le froid et l'époxy

Hier , je me suis bricolé 2 petites pieces en époxy . C'était assez frisquet : 15°c . Je les ai mises dans la voiture à l'abri du vent et ça a suffisament durcit pour stratifier la 2eme face mais je me suis trompé de durcisseur : j'en ai utilisé un plus lent .En rentrant chez moi , toujours avec les 2 petites pieces encore momolles d'un coté ,j'ai mis le chauffage à fond pendant 1/4 h de route.
Et qu'est ce que je vois au thermo ce matin :
3°c !!! et les pieces sont encore dans la voiture..... Je vais la déplacer et la mettre au soleil .
La question est : Si on fait chauffer suffisament une piece époxy à l'aide d'un sèche cheveux ( par ex.) pendant 2 h et que c'est bien dur , bien craquant à l'ongle , est ce que le durcissement sera suffisant quand la t° ambiante ne sera que d'environ 15°c ????

L'équipage
04 oct. 2008
04 oct. 2008
0

humm
dans le doute je jouerais pas avec le feu (le froid plutôt dans ton cas) et laisserais ces pièces 48 h à la maison autour de 20 ° avant d'aller plus loin ..

04 oct. 2008
0

début de réponse
quand le durcissement est fait, il est en principe irréversile, dans la gamme des températures normales d'utilisation bien sûr

tu as en fait tenté une "post-cuisson" comme dans les chantiers
mets ta pièce au four électrique, en démarrant à froid et tu monte maxi à 60°, laiise 1/2h et laisse refroidi lenteent à l'intérieur
tu vas peut-être sauvant l'ensemble

04 oct. 2008
0

soleil
le soleil a tourné et a chauffé la strat . c'est dur . MAIS , la premiere face des piece( +/- 50 cm) est bombée !
pas important . serait-ce because la réaction sous la verriere a été trop rapide ou le fait que j'ai utilisé une spatule pour ébuller ; ce qui détend les tissus ( 450 g x 2 )

En durcissant la fibre à repris sa forme ??

04 oct. 2008
0

L'apprenti sorcier
Parfois il vaut mieux faire une strat à la résine polyester et assurer un résultat sans difficulté que de jouer à pile ou face avec les températures et l'époxy.

05 oct. 2008
0

C'est étonnant
L'époxy ne provoque pas de rétreint. Je ne comprend donc pas ce qui a provoqué le bombé.

C'est quoi la piéce ?

Jacques

04 oct. 2008
0

d accord avec toi Lorenzo,
c est ce que j ai mis en pratique, cela n empéche pas un fini époxy dans les bonnes conditions. J en ai beaucoup appris cette derniére année sur le sujet, et la logévité de mon canot montrera si j ai bien compris !!! Amitiés

04 oct. 2008
0

polyester et l'apprenti
comment voyez vous si une piece bien durcie l'est vraiment , polyester ou époxy ???
expliquez vous un peu plus .........

05 oct. 2008
0

pas 36 solutions
essai non destructif
il faut un duromêtre Barcol et voir si on a ateint les duretés données par le fabriquant de la résine

essai destructif
faire des éprouvettes et les casser : traction - flexion - choc

05 oct. 2008
0

De ce que j'ai compris
Le froid ne ferait que ralentir la réaction, mais si la polymérisation n'a pas terminé et qu'on atteint le point de rosée et qu'il y a condensation, donc forte humidité là c'est compromis. &gt9a ce vois par un blanchissement farineux/laiteux.

C'est bien ça ?

On a un gars qui en a fait à 8° mais sans humidité, c'est passé, très très long, mais comme c'est in-situ et que c'est de l'imprégnation il n'y a pas grand-chose à tester. Moi je n'aurais quand même pas osé ça !

05 oct. 2008
0

hé bien
ça ne se "voit" pas vraiment...avec ces produits très techniques, il faut une méthodologie précise pour obtenir les meilleures résultats: je trouve que tu as des progrès à faire de ce côté là ;-)
J'ai connu un type qui a construit une coque en bois lamellé collé sous une tente en plastique avec d'énormes variations de t° : ben ça n'a pas tenu (décollements localisés), la coque ébauchée a fini sous la tronçonneuse...
et après il a reconstruit un autre bateau, mais en acier celui-là...

