Lancement d'une classe: Open Nano?

Bonjour a tous,

n'ayant plus de voilier depuis quelques mois, c'est un peu comme si il me manquait une partie de moi meme. je me suis donc mis a la recherche du suivant!
La premiere phase de ce projet consistait de définir, le plus exactement possible, le programme de navigation envisagé:

  • manoeuvrable a 1 ou 2 personnes.
  • capacité d'embarquer 2 adultes
  • transportable sur remorque, mise a l'eau via remorque sur une cale
  • habitable pour une période de 10 jours en solo ou a 2 adultes.
  • navigation a plus de 60 MN des cotes, capable de traverser la manche et d'effectuer des navs de nuits.
  • coque planante avec une bonne capacité de surf.
  • construction possible par un amateur éclairé.
  • budget raisonnable.
  • potentiellement, trouver des concurrents avec qui se tirer la bourre!

Une fois cette étape définie, j'ai fait le tour des bateaux existant, j'ai noté 4 possibilités mais chacune avait un défaut:

  • les mini 6,50: super bateau mais pas de solution simple pour le transport et la mise a l'eau. tout le reste du programme correspondant a mon souhait.
  • La classe micro, 5,5 metres, pas de soucis pour le transport mais programme peut être un peu trop côtier et "a la journée" meme si il y a surement des pratiquant qui navigue loin avec.
  • le miniglobe5,80 de Don McIntyre: des superbes micro voiliers de grand large, "facile a construire". programme de navigation intéressant mais peut-être trop ambitieux pour moi, je n'aurai pas le temps pour faire une transat alors encore moins pour un tour du monde. en plus il ne fait que 70 cm de moins qu'un mini 6,50.
  • Setka A: idem que pour le miniglobe, et j'ajoute pour les deux que je préfèrerai une version en forme, construite en infusion, avec des lignes plus tendues.

bref pas facile de trouver le bateau de mes rêves! j'ai donc sortie la planche a dessin.
l'etude du programme de nav et des modèles si dessus m'ont donné les grande ligne de ce projet, En parallèle, j'ai pensé que ces "limites" pouvait assez facilement être les restrictions pour une nouvelle classe de voiliers de course qui pourrait s'appeler Classe OPEN NANO:

Longueur: 5m de coque. (bout dehors et Safrans non inclus)
largeur: gabarit routier sur remorque (sans variation de gite)
Quille: doit permettre la mise a l'eau et la sortie d'eau sans moyen de levage extérieurs.
Conception et structure: pouvant effectuer des navigations hauturières a plus de 60 MN.
Habitabilité: pouvant loger 2 adultes durant 10 jours.
Aucune restriction sur le gréement, la hauteur du mat ou le système de quille, aucune restriction sur les matériaux utilisé. aucune restriction sur l'utilisation de foils.

La longueur limitée a 5 metres permet assez facilement la mise en oeuvre pas des amateurs éclairés, et permettra a certain d'envisagé des construction en carbone ou des foils.

Voila le premier dessin qui viens tout juste de sortir!

Si vous êtes intéressé, n'hesitez pas a rebondir!

Salutations maritimes

L'équipage
11 fév. 2021
11 fév. 2021
0

C'est vrai que la démonstration de Yann Quenet sur son baluchon, prouve qu'il y a bien un domaine inexploité pour des courses côtière et semi-hauturière avec des petites unités autour des 5 m.
Cela pourrait-il être ouvert en englobant la possibilité de construction amateur (comme les bateaux de Arwen Marine), donc c’est-à-dire une classe qui peut inclure des coques GRP par infusion, composite, ou en bordés de contreplaqué ?


11 fév. 2021
0

Oui Chemistrebor, l'idée c'est une classe pratiquement totalement ouverte, juste quelque restrictions qui ont pour seuls objectifs de permettre au different prototypes d'avoir un programme de nav plus ou moins identique
A mon sens, chaque concepteur-skipper reste responsable de ce qu'il entreprends, tant en ce qui concerne la sécurité que la navigation en elle meme. par exemple mon voilier sera équipé de reserve de flottabilité d'un crash box a l'avant ainsi que de cloisons étanches car cela me parle, mais a chacun de voir ce qu'il souhaite mettre en oeuvre sur le sien.
certains préfèreront un plan avec une étrave de type scow, d'autres, une étrave plus fine et une quille pendulaire... pourquoi pas!
pour ma part je part sur une forme assez classique, avec possibilité de faire évolué le navire en y integrant foils et autre appendices au fur et a mesure.


11 fév. 2021
1

L'aviateur 5,70 a toutes les caractéristiques voulue.
Et en plus il est bô !
;-)


War raok:en effet beau bateau j'y ai songé tout comme son petit frère le souriceau.au cours de ma reflexion je me suis aussi laisser prendre au jeu de la conception du navire...! ·le 11 fév. 13:00
11 fév. 2021
0

Un truc de ce genre en un peu plus grand :
www.arwenmarine.com[...]ip.html
ou comme ça mais ponté :
www.arwenmarine.com[...]il.html
Pour les 60 MN, il est obligatoire de partir sur une catégorie B afin d'avoir un bon niveau de sécurité ?

Rappel
La catégorie C est attribuée aux navires de plaisance pour la navigation « à proximité des côtes ». Cette catégorie est cohérente avec la limite des 6 milles*.

Les navires sont classés en 4 catégories de conception en fonction de leur capacité à affronter des conditions de mer et de vent de plus en plus sévères :

  • Cat. A : Navigation haute mer (+ force 9, vagues significative de + de 4 m et 10 m max)
  • Cat. B : Navigation au large (– de force 8, vagues significative de - 4 m et de 8 m max)
  • Cat. C : Navigation à proximité des côtes( – de force 6, vagues significative - de 2 m et de 4 m max)
  • Cat. D : Navigation en eaux protégées (- de force 4, vagues - de 0,5 m max)

War raok:Le choix de la catégorie est plus ou moins libre, mais si l'idée est de faire des trans-manche, de faire le tour du fasnet au depart de Brest ou encore un tour de corse sans escale, alors avoir un navire correspondant aux critères de la catégorie B me semble necessaire.·le 11 fév. 12:55
11 fév. 2021
0

De toute façon, même en restant en côtier on peut ramasser du mauvais temps très vite...
Il faudrait d'abord faire une liste des plans disponibles compatibles avec la catégorie B et de 5 m maxi en longueur de coque. Il y a peut-être des solutions déjà possibles.


Chemistrebor:En cherchant un peu :www.voilier-habitable-transportable.fr[...]-sport/ Celui-là est conçu insubmersible.·le 11 fév. 14:44
11 fév. 2021
1

Pour que la vie à bord ne soit pas de la survie, peut-être imposer une surface minimale avec une hauteur sous barrots acceptable?


11 fév. 2021
0

J'ai un 5m et un 6m.
Franchement, sans parler de la conception du bateau, sur un 5m on ne stock pas grand chose pour la croisière.
Il vaut mieux un peu plus grand.

Certes le Baluchon navigue au long cours, mais c'est en solitaire en mode "survie".

A deux, avec un peu d'autonomie, il faut un (presque) 6 mètre à mon sens.

