Larguer les amarres et partir , la grande illusion.

Bonjour,
Nombreux sont les récits qui relate la décision de larguer les amarres en insistant ceux qui hésitent de le faire. Il y a t’il des cas où cela a été la grande desillusion, la déception complète l’echec D’un rêvé? Merci à ceux qui souhaite partager cette experi Nice certainement mois facile à écrire.
Crdlt

L'équipage
07 avr. 2019
07 avr. 2019
2

un sujet intéressant,tout jeune vers mes 20 ans je voulais partir pour un tour du monde en retraite,aprés c'est suivant les moyens et l'état du bonhomme,me voila en retraite depuis 3 ans,je termine la prépa du bateau et le 1 juin je me casse pour un TDM minimum 3 ans,voir plus,je pense qu'il ne faut pas hésiter si c'est possible,bon courage aux futurs TDM

10 avr. 2019
0

salut
centurion 38 me fait te demander si ton bateau n'était pas en hivernage l'an passé au chantier KVK à Brest

11 avr. 2019
0

bonjour
je te voyais en allant bichonner le 31.7 bleu voisin de ton bateau , tu pensais à ton départ l'été dernier , super ton projet , je te souhaite d aller le plus loin possible ; les scilly ce sera pour juin et aout

10 avr. 2019
0

bonsoir,oui j'ai hiverné chez eux l'an passé,je suis actuellement aux scillys

11 avr. 2019
0

salut maintenant je me rappel de vous,j'ai retradé mon départ pour soins dentaire et ensuite trop tard,bonne nav a vous

07 avr. 2019
0

Un couple qui était parti à la recherche des oiseaux, quasi à la sortie du port, naufrage. Le Chassiron de LR, parti pour les Antilles, drossé à la cote, après 5 js. La liste est longue.
Moi, j'ai jamais voulu partir, bilan j'en suis revenu :mdr:
Non comptés ce qui rêve de partir.

07 avr. 2019
0

C est pas vraiment une désilusion mais plutot un accident non?

09 avr. 2019
0

Je ne sais pas si nous évoquons la même chose mais je me souviens bien d'un fil, lançé par une navigatrice partie avec sa jeune fille et son compagnon skipper et effectivement, au fil des miles, la vérité des caractères est ressortie et l'aventure s'est arrêtée prématurément. Cela doit remonter à 5 ans, je ne le retrouve plus par la fonction recherche .. Isabelle de Skol était intervenue dans la discussion.
Ça m'avait frappé car je pense que c'est une situation assez courante en fait, mais ce type d’anecdote assez triste, est rarement relatée, du fait que les acteurs préfèrent tourner la page.

09 avr. 2019
1

Lynchage sur H et O, soit, mais prémonitoire. S’ils avaient pris en compte nos doutes, peut être qu ils auraient fignolé leur préparation

07 avr. 2019
0

On voit que tu as pas suivi le fil, avec le couple qui étaient intervenus, lynchage gratuit.

09 avr. 2019
0

Trebor, non je ne parle pas d'eux, mais du couple du Havre, qui avait mis économies et petit héritage, dans un projet de tour du monde à suivre la nidification des oiseaux.

09 avr. 2019
0

Bien sur Trivial, mais souvent dans ce cas, ils ne veulent rien entendre!! C'est bien ça le soucis. On s'enferme dans un délire, et pour en sortir, c'est le cauchemar!!!

07 avr. 201907 avr. 2019
2

J'imagine que ceux pour qui ça a été une désillusion n'ont pas envie de se répandre sur le net.
Pour ma part ça été un vrai bonheur, mais je pense que si on en a envie il est préférable de ne surtout pas attendre la retraite, pour pleins de raisons.

07 avr. 2019
0

pour pleins de raison il est également préférable d'attendre la retraite :alavotre: :alavotre:

07 avr. 2019
23

@targaz j'ai toujours rêvé de partir voyager, la nécessité de gagner sa croute, la vie de famille, etc...font que je ne suis jamais parti.
Aujourd'hui à la retraite les obligations ne sont pas remisées au placard, les parents qui sont vieux et ont besoin d'assistance....je vois mes projets remis de jour en jour, de mois en mois, d'année en année....
Si vous pouvez partir faites-le quelque soit l'age, remettre le départ à la retraite c'est risquer de ne jamais partir.

07 avr. 2019
0

ben moi j'ai vendu mon voilier hier... et je reviens en France
On repartira surement... a suivre.

07 avr. 2019
0

La question ne se pose pas... Hésiter à le faire et le regretter le reste de la vie ou le faire avec le risque de le regretter....Dans un cas 100 % de regret, beaucoup moins dans l'autre choix donc .....

07 avr. 2019
13

Comme l’a dit Oscar Wilde :
« Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais »

Perso je n’attendrais pas la retraite, j’ai malheureusement déjà vu trop de proches mourir sans réaliser leur rêve, mais tout depend de la façon dont on voit la vie, il n’y a pas de bon ou mauvais choix.

Je fais partie de ceux qui comme Pierre Rabhi se disent que la bonne question n’est pas de savoir s’il y a une vie après la mort, mais s’il y a une vie avant la mort.
Avec un tel point de vue, le risque de désillusion n’est pas un frein.

07 avr. 2019
5

Je ne pense pas qu'il faille utiliser le mot "echec" pour quelqu un qui est parti puis rentre, amha c est une aventure humaine ou l on se met en jeu, pas un concours de reussite.
J'ai connu pas mal de cas ou les personnes ont arrete relativement vite et sont rentrees en arretant le bateau pour des raisons relativement simples
1. le style de vie constate ne correspondait pas au reve, ils se sont poses la question "mais est on heureux a vivre comme ca?", les moments de bonheur etant relativement reduits ils sont rentres, ou abandonne le bateau pour s installer a terre ailleurs, la constatation etait "finalement on a essaye mais ce n est pas notre truc"
2. la rarefaction/complication excessive des contacts avec enfant majeurs, ou avec les petits enfants: quelques aller/retour, puis la constatation que cela devenait trop complique et contraignant et la balance sentimentale etait trop forte d un cote, hop on remballe tout.

07 avr. 2019
7

Salut à tous, après une longue pause de plusieurs années et après avoir effectué récemment plusieurs sorties de quelques jours en famille, l'idée m'ai venu à moi aussi de réaliser un TDM et de vivre sur mon bateau. C'est donc en septembre 2016 que j'ai commencé à cogiter dur, j'ai créé un site web qui m'aide dans ma préparation et en 2017, je me suis acheté mon nouveau bateau qui se trouve en refit à sec et que j'équipe tranquillement.
Le départ était prévu pour l'été 2020 mais dernièrement ma femme est devenue très fâchée à cause de cette décision car elle ne souhaite pas se joindre à moi. Donc pour la calmer un peu, je lui ai dit que je ne naviguerai au début qu'aux alentours de l'Europe et j'espère qu'avec le temps, elle se décidera soit à m'accompagner soit à me laisser réaliser mon rêve. Ce n'est donc pas la grande désillusion mais ce n'est pas non plus le pied !

07 avr. 201907 avr. 2019
1

change de femme lol

07 avr. 2019
2

Un jour je discutais avec Willy de Roos et il m'a dit: "si ton rêve c'est de partir vas-y le plus vite possible. Moi j'ai attendu mes 55 ans pour des raisons familiales, et maintenant, après 3 voyages de 5 ans, j'ai le corps trop vieux pour continuer. Et pourtant j'ai encore des idées de voyages!"

J'ai suivi son conseil et suis parti à 38 ans. Et ne regrette pas une minute des 15 années suivantes. Pour le moment je suis en pause navigation, mais il n'est pas impossible que cela me reprenne un jour! En pause navigation mais dans un coin découvert lors de mes navs!

07 avr. 2019
0

"Si tu peux accueillir triomphe après défaite,
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front...".
Ruyard Kipling. "Si".

La réponse à cette question tient dans la parabole des "gros cailloux" du prof de philo. Quelles sont tes priorités? Si tu te trompes et que tu mets le sable, le gravier ou l'eau avant, ton seau sera plein, mais tu auras laissé la moitié de ta vie à côté.

07 avr. 2019
1

je suis partis a 21 et le rentre doucement a 53 ans... que du bonheur.

07 avr. 201907 avr. 2019
9

Si tu as le financement (rente, capital, travaille aux escales) par sans hésiter quelques soit l'age... si non...tu vis comme une cloche sur ton bateau au fond d'une mangrove...il y en a plein un peu partout !

07 avr. 2019
4

on est parti un an en famille autour de l'atlantique. C'était super sur 1 an. Nous ne voulons pas partir plus longtemps en famille et nous ne voulons pas repartir avec les enfants. Je pense à un projet de transquadra pour m'occuper + des croisières en vancance. J'attends que les enfants soient indépendants pour repartir au long cours. Car c'est bien ça la problématique, faire ce que l'on a à faire correctement avant de vivre d'autres rêves.... En l’occurrence, s'assurer des chances de la prochaine génération avant de repartir à l'aventure.
Je vous laisse jeter un œil aux vidéos de Kalispera, récit d'un arrêt très authentique :

07 avr. 2019
2

salut
partir en bateau de voyage c'est comme le saut en hauteur, on s'échauffe, on prend son élan et on saute la barre.
la désillusion arrive la plupart du temps quand on met la barre trop haut dès le départ (tour du monde, navigation dans des eaux inhospitalières, tentative de records ou participation à la longue route, etc...)
tu mets la barre assez basse pour être quasi sur de réussir le premier saut comme ça si tu te vautres tu ne te fais pas mal, puis tu montes progressivement la barre ... et à ton deuxième TdM tu écris un livre :mdr:

07 avr. 2019
1

Hello,
Bah, c'est comme pour tout, il y a des hauts et des bas...je suis parti en 2013, à 49 ans, avec femme et chien, me suis retrouvé seul à bord au bout de 2 ans, puis 36 mois très instructifs à naviguer en solo la plupart du temps...
Et puis fin 2018, très belle rencontre, sacré nouveau projet nautique en vue, tout plein de belles navs à venir, dont une autre transat...
Perso pas de regrets, bien au contraire!
:heu:

08 avr. 201908 avr. 2019
0

Hello Philippe,
Bah, pas toujours pratique en solo...mais je le récupère à chaque fois que je rentre...
:heu:

08 avr. 2019
4

Salut Patrick !
Tu as lâché le chien?
Pas bien, ça, pas bien du tout...!
;-)

08 avr. 2019
0

Nous sommes partis en famille (2 enfants) pour un tour de l’Atlantique sur un an. On a tellement aimé qu’on a en fait fini en Polynésie 2 ans plus tard.
On a vendu le bateau là-bas et sommes rentrés chez nous en Bretagne pour que les enfants reprennent une scolarité plus normale (rentrée en 1ère pour le plus grand).
On repartira, c’est sûr

08 avr. 2019
2

nous avons attendu la retraite et vendu la maison pour partir. Nous n'avons jamais regretté au contraire, obligés de rentrer pour enterrer quelques anciens nous rêvons de repartir mais ce n'est plus possible, toujours la famille très vieillissante et la santé devenue fragile.
Dommage mais on a bien vécu ! Il reste encore les petites croisières locales et courtes.... C'est pas si mal !

10 avr. 2019
1

Une fois pour toute j'ai décidé de ne pas aller a l'enterrement des copains ben oui y viendront pas au mien alors...

08 avr. 2019
1

Avec le temps qui passe et donc l'age qui avance, j'ai l'impression que 2 choses diminuent en intensité: le courage, et l'envie. Combien on dit "à la retraite je ferai..." et combien l'ont fait ?
Il faut partir sans tarder, et quand on prend la décision, c'est déjà presque trop tard.
Nous sommes parti à quelques années de la retraite, et nous pensons repartir, mais déjà les choses ont changées, les contraintes de la vie ont grandies.
Moralité: nous avons déjà fait ce que nous voulions et personne ne nous l'enlèvera.

