Le bonheur est dans le près

Bonjour,

Quel est votre angle vent de remonter au près en croisière ?
Perso c’est 35/40deg
TE 2.10
Et vous ?

L'équipage
20 fév. 2021
20 fév. 202120 fév. 2021
12

Mon biquille anglais remonte mieux au vent si ce dernier vient de l'arrière !

Sinon, avec un vent suffisant et mer belle, on peut espérer 100 ou 110 degrés d'un bord sur l'autre.

Avec le clapot de Manche, pas la peine. Je mets le (gros) moteur Discrètement a 1900 tours, et je fais comme si je Naviguais à la voile... Et un miracle se produit.

Mon westerly se transforme en First 30 !


Kobaia:Tu mets le cône ? ·le 21 fév. 09:19
Adonnante:Sans la gite du First 30 sinon le moteur ne va pas être d'accord ·le 21 fév. 18:25
20 fév. 2021
1

Bonsoir,

tout dépend de quoi on parle:

est-ce de l' angle avec le vent apparent, de celui avec le vent réel, de la route surface ou de la route fond?

Parce qu' entre l' angle avec le vent apparent et l' angle que représente la route fond par rapport au vent réel, il y a une sacrée différence!

Gorlann


Solent:Oui, tout dépend des conditions, l’angle de remontée au vent, au final c’est une moyenne de ce qu’on a réussit à tenir.Sinon je suis d’accord le bonheur est dans le près... si on a un bateau de près, sinon c’est une punition.·le 20 fév. 18:22
Chemistrebor:Et attention aussi en regardant les traces GPS, en Bretagne il y a l'effet soufflet compression aspiration avec le courant, a un moment on a du 80-90° et après du 110°..... ·le 20 fév. 21:27
Jjeronimo:sans compter qu'entre la prise de cette mesure et celui qui la prend... bonjour l'imprécision...·le 20 fév. 23:55
20 fév. 2021
1

Je souscris totalement au titre du post. Moi c'est 6 nds minimum ce qui m'amène effectivement vers les 35/40° à partir de 12 nds de vent, 1.68 de TE et 46% rapport lest.


gorlann29:Si tu arrive à faire en route fond, bord sur bord (donc dérive comprise), 70 à 80 °, c' est que tu as en effet un super bateau de près!Gorlann·le 20 fév. 18:28
phil973:35/40 c'est en apparent, la route fond doit etre bien pire. ·le 20 fév. 18:33
Domde:90 a 110 degrés bord sur bord selon les conditions de mer et de vent un peu mieux avec un couloir lesté léger ou un 470 donc comme la plupart des voiliers de croisière et beaucoup plus au delà de f6 et qui a essayé avec 30n et la mer qui va avec.·le 20 fév. 23:45
20 fév. 2021
1

En général, quand on parle de l'angle qu'on parvient à tenir au près, on parle du cap compas, bord sur bord. Ici, l'important c'est la différence.

Avec mon Biloup, même politique que FVLS35.


20 fév. 2021
9

Le près, j'adore en baie de Quiberon. Par contre faire Miami/Iles vierges, 1000' contre 25 kn d'alizé et la mer du vent, c'est pas pareil. L'objectif est de ne pas abimer le bateau, les voiles, vivre bien etc... Une journée de près par 12/15 kn de vent, c'est plaisant.


20 fév. 2021
1

Pour moi, entre 40° et 45°. Selon le lieu : Ecosse, Irlande, Bretagne, Japon... Bien sur, un près serré(ales), que certains disent stylé. Pour ne pas risquer d'être malade, il faut prendre le temps, bien compter 3 fois le temps. Et en cas d'excès, prévoir 2 fois la route.

Ok, je sors (prendre l'apéro...)


20 fév. 2021
4

Bon alors, quand je parle de près, il s' agit de route fond, car je ne vois pas trop d' intéret à faire un super cap sur l' eau si l' on dérive un max.

Avec mon Brise de Mer 31, qui n' est pas une référence car je naviguais depuis 9 ans avec un génois enrouleur défoncé, par quinze nd de vent, je faisait en moyenne 120 ° d' un bord sur l' autre, et un peu mieux par vent plus fort (et mer du vent) avec foc (également vieux) sur l' étai largable, environ 110 ° bord sur bord.

Avec mon génois neuf, je n' ai pu faire pour l' instant qu' une seule sortie, un bon nd de plus en vitesse et 10 bons degrés de mieux en cap sur chaque bord, mais l' essai était "un peu" faussé car n' ayant actuellement plus de moteur à bord, j' avais démonté mon hélice tri-pales fixe.

