La solidarité des gens de mer à la mode polynésienne

Encore un incident qui montre à quel point les autorités sont bien décidées à matraquer les voileux, malgré le discours mielleux d'un ministre qui prétend qu'ils sont les bienvenus.

En raison d'une voie d'eau irréparable à la mer, un plaisancier s'échoue sur une plage au nord de Papeete.
15 jours après, son bateau est prêt à reprendre la mer.
Il demande quelques jours pour s'organiser avec des locaux.
Dans leur frénésie anti-voiliers, les autorités exigent qu'il décampe sur le champ, avec le concours de l'entreprise très chère, choisie et imposée par ces mêmes autorités.

La moindre des choses serait de laisser le skipper participer au déséchouage et contrôler le bon déroulement des opérations.
Que nenni, ce droit lui est refusé, et comme il n'est pas d'accord, on lui envoie la police des frontières !
Le prochain voilier qui dérange, on règlera le problème avec les commandos de marine ?
la1ere.francetvinfo.fr[...]14.html

L'équipage
02 oct. 2020
02 oct. 2020
-1

Tu sais viktor, moi j'ai aimé la Polynésie et bien souvent c'était avec d'autres voileux que je me prenais la teûté, mais là, avec un pur produit du cru...
Ca n'engage que moi, mais c'est lassant tes discours à l'emporte pièce...
Je sais, tu vas me dire que je ne suis pas obligé de lire, mais c'est plus fort que moi, faut que je sache jusqu'où la bêtise peut aller....


Viktor bis:Pour savoir, tu te regardes dans une glace. Et tu fais un selfie que tu publies ici. ·le 02 oct. 10:04
Les Marquises:T'as tout compris....·le 02 oct. 10:06
02 oct. 202002 oct. 2020
0

Bonjour,
Ça y est c'est reparti le match de catch...
Entre Marquises qui ne fait pas trop d'efforts pour aller dans le compromis et Viktor qui traite tous les arrivants de "promeneurs" alors que lui est le meilleur...
Ça va saigner je vous dis !
Le seul problème c'est le décalage horaire...


Viktor bis:Je lis régulièrement des diatribes concernant les abus, excès ou simples maladresses des gérants des ports de Pudubec en Bretagne, ou de St Cucufin en Méditerranée. Y a-t-il un article de la charte interdisant de parler des avanies infligées aux voiliers au Fenua ? Etrange ces navigateurs qui répugnent à regarder au delà de l'horizon ! ·le 02 oct. 10:10
Estran:@ Viktor : le port de Pudubec salue bien bas le port de Fafaru ;-)J'étais en Polynésie il y a quelques semaines. Le lagon de Tahiti est effectivement un vaste parking à bateaux, mais ailleurs, dans les Îles sous le vent ou aux Marquises, on ne peut vraiment pas dire que les voiliers se bousculent au mouillage... ·le 02 oct. 11:07
Viktor bis:Peu importe le nombre, comme je l'ai narré, j'ai vu une véritable émeute à Raïatea pour 5 voiliers dont 4 de loc parce qu'un cacique leur reprochait de polluer le paysage devant chez lui, et poussait la populace à se montrer agressive. Le culte du chef est une réalité anthropologique dans nos îles.·le 02 oct. 11:24
02 oct. 2020
0

Et toi, le Grand "James" arbitre malgré toi, qui va compter les points....
Mais pour tout dire, j'aime ces posts qui fatiguent tout le monde ou c'est vrai, je suis seul à répondre bien entendu... Et c'est là qu'on découvre les râleurs professionnel qui aimeraient que ça s'arrête pour avoir enfin la paix comme à STW...
Bonne journée, James, amicalement Pascal.


02 oct. 2020
0

Holà
C'est trop d'honneur d'être un arbitre pour le petit James...
Ça m'amuse un peu voilà tout...aujourd'hui il pleut et ça égaie la journée ...
Bataille d'ego j'ai déjà donné merci il n'y a pas longtemps,je ne ferai plus la même erreur...
Le plus paradoxal c'est que vous êtes tous les deux presque d'accord.
Mais mettre dans une case quelqu'un en le qualifiant de promeneur ou de local plus ou moins borné c'est un peu réducteur non ?


