La Rochelle - Belle Ile - la Rochelle en BRIO DL ....?

bonjour,

Je souhaite faire La Rochelle - Belle Ile - la Rochelle du 1er aout au 12 Aout, seul sur mon Brio dl.

J'ai l'habitude de naviguer seul à la journée, jamais sur une telle distance. Ce qui m'inquiète un peu c'est que nous l'avons tous constaté il arrive que les prévisions météo donnent du 4 et on se retrouve avec du 6 de NW. Sauf qu'entre Yeu et belle Ile ça doit pas être la même musique qu'entre La Rochelle et Aix ou je navigue habituellement.

Queston mon Brio Dl avec la toile adaptée peut il passer dans du 6 au large ( si le vent grimpe au dessus de la prévision météo )sans risque pour ma peau ou bien c'est de la folie ?

Pouvez vous me renseigner car une fois là bas ce serz trop tard pour faire marche arrière.

Une dernière indication, ma dérive est bloquée en haut, je ne vois pas de souci de près par exemple je tire des bords avec un copain sur first 22 derive avec sa dérive baissée et il ne me gratte pas au cap, voyez vous un risque sinon de tirer un peu plus de bords ?

J'ajoute que le bateau est bien réglé et entretenu, je loue même un radeau de survie on sait jamais mais j'aimerai bien ne pas l'utiliser.

merci beaucoup de vos conseils amis marins !

pascal

L'équipage
15 juil. 2009
15 juil. 2009
0

Bon
sans parler du problème de dérive bloquée qui me surprend un peu (mais avec les gars du coin on finit par s'y habituer! ;-)), je ne vois aucun souci pour faire une telle balade si on est soi même compétent.

15 juil. 2009
0

c'est quand même mieux
avec la dérive en bas :-D :-D :-D
mais dans du 6B ça va ;-)

a part ça , bien gérer le sommeil et ne pas avoir honte de s'aider au moteur dans le pont d'yeu si le vent est faible avec gros clapot :-)

pour le reste, le thermique n'est pas plus fort entre Yeu et belle ile que part chez nous (5 costaud mais guere plus)

15 juil. 200916 juin 2020
0

dérive bloquée en haut.
Bonjour,

sérieusement, il faut résoudre ce problème de dérive avant d'entreprendre une telle traversée. En cas de brise 5 à 6 Bf et mer agitée à forte, ce sera bords carrés garantis et très forte dérive. Le Brio est doté d'une dérive 2 plis soudés avec une bielette de manoeuvre, ce n'est pas un cadeau à réparer.

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

ce fil donne des détails sur la dérive.

Bonne navigation.

AM

15 juil. 2009
0

pas d'accord
plus il y a de vent et plus il faut rentrer de dérive pour équilibrer le bateau

ce n'est pas un DI mais un DL donc comme sur le mien, et la dérive rentrée n'est gênante qu'entre 0 et 15nd de vent
au dela , ça va bien ;-)

15 juil. 2009
0

Salut Pascal
Ne t'inquiètes pas trop, les deux Kelt ne seront pas loin.

Il faudra juste pédaler un peu plus fort pour ne pas trop te faire distancer. ;-)
Sans dérive ce n'est pas top.

N'oublie pas la régate du 26 au UPN.

15 juil. 2009
0

Merci beaucoup pour votre aide...!
je reste à l'écoute pour de nouveaux conseils ou expériences vécues sur Brio...
Un grand merci à thierry pour ses encouragements !
pascal

15 juil. 2009
0

en suivant
salutatous

pascal, ta demande appelle plusieurs remarques

quand on sort du port, le bateau doit être en parfait état de navigation, c'est un principe de base auquel il ne faut jamais déroger : la dérive est coincée, donc ton bateau n'est pas en parfait état de navigation, donc tu ne dois pas partir comme cela

si je comprends bien, ton bassin de navigation est, pour l'instant, la zone la rochelle/aix qui est "relativement" protégée par l'île de ré et d'oléron, donc tu ne connais pas le comportement de ton bateau en pleine mer, donc tu ne dois pas partir

le doute que l'on sent à travers tes interrogations font que tu ne sembles pas sûr de toi, "quand il y a un doute alors il n'y a pas de doute" : tu ne dois pas partir

partir faire une navigation, c'est préparer sa navigation en réalisant un plan de navigation, quelque soit la taille du bateau, je te conseille d'aller en école de croisière pour apprendre à en faire un

un radeau de survie, c'est comme son nom l'indique fait pour SURVIVRE, c'est en fait très grossièrement une mini piscine pour enfant à laquelle on a rajouté un toit ... et rien de plus; ce n'est donc pas une assurance sur la vie, ni un cocon dans lequel on se met pour se protéger, c'est juste une chance de plus pour éventuellement s'en sortir si on a beaucoup de chance et qui a le mérite de prendre peu de place à bord du bateau et qui est gonflable ...