Bref, le brise de mer 31 est un bateau qui ne remonte pas extraordinairement bien ni vite, mais qui est capable de remonter aussi bien par 45 nd de vent établi que par 15 nd.

Au niveau du confort, c' est par contre pas trop mal pour un bateau de cette taille, peu gîtard, avec des mouvements relativement doux, et des main-courantes partout, à l' extérieur comme à l' intérieur.

Mon ex- Loisir 7.30 marchait mieux au près, en cap comme en vitesse (même longueur à la flottaison que le Brise), dérivait moins, mais avait une gîte moyenne de 30 à 35 °, avec un confort abominable.

Entre les deux, j' ai eu un Armagnac MK2 GTE, qui marchait à peu près comme le Loisir au près, avec un confort plus près de celui du Brise.

Gorlann


20 fév. 202120 fév. 2021
0

Sur le hood avec 15 noeuds de vent on a une route fond qui fait à peu pres 90 degres d'un bord à l'autre si mer calme et à plus ou moins six noeuds
Par 30 noeuds et la mer qui va avec ( un ou deux ris et solent qui fait un tiers du génois) on fait plutôt 100 degres route fond d'un bord à l'autre mais ça mouille !
Et en moyenne pas loin de six noeuds.
Mais le tirant d'eau 3,30 derive basse ça aide


fritz the cat:avec nuage ,nous nous sommes tapés 700mn de près pour arriver en qwada en fevrier du jamais vu alain·le 21 fév. 18:15
20 fév. 2021
0

étonamment le nonsuch 30 bien réglè, wishbone reculé ;par vent moyen et pas trop de mer fait 90°
sur le fond d'un bord sur l'autre sur le lecteur de cartes avec un vent apparent de 30°et en vent réel entre 35 et 40°,
c'est ce que m'indique ma centrale mais le clapot meditérranéen à vite fait de lui casser sa vitesse
avec son étrave très ronde ,donc il faut ouvrir un peu mais on perd 10° facile en gardant une allure correcte .
mais jamais plus de 15° de gite
alain


20 fév. 202120 fév. 2021
1

Comme je suis en train de "vendre" mes cartes, elles sont en tas dans le salon avec des étiquettes "Pacifique" "méditérranée", "Mer rouge" ... je me régale à regarder les vieilles routes :
Détroit de Jubal, 45kn à tirer des bords, on faisait 100°, entre le Sinaï et l'Egypte . Journal de bord : Foc II, artimon un ris.
Mais quand même, faire du bateau à voile, c'est prendre son temps et profiter. Je pense qu'à part des endroits bien particuliers ou on est obligés, avec les prévisions météo actuelles, on peut éviter le près (Bon sauf par plaisir une journée entre Groix et Concarneau).


faby9:"Mais quand même, faire du bateau à voile, c'est prendre son temps et profiter. "Pas pour tout le monde. Pour certains, qui en plus "enseignent" la voile, ce que tu décris c'est promener son bateau et l'équipage, c'est du "promène couillons". Mais attention, hein, couillons, c'est pas du mépris, hein, non non : c'est de la tradition.·le 20 fév. 21:13
ED850:Faby, je suis juste retraité de 25 ans d'école de voile et de croisière. Et quand on "vendait" des 9 jours (du samedi matin au Dimanche soir), on pouvait soit être aux Scillys, soit à Santander·le 20 fév. 21:30
lune2miel:@faby9, je te la refais :Qd je me promène sur l eau, je suis un couillon qui fait du promène couillon. Qd je tire sur le bateau ou regate, je fais du sport, de la voile !Aucune condescendance, t inquiètes ;-)·le 21 fév. 06:23
faby9:bof. Ce n'est que la manifestation du mépris ordinaire de la part de gens qui se croient supérieurs aux autres. Rien d'autre. Le fait que ce soit une coutume que "tout plaisancier connait" n'y change rien. Je confirme : quand tu te promènes sur l'eau, tu es un couillon. Mais quand tu ne t'y promènes pas, tu es incapable de comprendre et de changer : toujours aussi méprisant. La voile c'est ce que tu fais, les couillons c'est tous les autres. Que tu crois.·le 21 fév. 10:11
20 fév. 2021
2

Bonsoir Ed,

comme toi, j' aime bien le près à petite dose, çà peut être rigolo en côtière "à la journée".

Mais si on ne veut pas naviguer uniquement dans les alizés, les destinations deviennent sacrément limitées si on ne veut pas louvoyer.

En 90, pour aller des Shetland au Cap Nord, j' ai été presque tout le temps au louvoyage, et comme j' étais pris par le temps, çà m' a "obligé" à zapper nombres d' escales Norvégiennes.

