Le Cap-Vert en voilier

Bonjour.En vu de préparer une croisière à travers le cap vert , je recherche des documents , des cartes , des infos sur les mouillages de l'archipel.
Surtout, est ce que quelqu'un pourrait m' envoyer la partie cap vert de l'IMRAY .
Si vous avez des liens et des renseignements susceptibles d'approfondir le sujet , je suis preneur.
Si vous avez des cartes a vendre sur le cap vert aussi.
Merci

L'équipage
25 mai 2012
25 mai 201225 mai 2012
0

moi aussi je cherche, je te contact en MP

26 mai 2012
0

Ok super .Moi j'ai déjà une carte du SHOM mais elle est un peu daté.
A + alors.Je te contacte si j'ai plus d'infos.
Thomas

25 mai 2012
0

Nous aussi on cherche, je devrais choper des cartes dans la semaine, vous colore y aller quand ?

26 mai 2012
0

Salut Toulou,
Je compte y aller en Octobre et/ou Toussaint.J'ai déjà une carte du SHOM , des infos sur des blogs ....Mais si tu as d'autres cartes se serait super .As tu l'IMRAY sur le CapVERT?
Et toi , comment et quand comptes tu y aller?
thomas

25 mai 2012
0

Je suis passé à Tarafal, sur l'île de Santiago en février.
Mouillage assez sur et ville sympathique.

Nous avons aussi fait un petit stop d'une dizaine d'heure à Porto Tantum sur l'île de Brava - juste une petite crique, fonds caillouteux qui remonte assez vite. Le petit village de pêcheur au dessus est pittoresque.

26 mai 2012
0

Merci Jehenne.Quel guide avais tu pour le cap vert et si non , où as tu trouvé des infos?
Merci
thomas

26 mai 2012
0

bjr,
en atterissant sur le mouillage de SAL ,il y a pas mal de zigagodromeurs qui y sont depuis pas mal de temps qui ont des info sur les autres îles ,quelques français sont etablis soit dans des clubs de surf ou des restos ,il y a meme un kiné a mindelo et un pecheur au gros avec une bertram ,ça leur fait toujours plaisir de discuter avec des compatiotes et generalement ils connaissent bien les îles,
ce qui est pas mal c'est de laisser le voilier a mindelo et de partir avec le sac a dos se balader dans les autres iles il y a des liaisons par avion ou par un petit cargo qui fait le tour des iles .
alain

26 mai 2012
0

Cool ça a l air sympa tout ça. Pour nous ça serait aussi vers octobre je pense donc Thomas on se tiens au jus ! Des que j ai des scansion je te les mets en mp

28 mai 201216 juin 2020
0

bonjour,
nous revenons mercredi de voyage ( par avion ) des îles du Cap Vert. nous sommes allé Tarrafal de Santiago et Mindelo de Sao Vicenté.
comme tous plaisanciers, j'observe les ports et mouillages où je passe. voici quelques photos.
A Tarrafal, parmi les quelques voiliers au mouillage (dont un dématé), il y avait un Josuha, belle plage, village où on peut avoir quelques provisions mais rien pour une escale technique, du moins à ce que j'ai vu.
A Praia, les voiliers mouillent assez loin du rivage.

A Mindelo, marina gardée (!) et quelques mouillages.chez nos voisins d'en face un fil nous parle d'un drame qui s'est passé le 24 (nous étions rentrés).
beau pays mais la pauvreté fait réfléchir à nos habitudes européennes.
Bon voyage.

0

Bonjour a tous
je recherche comme "thomasadnot" des informations sur le Cap Vert
Quel circuit entre les îles avez vous fait ?
Merci de vos réponses

30 mai 2020
1

c'est un pays qui évolue à toute vitesse ,en un an tout peut changer ,
la première fois que je suis passé à mondelo il n'y avait que des chalutiers cooréens
la seconde un quai juste à la sortie d'un émissaire d'égout tenu par un allemand
maintenant il y a une marina .
à sal il n'y avait rien ,maintenant il y a des hotels pour les surfeurs
donc le mieux c'est d'y aller en avion au départ de lisbonne ça ne coûte pas cher
et de repérer avant d'y revenir en voilier au moins on sait ou l'on met les pieds .
alain