la force du vent compte beaucoup dans l'évaluation de sa navigation mais aussi et surtout l'état de la mer, apprends d'abord à évaluer les capacités de ton bateau et tes compétences pour connaître tes limites et les limites de ton bateau

je suis désolé d'être aussi dur et radical mais, prendre la mer, ce n'est pas prendre l'autoroute, il n'y a pas de bandes d'arrêt d'urgence pour dire stop et de bornes SOS pour s'en sortir

comme dit la snsm, "pour que l'eau salée n'est plus jamais le goût des larmes"

il ne faut pas se faire peur, il faut connaitre ses limites pour ne pas les dépasser

cordialités maritimes
larent le hareng

15 juil. 2009
0

ouh laaaaaaaaaa ! ! ! ! ! ! !
larent, t'y va fort !
c'est vrai , le bateau n'est pas en état dérive bloquée haute.
pour la suite, c'est en forgeant qu'on devient .... navigateur, en mettant bien sûr tous les atouts de son côté, c-a-d une bonne météo, un bonhomme en bon état physique, reposé, bien nourri, bien hydraté, une nav bien préparée avec les possibilités de repli en cas de brafougne ou d'ennuis techniques

ile de ré -ile d'yeu = 43 M
ile d'yeu - belle ile = 48 M

petit bateau, bonne météo, bon vent, 10 à 12h de nav, rien d'impossible

16 juil. 200916 juin 2020
0

s.o.s
Bonsoir. Si ,si, çà existe des bornes s.o.s mais pas en mer! voici une photo récente
- de 8 jours.A ce propos, j'ai écrit un article mais je ne le vois pas dans la rubrique navigation/escales.

16 juil. 2009
0

les phénoménes de brises thermiques de mer
du coin (enfin se sont les mêmes ici) peuvent effectivement engendrer un peu de vent, rarement plus d'un bon 4 beaufort ou petit 5 de sud, sud/Ouest puisqu'il se produise par définition quand il fait beau et chaud.
Mais ils ont pour ainsi dire jamais le temps de gonfler la mer de maniere significative, tout au plus du clapot moyen.

Ce qui est quand même le plus important pour les petites unitées (c'est même le meilleur moment pour s'amuser à la barre).

Evidement un jour ensoleillé de 4-5 orienté sud tu as toutes les chances de devoir prendre un ris (suplémentaire ?) vers 16h-17h mais ça n'arrive pas si souvent :-)

Le plus pénible est le phénoméne de brise thermique de terre, qui rend le plus calme des mouillages en journée (protégé de sud-sud/ouest donc), rouleur dés la nuit est tombée (si pas protégé également du nord évidement) :-(

16 juil. 2009
0

fichtre
j'aurais pas du naviguer depuis plus de 10 ans ;-)

16 juil. 2009
0

bloquée
meme !

16 juil. 2009
0

ta derive
est bloqué depuis plus de 10 ans ? :-D

16 juil. 2009
0

ça y est...
elle est débloquée depuis deux mois ;-p

16 juil. 2009
0

c'est l'histoire
du cordonnier :-D :-D :-D :-D :-D

16 juil. 2009
0

où est le problème ,
La rochelle / belle île , ce n 'est pas non plus une transat ! Surtout en été .

le brio etalera ! Si tout les 6.50/7.50 m devaient couler à partir de force 6 , y en aurait plus beaucoup !!!

Perso , avec mon challenger (à peine plus grand) , nous avons bien fait un Paimboeuf / La rochelle d' un seul coup avec ma femme et mes trois enfants .

nous avions loué une survie .
le moteur est très important . Il permet d' avancer même dans la petole !
c 'est important car les petits bateaux ont une faible autonomie .(surtout à 5)

La derive n 'est pas un problème si grand que ça .
Sur un DL comme le brio , une derive relevée c' est un peu comme une quille très courte ! la tôle doit peser à peine 50 kg . Le lest est dans le saumon .