05 oct. 2008
0

rien à voir
à part l'humidité qui peut influer sur le coté poisseux de la surface, l'epoxy, contrairement au polyester, durcit très bien en cuisson et / ou post cuisson

il est certain que dans des température froides, chauffer un peu la résine avant son utilisation (chauffer la résine et le durcisseur séparément...pas après mélange :-D ) donne de l'énergie et accélère la polymérisation

mais l'inconvénient majeur du froid est qu'il rend la résine plus visqueuse et donc diminue les taux de verre

05 oct. 2008
0

température ...
Nous on construit dans une serre : on monte à plus de 50 ° parfois l'été et on descend à peut-être 5 degrés l'hiver.
On colle à l'époxy dès qu'on a plus de 10°, mais, et c'est important, l'époxy et le durcisseur ont été stockés dans la maison (20°). Après que le joint congé ait été fait, on bâche et on met un petit chauffage électrique soufflant.
Bon ... Ca a dû arriver deux ou trois fois, car même en plein hiver, sous une serre, en Bretagne, il est exceptionnel qu'on n'atteigne pas 18° pendant deux ou trois heures.
randonneur980.over-blog.com[...]

05 oct. 2008
0

Au début
Ce que je fais pour facilier l'imprégnation et la prise des joints-congés :
- les bidons durcisseur et résine rangés dans un seau mais la pompe reste accessible, dans une pièce à 20-30°, sêche à moins de 50% (chaufferie)
- s'il fait moins de 18° dans l'atelier, chauffer la zone à imprégner avec un radian, pas trop fort, pas trop près, progressivement
- au moment de l'imprégnation, le seau contenant les bidons est amené à l'atelier mais ils restent dans le seau. Principe du seau à champagne, la température baisse moins vite
- le chauffage est éloigné : je garde la chaleur mais le bois ne dégaze plus, il est sensé aspirer un peu en refroisissant doucement. Il parait qu'il ne faut jamais faire l'inverse. L'imprègne, j'attends 20-30 mns, je réalise le joint congé, quand il commence à durcir j'applique la fibre (dans le cas des joints structurels), je résine et je pose le tissu d'arrachage
- pendant la polymérisation, j'essaie de maintenir la température supérieure à 15°

Cet atelier était très humide. J'ai maintenant un déshumidificateur qui maintient à 50-60%, sachant qu'il ne faut pas atteindre les 70% et que je ne suis pas sûr de l'étalonage des capteurs donc 10% en dessous minimum.

Avec ça je pense rester dans les normes de ce que j'ai lû et sur les tests réalisés régulièrement sur des chutes ça semble bien se comporter.

05 oct. 200816 juin 2020
0

voilà
voila la piece un poil voilée ! pour l'utilisation : pas important
airex - de 40 kg 15 mm + 2x BX 450g sur chaque face.
En fait , La T° dans la voiture ,à l'abri du vent devait etre de plus de 40° , hygro 30 % c'est un triangle de 50 cm de coté
C'est peut etre ce qui a fait tirer la fibre . le support est assez souple .
A votre avis , d'oû provient ce défaut ??

06 oct. 2008
0

dans la mousse
mmm' enfin l'airex,
il y a deux choses :
- le pvc (d'excellente qualité vu le prix)
- les bulles dans lesquelles il y a un gaz (lequel ?).

Si on chauffe,
le pvc se ramollit,
le gaz se dilate .

Si on chauffe un coté plus que l'autre, le coté froid ne se réchauffe pas . Normal c'est un isolant . Le coté chaud se dilate . Donc ça se cintre .

C'est une propriété extrèmement utile pour mettre en forme l'Airex sans le martyriser .

Indépendemment, le froid est un excellent moyen de conservation pour la résine catalysée à condition de prévenir la condensation .

Ca marche aussi avec les peintures PU bi .

Avec un peu de maîtrise le congélateur et le micro-ondes permettent bien des libertés et des économies .

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Fin de ponte de tortue luth, plage de Remire, Cayenne

Faune et Flore marine !

  • 4.5 (72)

Fin de ponte de tortue luth, plage de Remire, Cayenne

janvier 2021