Avant de concevoir, je partirais naviguer 15 jours (les 10 jours espérés,mais en cas de pétole...) "pour voir" sur un 6m.

Je dis cela car on le fait souvent (en faisant des escales pour des légumes frais, du tourisme) à deux sur un 6m...
On se rends bien mieux compte des besoins et problématiques.


11 fév. 2021
0

5.50 reste une bonne dimension je trouve.
Et une certaine cohérence avec la classe des mini 6.50.

En prime, cela pourrait permettre de jouer avec les micro 5.50 et donc ouvrir les portes et l'intérêt de plus de monde je pense.
L'aviateur 5.70 est un excellent exemple des possibles.
Et 5.50 c'est aussi plus de possibilités de chargements ce qui est important pour 10 jours solo ou à 2.
Même minimaliste, il faut penser au pouvoir de chargement sans devenir dangereux.

En tous cas, super intéressant car réalisable pour des petits budgets bricoleurs! Car franchement, la classe mini, ça commence a faire un gros budget déjà!


11 fév. 202111 fév. 2021
1

l'aviateur est un super bateau mais vraiment très peu de place à l'intérieur, c'est son seul vrai défaut


11 fév. 2021
0

Bonjour a tous,

je vois que le sujet intéresse déjà pas mal de monde!
l'avantage d'une classe Open c'est de permettre a chacun d'exprimer ce qu'il pense le mieux pour atteindre un objectif commun qui est souvent de passer la ligne d'arrivé en premier!
les quelques règles de classe ne serviraient, dans le cas de l'Open Nano, qu'a définir l'objectif commun: beaucoup de fun, de glisse et de mer et pas trop d'emm...des!
la longueur proposé a 5 metres commence a faire débattre. de mon coté je trouve aussi cela petit, mais cela donne l'avantage de limité les frais en terme de construction 2 ou 3 m2 de corecell et de l'infusion carbone c'est pas donné! puis qui dit 1 m de plus dit plus grande surface de voile etc...
en regardant les videos de Setka A, sur le net, je me suis dit que si ils arrivaient a traverser l'atlantique sur un voilier en Cp de 5 m alors on devrait arriver a faire quelque chose d'assez performant sur cette taille. (

)
L'argument des 5,5 est intéressant, on pourrait avoir une classe Open Nano ouverte a tous les voiliers entre 5 et 5,5m. pourquoi pas plus: si la classe va jusqu'à 6m alors les disparité de vitesse de carène seront bien plus grande, et alors je rajoute 50 cm et construis un mini...
Concevoir un voilier n'est pas une chose simple, nous disons d'ailleurs fréquemment que la taille des emmerdes est proportionnelle a celle du navire! il est peut être plus simple et moins complexe de concevoir un navire de 5m que de 6m. (a ce sujet, si des architectes nous lisent ils ne seront pas forcement d'accord et je serait d'ailleur bien heureux d'entendre ce qu'ils en pensent!)
Mon projet n'est pas du tout orienté croisière, je n'envisage pas de mettre des bannettes a bord. simplement un espace avec un pouf a billes une bouilloire et du lyophilisé... (un casier a bouteilles est bien prévu! rassurez vous!). vraiment dans l'esprit des classe open des plus grands. mais c'est bien la que reside l'avantage des règlements ouverts, si un skipper souhaite plus de confort, alors rien ne l'y empêche!


11 fév. 2021
0

Je ne suis pas sûr qu'une construction en sandwich carbone infusé soit compatible avec un budget raisonnable.
Ni qu'un bateau de 5 m ou 5.50 m soit vivable à 2 adultes pendant 10 jours.

Un mini répond à tous les points, les vieux protos se trouvent à pas cher. Le transport et la mise à l'eau ne sont sont pas vraiment des problèmes, et si c'est un bateau à quille fixe, tu peux le convertir en quille sabre relevable.


Arno33:Pour avoir beaucoup bougé avec un First 18 (5.50), je te garanti que c'est très vivable à 3 jusqu'à 3 semaines.·le 12 fév. 11:22
Tribal [Pursuit]:3 semaines à 3 sur 5m50? Ok si on passe les 3 semaines au port. Moi aussi je me suis baladé avec ma douce sur un 5.5 (Kelt) 2 semaines passés à genoux à se cogner la tête...·le 27 fév. 11:54
Arno33:De Vannes aux Glénan en passant par bien plus de mouillages que de ports.navs de 3 à 10h tous les 2 jours en général.·le 05 mar. 13:21
11 fév. 2021
0

FredericL:
oui, les minis sont de super bateaux, comme tu le dis un vieux proto pourrait faire le boulot. le transport reste quand meme problématique, 6,5m (sans parler de la largeur) plus le mat derriere une voiture c'est pas gagné. d'où une taille plus maniable qui permet d'envisager une mise a l'eau seul.
concernant le budget, je ne m'ettendrai pas dessus, la raison budgétaire étant un concept bien trop personnel chacun y verra ce qu'il desire! et comme me disait un ancien marin, être raisonnable et armateur c'est pas vraiment compatible! et là encore, un navire de 5 m est intéressant car non seulement il y a moins de matières, mais les efforts sont aussi plus faibles, permettant d'envisager plus sereinement l'utilisation de technologies pointues dans un projet amateur.

Pour ma part, j'en suis encore a définir un cahier des charges plus precis et j'essaye de voir si d'autres personnes sont intéressés par ce projet de classe Open Nano.


cowboy bebop :pour une construction aisée pour le commun des mortels, oublie l'infusion, en cas de raté tu jettes et tu recommences :-) Su tu dois être transportable, la largeur est importante mais mieux vaut tabler sur une bonne longueur de coque pour avoir un peu de volume, capacité de chargement et capacité à surfer ''chargé" :-) ·le 12 fév. 10:20
11 fév. 2021
0

Je comprends la démarche mais je ne crois pas à la réussite d'une nouvelle classe sans volonté de limitation ses coûts.

En première estimation, ça va faire un bateau deux fois plus léger qu'un mini, donc qui va coûter la moitié du prix d'un mini proto. Avec probablement de gros coûts de développement dans un premier temps si tout est open, le temps que les solutions convergent.


12 fév. 2021
0

Vous avez des notions (au minimum) d'architecture navale ? Déjà construire son propre bateau et obtenir une homologation de constructeur amateur ne serait pas si mal.

Quant à créer une classe nouvelle, ça semble très ambitieux, surtout pour un programme aussi flou.

Si l'envie de courir vous démange, ce qui semble apparemment le cas, inscrivez vous à la mini-transat.

Et faites comme Yannick Bestaven, le vainqueur du VG, qui a dessiné, construit, couru et gagné avec "Aquarelle" l'édition de 2001.


