la " VAGUE"

Bien inspiré de regarder thalassa sur les vagues scélérates ou rogue wave ( nom d'un tri retourné)
c'était assez effrayant à regarder ce mur d'eau qui envahi l'intérieur de la passerelle du cargo filmé ! Je me souviens avoir lu que des gros cargos se cassaient en 2 dans le détroit de Lemaire ( forts courants - pointe Amerique du sud ) à cause des vagues d'une quinzaine de metres. Faut quand meme etre courageux pour s'envoyer les 3 caps .

L'équipage
03 nov. 2007
03 nov. 2007
0

ils se cassent
parce qu'ils sont en acier ;-)

05 nov. 2007
0

un cargo coule en quelques minutes
j'ai visite la petite chapelle erigee en souvenirs des victimes. c'etait dans les annees 90, j'ai oublié le nom du cargo, sur le lac superieur en decembre force 9 a 10.
le bateau a du se casser en plusieurs morceaux , il sont meme pas eu le temps d'appeler a la vhf
c'etait un cargo recent approuvé par les autorités americaines

0

et aussi
parce qu'ils sont trop grands
;-)

03 nov. 200716 juin 2020
0

site de photos
de bateaux pris dans les grosses vagues !

certaines sont tres impressionnantes !

tv-antenna.com[...]y-seas/

03 nov. 2007
0

...!
...moman :lavache:

03 nov. 2007
0

es-tu sur
qu'il ne s'agit pas d'une maquette dans une bassine ???

03 nov. 2007
0

oula !
sur la photo de ollie, il semble grand temps de se mettre à courir ! :doc:

03 nov. 2007
0

cargos cassés ...
un historique:

C'est pendant la 1ère guerre mondiale, que les USA ont fabriqué en grande série des barges pour acheminer en Europe les troupes et le matériel. Pour construire plus vite, les barges ont été soudées plutôt que rivetées.

Résultat, les barges cassaient en grand nombre pendant la traversée dans le mauvais temps.

Cela a donné naissance à d'importants développement scientifiques théoriques, dont la naissance de la mécanique de la rupture dans les années '20. Domaine toujours en fort développement maintenant, plus souvent dénommé RdM (résistance des matériaux).

Ultérieurement on a montré que le rivetage permettait une certaine souplesse des carènes qui leur permet de se déformer sans casser. Les carènes soudées étaient trop rigides, et cassaient.

En 2007 tout cela a l'air d'une banalité, mais finalement il n'y a pas si longtemps que ces problèmes sont bien connus ;-)

0

oui
.. et ce n'est que depuis la fameuse vague de Draupner (en 1995 !) que l'on a enfin pensé que les vagues scélérates pouvaient être des solitons.

en.wikipedia.org[...]graphy)

Dans un genre (un peu) différent, il y a ceci:

www.extremescience.com[...]ave.htm

Même si la méthode de mesure me paraît un peu simplette, cela donne une idée de l'ordre de grandeur du spectacle...

03 nov. 2007
0

une fois ça m'a fait peur

peut de temps apres la livraison d'un chalutier de 54m (La Bretagne) il était revenu au chantier pour réparation.il avait rencontré la queue d'un cyclone.

Le spectacle était inimaginable.la cloison avant des logements était enfoncée de 10cm les meubles se trouvaient au milieu des cabines en vrac.La mature des feux et radars avait disparue.Les canots de survies avaient été arraché.Les rambardes pliées .Le portique de peche tourdu.

On voyait l'empreinte d'une chaussure sur une cloison de coursive ,un marin avait marché sur la cloison ,l'armateur avait demandé d'ailleurs de ne pas la nettoyer pour souvenir.

A voir les degats je n'aurais pas voulu etre à bord.

josé

03 nov. 2007
0

Il y a quelques années...
Je me trouvais sur un cargo au milieu de l' Atlantique, pris dans un force 10. Un marin me disait que la coque montrait une certaine souplesse. Cette caractéristique m'a été confirmée par le commandant : "et si les ailes d'avion n'étaient pas souples,?" me disait-il! Il n'empêche! Sur ma nave, je n'ai sans doute jamais dépassé les 6 m de creux mais sur ce cargo de 200 m de long, j'ai eu la peur en mer de ma vie, j'avais l'impression qu'il allait se casser en deux! Sur la passerrelle, à 15 m d'altitude, les vitres étaient régulièrement recouvertes de lourds embruns. Une survie de 20 places avait été arrachée du gaillard d'avant. (tofs d'après la tempête si je peux).
Sans compter qu'on entendait les tôles de l'étrave claquer, le pont grincait à la mort et les machines à fond, on progressait face à la lame, à 90° de l'objectif à 1.5 nd. Je n'en suis pas sûr, mais je pense qu'un bon voilier à la cape, n'aurait pas eu la même sensation de danger imminent.

03 nov. 200716 juin 2020
0

Tof 2
...

03 nov. 200716 juin 2020
0

tof
...

