations

22 fév. 2004
0

aussi
en loire, toute les barques sont passées a ce que tu appels du goudron, meme celles en toles !
ils appelent ça du brais, pour l'hortographe...
bref, pour le bois on y vas par couches successives, de moins en moins diluées.
je me renseigne aupres de mon voisin, et je te dit le resultat.
j'ai fais quelques travaux bois sur sa barque,niveau bois, on peut pas faire pire en qualité, mais une fois, le brai posé a chaud, plus une goutte d'eau !!! c'est l'essentiel!

amicalement
philou

25 fév. 2004
0

moi je fais rien : je paie et j apprends !
eh oui, ne croyez surtout pas que je fais le travail tout seul !
je paie les charpentiers, et je regarde !!!!
je leur ai donc tout simplement demande de faire ma barque comme ils avaient l habitude de faire .
apparemment le probleme, je suis tombe sur un mauvais peintre ( en fait il n y en a pas beaucoup de bons ici .... )
il a mis plus de dissolvant dans les couches de Primar, et dans l antifouling, a des fins d economie !
normalement on ne dissous pas l antifouling.
bref, trop tard, paye cher pour apprendre, mais lecon retenue !
si le Brais fonctionne, ca sera tout benef.
et maintenant, comment on dit creosote ou huile de lin, en arabe ???????
je dois faire avec les materiaux du coin !
le calfat, je confirme : j ai vu faire sur mon premier a Oleron, puis ici ( avec du poil de chevre, erf erf erf ) : tres beau a regarder, pas facile a faire, mmh !
mais ca tient.
faire secher et crever les bulles interieures, pas bete !
un ami m a aussi conseille de goudronner le fond ( pas tout ) de la coque, cote interieur.
sandwich goudron, pin et poil de chevre, goudron !
ca, messieurs, c est de la technologie de pointe.

salaam oualeikoum

02 juin 2004
0

La solution....
...On prend son courage à deux mains et on grate l'antifouling. on rince à l'eau abonnement pour faire ressortir les fibres du bois. une fois sec on passe un ponceusse excentrique au grain moyen à fin (on oublie pas le masque et le tuba pour faire tout cela sinon les poumons vont prendre chers). un primaire si l'on veut cela est intérésseant pour boucher les trous (le meilleur étant un mélange de mastic de vitrier, d'huile de lin et duminium de plond). on laise un peu sécher et on reponsse, cela donne une finition au niveau glisse. L'utilisation du calfat en coton ou étouppe est une autre solution pour les grosse entrer d'eau mais apparelent ce n'est pas le cas ici. Ensuite on passe le bitume, celui-ci doit etre préparé dans une marmite que l'on fait chauffer jusqu'a ce que la salive y crépite. Ce système permet de faire pénétrer le produit dans les gersures et autres aspéritées profondes. une deuxieme couches peut etre effectuée pour avoir une couleur homogène noir.

on répète l'opération tous les ans car le goudrons comme l'anfitouling s'en va au fil du temps et blanchie.

02 juin 2004
0

t'aurais pas une photos
des discours c'est bien, mais une photos c'est tellement plus parlant
t'aurais pas une photo du ship ( voir plusiseurs meme)

21 juil. 2004
0

dernieres news
un truc qui pourrait interesser les proprietaires de bateaux en bois a propos de la mer rouge :
le bois en fait ne pourrit pas du tout ici, meme sans aucune protection : j ai l impression que la densite de sel y est pour beaucoup. le sel "brulerait" la partie exterieure du bois des parties vives et l empecherait de pourrir.
d ailleurs les pecheurs aspergent abondamment le pont de leur bateau d eau de mer plusieurs fois par jour...
bon sinon mon bateau a ete gentiment desarme et retransforme en moins de deux semaines en bateau de peche ( c est a dire a moteur, aaaark ).
les performances contre le vent etaient vraiment trop juste, j ai lache le morceau. bateau trop lourd et donc trop lent ....
a mediter !

un amateur qui a pris une bonne lecon

22 juil. 2004
0

goudron
je ne pense pas que tu devrais poncer ton bois avant de mettre le goudron a chaud,et dit a tes peintres qu'ils on etes stupide de diluer le primer de meme que l'anti fouling
bon courage

22 juil. 2004
0

bateaux bois classique
jamais d'époxy ou de polyuréthane sur un bateau à borés (planches) classiques. Ces revêtements n'ont aucune élasticité alors que le bois classique joue en permanence selon le taux d'humidité et la température qui interragissent entre eux.

