La taille, on sait que ça compte pas, mais quand même un peu...

Bonjour et merci de pas taper trop fort:
je recherche un voilier monocoque avec pour projet à court terme de vivre à bord à l'année afin de me familiariser avec et de m'amariner, et pour projet à long terme(7-10 ans) de larguer les amarres et de naviguer là ou le vent voudra bien m'emmener.
N'ayant qu'une expérience très légère de la voile à ce stade, je tergiverse beaucoup sur le choix du bateau bien évidemment, et sa taille n'est pas le moindre des paramètres à définir.
Entre ceux qui me disent "c'est l'affaire d'une quinzaine de jours pour le maîtriser dans le port" et ceux qui me disent "au delà de 42 pieds, tu vas vraiment galéré tout seul", je vous avoue que j'ai bien du mal à savoir qui écouter.. Donc pour l'instant, je reste sur un éventail assez large entre 37 et 45 pieds sans réussir à me convaincre de la pertinence de mes choix.
Qui plus est, au delà de la difficulté que peut représenter le maniement au port des grandes unités, se pose surtout la question du budget annuel consacré à l'entretien. Et là, si tout le monde s'accorde à dire que ça va croissant avec la taille, les fourchettes de budget estimé sont tellement larges que ça ne veut plus rien dire.... Cette règle des 10% du prix d'achat d'un bateau ne valent rien à mon sens sur des bateaux d'occasion mais ça ne m'avance pas beaucoup...
Alors, si, à tout hasard, il y a parmi vous des gens susceptibles de me donner leur sentiment sur ce choix cornélien, je leur en serai éternellement reconnaissant!

NB: je ne souhaite pas acheter un premier bateau pour ensuite basculer sur plus grand plus tard.
NB2:nous serons 2 à bord du bateau.

L'équipage
17 juil. 2019
0

Mon sentiment :
Ton programme comporte deux volets qui sont, à mon avis, un peu contradictoires.

Tu souhaites y habiter à l'année.
Il faut donc que le navire soit largement habitable pour que tu aies un minimum d'aisance et de confort.
Pour ce faire, il faut un navire large, avec un bonne HsB et donc, en général, plutôt long.

Tu souhaites un navire facile à manoeuvrer seul.
A mon sens, la taille idéale pour un navire facile à manoeuvrer mais cependant sûr et marin c'est autour de 30 pieds. 40 pieds, c'est déjà un beau bébé dont le poids et la dimension son importants pour une personne seule (qu'il s'agisse de manœuvres de port ou de navigation).

Je pense que tu aurais avantage à rechercher un navire plus petit que ce que tu envisages aujourd'hui (pour la manœuvrabilité) mais avec une largeur importante (pour le confort)..

17 juil. 201917 juil. 2019
11

Importe peu le programme, importent peu les fantasmes, une règle d'or pour le choix d'un bateau: être sur de boucler le budget et avoir de la marge.

entre 37" et 42" la différence de budget est conséquente (entretien, place de port, accastillage, voile sécurité etc....)

Une autre chose: l'équipement est très cher, mieux vaut à ce jour, vu l'offre pléthorique sur le marché de l'occasion, acheter un bateau bien équipé entretenu avec de belles voiles...Plutôt que d'acheter ''pas cher" et de devoir tout racheter/refaire.

Je tente donc une réponse synthétique à ta question: trouve toi un35" en super état entretenu et bien équipé! Tu passeras plus de temps à naviguer :-)

17 juil. 2019
0

Hello,
A l'époque, en 2012, j'avais en quelque sorte les mêmes questions...ma( future ex)femme n'envisageait un mono qu'à partir de 45 pieds.
De mon côté, je me demandais, étant très peu expérimenté , comment on allait bien pouvoir gérer ce genre d'engin...du coup, je regardais plutôt vers les 35-37 pieds.
Finalement, on s'était rejoint(à budget égal) sur le choix d'un petit cata de 37 pieds, qui offrait autant de place qu'un mono de 42- 45, avec un encombrement bien moindre.
Et au niveau apprentissage, surtout en ce qui concerne les manoeuvres de port, il n'y a pas photo, le cata équipé de ses 2 moteurs est bien plus facile à gérer qu'un mono de 42-45 pieds, surtout sans propulseur!

:alavotre:

17 juil. 2019
0

J'entends bien ta réponse, cowboybepop, mais rien ne me dit à ce stade que je n'ai pas les finances pour un 40", voire pour un 45". En terme de sécurité et place de port, qui sont des paramètres aisément chiffrables, je suis largement dans l'épure.
Ce qui me manque, c'est la part entretien, et là, ça peut aller dans tous les sens...
Mais je retiens effectivement que tout ce qui est déjà présent à bord représente autant de dépenses en moins à venir (ou à étaler sur du plus long terme).

17 juil. 201917 juil. 2019
2

@"je ne souhaite pas acheter un premier bateau pour ensuite basculer sur plus grand plus tard." as-tu écris...

Tout le problème est là, et tu te poserais moins de questions si tu acceptais de déroger à cette règle...

17 juil. 2019
0

Alors bwv, je vais t'exposer les raisons qui me poussent à ne pas vouloir envisager l'achat de deux bateaux consécutifs, afin que tu puisses ensuite m'y opposer tes arguments:
1. Un bateau ne fait que décoter, et c'est donc l'assurance de perdre de l'argent sur ces transactions. Certes, l'argent ne fait pas tout, mais ça compte quand même.
2. Je souhaite avoir le temps de préparer mon bateau au fil des ans, en améliorant l'équipement, l’accastillage,...Si c'est pour m'en séparer dans quelques années, ça devient bien moins évident d'investir dans ce genre de poste.
3. J'aimerai avoir une bonne connaissance de mon bateau au moment où je vais larguer les amarres. Dans cette optique, passer quelques années dessus à vivre et naviguer me semble être la meilleure des solutions. Et je ne me vois pas du tout partir au large avec un bateau tout récemment acquis qui me réservera son lot de surprises.
4. Partir au large définitivement, c'est partir à la retraite, et pour que l'équation soit jouable, je veux partir avec un bateau payé jusqu'au dernier centime. Je compte emprunter sur une petite dizaine d'années (selon le prix du bateau), et là encore, cela "m'interdit" d'acheter ce bateau 2-3 ans avant le départ.

17 juil. 2019
1

C'est finalement ce que l'on a fini par faire.
Se resoudre a passer par un 9m avant l'achat d'un 11m dans 8ans si tout va bien.
Puis 2-3 ans de préparation avant départ.
Et d'ici là bien des choses peuvent changer même si notre volonté est forte.
Notre intermédiaire devrait finalement nous apporter réponses, expérience, formation etc...
Et toutes ces années des économies finalement par rapport à un 11m+ à entretenir. ..
Donc même la perte de valeur du 9m est un gain par rapport à l'entretien d'un 11m+.

17 juil. 2019
1

Tout est histoire de pognon.

Si tu as un gros budget (qu'est ce qu'un gros budget d'ailleurs ?) tu peux trouver de très belle occaz sur des grosses unités. Quand tu vois le marché aujourd'hui... ...ah si j'avais du fric...

Je rejoins Cowboy, il faut absolument te focaliser sur un truc sain, entretenu et équipé. T'emmerdes pas avec des machins à rafraichir, tu t'en sors jamais et au final ça te coutera plus cher.

En fait tu peux répondre toi-même à ta question.
Il faut déjà fixer le budget d'achat et le budget de fonctionnement (couts annuels).
A partir de là tu sauras approximativement quel gabarit tu pourras acquérir et surtout assumer.
Je ne suis pas forcement bon conseilleur mais suivant les moyens, je prendrais le plus grand possible, de toute façon pour vivre à l'année moins de 40 ft c'est pas gégé, on va pas s'mentir même si certains diront que 35 pieds ça le fait et c'est pas faux.

Tu peux voyager loin en bus aménagé, tu peux le faire aussi en 2cv camionnette... le nerf de la guerre c'est bien le pognon.

17 juil. 2019
0

On est bien d'accord, ça tourne quand même essentiellement autour du pognon, mais pas que: la question du "suis je en mesure de me débrouiller avec une unité de 43ft en solo?" mérite une réponse. Mais je crois que pour celle là, rien de tel que de s'y essayer par soi même (en équipier sur des bateaux copains, ou en location) pour obtenir la réponse.
Pour le budget de fonctionnement, c'est bien mon souci: on trouve autant de réponses que de marins... Certains me disent que sur un 40ft, le budget mensuel moyen se situe autour de 2000€ pour une famille de 4 en croisière , pour d'autres, un bateau à l'année, c'est 3500€ mensuels mini.. ça fait quand même large comme fourchette!
Alors, bien sur, je comprends bien qu'il y a la dedans deux manière de vivre différentes, et deux qualités de vie que rien ne rassemble, mais j'aimerai bien être capable de mieux cerner ce poste, afin d'éviter les conneries..

17 juil. 2019
0

2000€/an pour un 40ft, c'est déjà pas le prix du ponton... et même 3500€, pour la place + un entretien standard je pense qu'il en manque encore un peu.

Entre la place, les gruttages, les peintures, le cordage, les conneries, les merdouilles à droite à gauche, les entretiens du moulin, etc renseigne toi bien.
3500 balles/an pour un 40 pieds c'est que dalle.

17 juil. 2019
0

déjà dans quelle région souhaites tu t'installer ,car le problèmes des places de port est crucial en med est ,moins dans l'ouest ..
si j'entends parler de quelque chose d'intéressant dans un budjet de
35/40k€ dans les 35/38 pieds je te le passe en mp
HSB minimum vivre courbé c'est pas bon
alain

17 juil. 2019
0

Merci Fritz, je suis en méd, et en effet, les places ne sont pas légion. Il y a cependant des places disponibles pour des voiliers de <45ft dans certains ports que les gens n'affectionnent pas trop.
Et merci d'avance pour les éventuels bons plans!

17 juil. 2019
0

Une réflexion toute personnelle.manoeuver Avec un 35 pieds c'est pas la même qu'un 45 surtout Avec peu d'expérience .
Quand on est sorti du Port ,qu'il y a 12 noeuds de vent des vagues de 50 cm ...Tout va.
Mais Si tu rentres Avec 25 noeuds début août dans un Port blindé ...
Je suis toujours étonné de voir des projets ambitieux avec des voiliers énormes avec des projets de nav de la même taille .
Un gros bateau c'est physique,technique gourmand en roros et ça peut vite t'emmener en galère .
Bon Comme d'habitude c'est "mon" point de vue et ça n'engage que moi ????????

17 juil. 2019
1

Oceanis 473

prendre un des plus récents et qui soit super équipé confort

sinon du coté des Grands soleils mais l'oceanis est plutôt sage et sous toilé

17 juil. 2019
0

Je ne peux pas être plus d'accord avec toi tycoz, c'est bien pour cela, que, manquant totalement d'expérience en la matière, je pose la question.
Je ne veux pas avoir les yeux plus gros que le ventre, et c'est bien pour ça, que si je peux, pour des raisons de confort évidentes, souhaiter acquérir un bateau d'une belle taille, je ne voudrais pas me rendre compte ensuite que les soucis qu'il me créé sont largement supérieur au gain de confort constaté.

17 juil. 2019
0

Bonjour
Absolument pas d'accord.
Un petit voilier c'est bien pour faire une sortie à la journée mais pour y vivre tout les jours c'est une autre affaire.
Un grand voilier n'est pas plus compliqué qu'un gros j'ai navigué sur un 26 ,40, et 52 pieds et c'est pareil. Quant tu rentres dans un port tu fais pas n'importe quoi et tout se passe bien. Et si il y a trop de vent tu vas pas au port tu restes en mer ou au mouillage!!
Pour l'entretien d'un 40 il faut compter 5000E par an ca c'est sur, sauf quant tu navigue loin car tu n'as plus de port et pour l'entretien tu peut aller ou c'est moins cher.
En navigation c'est vraiment les gros bateaux qui sont les plus confortable! Rien à voir un 50 pieds dans 35 kts de vent c'est vraiment mieux qu'un 26 !!!
Pour finir je dirai de regarder les épisodes de la chaine you tube voilier souls qui relate tres bien ces problématiques.

17 juil. 2019
0

Sans expériences un 45ft c´est probablement avoir les yeux plus gros que le ventre...C´est pas forcément le type d´unité idéale pour se faire la main...Au choix orientes toi plutôt vers un petit appart face au port et un first 21.7 :)

J´ai cru comprendre que tu avais 7-10 ans avant un projet de nav sérieux. C´est long et ca laisse le temps de voir venir les choses.