30 mai 2020
13

2 points : 1) Il y a aussi tout le plaisir de la découverte. Les cartes sont précises et que ce soit au Cap vert ou partout dans l'alizée, les vents sont connus aussi, donc les mouillages se voient sur les cartes.
2) Les navigants parlent les uns avec les autres. se donnent des infos sur les lieux d'escales futures. Il n'y a pas grand besoin d'avoir énormément d'infos à l'avance. Quand on quitte la vie de travail ou on nous a demandé de tout gérer et tout prévoir, on se retrouve dans une vie beaucoup plus tranquille et décontractée sur un voilier. Il faut au début se forcer à cette décontraction et laisser faire... ça marche très bien.

30 mai 2020
2

ou 3 points !
1/ tu fais comme le chat tu y vas en avion avant, ha ha ha
2/ tu fais comme ceux qui préparent un tour du monde, heures de départs et arrivées, escales programmées/reservées avec prix des marinas et de la bouteille de pif, inscription à un rallye pour ne pas avoir de surprises avec les "autochtones", ho ho ho
3/ tu fais comme le dit ED850 et tu lui mets plus 1 sur son compteur, hi hi hi
ps/ le cap vert c'est beau, sympa, et pas plus craignos qu'ailleurs

30 mai 202030 mai 2020
2

Je suis bien d'accord.
Au Cap Vert je suis allé dans l'ordre à Sal, Boavista, San Nicolau, Santa Lucia, San Vicente, Brava et Santiago.
Comme d'habitude je n'avais rien prévu ni rien organisé, à peine regardé une carte ...

30 mai 2020
1

On est arrivé à Sal > Mindelo pour parcourir les îles du nord au largue. On n'a pas fait les îles du sud. Trop loin et il parait qu'elles commencent à craindre. Des histoires de touristes rackettés à la machette à Santiago.

A Sal on mouille à Palmeira. Village mignon. Le seul village où on peut faire les papiers d'entrée avec l'aéroport. Il n'y a rien dans ce joli village, un chinois épicier et 2 bars tenus par des portugais. Il faut aller visiter le bled du milieu, Espargos, en boui-boui à 50 centimes d'euros la place.
En fait 1 euro = 110 escudos mais ils arrondissent tout le temps à 100, donc si on paye tout en euro c'est +10%. Car pour 500 escudos ils vont te demander 5 euros. Pas pour arnaquer mais pour pas se rendre la tête, quitte à rendre de la monnaie à perte. On m'a rendu plein de fois de la monnaie, genre 5 euros au lieu de 500 escudos. On n'est pas aller visiter la station balnéaire touristique du sud que l'on a jugé sans intérêt. C'est notre choix.

En partant le soir on arrive le lendemain matin / midi à Tarrafal de Sao Nicolau. Attention il y a trois Tarrafal au Cap Vert, ça veut dire "mouillage". La bas aussi , on laisse les papiers du bateau à l'office de Police, complètement perdu en hauteur au milieu des habitations, heureusement la maison est bleue. A Tarrafal les petits sur la page viennent t'aider à sortir l'annexe sur le sable. "captain captain!", et tu donne un ou deux euros et il n'arrivera rien à l'annexe.

Puis on repart tôt le matin pour MIndelo en passant par le nord des îles. Là à mi chemin il y a Santa Luzia, superbe. Il y a des restrictions, je ne me souviens plus si l'on a n'a pas le droit de mouiller ou bien si l'on n'a pas le droit de mettre le pied à terre. Attention je me suis fit surprendre en navigant au nord de Sao Vincente, en naviguant au dessus d'une faille, mi-fonds océaniques - mi plateau d'île. Les vagues de travers du nord sont hyper violentes à cause de l'eau qui tape contre la falaise sous le bateau et qui veut sortir, j'ai du faire du méchant près pendant 15 minutes pour s'éloigner, puis plus rien, on était dans le calme, et on observait la mer blanche un peu flippante sous notre vent.

A ce propos on pèche super bien au Cap Vert.

