La Rochelle Capbreton ETAP 22

Bonjour,

J'ai récemment fait l'acquisition d'un Etap 22. Passionné de voile, c'est mon premier habitable. J'aimerais entreprendre un voyage de La Rochelle à la fin de la côté Landaise au mois d'août en rejoignant CapBreton en cabotant.
Mon bateau fait donc 6,70mètre et est armé 60 milles.

Que pensez-vous de cette traversé ? (passage de la côte landaise avec peux d'abris)
Avez-vous des conseilles et connaissez-vous la côte Landaise en terme de navigation ?

L'équipage
02 juin 2020
02 juin 202002 juin 2020
2

Comme d'hab aucun problème s'il fait beau, ce qui arrive quand même assez souvent en été. Donc il suffit de choisir ton jour de départ en fonction de la météo. Le seul truc auquel il faudra faire attention, c'est qu'il n'y ait pas une houle d'enfer pour un arrêt éventuel (que je ne te conseille pas) à Arcachon, ni même d'ailleurs pour entrer à Capbreton. Par ailleurs tu sais certainement qu'on ne rentre pas à Arcachon ou à Capbreton à n'importe quelle heure, par n'importe quel coefficient de marée, ni, je le répète, par forte houle.


02 juin 2020
5

Pour une première navigation, je choisirais une autre destination :
Une seul étape possible, après Royan, sous conditions, Arcachon.
Capbreton, on n'y entre pas n'importe quand.
Vu les distances, une nav de nuit est à envisager.
J'ai longé plusieurs fois cette côte, mais avec un bon pilote, un AIS, et direct sur des trajets Royan-Hendaye ou Laredo.
Je déconseille, mais bien entendu, tu es libre!


02 juin 2020
0

En effet, même pour quelqu'un avec de l'expérience, cela peut devenir très difficile. Arrêt à Arcachon, pour moi à oublier, avis des locaux ?, l'entrée de Cap Breton est hasardeuse si la houle devient importante, il faut être un artiste à la barre, et information à la capitainerie par VHF obligatoire pour un étranger. En cas de difficulté, il faudrait continuer vers le sud pour trouver un accès facile.


02 juin 2020
0

il y a eu un fil récent montrant des videos de rentrée et de sortie de cap-breton.
elles illustrent très bien les difficultés.


02 juin 2020
0

GRIBOU246:A l'étale de PM c'est moins mal. avec un vent de terre c'est mieux.·le 02 juin 19:46
ric56:Il faut savoir attendre pour bien rentrer au bon moment, et rentrer avec la gv haute , pour avoir un appuis, comme tous les locaux, c'est pas si difficile.Les vidéos participent grandement à la sinistrose, vous pouvez aussi voire des vidéos sur la barre formée souvent devant le crouesty, ·le 02 juin 20:02
02 juin 202002 juin 2020
1

C'est qui le mec qui à l'époque a dit : les gars on fait le port ici ça va être trop cool ?
L'histoire doit être intéressante, il y avait forcément une (bonne) raison ?


tdm2023:En fait, dans toute cette région, il n'y a pas d'autre endroit où la nature permettait de construire facilement un port. Le port de Capbreton se situe sur l'ancien estuaire du fleuve Adour (qui a été volé par les bayonnais, mais c'est une autre histoire... www.meslandes.fr[...]ladour/ )·le 02 juin 20:09
bepey:Merci tdm ! ·le 02 juin 20:22
02 juin 2020
1

Tout à fait d'accord avec bialbero.
D la rochelle plein de choses à faire: les Iles (Yeu avec le "bar de l'e
scadrille", Ré, Oléron, la Bretagne sud.
Depuis que je navigue dans le coin, jamais eu envie d'aller au sud de la garonne. Il y a mieux et plus facile ailleurs.
(et pourtant j'ai appris la voile à Hendaye)


Etap22LS:Oui je suis bien d'accord avec vous, mais je compte partir au moins d'aout, et d'ici là j'ai encore plusieurs mois pour connaitre ce bateau sur le bout des doigts et faire l'Ile d'Yeu, l'Ile d'Oleron... ·le 04 juin 15:36
02 juin 2020
2