Les Marquises:James, je te renvoie le compliment. Me mettre en 1 ère main contradictoire avec Viktor est un honneur aussi, par-contre dire qu'on est presque d'accord..... Mais bon, comme toi, je m'en amuse, j'attends désespérément qu'on vienne me démâter pour vous laisser du répit et dans 4 semaines je lève l'ancre pour 7500MN de quoi vous reposer l'esprit... Pour le sentiment que tu en as retenu, je te laisse juge de l'interpréter comme ça, c'est un peu ce que j'avais ressenti en lisant ton premier post. Mais tu sais moi, je m'en bat les figues, c'est pas ça qui va me gâcher la journée...Là, à Le port, grand bôô temps et je suis en train de me faire du pâté pour ma prochaine balade qui va m'amener à la Guyane...
Pascal·le 02 oct. 11:00
02 oct. 2020
0

Au fait, je profite de la relance du sujet Fenua pour demander ce que pensent les experts des méthodes de navigation traditionnelle des Austronésiens, dont on trouve des applications nouvelles dans la robotique.

Suis-je le seul à être intéressé par la maîtrise des chemins d'étoiles permettant de trouver une latitude et de déterminer un cap en relation avec des cartes virtuelles mémorisées ?
L'article que je cite me paraît très didactique, mais en partie contestable lorsqu'il se réfère à des croisements de champs perceptifs, et j'apprécierais d'en discuter avec des navigateurs émérites.
Cela élèverait le niveau au dessus des petites chamailleries.
interstices.info[...]esiens/


02 oct. 202002 oct. 2020
2

Ça c'est sûr...
Le dernier point d'étoiles que j'ai fait avait dessiné sur la carte un triangle d'une dimension énorme (le chapeau du capitaine !) mais comme j'avais du mal à avoir ma latitude (sous les topiques et j'étais débutant) ça m'a permis de me positionner avec la longitude plus facile à attraper au sextant.
Couillon que j'étais j'avais sur le bateau un satnav que j'avais déprogrammé et impossible de le re initialiser...
Alors naviguer aux étoiles sans sextant c'est forcément intéressant
Je rajoute que je ne suis expert en rien ...


Viktor bis:Je m'y suis entraîné pendant des années, avec des résultats encourageants, mais après de longs retours à terre comme tout le monde quand la caisse est vide, je me suis rendu compte que ces acquis se perdaient par manque de pratique. Depuis que je suis rentier, je m'y suis remis et la motivation est intacte. J'ai eu la chance de rencontrer des membres des expéditions Hokuléa et Mata Rangi et j'ai beaucoup appris avec eux. Mais ma fille a peut-être raison quand elle me dit que ma place est dans un musée ! :0))·le 02 oct. 11:11
Les Marquises:Viktor, tu ne réponds pas si c'est indiscret, mais tu as combien de printemps, pour info, moi 62 et sinon, moi, c'est Pascal....·le 02 oct. 11:17
Viktor bis:Moi c'est 72 balais, Arii Titiano ici, Christian Henry en métropole. ·le 02 oct. 21:16
Les Marquises:Ah ! ! ! Faut vraiment que j'arrête de penser que je suis vieux.... Et tu navigues en France?·le 03 oct. 07:23
Viktor bis:Mon bassin de navigation c'est le Pacifique mais j'ai aussi quelques transats AR et un TDM au compteur. Sinon mon ami Bardiaux était un jeune homme de 80 ans. Et puisque tu connais Joan, c'est pareil.·le 03 oct. 08:02
Les Marquises:C'était juste savoir si tu naviguais en France. ·le 03 oct. 08:14
mitch58:bon,bin,ca y est:on sait qui a la plus grosse...😏·le 03 oct. 14:14
Arzak:tant qu'il n'y aura pas de photos, on ne saura pas !;-)·le 05 oct. 14:16
03 oct. 2020
0

Est-ce qu'on a remarqué que c'était la pleine lune, et qu'il fallait agir pour benéficier de la marée pour déséchouer le bateau?


Viktor bis:Dans nos île, chaque fois que l'intérêt général est évoqué, comme les corps morts ici ou là, ou le dégagement d'un bateau échoué, c'est toujours comme par hasard l'entreprise locale la plus chère qui est choisie par l'administration sans appel d'offre, et imposée dans les plus brefs délais manu militari au client forcé... ·le 03 oct. 06:20
Ar poul du:bonjour, pas de marché public ? même un marché à bons de commande ? je suis dispo à creuser si vous avez des infos. Pat·le 03 oct. 16:30
Viktor bis:Creuser quoi ? Les personnes qui subissent ces irrégularités se voient opposer l'urgence, le pouvoir discrétionnaire des élus et le secret des décisions. Les journalistes avec carte de presse sont promenés de bureau en bureau avant qu'on leur claque les portes au nez. Les flics Popaa se voient "conseiller" de regarder ailleurs s'ils ne veulent pas être rappelés en métropole. Les flics Ma'ohi ont tous un cousin qui leur suggère de ne pas hypothéquer leur avenir et celui de leur famille. And so on... Même moi qui peux user un peu des hiérarchies parallèles pour obtenir des renseignements, quand j'ai demandé dans une affaire beaucoup plus grave : "Tu écrirais ce que tu viens de me dire ?" mon interlocuteur a rigolé : "Tu as vécu trop longtemps en Amérique!"·le 03 oct. 19:09
03 oct. 2020
2

Ayant professionnellement par périodes fréquenté la PF entre 85 et 96, à chaque passage j'étais désagréablement surpris de la désagrégation de ce qui faisait le mythe polynésien.