08 avr. 201908 avr. 2019
2

Je crois que c’est une erreur de parler de désillusion, de déception. Je crois plutôt que les grands voyages conviennent au caractère de certains mais pas à celui d’autres. Je sais qu’il y a dans mon caractère un fort élément casanier. Après avoir passer plusieurs semaines sur mon bateau, je suis content de retrouver mon appart à Bruxelles: les grands canapés super-comfortables, la douche chez soi et sans limite d’eau chaude, la grande télévision et la facilité de regarder des films de temps à autres, la cuisine super-équipée, les petits commerces chez qui j’ai l’habitude d’aller, les amis facile à rencontrer, la famille, etc etc etc. J’aime voyager. J’ai eu beaucoup de plaisir à faire un tour de l’Atlantique avec mon bateau. J’ai même laissé mon bateau dans les Canaries au retour. Mais je suis quasiment certain que je n’aimerais pas voyager quasiment en continu. J’en ai donc conclu que le ‘grand voyage’, ce n’est pas pour moi. Chacun son truc.

08 avr. 2019
10

Bien dit, et rester est aussi une aventure, construire une famille, une vie, une carrière est aussi lun des plus beaux voyages et demande tout autant de courage

08 avr. 2019
1

On ne construit pas une famille pour les autre mais par amour. Je comprend votre point de vue je le partage sur thème du travail, pas la famille

08 avr. 2019
0

D exploités consentants!

08 avr. 2019
4

@nutshell, il n'y a certes pas de bon ou mauvais choix, il n'y a que des choix, et tous sont respectables.

Toutefois je ne parlerai pas de courage lorsqu'il s'agit de faire ce que la société et les autres attendent de nous et nous inculquent depuis le plus jeune age, je parlerai plutot de ... docilité.

08 avr. 2019
1

Dans mon cas, il ne s’agit pas de ‘rester’ vs. ‘grand voyage’. Il s’agit de voyager pendant quelques semaines puis de rentrer chez moi pour des périodes plus ou moins longues. En ce moment, mon bateau est dans les Canaries et je suis très heureux d’explorer ce petit coin du globe. Pour cet été, je crois que je vais viser Madère. Dans quelques années les Açores probablement. Puis je pense me diriger progressivement vers la Med. Je voyage donc et je compte continuer de voyager. Juste pas en continu style ‘grand voyage’, simplement parce que j’aime bien rentrer chez moi régulièrement.

08 avr. 2019
0

Pour nous on ne peut pas parler d'échec, mais plutôt d'erreur.
Erreur de types de bateaux, mais quand même de chouettes voyages.
Maintenant nous avons trouvé le bon (en principe) mais pas de précipitation, de plus ça prend du temps à cause de notre envie de bouger, car l'envie de partir même quelques mois est trop grande.
Quand le bateau sera complétement fini ,apte à naviguer partout , là ça sera le vrais grand départ. maintenant que nous avons tout abandonné, rien ne nous retiendra plus longtemps ici. La vraie liberté loin des contraintes familiales, professionnelle.

08 avr. 2019
0

Larguer les amarres, c'est tout a fait accessible à tous ceux qui ont établi un programme pour un bateau avec un équipage...

et le rêve devient alors réalité...

Il n'est pas besoin d'un tour du monde, un tour de l'atlantique ou des croisières en méditerranée ou vers les pays nordiques sont toujours possibles

Tout cela se met en place et se murit par une préparation compléteà la hauteur du projet

VDH navigant à l'ancienne avec un bateau d'un autre temps à réaliser opportunément un nouveau rêve....mais sa préparation est la somme d'années d'expérience et de réflexion...

Caler son rêve à la hauteur de ses moyens, c'est se donner toutes les chances de le réaliser

08 avr. 2019
2

Je suis parti le 17 sept dernier et je ne regrette pas. Le bateau hiverne tranquilement au portugal car il m a fallu rentrer (famille). Je ne regrette pas mon tour de la Galice et des Asturies et des rencontres bien sur.
Pas mal de rêveurs sur la toile qui idéalisent la mer. La réalité de l' élément remet les pendules à l heure. Certains continuent. D' autres s aperçoivent que le petit cabotage près de sa maison c est bien aussi...

08 avr. 2019
0

Pour ceux qui doute sur l'idée de larguer les amarres et parti, il y a le site de Pierre et sa femme Martine bien connu sur les forums... pierre.lavergne1.free.fr[...]ex2.php
Des astuces, des idées des routes...

08 avr. 2019
10

d'accord avec jmarc
nous avons tout vendu en avril 2018 et recupere notre cata en juillet 2018 pour un départ aux Antilles prévu en decembre
Nous avons traversé le golfe de gascogne et descendu la cote espagnole et cap finistere jusqu'à Varzim ou tout c'est compliqué
Mauvais temps,eloignment, inqiétude,changement de vie + quelques péripéthie on eu raison de notre projet
Nous sommes rentré en avion de Porto en septembre et vendu le bateua à 1 anglais
retour à la case départ mais en SDF Mon épouse à fait une depression et se remet doucement
Pourtant notre projet a été mis en place pendant 5 Ans
Voilà,la mer c'est différent malgré les formations et les appuis techniques et le confort XXL
Je suis à votre dispo
Mais allez jusqu'au bout de vos rêves même si cela rate ce n'est pas une défaite mais un putain d'experience

08 avr. 2019
0

Pour ceux qui doute sur l'idée de larguer les amarres et parti, il y a le site de Pierre et sa femme Martine bien connu sur les forums... pierre.lavergne1.free.fr[...]ex2.php
Des astuces, des idées des routes...

08 avr. 2019
4

bonjour à tous, par experiençe attention aux clichets! la grande illusion peut etre aussi la grande desillusion et plus on avançe dans le siecle plus je trouve que partir au bout du monde devient de moins en moins romantique! perso( mais ce n'est qu'un avis) je prefere distiller le plaisir avant que la routine ne s'installe et que les contraintes deviennent pesantes! combien font un treap de deux ou trois ans et puis basta pour toujours, on a fait le tour de la question!perso il y a plus de 65 ans que je baroude sur l'eau sur toutes sortes de bateaux et un peu partout , la plupart du temps en solo à la voile, j'aime pas trop les escales, et prefere les coins deserts ,j'ai plusieurs fois eu la possibilitè de partir definitivement à la voile de façon"confortable",je ne l'ai jamais fait et n'ai jamais eu le moindre regret preferant me ballader comme mon ami Willy de Roos en longues croisieres (mais lui aimait bien se battre avec lui meme d'ou certains defis) de nos jours les escales deviennent souvent moins romantiques, le navigateur generant moins d'ampatie dans certaines regions que par le passè! pour rester poli.....

partir pour fuir quelque chose ou autre est une connerie car ça guerri rarement le probleme! partir pour" aller voir" c'est bien on est en general pas deçu si on ne met pas la barre trop haute

5/6 mois c'est bien, puis on passe à autre chose ,on ne coupe pas les pontsl, les contraintes sont acceptables et quand on est en manque on repart!au large la mer est pratiquement toujours la meme suivant les conditions meteo parfois un peu plus pastel ou plus sombre dans l 'indien mais ça reste la meme mer, certains lagons Breton sont aussi beaux que sous les tropiques(quand il pleut pas je sais) bref pas la peine d'aller chercher la plus belle fille du monde à l'autre bout de la terre quand elle se trouve souvent à cotè de chez vous apres chacun fait comme il veut

avant de partir reglez le probleme de l'equipage!enmenez votre compagne l'hiver par coup de vent faire une petite croisiere, c'est tres revelateur! parfois elles sont meilleurs que vous parfois vous avez votre ticket de sortie!ne sousestimez pas le contexte finançier contrairement au pipo de clavier à moins d'emigrer sur la banquise ou de vivre en se privant de tout c'est de moins en moins "bon marchè"

bon treap quand meme

08 avr. 2019
0

Une fuite créatrice ....

08 avr. 2019
0

Caraiban2, c'est bien de regarder la vérité en face et de le dire. Je pense, mais j'en sais rien, qu'il ne faut pas trop traîner entre la décision de le faire et le départ, sinon tu y mets trop de rêves et de fantasmes.
J'en connais qui ont programmé depuis 20 ans, leur voyage, et une fois quasi arrivé, commence à tourner autour du pot!!!
Moi, je peux pas dire, je suis tombé dedans petit.

08 avr. 2019
0

On est parti en famille (2 enfants en CE1 et CM1) il y a 11 ans, sur un coup de tête.
En prenant un café en terrasse au soleil au mois de mai, ma femme me dit qu'elle en a marre de son boulot et qu'elle aimerait prendre un peu de recul.
Elle me demande si je peux trouver un bateau.
Je lui répond que j'ai vu l'annonce le matin même d'un Rorqual bradé à 25 K€ mais qu'il est aux Antilles (Martinique).
Elle me demande de voir si c'est jouable.
3 heures plus tard, le Rorqual est bloqué et réservé (j'ai un ami sur place qui a été mes yeux).
Je l'ai donc acheté sans le voir, sans le sortir de l'eau, etc... (mais c'était mon métier de l'époque)

Le départ est prévu après l'été.
Inscription CNED.
Désabonnement de diverses choses.
Organisation générale pour notre absence
Vente de la voiture a un ami.
Vente de ma petite société à mon Agent Commercial
Stress avec les cyclone qui passent en Aout.

Nous arrivons sur le bateau en mi Septembre
Remise au propre, bricolage, etc...
Départ en Octobre direction Cariacou pour le carénage.
Au sec a Cariacou, un Suisse a côté de nous me parle d'un de ses amis qui aimerait acheter un bateau comme le notre.
On fait des photos, il l'appelle et son ami me réserve le Rorqual pour 30 K€, livrable en Martinique dans 10 mois.

Nous avons passé la plus belle année de notre vie aux Antilles, d'Iles en Iles.
Budget mensuel 1500/2000 €

Le retour à été assez simple car nous l'avions toujours prévus et accepté dès le départ.
J'ai recréé une petite société grâce la vente du Rorqual.

11 ans plus tard, on ne pense qu'à repartir
mais en Cata cette fois

08 avr. 2019
0

Je dois préciser que pour nous c'était simple, puisque pas de transat (ca ne me manque pas plus que ça, j'en a déjà fait 7)
Donc uniquement des petites nav par beau temps aux Antilles

08 avr. 2019
0

Bonjour à tous , on se donne toutes les bonnes raisons de partir , mais souvent en y réfléchissant trop longtemps il y en a autant pour rester( cela a été notre cas ) , aussi caler une date et larguer les amarres

08 avr. 2019
0

Attendre la retraite c'est bien , faut il que les problèmes de santé disent " point final "

08 avr. 2019
0

moi j'ai trouvé mon argent de poche!

08 avr. 2019
0

Régis, toujours ton restau en France?

08 avr. 2019
0

mais oui, ça reouvre fin juin!
j'ai vendu mon bateau samedi...

08 avr. 2019
0

Parti 1 an et demi, et pour des raisons perso, on est en stand by, on vit sur notre bateau, et mon épouse et moi on veut repartir le plus vite possible. Le regret c'est de devoir s’arrêter.
Bon vent a tous.

09 avr. 2019
0

Il faut aussi s’assurer de l’adhesion du conjoint.
J’avais acquis un trawler de 52´ pour naviguer non pas en TDM, mais quelques mois en Méditerranée quand le boulot nous lâcherait un peu (ou l’inverse), madame semblait ok, presque emballée.
En attendant, nous nous contentions de vacances à bord, durant lesquelles je me suis aperçu qu’au bout de 3 semaines, sa maison et ses fleurs lui manquaient déjà.
Exit le projet sur plusieurs mois, exit le trawler au profit d’un 10 mètres plus adapté à un programme week-end/vacances.
Peut être mieux ainsi car la santé a décidé de bien la pourrir ma retraite.

