Le cauchemar...

Salut à tous...

Puisque c'est l'hiver et que la plupart d'entre nous sommes encore bien au chaud à naviguer virtuellement ou en pensées seulement, on peut s'amuser à se faire peur.

Le cauchemar d'entre tous les cauchemars, la peur, la vraie, pour les voileux, c'est l'ofni.

Objet Flottant Non Identifié.

Le truc à la dérive surgit de nulle part, le container entre deux eaux, la bille de bois à fleur de surface, l'épave qui n'a pas fini de couler, la baleine énervée qu'on approche sa famille...

Bref, l'obstacle, le choc imprévisible, celui contre lequel on ne peut rien.

Justement, qui d'entre vous a connu ça ? Quel effet ça fait ? C'est quoi la réaction immédiate ? Et y-a-t-il une parade (à part naviguer dans un dragueur de mines) ?

Juste que, de temps en temps, quand Gwin-Gwen taille ses 6 noeuds et que je rêvasse sur ma bannette, l'oreille contre les 5 mm de CTP qui me sépare des abysses, bercé par le bruit de l'eau, l'idée surgit et je frissonne... Brrrrrrr

Pas vous ?

L'équipage
18 fév. 2007
18 fév. 2007
0

L'OFNI...
...c'est plutôt dans la nuit sombre et obscure que j'y pense, lorsque le petit pogo file tentant d'échapper à son joli sillage phosphorescent...
Comme le petit bateau est insubmersible, je profite plus sereinement des étoiles. Si il y a de l'eau à l'intérieur, il continue à flotter(quelques récits de pogo à ce sujet).
Mais de l'eau à l'intérieur risque de rendre tout de même la situation bien inconfortable, alors j'ai toujours une TPS Cotten à portée de main.
Insubmersibilité + TPS Cotten = la parade (après le choc!)
Solution transitoire...
Et si le bateau est coupé en 2, ça ne marche plus...
Amicalement
F.
ps: angoissant les sujets ces temps-ci...

18 fév. 2007
0

pourtant...
...il n'y a plus une course au large sans que ça n'arrive au moins une fois.
On sait rarement précisement ce que c'est et à 15 noeuds ça fait tout de suite mal.
En croisière ça doit arriver, moins vite mais ça doit arriver...
Bonne nuit !
F.

18 fév. 2007
0

en croisiere cela arrive
et tout est un question de vitesse car a 8 noeuds pour avoir vu un LAGOON 410 tout neuf s' en taper un ,çà laisse songeur grace a sa bonne fabriquation il na pas couler,mais une reprise pas le chantier a ete neccessaire et tout cela pas calme plat ,alors j'imagine le meme bateau avec du vent dans le cul a plus 17 noeuds c'est la cata.mais quoi faire ces engins ne sont pas visible a fleur d'eau et puuis il y a la nuit donc le seul remede est de ne pas y pensé.si quelq'un a une solution merci d'avance on est preneur?

18 fév. 2007
0

d'abord gwingwen
faire parler du sujet qui fait peur, n'ote pas ta peur...testé moimeme avec les histoires de bateaux couchés
un jour en NORMANDIE on a vu surgir un gros et grand tronc d'arbre devant le bateau , on fonçait droit dessus, et on l'a évité de justesse, on a eu chaud comeme,
mais paraitrais que pour une rencontre comme celle ci vaut mieux une "étrave" en biai au lieu d'une droite comme les bateaux neufs

18 fév. 2007
0

je confirme
etrave en biai amortie un peu le choc, j'ai eu un pb d'inverseur à Tino Rossi c'est une pilotine qui m'a arrete l'etrave est montee jusqu'au rouf, ça a fait "airbagg"

18 fév. 2007
0

ça arrive...
En 98, en aout, je traversais la baie de seine (Fécamp-Saint Vaast)sur mon bateau de l'époque: un Aquila. Après un départ sous spi, mer d'huile, moteur et pilote. Mon amie dans le cockpit, moi à la table à carte et tout ça à 5 noeuds. Quand soudain, le bateau est quasiment stoppé et j'entends 2 chocs successifs, je bondis dans le cockpit et apercois dans le sillage un madrier d'environ 6m cassé en 2 au milieu. Le bateau reprends de la vitesse, inspection des fonds,..., juste la barre qui "couine" (sans conséquense pour la suite). Mais je peux vous dire qu'après cela, on est attentif au moindre bruit. Par contre un container, je n'ose y penser!