12 fév. 2021
0

Chouette sujet , l'envie de construire un petit voilier hauturier sur base d'un kit m'intéresse aussi. Grace à ce post j'ai découvert le miniglobe5,80 et même si cela ne corresponds pas à mes possibilité c'est tout de même très intéressant à suivre .


sylvz1:Tu parles de celui-ci ?www.hisse-et-oh.com[...]ini-580 ·le 12 fév. 10:48
renardch7:Oui tout a fait . ·le 12 fév. 12:02
12 fév. 2021
0

Bonjour,

Kobaia, j'ai en effet quelques notions d'architecture navale et je n'exlu pas de travailler avec un architecte pour finaliser les plans. Mon projet est bien de faire un proto en construction amateur. ce n'est pas tant l'envie de courir que le fait de concevoir le navire de A a Z qui est motivant. la mini et le Vendée, c'est tout un programme, un jour peut-être;)!
Concernant la creation d'une nouvelle classe, le but de ce post est bien de voir si il y a du monde intéressé par ce projet.
pour l'instant aucune règle de classe n'est définie, j'essaie de lancer une reflexion sur ce que cela pourrait être. c'est bien pour cela que le programme parait flou a certain.
Pour expliquer un peut plus ma demarche, je suis officier dans la marine marchande, cela me laisse pas mal de temps libre. J'ai des collègues qui font la minis, c'est des superbes projets. Pour le moment, ce n'ai pas ce que je souhaite faire. j'ai eu plusieurs voiliers, des grand et des petits, des rapides et des pèche promenade ( brio, surprise, half tonner, baroudeur, chenapan...) a chaque fois des bonnes occasions de passer du bon temps sur l'eau. mais aucun ne correspondait complement a ce que j'attendais: un voilier que je puisse construire et stocker dans mon garage, rapide et fun, semi hauturier, simple a mettre a l'eau et simple a entretenir.
5m ou 5,5m de long plus la remorque de route, il faut déjà un bon garage!
l'idée de proposer la mise en place d'une classe m'est venue après avoir vu les SETKA A, ce que font nos voisins polonais est plutôt fun mais un peut trop orienté monotypie a mon gout. s'ajoute a cela que la quille n'est pas relevable.


Kobaia:Merci pour ta réponse détaillée. Bon courage pour tes projets 👍·le 12 fév. 11:35
12 fév. 202112 fév. 2021
0

War raok
Tu as déjà navigué en continu,pour une traversée ou autre,sur un voilier de 5 m aussi performant soit il?
C'est minuscule (et je connais un peu j'ai eu un First 18 de 5,50m comme premier bateau) et je prends les paris que ce serait le probleme.Tu parles de pouvoir etre 2 pendant 10 jours au maximum mais c'est déjà compliqué dans un mini de 6,50 m,alors dans un 5 m il faudrait faire un stage de contorsionniste.Sans compter que le gros temps arrive plus vite sur des petits bateaux,alors 5m....


War raok:pour ma part c'est du vécu. chacun a sa manière d'aprecier l'espace et le confort. je préfère aujourd'hui, un petit bateau ou je doit me contorsionné mais qui ne me demande que peu d'entretien, pas d'antifooling, etc... qui soit rapide a mettre en oeuvre depuis mon garage afin d'en profiter un maximum plutôt que de passer du temps a entretenir un voilier plus grand.·le 12 fév. 15:20
Larent le Hareng:se contorsionner dans un petit bateau ? oui, si il est mal conçu ... on peut très bien avoir un petit bateau et du volume à l'intérieur·le 12 fév. 15:48
FredericL:Ça devient plus compliqué si on veut qu'il plane (léger donc franc bord réduit), qu'il a un grand cockpit pour être agréable en nav, et qu'il a une quille relevable. Ça donne un bateau du genre Speedfeet ou Seascape 18, aux 9/10. ·le 12 fév. 16:12
jerom-826:Bien d'accord Frederic supers petits bateaux les speedfeet mais ils font 5,50m et ne sont pas habitables.·le 13 fév. 19:42
12 fév. 2021
2

10 jours de lyophilisé!!!!
Jean Le Cam ne viendra pas dans la classe :-)
Ni beaucoup de coureurs au long cours.


12 fév. 2021
0

Concernant les lyophilisés, c'est juste façon de presenter les choses, faire la cuisine sur un voilier de 5 m lors d'une navigation n'est pas chose aisé les plat déshydraté sont donc une de mes solutions de facilité. bien entendu, il n'est pas question d'imposer une quelconque manière de faire sur le plan culinaire!


13 fév. 2021
0

Bonjour,
Dans les séries répondant à ce créneau, le Miniou 570, marin, raide à la toile, habitable à 2
p-tit-miniou.blog4ever.com[...]/
Que de bons souvenirs même si mon 1,90m y était un peu à l'étroit ;-)
Yann


Arno33:Le miniou est un superbe bateau, il y en a un en rade de Brest qui nous a doublé... et qui s'est permis de faire le tour de l'ile aux morts pour nous doubler une seconde fois! diablement efficace bien mené!·le 16 fév. 11:35
15 fév. 2021
0

Sinon un truc que j'essayerai bien c'est les étraves de scow. visiblement c'est efficace sur les minis, sa rajoute bcp de volume a l'avant, donc avantage pour le depart au surf et la puissance des qu'on debride.
on ce prend rapidement a rêver et on voudrai lui rajouter une paire de foils non?


sylvz1:Plutôt d'accord pour une étrave scow, mais pas vraiment pour les foils...·le 16 fév. 10:22
FredericL:Très bien le scow, mais pour que ça marche il faut que le bateau soit léger. Et aussi ne pas avoir trop de près dans le clapot. S'il y a une quille pendulaire, on peut l'incliner sous le vent par petit temps pour réduire la surface mouillée. Les foils pour faire décoller le bateau demandent un gros travail de conception et de mise au point, sans parler de la fabrication, et leur utilisation dans un peu de mer semble aléatoire. Les minis à foils ne volent que sur eau plate. ·le 16 fév. 13:50
15 fév. 2021
2

une seconde vue pour mieux ce rendre compte.


16 fév. 2021
1

C'est exactement la remarque que j'allais faire :
sur les petites tailles, une étrave large est très utile :
- elle permet de réduire significativement la longueur du bateau
- tout en laissant pratiquement tout le reste à l'identique d'un bateau ayant 1m de plus. (donc, y compris le volume intérieur)

De plus, sur cette taille, ce type d'étrave est largement moins pénalisant que sur des bateaux beaucoup plus grands qui n'ont pas le choix que de traverser la vague sur des vagues courtes.

Donc, tant qu'à créer une nouvelle carène, cela me semble être un must have.
(par contre, ca demande aussi pratiquement la toile, le lest, le coût, d'un bateau qui aurait 1m de plus)


War raok:merci pour tes remarques! c'est vrai que c'est un peu un must have! niveau budget je n'y réfléchi pas encore! et mon garage me permet pas plus de 5 m pour le moment ;)!·le 16 fév. 13:37
FredericL:Tu devrais enlever la contrainte du garage de ton cahier des charges. De toute façon pour le construire tu vas avoir besoin d'un local sensiblement plus grand. ·le 16 fév. 13:52
16 fév. 202116 fév. 2021
0

avant de definir une forme de bateau il faut a mon sens dessiner les ammenagements faire un plan d'ensemble aussi detaillé que possible .. puis arrété ou definir le materiaux ou plusieurs materiaux ..puis a partir de là faire un devis de poids en definissant le centre de gravité de l'ensemble lege et en charge ..

et là et seulement là on peut tracer la forme ainsi on peut connaitre a partir du poids la ligne de flottaison ,donc le volume de la carene , son assiette (faut mieux qu'elle soit correcte)à partir du centre de gravité et sa stabilité donc definition du lest (poids ,position ,profondeur) et egalement puisqu'il s'agit d'un voilier position du mat (rapport/centre velique avec centre de derive) ...