A Mindel il y a des Epaves dans la baie, attention, n epas arriver de nuit. Il y a un ponton au Bar flottant de la Marina qui te raquette je ne sais plus combien pour laisser l'annexe. Je n'ai pas trop aimer cet endroit, trop cher, occidental et trop de jeunes bateau-stoppeurs qui bataillent pour savoir qui sera le plus cool. Ou bien il y a à 400 m à gauche, plus loin dans la baie, un ponton d'un club de plngée. Il y a une petite boite accrochée, avec écrit "1 euro la journée". A coté des autres îles, Mindelo, c'est New-York. J'ai pu trouver des bougies pour mon hors bord chez un chinois. Un vétérinaire pour un rappel de vaccin. Il y a un marché à poisson et un autre à fruits et légumes de cultivateurs venus de l'île d'à coté Santo Antao.
Cette île, on laisse le bateau et on y va en navette. A l'arrivée, c'est un cauchemar, une foule de taxi mal elevé qui racolent et qui aggripent du bras le premier porte-feuille sur patte à portée. Ils tabassent à 70 euros la montée vers les vallées vertes du Nord de l'île. On a attendu que ça se calme et j'ai radiné à 40 euros pour 4 personnes. C'était la plus belle randonnée de toute notre vie. Les décors de verdures et les falaises vertigineuses, les plantations, les villages perdus, c'était incroyable. Il faut trouver et réserver un des nombreux petits hotels de l'pile la veille sur Trip Advisor ou le site de ton choix. Ca va de très cher à pas cher du tout. On arrive rincé le soir et on repart le lendemain pour une rando de la vallée d'à coté. Retour Mindelo pour la transat. Les pontons flottants de la marina sont une vrai m***de. Pas de protection, les bateaux bougent plus qu'au mouillage. On y est resté une nuit, la dernière, pour faire sertir un pataras à terre et dégonfler et ranger l'annexe dans le bateau.

Il faut absolument aller au Cap-Vert, les gens sont extrêmement gentils et ils adorent les chiens.

03 juin 2020
0

" A Tarrafal les petits sur la page viennent t'aider à sortir l'annexe sur le sable. "captain captain!", et tu donnes un ou deux euros et il n'arrivera rien à l'annexe."

J'ai passe plus de 4 mois au Cap-Vert en 2019 et j'ai fait tous les îles sauf Sal. Mes impressions sont que le problème de sécurité au CV n'est pas plus grand qu'en Europe, peut-être moins et certainement à Sao Nicaloa il n'y a pas de problème. Pourquoi j'ai rencontré seulement là des boat boys???

J'ai une vue peu romantique sur ce phénomène qui s'auto-alimentent.
- quand on laisse son annexe à la plage et il n'y a pas de boat boys (p.ex. quand ils sont à l'école) rien ce passe.
- ceux qui gardent les annexes ne vont pas à l'écoles ou s'ils y vont (ou autre part) ils ne les gardent pas et rien se passe par ce qu'il n'y a de problème de sécurité.
- pendant qu'il les gardent ils jouent avec les annexes et les HBs, ce qui cause parfois des dégats.
- il s'agit seulement d'une dizaine de garçons

Finalement j'ai décidé de sécuriser mon annexe et mes rames avec une chaine. Au début je l'ai retrouvé sali avec du sable pour me "convaincre de continuer à payer" plutard ils l'ont respecté. Au lieu j'ai dépensé plus d'argent dans les magasins locaux pour supporter leur parents. Pour la même raison je ne pèche pas mais j'achète des poissons chez les gens locaux.

03 juin 2020
-1

Alors tu as fait vivre que les chinois, c'est eux qui ont tous les magasins maintenant ;-)

04 juin 2020
0

Merci pour ton retour, merci Goj

30 mai 2020
1

Les capverdiens sont très gentils en effet.
Un conseil : attendez que l'effet de la pandémie s'efface avant de partir car les déplacements sont très réglementés, les vols sont suspendus, et tout est bloqué. C'est pas évident là bas, en ce moment même si l'état d'urgence a été levé à Santiago le 29.5 et depuis deux semaines sur les autres îles.
La compagnie caboverde airlines fait faillite.
Donc, renseignez vous bien avant de partir.
Bons vents à tous.

