l'abus de réglements

z' avez pas limpretion qu'l'abus d' réglementations déresponsabilise...gravement... y en a des milliers d'histoires du genre le gars qui a voulu suivre le "ferrie" avec son voilier pour aller en corse et qui évidement s'est r'trouvé perdu comme un idiot...
En france la mer et la montagne deviennent comme des cours de récréations surveillées ... c'est gonflant non? J'ai la chance d'être belge et j'espere vivement que les règles CE vont pas s'alligner sur la france... pas question d'faire visiter mon chantier par des zotorités par ex (pour se qui me concerne maitenant, pas question de faire approuver les plans que j'utilise non plus)
Je veux rester responsable de ma sécurité...ça me parait évident
A force la mer ou la montagne n'ont plus rien d'impressionnant,c'est des terrain de jeux a "consomer" et ou on exige d'être sauvé si ont fait des c.....ies! A force on tue la magie...

L'équipage
22 juil. 2003
22 juil. 2003
0

l'éxcés de loi nuit à la loi...
Selon Montesquieu ( Cf : L'esprit des lois), et la loi inutile et superfétatoire affaiblit la loi bonne, d'ou la nécessité dans une démocratie, d'éviter de légiférer sur tout et n'importe quoi, et en substance, pour le législateur, d'éviter de se méler et de réglementer le quotidien et le détail de la vie de ses contemporains. Les bonnes lois sont des lois de principe et principales... ceci dit et transposé dans le domaine nautique ça donne quoi : Premier exemple : Le français est obligé par la loi de s'entourer d'un arsenal de matériel de sécurité soigneusement défini, avant d'aller faire le moindre rond dans l'eau, même si tel ou tel élément peut lui paraitre incongru ou peu adapté : Il part faire son rond dans l'eau en toute "sécurité" administrative, fort et quiet qu'il se sent de respecter un réglement strict qui s'est chargé de définir pour lui ce qui était sûr pour lui. Il ne se sent plus en charge de sa sécurité, il l'a abandonné à l'obtempération à une directive.
Deuxième exemple : L'anglais a le droit d'aller en mer comme il l'entend, c'est son problème, il n'est contraint à aucun équipement particulier, et la démarche de prise en compte de la sécurité par le skipper d'un bateau anglais est une démarche personnelle de choix et de cconnaissance de son matériel de sécurité, en adéquation avec ses capacités nautiques et son programmes de navigation ... rien à voir avec ce qui précède.
Lorsque je me suis équipé du système de récupération d'homme à la mer anglais (Line-slink) avec orin flottant et tout le toutim, c'est pas pour autant que j'ai été autorisé à débarquer ma perche IOR et ma bouée fer à cheval.Si on veut provoquer on peut considérer que la loi est un minimum, la loi c'est un garde fou, c'est fait pour les C... , pour éviter le n'importe quoi, mais pour éviter les élucubrations de certains, le législateur en arrive à faire une loi qui s'oppose à tout le monde, ... et ce phénomène ne fait que commençer, il ne peut que s'aggraver. Tu achètes un GPS, sur l'emballage en plastique il est précisé que tu risques de t'étouffer avec le sac, ensuite qu' en aucun cas cet appareil ne peut servir à la navigation et que ce n'est qu'une aide, qu'il ne faut pas avaler les piles de 1,5 Volts sinon t'auras mal au ventre, ... ben oui, mais c'est peut être aussi pour ça que tu vas sur la mer...Pour ma part, la prochaine fois que je prends un coup de bôme sur la tronche, je dépose plainte contre francespar...

22 juil. 2003
0

C'est un vaste et récurrent débat,
qui demanderai des heures d'écriture et qui même ainsi ne trouverai pas de fin.

L'avantage de cette réglementation est tout de même de sensibiliser les nouveaux venus à la plaisance sur le fait que ce n'est pas un jeu, que la mer est un domaine sérieux qui demande à être abordé avec un minimum de réflexion. Comme il est presque impossible d'imposer la compétence, on commence par imposer le matériel, ce qui est une 'indication' donnée au plaisancier : attention, il faut tout cela au minimum, c'est sérieux.

Ensuite on peut discuter à l'infini pour savoir si la bouée jaune doit être homologuée comme la rouge, on peut se gausser d'une réglementation sur les ancres complètement 'à côté de la plaque' (coucou Alain), et plus généralement sur un texte qui n'évolue pas alors que les techniques et les connaissances, elles, évoluent. Mais c'est un débat dans le débat.

Sans être partisan de la réglementation pour la réglementation, ne vous méprenez pas, je suis assez réservé devant les fréquentes prises de position de nombreux plaisanciers qui, finalement, critiquent la réglementation parce que c'est une réglementation, mais qui seront bien contents de trouver des fusées, des pinoches ou que sais-je encore le jour où ils en auront besoin.

On pourrait en parler sans fin, mais deux choses encore :

  • La péche et la marchande sont soumises à réglements; on voit mal pourquoi la plaisance y échapperait.
  • Est-il anormal qu'un pays qui met en oeuvre des moyens de surveillance et d'assistance importants et gratuits demande en échange, à moins que ce soit le contraire, le respect d'un minimum de régles ?

A bientôt.

PS : Ami Ausonne, la perche IOR n'est pas obligatoire en plaisance.

22 juil. 2003
0

responsable oui mais secouru
bonjour à tout le monde et aussi la belgique, bien sur qu'il faut rendre responsble les gens mais ce n'est plus dans l'air du temps tout le monde est assisté de tous les côtés je ne pense pas que ce soit un bien mais c'est comme cela,
côté règlemntation maritime il faut bien comprendre que les états ont à charge de sauver les vies humaines en cas de problème et il est normal qu'ils demandent certaines règles,
je ne veux pas décevoir notre ami belge mais je crains fort que la règlementation européenne s'appuie plustôt sur celle de france que sur celle d'angleterre pour la simple raison que l'angleterre est toujours en écart de l'europe et qu'il est plus facile de pondre un règlement que d'expliquer la responsabilité, ne serait-ce que pour réprimander.
je suis malheureusement convaicu que l'on se dirige inexorablement vers une règlementation male adaptée et vers un assistanat des plaisanciers

22 juil. 2003
0

Faire comme Bardiaux
Les réglementations pointilleuses (pléonasme en France) ne font souffrir que ceux qui, par goût, manque de temps ou toute autre raison, ne naviguent que dans les eaux françaises.
Sinon, avec un armement restreint, on peut toujours sortir par l'Espagne ou l'Italie (ou aller en GB) et ne plus être enquiquinné.

L'exemple de feu mon ami Bardiaux est édifiant: Son Inox était divisé en 50 caissons étanches, et une dizaine de cloisons idem, mais l'administration lui refusait l'insubmersibilité alors que Bardiaux vivant à bord et n'ayant pas d'autre bien, avait apporté un soin extrème à la construction.