Pour ce qui est de la nav en solitaire , ben là , y a que toi qui a la reponse ! Tout est question de preparation et de materiel (pilote par exemple)

16 juil. 2009
0

Voici mon plan de navigation détaillé...
avec une météo correcte, sinon j'attend au port bien entendu. J'ai concidéré du NW (dominant a cette saison) F4, ça veut dire du prés en tirant des bords pour l'évaluation des distances. Avec un retour prévu au 15 aout donc 3 jours de marge pour le mauvais temps. Pour ce qui est de la dérive je vais essayer de la décoincer d'ici là.
Doit-on relever la dérive au dessus de 15 noeuds de vents comme un marin me le conseille au dessus c'est vrai qu'elle ne fait que 50kg ?

merci de votre participation à tous.

  • 29 juillet 8h00 fouras / rivedoux plage 40miles nw
  • 30 juillet rivedoux /ars 40 miles
  • 31 juillet ars/ bourgenay 50 miles
  • 1 aout bourgenay /st gilles 30 miles
  • 2 aout st gilles /yeu 30 miles
  • 3 aout yeu /noimoutier
  • 4 aout noirmoutier / le croisic 40 miles
  • 5 aout le croisic/ houat 30 miles
  • 6 aout houat /belle ile 20 miles
  • 7 aout belle ile /noirmoutier 40 miles
  • 8 aout noirmoutier /ile yeu 20 miles
  • 9 aout yeu/ les sables 30 miles
  • 10 aout les sables /la rochelle 35 miles
  • 11 aout la rochelle /fouras 10 miles
16 juil. 2009
0

beau programme, ma foi
quoique pour houat belle-ile, 20 nm c'est un peu fort. je dirais plutôt 10 nm, c'est vraiment tout près.

Je vois que tu prévois des journées successives à 30 nm ou 40 nm. Si tu tires des bords, il faut que tu sois bien préparé car tu dépasseras pas 3.5 ou 4 noeuds et donc tu vas faire de grosses journées.

Il te faut aussi un bon pilote qui doit te seconder dès que possible. Tu prends la barre quand c'est amusant ou quand la mer grossit.

Perso, je préfère partir de bonne heure le matin.

Tu as déjà bien préparé ton trajet. Prévois aussi des portes de sorties en pouvant rejoindre un port de la côte. Pour indication, j'ai fais les sables-La Vilaine en 24 H dont 23 au moteur soit grosso-modo 70 nm.

Tout est faisable et c'est super que tu prévois une telle balade.

Amuse-toi bien et donnes-nous tes impressions au retour.

François

16 juil. 2009
0

heu...
[i]rivedoux /ars 40 miles[/i]

des minimes a Ars il n'y a que 14 milles, donc de Rivedoux, il y a un peu moins ;-)

[i]fouras / rivedoux plage 40miles [/i]

Là, également...
Une 20aine amha...

:-)

16 juil. 2009
0

La Rochelle-Belle-ile avec un mètre élastique
Bonjour,

Je viens de lire ton post et ta dernière intervention sur les escales projetées.
Effectivement les ports et abris ne manquent pas sur cette nav.
Toutefois, je t'invite à mieux verifier tes distances :
1/ La Rochelle - Yeu = 60 MN
2/ Yeu - Belle Ile (Le Palais) = 55 MN
Je fais très souvent cette balade, et lorsque je monte, je pars très tôt le matin pour avoir les thermiques et limiter l'effet brise de mer qui provient du noroît (en plein dans le nez).

Bonne nav

Patrick

16 juil. 2009
0

en suivant
salutatous

re pascal, si je peux me permettre, très bien ton premier plan de nav,

on dit "le pré, 2 fois la route, 3 fois la peine" mais en gros faut compter 50% de distance en plus car le plus souvent, sur cette zone de navigation, on a un bord bien rapprochant et l'autre beaucoup plus court et servant seulement de bord de recadrage

les distances que tu as indiquées ont étaient multipliées par 2 ? par combien ? quelle vitesse moyenne prends tu pour estimer la durée d'une étape ? 1 à 2 nds maxi non ?

cordialités maritimes
larent le hareng

16 juil. 2009
0

.

Pour Yeu il ne faut pas être armé en hauturier ?