Bonsoir
Habitue aux trajets Arcachon - Bretagne, je confirme ce qui a ete dit plus haut.
Il s’agit de navigation hauturiere car pas d’abri entre Royan et Arcachon et Arcachon - Cap Breton.
De plus pour ces deux ports, l’entree nécessite des conditions optimales, surtout avec un bateau encore peu connu.
Pour Arcachon, la passe n’est praticable que de -1h avant la pleine mer a 1/2h avant la pleine mer.
Si houle, l’entree des passes devient infernale et dangereuse.
Systematiquement appeler le semaphore du cap ferret pour avoir son avis avant de partir de Royan.
Attention aussi, le balisage a encore ete modifie le mois dernier et n’est donc pas a jour sur les cartos elec et papier.
Bien suivre le balisage.
Autrement si les conditions sont bonnes, c’est trajet facile mais sans grand interêt. Si on suit la ligne des 20 m on ne voit que des plages tout le long et des bateaux de peche.
Attention aussi pour la passe Sud en sortie de royan si houle et maree basse.
Passer dans ce cas par la passe Ouest.
Pour Cap breton, il y a pas mal de videos sur Youtube qui donnent le ton avec de la houle !!!


02 juin 2020
2

C'est pas un trajet pour débutant, et encore moins avec un petit bateau que tu ne connais pas. Avant de faire ce trajet je prndrais bien en main le bateau histoire de tout fiabiliser. C'est pas au large d'Arcachon que tu as envie de péter un truc un peu critique.

Ensuite quand tu feras ce trajet, il faudra bien le préparer : météo, matis sécu, nav de nuit obligatoire et anticiper les ports de secours faciles d'accès en cas de pépin ou de surprise météo (Hendaye c'est bien). L'autre point à prendre en compte côté météo c'est aussi le risque orage dans cette zone en été qui peuvent être assez violent (c'est du vécu).

S'arrêter à Arcachon amène plus de contraintes qu'autre chose. Moi je ferais direct depuis La Rochelle. Cap Breton je connais pas, mais là aussi à priori faut pas y aller à l'aveuglette.


JEC:Tout à fait d'accord. Habitant à côté d'Arcachon, quand j'avais mon Etap 22i, je suis toujours allé à la Rochelle... par la route avec la remorque. Sans compter l'accueil, probablement le pire de la côte Atlantique tout au moins au début des années 2000. Arrivant avec le bateau suivant, un 28i, en solitaire en novembre à l'aube depuis la Rochelle, je contacte le port par radio pour savoir où je peux m'amarrer, j'entends une voix désagréable répondre : c'est complet. J'ai répondu : tant pis, je rentre quand même... et il y avait plein de place. Mais depuis 16 ans je n'y suis pas retourné avec mon bateau, même si je suis passé plusieurs fois devant les passes !·le 03 juin 18:51
02 juin 2020
1

Juste une petite correction en me relisant:
Pour entree et sortie des passes du cap Ferret, c’est de -1h a +1/2h de la PM d’arcachon.
De tt maniere le semaphore vous expliquera.


02 juin 2020
2

Moi aussi je suis du coin et je déconseille cette virée qui d'une part n'a pas grand intérêt d'autre part en remontant nord on peut s'offrir de belles escales dans les îles !
La côte des Landes jusqu'à Anglet, à fuir pour qui n'est pas du coin
Ceci dit par très beau temps évidemment c'est faisable, mais en cas de difficultés, on n'est plus dans les 60 milles !


02 juin 2020
-1

c'est sur, on n'est pas sorti des ronces....


03 juin 2020
2

Faudrait un peu arrêter de dire n'importe quoi sur les passes d'Arcachon ! Elles sont, par beau temps, ce qui est le cas général en été, praticables une bonne partie du montant et un peu au descendant. Le coef ne fait pas grand chose à l'affaire, si ce n'est un fort courant à étaler si on est dans le mauvais sens. C'est pour cela que l'on sort au début du descendant et que l'on rentre au montant. Si on arrive devant les passes le matin, toujours par beau temps, avec les thermiques d'est qui ont soufflé toute la nuit, cela ressemble plus à un lac qu'à la mer !
Bien sûr, vouloir les prendre par coef de 105 à mi-descendant avec 25 nds de vent d'ouest et 3 m. de houle, c'est chercher les ennuis ! C'est malheureusement ce que sont souvent obligés de faire les pêcheurs qui alimentent malgré eux les chroniques faits divers.