Si les finances ne bloquent pas pourquoi ne pas de diriger vers une taille plus raisonnable mais un bateau confortable, chaleureux pour vivre à l´année et qui décote peu pour garder la flexibilité de se diriger vers une unité plus grande d´ici quelques années (si besoin)

Je pense notamment à un 35/37ft Hallberg Rassy/Najad. Au moins c´est chaleureux et on peut se sentir relativement à la maison..

17 juil. 201917 juil. 2019
6

Avis perso: à deux, un beau 35''....C'est le top... Retour de mon expérience, selon mes critères.

Pour vous, c'est le grand flou. Louez. Un essai n'engage à rien :-) et vos questions trouverons des réponses éclairées ...qui seront les vôtres. ;-)

17 juil. 2019
0
  1. La taille n'est pas le seul facteur à considérer quant à la facilité de manœuvre, et il faut distinguer la manœuvre d'entrée/sortie du port vs l'ajustement de la voilure. En ce qui concerne les manoeuvres de port, il m'arrive de rêver à l'installation d'un propulseur d'étrave (notre voilier est un genre de char d'assaut, quille longue, barre hydraulique, 13M/18 tonnes). En ce qui concerne la voilure, on lit souvent que 15 mètres est la limite en solo, et que les ketchs permettent d'allonger un peu. Je n'ai pas de difficulté en solo sur notre voilier.

  2. Les frais d'entretien sont fonction du type d'utilisation. Une unité qui ne sort jamais va coûter moins cher qu'une unité en tour du monde. Notre expérience est que la règle du 10% n'est pas loin de la réalité. Un peu pessimiste peut être. Peut être plutôt 5%. Mais très largement fonction de qui fait quoi (15% si tout en chantier?) et du type d'améliorations apportées (au fil des ans nous avons fait plusieurs travaux qui améliorent le bateau, sans être de l'entretien -- exemple, portique + panneaux solaires + tout ce que ça implique).

  3. Outre la longueur hors tout, le type d'aménagement détermine le confort d'une unité de vie à bord. Je serais cependant porté à croire que moins de 13M, c'est vraiment tout petit...

17 juil. 201917 juil. 2019
1

Nous, après pas mal de locations (c'est peut être LA bonne idée avant ton achat... que de louer quelques unités, en commençant par un 30 pieds et en montant jusqu'à ...),
on s'est arrêtés sur 41 pieds.
12,50 mètres, tu as une chambre à l'avant, dans laquelle on entre debout, et qui donne accès au lit dans sa longueur, ce n'est pas une couchette cercueil. C'est un détail auquel nous tenions. Un immense carré, qui donne une impression d'espace vital. Un gros frigo, refroidi par eau de mer (important!), qui contient toutes les réserves sous formes de graine (ça évite la prolifération des petites bébettes...). Une cuisine utilisable (le camping, ça va pour les vacances...). Beaucoup de rangement.
A l'arrière, nous avons une seule cabine. Largement suffisant pour un bateau de voyage, un bateau "normal" (c'est à dire qui reste au port) en aurait 2.

Pour les manoeuvres, il suffit qu'il soit bien équipé en qualité, et surdimensionné au niveau des winchs, du guindeau, des enrouleurs, et bien entretenu ça se fait nettement plus facilement.
Un bon moteur, puissant, bien entretenu, un bon propulseur d'étrave, et tu fais les manoeuvres dans le port bien plus facilement et tranquillement qu'avec un 30 pieds sous équipé, et qu'on voit bien souvent être stoppé avec le pied (ce qui est impossible au delà de 10 mètres).

Certes, il y a un moment d'adaptation, surtout dans certaines combinaisons (bi safrans, dériveur, pas d'hélice fort...) mais une fois ce moment passé, quel plaisir de vivre dans un espace suffisant !
Aujourd'hui, je prendrais sûrement un 44 pieds. Mais avec un winch électrique.

La taille n'est un handicap que pour ceux qui n'ont jamais dépassé le 10 mètres. Le Super Maramu 2000, avec ses plus de 16 mètres, est conçu pour être mené par papy mamy qui font le tour du monde en passant par le cap Horn, et en pleine sécurité. Et il y en a des tas qui le prouvent. Tout dépend de l'équipement, de sa qualité, et de son entretien.

Pour la place au port, il faut regarder à l'étranger : Sardaigne, Grèce, Tunisie, les solutions ne manquent pas. L'économie substantielle sur le prix à l'année (et sur l'entretien) rembourse très largement les billets d'avion (on trouve à partir de 1600 euros l'année...)

17 juil. 2019
0

cockpit central : sécurité, grande cabine arrière avec HSB
oceanis 40cc, 42cc, 44cc / bavaria 38 cc ocean master / toute une série de Moody, Halberg et Rassy

dans un autre style : les différents Nauticat ou Sirius DS

tout cela avec winch bien dimensionnés, voire électriques et propulseur d'étrave

17 juil. 2019
0

PAs du tout fan des CC, devoir monter/descendre à chaque fois que je veux aller à l'eau ne m'enthousiasme pas du tout.

17 juil. 2019
1

Intéressant...

de ce que je vois, les gens qui vivent à bord préfèrent un cockpit central, mais on parle ici de voiliers qui font dans les 13-15M. Plus petit, ça devient pratiquement impossible, et plus grand l'avantage de la cabine arrière devient trivial.

Nous avons un cockpit central / 13M et les opinions fréquemment évoquées (petit cockpit, pas simple de reculer au ponton; mais cabine arrière privée et spacieuse) s'appliquent parfaitement à nous. Sauf que... nous vivons à l'ancre ce qui fait que la marche arrière... pffttt! Et le petit cockpit au centre du bateau nous semble plus sécuritaire avec des enfants. Et confortable en haute mer.

J'au aussi vu plusieurs mentions à l'effet que les voiliers plus récents et populaires sont conçus pour les charters et maximisent le nombre de couchettes. Fréquent de voir des 13M à 6 places. En contrepartie, les gens qui vivent à bord sont typiquement 2 (adultes) ou 4 (en comptant les enfants).

hmmm... et pour revenir sur cette question d'aller à l'eau... si l'on vit à bord, la proximité de l'eau n'est plus vraiment un facteur. Pensez aux gens qui vivent sur des péniches. L'aménagement de l'espace vital a plus d'impact. Aller à l'eau... c'est un peu comme d'aller sur le balcon d'un appartement pour apprécier la vue. J'exagère un peu, mais le point que je tente de faire est de ne pas sous-estimer l'importance de l'espace de vie, sous le pont.

20 juil. 2019
0

comme je l'indiquais, nous vivons à l'ancre. Annexe 1-2 fois par jour. Possible que mieux au ponton. Nous n'aimons pas la vie de ponton. Et lorsque nécessaire, nous apprécions d'être isolé des passants de par la configuration de la coque.

17 juil. 2019
0

Merci gauvins pour cet avis éclairé sur les CC.
Je vais y regarder de plus près, afin de ne pas rester sur une première impression trop rapide.
J'avoue qu'il y a aussi un parti pris esthétique, et celui là sera peut-être plus têtu.. :D

20 juil. 2019
0

Je suis pas de ton avis, quand au ponton tu descends remontes dans ton bateau 20 fois dans la journée tu préfères un accès direct.. sans faire une gymnastique pas possible entre arceau de bikini, tendeur et autre obstacles... seuls avantages du cc une plage de farniente arrière, une vaste cabine ar, une sensation de sécurité en navigation musclée.... c'est tout....

17 juil. 2019
0

Bonjour Shari,

Je pense que tu te poses des questions dont tu ne pourras avoir les réponses que par ta propre expérience.

Alors commence par le début :
www.hisse-et-oh.com[...]a-voile

Et après avoir bien pratiqué (écoles de voile, embarqué comme équipier...) tu pourras répondre à d'autres questions plus technique :
www.hisse-et-oh.com[...]r-de-gv

Et avant d'acheter un voilier, c'est bien de savoir en faire et d'en avoir "essayé" plusieurs (location), cela permet de savoir dans lequel on sera le mieux.

Bien que je ne connaisse pas beaucoup de "papy mamy" qui passe le Horn sur un super maramu 2000, il faudra dans ce cas un budget assez conséquent.

Il n'y a pas de "chambre" dans un voilier, mais des cabines, et je suis bien content d'en avoir 2 à l'arrière (et une super grande à l'avant) sur mon petit 36 pieds, cela permet d'en consacrer une, à l'arrière, pour y ranger (entasser...) beaucoup de choses.

17 juil. 2019
0

Bonjour Phil et merci de prendre la peine de me répondre.
Comme tes rapides recherches t'ont permis de t'en rendre compte, je ne tente pas de brûler les étapes. Je procède selon une approche qui ne me parait pas trop conne, je navigue le plus possible, sur dériveurs, sur habitables, afin de développer des compétences. Tout ça ne se fait pas en un jour mais ça avance.

Cela étant, à moins d'avoir 3 vies, il n'y a une chose que je n'arriverai jamais à acquérir, c'est l'expérience cumulée de tous les forumeurs. Et c'est là tout l'intéret de ces sites, c'est de pouvoir, au travers des fils de discussions, profiter de l'expérience des autres: je pourrais naviguer 30 ans sur des bateaux sans jamais rien savoir ce qu'il en est des enrouleurs de gv! Tout comme certains qui ont navigué toute leur vie seraient incapables de parler des voiliers biquilles, bisafrans...

Enfin, en ce qui concerne les cabines, plusieurs m'ont déjà fait remarqué, que les versions propriétaires permettaient de disposer de coffres plus spacieux et d'une vraie cabine. Pour certains, c'est un net avantage, quand, pour toi, ce serait plutot un inconvénient. Comme quoi, tous les avis sont dnas la nature, et chacun peut l'exprimer, et surtout, comme toi, l'expliquer pour le défendre.

17 juil. 2019
0

Comme si le fait de n'avoir qu'une seule cabine à l'arrière sur un 41 pieds ( fait pour naviguer et vivre à bord plus que pour rester au port ) diminuait l'espace de rangement !!!! c'est EXACTEMENT le contraire.
Les "cabines" de 36 pieds, je connais... pour 3 semaines de vacances par an, ça va... mais si c'est pour vivre à bord, non merci. Je traverse ma chambre sans baisser la tête pour aller à la salle de bains, et je me couche dans mon lit sans avoir à me contorsionner dans tous les sens pour me glisser dans un cercueil... et franchement, quand on passe plusieurs semaines au même endroit dans un mouillage sympathique : on apprécie !

Quant aux gens qui naviguent, ben on en rencontre un peu plus quand on fait comme eux ...:-)

Tous les avis sont dans la nature : ils dépendent de l'utilisation que l'on a de son bateau.
Si c'est pour recevoir et naviguer 3 semaines par an avec 8 personnes à bord, on ne choisit pas le même bateau que si on vit à 2 dessus pendant 8 mois par an, ou plus...

17 juil. 2019
0

@Shari.
Tu envisages une place dans un port moins recherché que d'autres inaccessibles.
Je ne sais quelles sont tes ressources, mais un port délaissé peut faire imaginer un manque d'emplois (rémunérateur) te permettant de subvenir aux besoins de ton habitat flottant.

Sinon, un grand bateau est tellement plus confortable quand la météo s'énerve!

17 juil. 2019
0

Comme toujours, chacun est content de ce qu'il a.
C'est un choix très personnel, et comme cela t'a été déjà conseillé fais-toi ta propre opinion en essayant divers types de bateaux.
Attention tout de même : plus le bateau est grand et moins on a de prétexte à opposer aux "amis" qui aimeraient bien passer des vacances à bon compte :jelaferme:

17 juil. 201917 juil. 2019
1

@matgelot19001 .... et moi qui croyait que Chevalier et Laspales jouaient des personnages fictifs.... Faut changer de potes tu pourras donc sans soucis t'acheter enfin un bateau plus grand :-)

17 juil. 201917 juil. 2019
0

Cowboy, c'est toujours pareil : ce sont rarement ceux qu'on souhaiterait avoir qui se pointent :-D
Désolé mais je ne connais pas les références que tu cites ( je ne suis pas en France et je n'ai pas la télé ).
PS : je n'ai pas besoin ou envie d'un bateau plus grand, le mien me va bien.

17 juil. 2019
1

Pour larguer les amarres dans 7 ou 10 ans ne voudrait-il pas mieux acheter un appart , continuer a s'amariné sur les bateaux des autres (ce n'est pas cela qui manque dans les club) et ensuite avoir un revenu avec l'appart pour partir en toute tranquillité et confortablement .