31 mai 2020
1

Holà,
Un taxi co normal des locaux,c'est moins cher pour monter dans les hauteurs de San Antao,faut pas faire comme tous les touristes ...
Sinon je ne vais pas détailler les îles...
Du vent très fort et des effets venturi monstrueux parfois l'hiver.( 50 nœuds des fois entre Mindel et sa voisine...)
L'été attention à la houle du sud qui porte à la côte,levant une houle impressionnante et tres dangereuse sur les mouillages ouverts au sud.
Suivant les moments pas pour les petits joueurs cet archipel.
Un peu de violence et de racket,déjà il y a longtemps je me suis fait braquer le bateau en mon absence en plein jour et la nuit des gars sont montés sur mon bateau à Santiago...
Attention aux requins bien présents sur certaines îles,des personnes se sont déjà faites attaquer et sont décédées,notamment sur Ste Lucie si mes souvenirs sont bons...
J'ai discuté avec la personne qui a tenté de ramener un gars à l'hôpital (décédé d'hémorragie en route) en bateau,c'est pas top comme histoire...
Les cap verdiens sont très gentils avec les "strangers".
De manière plus ou moins intéressée of course.
J'ai adoré ce pays et les gens,j'y suis passé trois fois plusieurs mois.
L'été est une saison de visite moins classique mais qui a beaucoup de charme.

31 mai 2020
0

Un petit truc intéressant, à Mindelo, on peut faire remplir ses bouteilles de gaz quelques soient les modèles. On les dépose à la société de gaz au bout de la rue qui passe devant le marché aux poissons (super) et on les récupère le lendemain. À un euro le kilo de gaz... On a rempli deux cubes butagaz et deux bouteilles norvégiennes.

31 mai 2020
0

Quand j’étais passé à Praia, sur le FM locale, entre les fados et mornas, toutes les heures il y avait une liste de noms. Il y avait le mien. J'en ai été très intrigué jusqu'à ce qu'on m'explique que la radio donnait les noms de tous ceux qui avaient du courrier à la poste ;-).
Je confirme quant au vent. En pleine saison d'alizée, Janvier Février, ça buffe pas mal au cap vert.

31 mai 2020
0

Bonjour, je dois avoir l'Imray de 2004 en pdf... si jamais cela peut-être utile.

01 juin 2020
0

Bien-sur que cela peut être utile....

02 juin 202016 juin 2020
0

Joli effet de pointe entre deux îles, bateau sous régulateur on dirait une trace au compas.

02 juin 2020
0

Lors du même parcours (Santa Lucia/Mindelo) j'ai pris 50 nds de vent dans le canal !

02 juin 2020
0

C'est vrai que parfois on a l'impression d'un ventilateur à piles qui tout à coup est branché sur du 220 :D

02 juin 2020
0

C'est un peu comme aux Canaries,un relief très haut qui accélère le venturi.
Au Cap vert la mer est fraîche l'hiver,bien plus qu'aux Canaries je trouve et le thermique est d'autant plus renforcé que presque toutes les îles ont été déboisées,c'est pas pour rien que l'on appelait les îles du cap vert...

03 juin 2020
0

c'est juste en face du cap vert au sénégal ,d'ailleurs au temps du portugal beaucoup de capverdiens y ont émigré ,
maintenant c'est l'inverse ...c'est le brassage des populations .pour qu'il y ait de la végétation il faut de l'eau et pas du vent et du sel ..ne pas confondre avec l'île de pâques .
d'ailleurs les sénégalais viennent d'abord en avion avant d'y venir en pirogue ,ils sont prudents ...
vous gobez n'importe quoi ,si les poissons étaient pareils on ferait des pêches miraculeuses .
alain