03 juin 2020
1

Tout est faisable en fonction de la météo et de l’expérience.
Si météo favorable possibilité d'escale à port-Médoc ( après contournement de l’île d'Oléron ou pertuis de Maumusson...plus risqué)puis passe sud de l'embouchure de la gironde (de jour seulement pour les néophytes).
Ensuite, toujours fonction météo direct Cap Breton ou escale Arcachon...
Avec un bateau de cette taille, prévoir jusqu’à 3 ou 4 jours de nav, escales comprises.
Et je confirme ce que dit Morbleu: attention aux orages l'été...
Après, tout dépend de ton expérience, de équipage et de la prépa du bateau.
Pour les passes d'Arcachon et de Capbreton, si la houle est inférieure à 2m et au bon moment(marée), ça passe. Mais comme dit plus haut: contact impératif avec sémaphore ou capitainerie.


03 juin 2020
2

Suite:
et si jamais les conditions sont mauvaises à l'atterrissage(Capbreton ou Arcachon)... direction le large et retour La Rochelle-Royan ou Hendaye(cf Morbleu).
Donc prendre une bonne fenêtre météo et avoir du temps devant soi...
Bon vent, Fred


Etap22LS:Merci pour votre vision Fred, c'est le genre de conseils que je cherche·le 04 juin 15:45
03 juin 2020
1

Il n'est pas envisageable de (caboter) le long de la côte du pertuis de maumusson à Hendaye car car si les conditions ne sont pas bonnes c'est dans ce cas tout le long de cette côte et n'oublions pas que notre amis est limité à 60 milles, catégorie de son bateau insubmersible.


03 juin 202003 juin 2020
1

Bon faudrait quand même pas exagérer les difficultés de cette navigation, qui n'en présente quasiment aucune si tant est que la météo soit bonne, genre 10 à 15 nœuds de vent portant et beau temps ce qui est très fréquent dans cette zone (un bémol quand même pour les orages...mais c'est pas tous les jours), et à cette époque on peut avoir avoir une prévision très fiable à 48 heures.Donc no probem pour la navigation en elle même.

Mais comme ça été souligné, les difficultés potentielles se situent au niveau des entrées de ports comme Arcachon et Capbreton, donc là il ne faut pas faire n'importe quoi, mais la météo ne prévoit pas QUE la force du vent , la houle fait aussi partie des données.Alors certes il faut bien préparer sa nav, mais sinon c'est tout droit, pas de cap à passer, pas de courant significatifs, bref aucune difficulté majeur pour la navigation.

J'ajoute qu'à mon avis le port de départ idéal est St Denis d'Oléron, plutôt que port Médoc qui impose de composer avec l'entrée dans la Gironde qui est potentiellement problématique et est susceptible de compliquer les choses. Donc à mon humble avis, celui de quelqu'un qui a effectué moultes fois ce trajet, l'idéal serait de partir avec une super météo de St Denis d'Oléron et de faire route direct vers Capbreton sans s'arrêter à Arcachon, et si éventuellement l'entrée à Capbreton se révèle problématique,alors dans ce cas continuer jusqu'à Hendaye qui n'est plus très loin.

Bref les seules difficultés potentielles dans cette sont les entrées de ports, Gironde, Arcachon, Capbreton,l'Adour (port Anglet), mais là encore il arrive très souvent en été que ces entrées soient tout ce qu'il y a de plus paisible.

En conclusion la règle, à fortiori pour un débutant avec un petit bateau, c'est de ne pas s'imposer une date de départ, mais d'avoir le temps, et de choisir SA météo, celle qui convient à son expérience et à la taille de son bateau.


Etap22LS:Merci BWV pour ce commentaire enrichissant; pour en revenir aux orages, la météo est capable de les voir venir, mais en cas d'orages en mer avez-vous des conseils? Merci·le 04 juin 15:53
Etap22LS:e·le 04 juin 16:21
03 juin 2020
1

A Capbreton, la dernière fois que j'y étais (ça doit être l'an dernier), il y avait un grand ban de sable affleurant à marée basse à l'entrée du chenal côté sud. Peut être que la dragueuse est passée par là depuis, peut être pas. Du coup l'entrée était plus étroite et les bateaux se collaient dans la partie nord.
En tant que terrien je connais pas mal ce chenal pour avoir passé de longues heures de mon enfance à y regarder les bateaux entrer et sortir. Et je confirme : oui, ça peut être un peu rock-n-roll (et surtout impressionnant) quand il y a de la houle, mais bien souvent - le plus souvent - c'est plutôt tranquille et ne semble pas poser de difficulté insurmontable (je dis ça en tant que terrien).