Sinon bonne balade :)

Mais gaffe à la météo par ce que c'est un petit bateau quand même. Prévois toujours de pouvoir te mettre à l'abri rapidement au cas ou

16 juil. 2009
0

hauturier ...
oui , moi je m ' arme en hauturier .

On peut ne pas le faire en jouant sur je ne sais quelle logique , mais moi , en tant que responsable , je le fais .

sur cette route , je prefere passer au large . le cotier me demande une trop grande vigilance . C' est le terrain de travail des pêcheurs et je leur laisse !

16 juil. 2009
0

Les distances et la vitesse ....
Pour commencer j'ai une VHF, un pilote ST1000 qui fonctionne très bien avec 2 batteries 45A chacune sur panneau solaire 10W, un gps triton 200 avec cartes papier, bloc marine ( +7 miles), 60 litres reserve d'eau, compas relevement et route, feux de nav de nuit si besoin et 40l d'essence à bord au cas ou grosse pétole ou besoin de puissance pour m'extraire d'une mauvaise situation. J'ai cette année 25 journée de mer dans les jambes avec une sortie dans le pertuis avec 25 noeuds de vents ou j'ai vontairement tout essayé sur le bateau ( 2ris + tourmentin,tourmentin seul, gv seule, au pré, au grand largue etc...avec des va et vient sur le pont dans un clapot avec des creux de 1,5m, le tout pour me faire la main, ça ma permis de trouver le bon réglage, c'est à dire tourmentin plus 2 ris sur gv, le bateau file à 3 neouds avec peu de gite un peu sous toilé au cas ou ça continue de monter )
Pour ce qui est des distances j'ai volontairement exagéré pour prévoir des bords carrés vu que ma dérive est en haut. Pour la vitesse moyenne au pré avec du F4/5, je compte sur du 3 noeuds soit entre 10 et 13h de navigation par jour et un départ le matin vers 7h30. Il me reste à contrôler les possibilités d'attérissages sur certains ports fonction des heures de marées, je peux donc partir vers 6H du mat si besoin. J'ai 2 copains avec Kelt 7,60 qui seront sur ma route plutot devant que derriere moi mais toujours en contact vhf si ça tourne mal et puis si je sens que le vent monte et surtout que la mer n'est pas très belle, je fais demi tour au portant pour rallier un port proche ( j en ai tout au long de ma route).
J'inciste sur une remarque d'un marin qui dit que la dérive ne doit pas être baissée au dessus de 15 noeuds de vents, est-ce vrai ?

merci pour vos conseils.

16 juil. 2009
0

en suivant
salutatous

re pascal

je pense que ta vitesse moyenne de 3 noeuds est un peu forte

essaye de faire une approche avec la distance en ligne droite multipliée par 1.5 et une vitesse moyenne de 1.5 à 2 noeuds, cela me semble plus proche du réel, même si ce que tu dis est certainement tout aussi proche du réel car tu connais bien ton bateau

en tous les cas, il vaut mieux sous estimer sa vitesse et arriver en avance plutôt que l'inverse

un autre point aussi, c'est quand la profondeur d'eau est inférieure à 20 m, la houle/mer du vent sont amplifiées dangereusement et tu peux te retrouver avec des conditions plus mauvaises en approchant du port que au large

la règle est :
- plus de 50 m d'eau, pas d'influence,
- entre 20 m et 50 m d'eau, faut commencer à être vigilant,
- moins de 20 m d'eau, prudence extrème

à partir de yeu, plein de port sont tournés côtés continents donc sont protégés, avant faut vraiment faire gaffe

faire gaffe aussi à noirmoutier car y pas beaucoup d'eau (je ne parle pas de talonnage, je parle de conditions de mer)

pour ce qui est de la dérive, tu dis que c'est un dériveur lesté, donc la dérive ne sert pas pour l'équilibre du bateau mais seulement pour faire du pré, donc au portant, tu peux la relever,

je t'engage vivement à la réparer avant de partir, c'est un "accessoire" de sécurité primordial

cordialités maritimes
larent le hareng

16 juil. 2009
0

.

Perso en côtier j'utilise beaucoup les lignes de sondes, j'en trouve des bien franche. Comme ça je sais que tant que le sondeur indique tant no souci, si le fond remonte je part d'un coté pour le faire redescendre ça ne nécessite pas une énorme attention.