Il a remorqué sa coque jusqu'au Portugal, tirée par son vieux "4 vents", cas unique d'un navigateur solitaire naviguant sur 2 bateaux en même temps!
Il a fini Inoxlà bas, tranquille, et ensuite s'est offert quelques tours du monde supplémentaires, juste en évitant soigneusement les escales dans les îles françaises, lesquelles n'ont pas le monopole des paysages de rêve...

22 juil. 2003
0

il y a UN Bardiaux et 1million de Bidochons!
Quand on voit un C.. tuer un plongeur en fonçant a 35nds dans la zone des 150m, on aimerait plus de police... et quand on voit un skipper avec une amende parce que son bateau désarmé a l'année au port n'avait pas de survie à bord, on aimerait ètre anglais...
Le cas des homologation de bateaux amateurs originaux comme Bardiaux est quand même trés marginal,ils finissent tous par y arriver ( moi le premier) .Le cas général qui gène car il gratte là ou ça fait mal (-le carnet de chèque!) c'est le pb du matériel de sécurité homologué et révisé qui côute 3000E à l'achat et 500E par an a entretenir en France, et la moitié en angleterre. Ne croyez pas que les anglo saxons qui naviguent vraiment dépensent moins pour leur sécurité: ils peuvent se payer avec la différence des balises sarsat ou des inmarsat, des ancres flottantes meilleures etc...mais ceux qui font des ronds dans les estuaires de cornouaille peuvent ne rien avoir du tout!
Si on faisait ça dans un pays latin, les gars iraient en Corse comme première expérience marine, avec un Hors bord de 4m loué sur le terre plein du port la veille..

22 juil. 2003
0

"liberté"
pour faire un petit lien avec "bateaux ...places de port......" pour quoi aurait-on moins la liberté de se lancer tout seul sur ca coque de noix pour rejoidre la corse que de participer a démolir un littoral avec les marina remplie de bateau imobile...
que quelques inconscient aie se perdre en mer que ça fasse la une des journeaux...ça ne me pose aucun problème... ça pourrait même remetre certaine évidence a leurs place... a coté de ça combiens de morts sur les routes...pour leur liberté de rouler comme des cinglés... (évidement le marché automobile)
La théorie; voici le matériel obligatoire c'est sérieux... ne marche que pour la toute première approche, la suite et c'est logique c'est "j'ai tout le matériel a bord donc je suis en sécurité" peut importe l'expérience... et c'est partit...

22 juil. 2003
0

Pas trop
Laurent, peut-être, mais ce n'est pas trop ce qu'on constate. Lorsqu'on discute sur les pontons avec des débutants, ou des propriétaires de bateaux à moteurs, on ressent chez eux une certaine conscience du danger, ou en tout cas du 'sérieux' de la mer. Avec des non débutants aussi bien sur, mais d'une autre manière, car l'expérience permet de cerner et de quantifier le danger, ce qui ne veut pas dire l'éliminer.

D'ailleurs, les plus grands inconscients, qui prennent des risques incroyables et qui ont une approche de la mer tournée vers le jeu et le fun, sont souvent ceux qui, justement, n'ont pas ou très peu d'armenent imposé, comme les véliplanchistes par exemple, ou les utilisateurs de kayaks et autres canoës, qui sont en bonne place pour grossir les statistiques estivales d'interventions de secours.

Remettre en cause le réglementation française sous le seul prétexte qu'elle existe me semble bien peu constructif et en fait manquer de réflexion. Qu'elle soit criticable sur bien des points, améliorable, obsolète parfois et même mal adaptée, certainement. Mais une phrase comme "Je veux rester responsable de ma propre sécurité" est en même temps prétentieuse et vide de sens.

Fais un // avec le port de la ceinture de sécurité, qui sauve je ne sais combien de vies tous les ans, sans parler des blessures gravissimes évitées aussi : imagines qu'elle ne soit que conseillée, pas obligatoire, comme c'était d'ailleurs le cas au début. Personne ne la mettais. C'est un peu pareil. Dans une société, un des rôles de l'Etat est de veiller à le sécurité des individus, en prenant s'il le juge utile des mesures réglementaires. Encore une fois, on ne peut pas le lui reprocher.

Mais à mon avis, ce matériel d'armement impossé devrait faire l'objet de recherches et de réflexions permanentes, au sein d'une commission compétente, ce qui est loin d'être le cas. Nul doute que la construction (permanente) de l'europe soit un frein à cette évolution, car il faut mettre d'accord tout le monde. Mais il y a du travail.

D'ailleurs, il serait amusant de construire un questionnaire qui donnerait la liste du matos obligatoire (ou non) et de demander à chaque internaute inscrit dans HEO de donner son avis sur chaque élément (Indispensable - Utile - Inutile - Mal adpaté). Je soumets l'idée au Commandant HEO.

Héo ?

A +

22 juil. 2003
0

Excessive et insuffisante...
Tout à fait d'accord avec l'essentiel de ce qui précède, mais en matière de sécurité nautique la loi française reste excessive et insufisante. La sonde à main reste obligatoire, mais aucun dispositif d'installation ou d'endraillage du tourmentin n'est obligatoire sur un bateau à enrouleur. En cela Osmose ( Salut !!!) a raison, il pourrait être utile de créer une instance permanente ayant vocation à suivre l'évolution des techniques et des moeurs nautiques, pour constamment proposer des adaptations du règlement....

22 juil. 2003
0

ouvrons une liste
on pourrait s'appuyer sur les documents actuels, en faire un formulaire avec le niveau que l'on croit util pas util ect. et une colonne pour soumettre d'autre matériel. Par contre il me semble que pour le tourmentin on demande qu'il faut pouvoir de l'installer.

22 juil. 2003
0

Non, Gilles
ce n'est pas demandé. C'est en cela que l'exemple est intéressant, quand le texte a été pondu, les enrouleurs n'existaient pas, et le fait d'avoir un TMT impliquait qu'on puisse l'utiliser, ce qui n'est plus forcément le cas aujourd'hui.

22 juil. 2003
0

réglement
Voui, il faut d'une part un TMT (éventuellement tout minable, tout pourri, y'a aucune précision sur ce qui caractérise un TMT) et d'autre part un "dispositif de réduction de voilure" (et pour cela l'enrouleur et les ris de GV remplissent la lettre du réglement).

22 juil. 2003
0

En effet Hubert,
tu prends un vieux foc N°2 tout caca, tu écrits TMT sur le sac, c'est bon. C'est idiot, mais c'est comme ça. Ausonne a bien raison quand il écrit "Excessive et insuffisante".