09 avr. 2019
1

pour repondre à la question rarement evoqué ..J'ai un bon copain qui est parti 4 ans et a fait le grand tour avec sa femme …

je lui ai posé la question :et alors qu'en conclus tu ?? reponse :je regrette ,je suis passé à coté de l'essentiel :ma famille .Ma fille avait vraiment besoin de nous durant ce voyage nous etions absent … maintenant ( 70 ans) nous sommes seul ,ma fille s'est eloignée de nous et l'on ne connait a peine nos petit enfants ...

15 avr. 2019
1

Quand même, si en 4 ans il a perdu sa famille, c est quelle ne devait pas etre tres proche avant le depart non?

16 avr. 2019
1

Non, car pour certains, la relation dite de famille ne ce conçoit que de façon proche. Si la distance est prise, le lien s'efface.. C'est aussi pour ce type de ressentiment, que certains (c'est aussi mon cas) trouve l'amour familial "étouffant". Il n'y a pas de bonne et mauvaise réponse, c'est du ressenti humain qui échappe à la raison.

09 avr. 2019
7

Attendre la retraite?
Malheureusement la retraite, pourrait se définir comme n'étant statistiquement plus capable d'assurer une activité professionnelle dans de bonne condition eu égard au vieillissement de l'organisme:
-maladies
-Perte des capacités physiques motrices
-Perte des capacités cognitives et mentales ...
Avoir une retraite dont on peu profiter un peu, avec un peu de chance quand même, est un concept nouveau du XXème siècle!!! et malheureusement, ce concept sera menacé, et travailler à 70 ans sera une norme pour les jeunes qui entrent sur le marché du travail aujourd'hui (ou alors ceux qui vont partir à la retraite dans 5/10 ans n'aurons plus de retraite)

Dès lors, attendre la retraite, comme on attend les congés d'été pour naviguer, c'est comme attendre la faucheuse dans son lit ...
80% des retraités que je rencontre, 5 ans après la retraite sont déjà un peu mal en point, et 10 ans après, aie aie: Cancer, AVC, infarctus parkinson, alzheimer...

  • Reste le problème de l'épouse qui ne veut pas naviguer plus d'un mois l'été...
  • Reste le problème financier... vivre dans un 7m au fond d'une mangrove comme des naufragés, non merci. On a pas tous un héritage qui tombe à la quarantaine (et le gouvernement dans sa volonté de donner l'égalité des chances va s'occuper de collecter de plus en plus de ce coté sur les gros patrimoines! on a jamais vu un mort mettre un gilet jaune!)
  • Reste le problème de savoir si c'est vraiment la vie que l'on veut mener. Une belle maison dans le sud, c'est sympa aussi pour voir les amis, la famille etc.
09 avr. 2019
0

Alors d'un côté tu as assez d'argent pour une belle maison dans le sud ... et de l'autre c'est juste un 7m au fond d'une mangrove. Mouais à peine exagéré.

09 avr. 2019
0

tu le construit ton cata ...

09 avr. 2019
0

Mais quelle idée de travailler 25 ans et d'affilé, t'es ouf!!! Et une maison en parpaing, non merci.

09 avr. 2019
2

".... et quand une HAUSSE de la CSG lui permet de moins galérer......"! un beau lapsus révélateur ou un acte manqué le Cédric ! En tout cas bien dans la droite ligne de tes posts précédents de taxeur fou ! :mdr:

09 avr. 2019
1

ah oui ...et lorsque le riche retraité biensur gros propriétaire avec villa vue sur mer etc ..casse sa pipe qui recupére le magot ???

on peut se poser une question :ou va les richesses produite ..sont-elles redistribué a ceux qui les produisent ???

09 avr. 2019
0

Pour toi, Ça touche combien un retraité aisé? Je ne suis pas sur que l'on parle de la même chose...A la retraite, un sous c'est un sous et crois moi si j'étais aisé ( grosse retraite) ben 1,2,3 ou 5% ben effectivement je m'inquiéterait pas plus que ça..

09 avr. 2019
2

Non c’est en moyenne 26% de moins dans le privé...
C’est 40% de moins si pas tous les trimestres et cela varie en fonction du montant des complémentaires

10 avr. 2019
0

Non pas gonflé, c'est les chiffres officiels! C'est le taux de remplacement des retraites.
www.lafinancepourtous.com[...]traite/
- non cadre du privé: 79%
- cadre du privé: 57,8%
- un prof dans le publique c'est 80% (mais un salaire qui n'est pas formidable pendant la carrière)

C'est la réalité, maintenant dans ton cas tu ne l'observe peut être pas et cela peut s'expliquer.
Maintenant, si tu as été cadre qu'a la fin de ta carrière, et que tu as des revenus qui on progressé à la fin de ta carrière, ta retraite ne sera pas la même que ton voisin qui a été cadre à la sortie de l'école et qui a cotisé à fond pendant 42 ans en tant que cadre... c'est pour ça que pour les cadres c'est plus bas que les non cadre. Rare sont les cadres qui finissent non cadre... l'inverse est beaucoup plus fréquent.

Les gars, vous vous étonné du niveau des retraites, mais pour le privé, c'est le reflet de vos 25 meilleurs années, point. 25 ans cadre ou 20 ans employés et 5 ans cadre, ce n'est pas pareil et ce ne sont pas les même pensions.

Le gros avantages qu'ont les retraités "aisés" (ceux concernés par la hausse de la CSG), c'est que bien souvent la maison est payée... et donc même si les revenus baissent, bah c'est moins dure qu'un jeune chargé de famille qui n'a pas d'apport pour acheter sa maison, qui ne peut pas épargner car son prêt immo dure 25 ans, et qui en plus n'est pas sur de retomber sur ses pattes en cas de revente (plus de 2/3 du territoire ont des prix en baisse sur 15 ans, certe pas le cas des grosses agglo). un jeune qui achète à 30 ans aujourd'hui, il sera propriétaire à 55 ans (si pas de divorce ou autre hein) ... Les retraités, vous l'enviez toujours le petit jeune qui bénéficie de la hausse de votre CSG???

PhilippeG: combien a duré ton pret immo? ferais-tu une plus-value en cas de revente? et dans le cas de tes amis qui ont la même situation que toi?

10 avr. 2019
3

@Pet au Kask : Vivi, Xcuses, mais comme retraite > bateau, souvent c'est mêlé...
Mais tu as raison, désolé pour le HS.

13 avr. 2019
0

Oui. Juste au moment ou je me disais que ce fil était vraiment intéressant et se tenait bien...

10 avr. 2019
2

@Cédric 1983
Je partage en partie tes principes, puisque tu dis que tu as des principes ; ça tombe bien j’en ai aussi…

Je te cite :
-Pollueur payeur : Ok
-Pour pouvoir redistribuer il faut prendre quelque part, soit chez ceux qui gagnent beaucoup, soit chez ceux qui ont beaucoup de patrimoine : Ok
-Quand un retraité aisé râle pour 1% de CSG, ça te rend fou : Moi aussi.

Mais attention quand même à ne pas généraliser, tous les retraités ne sont pas aisés, loin s’en faut, et je peux te dire que beaucoup souffrent, d’autant que les faibles pensions de beaucoup d’entre eux ne sont plus indexées sur l’inflation. Il en est des retraités comme des actifs, il y a beaucoup d’inégalités.
Maintenant c’est vrai que les retraités qui se baladent autour du monde en voilier ne sont certainement pas les plus à plaindre, et il serait malvenu pour eux de se plaindre pour 1% de CSG, même s’ils rétorqueront qu’ils n’ont pas volé l’aisance dont ils disposent.

15 avr. 2019
0

Etoile par erreur.
Notre systeme de santé n est pas des plus couteux sauf a ne regarder que du coté des depences..... mais il faut ouvrir son champs de vision.
Combien coute un homme en mauvaise santé qui ne peut pas travailler dans un systeme economique?

Pour ma part en tout cas, je bosse drolement mieux quand je suis heureux et en bonne santé !

09 avr. 201909 avr. 2019
1

hum un jeune aujourd'hui ...travaille 35h par semaine ,un jeune retraité travaillait au m^me age 45h (perso 55h durant les 10 premiere années) …

un jeune aujourd'hui à 5 semaines de congés par an ..un jeune retraité avait 3 puis 4 semaines 5 pour finir

un jeune aujourd'hui commence a travaillé à environ 20 ou 22 ans

un jeune retraité a commencé à 14 ou 16 ans …

quand au salaire :le pouvoir d'achat n'a cessé d'augmenté a part ces dernieres années …

une télé coutait 1 mois de salaire ...et il n'y avait pas d'embouteillage ni de pollution ,tout le monde circulait en velo ou les plus riche en mobylette

09 avr. 2019
1

Euh!!, la nouvelle tv qui s'enroule, c'est un peu plus que le smic...

09 avr. 2019
5

Effectivement, dans les années 60 on ne faisait pas un emprunt sur 25 ans avec un taux d’endettement de 33%...
Aujourd’hui c’est la norme!
La part des dépenses contraintes (logements/énergie/impôts) n’a cessé d’augmenter ces dernières décennies!

Autre signe: il n’y a plus d’acquereur de bateau neuf en dessous de 50 ans... ou alors des Zodiac...

09 avr. 2019
2

mais il ne faut pas faire croire que les jeunes retraités d'aujourd'hui vivaient mieux lorsqu'ils etaient jeunes ...c'est complement faux et l'inverse …

Quand je voie la difference de vie qu'avait ma fille lorsqu'elle avait 20 ans et la mienne et celle des autres au m^me age il y avait un monde ...

09 avr. 2019
3

pour memoire le chomage de masse a commencé il y a plus de 35 ans …

la nourriture bien bien plus cher car il n'y avait que des petites épiceries de quartier les grande surface ont fait grandement diminué les prix …

le logement !! quel logement ? pas de chauffage , les douches étaient celle municipale le dimanche matin , pas d'eau chaude …

oui un peu de tenu effectivement …

mais c'est tant mieux pour les jeunes d'aujourd'hui ,mais tout de m^me il ne faut pas exagérer …

14 ans apprentissage !!! l'ecole est obligatoire jusqu'à 16 ans

oui les jeunes retraité étaient en apprentissage à 14 ans mais pas 5% comme aujourd'hui mais 80% d'une tranche d'age … et chez un patron ..avec 1 journée par mois au centre d'apprentissage pour la theorie .. et ils faisaient 45 à 50h par semaine comme les vieux ..

en 1970 20% d'une tranche d'age obtenait le bac ...aujourd'hui 75% ...

09 avr. 2019
3

...Oui Tramex, mais les apparences sont sauves et c'est ce qui compte.... Enfin pas pour trouver du boulot ! :heu:

09 avr. 2019
0

Suis pas encore grisé?

10 avr. 2019
0

BMW, ton bilan, c'est quand même, c'était mieux avant!! :whaou: :mdr:

09 avr. 2019
2

Ben non c'est pas les riches qui râlent...C'est ceux qui se sont casser le c.. pour avoir une retraite potable et qui se font b..... maintenant

09 avr. 2019
1

Le problème n'est pas de cotisé pour les jeunes bien au contraire...Le problème c'est de cotiser a hauteur de ses revenus...Hors la pompe à fric est plein pot pour certains ( ceux du milieu ni pauvre ni riches ) alors que les plus aisés ne cotisent absolument pas proportionnellement à leurs revenus...

09 avr. 2019
0

Les jeunes comme les "vieux" d'alors ne font qu'appliquer et respecter les règles et lois que les gouvernements successifs leur ont pondu, et sans leur demander leur avis ! Trop fort le gouvernement actuel qui a réussi à opposer les "2 catégories".... Faute de faire l'unanimité il a bien réussi à diviser..... Et c'est aussi une façon de gouverner ! :heu:

15 avr. 2019
0

Et pourtant on est pas mal de jeune, sous le soleil avec notre petit bateau tout confort, a travailler quand il faut et a profiter le reste du temps.

Bien sur faut pas esperer « capitaliser », pas non plus attendre de garantit sur son avenir ( assurance,retraite,patrimoine..)