ensuite une fois une carene defini on ameliore les amménagements c'est continuellement un aller /retour entre l'ensemble et les formes du bateau ...forme qui sera differente aussi suivant le materiaux choisi .

je suis toujours étonné que l'on parte toujours bille en tête avec la forme du bateau ,c'est vrai que ça fait plaisir mais ce n'est pas le bon ordre chronologique d'un projet ...enfin a mon sens bien evidement


Peuwi:Etrange ...J'aurais pensé l'exact inverse : d'abord on fait une coque avec un déplacement cible, un CG (qui s'ajuste quand même facilement avec le lest et qui varie assez peu avec les aménagements), et dans un second temps, on se débrouille pour avoir un aménagement sympa qui rentre dedans.·le 16 fév. 13:34
16 fév. 2021
0

Calypso2, je suis bien d'accord avec toi, et c'est en gros le schema que je suis, les dessins de coques présenté ne sont pas des produit fini et ne servent qu'a illustré certaines idées.
concernant les points que tu m'entionnes et mon projet:

  • Aménagements: il n'y a aucun aménagement particulier prévu dans la coque, uniquement du cloisonnage et des structures. ceci afin de minimiser le devis de poids. je veille juste a avoir un peu de hauteur sous barreaux tout en minimisant le fardage.

  • matériaux et pesée du navire: plus que le centre de gravité du navire, les valeurs hydrostatiques définissant la carène permettent de connaitre l'attitude statique et dynamique de cette dernière, face aux variation du centre de gravité ou encore aux couples inclinant extérieurs. ces valeurs hydrostatiques dependent de la forme de la carène de sa surface de flottaison, etc... et donc de l'enfoncement du navire.
    Pour obtenir ces tables il est donc necessaire de connaitre la forme de la coque, puis de définir le devis de poids qui, aux passage nous donnera le centre de gravité du navire a lege.
    une fois une premiere coque dessiné, et les premieres table obtenues, arrive la phase d'ajustements, ils seront requis a plusieurs endroits:

  • sur la carène elle meme, par exemple, les critères de stabilité de forme seront améliorés en élargissant la carène. tout est affaire de compromis a ce niveau.

  • positionnement de la quille et du gréement: la quille représente une grande part du poids du navire complet, son bras de levier est donc primordiale sur l'attitude du navire, assiette et gite son positionnement doit donc être fait par rapport a une carène existante dont le comportement hydrostatique est connu. cependant sur un petit navire, son volume ne peut pas être totalement negligée et influencera légèrement les valeurs hydrostatiques. donc ajustement a prévoir.

  • il est aussi necessaire de noter que sur un voilier, l'aileron de quille sert de plan antidérive, c'est donc un element a ajuster en gardant a l'esprit le plan de voilure... un compromis de plus a trouver.
    heureusement pour nous, il existe des logiciels qui nous permettent d'obtenir facilement certaines valeurs hydrostatiques. les architectes pro on surement des machine bien plus performantes qui intègre en plus l'ecoulement des fluides et plein de petit truc qui leur facilitent la vie mais la carène de base restera le produit d'un cahiers des charges (client), de leurs experiences et de leur imagination.

sur un voilier de 5 m:
la structure reste relativement modeste, d'autant plus qu'il est possible de la sur-echantilloner avec un impact mini sur les devis de poids et budgétaire.
Les forme de carène sont probablement plus complexe a définir qu'un grand navire de 18 m car la vitesse critique est bien plus faible, donc pour tirer le meilleur d'une si courte flottaison il faut un bon feeling...
le positionnement de la quille ainsi que sa conception et le calcul de son couple de redressement peuvent être faite simplement via l'utilisation des table hydro obtenue via un logiciel type "delftship" et une bonne dose de calcul.

j'espere que cet exposé ne vous a pas trop saoulé, il y a probablement des erreurs, j'ai pas vraiment pris le temps le preparer, que les puriste de la stabilité des navires me pardonne.

dans tout les cas, si vous avez des idées ou des suggestions sur la forme de carène, cela m'interesse! plus nous croisons les experience plus le résultat pourras être intéressant!


Calypso2:me voilà rassurer mdr super ! ça va le faire ·le 16 fév. 14:25
16 fév. 2021
0

Le scow est une très bonne solution pour la performance et aussi pour les aménagements, car tu peux mettre les couchettes tout à l'avant, et garder un grand cockpit. Ça n'est bien sûr valable que pour dormir à l'arrêt, pas en nav.
Pour une carène scow, je pense que tu peux t'inspirer du mini 865 dessiné par David Raison, sa longévité laisse penser qu'il est très bien optimisé, et pour une réduction à 5 m ça ferait une largeur de 2.30 m.
Pour le reste, prévoir que tu ne vas pas forcément tomber du premier coup sur les bons paramètres, donc pouvoir déplacer le mât et la quille sur quelques décimètres.


16 fév. 2021
0

par contre sur les deux plan des formes on voit un lest profond , j'aurai eu plutot l'idée d'avoir un TE aussi petit que possible surtout pour ce genre de bateau permettant ainsi d'avoir un maximum de possibilité et de facilité


War raok:Tout est histoire de compromis, je recherche avant tout un voilier rapide, un pur racer dessiné pour naviguer en solo et sur des nav semi hauturière. donc un tirant d'eau important vis a vis de la taille du bateau est une concession a faire pour réduire les poids.·le 16 fév. 14:40
16 fév. 2021
0

j'y pense la revue Chasse marée avait il y a plusieurs années lancé un "concourt" concernant ce genre de bateau avec un cahier de charge semblable . On avait eu droit a pas mal de projet plus interessant les uns que les autres .


16 fév. 2021
0

Pour conserver un tirant d'eau profond et permettre d'accéder à des mouillages peu profond, la solution quille sabre relevable est simple et économique , quitte à ce que le haut de la quille passe à travers le pont , car on ne naviguera pas dans cette configuration.
Le Miniou 570 avait cet atout même si le tirant d'eau aurait pu être plus important (le haut de la quille restant en dessous du pont).
Ce que j'avais apprécié sur ce bateau était son bon rapport de lest (370 kg pour 900 kg), sécurisant lors de mes navigations en Solo.
Yann


FredericL:C'est super lourd pour un bateau de 5.70 m. ·le 16 fév. 19:24
Yann:Peut-être, mais par rapport à un Micro, c'est marin et ça marche super bien aussi bien au près qu'au débridé sous Spi Assy 👍Yann·le 16 fév. 21:34
Arzak:Non ce n'est pas "super lourd" c'est dans la moyenne, si les poids sont effectivement mesurés. Un figaro 6 (contreplaqué de 6m) est à 950 à 1050, un first 211 (fibre de verre de 6,40m) à 1250kgs par exemple.·le 17 fév. 09:09
Arno33:Et un First 18 680kg pesé.Pour les Miniou, ce sont quoi qu'il en soit des micros diablement efficaces selon qui les mènent!Pour le type d'appendices, la quille relevable façon First 18 est bien plus sympa a vivre et organiser sans oublier qu'en mode "régate" la relever en partie peut être sympa!·le 17 fév. 10:16
16 fév. 2021
0

Bon et le sailart 18 il plait à personne ?