Il faut savoir qu'en 85 la télévision était vraiment anecdotique, donc il y avait beaucoup de convivialité; et puis avec le déploiement du petit écran, chacun s'est enfermé dans sa boîte à vivre.

Triste.


03 oct. 2020
2

bonjour,
j'ai connu la polynésie dans les années 60/70 ,avec des soirées entre voisins avec la guitare et des chants ,il n'y avait pratiquement pas de clôtures même à punauia ,le fui existait déjà.
et la hinano aussi ,
je ne voudrais pas y retourner j'aurais peur d'être déçu,pourtant j'ai eu la chance de tourner dans les îles les australes y compris .
alain


Viktor bis:Je connais un Rurutu qui se dit très déçu de la mentalité d'aujourd'hui à Tahiti où il se sent presque "comme dans un pays étranger". Les soirées avec guitare, ukulélé et pahu ça existe encore dans la famille et avec quelques vieux amis, mais ça se raréfie, et ça intéresse peu les jeunes qui préfèrent les sonos Boum Boum qui font trembler les vitres.·le 03 oct. 11:52
03 oct. 2020
1

Alain, qui n'est pas déçu par rapport au passé en ce qui concerne les soirées.
Moi, à fatu-Iva où je ne devais pas passer plus d'une semaine, j'y suis resté plus d'un an. Souvent le soir j'étais invité soit un anniversaire d'une mémée, d'un gamin, des rassemblements paroissiaux etc...
Ce sont encore des endroits où tu peux encore sentir une vie plus ou moins communautaire, par-contre, c'est sûr que la nouvelle génération va bientôt zapper tout ça, les jeunes s'emmerdent et rien n'est fait pour eux et surtout sont incompris par leur ainés.
Je ne sais pas si c'est triste ou non, mais c'est comme ça, nous même que faisons-nous !
Moi le premier, depuis que je suis à la Réunion je passe mon temps derrière mon écran à attendre qu'on trouve un créneau pour me démâter. Voilà, c'est le progrès, il va trop vite pour moi, je ne comprends pas tout, mais c'est comme ça...
Ce n'est que mon avis bien entendu....
Pascal


03 oct. 2020
2

Mais le polynésien étant polynésien, valable aussi pour les polynésiennes, avec une grammaire qui ne connait comme temps ni le futur, ni le passé, tout se vit au présent.
D'ailleurs des ethnologues aimeraient bien pouvoir tenter l'expérience de retirer aux polynésiens tous nos gadgets modernes, pour voir si ces derniers ne reviendraient pas sans problème avant l'arrivée de l'avion, et même avant!

J'ai croisé la route d'une jeune femme qui repartit de Papeete pour retrouver son atoll.
Trop bruyant, tout trop vite dans la capitale.
Comme à Paris en quelque sorte.


Viktor bis:L'expérience in vivo est en cours après les conséquences économiques du virus. Dans une "France" où il n'y a ni RSA, ni CMU AME, ni ASSEDIC, les gens ont développé le fa'a'apu (culture vivrière) et réinventé la pêche traditionnelle en va'a (pirogue) ou en plongée, et le troc poissons contre fruits et légumes qui n'avaient jamais disparu tout à fait... Avantage sur les Popaa : Les Ma'ohi se passent fort bien de smartphone, ou alors un seul pour toute la famille.·le 03 oct. 19:41
03 oct. 202003 oct. 2020
6