17 juil. 2019
0

Clairement pas avec le budget que je me suis fixé!
Par ailleurs, vivre sur mon bateau est un projet que je ne souhaite pas du tout repousser. Et avoir la liberté de pouvoir sortir et naviguer chaque fois que j'en ai l'envie n'est absolument pas possible lorsque tu navigues sur le bateau des autres.

17 juil. 2019
0

Et serait-il indiscret de savoir quel est ce budget, d'achat dans un premier temps ?

Et ensuite celui de "fonctionnement" annuel ?

17 juil. 2019
0

Aucune indiscrétion dans tout ça, en ce qui me concerne, je vise un achat à moins de 100k. Et pour le budget annuel, j'aimerais être sous les 15k, place de port incluse.

17 juil. 2019
0

15 k € d'entretien!! c'est à mon sens un très bon budget largement suffisant!
Si tu fait les chose toi même tu peut vraiment super bien équiper ton boat!!

17 juil. 2019
0

15k c'est sensiblement ce que tu mets dans la location d'un appart/maison, quand tu comptes le loyer, les charges, la taxe d'habitation... Si ton bateau devient ta maison, tu peux basculer ce budget sur ton bateau. C'est l'un des avantages de vivre sur son bateau.

17 juil. 2019
0

On est tout à fait d'accord, gauvins, c'est pour ça que je prenais en compte la location d'un appartement (argent perdu) et non l'achat d'une maison (argent investi).

17 juil. 2019
1

Calypso, je serai ravi, pourquoi pas, à l'occasion de discuter avec toi, de l'intérêt d'acheter un bien immobilier.
Mais, pour être bref, je n'ai absolument pas l'intention ni les moyens d'investir dans un appart.
Et l'objet de ce fil n'est pas de m'amener à réfléchir sur la pertinence de l'achat d'un appart plutôt que de celui d'un bateau.

17 juil. 2019
0

À un détail près. Une maison de 300 000 euros prend de la valeur chaque année. (Disons 5%). Un bateau se déprécie. (Disons 5% / an, en considérant un bon entretien).

Nous avons payé un peu plus de 100 000 euros il y a 20 ans pour un bateau de 10 ans. Il vaut probablement à peine 40 000.

La maison pendant ce temps a pratiquement doublé de prix.

17 juil. 2019
0

justement l'appart ne se loue pas mais s'achete plutôt donc pas de loyer et 10 ans apres tu recupére ton emprunt ...par contre sur ton bateau tu auras depensé 15k x par 10 en pure perte ..

d'un coté tu pert 15x10 de l'autre tu recupere la m^me somme , differente 15x20 … et en plus ensuite avec la location tu as un revenu ..

question que vaudra ton bateau dans 10 ans ? rien ..ou pas grand chose et pour un grand voyage il faudra que tu le met au niveau ..(voile,moteur etc

17 juil. 2019
0

ok ...mais l'un permet l'autre

17 juil. 2019
0

Pour ma part nous avions un océanis 40 il y a quelques années et nous avion 5000€ d'entretiens annuel et après lui avoir investi 30000€ il avait tout le confort de la maison et l'autonomie totale en Energie.

17 juil. 2019
2

Avec ton budget tu peu x acheter un oceanis411 super etat et équipe et il te restes des sous

17 juil. 2019
0

Et en plus tu as un super canot !!
regarde sur tutube "poussé par le vent" ils font un jolie périple avec ce canot !!

17 juil. 2019
2

Et voilà calypso qui commence une carrière de conseillé en patrimoine !

17 juil. 2019
0

patrimoine qu'est un bateau non !

18 juil. 2019
0

...conseiller en patrimoine :-p :jelaferme:

17 juil. 2019
0

. Sur un bateau moderne, j'ai tendance à dire qu'un 45' se pilote aussi facilement qu'un 37'. Par exemple, un Oceanis 45 est un modèle du genre et si tu a une GV à enrouleur, un winch électrique, voire une trinquette autovireuse, ça devient un petit vélo.
. En occase, c'est au dessus de ton enveloppe mais côté budget annuel d'un 45', avec l'assurance et la place de port, 10 K€ suffisent très largement (si tu fais tout toi-même). 37' ou 45', il n'y a pas beaucoup de différences : l'électronique est la même, le moteur est comparable, il te faut seulement un pot d'antifouling en plus et deux heures supplémentaires pour caréner.
. Mais côté confort et surtout pour y vivre, 37' ou 45', ça n'a rien à voir.

17 juil. 2019
1

Qu'est-ce qu'on appelle l'entretien d'un bateau ?
Car quand j'entends 5000 € annuel + 30000 € si l'on part sur une base de 10 ans cela ressemble déjà beaucoup plus à 8000 € et sur une période de 10 ans il y a fort à parier qu'il y aura à nouveau des frais importants à rajouter

17 juil. 2019
1

Pour moi l'entretien d'un bateau ne s'arrête pas à une révision du moteur un carénage et payer sa place de port à l'année.
Entretenir c'est a minima garder le bateau dans le même état voir mieux il faut donc ajouter à tout cela le renouvellement de l'électronique dès qu'il y a des problèmes renouvellement des voiles intégrer les frais moteur qui plombe souvent un budget changer le dormant tous les 10 ans et cetera et cetera.
Et dans le cas d'un long voyage à venir il y a également les investissements à faire.
Et cela dépend vraiment de ce que chacun veut faire du niveau d'équipement du niveau de sécurité désiré.

17 juil. 2019
0

Personnellement, je considère que les frais d'amélioration ne sont pas des frais d'entretien. Changer le jeu de voiles tous les 10 ans fait partie de l'entretien, installer un radar fait partie de l'amélioration.

17 juil. 2019
0

Dans ce cas, il faut compter un budget entretien et un budget amélioration, mise à niveau et prévision d'un voyage (Et éventuellement un budget mauvaises surprises ).

17 juil. 2019
1

Dans ce cas, il faut compter un budget entretien et un budget amélioration, mise à niveau et prévision d'un voyage (Et éventuellement un budget mauvaises surprises ).

17 juil. 2019
0

Je croise des plaisanciers qui me disent mon bateau me coute XX par an, bizarrement mon bateau de la même taille me coûte le double!
Mais j'ai peut-être le tort de compter le changement des voiles par cycle de 1O ans, le changement du moteur par cycle de 20 ans et donc d'imputer sur le budget, même si cette somme n'est pas dépensée, 1/10 du prix des voiles, 1/20 du prix du moteur, etc...idem pour la survie.
Idem pour le montage du matériel : une VHF = 200€.(devenue obligatoire à partir de 6mn)
Oui, bof! 200€ c'est pas une VHF au top et en rajoutant le câble et l'antenne on est loin du compte, encore plus si l'on fait appel à un professionnel.
Pour en revenir au sujet acheter un bateau aujourd'hui pour un départ dans 10 ans c'est une bonne idée mais il faut être conscient des charges avant de choisir une taille qui va peser lourd dans le budget.

17 juil. 201918 juil. 2019
4

c'est toujours curieux ces sujets, la ou les personnes ne savent même pas si elles seront sujettes à un mal de mer chronique ou a la peur de ne plus voir les côtes de nuit avec 2 mètres de creux et elles budgétisent quelques malheureuses centaines de milliers d'euros sur 10 ans avec choix de place de port et super équipement pour au moins ... un tour du monde !
ne serait-il pas plus raisonnable de commencer par le commencement et faire quelques grands tours sur le bateau des autres ? en sachant qu'il ne doit pas y avoir plus d'une personne sur 1000 capable de vivre à long terme sur un bateau (et en couple ...??? :whaou:)
avec un peu de bol c'est vous :bravo:
ne le prenez pas mal, je dis ça pour votre bonheur et j'apporte un peu d'eau au moulin de ceux qui se plaignent qu'il n'y a plus de place dans les ports, en ajoutant une petite pensée ... en faveur du non consumérisme et de la santé de la planète.

18 juil. 2019
5

Je comprends votre propos Quizas, et j'entends bien qu'il ne m'est pas adressé personnellement mais qu'il est le fruit d'une longue expérience.
Cependant, en ce qui me concerne,j'ai effectivement la chance d'être rassuré sur les points que vous évoquez.
Quant à savoir si je vais être capable de vivre à long terme sur un bateau, mon expérience personnelle me laisse penser que c'est dans mes cordes, voire même dans ma nature, c'est l'une des raisons qui me permettent de me lancer dans cette aventure.
Mais, j'y vais aussi en gardant à l'esprit que beaucoup de choses peuvent venir contrarier ce projet à tout moment. Et alors? Ce n'est pas un pari stupide, je n'ai de compte à rendre à personne d'autre qu'à moi.
Si, à un moment, je réalise que ce projet ne me convient finalement plus, et bien je le stopperai aussi net sans la moindre amertume, et je passerai à autre chose avec la satisfaction d'avoir mobilisé toute mon énergie dans un projet qui, dans tous les cas, m'aura apporté son lot de joies, de découvertes, de frustration, etc.

Et, en achetant un bateau d'occasion, je ne viens pas gonfler le parc des bateaux déjà présents, je ne rajoute donc aucune pression supplémentaire sur le nombre d'anneaux disponibles, je ne participe pas non plus à la surconsommation (faire un pas vers la vie à bord d'un bateau, c'est plutôt, au contraire, faire un pas vers le non consumérisme, le zéro déchet, le respect de la planète,...), en clair, je ne crois pas venir faire chier qui que ce soit, en me lançant dans cette entreprise.

Maintenant, il y aura toujours des esprits chagrins pour se plaindre de tout et de son contraire, mais ça, Quizas, votre longue expérience vous l'a également appris.

18 juil. 2019
0

Un voilier c pas du tout ecolo, on utilise pleins de produits affreux, on a un diesel qui pue et pollue

Ou alors bateau en bois voiles en coton et bouts en chanvre !
:litjournal:

18 juil. 2019
0

Niveau taille entre 36 et 38 pieds ça me paraît être le meilleur rapport habitabilité / navigabilité / coût. Car il faut savoir qu'au niveau du coût si tu passe au dessus de 38 pieds le port la maintenance et à peu près tous les coûts vont augmenter drastiquement

18 juil. 2019
1

Bonjour,

Au niveau taille, entre 36 et 38 pieds (inférieur ou supérieur à 11 mètres), certains ports n'ont pas les mêmes tarifs...

Mais à part ça, sans vouloir jouer les conseillers financiers, si j'avais 100K€ disponible et un investissement possible de 1000 € par mois (12 K€/an pendant 10 ans), j'achèterai de l'immobilier...

Dans 10 ans mon capital sera de plus de 250 K€, j'aurai passé mes congés à apprendre à faire de la voile dans des écoles, et des croisières avec des "sites de rencontres" spécialisés dans ce domaine, et je saurai exactement ce que je veux comme bateau...

En achetant maintenant un bateau de 100 K€, sans trop savoir ce que je veux, et même s'il ne me coûte que 500 €/mois, dans 10 ans il ne vaudra plus que 60 ou 70 K€ (perte de 40...)
et m'aura coûté... 60 K€. Perte sèche = 100 K€, la mise de départ.

Mais chacun fait ce qu'il veut avec ces sous, il faut juste en avoir assez pour accepter d'en perdre un peu.

Comme disait Antoine : "Bateau : trou dans l'eau dans lequel on met beaucoup d'argent."

18 juil. 2019
0

Merci Phil de prendre le temps de détailler ainsi ta pensée.
Je crains malheureusement que ton hypothèse de départ ne soit erronée, puisque je n'ai pas 100k de disponible pour acheter un bateau: ces 100k représente le montant maximal du crédit auquel je peux/veux prétendre, ce qui est totalement différent.
Un calcul rapide me permet de dire que 100k, c'est 1000€/mois pendant 10 ans, ce qui veut dire que dans 10 ans, mon crédit est remboursé et que je n'ai plus cette charge mensuelle dans mon budget==> je peux basculer sur une retraite avec laquelle j'aurai de quoi subvenir à mes besoins et ceux du bateau.

18 juil. 201918 juil. 2019
1

Shari !!! Si tu es capable aujourd'hui de payer un crédit de 1000 euros pars moi
Et que ton projet est dans 10ans !!! Car 10 ans c est court et long a la fois
Et en 10 ans il y a beaucoup choses qui peuvent changer !!! J ai envie de te dire
Mes les de côté et dans 10 ans tu avises !! Dans 10 ans tu auras d autres unités sur le marché !!!
Sauf si tu veux un bateau tout de suite !!! Mes moi si tu es un peu débutant j ai envie de te dire forme toi pendant tes 10 ans !!! Car quand on est débutant et que l on largue les amarres même pour une petite balade ça fait flipper !!