Sinon j'évite les basses et ça même quand les condition sont plutôt bonne. En manche dans certain coin une basse a 15/20 mètre par beau temps il y a de sacré remous en surface.

Après en cas de mauvais temps si tu voit que tu ne peu rejoindre ton port de dégagement en toute sécurité avant le coup de vent. Le bon sens c'est cassos au large, le plus gros danger reste la cote

16 juil. 2009
0

Concernant la dérive,
J’imagine que batelier de la vodka a du vouloir écrire que la dérive devait être baissée au-dessus de 15 nds de vent (et même en dessous), au moins au près.
C’est la condition sine qua non pour pouvoir faire du cap.

D’autre part quand on parle de F6 avec désinvolture, il faut savoir que c’est déjà beaucoup de vent pour un bateau comme le tiens, surtout au près.
Je parle bien sûr d’un vrai F6 soit 22 à 27 nds, ce qui sous-ententend des rafales à plus de 30 nds, ce qui n’est pas rien.

A toi de voir en fonction de ton expérience et de ton bateau.

16 juil. 2009
0

oui
F6 pour les petits bateaux c'est du très gros temps, petit bateaux en dessous de 9m enfin selon les bateaux...

maintenant certains aiment que le gros temps

amha

16 juil. 2009
0

t'as raison spot
même qu'au salon nautique au CNIT (pas d'aujourd'hui) il fallait une réservation VIP pour visiter un 10m alors qu'aujourd'hui sa commence à 45 pieds.

mais aussi à l'époque avec un 8m les femmes et enfants n'avaient pas leur placent à bord, ce qui a évolué , perso je pense que c'est mieux puisque c'est comme ça que je conçois la voile, en famille ;-)

16 juil. 2009
0

j'en connais
(au moins 1 :-)) qui navigue dans ce coin avec un compas, un "petit Morin" et une règle Cras ... en 2009 ... et toute l'année !!! (c'est pas moi, hélas ...)

16 juil. 2009
0

erreur Thierry
c'est pas 20 ans :non:....c'est 30 au moins :lavache:

on ne vois pas le temps passer :mdr::mdr::mdr:

16 juil. 2009
0

et dire qu'il y a un peu plus d'une vingtaine d'années
quant tu avais un 9m tu avais un des plus gros bateau du port...

16 juil. 2009
0

moi aussi en famille
quand ils veulent bien venir...
quand j'ai le temps de naviguer...

quand je vois qu'il faut 10m de coque et limite un irridium pour faire La Rochelle-l'ile d'Aix, j'ai vraiment la nostalgie des croisières familiales en mousquetaire

un petit clin d'œil aux CMA?

16 juil. 2009
0

un autre
même pas la règle cras, il sort la carte pour montrer aux copains où il est :pouce:

mais il a de bon autres copains qui le raccompagne avec des grosses vedettes grises le soir à la nuit tombée :mdr:

16 juil. 2009
0

ans dire de betise
plus il y a de vent, plus on remonte de derive , y compris et surtout au pres si on ne veut pas avoir un bateau ardent

donc avant de donner des conseils , il faut peut être revoir les bases de l'equilibres des forces d'un bateau ;-)

ensuite, il y a petit bateau et petit bateau

c'est vrai que je préfèrerais etre sur un star 6 (mallard) que sur un brio ( pour avoir navigué sur les deux ), même si le temps moyen (25nd, c'est moyen, pour moi ) est inconfortable, ce n'en est pas pour autant dangereux ...faut pas faire l'amalgame

NB lors du tres gros orage du 7 ou 8 juillet , un de nos client a essuyé 55 nd à 80 miles de La Rochelle avec un (petit)7m et il a parfaitement etalé

16 juil. 2009
0

on n'a pas ete à la meme ecole
toi, peut être les glenans
moi, l'ecole de la mer et surtout en DL et DI

mes 1ere nav en corsaire (5.50) de Ars à Yeu (port de la meule ) en direct....jamais coulé même avec du thermique de 5 voir 6 B

et je peux t'assurer qui si tu ne remontais pas la dérive presqu'entièrement, il fallait un palan 4 brin pour tenir la barre tant le bateau ne demandait qu'à lofer ....
dérive remontée, c'était un vrai régal de douceur ;-p

16 juil. 2009
0

.