2 il ne faut jamais enlever la totalité des couches de peinture d'une construction classique sauf si on peut revenir à l'état d'humidité inital du bois.

3 dans ce cas première couche = vrai minium de plomb (interdit aux amateurs), mais on doit en trouver à l'étranger. Le rustol RLS (Durieux - pub gratuite) est un excellent primaire.

4 comme dit plus haut, s'agit-il de l'étanchéïté entre bordés ou ces derniers sont-ils fendus ?

Dans le premier cas, ni epoxy ni goudron ni brai, mais de la mèche de coton enfoncée au fer à calfat éventuellement brai ou mastic normal par dessus.

Dans le second cas, se dépêcher de vendre la barque à un pigeon ou changer les bordés déffectueux, çà pètera ailleurs.

Après le minium : peinture microporeuse aux résines alkides, successeur des glycéros.

razvag

23 juil. 2004
0

toujours
de l´époxy sur le bois. C´est ce que j´ai lu ici même il y a quelque temps.

Si j´ai bien compris, le bois "bouge" à cause de l´humidié. Et le bois peint à l´époxy ne bouge plus, car étant étanche à la vapeur d´eau.

Il faut peindre intérieur et extérieur, sinon l´humidité fera des dégâts. L´époxy craignant les rayons UV du soleil, il faut peindre après.

Quelqu´un a-t-il lu ce forum?

Bon vent!

24 juil. 2004
0

Nuance, Serge

L'époxyde diffère du vernis traditionnel par exemple, en ce qu'elle encaque la pièce finie dans une gelée rigide, au lieu de la recouvrir d'un revêtement souple qui en suivra les divers mouvements imposés par le clapot à la structure de bois.

L'époxyde convient le mieux à une coque de contreplaqué développable ou à clins, déjà moins à des lisses jointives, et beaucoup moins à une coque en bordés sur membrures.
Ceux-ci ne sont pas collés les uns aux autres, mais seulement aux couples transversaux.

Le calfat ne fait que combler les interstices entre les planches horizontales.
La cohérence d'une telle structure tient aux clous qui à intervalles réguliers rivent les bordés aux couples.
Plus le temps passe, plus à force de jouer une telle coque ressemble à un parallélogramme déformable.

L'enfermer serait faire bon marché de cette marge de jeu, et des variations de température sur la masse interne d'humidité ainsi scellée dans la résine comme un oeuf dans sa gelée.

Les panneaux de contreplaqué, souvent de sept plis, sont assemblés à contrefil, le fil de chaque panneau de placage étant placé perpendiculairement à celui du dessous, en alternant.

Ce qui fait que quand un panneau se déforme, le panneau voisin se déforme en sens inverse, annulant le phénomène.
Et plus il a de plis, mieux ça marche.
Rien de tel avec une planche de bois massif qui bouge tout entière à même sens, par exemple quand le bateau est hors d'eau et sous climat contrasté.

24 juil. 2004
0

donc.....
sur une coque en bordés sur membrures,comme
ceux-ci ne sont pas collés les uns aux autres, il faudrait:

  • mettre à nu le bois à l´intérieur.
  • coller à l´époxy les bordés aux membrures etc. pour éliminer les jeux.
  • peindre à la peinture époxy ou recouvrir d´´epoxy l´intérieur. -calfater, mastiquer et préparer l´extérieur.
  • peindre l´extérieur à la peinture époxy.