18 juil. 2019
0

Merci tonyv, pour cette sollicitude, mais encore une fois: je n'ai pas envie de mettre de l'argent de coté, mon projet est de vivre dès à présent à bord d'un bateau (d'autres choisissent le camping car, chacun son truc).
En 10 ans, il peut effectivement se passer plein de choses, à moi de faire en sorte que ce qui se passe pendant ces dix ans corresponde à ce dont j'ai envie et non pas uniquement à ce que j'aurai subi.
Si dans 8-10 ans, je perds un oeil, un bras une jambe, il sera sans doute trop tard pour envisager d'aller faire du bateau. Si, dans 5 ans, je rencontre une donzelle sans laquelle je n'envisage plus de vivre et qu'elle ne supporte pas la mer, je m'en voudrais de ne pas l'avoir fait plus tôt.
Mon projet, que j'ai en tête depuis plus d'une quinzaine d'années, et que j'ai enfin la chance de pouvoir faire avancer, n'a aucune raison d'être retardé plus encore. J'accepte avec grande joie tous les écueils à venir, toutes les éventuelles mauvaises surprises, et j'accepte même l'idée que dans 1 an ou dans 10, je n'aurai finalement plus du tout envie de vivre sur un bateau. Ou qu'au contraire, dans 3 ans, je ne supporterai plus de devoir attendre avant de larguer les amarres, et je serai alors bien content de tout envoyer péter et de quitter la méditerranée.
L'achat du bateau n'est pas pour demain, mais je ne pense pas pour autant qu'il soit trop tôt pour commencer à en dessiner les grandes lignes. Et si dans 3 mois ou dans 6, j'ai enfin l'opportunité d'acheter, je ne veux pas me retrouver dans l'incapacité de le faire parce que j'aurai refusé d'y réfléchir avant!

D’où mes questions, d'où mes interrogations, c'est maintenant que je veux commencer à y répondre afin d'avoir un peu plus de certitudes et un peu moins de doutes au moment de l'achat.

22 juil. 2019
0

@ Shari,
Fonce mon gars! J'ai à peu près les mêmes interrogations que toi et je ne laisserai personne me voler mes rêves et mes projets. J'ai posté plusieurs thèmes sur le forum HetHo concernant le choix d'un voilier. Je m'apprête à en visiter quelques uns fin juillet début août; je suis entre 42 et 53 (!) pieds. Au fait, je serai en retraite dans 2 ans, et je la prépare activement. Mon bateau sera en Méditerranée, je vivrai à bord et sillonnerai Méditerranée et Mer Noire, une ou deux transat, pour le reste, je verrai. Mon 1er bateau était un Djinn 22, avec (ex) femme et enfants à bord, mon second un Edel cat 33. Là, je veux du confortable et sécurisant.
J'ai globalement le même budget que toi et me fous que mon bateau ne vaille plus que dalle dans 20 ans, j'aurai vécu des (galères sans doute aussi) belles choses.
Si tu veux, on peut se rencontrer, discuter, voire visiter quelques unités ensemble. Je ne sais pas passer en MP, alors si tu sais et que tu es intéressé, contacte-moi.
CBJ

18 juil. 2019
1

Mon expérience est que vivre sur son bateau, et posséder son bateau, ça n'a que très peu à voir avec la navigation.

Les gens qui vivent sur leur bateau et travaillent en ville ne naviguent pratiquement pas. C'est un appartement flottant. Je l'ai fait pendant une courte période et ma navigation s'est résumée à faire des A/R en annexe à partir du corps mort.

Les gens libres d'aller où ils veulent (cruisers) passent infiniment plus de temps à l'ancre qu'à naviguer. Nous on voit les touristes sortir et tirer des bords pour le plaisir. Ce qui n'a rien à voir avec notre programme. Ils rentrent au port le soir dès qu'il y a un peu trop de brise ou de houle. Nous on reste à l'ancre par 40 nœuds et on apprend à vivre avec la houle. Ils sont une foule à bord, boivent l'apéro dans le cockpit. Nous on bosse, on lit, on bricole.

Le point de Shari est que tant qu'à payer un loyer, aussi bien investir dans un bateau. Oui c'est une option. Le principal avantage est qu'avec le temps, on apprend à connaître son bateau. Ça ne s'improvise pas. Au fil des années et des vacances passées à naviguer, tous les systèmes ou presque vont y passer. De sorte que dans 10 ans, le proprio saura un peu plus comment faire avec son unité.

Financièrement, un bateau n'est pas un très bon moyen de s'enrichir. Mais sur le plan de la qualité de vie, c'est une autre histoire.

Pendant la courte période où j'ai vécu à bord, j'ai reçu plusieurs personnes à dîner. Conversations nettement plus intéressantes que celles qu'on a dans un appartement. Contexte, type de gens. Bref.

18 juil. 2019
0

Je ne peux que te rejoindre à 100% sur ton analyse de la situation.

18 juil. 2019
0

Gauvins je te rejoins complètement sur le différence entre vivre sédentaire dans un voilier et la nav.

Pour ma part je pardonne tous les défauts à mon bateau et j'en vois toutes ses qualités (nautiques!) .... tant qu'il me mène quelque part et que je voyage.

Mais pour y vivre, je le trouverais catastrophique :-)

18 juil. 2019
0

re...

Dans un autre fil je lis : "Bonjour à tous, j'ai 47 ans,"

La retraite dans 10 ans ?

Et ici : " j'aimerais être sous les 15k, place de port incluse."

donc le crédit doit être inclus dans ce poste de dépenses, ce n'était pas précisé, mais ça va être difficile avec un 40 pieds.

18 juil. 2019
0

Alors, Phil, Oui à la première question et je ne crois pas être obligé de donner d'explications à ce sujet, mais c'est ainsi .
Non à la deuxième, les 15k€ par an, n'incluent pas le crédit pour le bateau. Sinon, en effet, ce serait tout simplement injouable.

18 juil. 2019
0

Shari !!! Comme tu m as l air bien déterminé !!! Je dirais te pose pas question fonce
Va visiter des bateaux j ai envie de te dire un 40, 42 pieds un bateau ou tu peux vivre dessus et recevoir de la famille pour quelques jours !! Car un moment faut prendre une décision ou sinon cela ne restera que rêve !!!

18 juil. 2019
0

Bonjour,
Vivre à bord n'empêche de naviguer régulièrement. On a même l'avantage d'être sur place pour profiter en mer de la moindre embellie hivernale ou d'une belle soirée estival le. Experiences personnelles. L'essentiel est de se discipliner pour que le bateau soit opérationnel en 20/30 mn.
On peut d'ailleurs regretter que le choix de vivre à bord, vraiment agréable, ne soit pas plus courant de la part de passionnés. Les ports n'en seraient que plus vivants.
Plus directement en relation avec la question initiale.
Il est peut être judicieux de n'armer son bateau pour le grand voyage que dans les tout derniers mois avant le départ pour profiter de l'amélioration des équipements et s'adapter à d'éventuels changements réglementaires.
Dans le même esprit, repousser au plus tard l'achat d'un nouveau jeu de voile "grande croisière" afin qu'il soit le plus frais possible. Idem pour l'annexe et son hb.
D'ici le départ, s'accommoder d'un équipement à minima relativement à son programme de navigation. Ce temps permet aussi d'affiner ses besoins.
Est-il alors intéressant de rechercher maintenant un voilier "prêt à partir"?
Argument un peu poudre aux yeux.
À propos de budget, le coût de l'assurance est une variable importante selon que le choix sera celui d'une simple Rc ou d' une "tout risque". A moduler encore pendant la période de voyage selon les zones de navigation.
Bonne chance pour votre projet
Philippe

18 juil. 201918 juil. 2019
0

bonjour @shari

Un avis perso qui découle du vécu :

Je vis avec plaisir sur un bateau depuis 7 ans.
Le premier un 39 pieds cockpit central , belle cabine arrière mais petit cockpit. Comme il prenais de l’âge, j’ai fais beaucoup de travaux d’entretien (environ 50 K€)

Comme je n’arrivais pas à le revendre et que je voulais conserver ma place, j’ai opté pour un 37 pieds neuf et sans regret. Reprise de mon ancien 40 K€ et le concessionnaire l’a revendu 27 K€

Tout cela pour dire, vu ton budjet mieux vaut prendre une occasion récente ( moins de 8 ans) en 37 pieds , qu’un 40/41 ancien ou tu vas partir dans l’enfer des travaux et des « emmerdements »

18 juil. 2019
1

depuis l age de 20 ans et 40 ans plus tard , beaucoup de voyage en voilier autour du monde , 5 constructions de bateau , j ai gagné dans les ventes , j ai perdu des sous dans les ventes et un naufrage , j ai bossé a pas mal d endroit , je me suis éclaté dans cette vie , vie tes envies sans écouter les autres . prend des renseignements sur des voiliers ou matoss a ceux qui savent , mais pas la façon ou du doit vivre , tu peux peut etre gagner des sous dans l immobilier sur ses 10 ans , mais si c est pour te faire chier dans ton apparte , c est 10 ans de perdu

18 juil. 2019
2

retour d'expérience: sans expérience, j'ai acheté un 41' depuis 4 ans et j'y vis. C'était un bateau qui avait 4 ans et qui sentait encore le neuf. Je cherchais 45 mais n'avais rien trouvé en état et le super Maramu n'était pas dans mon budget. Depuis, quand je suis sur des 45' d'amis, je regrette un peu, c'est vraiment beaucoup plus vaste, et plus confortable en mer.
Manoeuvrer un 45 n'est pas plus dur qu'un 40. Le conseil de Jean Littlewing est bon, si tu trouve le bateau.

18 juil. 2019
2

Moi, c'est quand je vais prendre l'apéro sur un cata au mouillage, que je regrette un peu...

18 juil. 2019
0

Merci Yoshi, je note avec intérêt ton point de vue!

18 juil. 2019
0

Je ne comprends pas trop cet acharnement à dégommer le projet de Shari. La pensée unique aurait-elle aussi gangréné le petit monde de la voile ?

18 juil. 2019
0

Bonsoir Capcool, et merci de ton intervention même si, à vrai dire, je ne sens aucune animosité à mon égard.
Je viens sur un forum en posant une question de jeune bleu bite, et je trouve assez normal, voire sain, que des gens s'interrogent sur la pertinence de mon projet et sur ses fondations.
Ça ne me choque pas du tout, et je trouve au contraire assez constructif d'être confronté aux réflexions des uns et des autres, même si, parfois, celles ci débordent du cadre.
S'il y a des questions auxquelles je ne sais pas répondre, c'est peut-être que je ne me suis pas assez interrogé sur tel ou tel point, et ce faisant, je mûris un peu plus mon projet et ma réflexion. De nombreux points ont déjà été soulevés et m'ont permis de revoir mon approche, et j'espère qu'il y en aura encore bien d'autres.

18 juil. 201918 juil. 2019
0

Aucun acharnement à dégommer le projet d'un néophyte qui vient ici demander des conseils.

Les miens sont assez simples ; on commence par apprendre, ensuite (et en même temps) on navigue le plus souvent possible sur des bateaux différents, et ensuite on aura sa propre idée sur ce qui nous convient le mieux.

Il est un peu ridicule de demander quelle est la bonne taille d'un bateau ! Personnellement je suis très content d'un 36 pieds, mais je crois que si j'en avais les moyens, un 70 pieds avec matelots et hôtesse ne me déplairait pas.

PS : j'ai eu la chance de naviguer 2 ans sur un cata de 47 pieds, je n'ai pas les moyens de faire pareil, je me contente du monocoque que j'ai.