Attention un orage ne lève pas forcément une grosse mer même si ça peu être impressionnant ça dure 30 min, 1h, 1h 30.
Plus que le vent c'est l'état de la mer qui va gêner, quand le bateau ne peu plus remonter la vague la ça commence a craindre :p
55 knts oui mais avec quelle mer ?

Une bonne Dep avec 8/9 h de BMS avec un bon 8 là la mer a le temps de bien se lever et sur un 6m50 la vague peu commencer a être grosse et le bateau un peu léger. On peu mettre en fuite mais de là a étaler selon le bateau ça peu être une autre histoire.

16 juil. 2009
0

Tu me permettras
de ne pas être d’accord avec toi et donc de persister dans ma bêtise !
Mais autant que je sache une dérive (la mal nommée) empêche un bateau de dériver.
Donc au près (je précise), si on veut faire du cap il faut baisser la dérive. Après on peut peut-être ergoter sur le fait qu’on peut la descendre plus ou moins pour parfaire l’équilibre du bateau. Mais en tout état de cause, je ne crois pas que l’embryon de quille d’un dériveur lesté soit suffisant pour faire un près correct.

Donc, chacun ses certitudes.

Pour le reste 25 nds de vent, c’est peut-être moyen pour toi, mais pas pour notre ami, qui, au vu de ses questions, ne semble pas avoir une grande expérience.
:-)

17 juil. 2009
0

remerciements...
merci à tous pour vos conseils et expériences, peut-etre que je ne dépasserai pas Yeu, mais je vais essayer et faire très attention à la météo et surtout l'état de la mer. S'il faut attendre 48h ds un port c'est pas grave j'ai une bonne cave, de la musique et des bouquins.
Encore merci à tous et bon vent...
pascal :-D :-D :-D :-D

17 juil. 2009
0

ce n'est pas le bout du monde.
J'ai pratiqué ce parcours durant plusieurs années au départ de la Gironde en Muscadet avec un moteur poussif.

Quelques points :

-tenir compte des courants de marée , surtout dans les pertuis Rochelais et à partir de Noirmoutier.

Vent contre courant au près , c'est vite lassant sur un bateau de cette taille...

-Ne pas hésiter à modifier son programme en fonction des conditions : si on a le bonheur d'avoir autre chose que du noroit à l'aller , faut en profiter pour fair de la route.

A contrarion, il ne faut pas s'obstiner si ça ne passe pas .

Outre une couverture météo valable (certaines capitaineries sont assez fantaisistes avec des bulletins sortis d'on ne sait ou) , prévoir toujours une solution de replis SOUS LE VENT, même si ce n'est pas un endroit sympa et agréable.

Par exemple Port bourgenay et Jard sur mer(à marée haute ) sur la côte Vendéenne.

Pour donner une idée , je commençait le plus souvent par aller à Yeux d'une seule traite (110 miles) et je n'ai jamais mis plus de 30 heures.

Ensuite c'était Belle Ile .

Je gardais les petites escales pour le retour , en fonction du temps disponnible et de la météo.

Et j'ai eu pas mal de pétole.

25 juil. 2009
0

YEU BELLE ILE
Bonjour,
j ai un kelt 760 dl, je vais a yeu cet été au depart d'arzal(56) avec quelques étapes a la descente et sans escales en remontée vers belle ile.
n'hesites pas à prendre un ris en GV avant le depart, je me suis fais surprendre au causes des conneries que raconte météoConsult pour ne pas les citer, pas de vent puis arrivé au large de noirmout en direction de belle ile, une grande et forte houle de sud ouest heureusement ma route etait nord ouest, donc des defferlentes de 5à 8m, hauteur de mes barres de fleches, et jusqu'a 40noeuds de vents mais un bon 5/6 durant 12h de nav, pas moyen de quitter la barre, le pilot auto n assurait plus. Oui lorsque tu arrives ds le chenal de la Loire, au large, 60m de fond, la houle est présente et peu rapidement defferler si vent fort ouest,sud ouest, sud. mais cela se fait, nous avons des bato solide.
je suis revenu une autre fois de yeu de nuit, avec du nord ouest(2à3), petit clapot, un vrai regal.juste les petroliers a se mefier au large du chenal de la banche.
je serais a yeu semaine 32 a partir du lundi 3 à Port Jo, a l occasion, Apéro

cordialement Roland

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

Après la pluie...

  • 4.5 (65)

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

mars 2021