18 fév. 2007
0

Norbert de "takari" a vécu ça
et il le raconte dans son blog

takari.over-blog.com[...]

c'est instructif !!! (encore bravo Norbert)

21 fév. 200716 juin 2020
0

on se dit
toujours que c est pour les autres, mais quand c est sont tour, ca prend de droles de tornures, la question merite vraiment reflexion........... mais ca ne doit pas partir en psychose....

21 fév. 2007
0

illustration
l aileron qui s etait barré avec le safran ( celui qu on voit est le nouveau ), c etait du CP de 40 ( enfin deux de 20 collé à l epoxy sous presse ) avec trois tissus de 300 ou 400 grs epoxy plus enduits, etc....
Meme quand c est super costaud ca casse.

Je crois que les risques de soucis sur la coque sont une vitesse elevee et de l' inertie ( bateau lourd donc.... )

18 fév. 2007
0

Il paraît
que c'est la première cause de perte de navire, d'après les stats des assurances :litjournal: ...
Brrrrr

18 fév. 2007
0

il est vrai
que les multicoques sont plus vulnérables du fait de leur stabilité..un mono , "peu" faire glissé un ofni , mais un multi...!!!!!
souvenirs : entre noumea et l'australie , sur un cata de 20 mts...nuit noir ,23 h ,petit temps , sous spi , 12 nds , un "p...N" de bruit...??????.tout le monde sur le pont..vérification , rien ...au matin a la lumière du jour , je constate entre les deux flotteurs , un trou d'environs un mètre..le caisson étanche bâbord est défoncé..ofni , baleine , no lo sabe..!!! :-(

18 fév. 2007
0

pour ça
j'ai is un limitateur de vitesse, je l'ai réglé à 2.5kts pour limiter les dégats,
quitte à pas allez vite, autant ne pas allez vite.... yaquavoir dans les régates virtuelles,

mais c'est vrai que c'est cauchemard , la nuit seul à la barre je me suis souvent demandé comment faire, car ça doit allez très vite,

et je pense aussi aux filets , aux boués des filets, car dès fois je me dis que si on va assez vite le safran suspendue pourrait ne pas aimer,

alors entre ponter une voie d'eau ou priviligier l'évacuation de tout le monde , humm !!!

bon les enfants ont bien grandit et on est plutot 4 équipiers à bord que deux plus deux enfants à) s'occuper, on a déjà pu constater qu'ils sont très autonome dans des situations le nécéssitant...

et puis il y a peut être plus de dangers à allez en voiture jusqu'au port que de naviguer , surtout en cotier où malgré tout il ya nos impots qui veillent sur nous ;-)

18 fév. 2007
0

j'oubliais...
la crash box; bien de face ça peut sauver le bateau.
F.

18 fév. 2007
0

si ça continue
dans l'homologation , les constructeur devront faire un crasch test de leur bateau sur la percussion d'un ofni en fonction de la vitesse maxi théorique du bateau,

car d'accord pour un crash box, mais ce qui est marginal aujourd'hui pourrait devenir la règle demain, j'ai connu ça en aviation légère il y a qqes années , aujourd'hui ce qui était la course à l'armement est devenu la règle et la loi et aucun avion léger ne peut voler tranquilement avec le minimum d'instrument et sans contrainte de contrôle...
prendre pour exemple la proposition de révision de la 224 qui prévoit pour les planches à voiles voulant aller un peu loin , un mouillage et une ligne de remorquage... (de mémoire)

alors crash box non :non: et :non: qu'il arretent de balancer leur connerie par dessus bord....