Mais ce genre de projet ne prend pas 25 ans de preparation/ privation. Quelques annees tout au plus.

09 avr. 2019
0

Ça s'appelle faire le grand écart :whaou:

09 avr. 2019
2

Avoir une maison dans le sud est à la porté d’un couple qui travail normalement avec un niveau bac+3, 50ke de revenu annuel et un prêt de 1400euros sur 25 ans soit un capital emprunté de plus de 330ke. C’est pas réservé aux élites hein. Cette c’est pas une vue mer dans le 83 où le 06 mais c’est un jolie pavillon.
Maintenant le même couple qui ne travail plus tu penses qu’ils va pouvoir mettre 200ke dans un cata de 15 ans d’age???? Non, sans avoir un solide capital issue de pas mal d’année de boulot c’est niet le cata...

Aujourd’hui un jeune a moins de chance que les jeunes retraités: sa maison lui coûtera plus cher, il gagnera moins d’argent et il bossera plus longtemps... et quand une hausse de la CSG lui permet de moins galerer y’a les riches retraités qui ralent!!

09 avr. 2019
4

Non je ne suis pas un taxeur fou MAIS j’ai quelques principes:
-Pollueur = Payeur (DAFN, CG auto...)
-pour pouvoir redistribuer (retraite, justice sociale, égalité des chance, dignité) il faut prendre quelque part et là pas de mystère: c’est soit à ceux qui gagnent beaucoup tous les mois (impôt revenu), soit ceux qui ont beaucoup en terme patrimoine au sens large (taxe foncière, ISF, DAFN, CG auto)

Un retraité aisé qui râle pour 1% de CSG me rend fou car par définition un retraité touche plus que ce qu’il a cotisé... sensiblement plus (la différence vient du fait qu’un certain nombre de cotisant n’atteindra jamais la retraite). De plus, une majorité des retraités aisés sont propriétaires, et n’ont plus beaucoup de dépenses contraintes car pas de boulots auquel se rendre, et je pense qu’il est préférable d’aider les jeunes qui débutent dans la vie avec des revenus plus faibles.

Il n’y a pas de mystère, notre système social coûte cher, nous avons un système de santé des plus coûteux, permis les plus fortes retraites par redistribution, au dessus de la moyenne de l’UE et de l’OCDE, les retraites les plus longues de l’OCDE (espérance de vie de 25 ans soit 5 de plus que la moyenne de l’ocde)

09 avr. 2019
2

la retraite en gros c'est 40% de salaire en moins du jour au lendemain ..donc faites vos comptes… et certains ont encore des enfants a la maison ,chomeur …

et a l'age de la retraite bien souvent ils subviennent par les deux bouts ..le jeune qui n'est pas encore établi et l'ancien qui est a la maison de retraite

10 avr. 2019
4

26% de revenu en moins dans le privé ???
Hé bé, gamin, t'es gonflé d'affirmer ça, ou alors tu es au gouvernement, donc incapable ou mal conseillé !!
Désolé, ça m'a échappé!!
J'ai commencé à bosser à 14 ans, j'aurais droit largement à deux médailles du travail si je les demandais et je suis pile à 80 € de plus que le plafond des non-imposable, cherche l'erreur, plain pot d'un côté, rien, nada de l'autre.. ET pour aider mes enfants, je prends sur mes économies.
C'est pas de ta faute, mais ça fiche un peu les boules de lire ça.

10 avr. 2019
5

Cédric 1983 (et les autres...) vous pourriez arrêter de nous encombrer la conversation (pour rester poli) avec vos calculs de points de retraite ?
Ici c'est sensé parler de bateaux, ils me semble, non ?

13 avr. 2019
0

Pas de soucis Philippe, on peut ouvrir (ou reprendre) un fil en taverne sur ce sujet car tu as parfaitement raison, il y a une part majoritaire de plaisanciers retraités.

10 avr. 2019
1

Je n'envie personne, au contraire, et me compare souvent comme pas trop mal loti par rapport à d'autres, mais je n'ai pas des moyens de ministres ou d’énarque puisque je n'ai été ni l'un ni l'autre.
Mon prêt immo? mes, puisque divorce. Longtemps pour les deux puisque (c'est patent, un divorce plombe bien) j'ai recommencé, et là pour le dernier prêt qui se termine dans deux ans, la plus-value sera négative puisque je perds près de la moitié, mais je suis au sec et au chaud pour pas cher. pour les amis, beaucoup ont ma situation, hélas...

10 avr. 2019
0

N'importe quoi
à la retraite depuis juillet je gagne environ 40% de moins qu'en activité sans compter les frais,les avantages et participation

10 avr. 2019
0

100% d'accord avec toi. quand je parle de retraités aisés, ce sont ceux qui sont concerné par la hausse de la CSG. Les autres effectivement sont dans des situations plus fragiles et doivent être aidés comme nombres de jeune qui n'arrive plus à joindre les deux bouts.

13 avr. 2019
0

"1%" cela ne parait rien, mais par rapport à ta CSG ancienne c'est 23% d'augmentation .... alors tu couines car si tu ne dit rien , c'est que cela ne te gènes pas, alors, pourquoi pas d'autres taxes

16 avr. 2019
0

Ce n'est pas une hausse de 1% mais de plus de 23% car c'est une hausse de 1,7 POINT de CSG, ( valeur avant 7,3% je crois) qui a été prise par l'état

09 avr. 201909 avr. 2019
5

Vous parlez d'un sujet que vous ne maitrisez pas du tout : la jeunesse.
Pour info ça n'a pas changé les jeunes commence à 14 en apprentissage et 16 pour les ptits boulots. Les jeunes ils ont un truc qui s'appel le chômage qu'en d'autre temps on ne pratiquai pas beaucoup et un autre truc qui s'appel problème écologique (cadeaux des vieux ça d'ailleurs) qui leur bouche bien l'horizon, un vieux qui ne voit pas ça c'est qu'il est déjà un peu aveugle ou trop centré sur son petit nombril.
Un TV coutait un mois de salaire mais combien coutait le logement et le cout de la nourriture ?? svp un peu de tenu

09 avr. 2019
0

:pouce: :mdr:

09 avr. 201909 avr. 2019
3

la vie s'est précarisée, des finances en passant par le logement jusqu’à certain besoin vitaux comme se rendre au travail ou la bouffe, c'est odieux d'entendre le produit des trente glorieuses jouer les donneurs de lecons, presque insultant pour la jeunesse

09 avr. 2019
2

Le bac n'est plus un critère, on a abaissé le niveau.

09 avr. 2019
0

Et encore du boulot payer ras les pâquerettes!!!ce sont ceux qui bossent ou qui veulent bosser qu'il faut aider, pas les tire au flanc....

10 avr. 2019
1

Non Lizher, pas grisé, peut-être parce que le sans sœur est de ton avis?
;-)

09 avr. 2019
0

renseignez vous, vous parlez réellement de chose que vous ne connaissez pas, oui l'apprentissage c'est 14ans et oui des jeunes de 16ans vont à l'école ET travail pendant les vacances et week end pour les plus chanceux ayant dégoté ces petits contrats, c'est quand même dingue d'être largué à ce point peut importe les chiffres ubuesques posté à la volée.

Vous avez raison après tout, les jeunes que des cons pourris gâtés ils ont tout ce qui faut et ces merdeux en plus râle alors qu'on leur laisse un putin de bijou ? sans déconner en fait les jeunes c'est comme les vieux... faut les tuer à la naissance

10 avr. 2019
0

'' un jeune aujourd'hui travail 35H par semaine. '' pas d'accord ! Je suis jeune, j'ai jamais eu de taff en dessous de 40-45e semaines (plutot 50 ces deux dernieres années bah ouais fallais payer le bateau ! Hehe) tout les contrats sont mini '' 39h''. A part dans certain secteur spécifique les 39h sont une réalité n' en deplaise aux républicains.

10 avr. 201910 avr. 2019
5

@Calypso
Je ne suis pas un adepte du CMA, mais on est pourtant bien obligés d’admettre que sur certains points, c’était le cas et que les choses ne se sont pas améliorées pour les jeunes.

Avant, il suffisait simplement à un jeune d’être courageux et un tant soit peu entreprenant, c’est tout, c’était la seule qualité qu’il fallait avoir pour s’élever dans la hiérarchie sociale, et ceci même en partant de très bas, même sans diplômes. Tu conviendras que c’est beaucoup moins évident aujourd’hui, même si pas impossible.

Avant, tu pouvais te permettre de dire merde à ton employeur et retrouver du boulot le lendemain.

Avant, même l’idiot du village pouvait trouver sa place, sa place aujourd’hui, elle est dans la rue…

Et puisque l’objet de ce fil est le voyage en bateau, avant il était beaucoup plus facile de partir jeune puisque tu avais l’assurance de retrouver un job au retour, tu te posais moins de questions.

Avant tu avais beaucoup moins de dépenses contraintes.

Alors certes la vie était quelquefois plus rude, mais en se bougeant un peu on pouvait atteindre le sommet plus facilement.
Bon j’arrête là parce que sinon on va croire que je pense systématiquement que c’était mieux avant, ce qui n’est pourtant pas le cas, simplement il faut aujourd’hui être beaucoup mieux armé pour s’élever.

10 avr. 2019
1

Tsst,tsst…
Non il ne s’agit pas de tomber dans le travers du passéisme, parce que notre époque présente quand même pas mal d’aspects positifs.

-L’accès à la connaissance et à la culture est bien plus aisé aujourd’hui qu’avant. Moi qui m’intéresse à la musique par exemple, je peux assister tous les jours si j'en ai envie, à des concerts sur une chaîne musicale comme Mezzo, ceci avec une super qualité d’image et de son, etc, etc.
Quelquefois je me dis que j’ai dans ma poche toutes les connaissances du monde dans un simple téléphone ! C’est quand même extraordinaire, même si certains en abusent et n’ouvrent même plus un bouquin.

-La communication est beaucoup plus facile, pour le meilleur souvent, mais aussi hélas quelquefois pour le pire, puisqu'elle se paye souvent par une déshumanisation de la société

-L’ouverture sur le monde est beaucoup plus large qu’avant.

-Les déplacements sont globalement plus faciles.

-Nous avons aujourd’hui des éléments de conforts qui facilitent quand même bien la vie.

-Et puis on a aujourd’hui des médias comme Héo qui permettent à ceux qui n’ont rien à foutre, de raconter des conneries, ce que je suis en train de faire.
:blabla:

09 avr. 2019
0

exactement ..quand j'étais jeune et que je cotisais on me disait que c'était pour les vieux et aujourd'hui que je suis vieux on me dit que je dois cotisé pour les jeunes …!!!

09 avr. 2019
3

Normal, ce sont eux qui font les lois...

10 avr. 2019
0

Voir la chanson '' vieux con'' de Didier Super.

09 avr. 2019
2

Attention, bourlinguer quand on est jeune rempli la tête de souvenirs, d'expériences , de rencontres inoubliables.
Mais avec trop d'années Cigale on se retrouve à faire la Fourmi bien après le départ en retraite des copains, c'est à méditer . . .
PS : c'est marrant, on dirait une expérience vécue ;-)

09 avr. 2019
0

bonjour à tous; dans les pays du nord la tendançe est de dabord travailler et de se ballader apres! sans vouloir faire de la philosophie de bazar je pense que l'ideale(si l'on est super motivè) est d'etre en bonne forme question santè de n'avoir aucune contrainte morale, c'est le plus important! si vous laissez une compagne pas trop en forme,des enfants qui ont encore besoin d'aide ,à moins de ne penser qu'à son nombril perso devant le plus beau paysage du monde je ne serais pas zeen! apres le contexte financier doit etre parfaitement planifiè! le budget est souvent le double de ce que l'on estime ex= gros probleme sur le bateau, retour d'urgence en metropole(sans reserver des mois à l'avançe un Polynesie Paris ou un Bankok Paris ce n'est pas bon marchè! aux us l'avançe des frais pour un grave probleme de santè sont tres lourds, si vous devez rentrer en metropole laisser le bateau dans de bonnes conditions de securitè a un cout etc etc bref si tout cela est parfaitement gerable et maitrisè,que vous avez bien prevu l'atterissage apres le treap, que vous connaissez depuis longtemps la hauteur de certaines vagues alors il faut foncer

si il y a des doutes les solutions alternatives existent ex un grand tour de la Mediterranèe c'est deja super ou les pays du nord à la belle saison en plusieurs annèes c'est deja un depaysement royale et au mouillage vous ne serez pas trop inquiet de vous faire devaliser ou pire (mefiez vous des ours quand meme......)

apres bien sure il y a " le je me casse et puis basta" et puis comme dit plus haut par un intervenant= la mangrove dans 7 m carrè par 40 degrè sur un bateau vite epave et la fin des illusions le pire n'est jamais sure mais possible.......