Bonjour Hubert. Et gaffe aux schizos... :)

22 juil. 2003
0

voila,
la cour de récréation...comment ce fait il qu'il soit incontournable de préciser que le tmt doit être utilisable ...?!! Attaché au réglement plutôt qu'au bon sens, c'est complétement absurde
Vous critiquez les détails poitillieux et des qu'il y a une faille vous sauté dessu a quoi ça rime là c'est vide de sens...meme si je suis aussi d'accord ,osmose,avec l'essentiel de ton "pas trop" .
C'est pas tant le réglement que j'attaque mais les effet secondaire, l'attitude "on est passé chez decatlon donc on a tout bon".... la consomation qui remplace l'expérience.
Et "vouloir être responsable de sa sécurité" prétentieux, vide de sens??! je comprend pas.

23 juil. 2003
0

osmose,TILT!
je n'ai pas dit que je veux être SEUL responsable de ma sécurité...mais veux être responsable...évidement
pour ce qui m'occupe maintenant, la construction, y a une responsabilité partagée avec l'architecte, avec les fourniseurs de matérieaux pour leurs qualités, et la mienne pour la mise en oeuvre...
Cela ne pourait il être la même chose pour la navigation: responsabilité de ceux qui pourrait informer plutôt que d'obliger, de ceux qui fournissent le matériel de sécurité, et au bout du compte pour le chef de bord, qu'il soit responsable de ses choix... et pour ceux qui navigue en depit du bon sens, et qui se retrouve en situation d'appeler la SNSM, hop un p'tit stage d'utilité publique a bord du canot tout temps de la région...
Enfin bon, c'est beau d'rèver...
a dans une 10 aine de jours vacance sans ordino j'espere que j'aurai des trucs a vous raconter
ciao

22 juil. 2003
0

Affaire de choix
Assumer la sécurité de l'équipage est la première responsabilité du marin, quand il ne navigue pas seul, et c'est la cas de tous les navigateurs que je connais.
Le véritable irresponsable est rare et, souvent en plus, il a le permis!

Mais concrètement, au delà de savoir s'il faut supprimer la sonde à main (chez moi c'est fait, j'ai un sonar) la grande et éternelle polémique porte sur la pseudo survie depuis qu'elle est obligatoire.
Amener les pouvoirs publics à revoir leur copie et accepter le radeau dynamique devrait être la priorité de toutes les assocs de marins.

22 juil. 2003
0

C'est justement le problème...
...avec un excès de réglement, on pousse les gens à chercher la faille plutôt qu'à se sentir responsables.

C'est un équilibre délicat, j'en sais qqchose (responsable de la sécurité de la navigation en milieu associatif). Tu ne réglementes pas assez, les gens font n'importe quoi. Tu réglementes trop, les gens commencent à contourner le réglement ou à considérer que s'ils sont réglementaires ils sont automatiquement en sécurité.

Perso, il m'est effectivement arrivé de prendre la mer avec des TMT non utilisables. En location, on n'a souvent pas le choix, c'est en arrivant sur place qu'on se rend compte qu'on ne peut pas le gréer, ce bout de chiffon. Et d'autre part, en navigation côtière de 5ème cat sur un petit bateau avec la qualité de la couverture météo à court-terme de nos jours, si on se retrouve obligé d'utiliser un TMT, c'est qu'on a fauté ailleurs.

22 juil. 2003
0

bien sur que chacun veut faire comme il veut sans reglement pour le contraindre,
et j'approuve

sauf que souvent, ces memes libertaires gueulent dès que la SNSM arrive un chouïa en retard,
quand leur assurance demande un peu de papier pour rembourser, et appellent au secours la Marine nationnale, le Consulat et l'Ambassade dès qu'il y a un petit problème souvent du à leur propre incompétence etc....

il y a quand meme des limites dans le refus de la sté

bye

22 juil. 2003
0

j'oubliais:
pour celui qui sait lire, la règlementation explique souvent comment il faut faire pour que ça marche

voir l'arrété français sur la construction des bateaux qui est une mine interressante de renseignements utiles

amicalement

22 juil. 2003
0

Mais
Laurent, tu m'as mal compris. Je ne cherchais pas à contourner, je voulais dire que c'est trop facilement contournable.

Christian,

je suis en total désacord avec cette vieille histoire de canot dynamique, qui est complétement dépassée, à l'heure des balises SARSAT et de l'ASN. Au contraire, meix vaut rester sur place. A lire ce genre de chose, on se croirait aux Glénans en 1970 !

Bien à vous.

22 juil. 2003
0

Radeau... mon bô radeau...
D'accord avec toi, Christian, au sujet de la nécessité de faire évoluer la règlementation, notamment sur les bib...

Une anecdote : Mon ancien bateau (un Sangria) faisait moins de 8,50m et mon bib classe V me permettait de l'utiliser en 3eme cat.
Maintenant, j'ai un Karaté (9.95m), bateau plus costaud, pouvant mieux encaisser le gros temps etc... et je me retrouve en 4eme cat. avec le même matériel de sécurité. Cherchez l'erreur...

Perso, je préferrerais mettre la somme nécessaire à un classe II homologué dans une survie dynamique (non homologuée) avec container de survie perso + balise Sarsat. Celà me reviendrait à peu près au même prix, pour une meilleure sécurité mais hors la loi.

Je suis d'accord aussi sur le fait que cet excès de règlement a tendance, soit à déresponsabiliser (entendu plusieurs fois : "s'il y a un problème, j'ai mes fusées !!"), soit à pousser au "contournement" (voire, au pavillon Belge ou Anglais, très à la mode si j'en crois les discussions de ponton de ce WE).

AMHA, plutôt que de suggérer d'abolir toute obligation d'équipement (y'en a, des irresponsables, qui en ont besoin), il faudrait proposer un système de choix d'équipement (avec conseils concernant le programme de nav) obligeant le marin à SE POSER DES QUESTIONS, et mener une réflexion basée sur les techniques actuelles afin de proposer une évolution cohérente.

22 juil. 2003
0

Bib, Grrr...
Grosse haine aprés les bibs "conformes AFFMAR":
Mon boat l'est pas trop gros et quand y va loin c'est la plus part du temps avec 2(deux) personnes à bord, parfois un mousse ou deux en plus, c'est TOUT!
Je suis obligé de trainer 40 Kg de bib 6 places que je sais pas ou mettre, dangereux à manipuler, ect...
Je commence à réver d'un pav belge, et d'un petit bib Autoflug, 4 places, revisable tout les 3~4 ans.

22 juil. 2003
0

Quand meme deux points avec lesquels je vais contredire osmose
1 "Dans une société, un des rôles de l'Etat est de veiller à le sécurité des individus, en prenant s'il le juge utile des mesures réglementaires."

Je ne crois pas. L'etat doit assurer le respect des libertés individuelles et doit pour ce faire assurer la sécurité des individus contre les tiers (pas contre eux-mêmes, la liberté s'arrete ou commence celle des autres).

P. ex. l'état doit lutter contre les exces de vitesse car ils sont dangereux non pour le chauffard mais pour un autre usager. L'état n'a pas a rendre la ceinture de sécurité obligatoire car seule la vie du concerné est en danger.