War raok:si c'est un chouette canot, mais il est tres orienté sortie a la journée et nav cotiere. je recherche un truc un peu plus ... extreme?·le 16 fév. 19:32
Chemistrebor:Il n'est pas possible de l'adapter en rajoutant une capote rigide ? ... Ce qui l'a de bien c'est l'insubmersibilité donc pas besoin de bib... (C'est aussi le cas du Seascape 18) ·le 16 fév. 19:37
Arzak:Le sailart 18 est nettement plus pépère. Le nouveau First 18 avance bien mais ça doit être très "chaud" lorsque le vent monte vraiment.·le 17 fév. 09:10
Tribal [Pursuit]:Quand le vent monte (et la mer) c est chaud pour toutes les coques de 5.5·le 27 fév. 11:59
Tribal [Pursuit]:Son grand frère, Le sailart 19 , est bon marcheur, avec un volume intérieur très intéressant qui en fait un vrai croiseur. La mise à l eau est un peu compliquée du fait de son lest à la mode « first »·le 27 fév. 12:05
16 fév. 202116 fév. 2021
0

par contre je note un point du cahier des charges

"mise a l'eau sur une cale à partir d'une remorque"

a mon avis avec une quille donc un GTE (relatif) ça risque qu'etre compliqué avant que le bateau flotte il va falloir qu'il descende pas mal sur la cale , et m^me avec une remorque cassante et encore non ?

parce que je peux voir ces petits bateau avec une quille sont generalement mis a l'eau dans un port avec une potence


16 fév. 2021
0

Gte et mise à l'eau sur remorque c'est pas vraiment compatible ou alors en eau douce ? Immerger toute la remorque dans l'eau de mer , elle n'en sort jamais indemne .


16 fév. 2021
0

Bonsoir,

Concernant la quille, elle sera relevable, dans un puit de quille qui traversera le bateau de haut en bas.
l'idée n'est pas de la relever en navigation mais uniquement au port pour la mise a l'eau ou la mise a terre.
sinon j'ai mis une esquisse d'une version a bouchains developable. Pour une construction CP, le déplacement lege sera de l'ordre de 580kg avec 220 Kg de lest, tirant d'eau a 1,5m.
la partie avant a des forme très ronde, impliquant une difficulté a ployer le CP. pour éliminer ce problème une cloison étanche et structurelle pourra être installée sur le couple situé 25 Cm avant l'etrave, et la partie entre cette cloison et l'etrave sera faite en mousse, puis stratifiée. cela fera crash box en plus.


Calypso2:Pas mal ·le 17 fév. 08:31
Calypso2:attention au premier bouchain par rapport a la ligne de flottaison il faut qu'il soit au dessus pour avoir un effet de bloquer la gite du bateau lorsqu'il sera sous voile ,dans l'eau il ne sert a rien trop haut non plus ·le 17 fév. 09:17
Calypso2:et si les forme à l'avant sont ronde le bouchain ne va pas jusqu'à l'etrave il disparait avant ·le 17 fév. 09:20
16 fév. 2021
0

Ça fait 360 kg hors lest, ça me parait bien lourd. Tu as prévu quels échantillonnages ?
En sandwich verre/époxy sur âme mousse, ce n'est pas plus de boulot que le CP et ce sera plus léger, mais moins joli si tu gardes le bois apparent à l'intérieur.
Pourquoi pas un bordé vertical qui fait le tour du bateau, avec un bel arrondi à l'avant ?


17 fév. 2021
0

Est-ce que cela ne répondrait pas à ton cahier des charges ?

duckworks.com[...]el-kit/

Inspiré des mini 650... mais en bcp plus petit !


Arzak:On dirait un bateau copié sur le Souriceau, non ?·le 17 fév. 09:12
War raok:Semper Fi, en effet il a l'air de correspondre merci!·le 17 fév. 09:30
Semper Fi:J'avais envisagé un temps de me lancer dans la construction amateur et sa ligne générale m'avait tapé dans l'oeil, ainsi que ses performances (voir vidéo sur Youtube). Par ailleurs la possibilité d'utiliser un gréement de Hobie Cat m'avait particulièrement attiré, possédant moi-même un vieux HC, toujours vaillant, mais dont j'aurais pu récupéré pas mal d'accastillage. Entre temps, j'ai trouvé un Challenger Micro... qui fera très bien l'affaire pour mon programme. ·le 17 fév. 10:08
17 fév. 2021
0

Le puits vertical pour une quille ,pose un grave problème en cas d impact , et c est difficile d intervenir après.
Je préfère un saumon qui bascule , soit sous la coque genre First soit à l intérieur genre micro cha.


cowboy bebop :lire les articles de Balta à ce sujet, le puit de quille qui traverse et reprend les efforts jusqu'au pont permet d'avoir une très bonne résistance structurelle en cas de talonnage et un varangage réduit. ·le 17 fév. 09:16
FredericL:C'est un petit bateau, léger, l'énergie à dissiper pour arrêter le bateau est réduite et c'est assez facile d'échantillonner pour que ça résiste. Et s'il y a des dommages, c'est à l'arrière en bas du puits, c'est parfaitement accessible. En cas de gros choc, il y aura aussi des dommages avec une quille pivotante. ·le 17 fév. 13:15
19 fév. 2021
0

Bonsoir a tous,
le Skate 15 soumis par SEMPER FI, est vraiment plein d'astuces, après une etude rapide sur le net, il semble qu'il y ai pas mal d'options. certaines, comme les foils, m'interessent!!
j'ai demandé des renseignement a l'architecte, j'attends encore ses réponses!
en attendant, cela confirme qu'avec des petites unités, on peu vraiment s'eclater, plus de 8 nds sur le fond avec 12 nds de vent... la video sur YouTube est pluton courte et les conditions semblent idéale mais cela augure des bonnes glisses.
en attendant, je continu a peaufiner mon plan: étrave de scow, derive lestée basculante, et ballasts.
je ne sais pas encore si je dessine 1 ou 2 derives. en effet, comme la coque est large, a la gite la surface de flottaison est totalement désaxée, il est alors intéressant d'avoir le plan antidérive déporté sur le nouvel axe, d'où l'interret pour 2 derives. cela rajoute de la complexité mais participera probablement a l'amelioration des performances.
les derive seront lestées, probablement avec environ 20 - 30kg de plomb pour chacune d'entre elles.
il y aura 2 ballast de 100l environs de chaque coté du navires au plus prêt de l'axe transversal.


19 fév. 2021
0
20 fév. 2021
0

Et la version a bouchain pour une construction plus simple.


20 fév. 2021
0

Sympa. Avec un double trapèze ça va envoyer.


26 fév. 2021
0

Bonsoir a tous,

j'ai lu une etude comparative des differents type de carène de mini 650, les étraves de type scow sont bien dans le trio de tète, mais il semble qu'une étrave plus pincée présente des avantages a partir du moment ou le fond de coque est typé scow... en gros un fond bien plats pour facilité les depart au planning, qui va remonter au dessus de la flottaison, a la manière d'une planche de surf, sans rechercher la longueur max car l'idée c'est de planner le plus vite possible pour sortir du mode 100% déplacement.
il est donc possible d'avoir une carène puissante, par sa largeur et en meme temps assez asserée pour ne pas craindre d'etre stoppé par un clapot court.
une étrave plus pincée aura des performance de petit temps légèrement meilleurs que les scows car la trainé sera un peu plus faible. c'est aussi un point a prendre en compte.