09 avr. 2019
1

Réver est aussi un beau voyage.

09 avr. 2019
0

je pense que c'est le plus beau voyage car on adapte le reve à ce que l'on aime, la realitè est parfois fort eloignèe

09 avr. 2019
1

et dans la plaisance il ya beaucoup de rêveurs !!!!
le grand départ pour une boucle ne dois pas être une fuite de la vie !!!

09 avr. 2019
0

Si justement la fuite est souvent créatrice mais bon je suis d accord qu' on ne soit pas d'accord....
On oublie de poser cette question:le bateau est ce le mode de vie que je désire ???

09 avr. 201909 avr. 2019
0

le problème c'est que les maisons bulle sous marine de Cousteau ne se sont toujours pas démocratisées, pas plus que les multi-coques post-apocalyptique et les mutations génétique à la waterworld, alors il reste les moteurs plutôt cher et puant ou le voilier :mdr:

09 avr. 2019
1

J'ai rencontré en effet beaucoup de rêveurs qui ont limité leurs ambitions ou ne sont jamais partis et je ne les critique pas... sauf quand ils inventent des prétextes pour conserver leur auréole d'aventuriers.
C'est une bonne idée d'avoir lancé ce fil parce que la plupart des récits de navigation omettent les doutes et les difficultés rencontrés; je me souviens avoir félicité un couple pour la sincérité de leur blog.

09 avr. 2019
2

Bien triste ce fil .... le rève pendant souvent une vie , et les pretextes a la fin pour pas voyager ....

09 avr. 2019
1

faut pas dramatiser bien au contraire il y a plein de gens qui realisent leur reve! l'important c'est de bien se connaitre ne pas s'exalter et de bien preparer son aventure ;il y a aussi plein d'alternatives pour se preparer à son rythme sans mettre la barre trop haut au depart et ne pas se retrouver comme ces dizaines de voiliers pour qui le voyage s'arrete au canaries

09 avr. 2019
0

Tikipat, bienvenue en enfer :mdr:

C'est ma femme, découvrant ce monde, qui était très surprise du nombre de rêveurs, a coté de la plaque.

09 avr. 2019
2

Parfois, ce sont les circonstances qui font que la fenêtre pour partir s'ouvre soudainement. C'est pas inhabituel pour ceux qui bossent dans l'industrie, perso j'ai planifié de partir à la retraite qui sera à 62 ans, mais comme je suis conscient que la santé devient une question évidente, cela sera peut être qu'un petit départ , mais un départ quand même.
Mais ce qui est quasiment sur, c'est que si une opportunité de départ anticipé se présente, compte tenu de ma situation, je ne la raterai pas..

09 avr. 2019
1

62 ans , c est sans souci coté forme

09 avr. 2019
2

Il y a aussi le congé sans solde, qui permet de s'offrir une parenthèse pendant les baisses de charge de travail. Tout le monde y trouve son compte : le salarié qui peut aller se promener, l'entreprise qui allège sa charge salariale temporairement.
Il y a 3 ans, je suis parti 3 mois ainsi : 1 mois de congé, et 2 mois sans solde. Ca ne vaut certes pas une année sabbatique, mais ça permet déjà d'allonger la foulée sans attendre une hypothétique retraite.

09 avr. 2019
3

bien triste tout cela :attendre sa retraite pour realiser un reve ou son reve

09 avr. 201909 avr. 2019
0

voyez le verre à moitié plein plutôt que le vide, vivre ce n'est pas triste, la dérive des continents de nos jours est assez lente pour prétendre que le continent(s), l'île(s) ou l'océan(s) objet(s) du rêve ne devrait pas avoir bougé(s) à la retraite, il n'est cependant pas vain de marteler que la vie est courte

09 avr. 2019
0

Pas faux Calypso, il y a bien un coté triste... Mais je ne vois pas d'alternative surtout quand tu es engagé avec une famille, qui deviennent prioritaires le temps que les enfants grandissent et soient autonomes...

12 avr. 2019
0

Triste? Pourquoi généraliser?
j'avais commencé très tôt à avoir cette envie de partir. J'ai pu partiellement la réaliser entre 19 et 24 ans, quelques transats, le soleil, la mer...mais j'ai compris que ça ne durerait qu'un temps, que je ne mettais rien de côté et que plus tard, ça risquerait de devenir la galère.
Avec ma compagne, nous avons eu une vie intéressante professionnellement , pas par obligation comme j'ai pu le lire ici mais des choix parfois difficiles, nous nous sommes bien éclatés, avons profité de nos enfants. Et n'ayant jamais été en location, on a acheté notre premier bien, remboursé et revendu puis acheté le deuxième, fini de payé depuis longtemps.
Mais il a fallu accepter de patienter jusqu'au moment où on a pu profiter de notre temps et faire les voyages dont nous rêvions depuis longtemps et que nous continuons à faire. En se réservant quelques mois pour profiter aussi de nos parents, enfants, petits enfants.
Donc non, pas triste, bien au contraire!

12 avr. 2019
1

En fait c'est tout le package qui donne un ressentiment de "tristesse" , on doit attendre d'être en fin de vie pour pouvoir faire quelque chose qui se rapproche de notre désir de façon de vivre, et en plus durant le temps d’empêchement pour cause d'obligation de travail, on se retrouve dans un environnement qui s'éloigne de très loin de notre "art de vivre" ...
C'est une explication volontairement grossie, car ce n'est pas toujours aussi simple blanc ou noir, mais il y a un peu de ça dans le constat.
Est-ce que l'on aurait pu y changer quelque chose, peut-être en renonçant à certains points , c'est plus facile de décider d'un style de vie troubadour en tant que célibataire qu'en père de famille, mais c'est quand même un peu triste que le mode de vie du salarié contribuable ne soit pas plus diversifiable, adaptable modulable....

09 avr. 2019
0

Je pense que vivre plusieurs années sur un bateau est déjà en soit un défi. D'autant plus lorsqu'on doit tenir compte de l'avis des autres membres. Pour ma part la bonne solution est des voyages courts. De l'ordre de 1a2ans. Rien n'empêche au fur et à mesure de l'avancée du périple de prolonger. Dans tous les cas l'argent est le pilier du projet.

09 avr. 2019
0

L'argent, je pense, est largement secondaire. Sauf a être dans notre société du paraître et du comme le voisin, mais en mieux.

09 avr. 2019
0

Tout à fait d'accord, le principal c'est le désir et la volonté de réaliser son rêve

09 avr. 201909 avr. 2019
1

Partir avec un bateau de qualité et vraiment solide...

Que de soucis, avec le Kalispéra !

09 avr. 2019
1

Surtout des soucis dus au "professionalisme" du chantier rochelais auquel sa révision avait été confiée.
Il mériterait que son nom soit connu, d'ailleurs.

09 avr. 201909 avr. 2019
0

Un bateau demande de l'entretien qui fait appel à de l'argent. Tu t'en rends compte lorsque tu carrennes tous les ans. Ça n'a rien a voir de mon point de vue avec le voisin. L'envie de vivre en mer est le moteur. Mais tous les voyageurs et il y en à pas mal, te rappellent la réalité. rêver est une choses. Réaliser son rêve en est une autre.

09 avr. 2019
0

L âge du capitaine
Il n est pas incongru de dire qu' à 20 ans le voyageur est un prédateur dans un pays inconnu
Alors qu' à 60 ans il sera ds un pays inconnu plutôt une victime!

09 avr. 2019
1

à 20 ans on peut aussi se faire tirer dessus dans un bus brésilien, se faire pigeonner à Cuba, séquestrer en somalie, enlevé au mexique et j'en passe.
les pseudos prédateurs ne font pas plus long feu que les autres lorsque les emmerdes décident de pointer le bout de leur nez... qu'on courre plus vite à 20 qu'a 60 cependant est une autre chose :mdr:

09 avr. 2019
0

Tout est proportion :heu:

09 avr. 2019
1

Je-naivigue-pas-je-vogue(nuance :mdr:). Ne t'en déplaise, je ne suis pas d'accord. Le carénage est une affaire de marketing et de business. Je carène pas depuis 10 ans, ça pousse, fait marcher le petit commerce local(voir le fil sur le tonneau voyageur), quand je navigue, je racle tout, et puis cétou. Pas de sortie de l'eau, pas de grattage de gelcoat(si fin, qu'il devient osmose), pas de pollution d'antifoul-machin, pas de poussière toxique dans les narines, et tu sais quoi, ma CB, elle me dit un grand, MERCI.
Sinon, que tu bouffes à terre, ou en mer, c'est kifkif.

09 avr. 2019
0

Tu vies d'amour de vagues et d'eau salée fraîche !!????

09 avr. 2019
2

Une difficulté que j'ai trouvée très grosse, le retour.
Nous sommes partis en famille en 2009, deux enfants 1.5 et 5 ans, mon épouse a pris un morceau de congé parental en y collant après une année sabatique, de mon coté j'avais (finalement) reussi à abandonner le travail que je faisais dans lequel je n'entrais plus. Un peu ensemble et un peu moi en solo le voyage a duré jusqu'en 2012.
Problème de mon coté, dans ma tête j'étais inconsciemment parti à jamais, nouvelle vie et tout, retour à la maison mon épouse a repris le travail, les filles l'école tout parfait, moi par contre beau passage à vide, allongé sur le lit pendant des semaines à me dire "qu'est-ce que je fais ici". Finalement j'ai repris la main et je me suis trouvé de nouvelles motivations, reste la mémoire d'une période sombre de ma vie.
En 2016 on est repartis une deuxième fois pendant une année scolaire, l'aînée avait 12ans on s'est dit soit maintenanti sinon c'est trop tard. Cette fois je ne me suis pas fait avoir par moi même et le retour s'est très bien passé. :-)

09 avr. 2019
0

Et si le rêve n'était ni plus tard ni si loin ?

09 avr. 2019
2

Le rêve, c'est maintenant :mdr:

09 avr. 2019
0

Les aventures les plus belles sont parfois les plus simples ou les plus inattendues...

Il fait des choses simples pour nombre d'entre nous, mais son aventure est touchante et lui, au moins, il est sur l'eau.

09 avr. 2019
0

Mon dieu :-D :-D :-D :-D :litjournal: :pecheur: :litjournal:

10 avr. 2019
1

Hallucinant !
:lavache: :lavache: :lavache:
Il sévit encore !!!

En plus maintenant il s'est auto-décoré "spécialiste de la route du Rhum" !!!
:doc:

09 avr. 2019
2

Un bon exemple tout récent d'un couple trés sympa qui vient d'abandonner leur idée de TDM juste au début de la traversée de l'Atlantique, très touchant, je conseille :


surtout le dernier épisode :

09 avr. 201909 avr. 2019
1

Merci pour ce partage, beaucoup d'humilité, d'amour mais plein de chose à dire sur ce dernier épisode peut être pas envie d'avoir l'impression de remuer le couteau dans la plaie ou de juger, je pense juste qu'ils ont pris la mer pour les mauvaises raisons, voyager en bateau c'est aussi le réparer, déléguer ce point c'est un peu comme demander à quelqu'un de naviguer à sa place

10 avr. 2019
0

Pas fait pour eux le voyage en voilier .