18 juil. 2019
0

J'ai parfaitement compris ton point de vue, phil, et il est assez proche du mien, même si le tien est à l'évidence, bien plus étayé.
Le truc, c'est que si, d'un coté, je n'ai pas du tout envie de me précipiter dans l'achat de ce bateau, de l'autre, j'ai vraiment hâte, mais alors vraiment vraiment, de pouvoir commencer à y vivre dessus.
C'est pour cela qu'il y a une certaine impatience que je tente de museler tant bien que mal, et je comprends parfaitement que des vieux loups de mer puissent parfois s'énerver, voire s'inquiéter, de voir un jeune(...) mousse se lancer aussi prestement (mais sans légèreté) dans un tel projet.
Et je comprends aussi que, pour les "anciens", la question de la taille du bateau soit une mauvaise question en soi puisque la réponse est propre à chacun.
Mais sur l'essentiel, j'ai ma réponse: il n'y a aucune contre indication particulière à l'acquisition d'une unité de grande taille (restons mesuré malgré tout), la prise en main sera sans doute moins évidente, le budget plus élevé, mais, rien de rédhibitoire. Pour autant, une grande taille n'est pas un gage de confort absolu et il est fort possible que quelques pieds en plus ne soient en fait, des pieds en trop.

18 juil. 2019
2

La meilleure manière de rendre service à Shari, c'est de répondre à ses questions et arrêter de le prendre pour un débile.

18 juil. 2019
1

A (re) lire Shari, il ne semble pas dépourvu d'une certaine expérience de la voile, et peut être même de la navigation ?
Quant à s'interroger sur la taille idéale, n'est ce pas souvent une conversation de carré ?
Philippe

18 juil. 2019
1

Dans la vie d’un nouveau tour du mondiste à la voile il y a deux paliers à franchir :
Prendre un branlée en mer et prendre une branlée sur HEO. !!
????????????????????
Encore deux trois postes et une sortie avec 40 kts est tu es fin prêt. Le reste c’est du details !!

Mais écoutes jean aux petites ailes. L’oceanis 411 c’est un super canot pour ton projet, budget et tout le toin toin !!!
Il y en a vendre en occitane et si tu peux récupérer la place c’est tout benef !!!

18 juil. 2019
1

Merci jonathan, mais si les branlées en mer sont aussi douces que sur HEO, franchement, je n'ai aucune inquiétude à avoir :D

18 juil. 2019
0

je Te soupçonne de chercher à réveiller les grincheux des cales Heo :mdr:

18 juil. 2019
0

pourquoi tu ne loues pas une semaine ou 2 un 40 pieds pour te faire une idée ? Nous, on a fait ça avant d'acheter notre précédent bateau (SO 43) et c'était une très bonne chose, ça nous a permis de valider
une loc, surtout si hors haute période, ça ne revient pas à trop cher quand on voit le prix de l'entretien ensuite
un 40 pied de 10 ans, tu vas le payer disons 80 - 100 k€ ; tu mettras sans doute 10 K€ d'entretien annuel (charges) et pas mal aussi pour l'améliorer sans doute...

19 juil. 2019
0

Ah mais je n'ai jamais dit que je n'allais pas faire ça, bien au contraire.

19 juil. 2019
0

oui aucune animosité envers Shari, des conseils dont faire quelques longs (1 sem. et +++) tours en mer avant de se lancer dans un investissement temps/argent/emmerdements qui, je pense que tout le monde sera d'accord, est beaucoup plus compliqué à gérer que l'achat et la revente d'une voiture, d'un mobile home ou même d'une petite maison secondaire.

à la question petit 35' à grand 45' à part la grosse différence de confort et les manoeuvres de port un peu plus faciles je dirai qu'il m'est plus facile et plus agréable de naviguer en moyenne et grande nav. sur un 45' que sur un 35' même en solo mais cela reste un avis tout à fait perso

19 juil. 2019
0

â moins de vivre avec une voileuse passionnée, madame a beaucoup de mal à rester avec celui qui lui impose de vivre sur un voilier???

19 juil. 201919 juil. 2019
1

Propos quelque peu machiste. Le bateau, c'est une affaire d'hommes, les vrais.

Mon épouse n'est pas une "passionnée" de la voile, mais n'a aucun mal à rester vivre sur le bateau. La taille et son confort y sont sûrement pour quelque chose.

On touche là une corde sensible, mais mes enfants que j'ai embarqués reviennent volontiers, y compris celui qui, petit, était systématiquement malade en navigation.

Il suffit d'adapter sa façon de naviguer à ce qui fait plaisir à l'équipage. Par exemple avec les gamins, nous avons toujours fait en sorte de passer au moins 2 nuits, souvent 3, au même endroit avant de reprendre la route.
Sur 80 jours à bord, la partie navigation représente 6 jours et 4 nuits... les déplacements ne dépassent que rarement les 3 heures de navigation, et jamais au delà de F6 annoncés, soit 30/35 noeuds en rafales. Ils sont suivis toujours de plusieurs jours au mouillage, avec visites à terre en vélo, scooter ou voiture.
Ceci expliquant sans aucun doute cela.

J'ai beaucoup de méfiance envers les "marins" qui naviguent seuls ou cherchent sans cesse des équipiers parce que leurs épouse/enfants n'aiment pas ça... Je ne partirais pas avec eux, et ne les embarquerais pas à mon bord.

19 juil. 2019
0

tu as raison, le gars qui a une chérie avec le mal de mer, faut pas le prendre à bord, c'est sûr :-)

19 juil. 2019
0

là aussi on trouve de tout :j'ai acheté mon bateau à un type qui vivait a bord depuis 14 ans ,il a rencontré une femme qui lui a dit "moi je vie à terre ,c'est donc le bateau ou moi à toi de choisir ",il a choisit le femme et a vendu son bateau

19 juil. 2019
0

machiste, certainement pas !
simplement, dans les 30 dernieres annees, j ai vecu 10 ans sur mes bateaux, ai vecu 4 couples et eu 2 enfants mais l experience des autres ne sert à rien d ou l interet des forums....
entre des vacances et la vie de tous les jours avec des enfants qui grandissent, vont
à l ecole et deviennent ados, c est pas tout à fait la meme et c est loin d etre un detail.
bref, entre le reve de projet du papa et la realite de la belle et des enfants, il y a souvent un gouffre qui disloque la famille rapidement

19 juil. 2019
1

Sauf erreur, on ne parle pas de couple avec enfants en bas âge...

19 juil. 2019
1

"ai vecu 4 couples ... en 10 ans" en perpétuelle lune de miel,
c'est la solution du bonheur

19 juil. 201916 juin 2020
0

Bonjour,
Moi je n'ai jamais piloté d'avion mais j'hésite actuellement entre acheter un B747 (pour l'eau chaude à bord) et un Super Guppy (pour la hauteur de plafond). Neuf de préférence (pas de contrainte à l'achat a priori). Il stationnera quelques années dans mon jardin histoire de m'habituer à l'engin et y apporter quelques amélioration (nb : mon épouse est décoratrice et mon cousin ébéniste). Et à ceux qui pourrait se poser la question je leur réponds d'emblée que je ne vois pas bien l'intérêt de commencer (à apprendre à voler) sur un Cesna ou un Robin 400 : autant faire le grand saut tout de suite et tenter la grande aventure. Tout ce que j'espère c'est de ne pas avoir le mal de l'air : c'est bien la seule chose qui pourrait compromettre ce magnifique projet. Parce que pour le reste, je n'ai aucune inquiétude : je sais d'avance que je suis fait pour vivre à l'année dans mon avion et dans les airs (et ma femme tout pareil). Donc je confirme : mon seul problème pour l'heure est la taille de l'engin (surtout pour le parking : 76 m pour l'un, 43 m pour l'autre) et les frais d'entretien (dans mon programme sur 20 ans, ça pèse).
Merci d'avance pour vos avis.
Très cordialement,
Fred
PS : j'espère ne pas m'être trompé de fil...

19 juil. 2019
0

@shari experience légère de voile c est quoi en fait ?

19 juil. 2019
0

Pas si mal

19 juil. 2019
0

dériveurs, et régates ou cabotages sur X99 et Hanse 34. Mais bon, à l'heure actuelle, je ne dois pas avoir cumulé plus de 30 jours de mers, autant dire expérience très légère.

19 juil. 2019
2

Je vois malheureusement deux soucis majeurs parmi d'autres : pour piloter ces machines, il te faudra passer au minimum un CPL+IR pratique et théorique.

Tu peux effectivement décider d'acheter l'une ou l'autre de ces machines selon tes préférences, mais, à moins de ne vouloir en faire QU'UN immense pot de fleurs, tu ne pourras échapper à la phase formation et passage (réussite de ces qualifications). Pour le reste, pas de soucis, quelques célébrités connues ont déjà leur B747 et s'en portent très bien.

Je te rassure, tu n'es pas obligé d'acheter tous les (petits) avions sur lesquels tu seras malheureusement contraint de voler, mais tu n'auras guère de choix.. Et oui, la plaisance a cela de particulier qu'elle n'impose aucun permis pour les voiliers, et c'est bien une exception française, à laquelle n'échappe pas l'aviation.

En revanche, contrairement à la plaisance une fois de plus, décidément on va finir par croire que ton analogie est pourrie(....), il est bien plus facile de manœuvrer au sol un b747 qu'un piper ou pire un cap10.
Enfin pour les frais d'entretien, ah ben mince là encore rien à voir, tu seras obligé par des organismes certifiés, pas de place pour le bricolage à papy sur ces bestioles...

Bonne chance dans ton projet Fred34,

PS:tu ne t'es pas trompé seulement de fil...

19 juil. 2019
1

je vois que Mr est connaisseur en belles machines volantes.... (Piper, Cap10 qu'il faut dompter à l'atterrissage)
Donc pour la bateau, pas de souci.
J'aurais une autre analogie :
Habitant en région parisienne, je préfère les petites voitures : 207.
Je me suis vu attribuer comme voiture de fonction une DS5, automatique de surcroit.
J'ai attendu un bon moment avant d'aller au parking Leclerc et ses places riquiqui entre les poteaux de béton.
Ensuite, on s'y fait, question d'entrainement.

19 juil. 2019
0

Juste deux copier/coller rassemblés :jelaferme:

J'ai beaucoup de méfiance envers les "marins" qui ... [disent] Le bateau, c'est une affaire d'hommes, les vrais.

Quelques dames ici-même vont sûrement apprécier.

19 juil. 2019
0

il n y a pas plus bete que celui qui ne veut pas comprendre
je vous laisse avec vos provocs de bobos politiquement corrects
la plaie des reseaux sociaux, meme jusqu ici

19 juil. 201919 juil. 2019
0

:heu: à se demander qui sème les "provocs"...

19 juil. 2019
0

On s'écarte du sujet du monsieur non ?
Et je vois que le mien, pourtant très proche, n'intéresse personne...
J'ai finalement choisi un Béluga. En construction amateur.
Salutations (aero)nautiques,
Fred

19 juil. 2019
0

:heu: et qui a commencé à faire décoller ce fil... ?

19 juil. 2019
0

ce fil au zof?

19 juil. 2019
8

Salut shari.

Très néophyte, je te suggererai un autre angle d approche basé sur l'adage " Petit bateau, petits problèmes". A savoir, plutot que de chercher la taille max gérable seul, pourquoi ne pas se demander quelle serait la taille minimale qui pourrait t apporter la qualité de vie à laquelle tu aspires?

En procédent ainsi, tu te mettrais à l abri de bien des ecueils financiers potentiels tout en t assurant d un bateau ni trop petit... ...ni trop grand.

19 juil. 2019
0

Intéressant, comme approche, j'aime beaucoup!

20 juil. 2019
1

elle s’appellerait pas "poussé par le vent", la chane youtube dont tu parles? :D
Je te rejoins sur le ratio navigation/mouillage, cela étant, si le confort est évidemment un point important au mouillage, la sécurité l'est encore plus pendant la navigation..

Et je retiens comme idée générale de ce fil, qu'en effet, le point vraiment discriminant quand on parle de taille de bateau, ça n'est pas tant sa "manoeuvrabilité" en solo que l'augmentation substantielle du budget.

20 juil. 2019
0

On a appris sur un Kelt (27 je pense) pendant 2 ans; puis un C&C (36 je pense) pendant 2 ans. Dans les 2 cas, pour petites sorties de pas plus de 2 semaines en navigation côtière. Puis Norfolk 45 acier pour traversées et longs séjours (calculés en mois, à l'ancre).

Tout coûte beaucoup plus cher. Dans le récurrent, le prix d'un hivernage, de l'assurance ou de l'antifouling est approx. fonction du volume (i.e. cube de la longueur). Le prix du matériel aussi. Les poulies sont nettement plus grosses et chères. Idem pour l'ancre, les amarres, les pare-battages. Les voiles sont nettement plus grandes, et chères. Repeindre coûte une (pas si petite que ça) fortune.

Restent quelques trucs indifférents à la taille. L'électronique par exemple (VHF, navigation, sono). La réfrigération. Équipements de sécurité.