Plus on rends des choses obligatoires, plus ce qui ne l'est pas semble facultatif.

exemple. un radar te prends a 137 /h sur l'autoroute, tu t'attends a etre peu sanctionné car on doit rouler a 130 sur l'autoroute et un peu d'inatention peut te mener a 137.
Mais non, 130 c'est la vitesse max autorisée et rien ne prévoit la moindre tolérance si tu dépasse ne serait-ce que de 7 km/h. Si tu roules a 100, tu ne dépassera jamais 130 même par inatention.

Si n'importe quel exces de vitesse débouchait sur de la prison ferme, tout le monde roulerait a 100.

Moi je serais pour ne rien rendre obligatoire ce qui ne contribue qu'a ta propre securité et la securité individuelle serait bien plus prise au serieux. et si des gens doivent mourir, ils l'auront fait en exercant leur liberté individuelle.

le seul problème serait si le manque de securité du plaisancier entrainerait une mise en danger du sauveteur (ex un incendie sur un bato sans extincteur menant a une evacuation par helico)

2 "je suis en total désacord avec cette vieille histoire de canot dynamique, qui est complétement dépassée"

Pas un rado type docteur bombard à traverser l'atlantique, mais l'annexe de mon bato avec bouteille percutable dont au moins je connais l'état et je répare/remplace lorsque nécessaire.

Et pour ca, pas de revision exhorbitante et certainement moins de problème au percutage!
Et tant que la survie classique sera obligatoire, qui equipera son annexe d'une bouteille et surtout quel fabriquant commercialisera un modèle integré?

22 juil. 2003
0

la liberté s'arrete ou commence celle des autres...
tout a fait d'accord , pour ce qui nous occupe, Devrait pouvoir se passer de réglementation alors, exclusivement les solitaire qui se serait bien fait reconnaitre de la snsm comme ne voulant en aucun cas être secourut... et encore on peut penser que c'est une atteinte a la liberté d'une mere le fait que sont fils, même de sont plein gré, ne soit pas secourut
ceci dit il devrait y avoir des obligation de bon sens pour les plaisanciers comme pour les "verbalisants" ... c'est impossible mais j'vois pas bien comment s'en sortir
Non, ce qui me préoccupe, c'est comment évité la déresponsabilisation...
On a ici des possibilité pour les chauffards de "payer leur amande ou de réduire leur peine" par des "traveaux d'intéret publique" genre un stage aux urgences dans le genre sa responsabilise d'un coup et efficacement...c'est pas mal (avant de lancer le haro,c'est un choix de la part du chauffard)
On pourrait pas imaginer des petits stages sur l'abeille flandre, ici l'apprentissage (peut être un peut rude ) du bon sens

22 juil. 2003
0

L'Etat
Bonsoir Benoît.

Désolé, mais c'est bien un des rôles de l'Etat de protéger ses ressortissants, et pas seulement contre les autres, mais contre le danger en général. En ce qui concerne la France, c'est même inscrit dans la Constitution : c'est le principe de Fraternité. Et c'est ce qu'il fait lorsqu'il nous impose la ceinture en voiture, le casque en moto, la survie en bateau, les exemples sont innombrables. Non, Benoît ?

En ce qui concerne ce très vieux débat sur la survie dynamique, dont je rappelle qu'il a été initié il y a fort longtemps par le Centre des Glénans, je maintiens qu'il est totalement dépassé, à l'heure des balises et autres moyens radios, et contraire à l'esprit et aux techniques des conventions SOLAS. D'ailleurs, l'argument principal des défenseurs du radeau dynamique était de dire : un radeau statique, c'est très bien pour les cargos qui ont généralement les moyens de signaler leur naufrage... Et bien, ces moyens, nous les avons aujourd'hui et nous les aurons de plus en plus. Que ça vous emmerde de payer trop cher les révisions du bib, je comprens, mais ce n'est pas une raison pour ressortir cette histoire de radeau dynamique qui date d'une autre époque.
De plus, un radeau dynamique ne peut être rond, et pour cause, et un radeau qui n'est pas rond a une stabilité bien moindre, donc il est moins sur par mauvais temps.

Je sais, je m'énerve, mais ça m'énerve.

Le tout sans aucune animosité, avec toujours le même plaisir d'échanger avec vous tous.

A +, très cordialement.

23 juil. 2003
0

Benoit, met le doigt , là ou ça fait mal ...
Effectivement, l'état se doit de prémunir les citoyens des périls causés par autrui, et c'est à ce titre, qu'il est fondé à mettre de l'ordre sur la route et danss quelques autres lieux publics, ou les contribuables ont "un droit de ssûreté" corollaire naturel de la liberté ambulatoire, ... d'aller et de venir ... mais en sécurité. Mais dès lors qu'il s'agit que de son propre comportement, qui n'engage que soi, la propre sécurité et sa propre intégrité, on peut tout à fait légitimement se demander si l'état est fondé à restreindre à limiter ou à interdire, la prise de risque quelle qu'elle soit relevant de la liberté individuelle. Les cercles philosophiques actuels s'inquiètent d'une "dérive hygiéniste" de l'état qui n'a de cesse de d'indiquer aux personnes ce qui est bien pour elles et ce qui est mal pour elles. Dans la mesure ou ces comportements "dangereux" ne sont pas préjudiciables à autrui, l'état n'est pas fondé à dicter une conduite. Exemple: Le tabac. La pression se fait telle sur les fumeurs qu'elle devient illégitime, car non mise en perspective avec les dépenses de santé, et je connais personnellement de jeunes (authentiques) intellectuels qui ont décidé de se mettre à fumer, par réaction avec une politique hygiéniste qui a donné, par le passé quelques désastres, et ce, uniquement pour affirmer leur opposition. Personnellement, je trouve ça un peu limite, mais je le comprends. Pour ma part, en allant en mer, je me mets dans la main de dieu, je m'en remets aux éléments naturels et aux aléas auxquels je vais opposer ma "science" nautique et la fiabilité de mon bateau, avec le risque assez régulier de me faire encore surprendre et de prendre une branlée, mais je ne m'imagine pas en train d'aller en VHF, ou quiconque d'autre parce que je suis désemparé, et pourtant dieu sait si j'ai eu l'occasion d'avoir la trouille ... mais il faudrait vraiment quee plus rien n'aille et que je mange mon chapeau avant de faire appel à autrui, en faisant aveu d'impuissance...

Au fait Osmose m'a conseillé d'aérer...

Si on va en mer dans cet esprit je pense que le problème de la sécurité et de la législation se simplifie largement.

Aérons ...