03 juin 202003 juin 2020
1

tu peux très bien envisager de t'arréter à arcachon ou à capbreton, la navigation ne présente aucunes difficultés particulières (pour des conditions météorologiques adaptées à ton voilier) mais, comme dit plus haut, c'est l'atterrissage qui peut s'avérer compliqué voire impossible; il faut donc préparer ta navigation vers ces 2 ports en envisageant que tu pourrais être obligé de continuer sur anglet voire hendaye ... la rochelle/arcachon : 100 M; la rochelle/hendaye : 170 M (ou faire demi tour)
les passes d'arcachon se sont particulièrement ensablées depuis un an et il faut donc redoubler de vigilance


03 juin 2020
0

Il n'est pas envisageable de (caboter) le long de la côte du pertuis de maumusson à Hendaye car car si les conditions ne sont pas bonnes c'est dans ce cas tout le long de cette côte et n'oublions pas que notre amis est limité à 60 milles, catégorie de son bateau insubmersible.


03 juin 202003 juin 2020
1

Il y tellement de découvertes sympa à faire avec un petit bateau autour de la Rochelle, Ile de Ré, Oleron, Aix, Rochefort, Marennes, pour le sud proche. Ces destinations offrent la possibilité de mouillages très compatibles avec type de bateau si quille est relevable.
La côte landaise n'est pas terrible par elle même peut d'attrait, les port peu nombreux et plus risqué pour une découverte du bateau.


03 juin 2020
1

Il veut aller à Capbreton.... pas visiter le pertuis rochelais!


Etap22LS:Merci!!!·le 04 juin 15:57
03 juin 2020
0

Merci à tous pour vos réponses.

J’ai envie d’aller à Cap-Breton car je suis un féru de surf et j’ai envie d’y aller pour bénéficier des spots d’hossegor.

Je suis en train de m’entraîner dans le Nord (les sables, île d’yeu, île de ré) c’est pour ça que j’entreprends cette traversée en fin d’été. Vos messages sont plutôt claire, j’en deduis qu’avec de la patience en terme de date de départ et en surveillant les conditions cette traversée peut se faire sans embûche.


03 juin 2020
0

Je pense oublier le cabotage et oublier l’arrêt à arcachon, je ferais cette traversée d’une traite si la météo me le permet.
Dans le cas où la houle n’est pas élevé (moins d’un mètre), et que le vent n’est pas trop fort, je peux mouillez à 300m de la côte dans les landes selon-vous ?


03 juin 2020
1

J’etais mort de rire en lisant le commentaire de Papyzoom: « il navigue a travers le monde, attendons qu’il ressorte ... »
Excellent :-)))


03 juin 2020
1

Quand même environ 145nm entre LR et Capbreton....
Soit à 3 nds de moyenne... 48H...si tout va bien, météo, matos, équipage....
Quand à mouiller au large de la cote landaise! je ne le ferais qu'en cas de GROS problème...le temps d'une réparation par ex... Regarde les lignes de sonde et tu verras qu'il faut une sacrée ligne de mouillage...et si tu te rapproches de la cote...Ben tu risque de surfer malgré toi!
Tu vas faire ça seul? avec un ou plusieurs équipiers?
N'oublie pas que la limite n'est pas le bateau, mais l'équipage....


Etap22LS:Oui vous avez raison, nous souhaitons partir à trois·le 04 juin 16:00
03 juin 2020
1

Pour ce qui est du mouillage, j'oublierais ! Ça fait 50 ans (et plus !) que je pratique cette côte, mais je ne m'y risquerais pas. Plusieurs fileyeurs ont tenté le coup et se sont fait drosser à la côte. De toute façon, si tu mouilles là, tu devras faire des quarts de mouillage, tant qu'à rester éveillé, autant faire route. Je n'ai pas de carte sous les yeux, mais à 300 m de la côte, tu dois avoir 20 ou 30 m. de fond. Cela implique, même par beau temps, une centaine de mètres de mouillage, as-tu cela sur ton 22" ? Je pense que c'est moins risqué de rentrer dans le bassin, de passer une nuit reposante au cap Ferret, et de repartir le lendemain. De toute manière, il est plus indiqué en été de faire cette côte de nuit, dans un sens comme dans l'autre, pour bénéficier des thermiques d'est qui aplatissent la mer. Que l'on parte de la Gironde ou d'Hendaye, on se retrouvera au matin devant les passes d'Arcachon, moment le plus favorable. C'est ce que je pratique depuis longtemps et ça a toujours été positif.