Donc, oui. Utile de prévoir 10% du prix du neuf/an si on veut maintenir le prix d'une unité dans le temps.

J'ai récemment vu une unité semblable à la mienne, 30 ans, impeccable, se vendre à près de 200 000 euros.

Ce qui n'est pas clair dans mon esprit est de savoir s'il est sage de dépenser une fortune en entretien ou s'il est préférable de laisser l'unité se dégrader.

Je pense vendre mon voilier dans 3-4 ans et la question de refaire une peinture complète et de rafraichir l'intérieur se pose. Faudra compter 40 000+ euros pour un travail pro. Pas évident que ce sera récupéré (jolie peinture ou charnières de portes sans rouille vont bien avec l'apéro, mais sont inutiles en traversée...)

19 juil. 2019
0

+1 pour Ratafia1
je suis bien d'accord avec ce raisonnement (voir mon post précédent)

20 juil. 2019
0

ben... dans la mesure où il existe des bateaux approchant les 17 mètres conçus pour être manoeuvrés en solo ou couple âgé, il n'y a en effet pas de "taille maximale gérable" : tout dépend de son équipement en dimensionnement et en qualité. Ceux qui pensent le contraire n'ont jamais essayé.

Je suis tombé sur un youtub qui présentait un oceanis 411 dans lequel vit une famille avec un enfant. C'est la maman qui en fait la présentation, et, c'est étrange, elle parle bien de "chambre".
Les "cabines", ça va bien pour ceux qui font 3 semaines par an plus quelques week end.
Quand on vit sur le bateau, il est impératif qu'on se sente plus à l'aise que dans ces couchettes-cercueils.
Ne pas oublier que la navigation ne représente qu'un temps infime par rapport au mouillage ou port.

20 juil. 2019
1

@"Et je retiens comme idée générale de ce fil, qu'en effet, le point vraiment discriminant quand on parle de taille de bateau, ça n'est pas tant sa "manoeuvrabilité" en solo que l'augmentation substantielle du budget."

Ben voilà! T'as retenu l'essentiel ! :bravo:

20 juil. 201920 juil. 2019
0

Mouais. Il est clair qu'un 36 pieds coûte plus cher qu'un 21...

Mais j'aimerais avoir l'avis de gens qui ont pu effectivement comparer le budget d'un 41 pieds versus celui d'un 36...
pas les idées reçues du cube de la longueur ou encore du dixième de sa valeur, mais une réelle comptabilité comparée.
or la différence d'habitabilité entre les 2 est énorme : c'est à ce niveau que la "cabine" devient "chambre".... encore plus marqué sur le 44, bien sûr.

L'entretien global, du moteur, du guindeau des winchs des poulies est le même. L'électronique (VHF, radar, etc) , l'électricité (feux, éclairage...), etc, sont les mêmes.
Certes les voiles à changer chaque 15 ans (on est en croisière, pas de régate) sont plus chères, mais ramené à l'année, c'est pas la mer à boire.

Reste le port : plus cher, oui. Un peu comme un apparte plus grand coûte plus cher en location qu'un autre plus petit.
Nous, on n'en a pas, on cherche un hivernage, coût variant de 1600 carénage inclus à 2400 euros, ou encore 1400 euros à l'année.

20 juil. 2019
4

@Shari : on rabâche tous «d'abord définir le programme», mais parfois j'ai l'impression de moi-même sous-estimer cette phrase.

Entre autres il y a le paramètre de la zone géographique de navigation, de là beaucoup (beaucoup !) de choses en découlent : Si tu prévois de naviguer dans une zone où parfois il y a très peu de vent ET que tu souhaites quand même naviguer ET que tu ne souhaites pas être au moteur (c'est donc vraiment spécifique à chacun), alors il te faudra un voilier à la fois léger et à la fois qui soit équipé de sorte que chaque petit filet d'air qui arrive aux voiles transmettent bien la force à l'ensemble du voilier. C'est bête à dire et pourtant ...

A titre d'exemple .... Pour un voilier de 30 pieds, deux drisses de même diamètre et même longueur, pour la drisse complète la fourchette de prix va de 50 euros à 500 euros. Certains diront que la drisse à 500 euros c'est pour les régates/courses et d'autres diront que c'est un des maillons important pour transmettre efficacement l'énergie du vent au voilier. On peut faire le même raisonnement sur TOUS les autres maillons qui se trouvent sur un voilier. Un voilier avec un gréement dormant/courant haut de gamme dira «il y a pétole, je mets le moteur» bien plus rarement que les autres. (encore une fois ça dépend de la zone de navigation).

Si tu as des drisses, poulies, voiles, écoutes, haubans, etc, d'entrée de gamme, alors en effet la différence de budget d'entretien (car la durée de vie de tout ça n'est pas éternel) entre un voilier de 33 pieds ou un voilier de 42 pieds n'est pas énorme, et on va se concentrer sur les autres budget : place de port notamment.
Si tu te dis «je veux non seulement des emmagasineurs partout car manier tout ça seul pendant que l'autre dort c'est bien plus pratique, mais également avoir du bon matériel pour être le moins souvent au moteur dans les zones de faible vent», alors la différence de budget d'entretien entre un 33 pieds et un 42 pieds sera vraiment conséquente et le sujet de la place de port sera secondaire.

Lorsque tu écris «projet à long terme(7-10 ans) de larguer les amarres et de naviguer là ou le vent voudra bien m'emmener» , interroge toi sur les raisons détaillées au fond de toi (qui ne nous regardent d'ailleurs pas). Si tu es du style «dans quelques années ça sera pas bon de vivre en france, ça sera guerre civile, les gens s'entretueront pour le carburant , etc etc» alors ne choisis pas un projet où tu seras grandement dépendant du carburant.
Si tu te dis «j'en ai marre d'être esclave du travail et des taxes, dans quelques années j'envisage de vivre au fil de l'eau un peu partout dans le monde avec peu de nécessité financière» alors choisi un tout petit voilier avec petit moteur et le moins de confort possible car tout ce que tu y mettras alourdira et tu devras avoir un budget carburant.
Si tu te dis «d'ici 7-10 ans je vais toucher un gros paquet de pognon et j'envisage de partir naviguer à droite à gauche, uniquement par plaisir, sans crainte de manquer d'argent» alors la problématique est encore différente.

Je pense que tout tient à la "philosophie" que chacun de nous y met, et ça, soit ça demande une grande introspection régulièrement, soit on part à l'aventure et on découvre les différents ''murs'' lorsqu'on se retrouve au pied des murs. Mais dans tous les cas c'est vraiment propre à chacun.

20 juil. 2019
0

Merci pour cet argumentaire particulièrement détaillé et qui éclaire encore un peu plus ma lanterne.
En ce qui me concerne, je serais plus dans l'idée de: dans quelques années, mon bateau sera remboursé et je pourrais me passer d'une partie de mon salaire pour ne vivre que de ma retraite.
Et quand je dis "naviguer là ou le vent voudra bien m'emmener", c'est à prendre au sens premier du terme: si pas de vent, et ben, on ne bouge pas, si peu de vent, je bouge lentement,etc. Le moteur, c'est uniquement en cas de besoin, et ça fait déjà beaucoup de moteur rien que dans ces cas là..

Mais je prends bonne note des remarques sur l'accastillage et d'une manière plus globale du fait que le budget que tu consacres à ton bateau dépend, pour beaucoup, des priorités que tu fixes, nonobstant évidemment les dépenses impératives.

22 juil. 2019
0

une réponse d'une grande utilité car effectivement, il y a tellement de façons de voir qui expliquent les polémiques qui peuvent fuser!

20 juil. 201920 juil. 2019
1

Si vie à bord un42.. 43 pieds le fait bien... tu as un gros frigo et de la place pour Entasser le fourbi habituel... un peu d'habitude et un propulseur te rendront les manoeuvres au port moins stressantes... tu auras au mouillage et en navigation un bien meilleur confort... bon.. c'est plus cher mais pas bcp plus qu'un 37 pieds.. un entretien moteur tous les deux ans de même que le carénage avec un changement d'anode et un nettoyage de la coque dans un mouillage tranquille de temps à autre... choisis ton unité en bon état avec un jeu de voiles et capote bikini lazzy bag récents...et un accastillage de qualité ça t'evitera des gros frais dès le départ... pour la place au port compte 3500 à 4500 en Occitanie... tu double ce montant dans le Var ou les Alpes Maritimes... mais tu peux trouver moins cher en Italie ou en Espagne....

20 juil. 2019
0

:tesur: même si certain s'évertue à vouloir changer le langage maritime, dans un bateau, même les plus gros de croisière avec balcon et vue sur la mer, l'endroit où l'on dort s'appelle "cabine".

Une chambre (forte, froide, à coucher, de commerce...) c'est autre chose.

Et bien sûr qu'un 41 pieds va coûter plus cher qu'un 36, à commencer par la surface à repeindre tous les ans, la place de port, l'assurance, la longueur et/ou diamètre des écoutes des drisses des amarres, la taille des voiles, du mouillage, de l'ancre, la consommation du moteur, etc...

20 juil. 2019
1

@Phil o zof : si tu prends tout premier prix, entre un 36 pieds qui embarque un total de 50 mètres carrés de toile et un 42 pieds qui embarque 55 mètres carrés de toile la différence d'entretien ne sera pas énorme.
Si tu prends du haut de gamme, et que tu compares l'entretien d'un 36 pieds qui embarque un total de 50 mètres carrés de toiles ou un 42 pieds qui embarque un total de 180 mètres carrés de toiles, la différence de budget d'entretien sera beaucoup + grande.
Ca dépend donc, dans le détail, ce qu'on compare.

20 juil. 2019
0

ben oui. C'est pourquoi je demandais l'avis de gens qui ont réellement pu comparer.
Ceux qui n'ont que les idées reçues causent, ça leur donne l'impression d'exister.

20 juil. 201920 juil. 2019
0

oui oui.
D'ailleurs, ceux qui ont un 36' ou moins ne parlent jamais de chambre. Et pour cause :oups:
Les autres se comprennent :mdr:

21 juil. 2019
0

et... tu vis seul à bord ?

21 juil. 201921 juil. 2019
1

J'ai un 35 pieds avec une couchette arriere de 2m sur 2m et une hauteur au dessus de mate las de 1m20 partout pourtant c'est une cabine pour moi ,j'ai jamais vu de chambre sur un bateau ;-)
Ah si! La chambre des machines

20 juil. 2019
1

:reflechi: comparons ce qui est comparable ! 2 bateaux de la même marque, même époque et même série de taille différente, au hasard un Océanis 36 et un Océanis 41...

Et dans le même port tant qu'on y est.

20 juil. 2019
0

@Phil o zof : absolument d'accord.
Tiens, ça me fait penser que ça serait intéressant de connaitre le pourcentage de temps (ou de distance?) que les propriétaires d'Oceanis en zone méditerranée passent au moteur. Mais là encore, même bateau, même zone géographique, et potentiellement état d'esprit différent.

20 juil. 201920 juil. 2019
1

Penser qu'en méditerranée une majorité navigue au moteur quelque soit les conditions de vent est un raccourci pour le moins incongru voir débile. ..la météo très instable est un défi bien plus intense que les voileux de méditerranée relève pour une grande partie à la voile. ..avec le plaisir ensoleillé en plus...de plus les conditions météo faisant que la periode de navigation s'étire de mars à novembre fait sortir les bateaux bien plus tôt et les fait rentrer bien plus tard...

20 juil. 2019
0

@escobar68 : ça n'est pas ce que j'ai dit ni sous-entendu (ni même pensé).

Je reformule pour être sûr de se comprendre : Il me semble que les Force 1 et 2 sont plus fréquents en méditerranée que sur la côte atlantique. Or, à Force 1 et 2, une grande majorité de propriétaires de voiliers en méditerranée disent "il y a pétole, je dois mettre en route le moteur". Je ne dis pas «bouh les nuls !», pas du tout, c'est simplement qu'il a 1000 philosophies de naviguer ..... et qu'il convient de se connaitre.

20 juil. 2019
3

bah non.
A 5 noeuds de vent, je mets le genaker et j'avance tranquille à la voile. Bateau de 41 pieds, 13 tonnes.
Quand on a le temps, on va là où le vent nous pousse...