11 avr. 2019
0

Une remarque , (en dehors du sujet du fil ):
Cette histoire me fait penser à l'anecdote peu connue qui est arrivée aux Glénans. Ils avaient un SO 43 ou 44 dédié aux traversées atlantique Europe Caraibes. Lors d'un stage, au milieu de l'Atlantique le safran est carrément parti , et la suite de l'histoire s'est mal terminée car il a fallu couler volontairement le voilier ....! Il n'y a pas eu de communication sur cette histoire, toujours pour les mêmes raisons d'image grand public d'association "fun et plaisir".
De ce que j'ai compris, une des conséquence fut dans l'organisation de ces stages avec une "vérification " des profils stagiaires et aussi sur l'abandon de ce type de voiliers pour des Ovnis (on est plus dans la même catégorie)
Mais en conclusion, j'ai quand même un sérieux doute sur la capacité de tous les voiliers de grande série à la navigation TDM , il y a toujours un risque que l'on tombe sur une unité mal assemblée ou alors qu'un changement d'une pièce s'avère mal pensé.... Et je comprend mieux le positionnement des skippers anglais sur le blue water sailing qui ne considèrent pas une marque particulièrement, mais un up-grade spécifique à chaque bateau. Pour les histoires de safrans, ils conseillent carrément de préférer les montages sur skeg.

10 avr. 2019
0

Ils ont eu surtout que des galères en partant de France et cela a continué !!!
Et un moment !!! le timing n est plus la .
Quand tu as une date retour il y a des fois l tu n as plus trop le choix que de dire stop !!!

10 avr. 2019
0

interessant ....ce fil et drôle de constater que ce sont tous des mecs qui parlent, éventuellement de leurs femmes ou de leurs chiens. Ne serait-il pas temps de donner la parole à ces femmes ou parfois ces enfants qui ont accompagné ces grands marins? juste pour exprimer leur vécu et savoir quand elles ont eu envie de passer le chef par dessus bord...

10 avr. 2019
1

Oui, surtout tous ces "aventuriers" qui bavent devant Moitessier, grand exemple libertaire des baby-boomers et personnification de "l'esprit 68", dont la plus grande décision fut surtout d'abandonner femme et enfants pour vivre son petit trip en parfait égoïste...

11 avr. 2019
0

Euh!! Dahut, tu peux préciser femme et enfant, pour B Moitessier, car j'ai souvenir qu'il n'en a eu qu'un, même si plusieurs portent son nom(?).

11 avr. 2019
0

skipper Tramex, pour ceux qui auront compris, "68" est surtout une idéologie, pas vraiment une agitation de quelques enfants gâtés parisiens des 30 glorieuses pendant un mois de mai.
D'ailleurs je ne parle pas de voile, mais de décision de vie, de sens des responsabilités, de respect de ceux qui comptent sur vous et envers lesquels on a des devoirs imprescriptibles. Donc effectivement rien à voir avec le "jouissons sans entraves" des soixante-huitards, qui n'ont jamais rien assumé.

10 avr. 2019
0

Pas faux... J'ai connu sa femme et son fils jadis.
Cependant chacun, y compris sa femme Françoise est libre (j'ai failli écrire "doit") mener sa vie comme il(elle) l'entend, sans obligatoirement subie la liberté de l'autre. En cela Moitessier a selon moi eu raison, mais avant que ce soit accepté par la société.

11 avr. 2019
0

Petocask, tu peux nous rappeler le parcours de B Moitessier?? Il n'a pas découvert la voile en 68, il me semble.

10 avr. 2019
2

Les femmes sont libre de prendre la parole les hommes ne sont pour rien dans leur silence, elles ne sont pas ligotées en cale arrêtons le féminisme mal placé...

10 avr. 2019
0

"Ne serait-il pas temps de donner la parole à ces femmes"
Point de vue très sexiste et patriarcal !
:non: :-(

Les femmes n'ont pas besoin de ton avis ou de ton "don de parole" pour s'exprimer quand elles le veulent et autant qu'elles le veulent !
:coucou:

10 avr. 2019
1

Firecrest, je suppose que tu es une femme, pour le souligner.
@ peteocask, ça faisait longtemps, le sempiternel radotage sur B Moitessier, jaloux? Va en parler à VDH, il est vivant. Ou Pierrot Huglo, en regardant sa vidéo d'arrivée.

10 avr. 2019
0

Jaloux de quoi ?...
Et tu confond VDH, un HOMME, un vrai, qui a accompli un exploit avant de retrouver les siens qui comptent sur lui et pour lui, et Moitessier qui s'est débarrassé des siens.
Ah parce qu'il est OBLIGATOIRE d'aimer ce qu'a fait Moitessier quand on aime la voile ?
Désolé, je te laisse à tes certitudes et convictions d'une autre époque.

10 avr. 2019
1

Je ne le connait pas ni son épouse. Je m’occupe déjà de mon couple.

10 avr. 2019
3

A y est l effet goldwin de HEO est atteint
Ici goldwin c Moitessier :topla:

10 avr. 2019
4

Si on a la possibilité de partir et l envie de le faire alors fait le.
Quelques principes de mes voyages
Ne vend jamais ta maison ,ta voiture
Repartir à zéro est pire qu une galère.
Si tu pars pour la Papouasie tu arriveras peut-être à madère.
Si tu pars pour madère seulement il est possible alors tu fasses un plus long chemin.
Faut pas imposer de voyager à ta compagne, faut trouver une compagne qui à envie de partir avant de te rencontrer.

Si elle n’est pas bohème,scout,laisse tomber, aucune chance, il y aura toujours un problème de confort.
Si tu n’as pas 10.000 euro devant toi laisse tomber.
Dans les autres cas cela fonctionne aussi mais on a le risque de devenir sdf de la mer, sauf si on fait du patroon sur YouTube, Electricien,mécano,etc...

10 avr. 2019
2

Tout n'est toujours qu'affaire de choix. Choisir de bosser 25 ans au risque d'être plus tard cassé, désabusé, fatigué pour réaliser enfin son rêve, ou choisir de penser à soi, son épanouissement et réaliser son rêve dès le plus jeune âge et à chaque fois qu'il se manifeste, quitte à avoir moins de sécurité, de retraite, de cash plus tard.
A part les quelques % qui peuvent revendiquer le beurre et l'argent du beurre, le choix c'est la sécurité qui rime souvent avec ennui ou l'aventure qui rime souvent il faut bien le dire avec nouilles au beurre. A chacun de voir.

12 avr. 2019
0

J'ai rencontré pas mal de gens qui ont choisi de réaliser leur rêve un peu tôt et qui regrettent amèrement maintenant de manger des nouilles sans beurre.

12 avr. 2019
0

Bonjour Gorlann,
tu as parfaitement raison, si on a la possibilité de partir, il faut le faire.
Ce que je veux dire, c'est que je suis aussi parti jeune et que je ne regrette pas cette période mais j'ai arrêté suffisamment tôt pour faire en sorte de pouvoir repartir maintenant dans des conditions qui me permettent de concilier le voyage avec le reste de la vie (enfants, parents etc.), sans angoisse de logement au retour et tout ce qui va avec. Ca ne m'a pas empêcher d'adorer mon voyage au Spitsberg et d'apprécier de le faire à deux. Et de regretter d'avoir été tout seul et de ne pas partager ce que j'ai fait étant jeune.
Donc l'un n'empêche pas l'autre mais il serait dommage, parce qu'on a été peut être trop cigale et parfois pas assez fourmi, de ne pas pouvoir matériellement profiter à un âge plus avancé de très bons moments comme je le vois hélas autour de nous chez des gens qui se sont toujours dit "oh, de toute façon, on n'aura rien ou on sera mort". Sauf qu'ils sont bien vivants, en bonne santé mais regrettent un peu.
A part ça, il y a des chances qu'on se voit bientôt, on remonte par la haut dès fin mai.

12 avr. 2019
5

Bonjour entre-cotes,

c' est sûr que généralement, quand on part jeune, on a pas trop d' argent et si on veut aller loin, on est obligé de le faire sur un petit bateau, au confort précaire.
Mais la motivation arrive à compenser çà, et ce qu' on a fait, personne ne peut nous le reprendre.
Attendre la retraite est une forme de sécurité, mais c' est aussi la loterie, car qui peut être sûr qu' il aura encore la santé pour partir à 62 ans ou plus?
Perso, je suis parti à deux reprises quand j' étais jeune, donc sur des petits bateaux car petits moyens, mais ce que j'" ai fais il y a une trentaine d' années, je ne pourrai plus le refaire aujourd'hui, d' une part car ma santé ne le permet plus, d' autre part car certains coins que j' ai visité (Spitsberg) étaient accessibles aux solitaires en 90 et ne le sont plus aujourd'hui.
Les Libertés n' arrêtant pas de se restreindre partout sur la planète (voire aussi le refût de l' arrêt de Guirrec en Géorgie du sud), je suis toujours convaincu qu' il vaut mieux voyager le plus tôt possible, même si çà doit être sur des petits bateaux.

Gorlann

12 avr. 2019
2

salut entre-côtes

je ne doute pas que certains se retrouvent en galère, ce n'est pas mon propos.
Ce que je veux dire c'est qu'il ne s'agit que de choix, de choix de vie.
Dans le désordre, réussite sociale et/ou matérielle, plan de carrière, emprunts, sécurité et retraite avantageuse c'est souvent incompatible avec aventure, voyage, découverte du Monde et toutes choses qu'on peut réaliser plus facilement et avec beaucoup plus d'énergie quand on est jeune. Certes ça a un coût.
Après chacun met le curseur là où il le souhaite et je ne doute pas que la très grande majorité joue la carte de la sécurité et c'est leur choix.

C'est clair que si j'avais eu besoin de posséder tout ce que la société nous dit être indispensable à notre épanouissement je n'aurais pas vécu ce que j'ai vécu :)

10 avr. 2019
2

Il faudrait passer sa jeunesse dans une belle retraite et commencer à travailler à 50-60ans.

10 avr. 2019
1

bonjour ;bien vu Casanave! mais ne pas oublier que les gens evoluent! si tu as connu ta compagne à 20 ans quand elle etait" scout" aventuriere, prete à te suivre au bout du monde,et tout le tralala, pas sure qu'à la soixantaine elle soit dans les memes dispositions ! l'inverse peut aussi se produire! pour partir loin et longtemps 10000ueros devant soi c'est beaucoup trop peu,à moins de travailler sur place mais partout ça devient de plus en plus aleatoire ! si c'est pour etre beaucoup moins bien qu'à la maison????etre semi sdf à60 ans c'est pas terrible! et malheureusement j'en connais! bloquès dans un port improbable avec le minimum vital à noyer leur vague à l'ame dans le rhum en attendant un miracle.......

comme dans d'autres loisirs les medias peuvent etre nuisibles ils font rever pour vendre du papier mais trop souvent ils ne montrent qu'une façe de l'aventure, quand on part c'est pas toujours la course au portant sous les alizès la tete dans les etoiles!

dans mes ballades je vois aussi beaucoup de retraitès d'un age plus que avançè, parfaitement heureux,cool manoeuvrant tranquillement leurs voiliers confortables d'une taille raisonnable !dans la majoritè des cas ce sont des Britishs ??????? en general ils ne font pas de bruit,mais ils vont loin! un certain etat d'esprit sans doute!comme on les retrouvent au bout du monde en land rover

10 avr. 2019
0

bjr,

C'est quoi un retraité " aisé" ?

10 avr. 2019
0

plus de 34 636€ pour un couple de revenu fiscal de référence => C'est le seuil pour le taux de CSG à 8,3%

10 avr. 2019
0

Quelqu'un qui peut vivre son rêve !