03 juin 2020
0

J’ai prévu de le faire avec 2 équipiers, un avec un bon niveau et l’autre qui est en apprentissage


03 juin 2020
0

D’accord, rentre dans le bassin doit toujours être considéré alors. Et le mouillage dans le bassin est-il facile ? Le courant du côté du cap ferret n’est-il pas trop fort ?


03 juin 2020
1

Honnêtement, et sans vouloir être cinglant, quand je vois les questions que tu poses, ton projet me semble très déraisonnable.


03 juin 202003 juin 2020
1

Quand je dis mouillage au cap Ferret, ça veut dire l'entrée du Mimbeau, ou plus loin Piquey, Piraillan…, ou sinon, plus facile mais plus loin, devant le port d'Arcachon, ou dans le chenal de Gujan, en restant à l'extérieur des corps-morts (de 3 à 8 m. de fond, vase dure qui croche bien). Pour ce qui est du courant, ça dépend du coéf, mais dans le bassin, il y en a toujours, dans un sens ou dans l'autre ! Il y a pleins d'autres mouillages très agréables dans le bassin, mais tu n'est pas là pour le tourisme !


03 juin 202003 juin 2020
1

Pour ce qui est des mouillages, tu vois sur Googlemap touts les zones de corps-morts, les petits points blancs bien alignés, ce sont des endroits possibles en restant à l'extérieur de la zone de corps-morts, ceux au fond du bassin étant bien sûr plus à l'abri. Je déconseille la zone Pyla en général.


03 juin 2020
1

Si tu as un équipage de confiance, fais tout direct, en gros 48h.
Ou bien comme dit plus haut:
LR-st-denis (mouillage très sympa et non fréquenté)
St-denis- port Médoc (entre 8 et 20h ou plus avec ton canot..)
Port.Médoc-Capbretron par la passe sud (24h si tout va bien....ou 48...)
Rien de bien compliqué, mais les pétoles, orages et houles estivales peuvent gâcher la fête...
Prends bien la météo avant de partir, et quoi qu'il arrive, prépare toi à passer de une à trois nuits en mer.
Sinon, super nav, avec marsouins, dauphins et couchers de soleils à pleurer...


04 juin 2020
-3

Pfffff.! C'est n'importe quoi ! Comment peut on envisager d'aller à capbreton en étant aussi incompétent en voile ? Mouiller le long de la côte landaise,! je suis surfer moi aussi jamais je n'envisagerais ça en tant que surfer c'est une vrai méconnaissance de la houle !
Je conseille d'y aller en bus ! Ça fera un bateau de moins à la côte !


04 juin 2020
1

Caromari un peu de respect s’il vous plait ! Je n’ai pas à vous prouver mes compétences, j’en sais sûrement plus que vous mais cette zone m’est inconnu. Je prends justement la température


04 juin 202004 juin 2020
1

@Etap22LS
Sans vouloir préjuger de tes compétences, ta question concernant la possibilité de mouiller le long de la côte des landes me laisse quand même perplexe...
Tu dois savoir que ce genre de nav, aussi facile soit-elle en tant que navigation, doit être considérée comme une traversée du fait qu'il n'y a pas d'escales accessibles facilement dans toutes les conditions, et quand on traverse, la manche par exemple, on ne mouille pas au milieu...


04 juin 2020
1

La côte des Landes: cette zône c'est aussi le Centre d'Essai des Missiles !!!.


Papy-Zoom:Oui, il y a un couple d'Allemands qui en a fait la triste expérience :(·le 04 juin 09:03
iclo420:Exact, ils l'ignoraient et non pu poursuivre leur navigation à cause d'une activiation du polygone de tir. Avec les conséquences funestes que l'on sait : skipper décédé.·le 04 juin 15:30
04 juin 2020
-3

Je n'est pas mon intention d'être irrespectueux seulement je suis sidéré d'envisager avec autant de légèreté cette nav !
Bien entendu ça peut très bien se passer, je l, ai souvent fait au moteur par manque de vent,
Cependant il faut avoir un bonne expérience pour entreprendre cette navigation qui n'est pas sans risques ! Rien ne remplacera des années de pratique !
Ceci dit, la Rochelle, capbreton dépasse les 60 milles !
Et si on saute l'escale d'arcachon ça veut dire n'aviguer de nuit !
Pour ma part c'est ce que je ferais en privilégiant une marée du matin, moins de houle et vent souvent de terre, celui qui crée les fameux tubes !
A défaut de mouiller on peut attendre de meilleures conditions dans le gouf de capbreton.
Un bon conseil :se faire accompagner par un local !