18 fév. 2007
0

Tant que...
...ce type de mésaventure reste marginale, il y a peu de risque qu'on oblige les constructeurs à installer une crash box sur leurs bateaux.
J'en avais une sur le mien, c'est pour ça que j'en parle et je n'ai pas eu à en tester l'efficacité !
Il faut que je vous retrouve le lien ou le container d'un petit cargo est près à se faire la belle. Quelqu'un filme la scène et...personne ne bouge!
F.

18 fév. 2007
0

En rentrant des Antilles, dans les années 90...
...sur un Gib Sea 38 avec juste une copine comme équipière...

Et bien je me sentais bien plus tranquille à entendre ce bateau sauter sur les vagues que si j'avais été sur l'autoroute du sud à 130 Km/h à surveiller l'intelligent qui va déboiter devant moi pour doubler sans avoir mis son clignotant...

J'ai une cousine qui est morte comme ça, pardon de vous en parler, j'en suis ému d'y repenser :-( , elle s'appelait Marie Christine et laissait un mari et deux petites filles...

Je ne connais personne qui soit disparu après avoir heurté un OFNI, sans pour autant dire que cela n'existe pas...

Et je reste beaucoup plus tranquille sur mon bateau que nul part ailleus. ;-)

18 fév. 2007
0

oui mais alors ...
il faut étudier le cas de la boule de pétanque dans les chevilles ou de l'aiguille à tricoter qui casse et qui se plante dans la poitrine ;-) :-D :-D :-D :-D

18 fév. 2007
0

un petit
coup de deprime ça va passer avec les beaux jours
il y a qq temps un article est passe avec le nombre de conteneurs manquants à l'appel à l'arrivee il m'avait semble tres parlant et il ne parlait que du large gascogne il me semble me souvenir d'un chiffre comme 10000par an

18 fév. 200716 juin 2020
0

Constat d’impuissance…
Bien sur, il y a du danger partout. Il est encore plutôt moindre en mer. Dans les profondeurs de l’histoire, il venait principalement des éléments naturels ; aujourd’hui vous m’accorderez que ce sont les humains et leurs activités qui en sont largement la source. La mer que nous avons choisi parce qu’elle était espace de liberté, l’est de moins en moins à son tour…
Comme d’autres ici, j‘ai éprouvé cette angoisse des quarts solitaires par des nuits noires dans lesquelles le voilier déboule…on imagine le choc, violent, possible à chaque seconde…on scrute vainement cette encre dans laquelle on crois apercevoir des masses bizarres, des embruns anormaux…et on déboule quand même…Heureusement, la mer est grande, les probabilités de rencontre du mauvais type bien faibles.
Le risque le plus grave et croissant me semble néanmoins être celui que présentent les containeurs flottants entre deux eaux…
Il ne faudrait pas continuer à lancer sur les océans des « navires » toujours plus grands et nombreux, chargés toujours plus haut, de plus de « boites » dont l’édifice incertain défie la raison la plus simple. Ils roulent lourdement et se contorsionnent à cheval sur plusieurs crêtes des longues houles océanes qui fatiguent leur structure et la brise parfois ; à l’usure ou par une vague « scélérate ». Même sans parvenir à cette extrémité, qu’advient-il trop souvent de cet entassement grinçant de cercueils géants,rouillés, fauchés par des tempêtes dantesques ? Ces crocs, tiges et ferrailles qui dans les ports nous semblent énormes et solides claquent alors comme ficelles…Et qu’y a-t-il de si précieux et important dans ces containeurs que l’on prend ainsi la peine et le risque de trimbaler au plus vite d’un bout du monde à l’autre ? De l’utile sans doute, comme avant ; mais aussi beaucoup de modernes « veaux d’or » destinés à satisfaire les faux besoins de certains par le travail bon marché de ceux qui les ont fabriqué et dont l’exploitation justifie et rentabilise le voyage.
Le plaisancier dans tout ça, c’est « pinuts ». Notre disparition ne fera pas plus de bruit que celle d’une crevette bouffée par une baleine. Elle ne sera consignée dans aucune comptabilité nationale ou internationale. J’éprouve un triste sentiment d’impuissance devant ces réalités, comme d’autres en ce moment, du côté du Croisic, à l’égard du problème des tankers pourris et des marées noires. Peut-être nos descendants remettront-ils un jour l’Homme au centre de l’économie…en attendant, il nous faudra trouver normal de mettre à la cape la nuit au large…