Maintenant, regardez les publicités sur papier glaçé des revues nautiques, ou on présente des bateaux sur fonds turquoise avec deux ou trois nanas "topless" à l'avant, avec deux marcels qui sirotent leur scotch danss lecockpit ... avant de faire leur sort aux sus-dites nanas. Impression de facilité, de farniente, voire de débauche, bien éloignée de la réalité nautique, et n'est-ce pas cette image complètement faussée qui mène au bateau des gens qui n'ont peut être pas grand chose à y faire, qui sont déçus, et qui prennent des riques inconsidérés par une méconnaissance incroyable de la chose nautique...mais c'est un autre débat, peut être.
Excuse, Osmose, je saiss pas faire court...

23 juil. 2003
0

concernant l'ETAT,
je voudrais simplement rappeler que dans beaucoup d'état moins règlementaire que la France, vous ne pourriez pas discuter librement du role de l'état comme vous le faites

je crois qu'il faut bien profiter de cette libérté de "riche" que nous avons

concernant le pavillon belge, il est notoire que c'est toujours mieux ailleurs ( la biere et DUTROU par exemple)

mais pourquoi alors vouloir s'abriter à tout prix derrière un pavillon?

il suffit de se déclarer apatride et plus aucun pb de pavillon et de législation imposée par ces société pourries et corrompues dont le seul role est d'empecher le marin impécunieux de naviguer sur des mers toujours belles, en parfaite sécurité derriere ses propres compétences qui sont, comme chacun le sait bien dans la voile, infinies

amicalement

23 juil. 2003
0

pavillon belge
Le pavillon belge éffectivement plus accessible que le français N EST PAS représentatif de Mr Dutroux ni de la bière ou des frites faudrait pas tout mélanger NOUS quand nous apprécions un bon vin français nous n'associons pas pour autant ce nectar à Landru, Petiot et autres.
Ceci dit il est clair qu'il est BEAUCOUP moins cher d'armer un bateau en belgique q'en france etpourtant il n'y a plus d'accidents.
Bon vent et sans travers
Babou

23 juil. 2003
0

Aérien,
Ausone, tu deviens aérien.

Ce que tu écrits est passionnant, l'opposition entre la Liberté et la Fraternité.

Je maintiens ce que j'ai écrits. Je ne vois pas comment on peut nier que le l'Etat a mission de protéger ses ressortissants, au besoin contre eux-mêmes.

Mais Ausonne place cela au niveau du débat d'idée, et là bien sur, on peut dire et penser ce que l'on veut, comme le dit JP.

Dans la pratique, l'Etat français, quelles que soient ses motivations et ses méthodes, je veux dire sans jugement de valeur de ma part, assume un rôle de protection de l'individu en édictant de règles de comportement. Même s'il ne le fait pas toujours dans un but humaniste. Et il n'est pas le seul, bien entendu.

C'est tellement évident que je m'étonne qu'on puisse le nier. On peut le regretter, on peut le discuter, on peut en parler avec ses convictions (politiques) et ses idées, mais comment peut-on le nier ?

Bonne journée.

23 juil. 2003
0

Radeau dynamique pas obsolète!
Mon idéal serait de laisser le choix aux gens:
- En solo, tu veux te passer de bib, OK c'est ton problème!

  • En équipage, tu dois avoir un bib, mais tu devrais pouvoir choisir entre une grosse bouée statique, parfaite pas trop loin des côtes, si tu as eu le temps de lancer un SOS, si tu as une balise, qu'elle fonctionne, que des technocrates n'aient pas modifié les fréquences tandis que tu parcourais la forêt amazonienne, qu'elle ne soit pas introuvable ou cassée après le retournement du bateau ou perdue dans l'affolement du naufrage, et qu'une ligne aérienne ou un satellite passe pas trop loin... Ouf! ;-)

Autre option: Un canot susceptible grâce à une petite voile de te permettre de faire route vers la terre la plus prôche, ou plutôt la mieux placée sous le vent, tout en pêchant un peu, si les conditions idéales du naufrage parfait venaient par malchance à n'être pas toutes réunies.
Aujourd'hui, on nous refuse le droit de choisir et certains circumnavigateurs sont contraints à une double dépense, à moins de faire comme Bardiaux.

23 juil. 2003
0

Non.
Tu exagères. Bien sur qu'il peut arriver que la balise soit perdue, que les batterie soient vides et que tu ne puisses pas envoyer un MAYDAY sur 70 ASN. Comme il peut arriver que ton canot à voile ne se gonfle pas, ou que la voile se déchire, que tu coules sur un abordage en 15 secondes, etc.

Restons sérieux. Si tu es loin de tout, au milieu de rien, tu vas mettre combien de temps avec un radeau pour atteindre un coin habité ? Le temps de mourir combien de fois de soif ou de faim ou de froid ou de désespoir ?

A côté de ça, se met en place au niveau mondial un système de repérage et d'assistance universel. Nous ne sommes plus en 1970.

On te propose quelque chose étudié pour être efficace partout (ça reste à prouver, c'est vrai) et toi tu dis je m'en fous, je fais de la voile à 1 noeud vers la terre la plus proche... Je récupère l'eau de pluie, si il pleut, je mange des dorades, si je peux. C'est pas sérieux.

Tu vois, ça m'énerve encore, ce sujet.

Amicalement.

23 juil. 2003
0

Course de radeaux :))
T'énerve pas, reste zen, mais considère des faits:

Bombard a traversé l'Atlantique. Avec sa petite voile, il a mis environ 2 mois pour rallier les Canaries à La barbade. Il est arrivé très amaigri mais sain d'esprit. Parce qu'il était fort dans sa tête et voulait se battre.

Dans les années 80, un jeune Anglais Steve Callaghan, concurrent de la mini-transat, a vu son bateau se disloquer sous ses pieds, au large de l'archipel du cap vert (défaut de structure, collision avec un cétacé ou un container, lui même fut incapable de le dire)

Les alizés et le courant poussant à l'W/SW, il a dérivé dans une survie statique (avec une jolie balise kaput)pendant près de 4 mois. Loin de toutes les routes maritimes. Trop bas sur l'eau pour être repéré de toute façon.
Il a survécu en buvant l'eau des orages tropicaux et en mangeant les poissons volants.
Lui aussi voulait s'en sortir. Il est juste arrivé complètement cinglé, et des années après il avait encore des hallucinations.
Deux mois de trop. Tout simplement.

23 juil. 2003
0

rebonjour
Parfaitement d'accord

Je ne nie pas le role de l'etat que décrit osmose et je m'inscris plutot dans le debat d'idee sur son bien fondé.

Une société idéale est celle ou l'état contribue au bonheur de tous.
Si pour que quelqu'un puisse atteindre le bonheur, il faut réduire sa propre liberté, ca me gène un peu même si c'est probablement vrai dans de nombreux cas.

Pour moi, (et c'est une opinion personelle) protéger les gens d'eux même, c'est les déresponsabiliser.

Le cas des fumeurs est tres bon. On pourrait les responsabiliser simplement en refusant de les admettre à la sécu (:0)

Quant a la liberté de la mère de laurent elle s'arrete ou commence celle de son fils qui a la liberté de se tuer ou il veut.