04 juin 2020
0

Personnellement j'envisage cette navigation dans le sens contraire au mois d'août à 2 sur un first 211 en semi hauturier.
On a déjà fais notre plan de nav.
Au mieux on prévoit 48h. Au pire 96h et +.
Le but est de la faire d'une traite. Je te confirme que tout mouillage sur la côte landaise est impossible voir suicidaire.
L'on ne prévoit pas de s'arrêter dans le bassin darcachon mais l'on étudie la possibilité de le faire en cas de mauvais temps surprise.
L'on partira du brise lame d'anglet pour dormir à cap breton. Puis départ de nuit de cap breton.
Le tout sur une fenêtre météo compatible.


Hubert, de Cherbourg:"L'on ne prévoit pas de s'arrêter dans le bassin d'Arcachon mais l'on étudie la possibilité de le faire en cas de mauvais temps surprise. "

c'est plutôt là qu'il ne faut pas aller à Arcachon !·le 04 juin 13:13


juliusse:Carrément. Si c'était moi, je dirais plutôt, ne pas prévoir d'aller à Arcachon mais laisser la possibilité d'une escale dans le bassin en cas de beau temps maniable...·le 04 juin 13:21
Ebraball:Tout à fait d'accord. Je suis Arcachonnais, je fais les passes assez souvent, c'est facile, mais par beau temps. En cas de mauvais temps, on ne peut pas envisager Arcachon comme refuge, pour moi, c'est Hendaye, du portant ou du travers pour descendre et entrée bien praticable (sauf embata).·le 04 juin 23:48
0

Salut Amigo,
Viens surfer!
passe de Capbreton bien meilleure avec une houle longue au dessus de 14 s, ca déferle pas meme avec 5 mts de houle.
3 heures apres bm et 3 heures avant bm
plus de banc de sable
éviter houle courte et descendant.

Cordialement
Yan


04 juin 2020
0

OK, j'ai réagi en rapport à la naïveté des questions posées et sur ce trajet il y a de quoi !
Ce qui m'énerve aussi c'est que vu les batos d'ocas très peu cher et la technologie rendant la nav super facile, des irresponsables envisage des projets sans pratiquement d'expérience ! Je dis pas que c'est le cas ici mais c'est une tendance qui s'emplifie.
D'autre part l'été n'est pas exempt de tempête, suffit de regarder les stats du mois d'aout notamment le fastnest 79 !
Bonne nav quand même ! Et se rappeler qu'un petit HB ne vaut pas grand chose dans la houle.


Etap22LS:ok caro merci·le 04 juin 14:24
04 juin 2020
1

avoir un bateau cher est donc une condition nécessaire pour être expérimenté à la voile ? Je trouve que c'est plutôt une bonne chose que ce soit de plus en plus accessible, notamment pour les jeunes. je savais que la voile était un domaine de vieux mais je ne m'attendais a de telles remarques


juliusse:Tu comprends vraiment rien ou tu fais semblant. Caromari explique que le coût actuel de l'occasion ajouté à l'apparente facilité apportée par l'électronique moderne, fait que de nombreuses personnes sans expérience se lancent en mer, sans nom plus conscience des risques. J'ajoute de plus qu'un surfeur qui ne connait pas la zone de Capbreton, pour moi c'est louche (😜🤭😋)·le 04 juin 14:52
ric56:A classer dans la rubrique: mauvaises habitudes: critiquer , dénigrer les jeunes qui osent poser une question sur ce site; et vous , vous avez commencé comment???·le 04 juin 14:58
juliusse:Si c'est a moi que tu réponds, je ne vois pas où j'ai critiqué ni dénigrer quoi que ce soit. Quand à la réponse à ta question, demande à ta chère Germaine...·le 04 juin 15:04
04 juin 2020
0

On va dire que certaines remarques manquaient de diplomatie et que certaines questions semblaient indiquer une certaine méconnaissance de la voile ou de la préparation.