18 fév. 2007
0

Salut, Gwin Gwen, content...
...de te revoir sur ce site. Et bien moi, de nature plutôt optimiste, je préfère ne pas me pourrir la vie à imaginer toutes les catastrophes potentielles. Et donc, j'essaye de naviguer sereinement, y compris de nuit, en sachant que je ne pourrai jamais apprendre à éviter l'impondérable...
Mais c'est clair que la rencontre brutale d'un container en pleine nuit, au milieu de la Manche, avec, bien sûr, un "grand frais" pour arranger les choses, mieux vaut que cela ne reste qu'un cauchemar.
Une seule rencontre d'OFNI, pour ma part. En Manche entre les Abers et Guernesey, de nuit mais avec pleine lune et calme quasi plat, trois futs métalliques à la dérive, très visibles car probablement vides et très hauts sur l'eau. Bien sûr, appel "Sécurité, Sécurité, Sécurité" sur le 16 pour préciser la position des futs à la dérive, avec Relay du Cross.
Bon dimanche à tous

18 fév. 2007
0

C'est bien ça CLK...
... il faut 6 tués dans un carrefour avant d'y mettre un feu tricolore ou un giratoire...

Attendons encore quelques catastrophes, malheureusement bien dommageables pour tous, pour revenir à des tailles plus humaines, à tous points de vue.

Limitation de vitesse
Limitation du taux d'alcoolémie
Limitation des espaces fumeurs

Et avec l'amenuisement des ressources énergétiques mondiales, le voilier a encore de beau jour devant lui... :-D

Restons optimistes ! ;-)

18 fév. 2007
0

ouaip
pas si loin que ça
entre lorient et concarnaux de jours, on était avec 20 metres de fond et d'un seul coup sous mes yeux , le sondeur affiche 5 m et le sondeur de pêche un trait plat et ce pendant un petit temps, calcul mental confirmé par la calculette,
la distance parcourue environ 12m , autrement dit tous les risques d'un contener à 5 m de fond, il n'y avait aucune autre raison qui pouvait ,nous donner une autre piste

un peut de peur rétrospective, la statistique fait que... mais en tout cas j'ai toujours eu plus de chance pour la seul arête du poisson oubliée que la fêve dans la galette (véridique)

alors disons que j'en ai croisé un et que ça ne se représentera pas....

18 fév. 2007
0

Tu es bien sûr...
que ton container n'était pas un sous-marin?? ;-)

18 fév. 2007
0

pas pensé
mais pourquoi pas...
j'espère qu'il m'a vu lui...

18 fév. 2007
0

Il n'y a pas que les OFNI's
Il y a aussi les inconscients qui naviguent sans feux pour économiser leurs batteries...

Une nuit sans lune, j'en ai évité un à la dernière seconde ! C'était un petit voilier de neuf ou dix mètres, et en le rasant j'ai pu voir la lumière allumée à l'intérieur à travers les hublots du roof...

Dire que j'aurais pu abîmer mon balcon et rayer ma peinture en le coupant en deux avec mes 18 tonnes de ferraille ! :-(

[color=blue]_/)[/color]

18 fév. 2007
0

les inconscients...
...naviguent parfois sur Pen Duick (pour le ou l'ex skipper et ses consignes, je ne donne pas le numéro...), on attendait qu'il dorme pour allumer les feux de nav'... Très,très moyen .
F.