Pareil pour le faux sentiment de facilité du a la pub. La liberté de regarder la pub ou non, d'y croire et même d'être un cretin est inalienable!

Enfin, concernant la survie dynamique, dynamique n'est peut-etre pas le bon mot (car je me fous d'avancer) mais qu'elle soit controlable par soit même (typiquement l'annexe du bato qui est réparée illico a la moindre fuite) ce pour eviter les histoires récurentes de bib qui ne se gonflent pas, qui sont percés etc. et les frais de révision.
D'accord, elle ne sera pas ronde.

23 juil. 2003
0

du rôle de l'Etat
Il me semble que dans une société solidaire, il y a forcément un peu d'aliénation de la liberté individuelle. Il n'est pas "rentable" (pas seulement au niveau financier) de laisser les gens gâcher leurs chances de participer au bien commun. On est amenés à déléguer à des "experts" certains choix qu'on impose ensuite à l'ensemble de la population: fumer nuit plus que cela n'apporte de plaisir, ne pas mettre sa ceinture en voiture tue plus que cela n'apporte d'inconfort, etc...

Mais c'est une question de dosage et d'équilibre. A tout réglementer dans les moindres détails, on déresponsabilise, on paralyse, on en arrive à une société totalitaire. La fraude se développe, voire la fronde.

Entre "liberté totale" et "l'Etat doit réglementer", je crois que c'est une question d'équilibre. Pour que l'équilibre s'établisse correctement, il est important que les parties fassent entendre leur voix.

23 juil. 2003
0

Dans le rôle du sage,
c'était Hubert !
Je suis complètement d'accord, bien entendu. L'idée de permettre un choix entre tel ou tel équipement me semble excellente.
A +

23 juil. 2003
0

survies

Enfin, concernant la survie dynamique, dynamique n'est peut-etre pas le bon mot (car je me fous d'avancer) mais qu'elle soit controlable par soit même

Absolument! Un parachutiste ne sauterait jamais avec une voile qu'il n'aurait pas pliée lui-même.

23 juil. 2003
0

Dynamique ou pas
Osmose,
J'ai du mal à comprendre ta position catégorique au sujet de la survie dynamique...

Une survie dynamique (par ex. : mon annexe) peut aussi se transformer en statique en cas de besoin avec des ancres flottantes + pocches à eau pour la stabilité comme pour mon cher joli bib.

De ce fait, on a le choix : soit on est certain que la balise a bien transmis le mayday et que celui-ci est suivi d'effet (voir sur ce site un récit de non-intervention des secours après reception d'un mayday), où que le vent porte à une côte dangereuse (falaises, rouleaux...) et, dans ce cas, on opte pour l'immobilité,

soit on a pas eu les moyen de transmettre un mayday et dans ce cas, il vaut mieux faire route pour raccourcir la nouvelle "croisière".

Comme je l'ai dit plus haut, il faudrait pouvoir nous &ltb&gtlaisser le choix&lt/b&gt. C'est, AMHA, un avantage de la survie dynamique.

23 juil. 2003
0

Salut.
...

23 juil. 2003
0

Je te le refais : Salut !
Oh, ce n'est pas une position catégorique, c'est une réaction énervée contre une idée que je juge relever du passé.

Non, une survie dynamique ne peut pas se transformer en survie statique, parce qu'elle ne peut pas être ronde. Il serait intéressant de calculer la différence de stabilité en mer entre une survie ronde et une autre pas ronde. Qui l'a fait ? Certainement pas les promoteurs de cette idée (il existe une assos et un site pour la promo de la survie dynamique. Il ne faut pas oublier que les essais qui ont été faits (Nouveau cours de Navigation des Glénans) ont été réalisés par beau temps : c'est ridicule.
Par contre, faut pas non plus prendre les fabricants de survies pour plus cons qu'ils ne sont. Si toutes les suvies Pro sont rondes, ce n'est pas parce que c'est joli.
De plus, difficile d'avoir une dynamique (avec mât et voile) qui se ferme complètement avec sa bâche.

Il existe une histoire de MayDay SARSAT (balise) bien reçu et non suivi d'assistance. C'est en effet un scandale, un loupé monstrueux, et la seule chose à espèrer est que ça serve de leçon. Quand on pense que le CROSSMED affirme envoyer des moyens sur chaque fusée rouge tirée en bord de mer le 14 juillet (!) et que personne n'a bougé sous prétexte que la balise se déplacait rapidement, c'est une énorme incompétence, c'est monstrueux de légèreté, mais c'est le seul cas connu !

Les moyens de transmettre, on va les avoir de plus en plus. Le prix des balises devrait baisser, et on réfléchi actuellement à rendre la VHF ASN obligatoire en plaisance.

Enfin, actuellement le choix est fait au niveau mondial, concernant le sauvetage en mer, de la meilleure localisation du navire en détresse, la plus rapide possible. Ce ne sont pas quelques plaisanciers qui vont inverser la tendance.

Il reste bien entendu possible, je ne suis pas obtu, que dans certaines circonstances particulières, une dynamique (mais ça n'existe pas) offre une issue qu'une statique ne permettrait pas. Si ton bateau prend feu et coule à 2 mille d'une côte par force 1, t'as plus intérêt à embraquer dans l'annexe avec le moteur HB que dans la survie, c'est sur.
Mais ce n'est pas avec des cas particuliers qu'on construit une politique au niveau mondial.

Ce qui me gonfle dans cette histoire, c'est qu'elle est entretenue pas des gens qui n'apportent aucune démonstration technique pertinente (je ne parles pas de vous, mais de l'assos en question) et qui donnent surtout l'impression d'avoir trouvé un sujet comme un autre pour fonder leur assos avec Président, Secrétaire et Trésorier, et pour se réunir autour d'un repas au restaurant. Je ne donne pas l'adresse de leur site tellement s'est navrant.

Bon, je m'énerve encore. J'arrête, chacun se fera sa propre idée, si ce n'est déjà fait. Comme je semble le seul à être contre, ça doit vous gonfler aussi, ce n'est pas le bur recherché. Que chacun y réfléchisse.

Swanee, tu pourrais pas construire un 'machin' comme pour monter au mât, qui permette d'avance contre le vent en cata ? Et si en plus ça peut faire survie...

:)

23 juil. 2003
0

Gonflage
Non,non, tu ne me "gonfles" pas... (terme très bien choisi dans ce débat 8-) ).

Mais, si on va au bout du raisonnement de la survie statique imposée, il faudrait aussi imposer la balise de détresse. Ce qui pousse encore plus loin le bouchon du matériel obligatoire.
Mais pourquoi pas ?
Si on légifère, autant le faire correctement.