Je suis arrivé en Polynésie avec mon bateau, j’y ai séjourné environ deux ans, et j’ai adoré, mais pour autant je n’aurais pas voulu m’y installer.
Aujourd’hui, je vis dans une petite ville du Finistère à cinq minutes de mon bateau, et je m’y trouve très bien. L’environnement, bien que très différent, est tout aussi beau, et la convivialité dont on parle beaucoup dans ce fil y est tout aussi présente, si tant est qu’on la recherche. Il n’y a certes pas de soirées au son du ukulélé, mais il y en a d’autres tout aussi conviviales, j’ai par exemple assisté dernièrement à un concert gratuit donné par un musicien de renom dans une petite librairie de ma ville qui organise des soirées à thèmes( poésie, musique, théâtre) qui valent largement les soirées que j’ai pu vivre en Polynésie, même si celles –ci me laissent un super bon souvenir, telles ces parties de boules à la lumière d’un projecteur sur l’atoll de Toau ; également ces soirées passées au sein d’une famille de Mopélia, ainsi que celle chez un habitant de Fatu-Hiva.
Tous ces souvenirs restent gravés dans ma mémoire, mais tout ça pour dire qu’on trouve souvent la même chose près de chez soi, et je pense que globalement on attend trop de l’ailleurs et des habitant de cet ailleurs ; il ne faut pas se bercer d’illusions, les hommes de l’ailleurs, quel que soit cet ailleurs, sont les mêmes partout, avec leur mesquinerie, leur cupidité, leur générosité, leur courage, leur lâcheté, bref tout ce qui caractérise l’être humain.
Donc, puisque c'est le titre du fil, pourquoi voudriez-vous que les gens de mer de Polynésie soient plus solidaires que ceux d'ailleurs?


tikipat:L avantage c est que tu peux comparer étant aller la bas , ce que j aime en voyage bateau c est comment vive les gens ailleurs , pas pareil en Bretagne ou autre par rapport a la Polynésie , ou les Tongas , les Fidjis . J y suis passé , je peux donc comparer . le tout est de se sentir bien qq part ·le 03 oct. 16:49
03 oct. 2020
0

Globalement, je préfère ma Bretagne pour la suite, quand j'arrêterai le bateau.
Les tropiques sont trop chauds pour moi, les gens trop nonchalants. Gentils, certes, mais difficiles à faire bouger quand on a besoin d'un truc urgent.


Viktor bis:L'observation est valable pour l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Orient, et l'Europe méditerranéenne. J'ai vécu et bossé en Californie et en Australie, ils tiennent les même propos l'égard des froggies.·le 03 oct. 20:30
entre-cotes:Tu sais, j'ai bossé pendant trente ans pour une boîte californienne. J'y ai passé pas mal de temps. C'était tout sauf des bosseurs, on faisait beaucoup plus d'heure dans la filiale française. ·le 04 oct. 08:03
Viktor bis:Je suis étonné qu'aux USA on ne t'ait pas fixé des objectifs et des délais, même moi qui bénéficiais d'une réelle liberté en tant que partner, j'étais tenu à des normes de productivité et de réussite. Mais celles-ci atteintes, je pouvais prendre 1 an ou 2 de vacances, et revenir ensuite sans problème. ·le 04 oct. 10:36
entre-cotes:J'avais des objectifs et des délais mais ils étaient vraiment accessibles. L'informatique est une profession dans laquelle on peut s'avérer rapide. Et c'est ce qui m'a permis de partir trois mois par ans pendant quatre ans avant ma retraite. Sans perte de salaire.Question autonomie et liberté, totale... ·le 04 oct. 11:50
04 oct. 2020
-2

EN France ton bateau aurait été piller en peu de temps


05 oct. 2020
0

Réponse tardive à la question qui m'avait échappée : Pourquoi les Polynésiens seraient-ils solidaires des marins ?
La réponse me semble évidente : Les Austronésiens (terme générique pour respecter les spécificités des archipels) ont été pendant 2.500 ans un peuple de la mer. Leurs mythologies, leurs légendes, leur structures sociales et leur culture orale glorifiaient te moana nui a diva le pays de l'océan que tous partageaient de Rapa Nui à Hawaï et Aotearoa (NZ) ce que les Popaa appellent le triangle polynésien où il y a infiniment plus d'eau que de terres.
On m'a reproché en MP de dire du mal du Fenua. Quelle incompréhension ! J'adore ce pays, c'est celui où je me sens le plus chez moi, mais ce n'est pas une raison pour accepter en silence les abus de ses démagogues qui, à mon sens, ont renié leur passé.


05 oct. 2020
0

Les populistes ont depuis des millénaires acquis leur pouvoir en fédérant leurs congénaires contre les étrangers, qu'ils soient étrangers par leur couleur, leur nationalité ou leur provenance.

les plaisanciers sont considérés comme étrangers, quelque soit leur nationalité, point.
Ils sont un excellent paratonnerre pour les politiciens locaux.

Il y a un an c'était les "roms" pour le ministre de l'intérieur hexagonal...

Ce sont des comportement et des discours parfaitement honteux mais "ça marche" avec une bonne partie de la population, quelque soit les pays.
(voir Trump, Poutine, Jonhson et autres, pour rester en 2020)


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (186)

Le beau temps !

mars 2021