Déjà, louvoyer pendant un mois sur un bateau on ne peut plus inconfortable est une punition, mais quand en plus çà t' impose de shunter de nombreuses escales, c' est la double peine.

La consolation était que dans ce "malheur", j' avais la chance d' avoir un bateau particulièrement performant.

L' été dernier, j' ai également trouvé le temps un peu long pour remonter du Portugal en Bretagne, avec une seule journée de portant, qu' il a fallu que je mette à profit pour gagner du Nord, alors que j' avais très envie de rester à l' escale.

Mais bon, cette remontée un peu longue m' a motivé pour casser ma tirelire et m' offrir un génois neuf, alors que je pensais faire encore durer le vieux une ou deux saisons.

C' est le problème quand on choisi des objectifs "un peu trop loin", et qu' il faut après regagner son port d' attache en mode convoyage plus que croisière.

Mais on garde heureusement les bons souvenirs et on recommence l' année suivante!

Gorlann


20 fév. 202120 fév. 2021
1

Avec mon bateau taillé pour le près et des voiles neuves je ne fais pas mieux que 90 degrés bord sur bord si je veux avancer à une vitesse correcte. Par taillé pour le près je veux dire ratio de lest 52%, bas sur l'eau (peu de fardage) et plan Sparkman & Stephens (désuet mais encore bon pour le près).
La ou le bateau est vraiment bon par contre comparé à beaucoup de bateaux modernes, c'est le près au-dessus de 25 noeuds de vent. C'est vraiment sont point fort, très jouissif. Aussi assez sympa est sa capacité à se "barrer tout seul" au près par mer calme.


ED850:Oui, et surtout, un grand plaisir de ces coques en formes, c'est qu'on ne "tape" jamais. Ca peux mouiller, mais le "Bam dans la vague" des bateaux à quille rapportée, on ne connait pas.·le 20 fév. 22:00
Pierre3:Oui la coque du Nicholson doit avoir cette qualité aussi sans aucun doute.·le 20 fév. 22:07
ED850:oui, mais en contrepartie, on a la place d'un 40' actuel . Tout comme ton Contessa n'a pas le volume d'un Beneteau 38. Mais nous, on n'a jamais de mauvais temps😀 ·le 20 fév. 22:14
Pierre3:Oui clair :)·le 20 fév. 22:21
Francois 260:A Hurghada, un des seuls bateaux rencontrés qui s'étaient tapé la Mer Rouge sans la moinde aide moteur, c'était un plan Sparkman et Stephens qui arrivait direct de Bali. Et il disait qu'il remontait même avec plus de 35 kn sans inquiétude. J'ai eu de nombreux bateaux et le seul qui faisait moins de 90 degrés, et souvent 80 bord sur bord, c'était un Dehler 38 Van de Stadt des années 90. ·le 21 fév. 17:41
Pierre3:Oui je pense que mon S&S remonte moins qu'un Delher 38 VDS (j'ai naviqué sur un Dehler 36 VDS) et est certainement bcp moins rapide par contre c'est tout simplement ahurissant comme il remonte bien même avec 30 noeuds de vent bien établi et contre la mer. Lors de la Fasnet 1979 il y a un Swann 47 S&S qui a réussi à encore remonter au vent pour doubler le phare du Fastnet alors que le vent était déjà établi à 45 noeuds. C'est vraiment leur truc.·le 21 fév. 17:51
20 fév. 2021
3

Faire du près sur eau plate et s'amuser à mesurer les angles c'est une chose, faire du près en traversée océanique ça en est une autre.
J'ai fait Brésil-Canaries et sur les 28 jours de traversée, à part 83 heures de moteur (pot-au-noir et arrivée), ce ne fut que du près. Et beaucoup de mer croisée et courte, contrairement à ce qu'on imagine. Dans ce cas on ne cherche pas à serrer le vent, on cherche plutôt à faire un VMG potable pour avancer.


Domde:Tout à fait d’accord pour la vmg on voit souvent des voiliers vautrés surtoilés au près ultra serré, le barreur persuadé d’avoir optimisé les réglages alors qu’il a une dérive de plus de 15 degrés et se traîne.·le 20 fév. 23:56
20 fév. 2021
1

No comment


Ar-men (anciennement Tan’oz):Joli 30´Patrice·le 21 fév. 23:08
JeanLW:Merci ! 40 ans toutes ses dents !·le 21 fév. 23:24
21 fév. 2021
-1

Du course croisiere au plat à barbe, les bonheurs et les repères changent...