03 juin 202003 juin 2020
0

Sauf qu'au Cap Vert c'était bien plus boisé avant,malheureusement les gens ont utilisé le bois pour cuire à manger...et faire des maisons! ça a très longtemps été très pauvre et les gens n'avaient pas le gaz ni l'électricité.
Meme sur l'île de Sal et Boa Vista il y avait des arbres...pas des forêts quand même comme sur les îles hautes...
Faut se renseigner le chat,avant de dire n'importe quoi...
C'est exactement la même chose pour le sable des plages qui a disparu,utilisé dans le béton pour construire les maisons .
À Santiago,dans un village pas connu en dessous de Tarrafal,les locaux me racontaient qu'étant jeunes ils se roulaient depuis la dune de sable jusqu'à la mer,20 ans avant...maintenant il n'y a plus que des galets...
Les bouquins sur Le Cap verts sont très instructifs et j'ai eu la chance de rencontrer des vieux avec qui j'ai pris le temps de discuter.
C'est aussi dommage de ne pas faire les îles du sud,bien que je ne connaisse pas Fogo qui n'est pas propice au mouillage sauf à côté du port au sud mais galets sous l'eau ,pas une tenue top d'après des amis.
Brava j'ai adoré aussi,une île miniature avec des gens étonnants et des villages haut perchés...
Un ami avec une jambe artificielle (coupé sous le genoux)était monté les voir,quand ils ont su,ils l'ont porté jusqu'en bas malgré ses protestations pour le remercier de la visite.
Dans ces villages isolés pas une personne ne réclame de l'argent et les gens sont éclatants de santé,marchent beaucoup,pêchent et cultivent.
Ils sont généreux et leur sourire plein d'humanité.

05 juin 2020
0

il y a plein de volcans ,il suffit de faire un trou et ça chauffe ,comme à timanfaya ...ha la vigne et les petites patates qui poussent dans la lave elles arrivent toutes cuites ..
alain

03 juin 2020
0

salut le chat, et aux canaries les oiseaux y sont jaunes ?

04 juin 2020
0

pour aller aux canaries il faut rester serein
alain

04 juin 2020
0

Et ils ont des poils.!

03 juin 202003 juin 2020
0

Thomas,
Je rajoute mon grain de sel
Pas beaucoup de mouillages dans l'archipel, et souvent de forts effets venturi et de la houle. Bon quand on arrive jusque là on est déjà bien amariné. Les cap verdiens sont vraiement extraordinaires de gentillesse et de curiosité. ça vaut vraiment le coup d'y passer du temps. Je connais assez bien sao nicolau ou on doit pouvoir laisser son bateau au mouillage en sécurité, malgré le très fort effet venturi. Il faut demander de l'aide à Francili qui parle très bien français et peut vous servir de guide sur l'île et vous aider à comprendre les us et coutumes capverdiennes (bien sûr il y en a comme partout)
par rapport à ce qui a été dit :
Il ne parait pas raisonnable de laisser son bateau plusieurs mois à la marina de mindelo à cause de la houle qui peut remuer pas mal les pontons. Par contre quelques jours pour visiter Sao Antao, ou il n'y a pas de mouillage sûr, c'est super.
Tarafal ne veut pas dire mouillage mais Tamaris : c'est un arbre qui craint pas les ambiances salines qu'on pouvait trouver dans ces baies.

André, l'auteur tient un gîte à Punta do sol sur l'île de Sao antao.
le plus important : les conseils de la page 12 ! c'est vraiment ça .
et . (j'y ai vécu en 1981)
en tout cas, comme confirmé par tous ci dessus une étape inpoubliable de la traversée vers les Antilles...
Bonne nav...se deus quizer

03 juin 2020
-1

Au fait pour en revenir au sujet initial, vraiment pas grand chose dans le guide imray... peut être que seaseek est même mieux !

03 juin 202003 juin 2020
0

Pour en rajouter une couche, à San Antao il y a un mouillage au sud ,très étrange,totalement coupé du vent,avec de bonnes balades.
Pour les courageux le mouillage à coté du port bien que très venté est du sable blanc d'une tenue excellente.
En affourchant j'y ai laissé mon bateau plusieurs jours et je partais en ballade dans les hauteurs, après le rush de la navette, quand les taxis co sont partis,en faisant du stop,et je n'ai jamais attendu bien longtemps le pouce en l'air...
C'est juste un peu dangereux le déplacement à terre,je n'avais pas de moteur et avec ce vent de fou il faut bien partir au bon moment...
Pour revenir au bateau je partais du port pour partir vent arrière en annexe et choper le bateau au passage,surveillé par les locaux qui avaient peur que je le loupe.
Une journée je n'ai pas débarqué,trop de vent,même la navette ne passait plus...
C'est un des voyages qui m'a le plus marqué,avec le Brésil.
En parlant un peu portugais et surtout le créole local on est reçu comme des rois dans ce pays,comme partout d'ailleurs...
Sur Sao Nicolao ils y a trois mouillages,et du principal on peut monter au volcan à pied en passant par les ravines,fabuleux !
Bon j'en ai bien trop dit,c'est un pays un peu dur mais tellement beau !