03 nov. 2007
0

vu la longeur
et le poids chargé cela n'a rien d'étonnant à ce que certains bateaux ce cassent, proportionnelement la résistance d'un bateau en acier n'est pas superieure à celle d'un bateau en papier malmené par des gosses dans une bégnoire

03 nov. 2007
0

Vagues de 15m...
J'ai lu, il y a quelque temps, que les modèles mathématiques utilisés pour calculer les structures étaient établis pour des vagues maximales de 15m, résultat de nombreuses études ... et autres modèles.
On s'est aperçu, notamment avec les mesures à partri de satellites que l'on pouvait rencontrer des vagues scélérates de 30m, qui étaient auparavant considérées comme faisant partie du domaine de la légende.
Donc les navires construits jusqu'à présent ne peuvent résister à ces vagues géantes, leur capacité de résistance étant largement dépassée.

03 nov. 2007
0

Ouais, et ils l’ont même dit
hier à Thalassa...

Mais je suis d’accord ça fait moins élégant que dans un bouquin. ;-)

pfffzzzz

03 nov. 2007
0

c'est mal expliqué

ce n'est pas uniquement la hauteur de la vague qui est a craindre mais la longueur entre les cretes des vagues .Lorsque la houle est longue pas de probleme mais lorsqu'elle est courte et que le bateau plus ou moins long porte sur deux ou trois vagues et qu'en dessous il n'y a plus de poussée d'archimede là il faut une bonne structure pour que le bateau ne casse pas.Et si on rajoute en plus à la flexion de la torsion le probleme se complique.

Mais mais le gros probleme sur une structure ne vient pas particulierement de la mer là on metrise mais c'est surtout le chargement effectué .Il est donné des consignes de chargement pour bien repartir les poids et par experience il est souvent fait n'importe quoi alors là la pauvre structure travaille bien mal et l'effet de fatigue est loin d'étre bien connu.

josé

03 nov. 200716 juin 2020
0

ma vague...
j'étais à rentrer à mon bord , le petit dinghy avon ( blowjob - en ricain ) plein des appros pour le futur voyage . la mer était vraiment belle et j'ai arreté de ramer pour contempler un surfer en plein action .... la vague m'a soulevé et rouleau apres rouleau j'ai atterri sur la plage les pieds orné d'épines d'oursins.
Malgre l'eau tres claire , je n'ai jamais retrouvé mes boites de conserves ! C'était à Hawaii....
A vous les belles photos de vagues

03 nov. 2007
0

Sûr............
Que je préfère un blowjob aux épines d'oursins.......... ;-) ;-) :-p

04 nov. 2007
0

Tant pis !
La diapo n'est pas passée, je suis nul !

04 nov. 2007
0

Celle là
n'est pas mal non plus ! (en espérant que la diapo passe)

04 nov. 2007
0

tututut
pas hawaï!!!!
c'est teahupo
le spot mythique de la presque île de Tahiti
et là dessous c'est du corail et la profondeur se compte avec un double décimètre au pied de la vague!!

04 nov. 2007
0

le voila
Ca , c'est un cargo cassé par une vague en 1968

04 nov. 2007
0

coulé
dans la brume tu veux dire!

04 nov. 2007
0

hauteur des vagues
Quand on est sur une passerelle dont la hauteur au-dessus de l'eau est de 20m et qu'on voit une vague proche dont le sommet dépasse largement l'horizon on ne dit pas de grosse sottise en disant qu'elle fait 20 m de haut.

04 nov. 2007
0

relis le cours des glénans
:tesur: c est décrit dans une des 1300 pages !!:lavache :

:oups:

04 nov. 2007
0

c'est gentil idf
le document illustre bien mon propos,

mais nous dis pas comment calculer la hauteur de vague,

ni ceux rapportant leur constat , comment ils l'ont constatés,

car même la notion de hauteur de passerelle peut être sujette à caution dans ce document :-(

on entends souvent sur les pontons, on a eu des vagues de 10m.... hum !!

04 nov. 2007
0

Je me suis toujours demandé
quelle avait été la hauteur des vagues un jour, (ou plutôt une nuit) d'octobre 87 dans le golf de Gascogne :

Nous étions à la cape depuis deux jours, tous feux allumés et j'étais de veille dans le cockpit... veille quelque peu endormie car je n'avais pas entendu les appels VHF d'un énorme porte container qui s'était arrêté derrière moi à environ 2 ou 300 mètres, et qui m'éclairait au projecteur, ce qui m'a "réveillé". :oups:

Il voulait juste savoir si tout allait bien pour nous ! Sympa, non ? :-) Il m'a donné la dernière météo, pas très réjouissante, et m'a dit qu'il ne pouvait pas marcher à plus de cinq noeuds... ce qui m'a fait penser qu'il y avait du vrai mauvais temps ! :heu:

Pour la hauteur des vagues, un coup je le voyais, un coup non, même pas ses feux ! Mais mon cockpit est à moins d'un mètre au dessus de l'eau, aussi ai-je écrit dans le livre de bord : "grosses vagues et beaucoup de vent" (je n'ai jamais eu d'anémomètre) ;-)

[color=blue]_/)[/color]

04 nov. 2007
0

pour avoir un peu de sensations : quelques vidéos

04 nov. 2007
0

juste
pour ma culture

comment faites vous pour déterminer la hauteurs des vagues quand vous êtes en mer,

car on entends de ces trucs des fois .....

un truc qui me parait évident mais pas simple pour moi serait un visée de l'angle de la crête de vague par rapport à l'horizon et déterminer la longueur entre deux vagues (par exemple en fonction de la longueur du bateau)

et on ramène tout ça à un théorème de Pythagore,

sinon comment ????

car dès fois on entends de ces trucs, même si cela impressionnant je suis surpris dès fois

alors comment faites vous ???