10 avr. 2019
2

Mon petit avis personnel sur la question retraité ou pas :
Ce n'est pas facile à réaliser, mais ceux qui s'en sortent le mieux, je trouve, sont ceux qui réussissent à allier durablement vie de boulot et voyage, en alternance.
Certains bossent aux escales, perso je préfère revenir sur Paris pour récolter plus de noisettes, l'idéal serait de pouvoir bosser à distance, mais quelle que soit la technique, j'aime beaucoup l'idée de vivre (et non pas seulement voyager) selon d'autres règles.

10 avr. 2019
0

@peuwi , ce que j ai fait pendant 11 ans , 5 mois a bord autour du monde , 6 au boulot dans le sud France ... ça revient cher ( avion , laisser le bateau ) mais on vie qu une fois ....

10 avr. 2019
0

skipper sur bateau moteur dans le sud France , je demande pas le chomage l hiver , je tiens a prèciser ... Ma femme , ménage de batiments pendant 6 mois , dur dur , pas de demande pareil l hiver du chomage .
Quand tu n est pas né du bon coté de la barrière , il faut bosser dur et encore bosser , et un jour tu profites de ton travail ... rien n est facile .

10 avr. 2019
0

Oui cela revient cher, mais c'est magique !
Il faut aussi travailler avec un autre mindset : réaliser à quel point on travaille pour vivre, et non l'inverse, pour accepter le shift important entre le plaisir du voyage et l'enfer du boulot.

@tikipat : quelle technique avez vous identifié de votre coté pour bosser 6mois par an ? Saisonnier ?

De mon coté, je me suis trouvé un secteur très demandé où on gagne correctement.
Non, ce n'est pas "prostitué", mais, ca s'en rapproche :D
->prestataire, gestion de projet informatique
(ah, oui, donc "esclave" quoi)

10 avr. 2019
0

Une vie nous en avons une seule, et il faut en profiter quand ont veut et surtout tant que nous le pouvons. Nous avons abandonné femme enfant mari pour nous mettre ensemble, afin de pouvoir partir, l'appel de nouveaux horizons est trop fort. Aucuns regrets. Maintenant nous attendons le vrais grand départ.

10 avr. 2019
3

bonjour il ne faut pas juger les autres chacun sa morale! mais perso je pense qu'il faut"une sacrè force de caractere" pour abandonner femme et enfants sans regrets sans prendre en compte les degats qu'on laisse derriere, tout ça pour se faire plaisir!

0

Et si ton reve c'est de pas aller trop loins ? C'est plus façile pour en profiter avant et pendant la retraite ! Comme ça pas de deconvenues ;-)

10 avr. 2019
0

Partir déjà pour une année sabbatique avec la famille est déjà un rêve que peu réalise.

10 avr. 2019
1

ça c'est des vacances, grandes mais des vacances.

10 avr. 2019
0

Peut être mais tu as le temps d'envisager d'aller plus loin si tu vois que tu fais fausse route.

10 avr. 2019
0

on a pas toujours les moyens de prendre une année sabatique
qua,d on doit partir,il faut faire attention à tout et limiter les risques de deception

10 avr. 2019
0

C'est bien pour ça qu'une année sabbatique permet de voir si ça nous plaît ou non.
J'avais rencontré en Med il y a dix ans un couple adorable qui avait construit son bateau au prix de beaucoup de travail et de lourds sacrifices.
Une fois partis il se sont aperçus que madame était dans l'impossibilité absolue de naviguer de nuit : cela provoquait en elle une angoisse insupportable. Il aurait mieux valu le savoir avant tout de même.

10 avr. 2019
0

Chacun gère son délais en fonction de ses priorités et de ces contraintes

10 avr. 2019
1

Tout à fait. J'ai eu la chance de parcourir la planète en long et en large puis de vivre une trentaine d'années dans 9 pays différents grâce à mon boulot. Du coup, il n'y a pas de manque à ce niveau là. Si vous saviez ce qu'on était heureux de ne plus avoir à partir, grâce à cette huitième merveille du monde qu'est la retraite. Du coup, la Bretagne sud en biquille, ça vous a un petit goût de paradis pas salingue, croyez moi.

10 avr. 2019
0

On a rendu la plaisance a porter de tous le monde. GPS, Ais, enrouleurs et des nombreuses constructeurs de caravanes flottants. On fouillant les revues nautiques, les belles images, qui n'a jamais été séduit par cet phénomène de "partir"? Les plages sous les tropiques, Tour du monde ou vagabondage plus proche?
Avant il fallait être breton avant de partir loin... un bateau en fibro ciment... et une résistance physique aux intempéries. On y croire que le mer est turquoise, gentil et les gens qui le pratique sont tous les anges.
La réalité vécu de chacun est différent...

10 avr. 201910 avr. 2019
0

Bien vu captainwat !
Le frein c est la santé qui s émousse.
Vive la maintenance physique.
Pour les voyages, cela devient difficile de réunir tous les ingrédients pour notre fabrique à rêve.je finirai par apprécier l impression d’avoir la possibilité d une liberté totale avec un voilier et rentrer peinard chez soi boire une bière fraîche à l ombre de ma rue commerciale.
Ou finir comme les évadés du bounty dans les bras d une femme, en sirotant un rhum,une pipe de tabac blond à la main.
En jurant que la civilisation avait du bon dans le trou du C du monde où l on a atterri., sans famille,sans médecin et sans un sou.

Ps la vérité est bonne à dire ou comment occulter ce que l on sait et croire au miracle

10 avr. 2019
1

Chacun se fait un retour plus ou moins réel de l'expérience vécue. Il faut bien avoir les pieds sur terre pour réaliser ce qui nous attend en mer. Comme diraient certains, il y deux catégories de gens :
- les terriens,
- et ceux qui vivent en mer.

10 avr. 2019
0

Il est pas facile de quitter la sécurité " terreste " pour l inconnue , et plus on vieillit , on voit bien que c est plus dur a quitter sa vie bien établit ...

10 avr. 2019
0

Ce n'est pas vrai pour tout le monde, j'arrive à la retraite et j'ai envie d'en profiter en essayant de faire des trucs que je n'ai pas encore pu faire car la vie n'est qu'une suite de choix et aussi de hasards.

10 avr. 2019
0

J ai la trouille de me lancer comme avant. C est grave docteur ?
J ai bien connu le jeune...et aujourd’hui, le plus vieux ce demande pourquoi on s était lancé dans l aventure.
Pour vivre autre chose? Ça oui! Mais Aujourd’hui,Tout est facile, tgv,avion, location au bout du monde...
J essaie de me trouver une vrai raison de virer mon confort pour une certaine aventure... et je n en trouve pas pour aller très loin.alors je fais des ronds dans l eau.

11 avr. 2019
2

Casanave Oui aujourd'hui tout est facile pour celui qui veut se transporter d'une carte postale à une autre, plages paradisiaques, etc.

Mais il y a des gens (dont moi) pour qui le "chemin" du voyage a autant d'importance que la destination.

Le plaisir d'une descente à ski d'un glacier n'a pas le même goût quand tu es monté à pied que quand tu te fais déposer en Hélico

11 avr. 2019
1

"se transporter d'une carte postale à une autre, plages paradisiaques, etc"
Le problème c'est l'envers de la "carte postale" !

"HLM-usines à touristes all inclusive", bref se retrouver "entre touristes" à bouffer des trucs importés dans un "luxe" bling-bling de pacotille, visites organisées en minibus climatisé etc...

je n'appelle pas ça voyager !

11 avr. 2019
0

Casanave, jettes ta CB, tu vas vite redescendre sur terre.

11 avr. 2019
0

Certes Dahut, certes, et si tu te fais déposer en hélico au pied du glacier, tu la savoures comment ta glace!!!

11 avr. 201911 avr. 2019
1

J'ai rencontré à PSL du Rhône (à sec) des "voyageurs dans leur tête". Des gars, toujours seuls, préparant leur bateau depuis souvent plusieurs années. Le plus était 5 ans...En discutant avec, ils me disaient tous leur énorme envie de partir, mais le bateau n'était pas prêt. Le problème bien sur, c'est qu'il ne le sera jamais. Ce sont des voyageurs qui voyagent le soir dans leur cabine, qui voyagent la journée en bricolant, qui parlent d'un eldorado qu'ils n'atteindront jamais. Pourquoi? Plein de raisons sûrement.

11 avr. 2019
1

Et si l'important était plus le rêve, qui évite à l'esprit de tourner en cage, que de réussir à partir vraiment ?

14 avr. 2019
13 avr. 2019
0

Jusqu' a ma retraite ayant eu un dix metres durant 13 puis un 12m toujours d'occasion je rêvais de partir.... depuis les Damien, Antoine.......
puis j'ai du vivre 4 mois à bord vu des travaux chez moi de Mars à Juillet avec quelques semaines pluvieuses, pûis je suis reparti en Corse , j'avais déjà plus d'une dizaine de traversées.... après un bon mois d'un coup ce n'était pour moi, mes vacances n'avaient jamais dépassées le mois, adieu mes rêves..... au moins j'y

11 avr. 2019
0

Pascal, dans le sens de ta contribution, un film, sur les mêmes, mais de Nantes.

11 avr. 2019
1

L'eldorado...
Le rêve...
Des navigateurs un peu comme des chercheurs d'or, quoi !
:mdr:

J'ai quand même l'impression que l'eldorado des navigateurs en herbe rend moins fou que l'Eldorado des chercheurs de métal jaune
:mdr:

11 avr. 2019
1

J'en ai rêvé pendant 15 ans avant de partir à 25 ans :-)

11 avr. 201911 avr. 2019
11 avr. 201911 avr. 2019
12

bonjour à tous; faut pas trop se prendre la tete et gamberger, on fait suivant ses desirs et ses possibilitès! dans une vie de marin ou de marin dans sa tete il ya toujours des interrogations, il y a des bonnes annèes et des moins bonnes= contraintes familliales,santè, motivation ou niak cette annèe la etc etc
pour beaucoup le reve est bien plus beau que la realitè et alors??? si ces memes personnes naviguent dans leur tete dans le metro et sont heureuses ? ou restaurent ou construisent à l'infini? c'est un formidable exitant vital d'avoir une passion! recemment un ami sur son lit d'hopital me disait de me taire car il etait en mer.....

perso je navigue depuis l'age de 7 ans au debut à la dure, à l'ançienne, je n'ai jamais arretè, le plus souvent en solo; à 74 printemps je vais toujours voir si il y a des vagues..... parfois au petit matin quand ça piaule que ça brise sur le brise lames et qu'on a pas toujours le temps d'attendre le beau temps, un peu d'apprehension,on se dit que l'on est vraiment debile, l'adrenaline du depart et puis dehors c'est moins pire que ce l'on pensait, ça passe! et puis la routine s'installe, que ce soit en mer du nord ou dans l'ocean indien c'est toujours pareille c'est la meme mer avec ses milles nuançes et les occupations=le petit dej ,le point, le bidule qui grinçe, le pechou qui zigzague et qui forcement vient sur vous etc etc le reste du temps on reve, les journèes passent vite, la nuit vers 2/3 heure c'est penible à 5 h avec le cafè c'est reparti si le mauvais temps s'installe on fait avec en se disant que ça va passer(ça passe toujours) on fait confiançe au bateau mais perso ça m'amuse de moins en moins, l'age sans doute ,meme si la beautè de la mer est parfois halluçinante! un peu plus agè l'ami De Roos a decidè d'arreter net il avait trop ete voir..... !il a mis Williwaw devant sa maison et il a revè

11 avr. 2019
0

J'aime bien...

11 avr. 2019
0

Bonsoir. Ben pareil pour moi du haut de mes 72 ans en espérant que les médecins me laissent partir et quant à willy de Roos, je pense avoir été le seul à le saluer à son arrivée dans la petite rade à Cherbourg en partance pour le passage du nord ouest, bateau rouge bien chargé et salut heureux de sa part.

