La technique pour beacher

Quelqu'un pourrait il m'expliquer la technique pour beacher, avec un bi-quille
merci

L'équipage
01 juin 2013
02 juin 2013
2

Je suppose qu'avec un biquille, les précautions à prendre ne seront pas vraiment différentes des généralités :

C'est une opération qui se mûrit longuement, qui demande de la préparation, et surtout qui ne se pratique pas n'importe où. Ce dernier point est très important.

Elle ne peut être faite que dans des endroits abrités de tous vents, et surtout de toute mer éventuelle.

Ainsi une plage éminement sympathique en fin de soirée, par calme plat, peut parfaitement se transformer en vrai piège si le vent tourne dans la nuit, amenant des vagues conséquentes et faisant alors tosser le bateau, avec tout l'inconfort, voire d' éventuels dégâts que ça pourra comporter.

Il convient donc de réserver cette manoeuvre dans des lieux tels qu'estuaires, anses, golfe bien abrité, criques après écoute d'une météo très attentive, pour éviter d'aller se fourrer dans de mauvaises situations.

On aura évidemment repéré l'endroit où aller se poser en laissant passer une marée préalable et s'assurer des fonds où l'on posera sa coque lorsque la mer se retirera.

Il est bon de sonder (au plomb) tout autour du bateau pour vérifier si les fonds sont bien planes, et éviter de mettre une quille dans un trou et se retrouver en position scabreuse.

NB : ne pas oublier qu'une fois posé on ne disposera plus des toilettes du bord. Prendre ses précautions en conséquence.
Egalement penser à tirer un seau d'eau de mer, pour nettoyage des bottes après descente à terre :)

02 juin 2013
0

Si on a installé un réservoir tampon: une casserole d'eau versée dans le WC et le problème est résolu

02 juin 2013
3

C'est se priver des délices d'aller poser culotte dans la nature, abrité derrière des buissons, avec vue sur la mer..

hummmmmmmm ....... :heu:

02 juin 2013
0

il y avait un sujet vieux d'à peine 4 jours

www.hisse-et-oh.com[...]umieres

02 juin 201302 juin 2013
0

J'ai "aidé" il y a quelques temps un gars à beacher sur une plage (pour carener), sans trop connaitre la façon; son voilier un 7m50, un dériveur lesté,donc pas biquille, mais "bi safran"; moi à la barre, lui au balcon avant pour vérifier la hauteur d'eau et "l'assiette latérale";
Par contre c'était au moteur (proche du ralenti); j'ai" présenté" l'étrave "trois quarts face à la plage" (tenir compte du vent et du courant surement si on veut plus de précison d'échouage); Dérive relevée bien sur, attendre que l'appendice lestée touche le sable, les deux safrans stabilise la pose; et si possible l'orienter plutôt proche du face au vent aussi, pour éviter qu'il bascule sur un coté du fait du fardage;
Ensuite on a attendu que la marée baisse encore un peu pour descendre sur la plage; Il est logiquement reparti à la marée montante, peut-être en le poussant au début à l'etrave (j'étais reparti à pied par la plage)
Expérience "basique", mais si ça peut informer ... ou pas !

02 juin 2013
0

À je vois que c Emma a garde une grande expérience cata..., pour ma part biquille ou cata, je ne bichais jamais en terrain inconnu, c'est à dire une reconnaissance à marée basse, se méfier aussi de la houle, même d une petite vaguelette insignifiante, le temps de se poser elle peut avoir un très mauvais effet sur les coques ( cata) , pour un biquille j ai laissé un copain beacher dans la petite ria au fond de port quel à belle île , peut pas y a avoir plus saint comme fond , et vraiment hyper calme, main la toute petite vaguelette qui rentre lui a fait passer un très mauvais moment à la pose et la remonte, un bruit insupportable à l intérieur, certe l intérieur dans ces cas la ressemble un peu au corps d une guitare, et le bruit ressenti n est pas en correspondance avec ce qui se passe reelment, mais c est surtout l effet de cisaillement ressenti sur les deux quilles ne posant pas en même temps avec mouvement de rotation. Surtout pour un RM 10,5 très haut perche sur ses deux quilles, bref pose prudence, prudence , mais que de bonheur, n est pas Emma ton petit coin à droite de la cale de l île d' arz était pas mal...

02 juin 2013
0

Salut Yann,

oui, dans les coins protégés, (et surtout tranquilles) la faculté d'aller se poser est un vrai plus, et peut multiplier les possibilités d'escales, toutes choses que ne pourra jamais faire un quillard ! ;-)

"Bahia" est vendu, et je retourne au monocoque.

Mais DI en alu (8 m), pour... pouvoir continuer à beacher !! :-p

02 juin 201302 juin 2013
0

Perso, je préfère beacher cul vers la côte, ça évite que les safrans ne souffrent lors du flot suivant et ma banette est inclinée plus favorablement ! Après les précautions d'usage rappelées par C'est Emma, j'avance très lentement vers la plage, dans la dernière heure du flot, dérive relevée. Dés que le fond touche, je stoppe et largue mouillage arrière. Arrière lente pour contourner le mouillage arrière, puis avant lente jusqu'à ce qu'il soit tendu. A ce moment, je largue le mouillage avant et je l'étale en reprenant le mouillage arrière, jusqu'à être à l'endroit souhaité. Petite astuce pour éviter (ou du moins limiter) les chocs : descendre tout l'équipage dans l'annexe. Au premier choc, tout le monde remonte, le surpoids pose le bateau. Opération inverse pour le déséchouage.

03 juin 201303 juin 2013
0

Avec Job un mousquetaire club. On avait l'habitude d'attendre mi maree descendante. On visait la plage jusqu'a la touche, un equipier sautait a l'avant avec une aussiere ( 90cm tirant d'eau) il maintenait le bateau, et on mettais toujours une ancre arriere avec l'aide de l'annexe, afin de maintenir le bateau dans l'axe de la plage. Tu peux aussi lacher l'ancre arriere sur ton chemin vers la plage mais c'est plus difficile.
La maree etant mi-descendante le bateau se retrouvait vite a sec ou dans l'incapacite de bouger. Si tu mets bien le bateau dans l'axe et que tu regles bien tes deux ancres a maree basse le bateau ne devrait pas devier de l'axe.
J'oubliais, il est important de mettre les bequilles apres la touche, pour eviter tout probleme si il y a un peu de clapot. Mais il n'y pas de bequille pour un biquille.
Attention a l'anexe qui adore se bloque sous le bateau lors du flot.

03 juin 2013
0

N'y a-t-il pas des risques pour les safrans en beachant cul vers la cote ? Si un clapot se lève au momment du dééchouage, ou si l'ancre chasse ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Nos belles soirées !

Souvenir d'été

  • 4.5 (89)

Nos belles soirées !

novembre 2021