Pour ce qui est de la stabilité de la survie statique, je ne mets pas en doute que la forme ronde soit la mieux adaptée mais, je me pose quand même la question suivante :

Si mon bateau en vient à être endommagé du fait de l'état de la mer au point de nécessiter son évacuation, je doute de la capacité de ce genre d'engin flottant à me maintenir en vie dans ces conditions.

Il y a autre chose qui me "gonfle" aussi dans les bibs homologués (Classe II lourds), c'est que la bouffe et l'eau y sont justement inclus. C'est, AMHA, plus un inconvénient qu'un avantage :
- on ne sait pas exactement ce qu'il y a dedans
- celà oblige à des vérifications uniquement pour changer la bouffe et l'eau
- celà augmente le poid total

Il a déjà été suggéré de séparer les vivres du reste (caisson annexe fixé au principal, que l'on peut compléter éventuellement sois-même) mais jamais suivi d'effet, et je n'ai jamais lu d'explication sur le pourquoi du comment que c'est pas fait.

Dans ces conditions, il est difficile de ne pas penser au fait que toute cette réglementation n'est pas là, en partie, pour des raisons bassement commerciales.

Pour le machin pour avancer contre le vent, le bureau d'études planche dessus...

30 juil. 200316 juin 2020
0

juste une remarque sur la rondeur
je viens de retrouver une photo sur la rondeur du radeau statique ...... et sur sa tenue en mer ..... y a pas photo !!!!!

23 juil. 2003
0

Pour JP - pavillon belge, bière et dutroux
Merci JP, tu me donnes l'occasion d'un bon petit amalgame bien beauf'.

Donc, chez vous, pôv français, la réglementation est contraignante, les tracas administratifs nombreux, vous êtes tous poivrés au gros rouge, regardant votre ami José détruire les plants de type OGM, espérant sans doute que l'on relâche l'assassin d'enfant assez bête pour se faire coincer avec 10 kgs de shit....

Alors que chez nous, pôv belges, la réglementation est complètement laxiste, les fonctionnaires ne font rien qu'à jouer à s'enquiquiner entre eux, nous sommes confits au jus de houblon et en chacun de nous sommeille un 'ti pédophile.

C'est bien, de faire progresser l'humanité en se souciant de la connaissance et des opinions qu'ont les uns des autres et vice versa.

Vraiment.

En toute amitié,
Jean-Louis

23 juil. 2003
0

Pour Jean-Louis
Merci Jean-Louis et comme tu peux le voir sous sa remarque j'y avais aussi mis mon petit coup de gueule.
Un marin du Brabant Wallon
Babou

23 juil. 2003
0

a certains de nos amis belges
il se trouve que j'aime beaucoup la belgique et les belges et que je bois bien plus de DUVEL que la plupart des belges

mon exemple citait la belgique car son pavillon était cité auparavant et il ets dit nul part ce que certains ont lu après

bye

23 juil. 2003
0

Encore une histoire belge!
AMHA, la seule methode pour se debarrasser de la reglementation française, c'est de deposer des recours aupres des commissaires de Bruxelles:
Le plaisancier français doit avoir le droit d'acheter une survie en Angleterre, de la faire reviser en Grece, s'il en a envie; c'est un language qu'ils comprennent et qu'ils ont appris aux fabriquants de voitures, à France Telecom ect...

JP, le jour ou ça arrive on va l'arroser chez le belge de Palawaï, celui qui fait des moules frites à la Duvel ;-))
A+

23 juil. 2003
0

vive l europe !!!.
Comme le dit kidd c'est peut être là qu'il faudrait voir ou faire valoir la création de l'europe .
Bon vent à tous et à demain.
Babou

23 juil. 2003
0

Rien a voir
Osmose, tu as recu mon mail?
Stephan

23 juil. 2003
0

Bonjour Steph
non, j'ai rien du tout reçu. Sur quelle boîte ?
vctar@yahoo.fr, il n'y a rien...

23 juil. 2003
0

et là, tu l'as reçu
Salut a toi Osmose, roi de l'etiquette nautique, du bien parler marin :-)))
l'as tu reçu maintenant?
Stephan

24 juil. 2003
0

Oui,
c'est une bonne nouvelle. J'ai répondu.

23 juil. 2003
0

" L'Etat" c'est qui ?
Ceci pour paraphraser un certain qui disait "L'Etat c'est moi"... Parler d'Etat aujourd'hui, invoquer l'Etat, s'en remettre à l'Etat, c'est anachronique et dangereux. Nous sommes een république et en démocratie, et l'Etat Français a disparu avec Pétain , et l'évocation de son existeence a disparue avec les ans. Ce n'est pas parce que nous sommes une vieille nation que nous ssommes obligés de véhiculer les concepts politiques obsolètes et réactionnaires, et il sera toujours préférable de parler du rôle de la République, de celui de la collectivité, de la conscience démocratique, plutôt que de l'Etat... et encore moins de l'Etat qui s'occupe de ce qui est bien ou mal pour les citoyens... parce que là, on est franchement mal barrés. Ce n'est qu'une toute petite mise au point de la part d'un républicain ordinaire parfaitement socialisé, et aussi solidaire de son voisin ou d sa collectivité, que sourcilleux sur ses droits, surtout lorsque l'exerçice de ces droits ne côutent et ne doivent rien à la collectivité. Mais chacun ayant sa conscience politique, façonnée, ciselée aux heurts de la vie, je ne veux surtout pas heurter celle des autres, et je préfère trés nettement coller de prés au sujet nautique qui est et reste le notre... Je vous ai promis une étude juridique, ça va me coûter, je vous la ferai...

24 juil. 2003
0

Etat
J'avais employé le mot Etat pour ne pas employer gouvernement. Je retire donc Etat, profondement vexé que l'on puisse suggérer que je suis un pétiniste réactionnaire. Mais tous les états ne sont pas des républiques, si ? Quid de la Grande-Bretagne, by an example ? Et puis faire la différence, comme tu le fais, entre état et démocratie est abusif : il y a des états démocratiques.

Mais bon, dans le doute, je retire état !

24 juil. 2003
0

en passant
j'ai trouver un ordino (chui pas cher moi)
Un des aspect qui nous passionne ( qui me passionne en tout cas)dans notre pratique c'est l'autonomie non? Autant quand c'est du domaine pro, transport, plaisance charter..., il faut des réglement stricts,...et des survie ronde... autant quand c'est du domaine privé, je tient a pouvoir choisir et donc faire des choix responsable...