On obtiendrait une très belle coque classique bétonnée, le bois ne pouvant plus se déformer car enrobé dans un produit étanche à la vapeur d´eau, sauf arrachage accidentel de la peinture, qui occasionnerait la déformation du bois et les problèmes que l´on connait.

Donc, toujours de l´époxy sur le bois?

08 sept. 200416 juin 2020
0

trop tard je disais ... mais pour remercier ...
vos histoires me semblent tellement plus compliquees que d aller acheter une coque en polyester toute bete, ce que je vais faire sous peu ...
fini le bois pour moi !
j avoue, c est plus beau, plus tout ce qu on veut, mais vaut mieux que ca soit le bateau du copain plutot que le sien !
Je vais aller me chercher un petit voilier en plastique en mediterranee, et pour vous remercier quand meme, une photo de la bete quand elle avait encore un mat ....

22 jan. 2008
0

Dans la rivière d'Auray
il y a un éleveur de bars dont les chalands en bois sont goudronnés tous les 2 ans. Quand il en sort un, il y a moins de 'fooling" que sur un bateua de plaisance traité tous les ans.

22 nov. 2008
0

BONJOUR A TOUS
oui le goudron est certainement faisable,et ne coute presque rien,ça me rapelle de bon souvenirs,il ya 43 ans,renseigne toi auprés d'une entreprise,qui fait du terrassement,pour le peut cela devrait meme etre gratuits,si tu est sur lyon ou pas loint de montpellier,contact moi,je verrais avec des potes qui travail dans les tp le goudron peut etre réchauffé,c'est une solution,quand j'avais 15 ans si j'avais eu ça,j'aurais étéle roi du pétrole

22 nov. 2008
0

dernière solution...
Tu peux aussi stratifier l'extérieur de ta coque en polyester ou en époxy + mat de verre et roving, mais surtout pas l'interieur pour que ton bois puisse respirer. avec cette méthode tu es parti pour 15 ans. Pour la préparation, tu dois sortir ton bateau, le rincer le plus possible à l'eau douce pour éliminer le sel, et le faire sécher 3 semaines à un mois avant de stratifier. Le bois va se rétracter, et à ce moment là, tu peux mastiquer entre les bordés pour ratraper les écartements avec un mastic polyester fait maison avec du plâtre ou de l'enduit de lissage en poudre pour obtenir une pate ferme qui ne coule pas et facile à lisser à la spatule. Ensuite tu peux stratifier ta coque puis peinture traditionelle et c'est parti...
Bon vent...

Amicalement,
Franck

22 nov. 2008
0

le goudron
je recommence,mon message pas passé ,j'ai du faire une mauvaise manip,pour répondre,oui le goudron,est une solution,qui peut te couter une bouteille,ça me rapelle ma jeunesse,il y a 43 ans environ,demande a une personne qui travail dans les tp,le goudron se réchauffe et vu la quantitée ça coute rien,sinon le merçi et la bouteille,j'ai connue ça et c'est super pour celui qui est trés limité en roros

22 nov. 2008
0

Dites les gars
Je pense que depuis 4 ans Franckouille a du résoudre son problème !

:mdr:

22 nov. 2008
0

ta raison
plus je devient vieux plus je devient? j'ai perdu la mémoire,ça marrange ;-)

22 nov. 2008
0

questions bêtes
Si le goudron fonctionne si bien au niveau de l'anti fouling sur un bateau en bois, ne pourrait-on pas l'utiliser sur un bateau en plastique? Et dans ce cas n'économiserions nous pas quelques euros tous les ans?

22 nov. 2008
0

goudron
si mes souvenirs sont bons,le goudron,je l'ai vu employer sur des grandes barquasses en bois,et je pense qu'il servait aussi a rendre étanche ces vielles barquasses,je ne pense pas que de nos jours cela soit utile sur nos plastiques,un antifouling cerait plutot conseillé

23 nov. 2008
0

Exact !
Et le mélange avec de la résine de pin a pour but de rendre le brai plus "dur" et moins sensible à la chaleur.