34 à 45 degrés de l apparent suivant le clapot et la force du vent.
On se fait peur avec le vent reel, genre 60 degrés dans les petits airs (Bateau tres léger et rapide)
On se rassure avec le loch et contre toute attente, en VMG, tt va bien pour un 9 m.

Le bateau ne supporte pas de piper, tape beaucoup moins qu on ne l imagine tant qu il est en puissance et devient rapide mode cap oceanique avec une vitesse cible à 7.5 knts, 110 degrés d un bord à l autre en route de fond.

Pour nous, le bonheur, c est le reaching et là, dès 14 knts de vent, ça commence à planner :-)


21 fév. 202121 fév. 2021
1

En croisière, comme tu dis, on peut être amené à faire du près parce que c'est la route qui le veut, ou alors on renonce !

On a fait 21 jours de près non stop pour descendre à Chiloé, en partant d'Equateur, mais un près tranquille, sur un bord, sans beaucoup de mer... On a suivi le vent qui adonnait petit à petit jusqu'à la latitude des vents d'Ouest dominants, après 36 h de pétole dans l'anticyclone de l'île de Pâques... mais on le savait pour avoir étudié les pilot-charts avant. C'est pas du tout un mauvais souvenir.

Pareil pour traverser les canaux des Antilles, surtout quand on remonte.
Au lieu de pointer au près serré, il vaut bien mieux faire un près confortable, quitte à s'éloigner de la route directe. En approchant de l'île suivante, en général le vent adonne parce qu'il est dévié par le relief. Sinon on tire un petit bord et voilà !


Pat45:Coucou Flora...oui, aux Antilles, contrairement à ce qu'on croit, on est très souvent près du vent...A partir de Décembre, quand on remonte, on a du NE, puis à partir d'Août, quand on descend, on a bien souvent du SE...donc en cata, on aide bien souvent avec un moteur!·le 21 fév. 19:58
Flora :):A l'époque dont je parle, on n'avait pas de moteur... et pas de cata non plus ! hihihiSalut Pat !·le 21 fév. 20:31
ED850:Dans les canaux, ça peut être fort. Janvier Fevrier est (était) la saison des démâtages des bateaux de loc qui partaient tout dessus et qui se prenaient 35 kn en quelques mètres à la sortie de la protection des iles. ·le 21 fév. 20:54
Flora :):L'époque où la météo donnait invariablement : vent ENE à ESE 10 à 20 nds... Mais tu as raison ED, parfois c'était plus fort en milieu d'hiver.·le 21 fév. 21:10
CERIGO:Souvenirs, souvenirs, Sur tout l'arc antillais, 2 caps assez durs si alizés généreux: le N. de St Vincent et la Pointe Cachacrou de Dominique même si cette dernière est assez rapidement franchie. Faire N. St Vincent et arriver par vent N.E. fréquent, directement sur les 2 pitons, était assez jouissif avec ma barque en voyant certaines voiles partir au diable...·le 22 fév. 10:19
21 fév. 2021
1

Tout dépend des conditions de vent et de mer. En baie de Quiberon, par mer plate, cible à 32 degré du vent apparent.Mais au large par vent fort, c'est plus l'état de la mer qui dicte l'angle de remontée et le bord le moins casse bateau donc on peut s'éloigner largement de l'angle théorique.


22 fév. 202122 fév. 2021
1

Un bateau suffisamment performant au près pour aller à peu près où on veut quelque soit la direction du vent et pouvoir se passer de moteur ,me paraît important et une base , si on aime la voile en tout cas ! ( Parce qu'autrement n'importe quelle barque flottante
peut naviguer au portant en général, même une poubelle avec une voile carrée!) . Donc plutôt éviter les bateaux trop lourds (certains quille longue ou biquilles anciens), à trop faible plan anti-dérive ou avec un fardage énorme (cata caravanes, fifty ?)

Et d'un autre côté en général un bateau tres performant au près c'est souvent un grand tirant d'eau, qui peut devenir un handicap pour du cabotage des mouillages ou navigation côtière si on aime se poser ou passer dans des endroits avec très peu d'eau ou fort marnage. Donc à mon avis il y a un compromis à trouver entre un bateau qui reste assez bon au près mais qui puisse aussi passer dans la plupart des endroits (quillard pte ou à TE raisonnable par exemple , certains DL peut-etre et autres )


22 fév. 2021
0

la côte ouest de la corse par mistral est un vrai piège si l'on a pas un voilier qui remonte bien pour sortir des baies avec la remontée de fond ,on se retrouve avec le vent et la mer dans le nez ,avec la falaise ou encore pire la plage et les gros cailloux qui vous attendent au fond .
quand on arrive du continent un peu fatigué et que l'attention se relâche .
alain


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (189)

mars 2021