20 juil. 2019
0

C'est comme pour n'importe quel achat, il faut passer beaucoup de temps à définir ses critères importants, les hiérarchiser. D'où l'intérêt de ce fil. Celui que tu donnes Locgo, c'est celui qui m'a conduit à choisir mon bateau.
Quelle que soit la zone de navigation (j'ai fait les deux), il y a assez souvent un vent pas très fort et l'on entend : "on met le moteur, on n'avance pas...". Donc finalement, la seule allure correcte c'est 15 nœuds de vent...
Alors si l'on veut rester à la voile plus longtemps il faut un bateau léger, un jeu de bonnes voiles (Gennaker, etc....)
Après oui c'est un choix de budget : j'ai préféré profiter de l'infusion tout de suite pour quelques années que de belles planches en sapin plus tard.

20 juil. 2019
1

:whaou: Bon, on va laisser "les autres" descendre l'escalier, ouvrir les fenêtres, et s'allonger sur le lit dans la chambre, pour parler d'expérience personnelle...

Je suis passé d'un 32 pieds à un 36 pieds, mon budget a pris environ 50 % en plus...
Il faut dire que j'ai beaucoup plus navigué avec le second, mais les batteries sont plus grosses, un jeu de voiles c'est 60K€ contre 40, les places de port, le moteur c'est 2 l/h contre 1,2 ... etc...

Un très bon copain a un 41 pieds... son budget est nettement supérieur au mien.

Et c'est d'une telle logique que je me demande pourquoi il faut l'expliquer.

20 juil. 2019
0

:tesur: :heu: :whaou: :oups: grosse erreur pour le prix des voiles... 6 et 4 ça suffira !

20 juil. 201920 juil. 2019
2

ben... suffit d'écouter les gens, hein. Y compris ceux qui n'ont pas de soucis de port, d'électricité et autres... parce qu'ils naviguent vivent et voyagent sur leur bateau.

Il est clair que ceux qui ont un 36' ne peuvent absolument pas parler d'une chambre dans le bateau qu'ils habitent en pensant à leur couchette cercueil :mdr:
Mais pour un débutant cherchant la taille minimale pour habiter sur un bateau, ça doit lui causer une peu... et c'ets bien à lui que je m'adresse, pas à un prof de paccotille.

Moi, je traverse la mienne pour aller à la salle de bains,
je peux m'y assoir sur une banquette pour y lire tranquille à coté de la bibliothèque, pendant que ma dame fait sa sieste,
et quand je me lève de mon lit (180 cm à la tête pour 140 cm aux pieds de large, et 2 mètres de long pour 190 cm de hsb) , je fais exactement le même mouvement que lorsque je me lève du lit d'une chambre à coucher : je m'assieds, je pose mes pieds par terre, et je me lève.

Voilà, c'est tout. C'est la différence entre un 36 et un 41 pieds.
Le 44 permet de faire le tour du lit, ce que je ne peux pas faire.
On retrouve le même confort dans les cabines arrières des cockpits centraux.

Pour ma part, j'estime que cela contribue largement au confort nécessaire pour ne pas se retrouver à naviguer seul...
J'ajoute que la différence se ressent également quand le vent forcit. La longueur repousse les limites du vent "trop fort"...

C'est pourquoi je ne suis pas surpris qu'un navigatrice en grand voyage qui filme son intérieur parle de "chambre", elle aussi : et je comprends parfaitement ce qu'elle veut dire par là.

Suffit de l'avoir connu, un jour, pour le comprendre également.
Je conseille donc de visiter ce type de bateau, et de constater soi même les différences de confort.

20 juil. 2019
0

:whaou: c'est bien, la tienne est plus grande, t'es content...?
:heu: ce n'est pas le principal sujet !

20 juil. 201920 juil. 2019
1

bah si : c'est EXACTEMENT le sujet : la taille minimale pour bien vivre en bateau. et j'apporte des arguments précis...
et je ne suis pas le seul à témoigner dans le même sens, parmi les gens qui vivent sur leur bateau plus de 3 semaines par an...
que cela ne te plaise pas, c'est ça qui est hors sujet.

20 juil. 2019
1

Chacun voit midi à sa porte. Certains sont très heureux sur un 36, d'autres s'y sentent à l'étroit. Pour ma part, j'avoue qu'un 41 seul me convient. A deux, on se sentirait plus à l'aise sur un 45, les questions budgétaires mis à part. Mais encore une fois, chacun a sa propre conception de la bonne taille.

21 juil. 2019
0

a voir le nombre de gens a vivre à l'année et plusieurs années sur un bateau dans un port ça m'épate . Ils naviguent bien plus ou moins mais perso je deviendrais vite dingue, comme un lion dans une cage .M^me sur un 15m

21 juil. 201921 juil. 2019
1

@Calypso2 :
- echelle de descente à 5 barreaux ,
- cabine (sur tribord au niveau du mât)= couchette lit double qui mesure 1.15m aux épaules et 44 aux pieds (remarque : le maitre bau fait 3.00m mais au niveau du mât c'est plus étroit)
- matelas basique de 7cm d'épaisseur
- la cabine avant accueille exclusivement les voiles
- pas de SdB (douche en maillot à l'extérieur 6 mois de l'année),
- pas d'eau chaude
- pas de WC lorsqu'à quai (faut juste anticiper les 600m à parcourir pour atteindre les sanitaires) (oui, j'avoue l'hiver quand il pleut c'est énervant),
- pas de chauffage la nuit en hiver (pas d'isolant non plus, coque nue : la température intérieure devient rapidement la même que la température extérieure (-2°C et 90% d'humidité, je connais ça chaque année)
- pas de frigo (avec ce qui a été écrit juste avant tu comprends l'inutilité)
- étrave côté quai (pas toujours pratique avec les courses mais on a la paix)
- le tout sur un 32 pieds

C'est facile à dire (et c'est vrai) «c'est un choix de vie», mais après 6 années je confirme que ce n'est pas facile tous les jours. Mais globalement je préfère être là que dans un appartement (ou même villa), bien que certains aspects me manquent parfois, j'avoue.

21 juil. 201921 juil. 2019
2

une chose est certaine :
à vouloir faire d.un bateau, une maison, on se complique la vie
et on ne navigue plus parce que trop de merdier inutile à ranger avant de prendre la mer, sa?s compter tout le poids qui font du pauvre bateau, un char d assaut lourd et pataud....
vivre sur un bateau est une belle ecole de zenitude

22 juil. 2019
1

Oui tu as raison et on touche là les limites ...j'habite 9 mois sur le bateau et ça necessite à minima un box pour ne pas sur-encombrer l'interieur avec une masse d'affaire qu'il va falloir caler..fixer..etc....et qui va allonger le temps pour préparer le bateau au depart....

2

A vouloir faire d'un bateau une maison vaut mieux rester à la maison ,au moins on a tout le confort ,nous on vit plusieurs mois par an sur un 10m50 et on est bien content :-)

21 juil. 201921 juil. 2019
2

l'essentiel est d'être content de ce que l'on a.
Je n'ai pas, comme toi, de chambre des machines.
Mais nous avons une chambre à coucher ! (c'est étonnant comme ce terme froisse certains esprits mal embouchés... tous propriétaires de moins de 12mètres ! )
Mon épouse apprécie sa chambre, comme elle apprécie la taille de sa salle de bains qui permet de prendre une douche à l'aise. Elle n'a aucune envie de débarquer, bien au contraire. ça tombe bien : on est d'accord sur ce point.
L'idée est bien de savoir quels sont les critères de taille permettant une vie heureuse à bord.
Que ceux qui pensent que cela implique tant de choses et qu'il vaut mieux rester à la maison restent dans leur maison : nous on est bien à bord... on y vit, on navigue un peu parfois, on y voyage toujours.
Et je peux expliquer pourquoi on s'y sent bien, bien mieux que dans les bateaux plus petits que nous avons loués tant de fois, tout comme je peux expliquer pourquoi un 44' nous plairait mieux tout comme je peux expliquer pourquoi j'aurais préféré un catamaran , et sans piquer une crise de jalousie quand quelqu'un en parle comme on voit ici : dire les mots évite de faire une crise aigüe...

21 juil. 201921 juil. 2019
0

ben ... tu " peux" peut être, mais tu ne le fais pas...
Dommage, car c'est le sujet. :acheval:

C'est quoi, cet acharnement : une vieille aigreur d'estomac ? J'ai écrit un jour un truc qui ne te plait pas ?
Faut arrêter de parler du temps d'avant quand c'était mieux, reprendre une camomille et cesser la nav sur internet !

22 juil. 2019
0

ben... je n'ai pas lu aucun "avis" de ta part...
juste ton acharnement.

Tu devrais écouter le conseil de cesser la nav sur internet, comme tu as cessé celle sur l'eau. C'est plus de ton âge...

22 juil. 2019
0

C'est bien ce que je disais plus haut : tu n'as rien à dire sur le sujet, tu es juste là pour m'emmerder.
Bon, je mets à la place qui te convient :goodbye:

21 juil. 2019
1

@Persil pas fané
« Nous on est bien à bord... on y vit, on navigue un peu parfois, on y voyage toujours.
Et je peux expliquer pourquoi on s'y sent bien, bien mieux que dans les bateaux plus petits que nous avons loués tant de fois, tout comme je peux expliquer pourquoi un 44' nous plairait mieux »

Eh bien tant mieux, c’est la preuve que tu as fait les bons choix, les tiens…qui ne sont pas nécessairement ceux de tout le monde
Tout comme moi je peux expliquer pourquoi je n’aurais pas la moindre envie de posséder un bateau de plus de 12/13 mètres, toutes considérations de moyens financiers mise de côté, et ceci après avoir navigué professionnellement et vécu à bord de bateaux dont la taille variait de 12 à 18 mètres.
Tout comme je peux expliquer pourquoi nous avons, ma compagne et moi, vécus très heureux à bord de petits bateaux dans lesquels il n’y avait pas de « chambre », mais une simple couchette double.
Je peux aussi expliquer pourquoi nous avons dernièrement vendu notre bateau de 9 mètres pour faire l’acquisition d’un mini 6.50m, les moyens là encore, n’ayant rien à voir dans la décision de vendre notre ancien bateau.

A chacun sa vérité dans ce domaine, et la tienne n’est pas forcément représentative de l’ensemble des lecteurs de ce forum.

22 juil. 2019
0

@Petroselinum crispum pas fané
"C'est quoi, cet acharnement"

Rassure toi,nul volonté d'acharnement à ton encontre. Juste une tentative bienveillante de canaliser ton enthousiasme juvénile qui te conduit à penser que ton avis a plus de valeur que celui des autres.:non:

Sans rancune gamin!:lavache:

Ps - j'ai suivi ton conseil, j'ai pris une camomille!

:cheri:

22 juil. 2019
0

La nav sur l'eau je ne l'ai cessé que provisoirement, mon nouveau bateau étant au sec en travaux, je vais d'ailleurs le rejoindre ce ce pas, et je vais donc t'abandonner...non non ne sois pas triste, je reviendrais bientôt...
Quand à la nav sur internet c'est grâce à des gens comme toi que je la pratique...Heureusement que tu es là, sinon on qu'est-ce qu'on s'emmerderait! :mdr:

21 juil. 2019
1

Les gouts et les couleurs....
ma femme c'est l'inverse, elle trouve un 38' trop grand... enfin pour l'instant.
L'essentiel est que le bateau que l'on possède réponde à nos critères, qui ne sont pas ceux du voisin.
Et puis comme cela on peut en parler à l'infini dans des blogs, en attendant de naviguer.

21 juil. 201921 juil. 2019
1

C'est marrant, ça. Qu'est ce qu'elle reproche au fait d'être "trop grand" ? la difficulté de manoeuvres ? l'espace à ranger ? autre ?

Nous on s'est rendu compte que dans du F7 à F8, le 41 était nettement plus rassurant que le 36. Je ne sais pas jusqu'à combien on peut aller, pas envie réelle de tester, mais ce bateau donne réellement une impression de sécurité, et c'est pour nous un critère important, bien plus que les performances, on s'en fout d'arriver 24 heures après les autres : on a plus d'un mois d'autonomie en eau GO et bouffe....

Ah oui : au mouillage en ce moment, dans un endroit idyllique et mythique (c'est le mot). L'amarrage au port coûte 10 euros la nuit (on n'est donc pas en Corse !) , mais on préfère rester au mouillage au milieu de la baie. Demain, on bouge (3 miles !) pour aller se baigner dans la baie voisine, eau à 29 degrés, visi à plus de 15 mètres. Je crois qu'on va rester dans les parages quelques jours, ou semaines.