04 juin 2020
0

James tu es un warrior avec tes mouillages à Santo Antão, à Porto Novo ou Tarrafal et aller se balader plusieurs jours t'as pas peur !
l'adresse top pour passer quelques jours de rêves à Santo Antão (en laissant son bateau à Mindello) :
chez Mimi (ma belle soeur hi hi hi vivant depuis longtemps au Cap Vert)
son mini-eco lodge : Kasa d’igreja dans la petite vallée de Chã de Igreja près de Ribeira grande au nord-ouest de Santo Antão.
www.facebook.com[...]404615/

04 juin 2020
1

Je n'ai rien fait d'extraordinaire tu sais ...il faut dire que c'était il y a 15 ans et l'insécurité était bien moins présente pour laisser un bateau au mouillage seul.
Ya vraiment que Praia qui craignait pas mal,surtout l'endroit sous les bidonvilles.
A Mindelo à l'époque il n'y avait pas de ponton ni de marina et c'était le seul endroit du Cap vert où il y avait des gardiens d'annexes.
Je préférais d'ailleurs donner à bouffer aux gamins plutôt que des sous et laissais l'annexe retournée sur la plage,un peu à l'écart.
Le chef de gang qui l'avait remarqué m'avait "invité" sur un magnifique minuscule ponton ou les plaisanciers mettaient la leur.
Il y avait un peu de tensions car certains étaient carrément agressifs,des deux cotés pour dire la vérité.
Aux dernières nouvelles ça ne s'est pas amélioré on dirait...

04 juin 2020
0

@James : je ne parlais pas de l'insécurité due aux capverdiens mais de l'insécurité tenue et mauvaise protection du mouillage.
quant à l'insécurité au Cap Vert cela s'améliore nettement d'années en années, l'année dernière c'était très tranquille à Mindello et il y a vraiment rien à craindre à San Antao San Nicolau, le moins secure sans doute à Santiago.

04 juin 2020
0

Ça c'est une bonne nouvelle pour l'insécurité sur Mindelo!
Le fond de sable de Porto Novo à San Antao est juste parfait en tenue pour la baston du canal.
J'avais affourché juste pour être tranquille,mais l'ancre était tellement enfouie dans le sable que ça ne risquait rien.
Mais tu as raison, une fois en rentrant j'ai trouvé les lignes de mouillages emmêlées,ça avait dû tourner la nuit ?
J'aurais dû empenneler ça aurait été plus sûr.
C'est vrai qu'il y a pas mal d'endroits ou c'est moyen.
Souvent les sorties d'alluvions au débouché des petites criques qui canalisent les eaux de ruissellement (quand il pleut l'été...)permettent d'avoir un mouillage safe,comme le spot à l'extrême est de Sao Nicolao,en conditions d'alizé .
Par contre gare à la renverse de vent l'été ou simplement quand la houle du sud rentre,en général associée à un alizé qui baisse.
Plus d'un bateau s'est retrouvé sur les rochers pour ne pas s'être assez méfié...en quelques heures la situation change vite !
Sur Boavista avec un pote on a eu ça,ça déferlait dans toute la baie,heureusement le haut fond cassait un peu la houle et avec une ancre arrière on a pu stabiliser nos bateaux.Un peu angoissant d'être presque prisonnier,avec le bruit des vagues sur le récif la nuit.
Une super session de planche dans les vagues en récompense,prudemment je suis loin d'être un cador du double loop ...même du simple !
Mais du très bon sable partout,sauf au port juste à côté où des milliers de restes de coquillages au fond rendent le mouillage intenable.

04 juin 2020
0

Merci a tous pour vos commentaires

04 juin 2020
0

bonjour
et pour remonter sur la péninsule ibérique c'est du plantage de pieux au près ou pas selon les saisons ?

04 juin 2020
0

@atalante : oui plantage de pieux quasiment toute l'année pour remonter sur les Canaries, c'est hard, sinon avec un bateau qui ne remonte pas trop mal un bord de près sur les Açores en tirant ouest puis péninsule ibérique.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Inishmore island

Après la pluie...

  • 4.5 (46)

Inishmore island

mars 2021