FredericL:Si l'étrave est pincée, l'axe de carène va se désaxer à la gite et le moment de redressement sera moins bon qu'avec un vrai scow. Je trouve que la puissance d'un bateau est liée au volume dans le tiers avant. Etrave pincée ou scow, je ne pense pas que ça change grand chose dans le gros clapot si le bateau fait 2,5 m de large et 600 kg.C'est plus un choix lié au programme de navigation (allures et conditions) et aussi aux contraintes d'habitabilité. ·le 27 fév. 09:37
Calypso2:c'est vrai je partage cet avis .. c'est compliqué tout ça et seule finalement l'experimentation permet d'obtenir le resultat rechercher , mais là c'est une autre histoire ...par experience , entre ce que l'on croie plausible et la réalité il y a de sacrés surprise ·le 27 fév. 09:49
War raok:je partage vos avis concernant le volume avant, il faut maintenir une grande largeur sur le tiers avant. cela permet le maintien de la puissance en maintenant le moment de redressement supérieur a une carène plus classique. c'est d'ailleur ce qu'on peut entrevoir sur certain classe 40. très large jusqu'au quart avant. ce faisant, l'axe se déplace un peu comme sur un scow sur une grande partie de la carène a partir d'un certain angle de gite. reste dans le petit temps ou un désaxage est a prévoir mais il sera probablement moins gênant dans ces conditions ou le moment de redressement est moins recherché.·le 27 fév. 11:14
War raok:Je rejoins Calypso sur l'experimentation. il y a deux méthode pour cela, soit par etude de carène en bassin (réel ou numérique). Soit par experimentation directe, on construit un premier proto et on analyse les résultats. c'est vers cette seconde option que je me tourne car je la trouve plus fun... du coup le premier proto sera une conception simple, en CP. et c'est pour cela qu'une étrave pincé est intéressante car plus simple a construire et moins lourde en fin de compte.·le 27 fév. 11:19
Calypso2:le gros probleme des modifs ou des évolutions apres experimentation s'est que l'on ne sait jamais à coup sûr si ça va etre mieux ou pire mais dans les deux cas on a avancé et apprends de ses erreurs ...souvenirs souvenirs ·le 27 fév. 11:26
FredericL:C'est quand même un gros boulot de construire une coque, et ce n'est pas si facile à faire évoluer, car tous les paramètres sont interdépendants. Pour faire des essais significatifs, il faudra construire deux bateaux. Tu peux faire un scow en CP, avec une étrave façon Fireball. Si je construisais un bateau aujourd'hui, ce serait un scow en sandwich. Regarde les méthodes de Ian Farrier ou les constricteurs de Cherub et autres skiffs à restriction. ·le 27 fév. 19:18
27 fév. 2021
0

Hello War Rok...
Ce que tu décris... ce ne serait pas par hasard la forme de carène de l'IMOCA ex-Occitane en Provence ?


War raok:J'ai surtout lu un retour d'experience qui compare différentes carenes. en effet certain imoca on ce type de carène, mais aussi en class 40. car les jauges impose des rayons de courbure empêchant les étraves complètement scow.·le 27 fév. 10:58
27 fév. 2021
0

Pour illustrer mon propos sur la largeur des partie avant.


Calypso2:si je puis ...attention au passage de "l'épaule" ça risque de "butter" a l'avant un truc : isoler le bouchain en vue en plan et multiplier la largeur car un coeff ..5/ou 10 les bosses et les creux vont etre amplifier ...enfin si c'est possible a faire sur ton logiciel ·le 27 fév. 14:57
Calypso2:et puis attention a l'assiette car trop de volume à l'avant va faire que l'arriére va trainer de l'eau aussi ·le 27 fév. 15:06
FredericL:Je ne suis pas convaincu. L'angle avant est près ouvert et ça va pousser de l'eau, et il y a pas mal de courbure à l'arrière. Je verrais plus quelque chose de plus tendu avec un avant carré ou rond mais spatulé. ·le 27 fév. 19:20
War raok:Bien noté, j'avais "etendu" les parties avant pour mieux illustrer le concept. ·le 03 mar. 09:15
Calypso2:ce n'est plus a la mode mais les étraves concave permettent d'avoir les lignes tendu sous la flottaison et d'avoir davantage de volume au dessus ·le 03 mar. 09:28
27 fév. 202127 fév. 2021
0

As tu regardé le

Voilier micro-croiseur hauturier/Microcruising "Glob'al 420"

de l'architecte naval Jean-Claude Michaud


sylvz1:Malheureusement, il faut un compte FB, quelques photos:www.facebook.com[...]7309172 ·le 27 fév. 15:19
sylvz1:Et: www.facebook.com[...]844428/ ·le 27 fév. 15:20
27 fév. 202127 fév. 2021
1

Le Glob'al 420 est un voilier mini croiseur hauturier fabriqué en aluminium épais au sein de la gamme de l'entreprise Jean-François Solé.


lolapo:Pas tres racing...Mais interessant pour la croisiere.·le 27 fév. 18:46
27 fév. 2021
1

Désolé la photo n'a pas celle du 420


War raok:bonjour, je rejoins Lolapo, c'est bien pour la croisiere, de mon coté je cherche un voilier plus typé course et facile a metre sur remorque sans grue, du coup il faut une quille relevable ou une derive... je ne suis pas encore fixé a 100%·le 28 fév. 15:08
03 mar. 2021
0

Bonjour a tous,

voici quelques image de la coque, avec un avant plus classique, un fond type planche de surf. comme Deja dit, le bateau sera moins puissant qu'avec une étrave de scow. mais il garde certain avantages: dans le petit temps, dans le clapot court (quoi que ce point reste a demontrer...).


Calypso2:si je puis ...la ligne de flottaison (arbitraire) ne doit pas avoir de cassure au passage du bouchain ..surtout lorsque le voilier va giter .. sinon il y aura un decrochage des filets d'eau ·le 03 mar. 09:33
FredericL:Dans le petit temps, il y aura pas mal de surface mouillée, ce sera à mon avis moins performant qu'un scow qu'on peut faire giter sans désaxer la carène. Je préfère la version du 20 février. ·le 03 mar. 12:41
05 mar. 2021
0

Bonjour a tous,

Pas facile de choisir entre étrave scow et plus classique....
ci-dessous les plans de ligne du scow un peu plus optimiser en prenant en compte vos remarques.
je pense m'orienté vers ce modele…
concernant la construction, je travail actuellement sur une comparaison des différents matériaux.
pour des questions de budget et de proto 1 je ne vais pas utiliser le carbone sur toute la coque.
question ame du sandwich, une mousse airex c'est environ 100 Kg/m3, le CP c'est environ 560 Kg/m3.
si on developpe ces données en m2 on a donc pour 1m2 de sandwich mousse un poids d'environ 4Kg, et pour le CP 6 a 7 Kg, cela donne un poids de coque d'environ 120 kg en mousse et 200 Kg en CP. s'ajoute a cela la colle pour les joint congés des element de structures etc...
question prix on est sensiblement moins cher sur une construction en CP mais pas forcement beaucoup moins cher pour ce qui concerne les matériaux.
La mise en oeuvre n'est pas la meme, la mousse airex nécessite l'utilisation de résine epoxy et l'infusion est vraiment un must pour ce genre de système… donc un budget légèrement supérieur car les consommables sont plus important et nécessite la realisation d'un gabarit plus de construction plus couteux qu'en CP. Une construction en mousse permettra d'avoir un seul bouchain et un fond en forme, ce qui devrait améliorer les filets d'eau le long de la carene.