21 juil. 201921 juil. 2019
0

Ah OK je comprends.
Ce n'est donc pas une question de goût ou de couleurs : c'est une question d'équipement.
Sans propulseur, stress assuré.
Avec propulseur, stress disparu.

Enfin, sur le mien, malgré le propulseur, la marche arrière me fait toujours flipper : étant en bi safran, l'hélice n'a aucune action sur l'arrière du bateau, sauf à l'entrainer désespérément d'un côté et interdire de tourner vers l'autre.
Mais cela n'a rien à voir avec la taille.

21 juil. 201921 juil. 2019
0

Ah oui, c'est un réel avantage des moins de 10 mètres : on le rattrape à la main.
Le mien aussi, mais faut être au moins 2 :lavache:
ou alors mettre un bon gos pare battage :heu: à la réflexion, ça fonctionne assez bien, le pare batt

Concernant la marche arrière, je me débrouille en jouant sur le propulseur (qui s'il ne joue pas sur l'arrière, au moins met l'AV dans la bonne direction !) et en coupant l'hélice (point mort) pour continuer sur l'erre du bateau.
Mais reste que c'est flippant.

21 juil. 2019
0

la difficulté de manœuvre, l'impression de ne pas pouvoir maîtriser si elle est seule....
je suis d'accord avec toi, la taille d'un côté facilite les choses (plus rassurant en mer), d'un autre côté le rend plus difficile (comme la rentrée dans le port de l'île d'yeu).
donc il y aura par exemple un propulseur d'étrave, pas absolument indispensable dans cette taille de bateau mais qui peut vraiment être un plus dans certaines circonstances.

21 juil. 2019
0

pas mieux, il y a un test (anglais) d'hélices repliables, un des critères est l'effort latéral...
à creuser
cela à voir avec la taille, car en-dessous de 9/10m environ, on arrive à rattraper à la main. au-dessus....

21 juil. 2019
1

exact, au-dessus on change de technique : pare-battage ....

21 juil. 2019
1

En conclusion, si tu vis à bord, la limite est ton budget. Manœuvrer 12m ou 15m, à part les bêtes de courses, il n'y a pas grosse différence. C'est juste une question de confort, ou de vitesse si tu veux éviter une dépression (sécurité).

21 juil. 2019
0

:heu: Est-ce vraiment être "mal embouché" que de vouloir donner aux différentes parties d'un bateau les noms qui leur sont donnés depuis des lustres.

Ne pas le faire est pour moi le signe d'un manque de culture manifeste, confirmé par le fait de la réfuter.
Mais on fait ce que l'on peut, avec ce que l'on a ! :-p

22 juil. 201922 juil. 2019
0

de la part d'un type qui "jette" sans cesse son ancre, et qui parle de "cul du bateau" :scie:

petit profaillon va devoir réviser son vocabulaire avant de donner la leçon ....
aller hop, à la poubelle. :goodbye:

22 juil. 2019
0

Persil casi flétri maintenant que tu as bien déposé ta petite vie en te permettant au pasage de tacler une personne inscrite à propos de son activité personelle. Chose assez hallucinante. Il serait de bon ton que tu gardes tes amertumes. En quelques mots que tu comprennes qu'il faut parfois éviter de dire autant de bêtises que tu en dis. Tes leçons valent 0.

22 juil. 2019
2

Bonjour à tous et vraiment désilé de n’avoir pu intervenir plus tôt (je naviguais…).

1.) Tout d’abord, paix à son âme : notre ami Shari nous a quitté. Dans le feu de vos joutes intellectuelles peut-être ce détail vous aura-t-il échappé. Je pense qu’il a eu la réponse à sa question (42,3 pieds). J’ai entendu dire que comme ça ne tombe pas sur un compte rond il aurait préféré s’intéresser à B747 et Super Guppy (cf. ma précédente – et assez brillante – intervention sur ce sujet aéronautiqie) ;

2.) En effet, si je résume :

  • 36 pieds = lit tout petit (160 x 120 x 190) : soit un périmètre de 660 cm dont 160 en bordure libre (si l’on considère par exemple qu’il s’agit d’une cabine en proue et qu’on dort (ou qu’on essaie de dormir) pieds vers l’avant (ce qui n’est jamais de très bon augure) ;

  • 41 pieds = lit en 180 x 140 x 200 dont on ne peut pas faire le tour / soit un périmètre de 720 cm dont 180 en bordure libre (idem cas précédent) ;

  • 44 pieds = lit en 180 x 180 x 200 dont on peut faire le tour : soit un périmètre de 760 cm dont 580 en bordure libre.

Si on applique la formule de Moitessier (qui n’est probablement pas la meilleure référence en terme de confort de navigation, mais c’est la seule que j’ai sous la main), alors :
L = [P (périmètre du lit) – Bl (bordure libre)] x S2 x 1.55563492 (voir courbe en annexe).
Exemple pour le 36 pieds = [660 – 160] x 1.414 x 1.55563492 = 1188 cm (36 pieds)

Il suffit donc de fixer les dimensions (idéales) du lit pour obtenir la taille (idéale) du bateau. Ainsi, pour un lit en 180 x 160 x 200 avec une bordure libre de 180 on obtient 42,3 pieds (voir début de mon message).

Quelques petites remarques cependant :

Rq1 : je suis un peu gêné qu’on mélange ainsi unités royales et unités métriques, mais soit (on dira que c’est l’effet de la mondialisation) ;

Rq2 : au-delà du lit dit « king size » la formule ne fonctionne plus correctement (le lit dépasse légèrement du bateau) ce qui pose d’autres problèmes (esthétique, prise au vent, pieds froids, rhume, etc.) ;

Rq 3 : je n’ai pas bien compris l’intérêt d’avoir un lit en 180 x 140 x 200 si c’est pour rester dans le canapé alors que madame fait sa sieste dans le lit ; personnellement ce n’est pas ma conception de la sieste (ça me choque même un peu) et cette distanciation des relations est peut-être un point négatif à imputer aux bateaux trop grands. A moins bien sûr qu'il ne s'agisse d'un canapé-lit ("Clic-clac l'affaire en dans le..." ?).

La question de ce fil étant résolue, je propose qu’on passe à un autre point très important en matière de navigation : quelle est la bonne surface de panneaux solaires pour faire fonctionner une cuisinière à induction (mon épouse déteste le gaz), par exemple pour préparer une épaule d’agneau façon « boulangère » ? Tout dépend bien entendu du bassin de navigation, de si on prépare un déjeuner ou un diner, de l’angle de route suivi par rapport à la course du soleil, de l’angle de gîte (donc quelque part de la force du vent), etc. Si la question était simple je ne l’aurais pas posée.

Il n’est pas impossible que le résultat soit lié à la taille du bateau, qui influe sensiblement la surface photovoltaïque potentielle : ainsi la boucle sera bouclée.

D’avance merci pour vos contributions,

Très cordialement,

Fred

22 juil. 2019
3

Je ne suis pas sur de bien arriver à te cerner, mais je suis sur en revanche que ça n'a aucune importance.. Seulement, si tu pouvais satisfaire ma curiosité intellectuelle: Quand tu écris un pavé aussi long qu'insipide, te gargarises tu de ta prose? Te trouves tu drole, doté d'un sens de l'humour supérieur à la moyenne? Ou est ce un simple passe temps qui relève plus de la branlette quotidienne mais dont tu te sentirais obligé de partager la conclusion?
Parce que, même après l'avoir relu plus que de nécessaire, je n'arrive pas trop à en comprendre le but, ni, pire, à y trouver le moindre intérêt. Avoue que, premier intéressé puisqu'à l'origine du fil, je me sente un peu frustré...

Alors, je crois avoir parfaitement saisi cette délicieuse ironie, ce sens génial du détachement affecté à l'égard d'une question qu'un marin aussi expérimenté que toi ne peut que dédaigner, mais, si tu pouvais avoir la brillante idée de garder tes "traits d'esprit" (oui oui, je te flatte) pour ton cercle très proche, je t'assure que je ne m'en sentirais pas du tout lésé.
Bonnes navigations à toi.

NB: pour le cuistot émérite que je suis, ta question est tellement simple que j'ai presque honte de devoir te fournir la réponse, google aurait pu t'aider..:
Soit M, la masse de ton épaule, V, le volume du bateau, H (en Zoulou, bien sur) l'heure de lancement de la cuisson, et L, la latitude du bateau, (la longitude influe trop peu, tout comme l'angle de gite), T la route suivie, et P, la puissance des panneaux solaires (il est évident que la surface n'est pas du tout une bonne approche pour cette question).
P= cos (180-abs(H-12))* (Cos T * L)/ Sqr(V) * ln(M)

Formule qu'on apprend en BEP cuisine, c'est vraiment la base..

22 juil. 2019
0

Shari et Fred, quand vous voulez l'apéro sur mon bato. :,-)

22 juil. 2019
0

Arzal a partir du 5 sept.

Moi je trouve ça cool quand c est bien fait ce besoin de faire des phrases...

Fred 34, si tu me lis...

Bref, bienvenus a bord.

22 juil. 2019
0

Compte sur moi. Je suis pas contre remonter un peu la vilaine pour faire chauffer le passeport escale. Tapas au Sarah B... ...miam.

De même, si une nav de concert te dit à cette période, genre belle île, on en parle. Sur ton bato, le mien... Ou encore mieux... ... Les deux!

22 juil. 2019
0

Ben c'est ton bateau, c'est toi qui dis quand! En ce qui me concerne, ce serait avec un immense plaisir!

22 juil. 2019
0

Serait sur la roche -Bernard début septembre pour 15 jours si l envie vous prend de visiter un ketch de 40 pieds un peu ancien.....pas de soucis :alavotre:

22 juil. 2019
1

Mais personne ne cite l'intérêt d'un (très) petit voilier:
Pas besoin de lever son cul du canapé, pardon de la bannette, pour attraper tout et n'importe quoi, qui se trouve toujours à porter de la main.
En plus, le tout est forcément très limité.

Bonne navigation à tous.

22 juil. 2019
0

Tout ça n'a aucune importance mais Monsieur Shari y consacre quand même un long post...

Pour si peu il a perdu son humour.

Il devient même un peu grossier : c'est vraiment dommage.

Dans ces conditions je rejoins plutôt Polmar, avec qui je partage l'immense avantage de pouvoir tracer ma route confortablement assis sur mon trône...

Alors bonne continuation sur ce forum...et bon vent.

Fred

PS : merci quand même pour la réponse (même si je pense que tu as inversé sinus et cosinus)

22 juil. 2019
0

@ Shari,
Je ne sais pas si tu as vu bcp plus haut ds le fil, je te propose mon (in)expérience pour recherche; mm type de bateau, mm bassin de navigation, projet et budget équivalents.
Si tu es intéressé, fais-moi signe.
CBJ

22 juil. 2019
0

J'ai vu, j'ai bien noté, et avant toute chose, un grand merci pour cette proposition à laquelle je ne peux pas ne pas répondre !

22 juil. 2019
1

Bonjour.
Notre cas:
* Projet pour 2020 d'un départ pour la Méditerranée puis les Antilles
* 2 à bord le plus souvent
* besoin d'un voilier qui offre confort et aussi sécurité (ressentie à minima!)
J'ai un passé 'Pratique de catamaran de plage' et qq sorties plus ou moins en mode actif.
Après avoir constitué une liste de plus de 30 voiliers (visités ou non), nous avons été conquis par un Dufour 45 Classic.
J'ai aussi fait une formation Macif Manoeuvres de port qui a vraiment été bénéfique pour la confiance dans les manoeuvres. On a bénéficié d'une aide à la prise en main par l'ancien propriétaire. Nous avons aussi beaucoup observé (certaines pratiques Anglaises en particulier) et nous faisons toujours un bilan après nos sorties.
Après 18 mois de navigation en zone Manche, à partir de Binic, avec des sorties tous les mois, y compris l'hiver, nous sommes contents de notre choix. Je réalise aussi des sorties seul à bord. Le D45 se manoeuvre facilement dans les ports, même si l'on ne jamais faire preuve d'un excès de confiance! Et ceci sans propulseur d'étrave.
Evidemment, l'habitabilité est exemplaire pour 2, et toujours bonne pour 6. J'ai réservé la cabine double superposée pour un 'atelier'.
Nous sommes confiants mais aussi savons que nous devrons toujours rester humble (niveau de marge de confort? ;o).
Donc, avec une formation et en mettant en place un processus pour chaque manoeuvre (ou plutôt en rappelant l'enchainement à venir, c'est possible.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Epilogue hivernal!

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (89)

Epilogue hivernal!

février 2020