04 nov. 2007
0

bin jyc
je ne vise personne en particulier,

mais je suis en plaisance , voilier et ma passerelle (mes yeux) est a 1.80m au dessus de l'eau

d'autre proposition ???

04 nov. 2007
0

ben , c était pour rigoler
:tesur , je t envoies sur ton mail le document!

qui est sur l un des livres cités l autre fois : gros temps , d alain Gree 4! page :87 !superbe série des années 80 , et , je ne crois pas réédité !! :langue2:

04 nov. 2007
0

ben , ils avaient le cul dans le creux entre deux vagues
:tesur : multiplié par l angle de serrage des fesses!!:lavache:

Ce qui est un facteur de souvenirs inoubliables pour nous tous !:heu:
aprés , c est comme la péche et la chasse ; le poisson ou la levrette grandissent au fil du temps !! :oups:

05 nov. 2007
0

si je me souviens
dans cette violente tempète qui dévasté Concarneau et bien d' autres ports, dans le golfe de Gascogne il y avait un Nouani (15m), qui a sanci (Tour complet) sans que la tête de mât ne touche le creux tant il fut projeté violemment par la déferlante. ils étaient dans le coquepit et une équipière fut portée disparue longe de harnais rompue. compte rendu dans V&V de l'époque....

04 nov. 2007
0

je viens de regarder le reportage
wideo.turbo.fr[...]sH.html

glurps.

Grainedetoile

04 nov. 2007
0

Très interessant reportage
A t'on seulement une seule chance de s'en sortir sur un modeste bateau de plaisance ?

04 nov. 2007
0

Mais si,
On arrive à avoir une idée même approximative.
On connaît la hauteur du capot de descente par rapport à la surface de l'eau et ensuite on "estime" la hauteur par rapport au mât: je veux dire bôme et un peu au dessus. Je pense que si ça arrive au niveau des barres de flèches, je vais tout fermer à sec de toile et aller me coucher... sur le plancher. J'arrête là le cauchemer mar :-D

04 nov. 2007
0

Excellent fil de Windjammer
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

A lire et à relire comme on dit

04 nov. 2007
0

jeannoli
c'est tout à fait exact c'est la belle vague à teahupoo . je m'y suis souvent arreté en face , au bistrot quand ça tapait gros . Sans les vague , j'y ai effectué des plongées( rien d'intéressant ) J'ai un petit dossier ou je met les photos que j'aime bien et je la trouve pas mal. Néanmoins , mon chavirage en blowjob , c'est bien à Hawaii. Belle infection aux pieds et départ pour san francisco atteind en 19 jours pas tres marrants .

04 nov. 2007
0

p'tite vague...
Entre Ste Lucie et St Vincent, gentille traversée, beau temps, 15noeuds de vent de travers.
Plein de vagues, pas plus d'1m de haut, mais assez inhabituelles. J'en fais la remarque au capitaine, qui me dit qu'il pensait la même chose que moi.
Conséquence immédiate, obligation pour tout le monde de s'attacher en préventif (on a toujours les gilets).
Les mômes ralent, il fait si beau !
Moins d'une heure après, une vague nous a pris par le travers et a rempli le cockpit. Une des filles a été emportée et bloquée par son harnais. Tout ce qui n'était pas parfaitement attaché a été arraché (même ma bobine de pêche située au dessus des filières, de l'autre côté du bateau. Pourtant elle était boulonnée!)
M'enfin.:lavache:

Une ptite vague de rien du tout, j'vous dit !
On a eu des vagues bien plus grosses, même des déferlantes, mais celle ci est la seule a être rentrée dans notre cockpit en 2 ans de nav.

J'ose même pas penser si on n'avait pas été tous attachés. Alors une rogue wave de 30m...

Graine d'Etoile

05 nov. 2007
0

c'est génial la TV
comment laisser imaginer la découverte d'un phénomène pourtant décrit par A. COlles (entre autre) depuis des années dans ses bouquins ...

C'est super en regardant Thalassa, on apprend grâce a des chercheurs, qui après de longue recherche découvrent que vent contre courant la mer se creuse davantage ......

MDR

doivent pas naviguer beaucoup ces gens là ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Loch Nevis juillet 2017

Souvenir d'été

  • 4.5 (29)

Loch Nevis juillet 2017

novembre 2021