05 mar. 2021
0

Pas mal du tout. Que donnent les lignes d'eau à la gite ?
Je tendrais peut-être un peu plus les lignes en latéral, donc avant un peu plus large, et aussi le bordé complètement vertical pour augmenter la puissance
Je ne pense pas que les bouchains dans l'eau posent de gros pb de performance, il y a des tas de bateaux à bouchains qui marchent très bien, le Fireball est un excellent exemple.
Pour la construction, du sandwich verre époxy c'est très bien, avec di biaxial. Pour la mousse des panneaux, du 80 kg suffit. L'infusion c'est délicat sans expérience et la mise en œuvre est lourde, sans droit à l'erreur. Le "vacuum bagging" permet de faire un peu plus léger que l'infusion avec beaucoup moins de risques, et en procédant par étapes.
Pour la construction, je m'inspirerais de la méthode des trimarans Farrier : on construit deux demi ensemble coque + pont qu'on assemble ensuite.

Tu fais un gabarit avec des couples femelles en OSB sur un marbre et des lisses. Tu mets en forme les panneaux de mousse en les vissant de l'extérieur à travers les lisses, et tu les colles entre eux avec de l'époxy chargé aux microballons. Ça fait une surface étanche sur laquelle tu peux stratifier sous vide la peau intérieure. Ensuite tu montes les cloisons pour rigidifier l'ensemble, tu enlèves les vis, tu démoules. Tu démontes le gabarit et tu le remontes en retournant les couples, et tu as le gabarit pour l'autre côté. Ensuite tu assembles les deux moitiés et tu stratifies la peau externe.


War raok:malheureusement, suite a une erreur de manip, j'ai effacé mon fichier CAD... il me reste juste le pdf avec les lignes... il faut donc que je refasse le plan sur mon logiciel en partant du dessin de ligne. du coup j'ai pas les lignes a la gite!!! j'ai commencé a étudié la méthode Farrier, c'est intéressant pour un navire en forme. si je garde les bouchains alors le gabarit sera male, et les plan de mousse dans la longueur façon virure. je ne suis pas encore fixé sur la technique de construction car je n'ai jamais pratiqué l'infusion... mais c'est peut être justement la bonne occasion. si j'utilise cette méthode, il est clair que je commencerai par tester l'infusion sur les panneau structuraux avant de faire la coque...·le 05 mar. 15:44
War raok:concenrnant les lignes des que j'aurais remis les cote dans mon programe CAD, je regarde ce que cela donne en elargissant un peu l'avant. j'ai fait un test avec un autre plan a peu pret similaire c'est peut etre plus efficace mais je trouvais le plan pas tres equilibré ni tres beau.... a voir donc si je trouve entre deux qui me convienne pour gagner en puissance.a l'origine premier bouchain etait vertical, j'ai incliné ce dernier par pur choix personnel et estetique! l'angle donné ne devrait pas avoir une grande incidence sur la stab. ·le 05 mar. 15:49
FredericL:Dans un numéro de V&V de l'an dernier, il y a une analyse des plans de Class 40 à étrave large, ça peut être une bonne source d'inspiration. Le bordé vertical avec éventuellement le bouchain un poil plus haut augmentera la stabilité donc la puissance. Tu peux faire un dérivé de la méthode Farrier avec des panneaux dans le sens de la longueur, et des bouchains. L'avantage que je vois c'est qu'on limite la fabrication d'outillage/gabarits et qu'on est sûr d'avoir un bateau bien symétrique. Pour un petit bateau comme ça, tout est facilement accessible tant que les deux demi-coques ne sont pas assemblées. Autre avantage, la peau intérieure des bordés est posée avant le collage des cloisons et renforts, et on peut le renforcer localement. Le pb de l'infusion, c'est que s'il y a un problème (entrée d'air, pas assez de résine, panne d'électricité ou de pompe à vide, etc.), tous les matériaux peuvent partir à la poubelle, et pour un bateau comme ça chiffre vite. En plus je ne vois pas bien comment faire sans moule. Un autre méthode pour une construction à bouchains est de stratifier les panneaux de bordé à plat sur un seul côté, sur un plan de travail, avec une pompe à vide. Ensuite tu assembles les panneaux sur ta structure avec les faces stratifiées à l'intérieur, et tu fais la strat de la peau externe pour toute la coque. ·le 05 mar. 16:25
13 mar. 2021
0

un dernier petit dessin pour le fun, etrave plus large, pour plus de puissance, maintenant reste a travailler les lignes d'eau pour limiter la trainée, surtout dans les petits air...


26 mar. 2021
0

Bonjour,

J'ai eu un reflexion similaire cet hiver pour un "garage boat" pour navigation cotière, sans prétentions hauturières et je suis arrivé à un dessin de scow de 4m80 qui réutiliserai un grément de hobie 15.

J'ai ajouté une contrainte : max 1m90 de hauteur sur remorque pour pouvoir dormir sur n'importe quel parking.

Donc longueur 4m80, largeur 2m20, lest : dérive inox de 30 kg + 120l de ballast ajustable selon équipage, coque planante scow inspirée des mini 650.
enter image description here

A+


26 mar. 2021
0

enter image description here

l'épontille est en jaune, sur le dessus il y aura une rotule de cata, car le H15 a un mat aile tournant,
le bas de la voile sera au niveau du roof, pas de bôme, la voile sera entièrement lattée comme sur les cata d'école.

enter image description here

enter image description here

Delphship me prevoit un dejaugeage à 6/7 nds (nb froude > 0.5)


Semper Fi:Projet intéressant... notamment la récup d'un gréement de HC 15. Attention le HC 15 doit faire 2.40m de large (de mémoire), donc tu pourrais avoir un petit pb de haubanage si tu souhaites utiliser le gréement sans BdF. Voile entièrement lattée ok, absence de bôme pourquoi pas (moins dangereux avec des débutants lors des empannages), mais ce n'est pas terrible pour la forme de la voile notamment dans la brise (je connais très bien le HC15) et avec un ris c'est encore pire. Tu peux toujours prévoir d'installer une bôme amovible avec un vit de mulet de HC16 (qui s'enclenche dans le rail du mât) qui te permettrait de bien aplatir la voile si nécessaire (tout en gardant une bordure libre, à l'inverse du HC 16).Peux tu reposter tes photos STP... elles sont a priori inaccessibles (à moins que cela vienne de mon navigateur internet).·le 29 mar. 01:34
29 mar. 2021
0

Effectivement ca marche sur Firefox mais par sur Edge.
J'essaie une seconde méthode