Si la préparation du trajet avait d'abord comporté une consultation des cartes (ligne de sonde) et des instructions nautiques, certaines idées comme vouloir mouiller sur cette côte auraient du être évacuées dès le début.

Après la question est : se lancer sur un bateau qu'on a depuis quelques mois, sans grosse expérience en semi-hauturier, pour une navigation de plus d'une journée est-ce vraiment raisonnable ? Je n'affirme rien, je soulève juste la question.

Se limiter au début à des sorties / parcourt d'une journée avec de grandes chances de pouvoir relacher dans un port le soir, me semble être l'approche la plus raisonnable.


04 juin 2020
1

Bonjour
Etant natif du coin, il y a longtemps que j'ai étudié un séjour à Cap-Breton.
Tout a été dit, et je te souhaite sincèrement bon vent. Je m'en tiens à ce que j'ai écrit au début, aucune interdiction, tout n'est qu'une question de prudence et de bon jugement.
jj


04 juin 2020
-4

Merci a tous pour vos messages, je voudrais juste vous rappeler que je sais naviguer et que d'ici le mois d'aout, le bateau sera connu comme ma poche. J'aimerais simplement savoir ce qui est "dangereux" dans cette navigation si je pars par bonne météo, étant donné qu'il n'y a pas de courant violents ou autre. Pourquoi ne pourrais-je pas mouiller à 500m de la cote par exemple au face à la plage de Contis avec 15m de fond??


juliusse:C'est exactement ce genre de question qui montre le contraire des deux affirmations qui débutent ton message. ·le 04 juin 17:06
ric56:Pour être positif, pas comme certains, mouiller , oui si pas de houle et une bonne couverture météo.·le 04 juin 17:12
Larent le Hareng:bien sûr que tu peux mouiller devant les plages mais seulement si les conditions sont bonnes·le 04 juin 18:39
Larent le Hareng:mais tu ne peux pas partir en te disant "je vais m'arrêter pour mouiller et me reposer devant une plage" car c'est seulement sur place que tu verras si les conditions sont bonnes (vent, mer du vent et houle)·le 04 juin 18:45
juliusse:@etap22ls Vu qu'apparemment tu es surfeur, remonte dans tes souvenirs jusqu'à la dernière fois que tu as vu un bateau mouillé sur un spot de surf.·le 04 juin 18:51
Patxaran:Dit autrement : Si tu veux aller à Cap Breton pour faire du surf, il faut de la houle, ce sera plus fun. Si tu as de la houle, tu ne pourras pas rentrer à cap breton en bateau. Donc tu ne peux pas aller à cap breton en bateau faire du surf.·le 04 juin 19:21
04 juin 2020
1

Simplement parce que mouiller au vent d'une côte, sans être abrité et sans possibilité de pouvoir partir sous le vent en cas de pépin est une situation à éviter si on souhaite rester en vie.
Un mouilage doit permettre de subir un certain niveau de coup de vent en sécurité et avec des options de sortie si à un moment il n'est plus tenable.
Tu es au vent de la côte landaise, le vent monte, monte, plus que prévu : entrer dans un port ""proche"" si il y en a un n'est plus possible, ta seule porte de sortie c'est de partir au près dans un coup de vent ? Non, c'est pas à prévoir d'entrée de jeu, donc mouiller n'est pas une option.
Ou alors une heure ou deux pour piquer-niquer / piquer une tête / faire une courte sieste mais sans y rester plus longtemps.

Quand à dire qu'en quelques mois on "connait un bateau comme sa poche" : j'ai de gros doute.


04 juin 2020
1

C'est amusant les gens qui votent au lieu d'argumenter :D


04 juin 2020
0

et puis un vote négatif, c'est énervant.
En tout cas c'est un fil qui déchaîne les passions.
Cela nous change (en bien) du coromachin....


04 juin 2020
0

Oui c'est un fil assez intéressant dans la mesure où deux écoles semble s'opposer,
Je suis un vieux qui est devenu prudent avec l'expérience et le vécu !
Nos navigations progressant avec cet acquis !
Aujourd'hui on voit des navigateurs qui brûlent les étapes et considère la mer avec une cartaine légèreté.
Justement en revenant de la semaine de la Rochelle je me suis payé un coup de vent bref devant lacanau alors que j'étais partis avec une très bonne météo ! M'en suis plutôt bien sortis car je connais bien le coin.