Le seul problème, c'est lorsque le bateau arrive sous le soleil des tropiques : le pont n'est plus seulement antidérapant mais carrément adhésif... pour les pieds ! ;-)

_/)

22 nov. 2008
0

goudron
en marine appelé brai
en fait c'est genre de goudron qui est issu d'un mélange de la résine de pin ou de résineux
et de goudron
encore utilisé dans la marine ancienne pour la surtout pour le calfatage des ponts
voir la construction de l'hermione ou de certain vieux gréements restaurés ou construits récement par de rares chatiers (voir le chasse marée)
se vent encore chez de rarissimes vendeurs d'accastillage de copie d'ancien

voir page 170
books.google.fr[...]/books

23 nov. 2008
0

le goudron
est interdit désormais en rivière.

23 nov. 2008
0

Goudron ...

...et goudron , le goudron utilisé jadis sur les coques de bateau est , il me semble , un goudron tiré de la combustion de la résine de pin , appelé aussi "goudron de Norvège" .
Je ne sais pas si le goudron d'origine pétrolière a les mêmes caractéristiques . IL est moins souple à froid me semble-t-il , à vérifier .
Les Landes via le port de Bordeaux étaient du temps de la marine à voile et cela depuis l'époque gallo-romaine un exportateur important de résine et goudron qui servait pour étancher les coques ( et aussi de vins qui servaient à étancher les soifs :-D )

PS. fait attention il y a un autre fil sur les oiseaux .... des plumes , du goudron ...:oups:

24 nov. 2008
0

Es-tu certain
Qu'il y avait des pins dans les Landes à l'époque gallo-romaine ?

24 nov. 200816 juin 2020
0

Et pour remonter
un peu plus ds le temps ....&gt

Mais pour badigeonner un bateau complet il faudra une marmite plus grande ;-)

24 nov. 2008
0

Merci
:pouce:

24 nov. 2008
0

Oui , même si Brémontier ...
...a fait "breveter" le système pour fixer les dunes et assécher ( le pin consomme de l'eau )la Lande qui était de son temps appelée le "désert" . Chambrelant y a aussi contribué par le drainage des eaux mais il est moins connu .
Il y a des écrits ( actes notariaux ) qui attestent du droit d'utiliser le bois des forêts de pins pour les habitants ( chauffage et construction ) . Ce droit avait je crois été accordé par le Captal de Buch et cela avant la guerre de cent ans . Ce droit est toujours plus ou moins valable me semble-t-il.
Des registres datant du moyen age attestent aussi des conflits entre les éleveurs de chèvres et de moutons et les propriétaires forestiers , les éleveurs foutaient le feu aux pins pour se ménager des aires de pacage .
Il est vrai que pendant des siècles il y avait plus de marécages que de forêts et le paludisme y était courant .
Brémontier a généralisé la culture du pin ds les Landes . Il avait de plus les moyens de le faire savoir !!! ça a marché , on s'en souvient !
Il n'y avait pas que des pins ds les Landes il y avait aussi des chênes entre autres. Les zônes plantées de chênes portent encore le nom de "casse" et le nom Arcachon ( Al cassoun ou qque chose comme ça ) viendrait de la même racine ( l'endroit où il y avait des chênes - et pas de pins ... ou moins )

24 nov. 2008
0

De rien...

...c'est toujours un plaisir de parler de ma région d'adoption que j'aime beaucoup et dont je ne me lasse pas d'apprendre l'histoire et de la faire partager à mon petit niveau ( un peu HS mille excuses ).

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

2019, les Cabanes. L'été arrive, les travaux sont finis, demain on met les voiles

Souvenir d'été

  • 4.5 (129)

2019, les Cabanes. L'été arrive, les travaux sont finis, demain on met les voiles

novembre 2021