18 fév. 2007
0

Quatre mm
voir 5 mm ça aide à mieux dormir et surtout s'il ny a un choc violent on a des bonnes chances de sortir. les combines de sécurité ,les survies c'est pour les tupperwares.

18 fév. 2007
0

Ollie,
je n'ai rien compris à ce que tu viens d'écrire...
F.

18 fév. 2007
0

gracias...
...pour la traduction...

18 fév. 2007
0

Leclerc
Il dit que si tu as une coque blindée, tu transperce les conteneurs...

En même temps, le char Leclerc côute beaucoup plus cher qu'un Renault Trafic à l'achat et va moins bien en ville...

18 fév. 2007
0

ayant une barque en acier
je reste persuadé que si je heurte à 5 ou 6nds un contener immergé,de face,avec l'inertie de la barque,je risque aussi de l'ouvrir comme une vulgaire boite de conserve!!!!
Il est fort probable que sur un choc tangentiel,je m'en sorte sans autre bobo qu'une cabosse(dèjà arrivé au bateau avec l'ancien proprio sur une bille de bois),alors qu'un bateau en poly serait éventré,mais si l'inpact est frontal ou presque,vû l'inertie de mon canote chargé,ce ne sont pas les 5 ou 7mm de ferrailles qui résisteront à un tel impact!!!
Alors,que faire?
Je ne vois que deux solutions:
1)continuer à naviguer et ne pas trop y penser(ce qui ne veut pas dire de ne pas être prêt et équipé),car ça ne peux que vous gâcher ce bonheur de naviguer!!
2)arrêter le bateau et retourner dans nos voitures,qui,s'est bien connu sont bien moins dangereuses,avec tous les airs bags et autres fioritures!(combien de milliers de morts par an??)
Moi le choix est fait,je préfère l'eau salée au goudron ;-).
jacquot

18 fév. 2007
0

j'adhère
à ta résolution jacquot :pouce:

0

c'est marrant
personne n'a parlé d'acheter un bateau insubmersible ce serai pourtant la solution pour les ofnis !

0

oui
sorry ;-)

18 fév. 2007
0

c'était ...
...la première contribution !
F.

19 fév. 2007
0

hé hé
mon vaillant goudrome est insubmersible, mais je n'ai jamais vérifier en.................pratique...............brrrr

18 fév. 2007
0

Ouaips...
Le choix est fait pour moi aussi. Il est vrai que la mer c'est aussi (et surtout) l'aventure, alors, le risque, si infinitésimal soit-il fait partie du jeu. C'est la règle, je l'accepte.

Mais quand même, on ne peut pas battre la fatalité ?

18 fév. 2007
0

FATALITAS!!!!!!
Gwin Gwen,l'ofni existe,et bien d'autres cochonneries,alors,c'est vrai que quand on y pense,c'est flipant!
Avant mon coffre fort,j'avais armé un Brin de folie pour un grand tour,et la collision(bien que présente à mon esprit)n'avait pas été ma préocupation première dans cette préparation,moins que le dématage ou l'incendie!
Après tout n'est question que de relativité!
Je te cite cet exemple,qui n'a de valeur que celle d'exemple,en aucun cas en faire une règle!!!
J'ai rencontré un jour un gars,qui revenait de grande croisière en solo avec un Ovni 32(et non pas Ofni ;-))et pas n'importe quoi,Irlande,Féroé,Groenland,Caraîbes,med et retour!
A ma question de savoir comment il arrivait à dormir,il m'a expliqué:"au début,je restais habillé et me levais toutes les 20mn,puis,à partir de l'Ecosse,comme il faisait de moins en moins chaud,je ne mettais le nez dehors que toutes les 3hoo.A partir des Féroé,j'en ai eu marre,j'ai enfilé mon pyjama,mes chaussettes et mon bonnet,puis je me suis couché dans mon duvet jusqu'au matin!
La première nuit a été difficile,car j'avais peur de heurter quoi que se soit,puis je me suis "habitué à aller dans le mur",les pieds collé à la cloison."!!!!!!!!
C'est vrai que ce n'est pas prudent,voire inconscient pour beaucoup,mais c'est simplement par démontrer la relativiter des choses selon comment elles peuvent être perçues par un individu ou un autre!
jacquot

19 fév. 2007
0

Là, franchement
je n'ai pas la moindre admiration pour ce type de l'Ovni 32 !