Si on ascocie la mer et la circulation routière par ex. l'environement "naturel" alors n'existe plus... si tout partout est controlé balisé alors on perd ce que justement on cherche sur nos voilier... (bien sur pas d'abus inverse j'dit pas que je veux qu'on vire les balises d'entrée de port...:)
jp encore une merveille(tu dvrait p'têt un peut frainer sur la duvel, c'est quand même super comme preuve d'amour...:)))... merçi Jean-Louis

30 juil. 2003
0

immobilisme
un mot perso aprés pas mal d'autres trés sensés (merci osmose et les autres)

actuellement, le systeme n'est pas si mauvais, mais coute cher au plaisancier du Dimanche. le manque de confiance de certains dans la survie statique est plus psychologique que réel: il y a quelques cas de survie qui ne se gonfle pas , se retourne, de secours qui ne viennent pas, mais le nombre de succés est bien plus grand. Il y a toutes les solutions techniques pour le rendre quasi parfait, hélas les accords et discussions sont interminables (entre-coupées de repas bien arrosés dans les commissions !)Par exemple:

Le pb principal est l'angoisse de ne pas savoir "ce qui se passe" pendant qu'on patauge dans le bib: Les balises sarsat préviennent à 99% les secours, il leur manque juste un retour d'"accusé de reception" pour rassurer les naufragés. En grande série elles couteraient 100E maxi.

Un double container est depuis longtemps demandé par les plaisanciers "conscients" (ceux qui se sentent la charge de leur famille et de leurs amis en traversée): bien sur rien n'empèche de se le faire selon sa liste perso (on peut ainsi varier les menus et mettre du vrai matos de pèche etc)mais alors pourquoi payer cher ces matériels nuls prévus dans le container principal? (essayez d'ouvrir une boite d'eau avec l'ouvre-boite prévu, vous allez rire!)

En 4eme cat, une annexe insubmersible, des fusées et La VHF poratble résoudrait le pb a 99% aussi: c'est vrai que payer une survie et ses révisions pour sortir une semaine par an c'est absurde.

Alors, les bourses de survies a louer: l'administration les interdit je crois, mais là je soupçonne vrament le lobby commercial de freiner des quatre fers! cela diviserait par deux le chiffre d'affaire des survies!

bon j'ai fini, mais j'ai peut-etre dit des c..... ou des évidences.

30 juil. 2003
0

en plus!
depuis l'adoption du container étanche, les révisions pourraient etre faites tous les deux ou trois ans! étrange c'est toujours tous les ans..

et les coffrets de fusées "périmés" selon la loi, qui marchent a 100% ? vous n'avez pas l'impression de gaspiller 120E chaque fois que vous devez racheter les fusées?

Et les coffrets d'un an qui sont resté mariner dans un coffre humide et ne marchent pas du tout, eux! pourquoi pas un container plastique étanche pour les fusées et une validité de 5 ans par exemple??

euh j'ai plus rien en tête, mais ça va venir..

11 août 2003
0

French paradox ???
Bizarre, confus ou contradictoire , tout ça , je ne sais pas...Les oiseaux du large pestent contre une réglementation tatillonne , abusive et obsolète ( ce que je comprend) ...mais font plutot confiance au BIB statique réglementairement correct, et à la balise sarsat cospas pour se sortir d'affaire, plutot qu'à la survie dynamique ... et indépendante.Drôle de paradoxe qui consiste à contester, brocarder la puissance réglementaire de l'Etat, et de compter sur lui pour venir nous chercher (à trés grand frais) et aus frais du contribuable dans un endroit ou on a été se promener pour notre seul bon plaisir, ou pour affirmer notre indépendance par rapport à cette puissance étatique et étouffante. Je suis un homme libre, je vous méprise... allo, maman bobo venez me chercher!!!....aux frais du contribuable, et avec un peu de chance, aprés avoir été sauveté, je cracherai à la gueule de mes sauveteurs et je repartirai, pour réaffirmer ma liberté, et mon mépris vis à vis des institutions et de la lourde contribution que la population moutonnière lui apporte (pauvres cons), mais avant de partir, j'aurai quand même écrit un bouquin au titre pudique et discret du genre " aux portes de la mort dans les mers terrifiantes" Aprés m'être faché avec l'éditeur, avoir plaçé mon pognon en suisse et immatriculé mon bateau en belgique, je repartirais prêcher la vrai grande liberté , de préférence dans les ports méditéranéens entre le 14 juillet et le 15 Août, en arborant à l'heure vespérale et apéritive, sur les pontons constéllées de jolies filles, la démarche mi chapoulée et mi décontractée, et ce regard mi vague et mi moqueur qui démontre indubitablement que les susdites jolies filles qui me voient passer, ont affire à un marin d'exeption, un "extra-terrestre" ( c'est trés bien porté en ce moment "extra terrestre") ça marche trés bien. ... J'en étais où ? Quand on va sur l'eau avec une opinion critique sur la réglementation nautique, c'est pas pour envisager de déclencher une balise et d'attendre qu'un avion à 10 000 euros l'heure de vol vienne te lacher 4 bibs, avant de le faire déposer des plats cuisinés dans le BIB !!! C'est pour ça et uniquement pour ça que le bon Christian NAVIS prône la survie dynamique, car quand on prend le risque d'aller faire le rigolo sur l'eau avec l'opinion que l'on véhicule sur les lourdeurs sociales, faut quand même être gonflés pour compter sur la communauté et la contribution de la communauté pour se sortir d'embarras. Le Marcel BARDIAUX, il n'aimait pas trop, les sociééétés policées et leurs représentants, mais il ne lui serait jamais venu à l'idée de compter sur eux ou de faire appel à eux. Point barre.

11 août 2003
0

personnellement
ausone est remonté! on va passer vers la discussion sociopolitique..

personnellement, je ne refuse pas le systeme social, je ne traine sur des bouchains rouillés en fumant des joints , je paye la taxe de douane , le port, la csg, la rds, le, la, etc.. je trouve juste que les réglements devraient évoluer un peu vers la logique technique de sécurité moderne , au lieu de maintenir les intérets de certains lobbies ou des archaismes risibles (genre: vous devez avoir un marteau "muni d'un manche" a partir de la 3eme catégorie sinon gare a l'amende(:>)

au fait je n'ai pas relu récemment le règlement, ça y est toujours le marteau sans manche??

(et il y a de beaux bouchains même un peu rouillés!)

11 août 2003
0

Confusion ?
Ausone, c'est vrai qu'on est des gaulois râleurs, qui comme les oiseaux de basse-cour ne chantent qu'avec les pieds dans le fumier .... :-)

Mais je crois que ce que la plupart regrettent ce n'est pas la règlementation elle-même, mais le fait qu'elle génère des monopoles commerciaux.

Car beaucoup de monde est d'accord pour avouer (en cachette et à mi-voix, car ce n'est pas "mode") que la liste du matériel obligatoire en France est assez cohérente (à quelques bêtises près), et qu' elle correspond au minimum qu'on emporterait de toute façon.

Là où on peut râler à juste titre, c'est que l'application de cette règlementation donne des passe-droit incroyables à un tout petit nombre d'entreprises, empêchant une saine concurrence de jouer son rôle pour l'amélioration du matériel, avec un protectionisme à la limite illégal en Europe.

Robert.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

Souvenir d'été

  • 4.5 (29)

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

novembre 2021