04 juin 2020
2

Mais le mec il insiste : Mouiller le long de la côte des Landes, il y tient à son dodo. Bah ouaih, vas y vieux ! Et même une fois que tu as jeté ton grapin, prends l'annexe et va boire un coup à Biscarosse. Et puis au retour du bar de la plage tu dormiras bien peinard à l'ancre juste derrière la barre des déferlantes. Cool quoi !

Tu l'as dit, tu es expérimenté ! N'écoute pas les conseils des anciens qui connaissent le coin. Vas y fonce, tu sais tout déjà. Mais juste, si tu peux, fais le tout seul ce trajet. C'est quand même pas cool d'emmener un équipage qui pourrait te faire confiance dans une nav Kamikaze.


04 juin 2020
1

Pour ce qui est du mouillage, il faut reconnaitre que les fileyeurs le pratiquent assez souvent. Mais plus loin de la côte, ils ont des centaines de mètres de câble, et prennent des quarts. Il y en a quand même de temps en temps qui se retrouvent à la côte…


05 juin 2020
2

J'ai pratiqué l'expérience, à plusieurs reprises, avec un kelt 620.
Sauf à avoir des raisons particulières de tourisme, les étapes à Royan/ou Port Médoc/ou Arcachon n'ont aucun intérêt.
Mon port d'attaché de la Vigne.
Il est dorénavant interdit de mouiller pour la nuit au banc d'Arguin, ce que le Conseil d'état vient de rappeler il y a quelques heures en bénissant le dernier décret de Ségolène Royal et les arrêtés préfectoraux d'application, de telle sorte qu'en entrant dans le bassin Arcachon par la passe Nord, il n'y a aucun mouillage tranquille, avant le fond du bassin, soit quasiment 15 à 18 nautiques depuis la bouée d'atterrissage.
Je pense donc, à la condition essentielle d'avoir vérifié point par point le bateau, avant ce périple, qu'il convient de fixer comme point d'atterrissage le port de Capbreton, en prenant la précaution de se présenter deux heures avant le plein mer, de démarrer le moteur et même de l'enclencher au ralenti, en sachant qu'immédiatement après le franchissement du musoir Nord du chenal, il n'y a plus de vent et une houle Ouest/nord-ouest ayant tendance à dépaler vers le banc de sable et l'estacade sud.
Néanmoins, s'agissant d'un bateau à faible tirant d'eau, il ne doit pas y avoir beaucoup de problèmes.
Ce n'est que dans le cas d'un coup de vent subi qu'il conviendrait alors de se réfugier à Hendaye, accessible à 95 %, quel que soit le temps.
Pour le reste, si l'équipage est composé de deux marins aguerris et d'un équipier, il est incontestablement possible d'organiser des quarts et d'arriver sains et saufs à bon port.
Pour le retour, le vent risque de ne pas être aussi favorable qu'à l'aller, au point de rendre nécessaire et judicieuse une provision d'essence suffisante, pour des étapes au moteur.
Bonne traversée parfaitement réalisable.
Estey.


BWV 988:Tiens c'est marrant, la première fois que j'ai fait cette route c'était aussi à bord d'un Kelt 6.20. D'accord avec toipour tout le reste.·le 05 juin 07:39
06 juin 202016 juin 2020
1

Attention aux bancs de sables aussi à l'entrée du port( même les locaux s'y font surprendre....voir les deux photos jointes prises en 2018), et les places visiteurs avec un TE sup. à 1,50m sont rares.


COCOBELOEIL78:j'ai omis de préciser, c'est bien sûr du port de Capbreton que je veux parler.·le 06 juin 17:51
02 juil. 2020
1

@Etap22LS

n'écoute que la météo et ton bon sens . Cette traversée ne présente aucun danger si le temps est clément , et si jamais les conditions devaient se dégrader en cours de route , tu peux aller a St jean de luz ou a Hendaye . j'ai fait cette traversée très souvent , avec tous mes bateaux , la première fois avec un Aloa 23.
Seule condition , rentrer a Capbreton autour de la pleine mer ( et pas de nuit ) . Évite d'arriver après l'étale , il peut y avoir un courant fort qui soit un peu difficile pour ton moteur , tu ne seras certainement pas seul sur le plan d'eau , et tu verras que ce n'est pas compliqué du tout .
bonne traversée .


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

C'est même l'été qui approche...

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (145)

C'est même l'été qui approche...

février 2020