Il a bien le droit de se suicider, mais pas celui de mettre la vie d'autrui en danger pour son petit confort personnel ! :-(

[color=blue]_/)[/color]

19 fév. 2007
0

métal
mea culpa, je voulais dire que 4 à 5 mm de métal offre une des meilleures protections. j'avais un voisin US sur un magnifique monocoque de 13 m.je lui ai posé " la question du matériau ": coque acier , pont alu . j'ai vraiment été surpris car un voilier acier , tout neuf , c'est rare aux USA. pour lui , tout dépends oû l'on place ses priorités . D'abord la protection de la vie et la sécurité morale qu'apporte le métal.
mon expérience personnelle que je ne veut pas développer pour éviter les polémiques stériles m'on montrer qu'il était loin d'avoir tort .

19 fév. 2007
0

Qui le sait ?
Des mauvaises langues prétendent que les bateaux sont souvent "trop" chargé de deux ou trois couches de plus qu'autorisé, mais que ces dernières sont "faiblement" arrimées.
Comme ça, de deux choses l'une: ou la traversée est calme et on empoche le bénef supplémentaire, ou elle est "agitée" et à ce moment les deux couches de trop foutent automatiquement le camp à la mer. Les assurances paieront les deux couches manquantes et on n'aura pas mis le navire en péril.

Légende ?...

19 fév. 2007
0

Dis-moi Gilou...
... Qu'est-ce que tu appelles des "couches" ?

19 fév. 200716 juin 2020
0

Y a ça...
Y a ça qui existe...

19 fév. 2007
0

ça doit être...
...des couches de containers...
F.

21 fév. 2007
0

je sais pas
si c'est trés efficace pour faire une approche d' une côte très pavée mais AMHA en nav je ne crois pas que ça laisse beaucoup de temps pour faire une manoeuvre d'évitement

19 fév. 2007
0

Oui
des "étages" de containers en plus

19 fév. 2007
0

Un caisse !

En sortant de Kerity Penmarch par gros coefficient et par la passe Ouest (côté baie d'Audierne), je me rends compte que je dérive rapidement vers une caisse qui au gré de la houle plonge et refait surface.

Put....! C'était la tourelle de la Jument qui était sous l'eau !

19 fév. 200716 juin 2020
0

et si on l'identifie ?

photo prise du journal Latitude38

19 fév. 2007
0

mum...
Je pencherais bien pour un montage...

14 mar. 2007
0

TDA 1991
En 1991 pendant la TDA un bateau a eu une grave collision avec ....... une baleine faisant la sieste en plein dans la routes des Alizés. Je vous rassure tout de suite, la baleine semble n'avoir ni souffert ni eu de sequelles.

En revanche, le voilier, dont je ne me souviens pas le type, mais &gt12 m en a bavé : légère voie d'eau au niveau de la quille et surtout plus de safran.

Ils ont réussi à en fabriquer un de fortune avec les planchers et le tangon et sont arrivés à Pointe à Pitre avec une bonne 10zaine de jours de retard sur le planning.

Je n'ai pu en parler avec eux, car 10 jours de retard sur le planning impose de rentrer dare dare au bureau pour gagner les sous nécessaires à la réparation.

Comme quoi la vie, même en mer, n'est pas qu'un long fleuve tranquille .. ce qui ne m'a pas empéché de retraverser plusieurs fois depuis.

14 mar. 2007
0

non c'est vrai
verifié

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Nos belles soirées !

Souvenir d'été

  • 4.5 (142)

Nos belles soirées !

novembre 2021