29 mar. 2021
0

oui les haubans seraient à raccourcir.... que veut dire BdF ?


sylvz1:Barre de Flèche...😉·le 29 mar. 10:58
Semper Fi:Le problème ne vient pas de la longueur des haubans mais de l'angle formé entre le mât et les haubans pour que celui-ci tienne debout. Plus cet angle est ouvert (et donc plus la base est large), moins ton mât a de risques de tomber. Le point de capelage des haubans du HC15 a été calculé pour un bateau d'environ 2.40m (si ma mémoire est bonne) de large. Si tu diminues la largeur du bateau, sans abaisser ce point de capelage, alors tu fermes l'angle entre le mât et les haubans avec pour conséquence possible une moins bonne tenue. A ta place, je regarderais comment est fichu le gréement de l'Open 5.00 désormais fabriqué et distribué par Hobie, qui lui aussi utilise un mât type cata de sport (mât aile rotatif et haubans sans barres de flèche).·le 29 mar. 19:39
29 mar. 2021
0

Je pense qu'il faut que le panneau de fond remonte plus tôt, tel qu'il est ça va pousser beaucoup d'eau.
J'aurais vu aussi les bouchains un peu plus haut, voire des triples bouchains comme sur le projet de War raok.
Plutôt qu'une dérive en inox difficile à fabriquer et peu efficace, je mettrais une dérive bien profilée avec un petit bulbe en bas, et un dispositif de blocage en position basse.
Le roof qui va jusqu'à l'avant rend l'avant du pont difficilement praticable. Eventuellement reculer le rouf et implanter le mât dessus.
S'il n'y a pas de bôme il faut une barre d'écoute sur toute la largeur du bateau. Regarder aussi les moyens de réduire la GV.


Semper Fi:
  • 1 pour la dérive avec un petit bulbe : bcp plus simple et moins couteux à fabriquer... tu trouveras facilement un fondeur pour te faire un bulbe en plomb. +1 aussi pour le roof.
  • 1 pour la barre d'écoute qui doit faire toute la largeur et de plus être obligatoirement placée sur le tableau arrière.
·le 29 mar. 19:43
29 mar. 2021
0

Effectivement, pour surfer il faut du rocker à l'avant. l'avant est à retravaillé, le but est d'avoir un bateau ludique qui plane vite. j'avais prévu un V à l'avant jusqu'à la dérive comme cela le panneau de fond pousse moins d'eau et la longueur de flottaison reste raisonnable (pour éviter le marsouinage) et c'est aussi utile pour le près par vent faible, cf image attachée

Bouchains bas => c'est pour profiter du RM qui doit aider à diminuer la surface mouillée au vent des 10 degrès de gite

rail d'écoute : j'ai pensé à réutiliser la poutre/ AR de HC 15 sur toute la largeur implantée
45 cm avant le tableau AR
ou juste avoir juste un petit rail au fond du cockpit style J80

Dérive tôle, c'est facile à faire en découpe laser => j'ai un trimaran supernova de 15 pieds sur lequel justement la dérive est une tôle de 8mm en alu, et je ne prend pas une tole au pres par rapport a un 420 (moins de 5 degrès de différence dans force 3)
Il doit y avoir des cas ou ca marche, surtout au planning ou il y a juste besoin d'accroche et pas spécialement de portance latérale

Une contrainte que je n'ai pas mentionnée : ce scow côtier doit être échouable

Mat sur le surbot => permet de descendre le centre de gravité, c'est plus facile pour le matage


Semper Fi:Rail d'écoute : c'est lourd une poutre ARR de HC15. Si tu n'utilises pas de bôme, il faut je pense que ton rail soit le plus en arrière possible pour que l'angle de tire de ton écoute soit le plus éloigné de la verticale et ainsi pouvoir aplatir la GV. Il faut aussi qu'il soit le plus large possible pour pouvoir largement déborder le chariot au portant, sinon ta GV aura une sale gueule et va vriller de manière excessive puisque tu n'auras pas de bôme et donc pas de hale-bas. ·le 29 mar. 21:24
Semper Fi:Rail d'écoute : c'est lourd une poutre ARR de HC15. Si tu n'utilises pas de bôme, il faut je pense que ton rail soit le plus en arrière possible pour que l'angle de tire de ton écoute soit le plus éloigné de la verticale et ainsi pouvoir aplatir la GV. Il faut aussi qu'il soit le plus large possible pour pouvoir largement déborder le chariot au portant, sinon ta GV aura une sale gueule et va vriller de manière excessive puisque tu n'auras pas de bôme et donc pas de hale-bas. ·le 29 mar. 21:24
29 mar. 2021
0

Autre détails: les pans inclinés à l'arrière recevront des panneaux pour stocker les voiles et combis.
Comme cela le roof reste sec.
on peut dormir dans la largeur ou la longueur suivant les gouts
Les ballast peuvent être construits dans la coque comme sur l'Aloes 18
ou simplement 4 bidons de 25/30l allongés au fond qui aussi peuvent servir de réserve d'eau douce


29 mar. 2021
0

Il n'y a aucun problème à avoir un fond plat à l'avant, regarde le Fireball. Tu peux aussi t'inspirer du Fireball pour la courbure du rocker.
Le PB de la dérive en tôle est double : trainée beaucoup plus importante qu'avec une dérive profilée, plus du double aux petits angles d'incidence, et encore pire au dessus de 5°, et centre de gravité beaucoup plus élevé qu'avec une dérive légère complétée par un bulbe.
C'est la portance latérale qui donne l'accroche. Le bateau dérive (donc l'angle d'incidence du plan antidérive augmente) jusqu'à ce que la portance du plan antidérive compense la composante transversale des forces véliques. Comme la portance varie avec le carré de la vitesse, le meilleur moyen de diminuer la dérive est d'aller plus vite, ce que permettra de faire une dérive profilée grâce à sa plus faible trainée.
Pour une voile sans bôme, un rail de J80 va être trop court, tu ne pourras pas contrôler l'ouverture de la voile au portant.
Je suis assez réservé sur le mât de Hobie, c'est assez lourd et donc pénalisant en tangage et quand le bateau gite. Je pense qu'un gréement classique de dériveur serait plus léger et plus efficace pour naviguer. Et la bôme permet de ferler la GV et de mettre un taud ou une tente.
Pour l'échouage, mets deux quilles triangulaires sous le panneau de fond, toujours comme sur le Fireball.


29 mar. 2021
0

il existe une série qui peut ressembler à ça, les mini JI! J'ai pratiqué il y a longtemps, c'est amusant, le plan d'eau s'agrandit considérablement ainsi que la force du vent. Ca ne correspond pas exactement à ce qui est demandé ici mais c'est une bonne base de départ. Je crois


29 mar. 2021
0

Et pourquoi pas un Django6.70?
Marin et rapide, comme un mini pour le grand public qu’on peut mettre sur une remorque (quille relevable)...


13 avr. 2021
0

Je viens de voir le laïta 5 en alu de 2017 qui semble correspondre au programme de war raok


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

lever  du  soleil  à la  Cala  Mongo Costa  Brava

Après la pluie...

  • 4.5 (196)

lever du soleil à la Cala Mongo Costa Brava

mars 2021