11 avr. 2019
2

Et si l'on vivait nos reves chaque jours en se levant plutôt que d'attendre et encore attendre des jours meilleur ..

tiens il fait beau cet apres midi j'attaque la peinture du pont (comme chaque année) pour qu'il soit nickel ..et cela au bord de la mer avec ses odeurs et ses couleurs etc ..en fait un petit morceau de reve ...et ce soir je vais m'endormir content qu'avoir veçu "mon reve" aujourd'hui ,et non demain ..

11 avr. 2019
2

Pour beaucoup voile et voyages semblent aller de paire, alors que je ne cherche que le plaisir du cabotage dès que j'en ai l'occasion.

11 avr. 2019
3

il y a 6 ans j'ai fait une boucle atlantique pendant mon année sabbatique. A la retraite aujourd'hui, j'ai retraversé pour vivre aux Antilles et dans le même temps j'ai vendu ce que j'avais pour m'installer, également 6 mois, par an au Québec. Voir des pays différents, des gens différents vivre à fond les années qui restent et qui sont beaucoup moins nombreuses que celle passées. Du rêve à la réalité. Pourvu que cela dure :pouce:

12 avr. 2019
0

Rêve ou réalité, je voyagerai ici ou ailleurs.
Merci captainwat et tous les autres pour dessiner la mer que l on aime ou aimerait vivre.

12 avr. 2019
2

ben moi j'ai lu 'bleu sauvage' de Goudis (alias Vincent Bonnet), il y a 30 ans ! et ça a été le déclic, j'ai voulu faire pareil, je suis parti à l'autre bout du monde et j'ai réalisé mon rêve : larguer les amarres et naviguer à l'aventure, sans penser au lendemain.
Résultat : 10 ans sur les océans, mais la caisse de bord fuit ! et il faut revenir tôt ou tard à la réalité, mais je ne regrette rien, absolument rien !

Florent

12 avr. 2019
0

Toujours en voyage Mootea?

12 avr. 2019
0

et non, c'est fini !
mais toujours sur un bateau a en profiter le w-e ...

Le retour a 'une vie normale' est très dur ...

12 avr. 2019
2

Merci Captainwat, chacun fait ce qu'il peut...Brigitte
Petites citations de mes lectures sur notre blog.:
Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, je vous propose d'essayer la routine, elle est mortelle.
La mer m'a appris beaucoup: à lutter contre les éléments ou faire avec, courber l'échine mais ne jamais baisser les bras. Elle m'a appris l'humilité, la patience, faire avec ce qu'on a, se laver avec un verre d'eau, dormir trempée roulée en boule dans l'inconfort le plus total. La mer c'est dur mais elle est mon essentiel.
La vie est une traversée et l'amour est le capitaine.

12 avr. 2019
2

Cest beau mais un peu triste
tu parles même pas d'apéro sur le coup

12 avr. 2019
0

Amour et eau très fraiche...

12 avr. 2019
0

fil intéressant, qui a un peu dérapé parfois, mais à près de 70 ans, je pense qu'il y a des choses qu'il faut énoncer clairement : la vie n'était pas si facile "avant" et si beaucoup de bateaux sont pas solides à circumnaviger, c'était déjà largement le cas "avant", en revanche, coté technique et plus encore technique financièrement abordable, vivre aujourd'hui relève de la science-fiction des années 70 et même plus !
Sans parler du niveau de vie réel d'un travailleur moyen....
Donc, CMA ? Non, AMHA l'inverse, car on peut aimer Moitessier mais pas le cormoran au lance-pierre pour pouvoir bouffer (en plus, maintenant, ils sont protégés) et des heures de pompage pour rester à flot.

12 avr. 2019
0

Il reste la pêche quand même et quelques paillotte sur les plages des caraibes

12 avr. 2019
0

"Heureux qui, comme Ulysse..."

13 avr. 2019
0

Après une solide évaluation des embarcations aptes à me servir de coquille d'escargot, j'ai franchi le pas : changement de bateau pour plus adapté et fiable pour un couple et voila, la préparation pour les 10/20 prochaines années est en cours.
J'ai de la chance, cela fait plus de 30 ans que je bosse sur l'eau et mes 4 dernières années d'activité professionnelle vont pouvoir se faire dans la Caraïbe avant le départ définitif pour la Polynésie.
C'est triste pour beaucoup d'attendre d'être vieux pour réaliser sa vie de rêve.
A 18 ans j'ai choisi la mer sans pour autant tout plaquer, mes navigations m'ont donné un avant goût du paradis et permis de faire mon choix d'île de retraite (je la garde secrète).
Donc pour répondre au sujet, on peut très bien vivre en marge de son rêve sans tout plaquer ni précarité, mais cela sous entend une belle dose d'égoïsme et de sacrifices pour conserver sa liberté. La vie de couple peut en prendre un coup, on ne fait pas de gosse (c'est mieux pour la planète me direz vous ) sinon, ça va coincer...

14 avr. 2019
0

proverbe Allemand de 1829 "Si la jeunesse a de beaux jours, la vieillesse a aussi les siens. "
:litjournal: :goodbye:

14 avr. 2019
1

Pseudo farceur, tu diras aux teutons, qu'ils se mettent un doigt dans l'oeil, parole de médecin!!!

14 avr. 2019
1

Bonjour,
From Emerald steel

Many people said that building your own sailboat is not so easy but now that Emerald Steel has been launched they're saying that leaving everything behind and taking off cruising is just a pipe dream! We left the naysayers behind, though, and embarked on our new way of life. Many people that are new to sailing may find this vid interesting as we share our experiences as novice cruisers on a very low budget on our maiden voyage from San Diego to Hawaii!

14 avr. 2019
0

Non non, en français. personne ici ne comprend cette langue de barbare.

14 avr. 2019
1

@holoturie Bonjour,
Comme tu veux, garde tes amarres à quais, je respecte ton souhait.

14 avr. 2019
3

Pour un peu l'americain nous enverrait de la pub pour son plan de bateau .
J'ai fait ma ballade jeune sur un 6 m de serie ,frais minimum et chance à l'arrivée, un boulot bien payé puis le boulot de mon coeur, aux marquises ,maraicher .

14 avr. 2019
5

@tous
Cette réaction ne m'étonne pas du tout, elle n'est que le reflet de notre "culture Française". J'aspire seulement à faire prendre conscience qu'il existe autre chose que notre "Nombril", mais je crois que c'est peine perdue.
Le goût de l'effort et la curiosité est l'essence de l'aventure. On ne décide pas un matin comme ça de partir à l'aventure, c'est plus profond, plus viscéral, c'est un besoin, pas une mode.

14 avr. 2019
2

Il n'y a aucun rapport avec la "culture Française" qui a sa propre valeur et se défend très bien quand on a la chance d'être multiculturel.
Et c'est là dessus (la multiculture), qu'il y a un point faible de la Françe, c'est notre système médiocre d'enseignement des langues étrangères et en tout premier la langue anglaise. La culture anglo saxonne est excellente, entre autre dans le savoir et la formation des marins comme dans l'humour sarcastique et pleins d'autres domaines.
Mais nous n'en profitons peu à cause de la barrière linguistique qui existe , alors que pour certains pays (ex en Europe du Nord) il n'y a aucun problème à avoir une population bilingue et ils ne perdent absolument pas leur identité culturelle ...

Je ne comprend pas non plus pourquoi que cette question ne soit jamais abordée politiquement, car en terme de développement et d'export il y a une source de richesse sous exploitée...

16 avr. 2019
0

Depuis erasmus, c'est une vieille légende urbaine.

16 avr. 2019
0

Bruno, je ne sais pas si tu as une amorce d'explication à ce propos... J'ai déjà lu des clichés sur les Français qui auraient une sorte d'arrogance culturelle, et aussi une gêne sur les sujets d'argents.... Comme tout les stéréotypes, la généralisation est une grossière erreur, mais il est fort possible que certains de nos compatriotes se comportent mal et renvoient ainsi une images biaisée de notre pays. C'est dommage, comme si j'assimilais tous les citoyens US au président Trump, alors que lui et un type comme Mickael Moore sont en opposition totale.

Enfin si on arrivait à faire tomber cette barrière linguistique, je pense qu'on aurait beaucoup à gagner, sans pour autant arriver à faire tomber la bêtise et les préjugés (faut pas rêver non plus)..

16 avr. 201916 avr. 2019
0

Peut-être parce qu'il y a quelque chose qui bloque ... quelque chose qui aurait peut-être un rapport avec la culture française.
Déjà reconnaître que la culture anglo-saxonne (pour ne parler que d'elle) est excellente ce n'est pas facile pour tout le monde

14 avr. 2019
1

Hello Kaahua,
Tu parles d'un certain mal français qui ferait de nos compatriotes des timorés, des pantouflards. C'est drôle, mais sur les routes les plus lointaines, qu'elles soit terrestres ou maritime, on rencontre qui ??? Principalement des Français !!!La culture française n'est pas celle de la frilosité mais celle de l'autoflagellation et tu en es un parfait exemple.

14 avr. 2019
0

kaahua, pour ton information la "culture française" est celle qui a exploré à peu près la moitié du monde, inventé les courses autour du monde et en solitaire, dominé depuis pas mal d'années le monde de la course au large, a libéré l'Amérique, inventé les cathédrales, la Renaissance, l'aviation, l'automobile, la moto, découvert l'atome, inventé les "hospitaux", médecins sans frontières, le système de mesure mondial etc, etc, etc...
Alors, avant de cracher avec mépris sur la "culture française", essaie de te former un peu la tienne... :-D

14 avr. 2019
7

alors là je ne suis pas d'accord mais pas du tout ..

les gens que l'on rencontre dans tous les coins du monde ce sont les Bretons.. :pouce: :mdr:

14 avr. 2019
1

heureusement que non ....

14 avr. 2019
1

Peteocask, ça dérive, mais les français ce sont spécialisés dans les courses en solitaire, alors que les anglo-saxon, les courses en équipage.
Je note que les français d'aujourd'hui sont plus timorés que ceux d'hier.

14 avr. 2019
0

culture ou pas, on peut peut-être se trouver heureux de voir nos discussions suivies avec intérêt outre- atlantique ou depuis le pacifique; et si je dois intervenir sur un forum étranger dont je comprends la langue, je ne suis pas sûr qu'utiliser celle-ci telle que je l'écrit soit un cadeau. L'avantage de l'anglais, c'est que beaucoup comprennent à peu près et qu'il existe des traducteurs dans à peu près toutes les langues.
Ici, de plus, l'intention m'apparaît avoir été différente, et malheureusement le résultat ...
Bon, maintenant, je ne suis pas modérateur, mais si on envisageait de se calmer et revenir au sujet, qui est passionnant et important, lui ?

14 avr. 2019
0

En fait, personne n'a répondu à Sinbad13 ?

"y a-t’il des cas où cela a été la grande désillusion, la déception complète l’échec d’un rêve ? "

14 avr. 2019
3

Personnellement, je ne pense pas. En tout cas pas un échec. Essayer de faire quelque chose est déjà en soit une réussite. Une désillusion non plus car essayer aussi nous permet de se rendre compte que ce n'est pas pour nous, ou pas ce qu'on attendais.
Avant on savait pas, on rêvait de le faire, après on sait pourquoi on ne le fait pas.

14 avr. 2019
0

Perso partir m'a sauvé de la déprime, en 78 on arrivait a un million de chômeurs !
J'ai apprécié mon aventure ,mais tout ce que j'ai pu lire sur le sujet m'a beaucoup aider à avoir une juste vision de ce qui m'attendait .
J'ai refusé tout liens sentimentaux, l'aventure à 2 c'est trop aléatoire.
J'ai même accepté l'invitation du gouvernement sur mururoa pendant un an pour verifier la publicité sur ces iles .
On peut partir en se disant c'est mieux qu'ici ,pas toujours le cas ,ou en se disant le temps y est meilleur ce qui est plus realiste ,l'homme reste l'homme ,et si on a des problèmes psy ,ils voyagent avec toi ....
Le golfe de Gascogne vaudrait les parages du cap Horn

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

D'un hiver à l'autre...

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (100)

D'un hiver à l'autre...

février 2020